Stratégie zéro covid à Shanghai : le film d’horreur

Les mesures de stratégie zéro covid à Shanghai doivent être reconnues pour ce qu’elles sont : des violations des droits de l’Homme.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 1

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Stratégie zéro covid à Shanghai : le film d’horreur

Publié le 17 avril 2022
- A +

Par David Waugh.
Un article de l’American Institute for Economic Research

Shanghai, la capitale financière de la Chine, qui compte 25 millions d’habitants, connaît actuellement sa troisième semaine de forte augmentation des cas de covid-19.

En réponse, le Parti communiste chinois (PCC) a mis en place des restrictions sévères à Shanghai, en envoyant une armée de travailleurs de la santé pour les faire respecter. Les citoyens ne peuvent pas quitter leur domicile. Ils ne peuvent recevoir des soins médicaux que sur présentation d’un test covid négatif. Les travailleurs de la santé forcent les personnes covid-positives à se rendre dans des camps de quarantaine et enlèvent les enfants à leurs parents. Les agents de l’État exécutent même des animaux de compagnie dans la rue lorsque leurs propriétaires ont un test positif au covid. Les gens manquent de nourriture, crient depuis leurs fenêtres et sautent des immeubles en signe de protestation.

Ces mesures font suite à la politique de pandémie zéro covid du PCC. Ces politiques font appel à une intervention étatique massive pour contrôler le coronavirus, au mépris de tous les coûts. Au cours des deux dernières années, cette stratégie a fait des émules dans le monde occidental, notamment en Australie et en Nouvelle-Zélande, qui ont toutes deux mis en œuvre des politiques similaires de zéro covid.

Cette stratégie est un échec. Les données ne la soutiennent pas. Les fermetures, les quarantaines de masse, les fermetures strictes des frontières et autres politiques n’arrêtent pas le covid. La Nouvelle-Zélande et la Chine connaissent une augmentation des cas. Le carnage sociétal et économique l’emporte largement sur les avantages potentiels des politiques de zéro covid.

Malheureusement, le PCC refuse de reconnaître que cette stratégie est inefficace, et les personnes affamées, piégées et exaspérées utilisent les médias sociaux pour partager leurs histoires.

Des individus à travers la ville crient de leurs fenêtres en signe de protestation.

Traduction : « Cette vidéo a été prise hier à Shanghai, en Chine, par le père d’une de mes amies proches. Elle a vérifié son authenticité : les gens crient par la fenêtre après une semaine de confinement total, interdiction de quitter son appartement pour quelque raison que ce soit. »

Sur Weibo, la plateforme de médias sociaux hautement censurée, le commentaire suivant est devenu viral : « Nous ne sommes pas tués par le covid, mais par les mesures de contrôle du covid. » Un tweet d’un avocat piégé dans sa maison est également devenu viral :

Traduction : « 16ème jour de notre confinement à Shanghai et la nourriture est la chose la plus importante à laquelle les gens pensent. Nous ne sommes pas autorisés à quitter la maison, donc la livraison est le seul moyen. Hier, j’étais debout à 6 heures du matin pour essayer de me faire livrer, mais rien n’était disponible de toute la journée. Pour l’instant, c’est pareil aujourd’hui. »

En outre, NPR rapporte que des citoyens ont créé des tapis d’herbe intérieurs de fortune pour que leurs chiens puissent y faire leurs besoins :

J’ai parlé avec des amis qui ont créé ces « DIY toilettes naturelles » à l’intérieur de leur maison. Donc, ils ont acheté un morceau d’herbe. Ils ont ramassé quelques vieilles feuilles pour que leurs chiens puissent… y faire leurs besoins.

La réponse du PCC fait appel au militarisme et à l’éclairage des médias. Les médias contrôlés par le PCC affirment que les citoyens doivent « être confiants, faire confiance à la politique, ne pas paniquer ou être trop anxieux, et ne pas inventer et croire les rumeurs ».

Des drones volent dans tout Shanghai, disant aux citoyens : « Veuillez vous conformer aux restrictions covid. Contrôlez le désir de liberté de votre âme. N’ouvrez pas la fenêtre et ne chantez pas. »

Les mesures de stratégie zéro covid à Shanghai doivent être reconnues pour ce qu’elles sont : des violations des droits de l’Homme. Les fins de la politique zéro covid ne sont pas possibles, elles ne peuvent donc pas justifier les moyens (confinement d’une ville de 25 millions d’habitants). Tout comme les mauvais traitements infligés aux Ouïghours en Chine, les politiques nationales socialistes du PCC causent un préjudice considérable au peuple chinois. Comme toutes les politiques nationales socialistes, elles entraînent la souffrance humaine plutôt que l’épanouissement de l’homme.

La capacité de l’État nuit

L’approche zéro covid de la Chine est un autre exemple du risque dévastateur introduit lorsque des régimes totalitaires mettent en œuvre une politique de planification centralisée par la force brute. Selon l’idéal libéral classique, les États sont formés pour protéger les droits individuels. Rien ne pourrait être plus éloigné de cela à Shanghai. Une ville de plus de 25 millions d’habitants est déshumanisée à cause d’un pic de cas de covid-19 largement asymptomatiques.

Aux États-Unis, nous étions dangereusement près de mettre en œuvre des politiques de zéro covid adjacent, en particulier dans nos grandes villes. Les admirateurs de cette approche sont encore parmi nous dans le monde occidental, même s’ils sont en retrait apparent.

L’expérience de Shanghai discrédite définitivement leurs opinions en ce qui concerne la politique covid-19. Le reste du monde devrait en prendre note et s’assurer que les idées de zéro covid appartiennent définitivement au passé.

Traduction Justine Colinet pour Contrepoints

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Avatar
    jacques lemiere
    17 avril 2022 at 6 h 43 min

    lutter contre le covid  » à tout prix »…
    En france, « nous » avons signé ce blanc seing..

    Aucune conséquence de la lutte contre le covid ne peut donc être reprochée au gouvernement.

  • Le problème semble bien différent, et plus en relation avec une lutte de pouvoir au sein du pcc… En effet la stratégie utilisée n’a rien de cohérent et aucun des habitants ne la comprend car complètement différente de celle utilisée avant… Elle est d’ailleurs plus violente que lors des premières vagues ; vagues que le gouvernement chinois a extrêmement bien géré et mieux que nous d’ailleurs.
    Il est donc dommage de simplement relayer la parole des médias mainstream occidentaux dans un article d’un site libéral où on recherche un peu de sérieux…

    -1
    • Avatar
      LasciatemiCantare
      25 avril 2022 at 22 h 54 min

      Le fait est que, médias occidentaux ou pas, le gouvernement chinois séquestre les habitants de Shanghaï chez eux, avec un accès restreint aux besoins de base, pour une maladie qui est devenue pas plus grave qu’un gros rhume.

      Et ce que vous appelez « extrêmement bien géré » est aux antipodes du libéralisme, en plus d’avoir fait long feu puisque qu’aucune stratégie zéro Covid n’a fonctionné.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Surprise ces derniers jours : l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dont le but semble de se mêler de plus en plus de politique, a clairement pris position contre l'actuelle stratégie zéro covid actuellement déployée en Chine, rejoignant en cela les critiques déjà nombreuses de l'opinion internationale vis-à-vis de la politique interne de la Chine.

Eh oui : même pour une organisation ayant nettement tendance à préférer la centralisation et les mesures fortes (voire dictatoriales), ce qui est actuellement mis en place par les autor... Poursuivre la lecture

Il y a moins d’un an, en juillet 2021, le Secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC) et président de la République populaire de Chine Xi Jinping avait toutes les raisons d’être heureux : non seulement c’est à lui qu’est revenu l’honneur de célébrer le centième anniversaire du PCC, mais surtout, c’est lui et aucun autre de ses prédécesseurs depuis Deng Xiaoping qui a réussi à impulser et incarner la troisième ère du glorieux socialisme chinois. Un socialisme « moderne », inspiré de Mao et de Deng malgré leurs contradictions et leurs ... Poursuivre la lecture

société
1
Sauvegarder cet article

Le conflit ukrainien, la récente élection présidentielle puis la préparation des législatives ne doivent pas laisser penser à une sortie définitive de la crise épidémique. Bien sûr, la levée de l’obligation de port du masque dans les transports semble marquer la fin de la séquence de restrictions. Celles-ci sont escamotées. Pour un temps seulement ? Les spécialistes rappellent que les variants courent encore. Et les images des habitants de Shanghaï confinés avec une inouïe brutalité semblent sorties d’un film catastrophe. En tout cas... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles