Présidentielle 2022 : ces artistes qui soutiennent Mélenchon

À la veille du premier tour, 2000 artistes, comédiens, écrivains et cinéastes appellent à voter pour Mélenchon dans une tribune commune.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 1
Screenshot 2022-04-05 at 11-57-13 (2) Pour l’État contre la corruption - Meeting de Toulouse - YouTube

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Présidentielle 2022 : ces artistes qui soutiennent Mélenchon

Publié le 6 avril 2022
- A +

Ce dimanche 10 avril se tiendra le premier tour de l’élection présidentielle. À l’approche de celui-ci, certaines stars ont déjà choisi leur camp et l’ont exprimé haut et fort à la télévision ou sur les réseaux sociaux. Dernièrement, 2000 artistes, comédiens, écrivains et cinéastes appellent à voter pour Jean-Luc Mélenchon dans une tribune commune.

Le 4 avril, l’IFOP Fiducial a mesuré « en temps réel » les intentions de vote pour LCI, Paris Match et Sud Radio. Emmanuel Macron et Marine Le Pen confortent leurs premières places dans les sondages, la candidate du Rassemblement National continuant même sa progression amorcée depuis le 20 mars. Derrière eux, Jean-Luc Mélenchon profite lui aussi d’une nouvelle hausse et conforte sa troisième position, loin devant Éric Zemmour (10 %), ex æquo avec Valérie Pécresse.

 

Le soutien des artistes à Mélenchon

À quelques jours du premier tour, après les 800 universitaires du week-end dernier, les 600 acteurs de l’Éducation nationale et les 160 économistes, 2000 artistes, comédiens, écrivains et cinéastes appellent à voter pour Jean-Luc Mélenchon dans une tribune commune, publiée sur une plateforme dédiée appelée « Ce sera Mélenchon », est accessible et peut être signée par tous. La qualification du candidat insoumis au second tour reste envisageable, et ses soutiens le répètent sur tous les tons depuis plusieurs semaines.

Alors, ces artistes décident de s’engager dans ce trou de souris. Car, soulignent-ils, « si la gauche est au second tour, l’extrême droite n’y est pas ». Dans le champ lexical idéologico-médiatique, s’il existait une fachosphère, il n’existait pas de bolchosphère ou d’islamosphère dûment répertoriées. 

Ainsi, les acteurs Bruno Solo, Anny Duperey, Romane Bohringer, Corinne Masiero ou Catherine Corsini, l’humoriste Blanche Gardin, le chanteur Sanseverino, et des habitués comme Annie Ernaux, Yvan Le Bolloc’h et Robert Guédiguian comptent parmi les signataires.

Si Mélenchon participe au débat d’entre-deux-tours, des sujets comme « la retraite à 60 ans, le smic à 1400 euros, la planification écologique et la fin des violences sexuelles » seront mis sur la table, jugent les personnalités signataires pour qui, « avec la gauche au second tour, il devient imaginable de gagner l’élection présidentielle ». Même si  les personnalités admettent que « Jean-Luc Mélenchon n’est pas le candidat parfait […] C’est, aujourd’hui, la meilleure carte dont nous disposons pour faire bifurquer le récit qu’on nous écrit depuis plusieurs mois ». 

Pourtant cette année, les artistes se sont faits discrets dans la campagne. C’était jusque-là une tradition, qui a perdu de sa force à partir de 2012. Les réseaux sociaux sont passés par là.

 

Les people et les présidentielles

Du côté des célébrités, le président a déjà séduit Françoise Hardy, qui le considère « au-dessus du lot ». L’ancien entraîneur Guy Roux a, lui aussi, rallié ses rangs en déclarant que le candidat est « celui qui peut plier le match ». Pierre Arditi avait déclaré qu’il ne voyait « pas trop bien qui pourrait faire mieux », que l’actuel président, bien qu’il déplore la qualité des débats actuels. Enfin, Line Renaud ne cesse de lui renouveler publiquement son soutien et son amitié. 

L’humoriste Philippe Chevallier a affiché son total soutien à Marine Le Pen « pour l’instant, je mettrai mon bulletin chez Marine. Je trouve qu’elle a une base populaire, et je ne dis pas ça par démagogie, parce que je trouve qu’il y a des gens qui souffrent ». 

L’actrice Véronique Genest ne cachait pas qu’elle appréciait le franc-parler d’Éric Zemmour, et ce dès le début de sa campagne. Le 21 février, elle affirmait son soutien au candidat sur Twitter en déclarant : « Pour moi Zemmour n’est pas d’extrême droite. Il représente cette droite républicaine qui n’existe plus mais sans la langue de bois politicienne car il n’a pas fait de la politique son gagne-pain ». Brigitte Bardot, d’habitude alliée de la famille Le Pen, a elle aussi donné son soutien à Éric Zemmour avant qu’il ne tienne des propos « insoutenables » sur la cause animale et la chasse. 

La candidate LR, Valérie Pécresse, peut compter sur la voix d’Alain Delon qui voit en elle la seule femme capable d’être à la tête de la France.

Anne Hidalgo quant à elle, bénéficie du soutien inattendu d’une star étrangère : Elton John. 

Entre démagogie, convictions personnelles et marketing, l’argumentation des uns et des autres est souvent faible et les prises de risques limitées. On est loin des coups de gueule salutaires des Michel Sardou, Daniel Balavoine ou Yves Montand de la génération précédente !

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Avatar
    jacques lemiere
    6 avril 2022 at 7 h 46 min

    l’homme ou le programme?

    un artiste est souvent un hypocrite professionnel payé en partie par l’état .

  • pouvez vous nous donner des nouvelles des artistes cubains qui avaient participé au dernières manifestations de la faim? Merci

  • Bonjour,
    Rien d’étonnant, quand on connait le poids de l’état (et de ses subventions) dans le soutien des métiers artistiques! avec J-L Mélenchon, ils sont assurés de ne pas voir se tarir la manne.
    Qui aurait assez de talent pour en vivre ??

  • Line Renaud? Elle a mangé à tous les râteliers. Quant aux autres, à gauche toute bien sur. Mais à croire quand même que Roussel est trop à droite (bonne bouffe?) pour certains communistes.
    Ceci dit, ce n’est pas aux artistes de faire campagne. Qu’ils restent dans leur domaine!

  • Si on fait apprendre par coeur leur texte aux acteurs,
    c’est pour que le reste du temps ils ferment leurs gueules.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Candidat déclaré depuis peu, Emmanuel Macron a commencé à divulguer son programme en vue d’un second mandat présidentiel. Au menu, une réforme des retraites qui passerait par le recul de l’âge légal de 62 à 65 ans. Interrogé à ce sujet dans Marianne, l’économiste atterré Henri Sterdyniak a expliqué que ce projet revenait ni plus ni moins à « faire payer le quoi qu’il en coûte aux travailleurs ».

Disons qu’il n’a pas complètement tort.

Oh, bien sûr, la formulation « faire payer aux travailleurs », lourde d’indignation, renvoie im... Poursuivre la lecture

Émoi (encore un) dans l’hémicycle : un député Rassemblement National aurait dépassé les bornes des limites et se serait vautré avec emphase dans les heures les plus sombres de notre histoire politique avec de vrais morceaux de racisme dedans. Pour ajouter l’insulte à l’injure, la presse s’est jointe à la mêlée pour y ajouter une dose de propagande.

La petite phrase défraye la chronique paresseuse des folliculaires médiocres : alors que Carlos Martens Bilongo, député France Insoumise d’origine congolaise, évoquait la question des migran... Poursuivre la lecture

extrême droite
1
Sauvegarder cet article

Un sondage IFOP pour le Journal du Dimanche a interrogé des Français six mois après la réélection d'Emmanuel Macron, sur leur choix s'ils votaient aujourd'hui.

 

"On refait le match" : l'extrême droite illibérale progresse

Même si Emmanuel Macron améliore modérément son score comparé aux résultats officiels de la présidentielle d'avril (29 % d’intentions de vote contre 27,8 %), et garde toujours la préférence des seniors, il ressort que Marine Le Pen enregistre d’une forte percée (30 % des voix contre 21,3 % des suffrages e... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles