Cacher la réalité, quoi qu’il en coûte

#StadeDeFranceGate : les autorités françaises s’enfoncent dans le déni d’une partition visible de certaines enclaves mafieuses en France.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 7
Stade de France by Jacques Froissant(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cacher la réalité, quoi qu’il en coûte

Publié le 13 juin 2022
- A +

Malgré les tentatives d’étouffement médiatique de la part du gouvernement et de la presse elle-même, les dérapages folkloriques de la Ligue des Champions à Saint-Denis le 28 mai dernier continuent de faire des petits grumeaux dans la politique française.

Ce samedi là, on s’en rappelle, avait eu lieu une interaction citoyenne, festive et musclée entre des supporters et des jeunes locaux, espiègles riverains probablement déçus de ne pouvoir assister à ce petit moment footballistique et familial. La police du cru avait sainement agi en gazant les familles, en dispersant les honnêtes pères de familles à coups de bâtons et en s’abstenant de toute opération un peu ferme qui aurait pu déraper vis-à-vis de la faune autochtone dont on sait qu’elle n’aime guère les réprimandes.

Ces comportements, la réponse des autorités, le traitement médiatique parfaitement neutre et serein, tout concourait à constater une nouvelle étape dans un délitement maintenant catastrophique du pays, derrière les sourires de plus en plus rassurants de Darmanin, ministre de l’Intérieur et Lallement, Préfet de police de Paris.

Malheureusement, le gouvernement britannique, dont les ressortissants avaient été directement et explicitement mis en cause par Darmanin et Lallement, n’entendit pas les choses de cette oreille. Bientôt rejoint par le gouvernement espagnol puis le Sénat français, il réclama des comptes. Audition il y eut donc de nos deux fiers lascars dont les mensonges, les carabistouilles et les calembredaines éhontés ne semblaient pas remettre leur poste en question.

Les auditions ne nous apprirent guère de choses nouvelles. On eut la confirmation que Darmanin était bien l’incompétence et l’incohérence incarnées, refusant ainsi de donner la nationalité des agresseurs interpellés (cela aurait pu être raciste – ah bon ?) mais n’hésitant pas à accuser les supporters britanniques des exactions observés (là, la nationalité est citée sans souci). Quant à Lallement, bien qu’ayant concédé devant l’évidence à un échec, il aura surtout démontré son arrogance qui n’étonna pas suffisamment les Sénateurs pour qu’ils réclament sa tête (une occasion manquée).

En toute logique, une enquête approfondie devrait suivre… Qui ne se basera certainement pas sur les images de vidéosurveillance du Stade de France, que la justice n’a pas réclamée dans les sept jours et qui ont donc été effacées.

On se rassurera en imaginant que les vidéos des caméras publiques sont, elles, sous scellés, mais on devra s’interroger sur l’incompétence ou la malveillance qui ont accompagné la disparition d’une partie de ces vidéos alors que des centaines de vols et d’agressions diverses furent commis ce soir-là.

Il sera en tout cas difficile d’écarter complètement une certaine volonté de ne surtout pas devoir affronter une réalité désagréable, de plus en plus gênante et impossible à cacher : les autorités, les forces de l’ordre et notre gouvernement ne sont plus capables ni d’organiser sereinement des événements internationaux sur notre sol, ni d’en assurer la sécurité, et ce à cause d’une véritable partition de la République.

Le déni de cette réalité ne date pas de cet incident : c’est une tendance de plus en plus forte.

Ainsi, il y a un peu plus de dix ans, l’État et les autorités locales insistaient sur la nécessité d’installation des grandes entreprises, des startups et autres institutions dans les quartiers périphériques de Paris afin d’en tenter une sorte de « reconquête républicaine » (à l’époque, « reconquête » n’était pas un gros mot). En 2007 par exemple, l’École des Hautes Études en Sciences Sociales envisageait de déménager à Aubervilliers. Cependant, en 2008, les équipes de chercheurs concernés renâclaient franchement à cette opportunité, jugeant probablement que la localisation de l’école sur le boulevard Raspail à Paris leur convenait très bien.

Force est de constater que l’école n’a pas déménagé. La « reconquête » n’a guère fonctionné.

En juin 2016, le passage fortuit de la princesse Astrid de Belgique a laissé quelques souvenirs chaleureux à la population locale d’Aubervilliers qui avait participé à son délestage rapide de quelques valeurs. Manifestement, s’il y avait reconquête, elle n’était pas dans le sens qu’on imaginait…

De la même façon et un peu plus récemment en 2020, les collectivités locales incitaient financièrement les entreprises à rester en Seine-Saint-Denis, leur proposant aides et subventions pour les convaincre qu’y installer des locaux était une opération intéressante. La « reconquête » commençait à coûter cher en plus de ne pas donner beaucoup de fruits.

On pourrait multiplier les exemples mais le constat reste le même : il devient de plus en plus compliqué de faire croire que ces vibrantes localités d’Île-de-France sont accueillantes et chaleureuses, tant pour les institutions ou les diplomates que pour les entreprises… ou les supporters de foot étrangers.

La réalité crue est que ces lieux sont devenus des enclaves mafieuses en dehors de la République.

Ceci est d’autant plus vrai que la gauche a complètement abandonné l’idée d’une République « une & indivisible », revendication vague d’une droite que toute la presse place parmi les intouchables : réclamer une loi unique sur tout le pays est maintenant considéré comme extrême. L’idée semble avoir complètement disparu de ne pas laisser la mafia, les bandes et les racailles faire leur propre loi sur une parcelle de territoire et ceux qui émettent ce désir pourtant logique sont maintenant poursuivis par les hordes de la bien-pensance : médias et politiciens s’entendent à faire taire ces fascistes qui osent réclamer… le retour à la normale.

Ce déni de la réalité est couplé à l’affirmation obstinée qu’il n’existe aucun problème de fond. Ce jusqu’au boutisme dans le camouflage des évidences n’a rien de fortuit.

Il permet au pouvoir de continuer son petit rituel quotidien, d’entretenir l’illusion qu’il sert à quelque chose d’autre que ses propres intérêts étroits : « Nous gérons la sécurité des Français, ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas le droit de vous inquiéter, nous vous interdisons de vous inquiéter et nous vous poursuivrons si vous vous inquiétez. »

Nous sommes dans cette phase soviétique où, pour paraphraser Soljenitsyne, « nous savons qu’ils mentent. Ils savent qu’ils mentent. Ils savent que nous savons qu’ils mentent. Nous savons qu’ils savent que nous savons qu’ils mentent. Et, pourtant, ils persistent à mentir. »

Il faut ainsi comprendre que cette obstination à cacher et nier la réalité provient aussi de leur complète et totale incompétence à saisir le problème et y apporter des solutions opérationnelles concrètes : pour commencer, Darmanin, Lallement et à plus forte raison toute la clique de clowns tristes qui dirigent actuellement le pays dans le précipice ne sont jamais confrontés à la violence de ces enclaves. Leur monde n’est plus celui du peuple, depuis longtemps.

En outre, leur univers mental a été façonné par 40 à 50 années de mantras gauchistes de plus en plus agressivement idiots. Une part non négligeable de cette élite autoproclamée croit maintenant dur comme fer aux âneries acides que déversent médias, experts sociologues et autres chercheurs subventionnés de plateau télé.

Ne comprenant absolument pas le problème, n’ayant de toute façon pas les capacités intellectuelles à sortir des chemins ultra-battus qu’ils ont arpenté avec application pour obtenir leur position actuelle,
ils seront infoutus d’y apporter la moindre solution qui plus est si celle-ci revient à mettre en danger leurs privilèges et secouer leurs croyances.

Alors que la crise économique s’apprête à frapper comme jamais une France moralement, politiquement et socialement en lambeaux, leur seule et unique option consistera donc à cacher ce qui les force à la dissonance cognitive, et à répéter avec entêtement les mêmes procédés qui ont engendré le problème en premier lieu. Dès lors, les enclaves anti-républicaines vont donc s’étendre et métastaser.

Ce pays est foutu.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Merci cher H16 pour ce constat brillant. A titre personnel je précise que je me suis fâché avec toute ma famille pour avoir fait le même, et qu’il faut aujourd’hui un certain courage pour simplement demander un retour à la normale.
    Il y a 10 jours, un père de famille a été poignardé à mort à Marseille en attendant ses gosses à la sortie de l’école. Pas un mot de Macron, alors en déplacement à Marseille, et à peine un entrefilet dans la presse. Jusqu’a quand? qui sera le prochain?

    20
  • La France est foutue mais elle ne se retrouvera pas toute seule dans la mouise.. C’est toute l’ue qui est foutue et je ne vois pas ce que le gvt pourrait faire pour l’empêcher… Sortir de l’ue peut être !

  • YES, excellent !

  • Même jour ou presque, un délinquant multirécidiviste , livreur ubershit à scooter, a blessé 2 personnes en tentant d’échapper à la police. Téléphone vissé à l’oreille, pas de permis ou d’assurance, 1 kg de shit sous la selle, implication dans du trafic de voiture et d’arme, délit de fuite, mise en danger de la vie d’autrui…
    bilan: 2 ans ferme et 1000 euros d’amende… Avec un peu de bol, le mec ressortait libre de tout mandat de dépôt! l’amende, si elle est payée, lui demandera 2h de travail à tout casser. Et il reste des policiers pour risquer leur peau à 2000 balles/mois pour ce résultat? bravo pour votre abnégation messieurs

    17
    • Et après on ne va pas comprendre pourquoi un policier qui voit une personne se faire agresser ne n’intervient pas…

      • @maniaco
        Bonjour,
        Les policiers gendarmes ont-uke obligation légales d’intervenir pour protéger des citoyens, des civils ? Je ne crois pas.
        Il était question que les Forces de l’Ordre soient disposées sur le territoire de façon à intervenir en 10 minutes max. Quid si elles elles mettent 11 minutes pour arriver ? La réponse est rien, elles ne sont pas responsables ni penalisables pour cela. Les policiers qui attendaient dans le couloir un « ordre pour intervenir » quand Sarah Halimi était battue par son voisin avant qu-‘il ne la balance par dessus son balcon n’ont pas été inquiétés.

        -1
  • Je propose de déménager l’assemblée nationale, l’Elysée et Matignon entre Saint Denis et Aubervilliers. Cela serait une belle « reconquête républicaine ». Et, étant donné, que tout ce beau monde ne prend pas les transports en commun : l’argument de « l’accessibilité » (sic) ne tient pas. C’est le plus beau. 😉

    11
  • « ..ces lieux sont devenus des enclaves mafieuses en dehors de la République. »
    … »Dès lors, les enclaves anti-républicaines vont donc s’étendre et métastaser. Ce pays est foutu. »
    Il y avait pourtant un candidat qui apportait des solutions à ce problème et avait le programme le plus libéral de tous… Ou étiez vous donc, tout ce temps là? Il va falloir attendre 5 ans maintenant…

    • Hormis H16, la rédaction de CP se complaît dans le déni en ce qui concerne la délinquance , et insulte le (les ?) candidat qui ne s’en accommode pas. Z : « extrême droite, raciste, xénophobe… ».
      « où étiez-vous donc tout ce temps-là ? » : certains étaient sur CP, à pratiquer le déni de réel.

      • Les libéraux défendent la propriété et les droits de la personne, je ne vois pas comment on pourrait défendre en même temps la délinquance, le vol, les agressions.
        Avez-vous des liens d’articles où l’auteur se complaît dans le déni, cela ne devrait pas être difficile à trouver tant ils sont abondants et je serais curieux de les lire ?
        Merci 🙏

        • Il vaut dire que les auteurs de CP ont le mérite de ne pas confondre délinquance avec noirabes, on n’est pas sur Boulevard Voltaire. Ça vous chagrine je sais bien, mais cela me réjouit.
          Allez donc lire ailleurs si cela ne vous plait pas.

          • +1
            on se fout de savoir qui crame une voiture, on veut juste que le pouvoir régalien fasse son taf sans distinction. Ce serait déjà pas mal. Après, si on épluche les stats la réalité nous impose quand même de corréler les faits avec une certaine immigration, une certaine histoire ou certaines cultures qui sont peu miscibles dans la république. Faut pas être aveugle non plus.

            • @ragnarok
              Bonjour,
              « on se fout de savoir qui crame une voiture, on veut juste que le pouvoir régalien fasse son taf sans distinction. »
              En fait, on se fout plutôt de savoir son parcours social.
              Pour en avoir encore discuté la semaine passée avec un communiste, le problème est encore là propension qu’ont les gauchistes en général que les délinquants agissent car ils ne peuvent pas faire autrement vu qu’ils sont des « victimes de la Société » et qu’on doit juger des accusés suivant leur parcours social. La justification étant, cette fois, l’existence des « circonstances atténuantes » en plus du fameux exemple de Jean Valjean. Évidemment,ce que j’ai avancé comme argument était considéré comme fantaisiste.

          • Vous n’avez pas bien regardé une photo qui illustre cet article, les « jeunes déçus ». Regardez un peu plus les images, et les chiffres, partout dans le pays, et vous rejoindrez la réalité. Sinon, si vous êtes à l’abri de tout cela, attendez encore 5 ans, et ce sera à votre porte. L’évolution, venant du 95, je l’ai vue et je la vois maintenant s’accélérer.
            J’aime bien aussi votre façon d’envoyer un contradicteur « lire ailleurs », seriez-vous fac.iste, intolérant ?

        • Bonjour, je ne vais pas rechercher tous les articles de CP où Z est classé extrême droite, raciste, xénophobe, vous les avez lus comme moi. Et CP aborde toujours le ras-le-bol de la population à l’encontre de la délinquance comme s’il s’agissait d’une obsession sécuritaire raciste et xénophobe. Sur ces questions, CP a le même réflexe d’évitement que nos grands médias. Des noms ? Voir certains articles de Mas et de Fontenay cette dernière année (ce ne sont pas les seuls). Alors pourquoi je continue à lire CP ? Parce qu’il traite d’autres sujets d’une façon qui me plaît. Parce qu’il y a H16. Parce que le niveau des commentaires est supérieur à tous ceux des autres sites que j’ai pu consulter (et vous comptez parmi les commentateurs que j’apprécie). Maintenant, libre à vous de me prendre pour un fasciste-raciste-xénophobe à poil dur, je survivrai.

    • Le programme le plus libéral de tous, ça reste totalement ridicule par rapport à ce qu’il faudrait. De plus, c’était un polémiste qui ne construisait rien. Personne n’y a vu un espoir que chacun s’enrichisse enfin honnêtement. Même aujourd’hui, ses partisans engueulent ceux qui n’y ont pas cru, plutôt que de faire des propositions concrètes susceptibles d’attirer.

  • Il y a quelques années, mon entreprise nous avait fait déménager du centre de Paris vers Saint Denis, à côté du Stade de France.
    À l’époque, notre direction nous vendait un lieu bien desservi par les transports en commun : entre la ligne 13 et les RER B et D, sur le papier c’était plutôt bien. En pratique… la 13 était chroniquement bondée à l’époque (ça va peut-être mieux aujourd’hui avec la prolongation de la ligne 14…?). Quant au RER B, c’était une blague permanente, entre les problèmes sur la ligne et les changements de mission des trains (quand notre omnibus devient direct Charles de Gaulle à la gare du Nord, on rigole bien !).
    Ensuite, la population locale s’est effectivement montrée très accueillante, « empruntant » à un certain nombre de personnes qui leur téléphone portable, qui leur sac à main ou la sacoche de leur ordinateur portable. C’est allé jusqu’au point où toute personne, qu’elle soit salariée ou prestataire, devant quitter le bureau passée une certaine heure était fermement invitée à faire venir un taxi.
    Nous y sommes restés 4 ans.

    15
  • Oui, libanisation du territoire en approche… je regarderai de près le comportement de notre ami libanais et surtout celui de ma petite cousine vénézuélienne. Mais en mon fort intérieur je sais déjà : le top départ sera l an I de l election NUPES . 5 ans pour s y préparer.

  • Je me demande si cette incapacité à gérer les problèmes qui sont de la responsabilité du pouvoir en place n’explique pas cette insistance à continuer de nous vendre cette « transition écologique » indispensable pour traiter « l’urgence climatique »
    Ponctionner, subventionner, interdire, règlementer et bien-sûr mentir sont apparemment les seuls outils à la disposition de notre gouvernement.
    Cela ne s’arrangera pas dimanche prochain puisque les vainqueurs des législatives seront des gauchistes attardés et radicaux ou un ramassis de traîtres sans projet qui a déjà démontré avec quel brio il était capable de creuser les déficits.
    Quel que soit le vainqueur, la France va s’enfoncer encore un peu plus pendant 5 ans.

    • @Jean Paul c’est sûr que traiter les problèmes auxquels ils ne peuvent rien évite de s’occuper de ceux qu’ils pourraient résoudre. Quand ils seront à cours d’idées, je leur suggère de s’occuper de la distance terre-lune , laquelle menace de nous tomber dessus dans quelques milliards d’années , si seulement ça pouvait nous faire des vacances … mais non .

  • Un inspecteur Harry nous manque. Ou peut-être un Paul Kersey.

  • Avatar
    LasciatemiCantare
    13 juin 2022 at 17 h 13 min

    « les enclaves anti-républicaines vont donc s’étendre et métastaser »
    On dit zones autogérées.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce qui s'est passé aux abords du Stade de France, samedi 28 mai 2022, pour la finale de la ligue des champions[1. Cette finale aurait dû avoir lieu à Saint-Pétersbourg.] opposant Liverpool au Real de Madrid, est malheureusement emblématique d'une France qui part à vau-l'eau.

Pour fuir leurs responsabilités, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, ont rejeté la faute sur la prétendue détention de 30 000 à 40 000 billets non valables par des supporters anglais.

Un peu d'arithmé... Poursuivre la lecture

Le coup d’envoi de la ligue des champions samedi dernier, qui a vu du Real Madrid sur Liverpool, devait être une fête. Malheureusement, la fête s’est vite transformée en chaos. La faute à qui ? Aux supporters anglais sans tickets, selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Avec @AOC1978, au PC sécurité du Stade de France. Des milliers de «supporters » britanniques, sans billet ou avec des faux billets ont forcé les entrées et, parfois, violenté les stadiers. Merci aux très nombreuses forces de l’ordre mobili... Poursuivre la lecture

Rien de tel qu'un bon match de foot international pour ruiner un peu plus la réputation de la France à l'étranger : alors que le Stade de France accueillait samedi soir la finale de la Ligue des champions opposant Liverpool au Real Madrid, tout s'est déroulé à peu près comme on pouvait l'imaginer compte-tenu du contexte, c'est-à-dire très mal.

Nous sommes en France et un événement sportif majeur ne peut se dérouler sans les inévitables débordements et les petits à-côtés qui, sans eux, feraient oublier cette ambiance si particulière de ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles