Pourquoi ChatGPT n’est pas qu’une intéressante curiosité

Avec ChatGPT, la société fait, là encore, un bond en avant : cette nouvelle version est capable de générer du texte de manière fluide et naturelle à même de simuler une conversation humaine.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 9
Photo de Tingey Injury Law Firm sur Unsplash

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Pourquoi ChatGPT n’est pas qu’une intéressante curiosité

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 7 janvier 2023
- A +

Le 30 novembre 2022 est une date à garder en mémoire : c’est ce jour que ChatGPT est officiellement devenu accessible à tous.

ChatGPT a été produit par OpenAI, une société créée en 2015 et qui s’est lancée dans l’intelligence artificielle. En janvier 2021, elle proposait déjà Dall-E, un modèle de traitement du langage entraîné sur un corpus de textes issus d’internet et capable de générer des images à partir de descriptions textuelles. À sa sortie, Dall-E a suscité beaucoup d’intérêt dans les médias et a été salué comme une avancée importante dans le domaine de la génération de contenu par ordinateur. Depuis, Dall-E a été rejoint par MidJourney ou StableDiffusion que j’ai déjà évoqués dans ces colonnes.

Avec ChatGPT, la société fait là encore un bond en avant : basé sur un moteur précédent (GPT3.0) dont l’entraînement a été réalisé avec des millions de documents en ligne, cette nouvelle version (aussi appelée GPT3.5) est, elle, entraînée sur un corpus de conversations – avec évaluation active des réponses par des humains – et elle est maintenant capable de générer du texte de manière fluide et naturelle à même de simuler une conversation humaine. Le modèle est utilisé dans un certain nombre d’applications, notamment la génération de réponses automatiques pour les chatbots et la création de contenu pour les réseaux sociaux.

 

Une application d’une puissance stupéfiante

Ceux qui ont testé l’application (en s’inscrivant ici par exemple) ne pourront qu’admettre l’écart maintenant stupéfiant qu’il y a entre ChatGPT et les précédents robots d’interaction fournis par certaines entreprises pour s’éviter un service clientèle coûteux. Non seulement la conversation semble fluide mais les réponses sont pertinentes et à l’occasion le robot peut même faire preuve d’humour :

Pour le moment, l’application n’est pas en réseau ouvert : les connaissances se basent sur des textes récupérés jusqu’en 2021 et le moteur n’a pas la possibilité d’aller directement sur internet pour accroître son savoir. On comprend qu’il s’agit d’une limitation arbitraire, même si les coûts de fonctionnement de cette application rendent impossible pour le moment une mise à l’échelle comme pour Google (qui offre une recherche pour des milliards d’utilisateurs tous les jours) ; on estime en effet que pour concurrencer Google de façon réaliste, ChatGPT devrait mobiliser des ressources informatiques avoisinant les 400 millions de dollars… par jour.

Ceci posé, compte tenu du rythme actuel de développement de l’intelligence artificielle (rappelez-vous qu’une conversation cohérente et pertinente avec un programme informatique n’était pas envisageable il y a seulement 5 ans), il est raisonnable d’imaginer que peu d’années (moins d’une poignée) seront nécessaires pour atteindre ce niveau d’efficacité et d’optimisation : il est probable qu’en 2025, la classe moyenne dispose, au travers de son téléphone portable par exemple, d’un assistant personnel autrement plus malin qu’Alexa ou Siri, dans des proportions qui imposent la réflexion.

Et 2025 arrive très vite. À tel point que peu mesurent la vitesse et l’impact de cette technologie sur notre vie quotidienne.

Le précédent billet sur la réalisation d’images à partir d’une description sommaire avait déjà mentionné l’inquiétude grandissante des artistes devant ce qui apparaît maintenant comme un changement tectonique majeur. L’étape suivante, la production de vidéos à la volée, est déjà en cours de réalisation.

Couplée avec d’autres techniques comme le deep-fake qui permettent de recréer intégralement des acteurs connus (attitude, jeu, intonation, visage), il ne fait aucun doute que le Hollywood des années 2030 n’aura absolument rien à voir avec l’actuel dont on sent qu’il vit ses derniers mois : les acteurs célèbres vont de moins en moins tourner et de plus en plus se contenter de négocier des droits sur leur visage, leur voix, leur personnalité s’ils en ont une et ce jusqu’au moment où ils seront retirés de l’équation. Après tout, à quoi bon payer des fortunes et supporter parfois les caprices de celui qui peut être remplacé avantageusement par quelques grappes de serveurs loués à tarif fixe en fonction des besoins ?

Au-delà de cet aspect, d’autres professions vont devoir furieusement se remettre en question : comme on l’a vu, les modèles de traitement du langage actuels peuvent être utilisés de manière efficace pour générer du contenu de base ou pour effectuer certaines tâches de rédaction répétitives, mais ils ont encore du mal à comprendre le contexte et à produire du contenu original et créatif.

Cela ne va pas durer et le journalisme actuel majoritairement fait de dépêches recrachées par les médias de grand chemin n’aura bientôt plus aucune valeur tant la production de ce genre d’articulets comme des saucisses industrielles est simple pour un moteur comme chatGPT (au passage, certains paragraphes de ce billet ont d’ailleurs été générés par le moteur).

 

Que peut-on attendre de cette technologie ?

Petit à petit, des sociétés vont proposer de gros moteurs fournissant une base capable de comprendre 95 % des requêtes des utilisateurs, le contexte humain indispensable (la plupart des concepts que nous utilisons quotidiennement de façon naturelle et qui permettent à nos conversations et nos besoins de s’exprimer de façon efficace), et d’autres entreprises se chargeront de fournir des briques adaptées à des traitements spécifiques : actualité, droit, mathématique, physique, médecine, biologie, etc. Ces briques seront probablement spécialisées à des niveaux plus fins encore pour correspondre à des besoins toujours plus pointus (depuis le droit civil ou le droit commercial en passant par la médecine nucléaire ou la médecine du sport, jusqu’aux différents domaines de mathématiques).

Vraisemblablement, certaines professions (très nombreuses, surtout intellectuelles au début) vont avoir du souci à se faire très rapidement (et on parle ici d’un horizon à cinq ans, peut-être dix mais pas plus) et il n’y a aucun doute que les gouvernements seront de toute façon bien trop lents pour comprendre et réagir à ce qui va arriver.

Le 30 novembre dernier, le monde a complètement changé.

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Impressionnant en effet, j’avais vu ce site qui crée les images à partir d’un texte..

    Mais je trouve que ça amène à réfléchir sur l’intelligence.. et le concept de métier intellectuel..

    mais je rappelle un trait humain..et un paradoxe l’humain voit souvent l’intlligence ( et l’intention) là où il n’y en a pas.. tandis qu’il est jaloux du qualificatif intelligent..

    et il ne faut pas oublier un truc…qui sera responsable d’une couille.. le rapport entre un médecin, un expert et un client n’exclut pas l’erreur.. parce que c’est humain..

    les réticences sur les voitures électriques ne sont pas liées seulement aux taux d’accident..mais la capacité de définir un responsable.

    ça reste pour moi néanmoins du machinisme.. faire une tâche ..

    Et l’intelligence est un concept mal défini.

    mais ça impressionne..

    la chose qui fait « peur »..est l’assujettissement..qui viendrait du moment où on CROIT la machine sans avoir la capacité de comprendre… intelligent mais non intelligible..

  • Un grand bond en avant ? De faciles et frénétiques gesticulations sur place, plutôt. Pour avancer, la société a besoin de Bob Beamon, pas de Véronique et Davina… Oui, ChatGPT est aussi intelligent que n’importe lequel de mes neveux ou que les assistants dépanneurs qu’on peut avoir au téléphone. Mais le monde n’a pas besoin que j’aie un neveu gratuit de plus, ou de mettre en place un assistant dépanneur de plus. Dans le sport anglophone, on dit « beamonesque », et ça soulève un tas de réminiscences, El Paso City et Marty Robbins, les Mormons, le Black Power, etc. Qu’évoquera l’adjectif chatgptesque ? La fluidité convenue, la frime hypocrite de ceux qui n’ont pas le temps ou le coeur de rédiger eux-mêmes, l’artificialité, l’automatisme, l’égalitarisme de l’intelligence ?

  • Voilà qui va faire plaisir à notre gouvernement. Plus besoin de supprimer les écrits aux concours comme science po : il suffit d’autoriser l’accès à Chatgpt lors de l’écrit. Les cancres seront au même niveau que ceux qui travaillent. Idem pour les contrôles le long de l’année scolaire. Le rêve socialiste de la connaissance innée sans travailler arrive. Qu’attend donc notre Ministre de l’Éducation pour l’autoriser aux tests PISA ? La France ne serait plus la dernière au classement de l’OCDE.

    • En fait, ce sont surtout les enseignants socialistes qui ont du souci à se faire. Le principal rôle de ChatGPT (gratuit, rappelons-le) sera de toute évidence d’enseigner à faire des phrases ou envoyer des lettres. Aujourd’hui, on croirait une maîtresse d’école de primaire, qui ne perd jamais une occasion de débiter quelques doctes généralités. Demain, et à condition de tolérer les fautes d’orthographe et de grammaire, il pourra aussi remplacer n’importe que enseignant du secondaire, voire du supérieur. Gratuitement !

      • La maîtresse d’école primaire appréciera votre condescendance.
        L’intelligence ne se limite pas à de la mémorisation (recracher le raisonnement de penseurs), de la démonstration (recracher par exemple les diverses manières de programmer une FFT), de la hiérarchisation (s’autoproclamer supérieur à d’autres groupes), mais consiste aussi à faire preuve d’intelligence sociale (l’empathie, le respect et le savoir vivre peut en faire partie) et à s’astreindre de rabaisser un travail ou une action pour laquelle nous n’avons pas fait la preuve de notre compétence (enseigner en primaire par exemple, et ainsi compléter l’éducation parentale, accompagner l’enfant vers l’acquisition de savoirs, donner l’envie d’apprendre et de découvrir, transmettre le gout de la vie en communauté).

  • Et quand deux chatsgpt se rencontrent ils parlent de quoi, météo ou des nouvaux produits de ronron ?
    Ça va faire un malheur dans les centres d’appels !, j’en frémi d’avance, espérons qu’ils aient un peu d’humour…

  • Super, ils ont réussi à inventer un pipotron utilisable en réel !

    • Oui, et il a aussi un petit côté Sâr Rabindranath Duval : « Vous pouvez le dire ??? » « Oui !!! » « Il peut le dire ! Bravo ! Il est vraiment sensationnel ! ».

      • J’ai googlé pour comprendre la référence, je ne le regrette pas. 🙂

        • Rappelons aussi qu’il n’avait certainement pas échappé à Pierre Dac et Francis Blanche la manière dont le duc d’Aumale est passé à la postérité : chevaucher à la Duc d’Aumale consiste donc à mettre Madame sur Monsieur, de dos et à passer par le « petit chemin boueux ».

  • C’est bluffant mais, d’une certaine manière, cela peut détruire la communication et les liens. En effet, pour prendre l’exemple du neveu cité dans l’article, ce dernier peut considérer que la part personnelle de son oncle est nulle et qu’il n’a pas de temps à perdre à lire des élucubrations que son « supposé » oncle n’a même pas conçues !

  • Impressionnant. Cet outil a-t-il une base de données d’algorytmes qu’il adapte?
    Quand on connait la difficulté à maitriser le langage C, s’il le fait c’est époustouflant.

    • Le web est une excellente base d’algorithmes. Ensuite, c’est de la traduction. Souvenez-vous, Fortran signifie FORmula TRANslation. Même le passage de la récursion à l’itération ou inversement est une simple traduction.
      AMHA, ChatGPT ne maîtrise pas le langage, il sait traduire. Il vous fournira tous les poncifs du web. Sa réponse est assez instructive, après lui avoir demandé un programme de FFT en Fortran :
      Est-il possible d’en rendre l’exécution plus rapide ?
      Il existe plusieurs façons de rendre l’exécution d’un programme de transformation de Fourier rapide (FFT) plus rapide. Voici quelques exemples :

      Utiliser une implémentation de FFT plus efficace : il existe de nombreuses implémentations différentes de l’algorithme de FFT, et certaines sont plus rapides que d’autres. Par exemple, l’algorithme de Cooley-Tukey, qui est utilisé dans l’exemple de code que je vous ai donné, est connu pour être relativement efficace, mais il existe d’autres algorithmes qui peuvent être encore plus rapides dans certains cas.

      Utiliser une langue de programmation plus rapide : le choix de la langue de programmation peut avoir un impact considérable sur la vitesse d’exécution d’un programme. Si vous souhaitez rendre votre programme de FFT plus rapide, vous pourriez essayer de le réécrire dans une langue de programmation plus rapide, comme C ou C++.

      Utiliser un processeur plus rapide ou un ordinateur plus puissant : la vitesse d’exécution d’un programme dépend également de la puissance de calcul de la machine sur laquelle il est exécuté. Si vous avez accès à un processeur plus rapide ou à un ordinateur plus puissant, cela pourrait aider à rendre votre programme de FFT plus rapide.

      Optimiser le code : il existe de nombreuses techniques d’optimisation du code qui peuvent être utilisées pour rendre un programme plus rapide. Par exemple, vous pouvez éviter de recalculer inutilement les mêmes valeurs, utiliser des variables locales plutôt que des variables globales, ou encore utiliser des boucles unrolling.

      Il n’y a pas de solution unique pour rendre un programme de FFT plus rapide, et la meilleure approche dépend de la situation spécifique. En général, il est recommandé de tester différentes approches et de choisir celle qui offre les meilleures performances.

  • Je n’ai pas très envie de jouer avec ce chatGPT qui, à distance, m’inspire la même méfiance que Wikipedia avec qui, sur un sujet dont je ne connais rien, je suis impressionné par le condensé de science qui m’est proposé mais sur un sujet que je connais à fond je suis choqué par la pauvreté de l’exposé qui n’est que le reflet de la perception majoritaire des contributeurs, un psittacisme consensuel.
    Quand j’apprends que chatGPT construit aussi sa base de connaissances par l’intersection des discours les plus populaires pour les resortir comme un chapelet de saucisses, je me dis qu’il saurait aider les politiciens à ressasser joliment les banalités qui plaisent en ignorant l’essentiel, ces perles dans les fumiers.
    J’aurais plutôt pensé que l’intelligence consiste à sortir des sentiers battus.

    • Exactement, et c’est plutôt rassurant d’une certaine manière. Un devoir d’écolier écrit par ChatGPT sera une accumulation de poncifs repérable à 1000 lieues. Si vous lui demandez un avis sur une bagnole, il conclura probablement par « Au quotidien, prenez les transports en commun » !

    • Absolument.
      Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.
      Conscience sans science… c’est à ça qu’on les reconnait.
      La branche générative de l’IA va démontrer clairement l’inanité de la société du spectacle et de ceux qui prétendent nous gouverner (merdiateux et polytocards).
      La science et l’intelligence permettent de gérer le compliqué (un Airbus A380).
      La conscience permet de gérer le complexe (un plat de spaghettis ou ma femme).

    • @Mc2 « l’intelligence consiste à sortir des sentiers battus » voilà .

  • C’est quand même très anglo-américain. Pour une question en français, la réponse s’adresse à quelqu’un qui n’aurait pas la culture française, mais américaine. Pour inviter les collègues à tirer les rois, il propose en particulier
    « Pour ceux qui ne connaissent pas cette tradition, il s’agit d’un jeu de hasard où chacun tire une part de galette des rois et celui qui trouve la fève dans sa part devient le roi ou la reine du jour. C’est une occasion de se retrouver entre collègues et de passer un bon moment tous ensemble.
    Je vous invite à apporter chacun une part de galette des rois et à vous munir de quelques petits cadeaux pour les rois et les reines. Si vous avez des idées d’animation ou de jeux pour l’occasion, n’hésitez pas à me les faire parvenir. »
    Apporter chacun une part ! Avec la fève ?

  • Cher H16, vous semblez impressionné là où je trouve encore la techno si poussive, j’attendais mieux et plus vite. Pondre un texte de bons vœux, même un tout petit peu drôle limite graveleux (quelle vieille tante parle de chaussettes sales pour fêter la nouvelle année à son neveu ?). L’image de Brad fait sans aucun doute appel à un prodige de programmes et de puissance de calcul , le résultat ? plat. Quant au programme de calcul matheux , heureusement qu’un AI est capable de faire des maths et de les programmer, les maths ne sont jamais que les grossières approximations du réel. Et je me marre quand les AIs veulent tester si l’on est pas un bot : cocher les passages piétons , cocher les vélos , cocher les animaux … Mais je trouve cela excellent. Excellent car la progression des AI , ou plutôt leur manque de progression , mettra d’autant plus en lumière nos qualités pleinement humaines et les rendra d’autant plus précieuses et plaisantes à développer. L’humain est justement imprévisible, fou , empêtré, et cela le rend infiniment aimable . Pour que les Ais deviennent proche de nous il faudra qu’ils deviennent humains , qu’ils soient eux aussi de chair et de sang . On peut d’ailleurs faire un parallèle avec le message révolutionnaire de la nativité .

  • Avatar
    Jesuisunhommelibre
    9 janvier 2023 at 13 h 58 min

    Il n’y a pas d’intelligence dans chatGPT, seulement un calcul de probabilité sur une gigantesque base de données. Le programme ajoute un mot à la suite d’un autre en fonction de la plus grande probabilité d’apparition, compte tenu d’un nombre astronomique de variables. Tout cela, après être passé par un « jury » humain pour vérifier que le système reste « bien-pensant ». Essayez de poser une question polémique, et vous verrez la circonspection des réponses.
    Il y a aussi des réponses complètements fausses et idiotes.

    • Même ici, personne ne semble avoir remarqué que les voeux au neveu étaient pour l’année 2022, au lieu de 2023.

    • Et en même temps, posez une multitude de questions à un quidam et vous obtiendrez aussi des réponses complètement fausses et idiotes non?
      Tout dépend donc si l’on se demande si l’IA tend à égaler l’ « intelligence moyenne » humaine ou tend à surpasser l’ « intelligence » humaine.

  • Une petite devinette … C’était l’occasion d’essayer le bouzingue …. Je précise que j’ai posé cette devinette en français mais étonné par la réponse, je l’ai reposé en anglais soit :

    Q:
    There are 5 times as many pens in box A than box B.
    Tom moves 76 pens from box A to box B.
    Both boxes now have the same number of pens.
    How many pens are in box A now?

    A:
    Since Tom moved 76 pens from box A to box B, and now both boxes have the same number of pens, we know that before Tom moved the pens, box A had 76 more pens than box B.
    Since there are 5 times as many pens in box A than box B, we can write an equation with x as the number of pens in box B:
    x + 76 = 5x
    Solving for x, we get:
    x = 76
    So, before Tom moved the pens, box A had 76 + 76 = 152 pens in it. Now, after moving 76 pens to box B, there are 152-76 = 76 pens in box A.

    Manifestement chatgpt ne sais pas poser correctement un système d’équations à deux inconnues mais en plus dans sa réponse et son raisonnement faux, il se plante x n’est pas égal à 76 mais à 19.

    Pas terrible cette terreur !

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

L’IA ne cesse de progresser et de s’immiscer dans nombre de nos usages au quotidien… et les tentations ici et là d’y avoir recours sont multiples (cf.reconnaissance faciale).

Vous connaissez peut-être ChatGPT développé par OpenAI ; ce Chatbot spécialisé dans le dialogue est conçu - selon ses développeurs - pour être utilisé dans des applications de chat en temps réel, comme un assistant virtuel ou comme un agent conversationnel...

Pour vous donner une idée de la puissance incontestable de l’outil sa dernière prouesse : réussir –... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

Les réponses proviennent bien de chatGPT, elles ont juste été raccourcies, car l’outil est verbeux.

Codable : On envisage déjà de vous utiliser dans divers métiers. Mais pour l’heure c’est la recherche internet que vous révolutionnez. Qu’en pensez-vous ?

Il est vrai que l’intelligence artificielle et les modèles de traitement du langage comme moi-même sont utilisés pour améliorer les résultats de recherche en ligne en offrant des résultats plus pertinents et plus personnalisés aux utilis... Poursuivre la lecture

En raison du caractère auto-optimisant des systèmes d'apprentissage automatique, la technologie progresse à un rythme effréné et les fonctionnalités et capacités des moteurs d'IA spécifiques au marketing ont évolué rapidement au cours des dernières années.

 

Qu'est-ce que l'intelligence artificielle ?

L'intelligence artificielle (IA) est une science qui porte sur le développement de machines intelligentes capables d'effectuer des tâches sollicitant l'intelligence humaine.

Elle fonctionne en amalgamant une multitude d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles