Merci Monsieur Depardieu !

Publié Par Aurélien Véron, le dans Non classé

Dans une lettre ouverte parue dans le JDD, Gérard Depardieu réplique à Jean Marc Ayrault, qui avait qualifié son départ en Belgique de « minable ». Bravo Gégé !

Par Aurélien Véron.

En vendant son luxueux hôtel particulier de la rue du Cherche-Midi pour s’installer dans une misérable bicoque de Néchin (Belgique), Gérard Depardieu sacrifie à la fois son art de vivre et sa réputation publique pour signaler à ses compatriotes l’impasse fiscale dans laquelle le Gouvernement a engagé le pays.

Certains, à l’image du député PS Yann Galut, voudraient le priver de son passeport, comme Robespierre punissant de mort les émigrés.

Jean-Marc Ayrault lui-même s’est permis de dénoncer un comportement « minable », une insulte digne de Buffet Froid que le Premier Ministre se garderait bien d’adresser aux pires délinquants.

Le pouvoir politique, extrapolant son rôle légitime dans un régime démocratique, s’imagine propriétaire des cœurs et des passeports de ses concitoyens. Il est temps de lui rappeler que les libertés individuelles (de mouvement, de propriété…) sont au fondement de notre République.

En ancien français, « Depardieu » désigne le lieu où l’on payait la dîme (l’impôt  pour l’Église, aboli en 1789). Merci à Gérard Depardieu pour nous rappeler que l’impôt peut devenir confiscatoire, surtout lorsqu’il ne sert qu’à engraisser une administration incapable de se réformer.

—-

Complément : Dans une lettre ouverte parue aujourd’hui dans le Journal du Dimanche, Gérard Depardieu réplique à Jean Marc Ayrault, qui avait qualifié son départ en Belgique de « minable ». Extraits.

« Minable, vous avez dit « minable » ? Comme c’est minable.

« Je suis né en 1948, j’ai commencé à travailler à l’âge de 14 ans comme imprimeur, comme manutentionnaire puis comme artiste dramatique. J’ai toujours payé mes taxes et impôts quelqu’en soit le taux sous tous les gouvernements en place.

« À aucun moment, je n’ai failli à mes devoirs. Les films historiques auxquels j’ai participé témoignent de mon amour de la France et de son histoire.

(…)

« Je n’ai malheureusement plus rien à faire ici, mais je continuerai à aimer les français et de public avec lequel j’ai partagé tant d’émotion !

« Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent, en fait, la différence, doivent être sanctionnés.

(…)

« Je n’ai pas à justifier les raisons de mon choix, qui sont nombreuses et intimes.

« Je pars, après avoir payé en 2012, 85% d’impôt sur mes revenus. Mais je conserve l’esprit de cette France qui était belle et qui j’espère, le restera.

« Je vous rends mon passeport et ma Sécurité Sociale, dont je ne me suis jamais servi. Nous n’avons plus la même patrie, je suis un vrai Européen, un citoyen du monde, comme mon père me l’a toujours inculqué.

« Je trouve minable l’acharnement de la justice contre mon fils Guillaume jugé par des juges qui l’ont condamné tout gosse à 3 ans de prison ferme pour 2 grammes d’héroïne, quand tant d’autres échappaient à la prison pour des faits autrement plus graves.

(…)

« Je ne suis ni à plaindre ni à vanter mais je refuse le mot « minable ».

« Qui êtes-vous pour me juger ainsi, je vous le demande M. Ayrault, Premier ministre de M. Hollande, je vous le demande, qui êtes-vous ?

« Malgré mes excès, mon appétit et mon amour de la vie, je suis un être libre, Monsieur, et je vais rester poli. »

– Gérard Depardieu dans le Journal du Dimanche du 16.12.12.

—-

Si Monsieur Depardieu venait à passer par ici, nous aimerions lui dire ceci : peu importe les bouts de papiers ; nous croyons bien, Monsieur, que nous sommes et resterons vous et nous citoyens du même pays, de cette France-là, celle de 1789, la nôtre, pas la leur. On nous reproche assez de ne pas être « solidaires » comme ils disent. Eh bien avec vous, Monsieur Depardieu, nous le sommes.

– Georges Kaplan et la rédaction de Contrepoints.

Laisser un commentaire

  1. Oui ! Merci à DEPARDIEU !

    L’Etat aime la liberté, il se positionne même en garant de celle-ci.

    Ses représentants se présentent même en héritiers de ses inventeurs.

    Vive la liberté mais à condition que personne n’en use !

    Bravo, un bras d’honneur peu faire plus d’effet que bien des discours.

    Je suis convaincu que le succès populaire de DEPARDIEU va connaitre un regain spectacuaire plus significatif que les sondages.

  2. « Il est temps de lui rappeler que les libertés individuelles (de mouvement, de propriété…) sont au fondement de notre République. »
    LOL LOL LOL
    Avant 1793 on pouvait circuler comme on voulait à travers le royaume puis vînt la liberté républicaine avec son certificat de civisme, son passeport (justement) qu’il fallait faire viser à chaque poste souvent très rapproché et en plus subir un interrogatoire par un fonctionnaire sans-culotte mais très culotté. C’est incroyable ces opinions sur la révolution fondées sur des préjugés, confirmée par l’éducation et râbachées sans contrôle.

  3. je suis pour une application classique des finances publiques, il y a des dépenses il faut les couvrir . je suis pour l’application des droits de l’homme article 8 : répartition des impositions selon les facultés de chaque personne, Le déficit laissé par Sarkozy est phénoménal 95 % du PIB
    comment peut on soutenir dépardieu ?
    s’il a choisi la Belgique c’est peut être pour vendre son hôtel : exonération des plus valus en Belgique

    1. Il y a une forte charge symbolique dans le refuge de Gérard DEPARDIEU.
      Il est l’acteur français parmi les plus célébrés, porteur d’une image très nationale, par ses rôles et ses activités. (Image fortement incarnée)
      Symbolique aussi le lieu de son retrait, juste à la frontière la plus proche de la capitale.
      Pied de nez doublé d’un bras d’honneur ! Chapeau l’artiste !!!
      J’assimile ce départ à celui de DE GAULLE à Londres.
      Il devient contradictoire d’être Français et d’esprit libre ?
      Esprit libre au delà de Saint Germain des Prés !

    2. @ Rtedy
      « je suis pour une application classique des finances publiques, il y a des dépenses il faut les couvrir… »

      Absurde ! Tyrannie de la majorité, en effet si une majorité vote pour des démagogues corrompus, et que ce dernier multiplient les dépenses, alors on devrait se saigner aux quatre veines pour régler l’ardoise.

    3. Sarkozy n’a fait que suivre une politique keynésienne très gauchiste de relance de l’activité économique par la dépense publique. Les socialistes ne devraient pas le critiquer sur ce coup là, car c’est une politique justement très socialiste que les socialistes auraient également mise en oeuvre. Les libéraux savent très bien qu’une telle politique de relance keynésienne ne sert qu’à une chose : créer de la dette publique. Et c’est la seule chose que les socialistes savent faire …

      1. @Pascale,

        En fait ils savent aussi faire plein d’autres choses, mais toutes mènent vers le bas. Il n’y a aucun principe supérieur dans le socialisme et ses dérives miasmatiques (écologie, communisme etc) qui toutes suintent la haine. Rien qui n’élève la condition humaine. Misère, désespoir et en fin de compte découragement des plus aptes et des plus compétents qui n’ont qu’une solution partir et laisser la folie (la curée?) se dérouler sans eux

        Notre gouvernement le sait bien, d’où sa réaction!

  4. Le siècle des lumiere est très loin derrière nous …..maintenant c’est le plongeon dans « l’obsurantisme » socialiste ; ne nous laissons pas faire et réagissons en faisant un maximum pour la « destitution » des destructeur de la France qui n’en finissent pas de trouver des « sorcières » à brûler….c’est à dire au final tous les français payeurs d’impôts…..

  5. Bravo à Gérard Depardieu . Il est un porte parole précieux pour tous ceux qui sont révoltés par les inepties de l’état .
    Au passage , le pastiche du « bizarre » de Louis Jouvet est excellent et relève de qualités que manifestement notre premier ministre ne possède pas.

    1. Tout à fait d’accord pour dire que DEPARDIEU est le porte parole symbolique des Français, rôles, restos, vignobles, et refuge fiscal.
      Juste à coté de la baraque à frittes .
      Je préfère les artistes aux fonctionnaires, c’est juste une questions de sensibilité.
      A côté de DEPARDIEU, si je puis dire, combien de retraités français sont en Espagne, Portugal, Maroc, et sans déchirer leur carte de sécu.
      Bravo l’Artiste !!

      1. Il faut savoir qu’un Français résidant à l’étranger n’a pas droit à la sécurité sociale. Il est tenu de se faire soigner dans le pays où il réside. C’est pour cela que je trouve incroyable l’idée de nos gauchos de faire payer des impôts aux expatriés. J’ajoute qu’il paie pour la scolarisation de leurs enfants . A Londres, par exemple, il faut compter environ 7000 livres par an pour un enfant scolarisé dans le primaire.Quand j’entends dire que pour eux tout est gratuit alors qu’ils ne paient pas d’impôts , ça m’énerve.

  6. Le gouvernement est ridicule, et notamment ces déclarations qui parlent de morale, de patrie ou de je ne sais quoi encore. Il faut arrêter de subventionner le cinéma, d’aider la télévision à produire des films, de protéger la production française de la concurrence internationale, de protéger les monopoles de diffusion et de poursuivre des intérêts privés au nom de personnes comme Depardieu qui, tout respectable qu’il soit, ne mérite pas d’être favorisé. Pour le reste, oui, il a le droit d’aller ou il veut et c’est bien comme ça.

    1. J’ai trouvé assez paillarde l’intervention d’un Mr Peillon, ce matin, sur une radio établie au Luxembourg, intervention qui disait que DEPARDIEU était redevable de sa richesse à la France via les subventions au cinéma !

      1. A moins qu’il n’ait sauvé, par le succès, ces subventions qui par ailleurs ont sans doute rapporté des taxes….entre autres. Lisez la fable sur les abeilles qui butinaient impunément la champ d’un voisin sans payer de redevance….alors qu’elles se nourrissaient à l’œil… Le propriétaire des abeilles a lui présenter la facture de la pollinisation….Minable…de plus en plus minable

      2. C’est vrai pour tous les acteurs, les cinéastes. Ce pauvre Peillon se couvre de ridicule en révélant la réalité de l’industrie cinématographique française qui sans le soutien du ministère de la culture ferait sans doute faillite, vu le nombre de navets.
        Et ce n’est pas Depardieu qui est à l’origine de ce système collectiviste. Tout ce qu’il a gagné ( même en jouant dans de mauvais films) c’est par son travail et son talent. Après avoir payé ce qu’il devait il se barre parce que la coupe est pleine. L’exil fiscal est l’expulsion de quelqu’un hors de sa patrie, il s’apparente ici à un exil politique.
        Les socialos sont tellement doctrinaires ( ils ne font qu’injurier et se piquent de morale) que par leurs mesures ils découragent tous ceux qui ont envie de travailler. Ceux qui sont malheureusement coincés dans ce pays et à qui on fait les poches sans vergogne, ne peuvent qu’être solidaires de tous ces talents qui vont manquer à la France.

    2. Mais allez y détruisez le cinéma. Mettez l’art selon les régles de l’économie de marché de façon à ce qu’on ne produise que de la merde parce que c’est ça que le grand public demande!
      Que de grands écrivains n’aient été reconnus qu’après leur mort ce n’est pas « si grave » parce que écrire un livre c’est gratuit. Mais le cinéma ça coute.

      1. Le grand public demande ce que VOUS vous appelez de la merde. De quel droit jugez vous ce que les autres aime. Pourquoi devrais je subventionner ce que vous vous aimez ?

        1. Mais oui mais oui. Tous les films ont la même valeur et c’est purement subjectif notre opinion dessus. Un film qui ne montre que des clichés, sans orginalité, avec des effets spéciaux à tire larigot sans mise en scène vaut la même chose qu’un film qui tente quelque chose, qui a une nouvelle vision, qui véhicule des idées orginales qui a une recherche esthétique.
          Et les chaines de télé privées qui subventionnent le cinéma (et qui en gagnent aussi) je ne vois pas en quoi vous payez.

          1. marcosocho: « qui tente quelque chose, qui a une nouvelle vision, qui véhicule des idées originales qui a une recherche esthétique. »

            Et que personne ne va voir. Donc on raquette les gens pour financer un truc dont ils ce foutent.

            J’ai créé une super œuvre originale et esthétique à base d’allumette: Elle représente la vacuité de l’inacceptable auto-représenté dans une démarche d’imbrication sémantique circulaire.

            Et tu me dois 100 euro au passage, les flics viendront les chercher.

      2. @ marcosocho,

        Il n’y a pas de grand public ! Il y a le public !
        Je trouve incroyable que la France est une « culture » administrée.
        Ministère de la culture, ça ressemble à la propagande.
        La critique, la seule valable est celle du public.
        Pour moi les chtis c’est de la grande daube, mais c’est le reflet de l’état culturel des gens.
        Les subventions de l’Opéra Garnier, où ne vont que les comités d’entreprises désabusés est une pitrerie ministérielle.
        La culture ça n’est pas ce avec quoi on est d’accord ou pas.
        Harley-Davison, Rock & Roll, Jazz, Blues, Jeans & baskets, Coca Cola sont des expressions culturellesqui témoignent de leur temps, plus que les prix Goncourt d’éditeurs, les écrivaillons subventionnés, et autres vecteurs d’inculture patente dont les bravitudes, inimaginaux sont le résumés.

        1. « Et que personne ne va voir. Donc on raquette les gens pour financer un truc dont ils ce foutent. »

          Eh bien si ces films font des entrées. Pas autant que les « gros » films mais ils en font. Et n’importe qui pourrait aller le voir s’il en avait le courage.

          « J’ai créé une super œuvre originale et esthétique à base d’allumette: Elle représente la vacuité de l’inacceptable auto-représenté dans une démarche d’imbrication sémantique circulaire.
          Et tu me dois 100 euro au passage, les flics viendront les chercher. »

          Faire un film ca coute légérement plus cher que faire des sculptures en allumettes.

          « La critique, la seule valable est celle du public. »
          Et c’est pour ça que les programmes de TF1 sont foncièrement meilleurs que tout les autres. Que contrepoints fait un travail beaucoup plus superficiel que libé par exemple puisqu’il y a plus de lecteurs.
          C’est ça le problème des libéraux. Ils prennent les gens bien souvent pour bien plus intelligents qu’ils ne le sont. Comme si en conditions normales et sans état, l’homme était libre et totalement conscient de lui même. Etre humain c’est aussi faire des erreurs, être bête ne pas tout comprendre, se faire influencer par la pub, la com etc. C’est pour ça que le marché ne donne bien souvent pas la vraie (si tant est que ça existe) valeur des choses. Encore ça peut être défendable en économie mais quand le marché commence à vouloir s’immiscer partout ça ne marche pas.
          Alors oui l’audience ça donne une idée des intérêts du public mais ça ne donne pas bien souvent une idée de la qualité de cette chose.

          « Le cinéma français, et principalement celui qui est subventionné et protégé, produit de la merde. Ouvrez les yeux. »

          J’ouvre les yeux et je vois L’appolonide , les films de Godard, la Guerre est déclarée, les films de Resnais, Holy Motors, Hadewijch, Flandres, Adieu Berthe, Le grand soir, Amour (acteurs français), De rouille et d’os, Tomboy, Des hommes et des Dieux, Vénus Noire, La graine et le mulet, Tournée, un conte de Noel etc. etc.

          Après oui ils ne sont pas très médiatisés et ça peut être des films « difficiles » (mieux vaut ne pas déposer son cerveau à l’entrée, ce qui pour certaines personnes peut être compliqué) mais ces films existent et ne sont pas des merdes subventionnées.

          1. « Et n’importe qui pourrait aller le voir s’il en avait le courage. »
            Et du courage, pour certaines de ces merdes, il en faut. Beaucoup. Tellement que nombreux sont ceux qui tombent au champ d’honneur et ne vont pas les voir. C’est ballot.

          2. marcosocho: « Eh bien si ces films font des entrées. Pas autant que les « gros » films mais ils en font.

            Et bien parfait, ils font payer ceux qui aiment ça et basta.

            marcosocho: « Et n’importe qui pourrait aller le voir s’il en avait le courage. »

            J’adore la panse de brebis farci, il faut du courage pour en manger je ne vous force pas à me la payer.

            marcosocho: « Ils prennent les gens bien souvent pour bien plus intelligents qu’ils ne le sont. »

            Vous, vous les prenez tous pour des débiles (wow l’aveux!!! lol) qu’il faut éduquer de force en leurs prenant de l’argent dans leurs poches en plus.

            Et quand j’entends « éduquer » c’est surtout les forcer à avoir VOS gouts , VOS pensées et VOTRE vision du monde.

            Il y a des poèmes écris à la gloire de la panse de brebis farci, de sa finesse et de son gout inimitable. Pourquoi ce serait moins noble et moins digne de l’argent des autres que vos merdes ou il faut du courage pour aller les voir tellement c’est pénible ?

          3. marcosocho: « Faire un film ca coute légérement plus cher que faire des sculptures en allumettes. »

            La culture n’a pas de prix mon vieux, c’est un truc « bassement mercantile des turbo-libéraux que de vouloir tout marchandiser. »

            Regarde le budget culture et ce qu’il finance en bonne partie avec l’argent des autres, tu trouveras une tapée de « sculptures en allumettes » achetées à prix d’or.

            Alors tu me file mes 100 euro ou je t’envoie la force publique, grossier barbare ennemi de la culture du peuple !

          4. Les pays anglo-saxons n’ont pas de « ministère de la culture » et pourtant leur culture rayonne partout dans le,monde. Par contre la culture française actuelle, malgré les millions publics engloutis par elle …

          5. Les circuits de financement de l’art sont particuliers, et s’ils n’ont pas nécessairement besoin de l’état remarquons que même alors le mécénat étatique ne rentre pas dans le cadre de ce subventionnement de masse d’une industrie qui arrose la production française.
            Le problème c’est qu’on légitime le système de financement de Dany Boon avec Jean-Luc Godard (dont le circuit, à ce que j’ai cru comprendre, n’est en fait pas du tout le même ; et je ne m’intéresse pas aux considérations esthétiques ici), de Lorie avec l’idée d’artiste et de créateur : Lorie est une ouvrière de la musique, salariée d’une entreprise commerciale qui fait le boulot qu’on lui demande… c’est très bien, mais ça s’arrête là.
            Enlevons les grands mots des discours, arrêtons de valoriser ou dévaloriser les personnes à un niveau moral. Que Depardieu soit un minable ou un grand homme, on s’en moque totalement. Il est question en réalité de l’essoufflement d’un modèle au sein duquel l’état et l’industrie sont tout à fait corrélés et qui n’arrivent plus à monétiser correctement leur activité, qui se financent de plus en plus sur leur nocivité et de moins en moins sur leur utilité.

          6. @Marcosocho

            Votre phrase est effroyable:

            « C’est ça le problème des libéraux. Ils prennent les gens bien souvent pour bien plus intelligents qu’ils ne le sont »

            Je vais faire encadrer cette phrase, elle est l’éponyme de la pensée de la gauche actuelle et de ses germes totalitaristes. Et si ces gens que vous décrivez ne sont pas assez intelligents pour se conduire en société, pourquoi leur laissez vous donc le droit de vote?

            Puis après, quoi encore ? une bonne petite dictature du peuple où vous décideriez ce qui est bon pour moi? les goulags pour y envoyer ces salauds de libéraux qui persistent à ne pas vouloir être soumis? Tout ceci pue la haine.

        1. Je ne crois pas. Le cinéma soit-disant élitiste qui veut éviter le spectacle est resté sur le mêmes bases que dans les années 70 et n’est globalement pas à la hauteur de la pensée de notre temps, à quelques exceptions près. Certains blockbusters américains réussissent à faire du spectacle et en même temps tiennent des discours véritablement novateurs.
          Mais ces considérations esthétiques sur une industrie ne me semblent pas avoir véritablement d’importance, alors que justement elles sont à la base de la légitimation de lois d’exception. Si le cinéma français produit autant de merde que le cinéma américain il n’y a aucune raison de le faire sortir du modèle concurrentiel de toute industrie.

      3. Parlons-en du cinéma subventionné : Ayant une amie professeur de français (nobody is perfect !), j’ai pu profier de l’invitation pour une avant première du film « Renoir ». Pourquoi une invitation pour les profs de français, parce que le film est accompagné d’un dossier « pédagogique », avec des questions préparées pour les élèves après la vision du film (on prend aussi les profs pour des demeurés).

        Mais comme disait cette amie, « si j’emmène mes élèves de 3ème voir ce film, ils vont taguer la salle et crever mes pneus ! ».

        C’est un film à l’esthétique prétentieuse, dont ce qui le fait échapper à une totale vacuité est la narration d’une « bleuette » insipide. Pas de rythme, une multitude de plans incongrus. Quand on sort de la salle, on ne sait rien des Renoir, Auguste, Jean ou Pierre.

        Seul, Michel Bouquet tire, grâce à son talent, son épingle du jeu.

        Ce ne serait qu’un navet de plus, et cela n’aurait aucune importance, mais ce film n’existe que grâce à des subventions : France 2, France Television, Conseil Régional, CNC et j’en passe.

        En résumé, 1h50 de niaiserie, fait avec l’argent du contribuable. Combien d’artistes sans moyen, combien de chômeurs, combien d’entreprises en difficultés à cause de l’argent extorqué pour ce navet.

        J’imagine de le réalisateur, Monsieur Gilles Bourdos, doit avoir des amis bien placés. Et comme il ne risque pas son argent ou celui de producteurs privés, nul besoin de faire de la qualité, il suffit d’être introduit dans les bons réseaux.

        Encore un bel exemple de notre république de connivence.

        1. Oui. Je me rappelle avoir été au cinéma avec le collège pour voir Germinal (où il y avait Depardieu… assez mauvais mais en l’occurrence j’accuserais plutôt le metteur en scène). Je pense qu’on ferait mieux d’apprendre comment fonctionnent les récits, comment on raconte une histoire, comment on écrit des dialogues qui peuvent « sonner » correctement, ce qu’est la mise en image, le choix des cadres, le découpage des scènes, le montage… et puis après évidemment apprendre la production et tout ce qui s’y rattache. Ça ne doit pas particulièrement être l’objet d’études spécialisées, car la mise en scène et le récit sont pratiqués par tous. En tous cas ce serait plus intéressant que de se servir du cinéma comme d’un matériaux brut et transparent, support de pédagogie pour évoquer une histoire qui n’est en fait qu’un prétexte pour le cinéaste (mais en France nous avons du mal à accepter de distinguer les prétextes, des récits, des discours… c’est dommage car tout ça se superpose et qu’on le manipule au quotidien).

      4. Intéréssant cette vision du « grand public qui demande toujours de la merde »… Dans ce cas, en quoi l’Etat, désigné par le grand public (pour mémoire), serait plus à même de choisir des productions qui ne soient pas « de la merde » ?
        En quoi le CNC dispose de meilleurs critères de sélection cinématographiques que l’intégralité de la population et sa diversité d’opinions ? Le CNC ne fait qu’une chose : placer le cinéma sous coupe réglée avec pour ligne directrice la lubie du moment de quelques experts auto-proclamés.

  7. Plus Français que DEPARDIEU tu meurs.
    Natif de Chateauroux, qui abritait des bases aériennes américaines ( ça doit impacter sur l’état d’esprit), bases que DE GAULLE répudie (ça aussi doit compter), fils d’un compagnon du Tour de France, et engagés dans des activités franco-françaises, restauration, vignobles, …

  8. Les 75% ne sont pas un moyen de combler la dette. Les 75% c’est une question de justice. Peut-on accpeter dans notre société des écarts aussi aberrants de revenu? Que va t’il faire de son argent?
    Quand tout le monde est mis à contribution pour rembourser la dette il faut vraiment que tout le monde soit touché. Sans une pointe d’égalité c’est inacceptable.

    1. C’est quoi cette « société » derrière laquelle vous vous abritez pour justifer vos spoliations. L’individu a des droits ne vous en déplaise contre lesquels les mesures populistes et démagogiques n’ont aucune légitimité.

      « Que va t’il faire de son argent? » Ce qu’il veut, c’est SON argent. Pas celui de la communauté. 1euro a la même valeur, qu’on soit riche ou pauvre. Payer 85% de ses revenus c’est clairement confiscatoire.

      Enfin, répéter « la dette, la dette » sans s’interroger sur ses causes traduit bien un panurgisme de la pensée dénuée de toute critique . En exonérant de responsabilités les gens au pouvoir et le fonctionnement de notre Etat, on ne s’en sortira pas. Que l’Etat français dégonfle ses dépenses (56% du PIB) avant de pomper encore les citoyens. (Et épargnez nous le « système social que tout le monde nous envie »).

    2. L’égalité selon marcosocho : plus t’es riche (parce que bon, c’est bien connu, marcosocho doit sûrement être aussi bon si ce n’est meilleur que DEPARDIEU devant une caméra, hein ?), plus on doit te taxer à mort.

      Alors, je propose qu’on taxe marcosocho aussi à 85 % : là, on est d’accord, il y aura égalité.

      Hein ? Comment ? On me dit que marcosocho n’est pas d’accord ?

      cher marcosocho, évitez de parler de sujets auxquels vous ne comprenez visiblement rien et d’utiliser des mots dont vous ne connaissez pas le sens, ça vous évitera de passer pour un idiot.

      1. @ AlainLib,
        marcosocho est aussi libre de passer pour un idiot, et ça semmble naturel, que DEPARDIEU de passer la frontière.
        Dans ses rôles de benêt, DEPARDIEU joue la comédie, dans son rôle de moralisateur au petit pied marcosocho est vrai, sincère, émouvant.

    3. Le même salaire pour tout le monde … Cela a déjà été tenté si je m’abuse… Et vous manquez passablement d’imagination pour na pas savoir comment claquer quelque millions (un vignoble pour sauver certaines traditions ou un chateau, financer les resto du coeur, acheter un fauteuil roulant pour sa voisine, etc etc …)

      1. Ai je dit le même salaire pour tout le monde? Non je suis bien conscient qu’il doit y avoir des différences salariales (rien que pour porter les gens vers le haut). Mais 1 million par an par rapport à un SMICard qui gagne 16380€ Ca fait 60 fois de plus (et encore 1 millions c’est la limite à partir de laquelle la taxe à 75% s’appliquera). Est-ce qu’un homme vaut au moins 60 fois plus q’un autre? Comment est-ce possible que le salaire de toute une vie n’égale pas celui pour 1 an de quelqu’un d’autre?
        Est-ce que cet argent ne serait pas mieux utilisé ailleurs?
        Je ne remet pas en cause le talent de Depardieu (c’est l’un de mes acteurs préférés).
        Et oui si vous me payez 3 millions par an (http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Depardieu#Autres_activit.C3.A9s.2C_revenus.2C_patrimoine) et que j’ai un gros patrimoine oui je veux bien payer 85% d’impots. Ca me laisserait quand même 450000€ par an. (et je pense qu’il pourrait probablement optimiser ses impots)

        1. Primo : personne ici ne juge la valeur d’un homme sur son salaire, vous etes le seul à aboutir à cette notion.
          Deuxio : il est parti maintenant, il ne paiera plus rien. Qu’est ce que vous proposez pour combler les 3 ou 4 millions d’euros de revenus qu’il apportait au trésor public?

        2. « Est-ce que cet argent ne serait pas mieux utilisé ailleurs? »

          Non. Vous n’en savez rien, et ce n’est ni à vous ni à l’Etat d’en décider.

          Tout ces petits dictateurs commencent vraiment à me gonfler…

        3. @ marcosocho,
          Pourquoi pas ! Pourquoi ne pas citer les footballeurs ?
          Le problème n’est pas d’être d’accord ou pas avec Monsieur DEPARDIEU, le problème est de respecter la liberté, liberté dont la France se veut promotrice. La liberté est d’autant plus respectable quand elle intervient et est prise, légalement, par qui pense et agit différemment.
          Pour moi, le ssymbole est le suivant. Les portes sont ouvertes, France terre d’exil, dans les deux sens.

        4. « Est-ce qu’un homme vaut au moins 60 fois plus q’un autre? »

          Ce qu’il est, je ne sais pas, mais ce qu’il a fait le vaut bien, sans quoi il n’aurait pas gagné autant.
          Vous considérez que les écarts de revenus sont injustes, nous considérons que spolier le fruit du travail et ne pas être rémunéré à hauteur de celui-ci est injuste et contreproductif.

          Dévalorisez le service et personne ne voudra donner des services. Augmentez le cout de l’agir, c’est augmenter le cout de l’altruisme, de la solidarité.

        5. La seule question qui vaille concernant la richesse d’un individu : c’est de savoir s’il l’a volé ou s’il l’a acquise honnêtement.

          Petit exemple:
          1) Un footballeur reçoit un salaire de plusieurs millions d’euros d’un club de foot exerçant sous forme de société privée et n’ayant aucun euro de subvention : aucun problème, la moralité est sauve, nous nous trouvons dans le cas formidable d’un patron qui rémunère grassement ses salariés.
          2) Imaginons un club de foot de Ligue 2 (fortement soutenus par les subventions de la ville) dont les joueurs ne seraient plus payés en millions d’euros mais en milliers d’euros; alors là nous sommes en plein scandale, car leurs salaires sont payés par la spoliation des citoyens.

          Ce n’est pas l’écart de salaire qui immoral, c’est l’origine des revenus.

        6. marcosocho: « Est-ce que cet argent ne serait pas mieux utilisé ailleurs? »

          Non parce que quasi 100% de cet argent sera investi directement dans l’économie, les emplois et le pouvoir d’achat des travailleurs plutôt que de passer dans des tas de mains qui ne produisent rien.

          Comme on a l’exemple d’états qui s’en sortent bien mieux avec beaucoup moins d’impôts et de dettes on peut estimer que 40% du fric pris de force par l’état français est gaspillé.

          En bref si tu as envie que les pauvres s’en sortent il ne faut *surtout pas* donner cet argent à l’état français pas plus que tu ne files tes économies à ton voisin endetté jusqu’à la moelle depuis 38 ans sur la vague promesse qu’il va tout arranger.

          Je déteste Depardieu comme acteur et comme bonhomme personnellement mais lui piquer son fric est une quadruple erreur.

          Ce ne sont pas que les penseurs libéraux qui disent cela, les faits leurs donnent raison, partout et toujours.

          1. D’accord.
            F Bastiat: « L »état »
            « Au fait, l’État n’est pas manchot et ne peut l’être. Il a deux mains, l’une pour recevoir et l’autre pour donner, autrement dit, la main rude et la main douce. L’activité de la seconde est nécessairement subordonnée à l’activité de la première.

            A la rigueur, l’État peut prendre et ne pas rendre. Cela s’est vu et s’explique par la nature poreuse et absorbante de ses mains, qui retiennent toujours une partie et quelquefois la totalité de ce qu’elles touchent. Mais ce qui ne s’est jamais vu, ce qui ne se verra jamais et ne se peut même concevoir, c’est que l’État rende au public plus qu’il ne lui a pris. C’est donc bien follement que nous prenons autour de lui l’humble attitude de mendiants. Il lui est radicalement impossible de conférer un avantage particulier à quelques-unes des individualités qui constituent la communauté, sans infliger un dommage supérieur à la communauté entière. »

    4. « Que va-t-il faire de son argent? » Mais cela ne vous regarde pas le moins du monde! Et d’autre part, SI le gouvernement gérait notre pognon un peu mieux, ou nettement moins mal – comme vous préférez- serions-nous éventuellement disposés à contribuer un chouia plus, mais certainement pas avec des impôts confiscatoires.

    5. marcosocho: Les 75% c’est une question de justice. »

      Mais clair quoi !

      Que la cours des compte pointe du doigt depuis vingt ans tous les usages et gaspillage mafieux des élus de la république et de leurs client ne compte absolument pas.

      Pour que les élus de Marseille continuent à ce construire des palais à 6 millions il faut qu’on rackette les trois quarts des biens de ceux qui ont bossé et ce sont fait tout seul sans faucher un centime de l’argent aux autres.

      « Justice » LOOOOOOOOOOOOOOL !!!

      1. @Ilmryn Et sinon on pourrait faire les 2 non? Moraliser la vie publique et rendre l’écart de revenus acceptable. (Et les 75% c’est pendant 2 ans seulement et à partir d’un million).

        1. marcosocho: « rendre l’écart de revenus acceptable. »

          Non, aucune raison dans le cadre des droits fondamentaux de forcer l’égalité.

          Le problème est déjà résolu par l’histoire, si on avait forcé à la baisse les écarts à la révolution industrielle tuant les « locomotives » partie devant on serait très loin du niveau de vie actuel et les pauvres seraient bien plus pauvres.

          Il faut bien étudier les chiffres pour se rendre compte que les inégalités ce sont fortement réduites depuis deux siècles ainsi que la pauvretés. C’est même patent depuis 60 ans mais tu ne trouveras pas ses chiffres dans libé parce que ça ne les arranges pas du tout. Il font un très soigneux cherry picking.

          Ce ne sont pas des études libérale mais des études tout à fait scientifiques et historiques.

          C’est comme la liberté et la sécurité: tu ne peux pas avoir les deux à 100% jamais, si tu réduis les écarts de richesse artificiellement c’est toute la société qui s’appauvrit et ceux qui en pâtissent ce sont les pauvres en priorité.

          Et puis zut à la fin, toutes les expériences du genre on mal fini, il vous faut quoi c’est hallucinant quand même ce déni: tous les régimes socialistes ce sont cassés la gueule, pas un ni deux, tous !

        2. ok MAIS on COMMENCE par moralisé l’état…bon courage.

          « Les 75% c’est pendant 2 ans »…oui oui, on connait bien l’histoire des taxes temporaire ET AUSSI des taxes qui n’augmentent jamais avec le temps….(CSG, vignette, TIPP et j’en passe…)

        3. Les écarts de revenu n’ont pas à rentrer en ligne de compte : je me moque d’être au SMIC et qu’il y ait des milliardaires. Seule l’envie et la jalousie vous poussent à chercher à connaître l’écart des revenus. Cet égalitarisme forcené est profondément mesquin.
          Et qui êtes-vous pour décréter vous-même que l’écart doit être de tant pour être acceptable ? Il y a une loi universelle qui l’a décidé ?

    6. marcosocho: « Que va t’il faire de son argent? »

      Consommer et créer par ce biais d’autres emplois. Des marchés de l’immobilier, du luxe, de la décoration, de l’automobile haut de gamme, des artistes et de la culture aussi.

      Des milliers d’emplois et des milliers de gens content de bosser dans la tapisserie de luxe et qui rapportent des richesses plutôt qu’en usine nationalisée qui tourne à perte.

      File son fric à l’état et tu te retrouve dans la situation actuelle: 1800 milliards de dette, 600’000 élus, des déficits colossaux et un niveau de vie et de social en dessous des pays plus libre, moins endettés et plus démocratique.

      Et encore, ça c’est avant que l’argent des autres s’épuise parce quand les taux des dettes vont remonter et que la facture des retraites va arriver la France aura son vraie niveau de vie socialiste et ça va pas être joli joli.

    7. «  » »Les 75% c’est une question de justice. Peut-on accpeter dans notre société des écarts aussi aberrants de revenu? Que va t’il faire de son argent? » » »
      Toute la rancoeur et tout le ressentiment socialistes s’expriment dans ces phrases. Le socialiste est envieux, jaloux et frustré. Ce qui le déprime encore plus que sont état naturellement étriqué, c’est de voir que certains réussissent à sortir du lot et gagnent plus d’argent que lui.
      Quelle mentalité de m…

      1. J’avais du mal à suivre Ayn Rand qui parlait du mal absolu pour le socialisme dans la Grève… je pensais que c’était exagéré. Je dois dire qu’avec l’actualité récente, et les commentaires de dictateurs en herbe, j’ai tout à fait compris ce qu’elle voulait dire.

    8. Le problème est peut-être que l’on gagne tant. Alors empêchons les gens de gagner autant. Venir se servir à posteriori est d’une autre nature…nauséabonde. Derrière des revenus, il y a des dettes et non pas sur un an mais sur de nombreuses années. Si vous voulez les revenus de quelqu’un à 72%, prenez ses dettes à 75% en espérant que « la machine » continuera à tourner. Il y a dans tout ceci un coté mauvais joueur: les difficultés, les dettes, la chance , la malchance, toutes les éventualités de la vie sont pour vous, mais la réussite et le profit sont pour tous. Je n’ai pour ma part jamais aidé monsieur Depardieu a quoi que ce soit, comme je n’ai jamais été aidé par qui que ce soit (banquiers, connaissances, amis, famille, politiques, bons samaritains). D’ailleurs il suffit de parler d’argent pour que tous les préteurs disparaissent, et que les bénéficiaires accourent. Monsieur Depardieu aurait partagé avec moi et nous, 49% de ces gains, le compte aurait été bon. Mais la prétention punit les prétentieux. je luis laisse 51% pour rester maître de sa vie. une société n’est pas une secte

  9. C’est une très belle journée ce 16 décembre, porteuse d’espoir
    Le 16 Décembre 1773
    Boston Tea-party
    Le Parlement de Westminster supprime une modeste taxe sur les importations de thé en Angleterre, mais la maintient sur le thé destiné aux colonies d’Amérique. L’arrivée à Boston de trois navires de la Compagnie des Indes chargés de thé incite les colons et les importateurs à passer à l’action. C’est la ‘Tea-party’. Dans le grand port de la colonie anglaise du Massachusetts, le colon Samuel Adams et quelques amis déguisés en Indiens montent sur un vaisseau au mouillage et jettent sa cargaison de thé à l’eau (343 caisses d’une valeur de 100.000 livres). Cette manifestation d’humeur fait suite à une longue série de malentendus entre la colonie et le gouvernement de Londres.

  10. P’tain quel article démago…

    On devrait peut être parler des subventions qu’il touche pour ses films…

    Aurélien, mon vieux tu crains… Tu vis dans ton cocon doré de petit bourgeois, et la seule France que tu aime des gens vivant dans le satin.

    Pourquoi n’irais tu pas t’installer en Belgique Aurélien ? Je te paie le billet ?

    1. Ça, fallait réfléchir avant de vouloir subsidier tout et n’importe quoi.
      Est-ce que cela aurait été différent pour lui s’il ne l’avait pas été ?

      En plus, vous démontrez bien que le système de taxes/subventions est pervers et mène à la servitude.

  11. si tout les dirigeants qui se sont succédé à la tête de ce pays depuis de gaulle avient moins gaspillés notre argent en futilité , si gauche et droite avaient fait une politique fiscale intélligente ( tout le monde paient en fonction de ses revenus ) ,s’il y avait eu moins de cadeaux fiscaux aux plus aisés , si si si……hé ben on en serait pas là ;à ce jour les riches se tirent et les autres fraudent plus ou moins sur le paiement de leur charges taxes impots , certains pour s’en mettre un peu plus dans les fouilles , beaucoup pour éssayer de garder la tête hors de l’eau ;

    1. Ce n’est pas un problème français : la dette, qu’elle soit publique ou privée, a été un moteur de notre économie à un moment et une manière d’éviter un changement d’organisation, elle a été consubstantiel à une forme de capitalisme qu’il nous faut désormais dépasser.

      1. ropib: « consubstantiel à une forme de capitalisme qu’il nous faut désormais dépasser. »

        Le capitalisme de connivence appelé ailleurs mafia d’état que les libéraux dénoncent depuis toujours. Clair !

        1. Le capitalisme de connivence des états occidentaux n’est clairement pas une mafia, qu’elle soit d’état (le fascisme) ou privée. Je pense qu’on peut encore hiérarchiser les choses, même les choses « mauvaises » ou inefficaces.

          Le « depuis toujours » n’est pas très rassurant, je pense que le libéralisme est en train de changer de forme. Si ce n’est pas le cas alors c’est que le libéralisme va bientôt devenir has-been, à choisir. Ce que je veux dire c’est que si le capitalisme actuel doit être dépassé il me semble que le libéralisme du 19è siècle n’est pas actuel pour autant. Mais bon… j’aurais presque une préférence pour qu’on continue dans les dynamiques actuelles loin de toute prise de conscience véritable qui, à mon avis, aujourd’hui, orienterait la population vers un durcissement des positions, un renforcement artificiel et vain de l’état pour un temps, celui de la violence physique. Alors peut-être faut-il simplement attendre que les états soient pris de vitesse ?

  12. Aller Gégé, une seconde lettre au gonfalonier dans le style « J’ai encore oublié de vous dire… » puisqu’ils t’offrent une tribune et avec ta voix dantonesque, ça porte loin !

  13. Cela me rappelle « la greve » de Ayn Rand : si tous les talents faisaient la greve ou s’exilaient, l’economie serait bien mal en point, et tout cela finirait en revoltes ou guerre civile !!!
    A lire d’urgence pour comprendre jusqu’où on peut detruire l’economie, en se justifiant par l’interet general du pays.

    1. @ daniel benbassat,

      Y a ça et aussi le respect de la liberté dans un pays qui ne cesse d’en brandir les vertus comme un inventeur son brevet.
      La liberté se rescpecte d’autant plus que celui qui en fait usage est différent.

  14. Le problème n’est pas de savoir si Depardieu a raison ou pas.
    Le problème est de savoir si Depardieu a le droit ou pas.
    S’il a le droit, je trouve minable de qualifier de minable le refuge près de la baraque à frites.
    Une personne corpulente, rencontrée à scooter il y a peu rue du cherche-midi à 14 heures, me confiait que d’autres achetaient des œuvres d’art, défiscalisées (autrement dit subventionnées) pour alléger l’impôt.
    Cette personne me révélait que, la raison la plus probale est que : Ayant l’habitude de faire ses courses chez Auchan, avec une sac Vuitton, l’acteur se serait rapproché de ses fournisseurs.

  15. Comme d’habitude, les libéraux prêchent l’égoïsme et le chacun pour soit, ainsi que le mépris à l’égard des pauvres qui ont besoin de la solidarité nationale pour survivre. Personnellement,
    je ne regrette pas que Depardieu s’en aille. D’ailleurs que les autres richards s’en aillent. On n’a pas besoin d’eux dans ce pays.

    1. « Les pauvres ont besoin de la solidarité nationale pour survivre. » Les pauvres ont besoin qu’on leur donne un travail et un salaire, ce que font les riches que tu voues aux gémonies.

      1. Les riches peuvent à la rigueur employer quelqu’un et donner un salaire… pour ce qui est du travail c’est autre chose. Je dirais que de toutes façons il ne faut plus se positionner sur ces clivages du 20è siècle qui ont de moins en moins de sens.

          1. Il me semble absolument nécessaire de sortir de cette confusion salariat=travail, sinon, en sous-entendant que l’actionnaire ne travaille pas alors on en vient naturellement à l’idée qu’il ne sert à rien et ainsi qu’il ne mérite pas son argent -> non, l’actionnaire est utile -> il travaille quand bien même il ne serait pas salarié.

        1. « il travaille quand bien même il ne serait pas salarié. »

          La majorité des détenteurs d’assurances vie sont salariés. Faut se renseigner avant de dire des âneries.

          1. Les détenteurs d’assurance vie ? la majorité ? Deux sous catégorisations d’affilée qui permettrait une approche universaliste ? Je dois en effet me renseigner, et vite.
            Le salariat est assez récent et tous les actifs ne sont pas salariés même aujourd’hui, alors peut-être que je me trompe mais il faudrait essayer quand même de me l’expliquer. Je ne vois même pas ce que vous cherchez à dire, « faut se renseigner avant de dire des âneries » alors oui, d’accord, la majorité des détenteurs d’assurance vie sont salariés… je ne vois pas le rapport, vous essayez d’attirer Anti-Libéral dans la conversation ?

  16. Je ne vois pas le rapport avec 1789…
    Merci d’avoir relaté cette lettre mais épargnez nous vos théories historiques fumeuses. De la révolution vient le jacobinisme et de là vient l’impot élevé comme nous le connaissons en France

    1. Normal, car les libéraux qui viennent sur ce site ne sont que des imbéciles qui incitent à la fraude fiscale. Ils devraient ne pas avoir le droit de s’exprimer dans un pays comme la France, surtout pour tenir des propos sots et idiots. POINT BARRE

      1. « Ils devraient ne pas avoir le droit de s’exprimer dans un pays comme la France, surtout pour tenir des propos sots et idiots. POINT BARRE »

        La violence c’est le dernier refuge de l’impuissance: impuissance intellectuelle dans votre cas.

      2. @ Anti-libéral,

        par respect de la liberté, pardon de la Liberté, les auteurs de propos sots et idots sont en droit de s’exprimer. Vous en êtes la preuve, ce serait MINABLE de faire autrement.
        Respect de la LIBERTé, respect pour la Liberté, particulièrement pour ceux qui en font un usage contraire à mon opinion.

      3. Il n’y a pas eu de fraude fiscale dans le cas Depardieu…
        Quand bien même ce serait le cas, je ne vois pas ce qu’il y a d’imbécile à fuir une fiscalité confiscatoire et spoliatrice.

        Vos pulsions staliniennes, excercez-les sur vous-même et lâchez-nous la grappe.

      4. Anti-libéral: Ils devraient ne pas avoir le droit de s’exprimer »

        Censure, goulag et barbelés… On ne change pas une recette qui à fait 100 millions de mort.

        Je suis content mais content d’être libéral et de défendre la liberté, toutes les libertés. J’aurais trahis mes idéaux de jeunesse en restant dans le camps de ces ordures génocidaires.

        (Pas eu de bol, né chez des communistes, j’ai mis du temps)

  17. Tout zozo qui voudrait partir hors de France pour des raisons fiscales devrait encourir une peine de 10 ans d’emprisonnement, de 10 millions d’Euros d’amende, et d’une majoration de 200 % des impôts qu’ils auraient du s’acquitter, assortis des intérêts de retard correspondant, s’élevant à 2 % par mois de retard, afin de réparer le préjudice subit par le Trésor. Le tout accompagne de la déchéance de leurs droits civiques pour au moins 10 ans. Je pense que ceci les calmerait bien, et qu’ils ne s’aviseraient pas à partir avec leur coffre honteusement rempli sur le dos du peuple.

          1. Je ne suis pas un troll. Seulement un militant du Front de Gauche, qui ne peut plus piffrer des gens comme vous, qui ne luttent que pour les injustices afin de sauvegarder leurs petits privilèges honteux.

        1. @Anti-libéral,

          Moi je suis d’accord pour consentir que vous êtes la vraie gauche !
          Pas de problème sur la définition !
          Cette précision, je n’aurais pas osé la faire !

        2. «  » » »Je suis de la VRAIE GAUCHE, c’est tout ! » » » »
          On avait remarqué et vous confirmez bien le mode de fonctionnement de la vraie gauche : fasciste, liberticide, sans foi ni loi et sans aucun respect aucun pour vos congénères humains.
          Un petit Staline en puissance un rien psychopathe.

        3. Anti-Libéral à raison. Cette gauche est pure, inaltéré et inaltérable. Elle conduit les peuples vers le progrès et la libération du joug bourgeois et rétrograde d’une classe dominante oppressante et réactionnaire. Tous les moyens doivent donc être mis à profit pour permettre l’avénement de ce projet et pour définitivement éradiquer la peste libéral (avec tous ces gens qui font rien qu’a pas vouloir comprendre ce projet sympa et bon pour eux).
          A ce sujet comme disait Pol Pot : « Qui proteste est un ennemi, qui s’oppose est un cadavre » ou encore « on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs » (notez bien la taille de son omelette à l’arrivé)

  18. Mais, bon sang, il n’y a donc personne céans, pour rappeler combien sont payés les illustres intelligences qui nous gouvernent, qui, malgré, leur « contrat moral » du départ, n’hésitent jamais à enfreindre la règle en se servant à pleines mains des avantages (et donc de l’argent) que le pouvoir leur « offre », salaires exorbitants, cumuls des mandats, retraites à vie, réceptions, honneurs, voyages, bureaux ultra-confortables- sans compter une « première dame autoproclamée », qui nous coûte cher aussi… Se vantent-ils, ceux-là, du montant de leurs (divers et variés) comptes en banques ? Se vantent-ils des capitaux qu’ils ont accumulés et placés dans les paradis fiscaux ? Je ne me fais AUCUNE illusion sur leur sens de la CHARITÉ – qu’ils ne professent qu’aux autres, c’est-á-dire NOUS le « bon peuple ». Alors, combien de temps faudra-t-il supporter les silences (politiquement corrects ?) d’une presse soumise et indigeste, et de la cohorte des bien-pensants bornés auxquels nous devons (Merci !), bonne part de la déliquescence totale dans laquelle nous sombrons ? Qu’ils arrêtent, au moins, de nous donner des leçons s’ils ne peuvent se taire… A propos : GD n’a de compte à rendre à personne. C’est un homme libre.

  19. @ Antilibéral

    Hé l’ado, retourne faire tes devoirs, demain il y a cours. Tu sais, la réalité est parfois différente de ce qu’on t’apprend dans les manuels de l’Education nationale… L’esprit critique, tu connais?

  20. En attendant, une chose est certaine : la liberté des plus riches doit être sacrifiée pour sauvegarder celle des plus faibles, et ceci, quelque soit les moyens utilisés. Point barre !

    1. à @Anti-libéral,

      L’important dans vos propos très argumentés c’est le : « Point barre »
      ça c’est du solide

      @choom !
      @tension!
      @tes souhaits !

    2. Anti-libéral: « la liberté des plus riches doit être sacrifiée pour sauvegarder celle des plus faibles »

      Déjà tenté de nombreuses fois depuis le 19eme et ça a toujours fini en goulags et charniers avec des pauvres qui crèvent la dalle. Apprend l’histoire âne bâté.

      La liberté est non-négociable, c’est tout le monde ou alors c’est le totalitarisme.

      1. En attendant, il est normal qu’un très riche soit taxé à plus de 100 % de ses revenus au delà de un million par an. S’il lui reste 4000 € par mois ceci suffit bien pour qu’il vive. Et s’il n’est pas contrent, qu’il veut frauder, en prison. POINT BARRE

        1. Anti-libéral « En attendant, il est normal »

          Tu décris le communisme et ça a fait 100 millions de mort et des milliards de pauvres.

          Je n’ai aucun gout pour tirer des balles dans des nuques ou pour les millions de gens qui crèvent de famine comme lors du « grand bond en avant » des communistes chinois.

          Chacun son idéal camarade ! Moi c’est la liberté et la richesse pour tous, toi des charniers et des miradors.

          1. Je ne suis pas pour les charniers. Je suis juste pour un monde plus juste non soumis à l’égoïsme de certains et à la loi du plus fort, c’est à dire tout l’inverse des libéraux, qui ne cher qu’à écraser leur prochain pour sauvegarder les privilèges immoraux et honteux, gagnés de manière déloyale.

          2. @anti-libéral
            Vous êtes au contraire pour les charniers. Vous êtes pour un monde injuste soumis à l’égoïsme des communistes et à la loi du plus fort, c’est à dire tout l’inverse des libéraux, qui ne cherche pas du tout à écraser leur prochain pour sauvegarder les privilèges immoraux et honteux, gagnés de manière déloyale des menteurs communistes.
            Jean-François Revel:  » Le communisme, c’est le nazisme, le mensonge en plus « 

          3. Bien sur que si, vous voulez les charniers.

            Vous voulez nous y mettre, nous pour nos idées, vous voulez y mettre les Depardieu, etc pour ce qu’ils représentent, vous voulez y mettre banquiers, entrepreneurs, intellectuels, médias…
            Seulement, vous ne pouvez pas avouer vos fantasmes qui sont pourtant implicitement exprimés dans vos propos.

            Les Lénines, les Maos, les Polpotes de pommes non plus ne « voulaient pas de charniers. »

          4. Donnez nous un seul exemple d’endroit où vous pensez qu’un « trop de libéralisme » a conduit à l’appauvrissement des populations.

            Du côté des libéraux, il n’y a malheureusement que l’embarras du choix parmi les charniers attribuables à des famines causés par des régimes se réclamant du marxisme.

      2. La liberté est tout à fait négociable, ne vous en déplaise. Tout acte immoral doit amener à la suppression de la liberté. Aujourd’hui, Gros Porc devrait être en cabane.

          1. Il n’y a de liberté que lorsque les sources de revenus font que ces derniers soient égaux pour tous. Est immoral tout enrichissement matériel personnel, créant un déséquilibre sociétal qu’il faut combattre par tout moyen.

          2. « Pour l’historien Stanley Payne, qui recense une dizaine de similitudes fonctionnelles entre les régimes nazi et stalinien [...] le système national-socialiste est le régime non-communiste qui, dans l’histoire, s’est le plus rapproché du régime communiste. »

            En bref Anti-libéral est un petit nazillon rouge qui veut mettre tout le monde dans des camps et imposer la censure.

            ça en dis long sur les anti-libéraux.

        1. Les exceptions à la liberté sont le plus souvent d’abord supportées par les faibles, il vaut mieux travailler pour la liberté et la démocratisation des moyens d’autonomisation des individus. Maintenant il est clair que certains « libéraux » pensent la liberté comme toujours suffisante à un instant T, les rapports de force comme toujours équitables, la liberté en rapport avec la limitation des dépéndances, la matérialité des rapports inter-personnels… de manière générale le libéralisme sert parfois uniquement à légitimer un conservatisme, mais pas forcément.
          Les choses sont plus claires depuis quelques années, puisque de toutes façons nous sommes au mieux (pour ceux qui prônent le statu quo) dans une nouveau cycle industriel. C’est à dire que quoi qu’il arrive de nouvelles négociations sont en cours : revendiquer de nouvelles libertés (ou de nouvelles formes d’une liberté fondamentalement identique, peu importe) semble opportun.
          La question des moyens est intéressante, en effet certains acteurs économiques (parfois l’état, parfois des industries) essayent de limiter l’accès aux moyens d’exercice de la liberté, d’autres fois quand les moyens ont bel et bien été démocratisés c’est l’usage qui en est restreint pour protéger d’anciens monopoles, d’anciens intermédiaires devenus accessoires qui n’arrivent plus à se monétiser. La distribution de force de moyens arbitrairement choisis se révèle insuffisamment flexible dans bien des cas et peu dynamique. La suppression de la liberté est bien souvent inefficace (il suffit d’étudier notre système pénitentiaire), et la morale n’est absolument pas quelque chose d’abstrait.

  21. En dehors des réactions passionnelles que provoque ce qu’il faut bien appeler l’affaire Depardieu, nous pouvons nous poser une question d’ordre politique: est-ce le rôle d’un gouvernement d’insulter des Français ?
    Puisque le mot « dignité » est si souvent employé, est-ce digne ?
    Que le gouvernement et le PS s’en prennent à l’opposition, rien à redire, c’est le jeu de la démocratie.
    Mais montrer du doigt des gens comme les Peugeot, Arnault ou Depardieu, des gens qui ont certainement plus apporté au pays que les petits bonzomes au pouvoir, les invectiver, les insulter, c’est inacceptable.
    La dernière fois qu’un gouvernement affirmait qu’il y avait les bons Français et les mauvais Français, c’était entre 1940 et 1944.
    Dés lors qu’on tente d’imposer au pays une idéologie basée sur des principes ouvertement ou implicitement totalitaire et qu’une partie du peuple reguimbe, le langage de la dénonciation, de l’exclusion vient tout naturellement à la bouche des occupants du pouvoir.
    Mais ce langage les délégitime.

  22. @ Antilibéral

    Mais ça se fonde sur quoi, votre morale?
    Comment vous la justifiez? Vous avez décrété dans votre coin ce qui est juste et vous allez faire chier le monde entier avec ça?

    1. Ma morale se base juste sur la réduction inacceptable des injustices liées aux revenus. Tout le monde, quelque soit son métier, doit être payé de la même manière, avec un salaire unique qui progresserait en fonction d’une grille liée à l’ancienneté. POINT BARRE.

      1. C’est pour ça, que plutôt que s’inscrire à la faculté, passer le concours de l’internat, puis de l’assistanat, avec 70 h de travail hebdomadaire (ce sont les eurocrates de Bruxelles, qui ont obligé notre cher gouvernement a accordé un repos compensateur), je m’alignerai sur vous en toutes occasions, parfaitement similaire en tout, en durée hebdomadaire de travail, en revenu, en prétentions….Un alignement total sur le moins disant….Un monde tel que singer le moins productif, le moins entreprenant, le plus inutile, le plus revendicateur, finira par être l’heureuse issue du monde de justice. Le monde occidental a permis entre autres productions et gaspillage de toutes sortes, la création de l’homo victimus. On le reconnait sans peine ! Passif ( il estime que ce sont toujours les autres..les autres …les autres) qui doivent faire, lui produisant de façon intarissable du verbe, il est toujours victime des autres au prorata de sa passivité. Tout ce que quelqu’un entreprend (il en veut sa part) !

  23. Cette fuite acclamée comme un acte de résistance héroïque … voilà une sacrée image de la vigueur de la résistance libérale à l’oppression des quasi-nazi du gouvernement.

    1. FabriceM: « la résistance libérale à l’oppression des quasi-nazi du gouvernemen »

      Oh tu sais ce n’est pas spécialement libéral; on fait chier les gens ils s’en vont.

      FabriceM: « à l’oppression des quasi-nazi du gouvernement. »

      Quand on pique les trois quarts de l’argent des gens pour payer des palais pour les élus et planquer les amis (cf cours des comptes) on est un voleur, quand on ne dis pas merci on est en plus mal éduqué et quand on ajoute l’insulte on est vraiment un imbécile d’autant plus qu’on tire ses ressources des gens qu’on insulte.

      Je ne comprend pas l’ire des socialistes sur ce coup: vous détestez les riches et vous voilà débarrassé d’un de plus, vous devriez fêter ça non ?

      Bientôt le paradis et l’égalité, encore un effort camarade !

      1. Je ne suis pas socialiste.

        Je suis contre la connerie, quelle qu’en soit l’origine. (Et je classe l’anarcapisme et les délires d’ayn randt parmi les grosses conneries)

        Sur ce dossier, pour moi, la connerie de base, c’est d’avoir filé autant de pognon à ce porc. Maintenant, courir après ne sert à rien, il faut assumer. S’il veut partir, soit, il en a le droit.

        Mais après qu’il ait grassement profité de l’exception culturelle française, après qu’il ait léché les bottes de toute la classe politique, de Mitterrand à Sarkozy, je ne vois vraiment pas de quoi en faire un symbole de résistance libérale à l’oppression gouvernementale.

        Je trouve que c’est une connerie, qui fait passer les libéraux pour des aigris impuissants et désespérés qui s’affolent comme des groupies à l’évocation de la trace la plus insignifiante de « subversion » qui leur passe sous le nez.

        Tout comme je pense que les rangs des libéraux sont littéralement infectés par toute une clique d’opportunistes qui ne défendent par la liberté mais la rente, et que le libéralisme n’a pas la moindre chance d’être appliqué en France si une forme de purge intellectuelle n’a pas lieu. Défendre la propriété et défendre la rente, ce n’est absolument pas la même chose. La ligne numéro un de tout programme libéral de mettre fin au monopole de l’émission monétaire de l’Etat. Le problème, c’est que ça veut dire mettre à la poubelle tout ce qui ressemble de près ou de loin à une taxation des flux monétaires, et donc les projets de flat taxe prétendument super libéraux.

        Ce n’est pas parce qu’on n’est pas d’accord avec vous qu’on voue un culte à je ne sais quel idéologue dégénéré, de Robespierre à Philippe poutou.

          1. Et vous, quel est donc votre QI ?

            A quoi ça sert d’insulter les gens les uns après les autres, sinon à créer de la haine dont personne n’a besoin ?

            Les libéraux ont en général une culture plus développée, et une meilleure aptitude au discours que les gauchistes béats comme vous.

        1. Pas faux ce que vous dites, sauf les injures ! Depardieu n’a volé personne et n’a spolié personne. Donc…qu’il mène sa vie. J’ai l’idée que plutôt de vouloir aller au « paradis », il vaut mieux éviter d’aller en « enfer ». Le monde n’a jamais été enchanté pour l’homme même s’il arrive que les hommes trouvent du bonheur. Mais il y a toujours du malheur qui arrive quand l’iniquité se répand partout. Il y a trop de gens qui parlent et disent beaucoup de choses trop partielles. Une prétention moderne au totalitarisme du jugement. Un philosophe voulait remplacer le mot égalité par réciprocité signifiant que lorsqu’on est égaux, il y a quelque chose qui s’échange entre les hommes. Je ne vois plus guère ce qu’il y a à échanger! Le fait d’avoir été économe, travailleur, prudent, calculateur, épargnant m’a laissé un pécule pour ma vieillesse, qui fond comme neige au soleil pour aider je ne sais qui. D’ailleurs plus je les aide, plus le malheur semble se répandre. Comme dans les film marche à l’ombre, ou Boudu sauvé des eaux ! La prétention des discours semble aller de pair avec la médiocrité des faits. Depardieu lui au moins à payer, et depuis longtemps, merci donc à lui, puisque j’en ai profité sans beaucoup voir ses films , ma seule réciprocité à son endroit restant la politesse.

          1. Mais je m’en moque complètement. Si je parle de Depardieu, c’est parce qu’on l’érige comme une sorte de résistant à l’oppression qu’il n’est doublement pas, puisqu’il a profité du système, et qu’il ne résiste pas mais FUIT.

            Les gens qui affirment vivre sous un régime quasi totalitaire et passent leur temps à papoter sur un forum plutôt que de prendre les armes sont des ados attardés qui font de la branlette intellectuelle. C’est encore confirmé par leur comportement de groupie vis à vis de Depardieu et des autres.

            Soyons sérieux : que voulons nous ? Nous voulons tous cohabiter pacifiquement, que ce soit entre « français » quoi que cela signifie, et entre habitants du monde au sens général. Est ce que GD nous apprend d’une quelque façon comment éviter de plonger le pays en guerre civile, suite à l’effondrement total du bousin qu’on appelle l’Etat ? Non, triple non.

            Monter en épingle son « exemple », c’est se placer dans une lignée de nihilistes terrifiants qui prennent plaisir à voir l’Europe filer vers l’anomie. Or dans ces cas là, je vous le rappelle ceux qui sortent vainqueur, ce sont toujours les pires salopards meurtriers, pas les thuriféraires du PNA.

          2. FabriceM: « forum plutôt que de prendre les armes sont des ados attardés qui font de la branlette intellectuelle. C’est encore confirmé par leur comportement de groupie vis à vis de Depardieu et des autres. »

            Prendre les armes ou la fermer, et tu parle d’ado attardé ?

            Je déteste Depardieu, ses films et le bonhomme. Le takle qu’il fait à ce gouvernement de mongole, héritiers d’une longue lignée est priceless c’est tout.

            Au cas où tu ne t’en rendrais pas compte entre les pieds, les armes ou fermer sa gueule il existe une troisième voix: la protestation et l’information, c’est ce qui se fait toujours les jours ici et ce qui commence à monter grave dans la société française. Pour une fois ce ne sont pas les pancartes des saisonnier du genre qui s’agitent on a le droit d’être satisfait sans que des faquins viennent nous traiter de groupie.

          3. Quand on balance des comparaisons avec les régimes totalitaires à tout bout de champ, oui, la seule réaction cohérente, devrait être la révolte violente (Je ne parle pas forcément vous).

            Même si on reste dans le domaine de la dérive grave mais considérée comme réversible du régime démocratique, on est au degré ZERO de l’information. D’ailleurs, vous concédez vous même que tout ce que vous apporte cette article, c’est une courte jouissance cynique. Désolé, mais l’ironie et le cynisme sont les palliatifs de l’impuissance et de l’aigreur, pas des moteurs de la protestation/résistance.

          4. FabriceM: « D’ailleurs, vous concédez vous même que tout ce que vous apporte cette article, c’est une courte jouissance cynique. »

            Non, relis à partir de « il existe une troisième voix » et lis bien tout les caractères consciencieusement jusqu’au point final.

          5. Ce que je vous dit, c’est que je ne crois pas que l’écriture ou la consultation de ce genre d’articles rentre dans cette troisième case.

            Expliquez moi donc où est l’information là dedans, alors que tous les média mainstream parlent du cas de GD en des termes similaires.

            Expliquez moi donc quelle dynamique de protestation la fuite de GD peut enclencher, alors qu’il est les N (N très grand devant 1) stars du showbiz qui l’ont précédé dans l’exil fiscal n’ont jamais rien enclenché, même en des temps beaucoup moins difficiles pour l’ensemble de la population ? Organiser des manifs pour que GD paye moins d’impots, ça vous parait la première chose à faire, la plus importante ?

            Allons ..

          6. FabriceM: « Ce que je vous dit, c’est que je ne crois pas que l’écriture ou la consultation de ce genre d’articles rentre dans cette troisième case.  »

            Moi je crois qu’il rentre parfaitement dans cette case ou alors rien n’y rentre. Tu éparpille tellement de paille dans tout les sens que la discussion est parfaitement inutile.

            FabriceM: « Organiser des manifs pour que GD paye moins d’impots, ça vous parait la première chose à faire, la plus importante ? »

            Voila… hors sujet au mieux parfaitement malhonnête au pire.

    1.  »Qui est minable ? Gérard Depardieu ?

      Il a donné envie à plusieurs dizaines de millions de personnes d’acheter librement un billet pour le voir dans les 170 films qu’il a tourné, et a créé autour de lui, tout au long de sa carrière, de la richesse et des emplois.

      ou Jean-Marc Ayrault ?

      Professeur d’allemand, maire et député, il n’a jamais vécu que de l’argent public confisqué aux contribuables »

      Pas mieux !!

      Repris du site de Monsieur Claude Reichman, de La Révolution Bleue.

      1. Combien d’argent public injecté dans la production de tous ces films ?

        Combien de films qui ne seraient jamais sortis des cartons sans les quota issus de l’exception culturelle française ?

        Que faites vous soudainement de « ce qu’on ne voit pas », à savoir l’effet de ce favoritisme sur l’emploi productif ? C’est le libéralisme à géométrie variable, celui qui participe à l’enterrement en grandes pompes d’un noble idéal.

        1. Il y a quelque chose de terrible dans ce que vous dites, c’est que quoique l’on fasse en France, on a cette horrible impression que l’on est redevable de l’Etat pour ce que l’on a fait, que ce soit pour monter une entreprise (subvention), pour sortir un journal (subvention), pour faire garder ses enfants (subvention), pour acheter des panneaux solaires (subvention), etc.

          Mais rassurez-moi tout de même: est-ce que le talent est aussi subventionnable ?

          1. Waren: « c’est que quoique l’on fasse en France, on a cette horrible impression que l’on est redevable de l’Etat »

            Tout a fais exact. Si ce ne sont pas les subventions c’est l’école, les routes, l’air même.

            De tout les subventionnés qui existent en France il n’existe que quelques Depardieu, c’est déjà exceptionnel.

            Mais en plus par l’impôt il a probablement déjà tout remboursé dix fois depuis le temps, ses millions ne viennent pas des subventions mais de l’argent des clients.

          2. Non mais, allez y, faites d’un mec qui a recu la légion d’honneur des mains de Mitterrand un modèle de réussite entrepreneuriale contre l’état vampire.

          3. FabriceM: « Non mais, allez y, faites d’un mec qui a recu la légion d’honneur des mains de Mitterrand un modèle de réussite entrepreneuriale contre l’état vampire. »

            Si tu l’as lu dans nos écrits je te suggère de vider le reste de bouteille dans l’évier et de relire quand tu seras sobre.

  24. je ne suis pas une fan ni une riche !! loin de là ! mais il faut défendre la liberte de chacun ! chacun est libre de faire ce qu’il veut et ce n’est pas aux riches de sauver la france car cessons cette demagogie ! si tous les riches de france donnaient leur argent !! non seulement cela ne resoudrait pas le problème de la dette mais surtout cela créerait du chômage de la morosité !! le rêve soit rester il ne nous reste plus que cela

  25. Le mot social a tué la distinction entre « privé » et « public ». Si un nombre d’individu considère que son intérêt est de s’approprier ce qui est à vous, cela devient du social et donc légitime dans l’esprit de ceux là. En terme éthique s’approprier 75% de ce quelqu’un gagne, sans reprendre les dettes correspondantes est une iniquité, que même un mafieux n’oserait imaginer ! Pour le coup la morale voudrait que l’on « nationalise » cette activité…avec les conséquences. Celui qui sème et laboure verra maintenant la récolte être faite par un dernier larron. Il suffit maintenant que les cigales soient assez nombreuses pour que la fourmi doivent s’excuser de tant posséder. Il serait bon à propos de nationalité de réviser les droits et devoirs de chacun, y compris ceux de député dont l’unique qualité de dépensier – prétentieux – et dispendieux devrait valoir déchéance de nationalité. Seuls resteront français ceux qui payent de l’impôt à haut niveau… Une citoyenneté de devoir uniquement excluant de fait tous les ayant-droits sans devoir contributif assez important. Bon futur à tous !

    1. @Baruch

      Excellentissime et rafraichissant!

      Moi: me désolant devant ma feuille d’impôt, me voila travaillant 5 mois entiers par an pour l’Etat,
      Mon fils de 10 ans: papa, tu paies beaucoup d’argent?
      Moi: oui, beaucoup,
      Mon fils: et quand tu lui donne ton argent, le monsieur, il te dit merci?
      Moi: ben non, jamais,
      Mon fils: alors c’est comme les voleurs, dans ma classe il y a Marvin qui vole le goûter des petits, il prend et ne dit jamais merci! Et la maitresse elle ne dit rien …
      Conversation authentique

  26. Bah !!! demain nous ne parlerons plus de Monsieur Depardiou.
    Mais nos problèmes économiques liés à l’absence de réformes de fond, seront toujours là. Ces situations de blocage sont une constante de l’histoire de France et le déblocage toujours le fait d’un dictateur.
    Dictateur qui disparait sans établir une dysnastie, mais pas ses réformes. Ex les napolèon 1 et 3.
    Je réprouve la violence à venir, mais elle est inéluctable.
    Cent ans aprés nous n’aurons toujours pas compris, mais nous ferons réfèrence à la révolution de 2013 ? 14 ?
    Rien de nouveau sous le soleil…hélas

  27. merci Gérard, merci Mr Kaplan,

    si seulement votre lucidité puisse un jour éclairer les politicards de tout bord, qui ne courent qu’après des mandats en faisant croire qu’ils sont capables de réformes ; réformes qui si elles étaient appliquées, les ferait chuter de leur perchoir.

    Bravo Mr Depardieu, et vous avez raison, en analogie à votre fils, il est plus facile de taper sur des gens ayant de l’argent, le matin à 9h sur le periph quand les cadres vont travailler, que le soir dans des ghettos d’assistés.

    très cordialement, mes respects à l’homme, l’artiste et le penseur que vous êtes.

  28. En attendant, ce gros porc peut toujours se chauffer et se nourrir, même si on lui ponctionne 95 % de ses revenus en impôts. Il n’a qu’à réduire sont train pour les payer, et vive dans un luxe plus sommaire. POINT BARRE.

    1. Nan Anti-libéral, 99% c’est encore mieux. En plus c’est le même pourcentage que celui des scientifiques que les « abrutis profonds » de libéraux comme tu les nommes, s’évertuent à contredire depuis des années. :)

  29. Excusez-moi mes amis de vous dire que Depardieu a commis là un acte inacceptable envers notre nation. Il a certes beaucoup travaillé déjà beaucoup donné à l’Etat, mais ce n’est pas pour autant qu’il peut tout à coup juger qu’il a assez donné, Je pense qu’il faut réduire la fiscalité, ce n’est pas pour autant qu’il faut la refuser, on peut militer pour changer les rêgles, mais quelqu’un qui dit que rouler à 130km/h sur l’autoroute c’est rouler trop lentement n’a pas pour autant le droit de rouler plus vite.
    Depardieu part en Belgique et va donc bénéficier d’une politique fiscale avantageuse mais il conservera toujours ses droits de Français, et pourra donc par exemple être soigné dans un hôpital français au frais du contribuable.
    Notre pays vit la crise la plus dévastatrice depuis 1929, voir même pire pour beaucoup de spécialistes, pourtant en 1929, et ce jusqu’à Reagan dans les années 80, le taux d’imposition au delà d’un million de dollars était de 95%, puis de 70% sous Reagan, qu’on ose me dire que les USA ont été socialistes pendant plus de la moitié du siècle dernier, par comparaison, la taxe de 75% sur les revenus uniquement fixes (c’est à dire hors-bonus, hors revenu du capital, c’est à dire finalement assez peu) demandés par Hollande semble dérisoires pour mener à bien le rééquilibrage des compte qui demande certes la baisse des dépenses mais aussi une hausse des recettes fiscal.

    Mr Depardieu, plus que votre passeport ou votre carte vital, renoncez à vos droits de citoyens Français, rendez-nous les subventions qui vont ont été versés lors de la réalisation de films, tout homme est libre, tout homme a des devoirs, mais tout homme respecte ses devoirs.
    Il devrait en être de même pour Noah, Delon… et ceux-là aussi je les accusent de trahir notre nation comme tout ceux qui veulent fuir face à leurs responsabilités. Depardieu n’a pas à se cacher derrière eux, oui il y avait eu moins de remous lors de leur exils, les autres exiles fiscaux aurait mérité le même lynchage médiatique, mais il vaut mieux un peu de justice que pas du tout.

      1. C’est en effet un petit le souci de notre époque, on a l’impression que nous allons vers une déconstruction du symbolisme des rapports de force.
        Il faut espérer que ce n’est qu’une impression. Cependant si on essaye de comparer ce qui se passe actuellement avec d’autres périodes du passé, il y a de quoi être pessimiste… mais bon, encore faut-il ne pas se tromper dans les comparaison, peut-être ne s’agit-il que d’une angoisse commune du pire qui n’est pas toujours probable.

    1. Bloucas: « mais ce n’est pas pour autant qu’il peut tout à coup juger qu’il a assez donné »

      En attendant les miradors, les barbelés et une nouvelle constitution il est parfaitement libre de partir du pays et de disposer de ses biens selon les règles du pays hôte.

      Attendez au moins un coup d’état avant de supprimer les droits fondamentaux des gens.

      Bloucas: « rendez-nous les subventions qui vont ont été versés lors de la réalisation de films »

      Déjà rendues depuis longtemps en impôts, le solde est largement créditeur.

      Ça fait 38 ans d’affilée que l’état claque 30% d’argent en plus qu’il ne reçoit, 200 ans qu’on sait qu’un impôt confiscatoire mène a une perte d’argent (Say) et probablement 200’000 ans que les humains fuient la spoliation de leurs biens.

      L’élite français réinvente le concept de crétinisme et il ne semble pas y avoir de limite basse pour l’instant.

      Bloucas: « qui demande certes la baisse des dépenses mais aussi une hausse des recettes fiscal. »

      Après 38 ans sans une seule année bénéficiaire alors que le PLF 2013 fait encore état d’une augmentation des dépenses et que les retraites promise par démagogie arrivent bientôt à maturité vous dites que plus d’argent résoudrait le problème ?

      Sur quel planète ?

      1. Je pense que ça fait surtout 38 ans que nous ne sommes plus dans le même monde qu’il y a 38 ans. C’est la notion même d’État-Nation qui est en cause à mon sens, mais avec elle celle de l’industrie et du produit, système qui a bel et bien financé Depardieu d’une manière ou d’une autre.
        Il me semble que tant qu’on en reste à désigner des coupables nous ne comprenons rien. Depardieu ne serait qu’un héros, l’état un démon, la dette une erreur, le constructionnisme un crétinisme, les impots des miradors… rien de tout ceci me semble pouvoir convaincre personne, rien de tout ceci ne me semble à la hauteur des enjeux. Alors il peut s’agir de l’expression d’une libido, d’une revendication de liberté propre à faire émerger de nouveaux discours et de nouvelles représentations du monde, mais je me demande s’il ne s’agit pas plutôt d’une reproduction de discours qu’on retrouve déjà à partir du 13è siècle et qui, s’ils ont eu une prise sur la réalité pendant la Renaissance et ont été refondus au 19è (et non juste répétés), me semblent plutôt stériles aujourd’hui.
        Depardieu n’est pas un symbole, c’est un symptôme : la question n’est pas réellement celle des impots et de la dette mais bien celle du travail.

      1. J’adore Anti-libéral.

        Contrepoint ne pourrait-il pas faire une synthèse de ces posts et l’encadrée ?

        En Une et haut de page cela ferait un excellent « contrepoint » pour nos opinions politiques.

        1. Ses commentaires pourraient être publié aussi !
          Le titre ? « Vous êtes anti-libéral si … »
          Le contenu ? Simplement ses commentaires, tout ajout ne ferait que diluer la connerie.
          Même en France, il y a peu de gens qui ne verraient pas la débilité de son propos

        2. Opinion politique ou action de lobbying? Car ne pas vouloir payer pour les autres, ce n’est pas une idée politique, c’est un intérêt privé lobbyiste!

      2. Bien Dit! Le mérite et la responsabilité ne sortiront pas de la bouche d’un libéral conservateur, car il veut que ses rejetons puissent continuer à pérpétuer la monarchie féodale ploutocrate…
        D’ailleurs c’est à se demander, si plus que ce ne sont des libéraux, si ce n’est pas plutôt une action de lobbying pour imposer la loi des puissants sur le petit peuple. Après le populisme lepen, le populisme néolibéral, à Monsieur le percepteur il est méchant, par contre Monsieur Madoff il est un gentil banquier qui mérite rétribution. La valeur d’un homme se mesure en dollars c’est bien connu…

  30. L’actuel gouvernement a manifestement déclaré la guerre à une partie de la population.
    Il est donc normal que certains se réfugient dans des contrées plus accueillantes : l’actuel gouvernement n’a que ce qu’il a recherché.
    Pauvre pays qui est le nôtre !

  31. Monsieur Depardieu, est un homme qui n’a jamais volé personnes
    sont argent il l’a gagné honnêtement grâce a son talent.
    je ne comprend cet acharnement contre lui, il paye et payera encore et toujours des impôts en France et en Belgique selon ses avoirs de quoi vous plainiez vous ? vous préférés probablement vous faire saigner pour aider des « hommes » qui n’ont jamais rien fait ni pour la France ,ni pour la Belgique c’est une question de choix de vie

  32. Oui, merci Monsieur Depardieu d’avoir vidé les caisses de l’Etat pour toucher de généreux cachets des contribuables et ne pas vous acquitter d’un devoir.
    Je vois que les libéraux oublient vite le principe de responsabilité qui s’y rattache au profit d’un égoïsme sans nom! Tout pour moi, rien pour les autres. Le libéral-conservatisme, ou une version marchandisé du fascisme consenti ou subi. Milton Friedman s’accomodait bien d’ailleurs de la dictature de Pinochet pour préconiser ses recettes miracles, qui ont mené à la faillite….
    Etre libéral peut s’entendre, relisez Condorcet, relisez Keynes et John Rawls, sans égalité des chances point de liberté.
    La capabilité de Sen est aussi intéressante à observer, dire à un SDF qu’il est libre de circuler ne veut pas dire qu’il sera libre d’aller où il veut, (liberté au rabais, négative). Oui à l’AU, et dans le cas Depardieu qu’on cesse de financer le cinéma français et qu’on le privatise, je n’ai pas envie que mes impôts servent à alimenter des rentiers sans scrupule. Comme disait Keynes, les rentiers sont une plaie, et les tiques de l’économie…

    1. Viking: « qu’on cesse de financer le cinéma français et qu’on le privatise »

      Dans votre flot d’imbécilités propulsé par une ignorance crasse du libéralisme il y a quand même des trucs bien, tout à fait d’accord avec ce qui précède.

      Viking: « Oui, merci Monsieur Depardieu d’avoir vidé les caisses de l’Etat pour toucher de généreux cachets des contribuables et ne pas vous acquitter d’un devoir. »

      Maintenant les Français n’auront plus rien, conséquence de l’imbécilité socialiste qui pense que pour bien traire une chèvre il faut la tuer.

      Viking: « merci Monsieur Depardieu d’avoir vidé les caisses de l’Etat »

      Je croyais que c’était les 38 ans à dépenser 25% de plus que les rentrée chaque année (Dernier budget positif 1974) pour alimenter les 600’000 élus (record mondial LOL) et d’autres festivités comme la SS (EN faillite) les retraites (En faillite), l’Ednat (+100% sur 20 ans 30% d’illettrés LOL), un effort conjoint de la droite et la gauche politique les plus bête du monde suivant les préceptes de leurs maitres Keynes.

      Mais claire que le budget de la « culture » et ses subventions aux amis pour alimenter « l’exception française » (le déficit systématique?) doivent sauter aussi comme les monopoles des copains.