40 % des élèves noirs de Washington interdits d’école car non-vaccinés

Les écoles publiques du district de Columbia (DCPS), vont exiger que tous les élèves âgés de 12 ans et plus soient vaccinés contre le Covid-19.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 5
covid source https://unsplash.com/photos/rxTTNlar62o

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

40 % des élèves noirs de Washington interdits d’école car non-vaccinés

Publié le 29 août 2022
- A +

Par Liz Wolfe.

La rentrée scolaire a lieu lundi pour les écoles publiques du district de Columbia (DCPS), qui exigent – par un vote du conseil municipal – que tous les élèves âgés de 12 ans et plus soient vaccinés contre le Covid-19. En plus des adolescents qui doivent fournir une preuve de vaccination, les élèves de tous âges doivent fournir la preuve d’un test covid négatif avant le premier jour d’école.

La maire démocrate Muriel Bowser a déclaré lors d’un point de presse :

« Nous ne proposons pas d’apprentissage à distance pour les enfants, et les familles devront se conformer à ce qui est nécessaire pour venir à l’école »

Bien que les élèves soient autorisés à bénéficier d’exemptions médicales et religieuses limitées, une grande partie des adolescents du district ne sont toujours pas vaccinés, selon les données actuelles. Ce chiffre est nettement plus élevé pour les adolescents noirs : bien que 87 % des adolescents blancs de D.C., âgés de 12 à 15 ans, soient vaccinés, seuls 53 % des adolescents noirs de D.C. le sont. Pour le groupe d’âge suivant, composé des 16 et 17 ans, 89 % des adolescents blancs sont complètement vaccinés, alors que seulement 58 % des adolescents noirs le sont.

Dans de nombreux autres contextes, une politique municipale ayant un tel impact racial disparate serait une source d’inquiétude, en particulier pour les progressistes qui mesurent fréquemment ces impacts et cherchent à y remédier. Dans ce contexte, Bowser et les membres du conseil municipal de D.C. semblent moins préoccupés par le fait que ces politiques restrictives pourraient entraîner une augmentation disproportionnée de l’absentéisme scolaire, ce qui pourrait amener les parents à être harcelés et surveillés par l’agence des services à l’enfance et à la famille de D.C. (voire, dans des cas extrêmes, à être enfermés et à devoir payer des amendes), prétendument au nom du souci de l’État pour le bien des enfants.

Le ministère de la Santé et Mme Bowser ont tous deux été explicites sur le fait que les absences non excusées dues à un manque de vaccination peuvent non seulement conduire les écoles à « contacter systématiquement le parent, le tuteur ou l’élève adulte, à passer des appels téléphoniques, à envoyer des avis écrits au domicile, à orienter les élèves vers des équipes de soutien aux élèves », mais aussi à « orienter les élèves vers la CFSA, la division des services de soutien aux enfants et le bureau du procureur général pour absentéisme ou négligence éducative ».

Les écoles publiques imposent depuis longtemps certains vaccins aux élèves, comme ceux qui protègent contre la rougeole, la polio et la coqueluche. Les services de santé de Washington ont noté que même les taux de vaccination de routine, en particulier pour les enfants pauvres et issus de minorités, sont à la traîne, ce qui pourrait être une conséquence involontaire des confinements liés au covid et du fait que les gens ne passent pas de visites médicales. Mais il est étrange d’ajouter les vaccins covid à cette liste, étant donné que le virus lui-même est loin d’être aussi grave que la rougeole ou la polio, et que ces vaccins n’ont été approuvés que récemment pour les enfants.

Bien qu’il y ait des raisons pratiques de vouloir que les adolescents soient vaccinés – comme la prévention d’épidémies à l’échelle de la classe qui pourraient entraîner de nombreuses absences – les vaccins covid ne font qu’un travail très imparfait de prévention des infections de pointe. Ils sont surtout utiles pour prévenir les maladies graves et les décès, qui sont déjà peu fréquents chez les adolescents et les enfants.

 

Dans ces conditions, les autorités municipales pourraient raisonnablement recommander aux enfants de se faire vacciner avant de fréquenter l’école publique, comme l’ont fait de nombreux districts scolaires. Mais elles ont plutôt choisi de le rendre obligatoire, ce qui est en décalage avec les choix de la plupart des autres districts scolaires du pays.

Il s’agit là d’un comportement normal pour certaines des municipalités où l’on trouve les personnes les plus insistants sur le Covid. Cette semaine, les autorités scolaires de la région de la baie de San Francisco ont appelé la police à propos d’un enfant de 4 ans non masqué et de son père afin de leur faire quitter les locaux de l’école pour violation du masquage. De même, la patronne de la santé publique du comté de Los Angeles, Barbara Ferrer, a caressé le mois dernier l’idée de réintroduire l’obligation de porter un masque pour les habitants, avant de se heurter aux menaces d’insubordination des habitants de Beverly Hills. Elle a rapidement abandonné son projet.

Les autorités ne devraient pas, en général, créer des lois ou des politiques qu’elles ne sont pas à l’aise pour faire appliquer ; il est donc assez étonnant que 30 mois après le début de cette pandémie, Bowser pense que la vaccination contre le covid est si importante qu’elle vaudrait que de nombreux parents issus de minorités fassent l’objet d’une enquête ou soient éventuellement enfermés pour l’absentéisme de leurs enfants.

Mais cela semble être une punition horriblement coûteuse pour un « crime » discutable dont l’intérêt pour la santé publique est douteux, sans parler de la multitude de problèmes de libertés civiles soulevés par l’obligation de prouver la vaccination contre le covid. Les responsables de Washington devraient réfléchir longuement et sérieusement à la question de savoir si cela en vaut la peine.

MISE À JOUR : Paul Kihn, maire adjoint de D.C. chargé de l’éducation, a déclaré que l’application de l’obligation de vaccination par le Covid-19 a été repoussée au 3 janvier 2023.

Sur le web

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Tiens, des villes démocrates… étonnant… Mais c’est pour le « bien » de la population voyons, si vous n’êtes pas d’accord, vous êtes un facho antivax !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
état d'urgence sanitaire cinquième vague
5
Sauvegarder cet article

Je me garderai de critiquer un ouvrage que je n’ai lu ni ne lirai. J’ai trop de chefs-d’œuvre en attente pour m’éparpiller vainement.

Critiquer les décisions de l’auteur ministre, en revanche, je le puis… Je les ai subies, comme chacun des citoyens de cette nation martyrisée par sa propre technocratie. J’en ai souligné en temps réel les excès mortifères, ce qui ne relevait pas de l’exploit. J’ai, bien évidemment, été qualifié d’idiot par une partie de la meute mais le temps me donne modestement raison.

 

Quel gâchis… Poursuivre la lecture

Par Dan Sanchez.

Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais je ressens une sérieuse "lassitude de l'apocalypse". Ces deux dernières années, les nouvelles ont été dominées par une série de catastrophes mondiales.

C'est comme si les quatre cavaliers de l'apocalypse faisaient une course de relais.

La Pestilence (covid) n'a relâché son fouet qu'après avoir passé le relais à la Guerre (invasion de l'Ukraine par la Russie). La Mort universelle, avec le risque accru d'une guerre nucléaire entre les États-Unis et la Russie, m... Poursuivre la lecture

Les soignants non vaccinés contre le covid ne seront pas réintégrés. Du moins pas avant encore de longs mois et au bout d’un chemin tortueux dépendant du bon vouloir de la Haute Autorité de Santé, qui s’est encore prononcée contre il y a huit jours...

Cette situation réussit la rare performance d’être à la fois logique et scandaleuse. Il faudra pourtant bien trancher le nœud gordien, c’est-à-dire réintégrer un jour ou l’autre ces soignants indispensables à un système de soins en tensions et qui n’ont, eh oui, commis aucune faute.

<... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles