Subventions à Amazon : soutenir l’emploi, détruire de la valeur

Publié Par Baptiste Créteur, le dans Travail & emploi

Au motif de soutenir la création d’emplois et punir la destruction d’emplois, l’État empêche l’économie de fonctionner librement et de refléter les choix libres des individus.

Par Baptiste Créteur.

En France, quand on ferme une activité, on est menacé d’expropriation ; quand on veut en créer une, on reçoit des aides publiques. Au motif de soutenir la création d’emplois et punir la destruction d’emplois, l’État empêche l’économie de fonctionner librement et de refléter les choix libres des individus.

Amazon est une méchante entreprise américaine qui détruit les emplois des gentils libraires chez qui plus personne ne va. Ou plutôt, c’est ce qu’Amazon était jusqu’à ce qu’on parle de création de 1 000 emplois en Saône-et-Loire ; depuis, Amazon est une gentille entreprise qui crée des emplois dans une région sinistrée par la fermeture de l’usine Kodak et répond aux problématiques d’aménagement du territoire.

Dans une économie libre, les entreprises s’installent aux endroits qu’elles jugent plus avantageux. Par exemple, dans le cas d’Amazon, on imagine aisément que les critères de décision incluent les coûts de transport pour l’approvisionnement et la livraison, ainsi que les délais, le coût de la main-d’œuvre, l’emplacement de ses autres activités sur le territoire…  Autant de critères auxquels s’ajoutent aujourd’hui les potentielles aides, versées de façon discrétionnaire par les entités territoriales de l’État. L’ennui, c’est que ce critère peut pousser les entreprises à privilégier les subventions sur la rationalité en choisissant non pas le meilleur emplacement pour leur activité, mais un emplacement favorable aux subventions. L’État, au motif de soutenir la création d’emplois, va donc rendre moins pertinent le calcul des entreprises qui ouvrent une activité.

En plus de perdre en pertinence, une entreprise qui accepte des subventions perd en indépendance. L’État, après avoir versé des subventions, estime avoir un droit de regard sur la vie de l’entreprise ; plus il offre d’argent du contribuable, plus il propose de faire surveiller l’entreprise par ses agents – de la même façon qu’en « finançant » l’école et la protection sociale dès la naissance, il estime avoir un droit de regard sur les activités de ses sujets. Un cadeau empoisonné que les entreprises auraient tort d’accepter, parce qu’il va à l’encontre de l’éthique.

La concurrence privilégie les meilleurs. Les choix des individus s’orientent vers les produits qu’ils jugent meilleurs et moins chers, ce qui ne laisse que peu de place aux entreprises peu performantes. La concurrence est juste quand elle se fonde sur les préférences libres des individus ; accepter des subventions publiques, c’est accepter que ses revenus ne proviennent plus des choix libres des individus mais de la contrainte.

Seul le choix librement consenti a une valeur ; en l’absence de choix ou d’alternative, les individus n’expriment rien d’autre que la contrainte qu’on leur impose. Il ne peut y avoir de valeur ou de morale dans un acte effectué sous la contrainte, ce qui est le cas de l’ensemble des dépenses réalisées par l’État au nom des citoyens : redistribution, subventions aux entreprises, soutien aux associations, aux ONG (sic) et autres pays ou rebelles en difficulté. Mais il se trouvera longtemps des élus et autres représentants de l’État, heureux de se serrer la main devant les journalistes pour saluer les efforts qu’ils imposent aux contribuables, et des chefs d’entreprise adeptes du capitalisme de connivence, heureux de recevoir de l’argent qu’ils n’ont pas gagné.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

  1. Mais pourquoi parle t-on autant de l’ouverture de cet entrepot d’amazon aujourd’hui ??
    – subventions directs? indirects? allegement/exonération de charges? magouilles politiques/administratives? quoi en échange ? pub à peine déguisée?
    – amazon a fait tout en solo sans aucune incitation d’une quelconque autorité administrative, sans aucun appui politique ?
    j’en doute sinon pourquoi ne parlerait-on pas des centaines autres entreprises qui créént de la valeur en france tout les jours ? (à moins que ca soit si exceptionnel… ?)
    On aimerait bien voulu avoir la réponse…

    1. Concernant l’implantaition d’Amazon dans la ville de Lauwin-Planque (59) : pour la petite histoire, la ville de Lauwin-Planque (1796 habitants) se trouve sur le territoire de la CAD, la Communauté d’Agglomération du Douaisis.
      Son président s’appelle Christian Poiret, un super cumulard puisqu’il est aussi conseiller général et maire de… je vous le donne en mille… Lauwin-Planque !
      La CAD a dernièrement créée une zone logistique sur cette ville, en expropriant un grand nombre d’agriculteurs.
      Cette zone comporte aujourd’hui de grosse sociétés, telles que BigBen Interactive, Kiabi et Gifi. Elles ont pu s’implanter grâce à des réductions d’impôts locaux et des subventions de la CAD et de la région NPDC.

      http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121126.FAP6607/vise-par-le-fisc-amazon-obtient-des-subventions-pour-s-installer-a-douai.html

      Pendant ce temps là, les commerçants de la ville de Douai, ainsi que les TPE et PME se retrouvent avec une CFE dont le montant a plus que triplé, ainsi que les impôts locaux, dont la part de la CAD a explosé (+200%)
      http://www.lobservat…our-la-cad/4003

      Au fait, la CAD s’est payée plus de 25000€ d’iPad et autant en abonnement annuel 3G…

      Donc pour résumé : la région NPDC et la CAD vont donner des subventions à Amazon, pendant que Lauwin-Planque (dont le président de la CAD est maire) empoche les impôts fonciers…

        1. Ok.. et après on va dire que c’est la faute au capitalisme si ce sont les gros groupes qui mangent les petits.
          Parfait exemple que c’est justement le socialisme et la politique qui en sont la cause. (sous couvert de « créer de l’emploi », « redynamiser la région » et « blablalbla »…)

  2. Libéraux, je serai très curieux de connaitre votre position sur les 856 suppressions de postes que SFR vient d’annoncer aujourd’hui
    Les futurs chomeurs de SFR vous remercuient.
    Merci la deregulation des telecoms
    merci Free.

    1. Libéraux, je serais très curieux de savoir ce que vous pensez sur la disparition totale de tous les postes de maréchal ferrant sur tout le territoire !? Les maréchaux ferrants disent merci aux libéraux pour la libéralisation sauvage des moyens de transports motorisés !! Libéraux, pourquoi ne comprenez vous pas que chaque poste existant aujourd’hui est sacré et doit être garanti à vie pour l’éternité, car aucun autre poste ne se créera jamais.

      1. Salarié de SFR, à votre place je me ferai tout petit.
        Vous avez enculé les francais sur les tarifs de télephone portable depuis des années, vous êtes aussi coupable qu’un martin bouygues et ses actionnaires et dirigeants copains, alors mettez la en veilleuse, j’espere que vous serez reellement au chomage et que celà vous donnera le temps de reflechir sur la plus value que vous avez apporté à l’ensemble des francais.
        Le maréchal ferrant a été très très utile… un gus de SFR, qu’il aille au diable.

        1. @Nick de Cuza
          réponse hors sujet.
          Vous évoquez un autre métier d’il y a 150 ans,car vous n’avez rien à dire et que vos theories sur les bienfaits de la concurrence sont battus en brèche par une vague de licenciements dans la telephonie mobile.
          concurrence dérégulée = destruction d’emplois
          @crep
          Votre réponse est plus franche et à au moins le mérite de confirmer que les libéraux n’ont jamais defendu et ne defendrons jamais les salariés car ils les méprisent.

          1. Je ne représente que moi-même, et les salariés DE SFR, oui en l’occurence je les méprise, mais pas tous les salariés, ce qui n’aurait aucun sens, je ne suis pas du genre à faire des généralités contrairement à vous.

          2. harrisburg: « Vous évoquez un autre métier d’il y a 150 ans,car vous n’avez rien à dire et que vos theories sur les bienfaits de la concurrence sont battus en brèche par une vague de licenciements dans la telephonie mobile. »

            Si vous ne voyez pas le parallèle c’est presque perdu pour vous mais je vais retenter le coup:

            Ces théories étaient aussi « battues en brèche par les vagues de licenciement chez les maréchaux ferrant », si vous voulez maintenir des postes devenu inadaptés aujourd’hui vous ne pouvez être contre le maintien de postes inadaptés à l’époque: La France aurait encore 100’000 maréchaux ferrant qui n’ont certainement pas plus mérité que vous que leurs métier disparaisse.

            L’économie est dynamique, des postes ce perdent d’autres ce créent, forcer l’immobilisme en sur protégeant les postes c’est la destruction à moyen terme parce que vous vous retrouvez avec pleins de métiers improductifs ou inutiles.

          3. « @Nick de Cuza
            réponse hors sujet.
            Vous évoquez un autre métier d’il y a 150 ans,car vous n’avez rien à dire et que vos theories sur les bienfaits de la concurrence sont battus en brèche par une vague de licenciements dans la telephonie mobile.
            concurrence dérégulée = destruction d’emplois »

            Sophisme!

            Imaginons par exemple que les Free ait créé 10% moins d’emplois que les emplois qui sont ou vont être détruits chez ses concurrents.

            Et bien globalement, la situation de l’emploi va avoir plutôt tendance à s’améliorer.

            Pourquoi?

            Prenons le cas typique d’une personne qui avait un abonnement illimité à peu près identique à celui que Free propose aujourdh’ui. Imaginons que ce forfait, il le payait 50€ / mois (pour être gentil).

            Aujourd’hui avec ces 50€, il a non seulement un forfait illimité (à 20€) ET autre chose (une coupe chez le coiffeur, 3 places de cinémas, un resto ou que sais-je). Donc manifestement la personne est plus riche qu’auparavant, même si ses revenus n’ont pas bougé.

            Et de plus, ces 30€ supplémentaires qu’il a dépensés chez le coiffeur, au cinéma, au restaurant etc. (ou bien épargnés) ne s’évaporent pas dans la nature. Ils vont créer de l’emploi chez les coiffeurs, les restaurateurs, les tenants de salles de cinéma (dans le cas de l’épargne -> investissement -> capital -> emplois).

            Alors OUI les salariés de SFR se retrouvent au chômage. Mais grâce à Free ce sont PLUS d’emplois qui seront créés dans d’autres secteurs. Au final, la société y gagne.

            De manière générale, lorsqu’on peut obtenir plus de richesses en utilisant moins de ressources (y compris humaines), la société dans son ensemble y GAGNE, la richesse globale augmente (par définition).

          4. « … les libéraux n’ont jamais defendu et ne defendrons jamais les salariés car ils les méprisent. … »

            Quelle remarque stupide. Je suis salarié depuis plus de 20 ans.

          5. On parle alors de destruction créatrice. Les maréchaux-ferrants ont dans un premier temps acquis les compétences pour devenir garagistes, mécaniciens et carrossiers dans chaque village…. et l’automobile a créé beaucoup plus d’emplois que la maréchalerie (encore 1600 en France aujourd’hui). Il faut essayer de pousser un peu ses raisonnements… La concurrence c’est la concurrence, elle n’a pas à être régulée ni dérégulée.

        2. @crep Ce ne sont pas les salariés de SFR qui sont à blâmer mais les dirigeants ou les politiques. Un salarié n’a pas d’influence sur la politique de son entreprise. Le patron lui au contraire peut faire pression pour qu’il n’y ait pas de concurrence. L’Etat aurait pu ouvrir plus tot le marché à 1 4ème opérateur. Le salarié a pris le travail qu’on lui a offert. Il n’a fait pression sur personne, il n’a bloqué aucune regle du marché libre.

          1. Le salarié a participé à une escroquerie généralisée.
            Sans ce genre de personne, les martins bouygues et cie n’auraient rien pu s’en mettre plein les poches.
            « Le salarié a pris le travail qu’on lui a offert. » FAUX. Il a choisit ce job là. Personne ne l’a forcé, il aurait pu voir ailleurs. Celui qui travaille avec/pour des escrocs engage sa responsabilité. Qu’il n’aille pas se plaindre après parce que la mafia est tombé et qu’il doit trouver ailleurs, non mais..

    2. Oui Merci Free Merci d’assainir le marcher des télécoms en France, merci d’offrir aux français plus pour moins cher, merci Free de nous donner de l’espoir, l’espoir qu’on puisse réussir dans ce pays pourri par la pensée socialisante et étatiste OUI MERCI FREE ! Car jusqu’ici à 9000 kilomètres de la métropole JUSTE avec les pubs qui passent à la télé les opérateurs téléphoniques ont été OBLIGÉS de diminuer les coûts d’accès à Internet (y’a encore du boulot sur le téléphone mobile)

      OUI MERCI FREE et X. Niels qui investit comme Buisiness Angel dans certaines StartUp des DOM

      OUI MERCI FREE !! ET MERCI À LA DÉRÉGULATION ! MERCI !!!!

      Xavier… Si tu me lis… Check sa wouar !

      PS: SFR est le leader à la Réunion (mais il est vrai que c’est une franchise et non le vrai SFR).

      1. J’avais préparé une réponse pour Harrisburg mais Mateo m’a devancé…j’en remets tout de même une couche pour que l’idée soit bien assimilée :

        En gros, l’arrivée de free sur le marché détruit des emplois dans le secteur de la télécom, mais en crée ailleurs tout en augmentant le pouvoir d’achat des français ; donc le bilan est positif.
        Ce qu’on voit, ce sont les emplois supprimé chez les concurrents de free. Ce qu’on voit aussi (mais sans en parler) ce sont les emplois créés chez free pour rentrer sur ce nouveau marché. On voit également l’économie faite par les français sur leur facture mobile. Par contre, on ne voit pas que cet argent économisé sera dépensé (ou épargné) dans d’autre secteur. On ne voit donc pas la stimulation engendrée dans tout ces secteurs d’activité, créant alors de nombreux emplois.
        En bref, un bilan très positif pour tous sauf un petit groupe d’anciens privilégiés.

        Maintenant, et à la lumière de mon argumentaire (et celui de Mateo) j’aimerais assez que Harrisburg explique au nom de quoi faudrait il maintenir des barrières à l’entrée de nouveaux acteurs sur ce marché.

        Je suis moi même dans un secteur qui bénéficie d’un privilège légal au détriment du consommateur. Je suis pourtant favorable à une suppression de cet avantage, malgré l’impact que cela pourrait avoir sur mon avenir professionnel. Si les employés de sfr ou autre faisaient preuve de la même honnêteté on ne devrait même pas entendre parler de ces suppressions de poste.

        1. « …Je suis moi même dans un secteur qui bénéficie d’un privilège légal au détriment du consommateur. Je suis pourtant favorable à une suppression de cet avantage, malgré l’impact que cela pourrait avoir sur mon avenir professionnel. … »

          Très intéressant. Pourquoi ne pas écrire à ce sujet ?

          1. « Très intéressant. Pourquoi ne pas écrire à ce sujet ? »

            L’idée me plaît, j’y penserai. La profession en question est celle d’avocat. Comme vous devez déjà le savoir celui-ci bénéficie notamment du monopole de la représentation en justice devant certaines juridictions.
            Toutefois, je ne suis actuellement qu’élève-avocat. Si je dois écrire sur le sujet je préfère attendre quelques mois et avoir définitivement intégré la profession ; mes critiques n’auraient que plus de portée.

  3. Et est-ce que les libéraux sont aussi contre les différences de taxes entre les différents pays? Est-ce que c’est normal que l’Irlande ait un taux d’imposition des sociétés très faible juste pour siphonner par rapport à d’autres pays où l’impôt sur les sociétés est plus haut. Le moins disant fiscal est rarement dénoncé par les libéraux j’ai l’impression alors que c’est aussi un facteur de choix de localisation des entreprises.
    Il faut bien se rendre compte que quoi qu’il arrive l’Etat jouera un rôle dans l’implantation des entreprises.

    1. les libéraux sont pour le fait qu’il y ai le moins de taxes possibles (voir pas du tout). après la concurrence fiscale c’est très bon, ça limite l’incurie de certains gouvernants qui seraient capables de spolier l’intégralité des revenus du citoyens si il n’y avait pas ce genre de garde fous. les moins disant fiscaux sont montrés comme exemple par les libéraux, ils démontre de ce fait qu’il est parfaitement possible pour une nation d’exister avec un état limité et économe.
      Il n’y aucune raison que l’état se mêle de l’implantation des entreprises. la justice est là en cas de litige point barre.

    2. marcosocho: « Et est-ce que les libéraux sont aussi contre les différences de taxes entre les différents pays? »

      Certainement dans la liste des pays qui taxent le moins ci-dessous vous retrouvez pas mal de pays avec des niveaux de vie et du social comparable si ce n’est plus élevé que la France. Encore plus fort certains le font avec une dette très réduite:
      http://www.contrepoints.org/2012/11/21/105242-seuls-deux-pays-en-europe-taxent-plus-leur-pme-que-la-france

      Non seulement le produit « france-état » est hors de prix mais en plus la qualité est discutable par rapport à ce qui ce fait ailleurs et comme si le prix n’était pas assez élevé on en paie une bonne partie à crédit (qu’on n’arrivera très probablement pas à rembourser).

      A la limite si vous proposez une flat tax de 15% ou 20% maximum (mon vieux coté socialiste qui ressort) pour -tout- les pays vous aurez l’adhésion d’une bonne partie des libéraux.

      65% c’est de la folie ! Même au moyen âge ils ne prenaient que la moitié de la récolte. Après ça il ce demandent pourquoi les entreprises et l’emploi rament ? C’est dingue !

      1. marcosocho: « Et est-ce que les libéraux sont aussi contre les différences de taxes entre les différents pays? »

        J’ajouterais qu’il faut ce dire que les entreprises sont soumises à une quantité ahurissante de lois et normes, qu’elles sont responsables de fournir du travail et des biens à la population, ce qui est déjà difficile, que les trois quart ce cassent la figure après deux ans et comme si le boulet des 3200 pages du code du travail français+fiscalité à 65% n’était pas assez on propose qu’un entrepreneur qui réussis malgré tout ces obstacles soit taxé à 70% parce que c’est un « salaud »… !!

        A ce stade on ne peut que rire nerveusement quand on lis votre presse et qu’on entend vos politiques parler des « méfait du libéralisme ». C’est fou !

    3. marcosocho : « Est-ce que c’est normal que l’Irlande ait un taux d’imposition des sociétés très faible juste pour siphonner par rapport à d’autres pays où l’impôt sur les sociétés est plus haut.
      —————————————-
      Bah bien sûr que c’est normal. L’Irlande ne fait que rappeler un truisme : moins il y a d’impôts sur les sociétés, plus il y a d’entreprises. Et vous, trouvez-vous normal de vouloir plus d’impôts alors qu’on a la preuve que ça détruit l’emploi ?

      —————————————-
      marcosocho : « Il faut bien se rendre compte que quoi qu’il arrive l’Etat jouera un rôle dans l’implantation des entreprises. »
      —————————————-
      dans l’implantation OU dans la destruction des entreprises.

      1. miniTAX: « dans l’implantation OU dans la destruction des entreprises. »

        A ce sujet il faut rappeler à marcosocho que la part de l’état n’a pas cessé d’augmenter ces 40 dernières années pour atteindre 56% du PIB, que le dernier budget positif de l’état remonte à 1974 et que les lois et la fiscalité n’ont pas non plus cessés d’augmenter.

        L’état est directement responsable de la situation actuelle d’échec de l’emploi, de la dette et du pays. Leurs proposions ? Plus de lois, plus de fiscalités, plus d’états, plus de dépenses.

        C’est grave !

        1. Merci de ressortir toute votre haine des taxes mais ce n’est pas le fond de ma question. L’article dit que les subventions c’est mal parce que l’Etat change les critères d’une entreprise pour s’implanter. Soit
          Mais baisser les impots c’est la meme chose. Les impots sont aussi un facteur pour l’implantation ou nom d’une entreprise.
          Donc ma question: soit on baisse les impots pour attirer les entreprises et c’est bien, les libéraux sont contents. Par contre si on garde les impots et qu’on donne une subvention c’est mal. Dans les 2 cas, ca améliore le résultat de l’entreprise. Alors pourquoi etre contre ces subventions et pour les baisses d’impots? (oui il y a une question de bureaucratie je suis bien d’accord mais ce n’est pas le sujet de l’article)

          (Je remarque en passant que les pays qui peuvent se permettre de taxer peu leurs entreprises sont petits. Est-ce que ce n’est pas aussi une raison? )

          1. Baptiste CréteurBaptiste Créteur Auteur de l’article

            Parce qu’une baisse d’impôts généralisée n’est pas un privilège arbitraire accordé selon le bon vouloir de quelques hommes politiques ?
            Parce que les subventions sont financées par les impôts, donc par les contribuables, au profit de quelques-uns, alors que les baisses d’impôts touchent tous les contribuables ?
            Parce que les entrepreneurs n’ont pas besoin de l’aide de l’Etat, mais simplement qu’il les laisse tranquilles ?

          2. marcosocho : « Par contre si on garde les impots et qu’on donne une subvention c’est mal. Dans les 2 cas, ca améliore le résultat de l’entreprise. Alors pourquoi etre contre ces subventions et pour les baisses d’impots? (oui il y a une question de bureaucratie je suis bien d’accord mais ce n’est pas le sujet de l’article) »
            ——————————
            On est contre les subventions justement parce qu’il n’est pas seulement de la question de la bureaucratie et de l’immoralité de la démarche (prélever pour redonner en se servant au passage, tu parles d’une logique !) mais aussi et surtout des effets pervers des subventions : favoritisme pour les entreprises les plus grosses (qui ont les moyens pour chasser les aides), désincitation à la recherche de compétitivité, déresponsabilisation (pourquoi s’inquiéter puisque l’Etat sera là pour aider), découragement des meilleurs entrepreneurs (vu que les concurrents les plus mauvais sont les plus aidés)…

            Soit dit en passant, je suis un libéral conservateur, donc je n’ai pas de « haine contre les taxes », cessez donc de raconter n’importe quoi.

            ——————————-
            marcosocho : « Je remarque en passant que les pays qui peuvent se permettre de taxer peu leurs entreprises sont petits. Est-ce que ce n’est pas aussi une raison? »
            ——————————-
            NON, c’est pas ça la raison, sans quoi, il n’y a qu’à créer plein de petites régions autonomes en taxes en France, on a en plus un bon prétexte avec la soit-disant décentralisation. Il y a aussi pleins de petits pays qui sont en plein délire taxatoire, il n’y a qu’à aller en Afrique pour en trouver à la pelle.

            C’est plutôt que plus un pays est grand, moins il y a de proximité démocratique et moins les politicards ont de compte direct à rendre à ses électeurs.

          3. marcosocho: « Merci de ressortir toute votre haine des taxes »

            65% ce n’est pas une taxe, c’est une punition, une spoliation et un frein à l’emploi et aux entreprises qui emploient.

            C’est gentil de projeter vos idées reçues sur le libéralisme mais réfléchissez un peu: Si vous gérez un pays le meilleurs moyen de créé du chômage c’est de leurs coller ce genre de taxe.

            Ce n’est pas une haine c’est une simple constatation: vous voulez des emplois, du social et des richesses pour le peuple ? Ne punissez pas les entreprises de faire leur métier.

            marcosocho: « (Je remarque en passant que les pays qui peuvent se permettre de taxer peu leurs entreprises sont petits. Est-ce que ce n’est pas aussi une raison? ) »

            Si les grands pays ont énormément plus d’aménagements ou d’habitant au kilomètre carré ça ce tient. Mais ce n’est pas le cas évidemment.

    1. impolitique : « Vivre dans un Etat de droit implique des devoirs, à commencer par celui d’acquitter ses impôts. Ce que ne fait pas Amazon France. »
      —————————————
      Amazon France n’a pas été condamné, donc il respecte le droit.
      Tes critères sortis du chapeau pour décréter qu’un tel ne respecte pas le droit parce que ce qu’il fait ne te convient pas n’est rien d’autre que du fascisme.
      Amazon fait vivre des milliers de Français qui paient des millions en impôts, TVA et autres, toi, tu en fais vivre combien pour te permettre d’insinuer qu’il « ne fait pas son devoir » ?

      1. ‘xx n’a pas été condamné donc il respecte le droit’
        1/ Ah bon ? Donc si je tue quelqu’un et qu’on s’en rend pas compte, je respecte le droit ?
        Le fait d’être condamné signifie simplement que la société s’est rendu compte qu’on ne respectait pas le droit, pas le contraire. Certaines personnes sont condamnés alors qu’elles ont respecté le droit, d’autre ne le sont pas alors qu’elles devraient.
        2/ On peut avoir envie de faire changer les choses. Indépendamment de la situation d’Amazone, si certaines lois permettent à des grosses entreprises de faire des larges profits en France sans contrepartie, on peut le déplorer: les Français ne récupèrent dans ce cas que ‘la moitié’ de la valeur créé par l’entreprise. De la même manière, on peut déplorer que des sociétés paient des armées de fiscalistes pour réfléchir au meilleur moyen de profiter des complexités incommensurables du système fiscal français plutôt que d’utiliser ce même argent pour faire de la R&D si le système était plus simple.

        1. throin: « Le fait d’être condamné signifie simplement que la société s’est rendu compte qu’on ne respectait pas le droit, pas le contraire. »

          Ne pas être condamné ne signifie pas non plus qu’on a violé le droit sans que personne ne s’en aperçoive.

          throin: « si certaines lois permettent à des grosses entreprises de faire des larges profits en France sans contrepartie, on peut le déplorer: les Français ne récupèrent dans ce cas que ‘la moitié’ de la valeur créé par l’entreprise. »

          Faux, les impôts sont toujours payé par le clients au final donc les Français paient moins cher les produits et services.

          Au lieu que cet argent transite pas l’état qui en phagocyte la plus grande partie pour son propre usage la totalité va dans la poche des consommateurs.

          1. ‘Ne pas être condamné ne signifie pas non plus qu’on a violé le droit sans que personne ne s’en aperçoive.’ On est d’accord là-dessus évidemment. Je soulignais juste qu’il n’y avait pas d’équivalence condamnation respect du droit.

            ‘Faux, les impôts sont toujours payé par le clients au final donc les Français paient moins cher les produits et services.’ Pas d’accord, les impôts sont payés par une certaine assiette (les contribuables) qui peut différer des clients. Si ce que tu voulais dire est :’rien n’a un coût de 0, ce qui peut sembler gratuit est toujours payé par quelqu’un d’autre’ là OK.

            ‘Au lieu que cet argent transite pas l’état qui en phagocyte la plus grande partie pour son propre usage la totalité va dans la poche des consommateurs.’ Pas d’accord, dans un échange non-contraint chaque partie retire un bénéfice: le client qui transforme de l’argent en quelque chose qui lui procure un contentement supérieur, et le vendeur qui récupère plus d’argent qu’il n’en a engagé (en théorie on va dire). Donc le vendeur récupère une partie de la valeur ajoutée créée lors d’un échange. D’un point de vue purement Français (égoïste je te l’accorde mais ce n’est pas ici il me semble le problème), il vaut mieux que cette partie soit transférée quelque part en France qu’à l’étranger.

          2. throin: « il vaut mieux que cette partie soit transférée quelque part en France qu’à l’étranger. »

            Dans un cas le citoyen gagne directement du pouvoir d’achat puisque le produit est moins cher du montant des impôts, dans l’autre la différence va à l’état qui abreuve 600’000 élus (record mondial lol), coute 34% de plus que l’état allemand, pèse 25% de PIB de plus que les états efficaces en créant 7% de plus de chômage et tout cela en vous endettant à mort à la suite de 38 ans de déficit continu.

            Vous souffrez certainement du syndrome de Stockholm à ce stade.

            Il y a un juste milieu: baissez les taxes jusqu’à un niveau –raisonnable– sans changer tous les 4 jeudi ni insulter les pourvoyeurs d’emplois et là les avantages de la France jouent à plein: ils viennent chez vous plutôt qu’ailleurs et créent des emplois et des infrastructures. Vous récupérez le beurre, l’argent du beurre et la crémière en prime.

            La France s’acharne dans la médiocrité: non seulement la fiscalité change dramatiquement tous les ans au point d’être un danger pour l’investissement, non seulement la législation a fait des employés un risque majeur pour l’entreprise plutôt qu’une chance, mais en plus elle a un record de taxation en Europe et on y insulte régulièrement ceux qui créent de la richesse et des emplois au point qu’une taxation au 3/4 recueille des applaudissements.

            Vous êtes complètement timbrés.

  4. Baptiste CréteurBaptiste Créteur Auteur de l’article

    Amazon respecte les règles, et fait jouer la concurrence fiscale.
    L’article dénonce les subventions versées à Amazon.
    Vivre dans un état de droit implique des devoirs ; s’acquitter d’impôts pour financer des dépenses de l’Etat qui ne relèvent pas de ses prérogatives n’en fait pas partie. Nozick l’a très bien formulé :
    « Les individus ont des droits, et il est des choses qu’aucune personne, ni aucun groupe, ne peut leur faire (sans enfreindre leurs droits). Et ces droits sont d’une telle force et d’une telle portée qu’ils soulèvent la question de ce que peuvent faire l’État et ses commis – si tant est qu’ils puissent faire quelque chose. Quelle place les droits de l’individu laissent-ils à l’État ? [...] Un État minimal, limité de façon étroite aux fonctions de protection contre la violence, le vol, l’escroquerie, et pour assurer le respect des contrats privés, est justifié. Toute extension de ces fonctions viole le droit des individus à ne pas être contraints, et est donc injustifiée. »
    http://www.contrepoints.org/2011/02/24/14837-nozick-vs-rawls

    1. @Ilmryn: Je ne parle pas de la partie de la valeur ajoutée récupérée par le consommateur (qui est dans tous les cas récupérée par le consommateur) mais de celle récupérée par le producteur. Donc aucun impact sur le gain du consommateur.

      Je ne souffre pas de syndrôme de Stockholm, je suis pour la réduction de la taille de l’état et pour généralement la liberté des personnes et dse actions. Par contre je trouve stupide de favoriser doublement les gros groupes (types Amazon) avec 1/ un système fiscal ultra complexe 2/ des subventions données on ne sait pas pourquoi …

      1. throin: « mais de celle récupérée par le producteur. Donc aucun impact sur le gain du consommateur.  »

        Toutes les charges possible et imaginable sont forcément répercutées sur les prix. Les marges ont une certaine élasticité mais dans un environnement de concurrence elle n’est pas énorme.

        throin: « des subventions données on ne sait pas pourquoi … »

        Bien d’accord là dessus.

        1. ‘Toutes les charges possible et imaginable sont forcément répercutées sur les prix.’
          Si au lieux de payer x% d’impot sur les bénéfices à Luxembourg Amazon paie x% d’impôt à la France ça ne constitue pas une charge en plus, donc pas besoin de répercuter quoi que ce soit sur le prix. Ceci suppose, je suis bien d’accord que l’imposition soit identique e France et au Luxembourg (même si créer un montage financier a en fait un cout donc même avec un taux légèrement supérieur le consommateur s’y retrouve)