Levée des restrictions covid : et l’inutile pass vaccinal ?

Si le gouvernement fait aujourd’hui mine d’alléger les restrictions, c’est bien malgré lui. Et le pass vaccinal est toujours en vigueur.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 6

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Levée des restrictions covid : et l’inutile pass vaccinal ?

Publié le 2 février 2022
- A +

Réjouissons-nous, nos édiles allègent les restrictions sanitaires. Certes, ce n’est pas grand-chose, le télétravail cesse d’être obligatoire plusieurs jours par semaine, les jauges sont abolies et le masque obligatoire en extérieur disparaît.

En dehors de ces mesures cosmétiques, rien ne devrait changer quant au calendrier des levées des restrictions dites sanitaires. La contagiosité élevée du variant Omicron le justifie, ne cesse de rappeler la macronie.

Remarquons que si le gouvernement fait aujourd’hui mine d’alléger les restrictions, c’est bien malgré lui : ce sont certains voisins européens, à commencer par l’Espagne et l’Angleterre (mais aussi la Norvège, le Danemark, l’Irlande), qui ont montré la voie en réduisant la voilure des limitations de libertés. Boris Johnson a signé la fin du plan B et Pedro Sanchez, le chef du gouvernement espagnol, estime que la crise est passée du statut de pandémie à celui d’endémie. Le signal est clair, il faut en finir avec l’alarmisme sanitaire qui nous paralyse tous.

Quant à l’obligation du port du masque en extérieur, que bon nombre de préfets s’étaient empressés d’adopter, c’est le tribunal administratif qui est venu siffler la fin de la récré. Attentatoire aux libertés individuelles, en plus, pourrions-nous ajouter, d’être totalement infondé sur le plan scientifique, le port du masque en extérieur est désormais facultatif.

Et l’abrogation du pass vaccinal ?

Mais qu’en est-il du pass vaccinal ? Rien n’est prévu pour l’abroger immédiatement, ce qui risque de placer la France parmi les derniers pays socialisant à le maintenir contre vents et marées. Vendu comme un remède miracle pour permettre de « retrouver la vie d’avant », il s’est révélé être un instrument coercitif pour obliger à prendre trois doses de vaccins, avec un succès contestable en plus d’être un instrument de ségrégation sociale. Fruits des mensonges successifs de l’exécutif, le dispositif s’est incrusté dans la politique française tout en se découplant de son objectif sanitaire originel.

Pire, il n’a pas évité l’expansion du virus Omicron et aujourd’hui, pour l’obtenir, certains préfèrent même se laisser contaminer que de prendre une énième dose.

La présidentielle arrive, et Emmanuel Macron doit maintenir le récit d’une campagne vaccinale qui se déroule sans accroc dans un climat de panique sanitaire entretenu, c’est son principal argument de vente sur le marché électoral. Une nouvelle fois, le marchandage électoral sacrifie les libertés individuelles sur l’autel de l’ambition.

 

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Pour que Macron accepte de suspendre le passe vaccinal, puisqu’il est clair qu’il ne le supprimera jamais, il lui faudrait une certaine dose d’humilité, sentiment qui lui est complètement étranger.
    Ce serait admettre, quelques semaines seulement après sa mise en place, que ce dispositif ne servait à rien.
    Malheureusement pour nous, l’opposition LR a tout gobé et n’a aucun crédit, voire aucune envie, que les mesures soient levées.
    Il semble que Pécresse soit autant intéressée que Macron à ce que la campagne soit réduite au strict minimum.
    Tout cela est désastreux pour la démocratie : deux années de privations de libertés puis vol de l’élection présidentielle.

    11
    • C’est le crédit social à la chinoise qui se profile, et le vax « pour tous » ce n’est plus de la science, comme le dit Raoult dans sa dernière intervention, mais de la religion, de l’obéissance, du totalitarisme. Ce n’est pas juste un manque d’humilité de la part de Macron : c’est clairement l’instrument de la mise en place d’un contrôle étroit de la population. Nous allons devoir nous battre pour en obtenir le retrait, et le mieux serait qu’un candidat hostile au principe gagne la présidentielle ! Sinon, il va falloir nous battre pour retrouver nos libertés – ce qui certes ne sera pas une première dans l’Histoire.

      • Je suis d’accord avec vous et suis bien déterminé à voter pour un candidat qui s’engagera clairement à supprimer définitivement toutes ces mesures liberticides, c’est la seule solution qui s’offre à nous.
        Il est donc exclu que je vote pour Macron ou Pécresse, même si cela parait déraisonnable.
        J’ai bientôt 63 ans et n’accepte pas de vivre mes dernières années dans cette société qui a perdu tous ses repères.

  • Que vont ils pouvoir inventer après la 3 ème dose pour justifier le pass, mystère, une 4 ème dose est in envisageable puisque les 3 prmeires sont en fait inutiles ?

    • Avatar
      LasciatemiCantare
      2 février 2022 at 17 h 28 min

      Il faut bien écouler les stocks…

      • Apparemment il ne s’agit que cela mais il y a sûrement plus comme tenir en laisse les français. Maintenant il est sans contestation possible, inutile de vacciner donc…. Et il va se faire reelire les doigts dans le nez vu la faiblesse des candidats et une propagande.. Même la’ Pravda semble minable à cote.

    • Ben les deux premières ne marchaient pas donc ils ont mis la troisième.

      Comme la troisième ne marche pas, il mettront la quatrième. Mais pas tout de suite, il faut que les gogos se laissent prendre à la troisième en nombre suffisants, sinon ça en bloquera beaucoup à 2, 1 voire 0… tant qu’à faire de ne pas avoir de pass et de ne pas être protégé contre la maladie, autant ne pas se faire injecter à répétition des trucs aux effets secondaires potentiellement graves et pas si rares qu’ « on » veut le dire !

    • Il ne faut pas se leurrer, si le pass est supprimé c’est surtout un nouveau moyen de privation de libertés et de traçage qu’l va falloir créer !
      Mais je fais confiance à notre gouvernement, ils doivent déjà plancher sur le sujet.

  • Pour avoir goûté au vaccin à deux reprises, et au COVID à deux reprises, je classe en termes d’effets négatifs sur moi, modulé par la durée des dits effets, en allant du plus grave au plus négligeable : 1° Le SARS-Cov-2 « Wuhan » de Mars 2020… Comme une grippe mais sans fièvre, symptômes principaux pendant 2 semaines, gorge irritée pendant près de 2 mois. 2° Le vaccin (surtout la deuxième dose) : désorientation, douleurs types myalgie, migraines, fatigue intense… mais pendant 4 jours seulement. 3° et bon dernier, Omicron (ou était-ce Delta, je ne crois pas qu’on ait séquencé mon échantillon) : deux jours de myalgie et sensation fiévreuse (mais pas de fièvre) avec gorge irritée, 2 jours de plus avec la voix éraillée, et des toux épisodiques. Et puis c’est tout. Pas de fatigue, pas de migraines, pas de… Au fait, la personne qui m’a contaminé est une médecin triple vaccinée !

    Bref, « aujourd’hui, pour l’obtenir, certains préfèrent même se laisser contaminer que de prendre une énième dose » que vous dites, ben clairement sur la base de mon expérience, quand mon pass s’achèvera il n’y aura pas pour moi de dose supplémentaire (mais d’après ce que j’ai lu, j’aurais du mal à re-chopper le virus contrairement aux triples et quadruple piquousés) même si le gouvernement me fait les gros yeux par l’intermédiaire du premier péquenaud, me crie dessus via le sinistre de la santé ou veut m’emm »*#er comme le minus prépubère de l’Elysée. Et c’est une décision scientifique, basée sur la littérature publiée, pré-publiée… qui vient supporter mon expérience personnelle !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’hôpital ? Suradministré ? La France entière l’est et pas d’hier et le positionnement très à gauche du président ne laisse rien augurer d’encourageant. Un fonctionnaire supplémentaire implique trois chômeurs de plus dans le secteur privé, selon le calcul de l’infaillible Charles Gave et j’apprends que le taux de croissance de la France bénéficie du nombre d’agents d’État, selon un énième arrangement avec les statistiques.

Au-delà d’un certain seuil largement dépassé, tout impôt supplémentaire implique travail dissimulé, chômage et exi... Poursuivre la lecture

Les EHPAD existent dans les sociétés devenues prospères, et où les progrès médicaux, l’abondance alimentaire, l’amélioration des conditions de vie ont permis le vieillissement. Malheureusement, certains sont devenus dépendants. De manière concomitante la prospérité a donné les moyens matériels de prendre soin de ces personnes, dont la prise en charge est trop lourde pour les familles... quand famille il y a.

L’État maltraitant

« En 2018, la dépense de soins de longue durée aux personnes âgées s’élève à 11,3 milliards d'euros. L’essent... Poursuivre la lecture

l'espoir
1
Sauvegarder cet article

Par Stephen Kent.

Chacun donne à l'espoir une signification différente. Certains disent que l'espoir est inhérent à la façon dont une personne se comporte face à l'adversité. D'autres considèrent l'espoir comme une forme de superstition, une croyance infondée que tout finira par s'arranger. Les plus cyniques qualifient l'espoir de pure folie ou de naïveté. Au cours de la pandémie de Covid-19, notre capacité à trouver l'espoir a été régulièrement mise à l'épreuve par les lockdowns, les fausses promesses des bureaucrates et de l'establis... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles