Droit de vote : Aymeric Caron nous prend pour des animaux

Aymeric Caron préconise d’instaurer un « permis de voter » sous la forme d’un petit QCM destiné à vérifier à chaque scrutin que nous possédons bien les connaissances liées à l’enjeu du moment.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 6
Aymeric Caron youtube https://www.youtube.com/clip/UgkxQUeEVelZnI9wMpQaI00csmXlnMcRZ2AP

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Droit de vote : Aymeric Caron nous prend pour des animaux

Publié le 6 mai 2022
- A +

Aymeric Caron et Jean-Luc Mélenchon n’ont pas toujours été les meilleurs amis du monde. En 2014, quand il était chroniqueur dans l’émission On n’est pas couché, le premier reprochait au second de passer son temps à glander sur les bancs du Parlement européen et le second l’accusait en retour d’être un « branleur » agitant n’importe quelle rumeur pour faire son show.

Aymeric Caron candidat à la nouvelle union de la gauche

En 2017, timide rapprochement. Le patron de la France insoumise ayant reconnu le caractère « révolutionnaire » du véganisme, Caron lui accorde le bénéfice du doute mais garde ses distances. Il faut dire que le journaliste est non seulement végan, luttant à ce titre contre « la mort imposée dans les assiettes », mais furieusement antispéciste, ce qui signifie qu’il milite avec acharnement pour la « libération animale » et la reconnaissance de l’égalité entre l’homme et l’animal. Impossible d’emboîter le pas à qui ne dénonce pas franchement la souffrance animale dans toutes ses modalités :

Le refus de Mélenchon de condamner la corrida et la présence d’animaux dans les cirques m’a définitivement convaincu de m’abstenir de lui donner ma voix.

En janvier 2022, nouveau son de cloche. Ainsi va la vie en politique. Aymeric Caron en est venu à considérer que la radicalité écologique qu’il appelle de ses vœux n’est plus du tout du côté des Verts format Jadot, trop mous, trop Medef, trop croissants à son goût – une simple écologie d’ajustements, alors qu’il faudrait « tout repenser ». Dorénavant, la seule candidature « porteuse d’espoir » à ses yeux se situe chez Mélenchon. D’où ralliement, flagornerie… et ferme intention de se présenter aux législatives de juin.

Mission accomplie : depuis cette semaine, Aymeric Caron est officiellement candidat de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale dans la 18ème circonscription de Paris. Une Union populaire dont l’aspect unioniste consiste à absorber les petits débris de la gauche comme le PCF, le PS et les Verts dans l’orbite de la France insoumise. Ces mêmes Verts qu’il jugeait écologiquement timorés mais qui se retrouvent finalement sous la même bannière que lui. Mais peut-être faudrait-il plutôt parler de gamelle commune.

Toujours est-il que M. Caron va effectivement se soumettre au vote d’une bonne partie de ses concitoyens.

A-t-il conscience que s’il est élu, ce sera peut-être aussi grâce aux voix d’individus « incultes et irresponsables » ? À moins qu’il ne considère que seuls les votants les plus éveillés à la justice sociale mélenchonienne, à l’écologie radicale et aux droits des animaux lui accorderont leurs suffrages conscientisés et responsables, tandis que les autres, en bons déficients mentaux qu’ils sont, iront tout naturellement, tout bêtement, vers les candidats des partis de droite et d’extrême droite ? (Et pour lui, la droite commence à LREM, bien évidemment).

Le permis de voter de Caron

Il faut dire que l’annonce de sa candidature a fait remonter à la surface des propos qu’il avait tenus en 2017 à propos du droit de vote. Tout comme il existe un permis de conduire, tout comme il faut réussir des concours ou des examens pour devenir médecin ou avocat, Aymeric Caron préconise d’instaurer un « permis de voter » sous la forme d’un petit QCM destiné à vérifier à chaque scrutin que nous possédons bien les connaissances liées à l’enjeu du moment :

Le parallèle entre le citoyen qui vote et l’expert de tel ou tel champ de connaissance, ce parallèle qui semble rendre le permis de voter complètement naturel dans notre société, relève d’une fausse logique. Oui, il faut s’instruire pour devenir médecin, avocat, ingénieur, etc. Oui, il faut acquérir des savoirs et du savoir-faire. Mais en démocratie, autant l’on ne naît pas médecin, autant l’on naît citoyen d’un lieu ou d’un autre. Il n’est pas interdit de s’intéresser à la politique et aux sujets de société du moment, mais c’est le simple fait de vivre dans ladite société qui nous donne voix au chapitre, indépendamment de notre position sur l’échelle des connaissances.

Dieu sait que M. Caron n’est jamais le dernier à dénoncer et débusquer le fascisme partout où il se trouve, au nom de la liberté et de la démocratie. On le suivrait volontiers s’il n’était évident qu’il est une liberté qui lui répugne particulièrement, celle des idées et des opinions. Ce n’est pas tant le niveau culturel et éducatif des votants qui le préoccupe – niveau dont on pensait d’ailleurs qu’il relevait au départ de notre fabuleuse Éducation nationale et de ses brillants diplômes largement répandus dans la société. C’est plutôt le désir impérieux de voir tout le monde se rallier à ses idées qui motive ses curieuses envies de sélection.

Oh, bien sûr, interrogé à ce sujet hier matin sur Sud Radio, Aymeric Caron s’est empressé de faire savoir que la plateforme programmatique qui le liait dorénavant à l’Union populaire n’incluait pas son petit examen d’accès au droit de vote. Mais, a-t-il ajouté, ce système existe déjà puisqu’il faut avoir dix-huit ans pour voter. Or que signifie le critère de l’âge si ce n’est l’accès à un certain niveau de maturité et de connaissances ? Un jour, il faudra repenser tout cela, voilà tout. Nous sommes prévenus.

En réalité, nous savons depuis un bon moment que l’apostolat antispéciste d’Aymeric Caron vire non pas à l’aimable utopie, mais à l’absurdie la plus inquiétante. L’ancien journaliste milite en effet pour la constitution d’une « biodémocratie » dans laquelle, à côté de l’Assemblée nationale, le Sénat serait remplacé par une « Assemblée naturelle » où siégeraient des experts du règne animal afin de représenter les intérêts des animaux.

Dans cette perspective, le permis de voter n’est jamais qu’un moyen de calibrer le corps électoral afin d’obtenir in fine une Assemblée nationale d’experts représentant les intérêts des humains, en parfaite harmonie avec son idéologie délirante et autoritaire. Car bien sûr, comme leurs congénères animaux, la plupart des humains sauf lui-même et quelques heureux élus triés sur le volet n’ont pas les ressources intellectuelles suffisantes pour savoir ce qui est bon pour eux.

Manifestement obnubilé par une forme aggravée de biomimétisme politique, à moins qu’il ne s’agisse d’animalocentrisme sociétal, Aymeric Caron nous prend assurément pour de pauvres petits animaux sans défense et se verrait bien berger. Ça promet.

Sur le web

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • L’Homme est le seul animal qui pense
    ne pas en être un.

    • Avatar
      Jusnaturaliste
      6 mai 2022 at 19 h 11 min

      L’homme n’est pas un animal, car s’il en était un, il s’en ficherait complètement.

  • Diagoras L Athee
    6 mai 2022 at 7 h 43 min

    L’idée d’un permis de voter ne me gène pas tant que ça. C’est les critères que choisis Caron qui me dérangent. Ils sont subjectifs. Or les critères objectifs existent:
    Le suffrage censitaire par exemple me semble être très bien: Tu veux avoir ton mot à dire sur l’action de l’Etat? On regarde combien tu payes et combien touches. d’abord…
    Un autre « permis de voter » que j’apprécie et le service militaire: T’auras ton mot à dire quand tu auras d’abord servi sous les drapeaux et démontré que tu peux participer à la défense du pays. Avant ça t’es un résident, pas un citoyen.

    • @Diagora L Athée
      Bonjour,
      Je perçois un salaire inférieur à 900€, ai-je le droit de voter vu que je ne suis pas soumis à l’I.R ?

      Étrange que ces guignols ne pensent pas à un « permis de se présenter », non ? Non en fait, ils sont tellement plus « intelligents que ceux auxquels ils demandent leurs voix.

      • Diagoras L Athee
        6 mai 2022 at 10 h 26 min

        « Je perçois un salaire inférieur à 900€, ai-je le droit de voter vu que je ne suis pas soumis à l’I.R ? »
        Ben si vous touchez des allocations payées par d’autres contribuables, que vous recevez une prime rentrée pour vos gosses, plus un logement HLM financé par l’OPAC financé par les impôts des autres, ça commence à faire beaucoup. Je trouve que c’est trop facile de s’approprier le fric des autres par un simple bulletin de vote. Parce que le pb, c’est que je peux vous poser une autre question:
        « Je bosse 65h/semaine et je paye des impôts à gogo. Pourquoi mon vote vaut il autant que celui du punk à chien qui se sert de mes impôts pour acheter son shit et m’envoyer la facture via l’AME quand il tombe malade? Pourquoi ma contribution à la collectivité n’est pas reconnue à sa juste valeur? »

        • Je ne touche aucune allocation, et l’Etat me prend 42% de mon salaire plein depuis des années ; il s’est même permis de me ponctionner sur des indemnités gagnées aux Prud’hommes. Je ne vis pas dans un HLM.
          A ce que je sache, les punks à chiens ne votent pas.
          [J’ai fait mon service militaire.]

          Voter ne devrait pas permettre de s’approprier l’argent des autres car l’argent des autres est couvert par le droit de propriété.

          • Voter ne devrait pas permettre de s’approprier l’argent des autres car l’argent des autres est couvert par le droit de propriété.

            Les politiciens promettent d’arroser les électeurs avec l’argent des autres. Voter pour eux lorsqu’on est bénéficiaire de l’arrosage, c’est bien s’approprier l’argent des autres, même si c’est indirect. Lorsque 51 loups et 49 agneaux votent pour décider du menu…

          • Bien répondu STF.
            Je rajouterai que « les vrais capitalistes sont tous ces pauvres qui luttent pour leur survie en déployant des trésors d’imagination pour contourner les obstacles que les pouvoirs en place mettent sur leur chemin ».
            Pascal Salin.
            Je rajouterai qu’il faut être droitard ( ou gauchistes hein, ça relève de la même logique constructiviste ) pour opposer les pauvres et les riches.

          • « A ce que je sache, les punks à chiens ne votent pas. »
            certain de cela?

            • A
              Les punks à chiens que j’ai pu croiser n’avaient pas de domicile et déféquaient allègrement sur le système.

      • Avatar
        LasciatemiCantare
        6 mai 2022 at 15 h 59 min

        « On regarde combien tu payes et combien touches. d’abord »
        Vous appelez ça « objectif » ? J’appelle ça un retour à l’Ancien Régime qui exclut d’office les personnes à faible revenu. Si vous ne faites aucune nuance entre un punk à chien et une personne travailleuse subitement dans la dèche, abstenez-vous de donner des leçons de démocratie.

        « Un autre « permis de voter » que j’apprécie et le service militaire »
        Vous puisez votre inspiration dans Starship Troopers ? Pour info, l’armée actuelle est une armée de métier, bien plus à même de défendre un pays que de la chair à canon forcée d’aller tenir un fusil.

        • C’est un peu facile de venir profiter du pays et de laisser les autochtones servir de chair à canon pour ces crétins de polytocards de merder.
          Donc service militaire obligatoire pour tous dès 18 ans jusqu’à 40 ans.
          Ceux qui l’ont fait ont le droit à la nationalité et aux aides sociales. Et au respect.
          Les autres se démerdent ou repartent au bled dans leur famille.

      • Avatar
        jacques lemiere
        6 mai 2022 at 21 h 05 min

        pour un démocrate libéral vous avez évidemment le droit de voter.. mais le libéral démocrate va limiter la champ d’action de l’etat.. et demander le consentement à l’impot..

    • +1000000000000000000

  • On a déjà un gouvernement d' »experts » c’est à dire de technocrates hors sol. On voit le résultat : la France est à la traîne des comparatifs internationaux dans tous les domaines !!!
    Le brave homme qui sait à peine écrire a souvent plus de bon sens que l’intello idéologue qui veut imposer sa loi.
    Ne nous privons pas du bon sens, s’il fallait interdire le vote à certains, interdisons le aux idéologues !!!

    • Il faudrait surtout interdire de se présenter à ceux qui n’obtiennent pas un score maximal aux test PISA !

      • Et sans même interdire, on pourrait se contenter d’obliger à en rendre public le score certifié (et pour les ministres aussi).

    • @Lasciatemicantare
      Bonsoir,
      La France compte 300 000 soldats de métier et vois pensez qu’ils sont suffisants pour défendre le pays ?
      Quand on veut défendre son pays on n’est forcé à rien du tout
      Quand on a des droits on a des devoirs. Les va-t-en guerre des plateaux télé qui arranguaient de partir en guerre contre la Russie ne sont pas de ceux qui combattraient pour garder le peu de liberté et de droits qu’il nous reste. Ils comptent d’ailleurs sur d’autres citoyens spéciaux autorisés par l’Etat à porter des armes pour protéger leurs miches.
      La France a préféré et décidé que ses citoyens ne puissent et pourraient JAMAIS se défendre contre quoique ce soit : un ennemi extérieur, un ennemi intérieur, un delinquant/criminel, ou un gouvernement tyrannique. La fin du service militaire obligatoire est l’achèvement de cette decision.
      Le modèle de Diagora L Athée n’est pas Starship Troopers, c’est la Suisse.

      • Avatar
        Jusnaturaliste
        9 mai 2022 at 10 h 58 min

        Le service militaire obligatoire n’a rien de libéral. Sur ce point, le modèle français est devenu plus libéral que le modèle suisse. La solution libérale serait un service militaire facultatif où l’on se contenterait d’apprendre aux gens à se défendre de manière coordonnée, et pas à obéir aveuglément aux ordres dans le but d’en faire de la chair à canon.

        -1
  • Aymeric Caron est intéressant à étudier car il représente une des formes la plus abouties de la déliquescence actuelle . C’est un peu l’appartement témoin du bobo parisien.

    20
  • Je crois que Eymeric Caron a entièrement raison ! devant la montée continue de la bêtise depuis 30 ans, encore plus marquée et plus continue que la montée du niveau des mers, et qui doit sans nul doute être attribuée au réchauffement climatique, il est grand temps de prendre des mesures drastiques.
    Le nombre de candidats au diplôme de stupidité avérée, en croissance semble -t-il exponentiel, nécessite aujourd’hui une sélection rigoureuse afin de ne retenir que ceux dont les qualités de raisonnement et d’analyse peuvent véritablement le mériter.
    L’enjeux est de taille car il s’agit ni plus ni moins de sélectionner ceux qui auront l’honneur de désigner les élus de la nation et de s’assurer que le pays puisse enfin s’appuyer sur une véritable élite qui prendra enfin toutes les mesures nécessaires pour le conduire de façon irrémédiable vers la ruine et le délabrement.
    Le processus est certes déjà bien engagé mais nous pouvons encore constater ici et là quelques manquements préjudiciables à l’atteinte des objectifs ambitieux qui ont été fixés. Seule la sélection rigoureuse et implacable peut y parvenir.
    Il faut bien sûr y ajouter la désignation de leaders charismatiques capables de montrer la voie et de guider cette masse de diplômés, certes brillants mais forcément inexpérimentés et pas toujours au fait de toutes les subtilités de la bêtise moderne.
    Mr Eymeric Caron est sans nul doute un de ceux-là !

  • allez, je me lâche : il nous faut aussi un ministère de la vérité…je propose Mme Nathalie MP Meyer

  • A l’évidence, une population de plus en plus déresponsabilisée et mal informée qui vote, cela pose questions. Il serait donc plus simple pour nos grands politiques de limiter (contrôler) le droit de vote plutôt que d’éduquer le peuple masse?

    • PhB
      Bonjour,
      « Si voter servait à quelquechose, il y a longtemps qu’il serait interdit » Coluche.

      L’école inclusive a pour but de former des citoyens.

  • Je m’interroge sérieusement de l’intégrité mentale de ce monsieur…

  • Je suis étonné que les personnes qui ont émis un commentaire n’est pensé à le traiter de ce qu’il est vraiment, il devrait émettre ce genre d’argument au Maroc, en Turquie, en Iran, en Chine, en Russie, aux USA, dans certaines Boucheries, on devrait délivrer un permis de un à dix sur l’échelle de Trump pour vérifier sa capacité à être un « branleur » je pense, qu’il n’aurait aucun problème.

  • Avatar
    Hyacinthe Herve
    6 mai 2022 at 13 h 00 min

    Les élections français c’est l’inverse des jeux vidéos : si tu gagnes tu as deux vies. Si tu perds tu as des vies infinies : tu peux te présenter autant de fois que tu veux et finir par être élu à l’usure.
    Sans parler du reste, quel système de merde 😩

  • Ce type est un danger pour la démocratie et l’occident en général. Mais dans l’absolu, il serait évidemment préférable d’avoir un permis de voter plutot que d’inscrire les gens à 18 ans automatiquement sur la liste électorale. Mais je ne mettrai pas un questionnaire (car les questions seraient choisies par le gouvernement donc manipulation à gogo) mais simplement le fait de travailler. Il n’est pas normal que les inactifs votent pour des populistes qui augmentent les impots et la dette.

    • En France, ce qu’on appelle « travailler » dans la culture, c’est être employé (en ajoutant éventuellement fonctionnaire suivant vos sympathies politiques).
      On exclurait sans une larme tous ceux qui se débrouillent par eux-mêmes, indépendants, entrepreneurs et plein d’autres, et on inclurait forcément les retraités dans les votants parce qu’ils votent « bien » alors que ne travaillant pas du tout.

      -1
  • Candidat à Paris…quel courage. Il était pourtant attendu en Camargue, entre autres.

  • Elle est marrante sa réponse à Sud Radio : en 2017, le système de sélection existait pourtant déjà… Donc pourquoi voulait-il créé un autre permis ? 🙂
    De plus, vouloir mettre des représentants du monde animal est clairement spéciste : en effet, cela veut dire que les animaux ne peuvent se représenter eux-mêmes et que l’homme est supérieur (donc inégal) à eux… 🙂
    Il va être marrant de suivre les blagues de ce monsieur avant les législatives.

    • J’attends avec impatience les revendications des crevettes et des crabes (température du bain dans la cuisine), des puces et des punaises (manque de place dans le lit), des frelons (obligation de se couvrir le dard dans les lieux publics), des castors (courbatures de la queue après le travail), etc.

  • Avatar
    jacques lemiere
    6 mai 2022 at 21 h 02 min

    un permis de payer ses impots par contre??? acte de citoyenneté par excellence… au point que ce fut un critère du droit de vote..

  • Berger ou führer fou furieux?
    Meuh … Miaou… Woua

  • Avatar
    jacques lemiere
    7 mai 2022 at 7 h 03 min

    une chose… le tyran banal mais gentil que l’on combat ici à longueur d’articles et commentaires pose que le peuple est trop bête pour comprendre son interet…

    cayron peut donc sans difficulté franchir lepas et nous « la masse » ramener au niveau de la bête…

    moi je ne me place pas « au dessus d’animal »… ni sur le même plan.. je fais d’ailleurs comme les autres animaux….je ne suis pas un chien et je suis capable de reconnaitre un autre humain..

    cayron se place au dessus de l’animal.. il est » inhumain ».. il se voit surhumain..

  • Des cinglés, illuminés, il y en a toujours eu sauf qu’aujourd’hui ils passent à la Télé, on leur offre une Tribune, des articles et même une investiture aux élections législatives!!! Et après on demande aux citoyens de prendre toute cette ménagerie au sérieux!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
2
Sauvegarder cet article

Le vote Mélenchon est révélateur d’un symptôme propre à la France : l’extrême gauche est plus forte dans notre pays que dans les autres.

Pourquoi ? Il existe plusieurs réponses.

La première est conjoncturelle : Mélenchon a du talent, c’est un politicien cultivé qui s’exprime avec conviction et éloquence, il entraîne les foules et son islamo-gauchisme lui a attiré les suffrages du monde musulman, en particulier ceux des musulmans en rupture avec la civilisation française. Le vote utile a aussi joué pour lui.

Mais ce sont l... Poursuivre la lecture

Bien qu'il ne se situe que peu de temps après la survenue inattendue de la pandémie de la Covid-19, qui habilla 2020 d'une aura d’étrangeté maudite, le cru 2022 entrera dans les annales de l'histoire, mondiales et françaises, comme ayant été l'année de toutes les nouveautés.

Des prismes inédits de lecture de notre monde commun ont fait leur apparition. La Nouvelle guerre froide, qui s'est déclenchée le 24 février par l'invasion russe de l'Ukraine, servira de plus en plus comme paradigme explicatif d'événements internationaux sans rappo... Poursuivre la lecture

La gauche politique comporte une constante : pour séduire, elle doit quitter la réalité et faire rêver. On le voit à nouveau avec la réussite politicienne d’un ancien socialiste : Jean-Luc Mélenchon. Ministre de Lionel Jospin de 2000 à 2002, il quitte ensuite la social-démocratie pour la radicalité politique. Concurrent du Parti socialiste dans une gauche de plus en plus divisée, il n’aura de cesse de critiquer cette gauche, surtout lorsqu’elle sera au pouvoir de 2012 à 2017.

Avec 21,95 % des suffrages exprimés à la présidentielle 2022... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles