Pourquoi Christine Lagarde soutient Bitcoin

Bien que ses paroles sont farouchement anti-bitcoin, chacune de ses décisions nous donne des raisons d’avoir du bitcoin.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 4
Coinbank BitCoin by Stock Catalog (creative commons CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi Christine Lagarde soutient Bitcoin

Publié le 21 juin 2022
- A +

Article disponible en podcast ici.

Plus Christine Lagarde renie Bitcoin, plus elle met en évidence les bénéfices de Bitcoin face à sa gestion monétaire.

Nous verrons donc les trois bénéfices du Bitcoin les plus détestés de Christine Lagarde.

 

Gestion apolitique et neutre

Que vous soyez de gauche comme de droite, femme ou homme, jeune ou vieux, Français, Russe ou Chinois, en guerre ou en paix, le Bitcoin est ouvert à tous sans aucune restriction.

Tout le monde peut utiliser le bitcoin aussi bien comme simple usager que comme validateur de bloc. Les règles du bitcoin ne dépendent pas d’un agenda politique, de l’idéologie du moment ou d’événements extérieurs.

Rien à voir avec Christine Lagarde qui accepte volontiers l’argent des Russes en Europe pour mieux les confisquer par la suite.

Ou encore, elle va attendre que son candidat copain Macron soit réélu avant de remonter les taux. Début mars, Christine Lagarde se sentait frileuse à relever les taux. Il faut dire qu’avec 600 milliards d’euros de dette en 5 cinq ans et un Bruno Le Maire qui crie sur tous les toits que ce n’est pas un problème, car les taux sont bas, il ne faut pas contrarier vos copains avant l’élection. Mais une fois l’élection passée, vous pouvez faire une remontée des taux spectaculaire.

Face à la girouette de la BCE, qui à tout moment change les règles et distribue les bons et mauvais points, Bitcoin fait figure de temple immuable et ouvert à tous.

 

La fin de la planche à billets

Les règles bitcoin sont figées et elles ont été choisies pour protéger votre épargne d’une inflation. Bitcoin se veut comme un or numérique. Ainsi ses réserves sont fixées à 21 millions d’unités et plus le temps passe plus la découverte de nouveaux bitcoins tend vers zéro.

Là encore cela tranche avec l’inarrêtable planche à billets de Christine Lagarde. Depuis son entrée en fonction le 1er novembre 2019, le bilan de la BCE a quasi doublé. Sur les 4800 milliards d’euros déjà déversés dans l’économie avant 2019, Christine Lagarde a ajouté à elle seule 3700 milliards. Ce qui fait culminer le bilan à 8500 milliards d’euros soit 80 % du PIB de l’EU.

L’humanité a utilisé de nombreuses monnaies tels le blé, les épices, le sel, les métaux ou même les coquillages. Mais avec les monnaies fiduciaires étatiques, c’est la première fois que les citoyens acceptent une monnaie imprimable à l’infini par leur souverain.

Cette ineptie doit cesser.

 

Être sa propre banque avec le Bitcoin

Dès que vous confiez votre argent à une banque, il cesse d’être votre argent. Si vous êtes dans le camp du bien, la banque vous octroie temporairement le droit de jouir de votre argent, à condition de remplir toujours plus de cerfas pour prouver sa provenance.

Le problème est que la définition du bien est fixée par la banque centrale, et je vous rappelle que ses règles changent vite.

Certains Canadiens en ont fait les frais, puisque le gouvernement de Trudeau a fait procéder au gel des comptes des participants aux Convois de la Liberté. Christine Lagarde a gelé les avoirs russes dès le début de la guerre en Ukraine. Pourtant la BCE n’a pas gelé les avoirs américains à la suite de l’invasion de l’Irak.

Cette volonté de prendre votre argent directement sur votre compte n’est pas un lointain cauchemar réservé à certaines dictatures. Du temps où Christine Lagarde dirigeait le FMI, celui-ci évoquait l’idée de taxer les épargnes de 10 % pour rembourser les dettes (source, dont vous noterez au passage la mauvaise foi de franceinfo).

En France la loi Sapin 2 de 2016 est très claire : le Haut Conseil de stabilité financière est autorisé à suspendre, retarder ou limiter les retraits d’argent ou arbitrages sur l’assurance-vie.

Hé oui, l’État peut geler les assurances vie à tout moment… En soit, il ne doit rien spolier, mais si pendant le gel de vos avoirs, une inflation de 10 % passe dessus, c’est tout comme.

Du côté du Bitcoin tout est scellé mathématiquement. Vous êtes le seul détenteur de votre clé de cryptage. Personne ne peut geler ou voler vos bitcoins. Dans le temple bitcoin immuable et ouvert à tous, la salle des coffres est publique et n’importe qui peut demander son coffre.

Tous les avantages du bitcoin sur la BCE alimentent la haine de Christine Lagarde envers lui. Le pouvoir néfaste de Christine Lagarde sur l’euro est impossible avec le bitcoin.

Merci Christine Lagarde de nous rappeler chaque jour votre dangerosité et les bonnes raisons de posséder du bitcoin.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Amusant. Voilà un article qui va faire hurler tous ceux qui sont persuadés que Bitcoin est une arnaque. Ils ont du mal à comprendre que les monnaies ne sont plus que des jeux d’écriture dans les ordinateurs des banques. Peut-on faire confiance à ceux qui contrôlent ces ordinateurs?

    • Le mécanisme de sécurité du bitcoin est basé sur un système en peer to peer ou tous les ordinateurs du réseau se surveillent les uns les autres pour détecter la moindre fraude, enregistrer les transactions et réguler l’émission de nouvelle monnaie qui sert a rémunérer les mineurs (ceux qui enregistrent les transactions).

      Dans ce système ou le livre de comptes est public, la moindre fraude, si elle devait se produire, serait immédiatement connue, ce qui conduirait a une perte de confiance, chute de la monnaie et donc ruine de ceux qui font tourner le système. Par cela ceux qui controlent les ordinateurs ont tout intérêt a rester le plus honnête qu’ils peuvent

      Au final la fiabilité repose sur un équilibre tripartite composé:
      – Des développeurs qui « écrivent la loi de régulation de la monnaie »
      – Des mineurs (ceux qui font tourner les ordis et appliquent la loi en se surveillant les uns les autres)
      – Des utilisateurs (ceux qui ont les bitcoins) et qui rémunèrent les mineurs soit par les frais de transaction, soit quand ils achètent de la nouvelle monnaie fraichement crée.

      – Si les développeurs proposent un truc qui risque de ne pas plaire aux utilisateurs, les mineurs ont peur et refusent d’appliquer la correction logicielle
      – Si les mineurs s’unissent pour faire une loie injuste, les développeurs peuvent proposer aux utilisateur de virer les mineurs en modifiant les algorithmes de validation ( si les utilisateurs les suivent, les mineurs perdent alors des milliards ) .

      Au final c’est les utilisateurs par la confiance qu’ils accordent a ce système, qui poussent les mineurs et les développeurs a conserver les règles fondamentales de cette « banque centrale décentralisée » .

  • Vu la chute du bitcoin, qui etait presenté il y a peu comme l equivalent de l or, je dirai que le soutient de Lagarde (la copine de Tapie) serait le dernier clou du cercueil.
    Le bitcoin ne fonctionne pas comme monnaie : vos ne pouvez payer avec (la blockchain ne peut supporter autant de transactions que visa par ex)
    Le bitcoin ne sert pas de valeur de reserve comme l or
    Le bitcoin peut eventuellement servir comme l indique l auteur a mettre son argent hors des pattes de l etat ou d une organisation quelconque. mais une bonne partie des possesseurs de bitcoin ne le font pas (d ou les hack et les gens qui se font voler leur bitcoins car ils etaient stocke chez un tiers)
    Au final le bitcoin a 2 qualités:
    -il a enrichit tres rapidement des gens qui s interessaient a la techno
    – il va permettre de degonfler la bulle fait par le FED et BCE en faisant tourner la planche a billet : si cet argent a ete « investi » dans du bitcoin et que celui ci ne faut rien, cet argent magique a juste ete annulé comme si la BCE l avait retiré du marcheé

    -3
    • Si vous achetez du BTC avec la fausse monnaie de la BCE, cette fausse monnaie est passée chez le vendeur. Elle ne s’évapore pas miraculeusement même si vos BTC perdent toute valeur ou disparaissent.

    • Non seulement on peut payer avec Bitcoin grâce au réseau Lightning mais en plus le nombre de transactions/sec est supérieur au réseau Visa et moins consommateur en énergie. Renseignez vous mieux.

  • Excellent article. Merci. Il est malheureusement certain que les Etats feront tout ce qui est en leur pouvoir pour l’éliminer.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les banquiers centraux sont en réunion sous le soleil du Portugal cette semaine… Ils ne pouvaient pas sûrement pas l’annuler et ainsi faire des économies d’énergies, ce qui est réclamé à la population : « L'effort [pour économiser l’énergie] doit être immédiat, collectif et massif. Chaque geste compte » écrivent des zombies dans Le Journal du Dimanche. Mais les dirigeants avaient besoin de se voir et de s'embrasser. Ne se mettent-ils pas en danger d’une contamination ? Ont-ils porté le masque à tout moment ? Ces manquements-là ne sont rien pa... Poursuivre la lecture

Par Daniel Lacalle.

Les mots les plus dangereux en matière de politique monétaire et d'économie sont "cette fois-ci est différente". La grande erreur des politiciens argentins est de croire que l'inflation est multicausale et que tout se résout avec des doses croissantes d'interventionnisme.

L'indice des prix à la consommation en Argentine a connu une hausse de 58 % en glissement annuel en avril 2022, soit 2,9 points de pourcentage de plus que la variation enregistrée en mars dernier. Une véritable catastrophe. L'inflation en Ar... Poursuivre la lecture

Les gens ignorent souvent ce qui se passe au jour le jour sur les marchés obligataires qui brassent pourtant des sommes considérables. Ainsi, le marché obligataire en euros pèse 2775 milliards.

L’indicateur clé de ce marché est le taux d’intérêt des emprunts d’État à dix ans considérés comme l’actif financier le plus sûr. Or, les taux d’emprunt des différents pays de l’Union européenne recommencent à diverger comme il y a dix ans. L’écart se creuse depuis que la Banque centrale européenne a indiqué qu’elle allait mettre fin à ses racha... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles