Coupures de courant : la soviétisation continue

Les coupures de courant prévues par le gouvernement sont une nouvelle étape de la soviétisation du pays.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 9
Bougie by Grodada (CC BY-NC-ND 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Coupures de courant : la soviétisation continue

Publié le 5 décembre 2022
- A +

N’avoir école que l’après-midi, nous en avions tous rêvés lorsque nous foulions les bancs de l’école. Pourtant, ce qui était un doux rêve pour beaucoup s’apparente aujourd’hui à un cinglant cauchemar.

L’annonce nous vient du ministre de l’Éducation nationale, Pap N’diaye, lors de l’Educatech Expo qui s’est tenue en fin de semaine Porte de Versailles à Paris. Ce rendez-vous incontournable de l’innovation éducative a donc été paradoxalement l’occasion pour le ministre de faire une des annonces les plus régressives pour le secteur : la fin de l’école matinale les jours de coupures programmées d’électricité. Ces coupures se diviseraient en trois créneaux : 8 h-10 h, 10 h-12 h et 18 h-20 h, soit les heures d’école et de périscolaire qui étaient pourtant totalement exclues selon le chef de l’État en juin dernier.

Si la capitale était un temps exclue du dispositif, c’est bel et bien l’ensemble de l’Hexagone qui devrait être concerné, à l’exception de la Corse, reliée au réseau italien.

 

Numéros d’urgence et alarmes indisponibles

Afin de préparer progressivement la population à ces coupures, une circulaire était publiée par Matignon ce jeudi à l’attention des préfets.

Une préparation est d’autant plus nécessaire qu’Internet et les téléphones mobiles devraient évidemment être eux aussi mis hors service durant ces coupures, à l’exception des lignes téléphoniques en T, connectées à des lignes en cuivre. De façon parfaitement surréaliste, ces coupures devraient également concerner les systèmes d’alarmes et même les numéros d’urgence. Le 112, qui devrait être l’objet d’une campagne de communication dans les prochains jours, serait quant à lui légèrement épargné.

Outre l’éducation, c’est donc l’ensemble de notre mode de vie, y compris salarié, qui est ici rationné.

 

Six à dix délestages

En tout, près de quatre millions de clients du réseau électrique devraient être simultanément concernés par les six à dix délestages électriques que la cellule interministérielle de crise prévoit cet hiver.

Ces délestages seront annoncés trois jours à l’avance par SMS avant d’être confirmés le lendemain, soit 48 heures avant. Dans la foulée, RTE, la société publique qui gère, depuis sa création en 2000, le réseau électrique sous contrôle d’EDF, conseille l’utilisation de l’application EcoWatt, équivalent de Bison Futé ou de Météo France permettant de visualiser en temps réel le réseau électrique.

 

Une nouvelle conséquence des mesures écologistes

Ces coupures inédites de l’aveu même de RTE sont destinées à éviter toute panne généralisée du réseau.

Les causes de ce nouveau rationnement de notre mode de vie sont connues : inflation post-covid, conflit russo-ukrainien et surtout démantèlement en règle du parc nucléaire français. À l’heure où nous écrivons ces lignes, ce sont 30 réacteurs, soit plus de la moitié des 56 que compte la France, qui sont aujourd’hui à l’arrêt en raison de l’abandon des infrastructures énergétiques françaises depuis de nombreuses années, grâce à des évangélistes écologistes pour qui l’inflation et la pauvreté ne sont que des dommages collatéraux dans leur combat contre le progrès.

 

L’électricité comme signe de civilisation

L’homme se distingue de l’animal par la découverte puis la domestication qu’il a opéré sur le feu. Cette maîtrise a permis à notre espèce de nombreuses avancées techniques et biologiques, de la nourriture moins énergivore au travail des matériaux en passant par le rôle social du feu autour duquel s’est constitué le foyer, mot dont la sémantique même ne cache rien de son rôle social.

De la même manière, ce qui distingue l’homme moderne de son prédécesseur est la maîtrise cette fois de l’électricité au XIXe siècle et dont dépend aujourd’hui l’ensemble de la vie humaine récente.

L’absence d’électricité est donc un signe profond de dé-civilisation et de régression de notre mode de vie.

 

La tiers-mondisation heureuse

Si vous avez aimé les pénuries de masques, les confinements, les couvre-feux, l’inflation, la fin de l’abondance et les pénuries d’essence, vous devez être profondément heureux de ce qui s’apparente donc à un nouvel épisode de soviétisation de l’Hexagone.

Ce nouvel épisode n’est rien d’autre qu’une tiers-mondisation heureuse car planifiée. L’effondrement économique et social n’est plus une fatalité puisqu’il est annoncé tout sourire par une élite politique expliquant joyeusement que tout est sous contrôle.

Voir les commentaires (51)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (51)
  • Ca s’appelle la stratégie du choc. Comme l’étaient les confinements.
    Paniquer la population, la mettre dans une situation de stress.. pour ensuite pouvoir dérouler la solution clé en main, pour les bons citoyens, le crédit social.

    • Pas de panique, le mouton étant un animal à poil laineux, les français n’auront pas froid cet hiver…

      • Comme certains lecteurs ont l’air de ne pas saisir les sous-entendus, je me permets de compléter :
        A poil laineux, à poil laineux, à poil ! A poil les noeuds, à poil les noeuds, à poil…

  • Croyez vous que ça empêche les écolos de pérorer?

    foutu libéralisme…
    et chacun d’appeler à être vu comme prioritaire et chacun de dénoncer son voisin..

  • « Ces délestages seront annoncés trois jours à l’avance par SMS  » euh…
    donc les vieux..sans portables…

  • Bienvenue en France 2022 !
    Après Retour vers le futur, voici le dernier des productions Emmanuel Trocon : Retour au moyen-âge ! En 15 ans la France est passée de 4ème puissance mondiale à 23ème : sortez les pioches, après avoir touché le fond, là ils cherchent du pétrole…

    • si seulement ils cherchaient du pétrole ! Mais pour les escrologistes, le pétrole, c’est le Diable !
      Donc, retour à la chandelle, vive le Moyen-Âge !

  • Le mal est fait, mais les coupures ne sont pas une fatalité. Il devrait être possible de les éviter en réduisant notre consommation ou en la reportant hors des heures de pointe.

    -15
    • … et en émettant une quantité suffisante de gaz à effet de serre pour relever la température extérieure de 3°.

      • C’est déjà prévu, on a encore le droit d’avoir un groupe électrogène bien dodu pour assurer le minimum essentiel ( congélos, cuisine, chaudière à gaz) carburant à l’essence ou au diesel que l’on a toujours pas le droit d’approvisionner avec des jerricans! je vais sans doute l’emmener de temps en temps faire le plein à la pompe!
        Pays de fous!
        CPEF

    • Une loi interdisant les Heures de pointes ?
      Voila une idée qu’elle serait bonne !

    • Vous avez été trompé et trahi, et vous vous soumettez?

    • Avatar
      LasciatemiCantare
      6 décembre 2022 at 0 h 16 min

      Mais vous croyez que la population prend un malin plaisir à consommer de l’électricité pour avoir la joie de faire exploser sa facture ?

      La plupart des gens essayent déjà de faire tourner les appareils consommateurs (chauffe-eau, lave-vaisselle, recharge véhicule électrique…) en heures creuses, mais pour le reste, je vois mal l’intérêt de « reporter » l’utilisation du chauffage à 2h du matin…

  • Souvenons nous : hier, YA pas de masques, nous en achèterons….. maintenant, YA pas d’électricité, nous en achèterons… demain, YA pas de bougies, nous en achèterons….. bien évidement avec l’argent que l’on n’a pas …. c’est le macronisme, il suffit d’acheter à crédit et qui paye ?

  • Inflation et pauvreté ne sont pas des dommages collatéraux pour les écolos mais bien de puissants leviers pour arriver à leurs fins: une population réduite à metro, boulot, dodo n’utilisant qu’un minimum d’énergie et d’espace pour leurs besoins essentiels en vue de réduire au minimum la charge pour mère nature

  • Ce n’est pas que la faute des écologistes… Sarkozy leur a fait les yeux doux pendant plusieurs années avant de retourner sa veste un ou deux an avant la fin. Hollande a décidé la fermeture de Fessenheim et c’est Macron qui a fini le travail. Le début de la fin a commencé pendant le second mandat Chirac. C’est la faute de toute une génération de politiciens de tout bord.

    A échelle locale c’est exactement la même. Le Ps a préferé détruire les centres villes sans pour autant engager des chantiers d’amélioration énergétique et les Lr n’ont rien fait pour revenir dessus.

    • Non, la déconfiture ne date pas du second mandat Chirac, mais déjà du premier !
      Sous Jospin : fermeture de SuperPhénix (1600MW, raccordé au réseau avec un bon fonctionnement, en gros équivalent de Fessenheim 2×900 MW) ! et démarrage des éoliennes en France grâce à Yves Cochet…

  • Il y a quelques années, Jean-Louis Borloo rêvait d’électrifier le continent africain.
    Une bonne nouvelle pour lui : il n’a pas besoin d’aller aussi loin…

    14
    • si le continent africain n’est pas électrifié, c’est en grande partie à cause des escrologistes, qui prétendent préserver « la nature » : en Afrique pas de centrales électriques, pas d’hydroélectricité (les barrages détruisent « la Nature », etc. Résultats : déforestation galopante, il faut bien faire la cuisine (donc au bois), niveau de vie très bas, donc fuite vers les pays « riches ». On ne dira jamais assez le tort que les illuminés verdâtres peuvent causer.

  • Restons positif bon Dieu !!
    Que nos enfants aillent à l’école ou pas, grâce aux socialistes, ils ont le bac. Que demander de plus ?

    10
    • Vous avez mille fois raison! Pourquoi demander aux jeunes d’aller à l’école, alors qu’il suffit d’imprimer le diplôme directement? C’est comme pour l’argent: pourquoi aller travailler, alors que notre bon gouvernement sait très bien imprimer de l’argent et nous le distribuer?

  • La transition heureuse….
    Je pense que tout le monde a compris que le prin ipe de base est d’éduquer les européens à consommer moins pour sauver….. La planète, ridicule. Ils sont même allez faire sauter notre approvisionnement en gaz pour faire plus vrai. Arrêter nos centrales sans raisons mais pour que le chaos soit complet..

  • « ….Les causes de ce nouveau rationnement de notre mode de vie sont connues : inflation post-Covid, conflit russo-ukrainien….. » NON ! Le Covid et l’Ukraine ne sont strictement pour rien dans notre déficit en électricité.
    « ….L’effondrement économique et social n’est plus une fatalité.. » Oui , mais il faut préciser : IL est programmé !

  • Coupure d’electricité: les alarmes et systeme de securite ne fonctionnent plus. C’est sympa de prevenir les delinquants 3j à l’avance…

    10
    • @Brasidas
      Et l’Etat demande, poliment pour l’instant, aux citoyens de lui apporter leurs armes. Ça va bien se passer… enfin peut-etre.

    • Et tous les malades à domicile assistés par des appareils électriques ( respirateurs etc…) on leur dit quoi trois jours avant: préparez vous à mourir? On a vraiment des cadors au gouvernement! On devrait les échanger contre du pétrole, au tarif actuel, ça en ferait une bonne goutte!

    • En même temps…impossible d’alerter la maréchaussée !

  • Regardons quand même le scénario le plus probable.
    Mme Macron attrape un refroidissement au retour de la Louisiane et décède malheureusement peu après la magnifique victoire de l’équipe de France à la Coupe du Monde. Emmanuel l’amateur de blondes pourra donc annoncer dans 6 mois ses fiançailles avec Ursula. Entre Noël et le Jour de l’an, Poutine lance une offensive surprise qui coupe l’Ukraine de son approvisionnement occidental sans passer par la case bataille de chars dans la steppe qui fait, elle, les rêves humides (ou glacés) de l’OTAN. Les négociations aboutissent dès le début janvier à la démilitarisation de l’Ukraine et à la levée des sanctions. Le gaz affluant à nouveau, les coupures sont évitées de justesse, les éoliennes peuvent de nouveau être adossées à des centrales à gaz, et Ursula et Emmanuel vivre pleinement leur lune de miel, avec même, puisque la baguette française vient de recevoir la bénédiction de l’Unesco, la perspective d’un petit mitron pour prendre leur suite dans 30 ans…

    • « Regardons quand même le scénario le plus probable. »
      Faudrait quand même pas rêver! Sans vouloir souhaiter de mal à qui que ce soit, la probabilité que ça arrive est quasi nulle! Le pire n’est jamais sûr non plus!

      • Je reconnais que le pronostic de la victoire française à la Coupe du Monde est un peu osé 😉
        Mais sinon, comment Macron pourrait-il autrement retomber sur ses pieds ? Or on peut parier qu’il trouvera un moyen, celui-là ou un autre.

      • Le second degré n’est pas la chose la mieux partagée sur Contrepoints.

        • Pour L’Ukraine, et de fait, ceux qui ont prétendus la soutenir militairement, dans trois a cinq mois on y verra plus clair.

    • Sauf votre respect, votre scénario ne tient pas debout : Ursula est beaucoup trop jeune…

  • C’est dramatique et révoltant ! Et l’autre qui est en train de prôner l’extension des éoliennes ! Non, mais, je cauchemarde ! Jusqu’à quand le Français va-t-il s’aplatir comme un paillasson? Que font les députés?

  • La France est encore en tête des pays sous-développés,
    mais pour combien de temps…?

  • Bof !
    On peut tout aussi bien accuser l’ASN. Le pointilleux gendarme du nucléaire.
    Des problèmes de soudure sont apparus sur une « vingtaine de générateurs de vapeur fabriqués par Framatome à partir de 2008 ».
    En Chine, leur réparation aurait été très certainement étalée dans le temps. Mais pas au pays du Principe de Précaution.
    Ou le gaz qui se fait rare. Et qui faisait 10 % de la production électrique.
    L’écolo a bon dos. Toutes choses égales par ailleurs, nous serions dans la situation connue jusqu’à la fin de la décennie précédente. Et nous la retrouverons bientôt.

    -1
  • Si quelqu’un peut m’expliquer le concept des « coupures programmées » pour palier le manque de courant sur le réseau, je suis preneur.

    • C’est le principe « Ces choses-là nous dépassent, feignons de les avoir organisées ».

    • L’électricité ne se stock pas c’e sont des électrons qui se replacent entre un alternateur, qui les mets en mouvement et un élément récepteur, moteur, lampe résistance d’un four ou l’Energie se dissipe. cet équilibre est parfaitement instable.
      Deux éléments importants doivent être maintenu pour le fonctionnement chez les utilisateurs : La Tension 230 V plus moins 15 %, La fréquence 50 Hz.
      Edf Si la demande est trop forte, par rapport aux capacités de productions a un instant donné : baisse de tension, début de glissement de la fréquence n’a pas d’autre choix que de déconnecter de consommateurs. Sinon tout le réseaux peut s’effondrer, il faut tout ! tout! déconnecter brutalement ralentir très rapidement les réacteurs nucléaires, et ensuite tout redémarrer progressivement par petites zones.
      Des ingénieurs l’ont certainement expliqué a Hollande, a Macron, Ils ne les ont pas cru, Pb de Qi

      • Mais donc quels changements vont bien pouvoir s’opérer sur notre chaine d’approvisionnement en électrons pour qu’en décembre, par 0°C, « écowatt » soit tout vert et que ça ne saute pas, alors qu’en janvier – février on saurait d’ores que la demande serait trop forte 6 à 10 fois… Je ne sais pas mais j’ai le sentiment qu’on me prend une fois de plus pour un imbécile, ce qui est déjà une habitude. J’espère au moins que pendant ces délestages on ne sera pas en train de vendre des électrons aux allemands à prix d’or.

        • EDF dispose de courbe de consommations sur plusieurs années, par régions, par ville, en fonction de l’heure dans la journée, des températures , du jour de la semaine, ouvrés, fériés, etc etc Ils sont capables de prévoir la courbe de consommation en détails la veille pour le lendemain, voir deux ou trois jours si la prévision météo est fiable. Le Coeff 6 à 10 dont vous parlé n’a aucun sens , ça doit être un calcul fait par Hulot ….
          Les températures sont en moyenne plus basse en janvier et février au global sur la France. Les écolos ne connaissent strictement rien de tous ces sujets, Les médias ne communique que sur les bobards raconté par les écolos, les français et même nos dirigeants politiques sont maintenu dans un bain de niaiseries. Au passage on comprend facilement que si la production de panneaux solaires peut-être prévue raisonnablement celle des rafales de vent doit rester marginale pour être gérable, Faut pas se faire opérer dans un hôpital qui ne fonctionnerait qu’avec une éolienne !
          Il faut élimer les écolos de tous les organes de décisions, (pas un seul ne doit rester même a trainer dans les couloirs) en matière énergétique, c’est l’urgence, la seule solution.

  • Ayn Rand, dans Atlas Shrugged, avait tout prévu dans ce glissement vers le collectivisme, y compris les coupures d’électricité. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est l’incapacité de la composante productive et réellement créative de la société à se rebeller, se mettre en « grève ». Nous nous soumettons sans réagir et en ne faisant que râler, depuis au moins 40 ans. Honte à nous! Quand allons nous nous ressaisir et faire tomber la clique qui manipule tout le monde et prétend nous gouverner, à Paris et Bruxelles? Ils sont fragiles, il ne faudrait pas grand chose… Un peu de courage, de l’union, et un déclic!

  • « La soviétisation continue »
    Alors que la plupart des français sont persuadés que nous sommes
    dans un système néo-libéral, ultra-libéral …..

  • Macron est responsable comme d’autres pendant 10 ans indirectement puis directement de cet état de fait même si il le nie.
    Fessenheim, c’est lui.
    L’importance délirante accordée aux écolos par intérêt électoral et bétise, c’est lui.
    Il devrait être démis de sa fonction pour décisions nuisant à la France.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Un article de l'Iref-Europe.

 

Première partie de cet article ici.

Des voies et des moyens

Par suite de la douceur des températures au début de l’hiver et des efforts de réduction des besoins, dans le sillage d’une réduction du prix du gaz, de 300 euros le mégawattheure (MWh) en août 2022 à un prix plus proche 70 euros le MWh, les tarifs de l’électricité sur les marchés de gros se tassent : ils sont montés à 700 euros le MWh l’été 2022 et le 23 janvier 2023 à 121,48 euros en prix spot du lendemain.  Mais la baisse de... Poursuivre la lecture

On sait depuis longtemps que la multiplication des énergies renouvelables (éolien et photovoltaïque) entraîne une hausse du coût moyen de la production de l’électricité. La forte corrélation entre poids des renouvelables dans le mélange électrique et niveau des prix de l’électricité le suggère : à faible poids, prix bas (Hongrie) ; à poids moyen, prix moyen (France) ; à poids considérable, prix élevé (Allemagne).

On sait également que l’année 2022 a montré qu’à cette inflation par les coûts s’ajoute une inflation par la mécanique du ma... Poursuivre la lecture

Sur ce diagramme de RTE (site eCO2mix) on voit clairement les mécanismes en jeu du fait des énergies intermittentes. Mais il y a d’abord plusieurs constatations générales à en tirer.

 

Considérations générales sur l'électricité

La consommation reste faible, en particulier la deuxième quinzaine de janvier. Certes, le froid n’a pas été vraiment là. Les maxi à la pointe ont été d’à peine 80 GW. Tout laisse à penser que si les Français ont sans doute commencé à se restreindre c’est malheureusement surtout l’activité éc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles