Blanquer à Ibiza : nous avons les dirigeants que nous méritons

Beaucoup de Français critiquent le comportement des dirigeants comme Blanquer à Ibiza mais continuent à soutenir ce système.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 4
Comment mieux armer l’école pour transmettre les valeurs de la République ? Avec JM Blanquer- Capture d'écran YoutUbe de France Culture

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Blanquer à Ibiza : nous avons les dirigeants que nous méritons

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 janvier 2022
- A +

S’il est bien une chose qui frappe l’opinion publique française avec la violence d’une charge de nitroglycérine, ce sont les révélations de privilèges dont jouiraient ceux qui nous dirigent. Ça ne manque jamais. Jean Castex pris en flagrant délit de masque dans la poche, Jean-Michel Blanquer surpris à Ibiza, Olivier Véran testé positif ou plus anciennement, les costumes sur mesure offerts à un ancien Premier ministre candidat à l’élection présidentielle.

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais.

Dès qu’une personnalité politique est prise en flagrant délit de privilège, une huée s’abat sur elle instantanément comme une nuée de doryphores sur un champ de patates. Commence alors une petite danse qui dans certain cas s’envole en échappées lyriques et d’autres fois en menaces à peine voilées.

Les Français ne supportent pas que les puissants se placent au-dessus du peuple

C’est pourtant bien la définition même du pouvoir, de se placer au-dessus des individus. C’est pourtant bien la nature de cette organisation sociale collective, responsable et solidaire que les libéraux baptisent socialisme et qu’en novlangue bien-pensante on appelle vivre ensemble.

C’est pourtant bien la mission du guide suprême, de mener à la victoire un troupeau de citoyens fiers de former nation et de défendre leur identité !

C’est pourtant bien la vision d’un grand patron, de fournir un toit, du pain et du travail aux petites gens, aux travailleurs, fermiers et locataires et de veiller à leurs besoins !

C’est pourtant bien l’honneur de la bureaucratie de libérer les administrés en multipliant règlements et protections !

Les Français ne supportent pas le socialisme, mais ils sont tous membres d’un des divers clubs de supporters et sont tous fiers de brandir leur étendard à la moindre occasion.

Ils savent pourtant bien que les discours sur la nation conquérante et victorieuse, les discours de gloire et de grandeur, finissent toujours dans la boue sanglante, les monceaux de tripes et les familles endeuillées.

Ils savent pourtant, que le seul but d’une entreprise commerciale est de faire du commerce, que le seul mandat reçu par une entreprise industrielle, c’est celui de produire.

Ils le voient bien tous les jours, que l’administration ne fait qu’essayer de mettre en place du mieux qu’elle peut des procédures, sans jamais s’interroger sur leurs effets réels, et sans jamais vraiment y arriver d’ailleurs (il paraît que l’on ne lui donne jamais les moyens dont elle a besoin).

Mais le Français est un incurable optimiste. Si le socialisme ne marche pas, il faut simplement davantage de socialisme. Si les personnes au pouvoir n’arrivent pas à faire fonctionner le socialisme, c’est tout simplement parce que ce ne sont pas les bonnes personnes.

C’est pourtant simple. Un bon maître doit être capable de commander l’armée, la police, de mener la diplomatie, d’assurer la justice, de garantir l’intégrité de son gouvernement et de ses millions de fonctionnaires, de loger et de fournir du travail à chacun, de donner une vision à la France, de nourrir toutes les bouches, de vêtir, d’éduquer, de soigner, de protéger, d’aider, de consoler, de calmer, de faire rêver, de refaire descendre sur Terre, d’alimenter en énergie, en eau, en gaz, en électricité, en farine, en crayons, en graines de quinoa, en tofu bio et en côte à l’os de charolaise élevée en plein air, en films de bonne qualité (pas comme ces navets hollywoodiens), en tirage du loto et en mistrals gagnants.

Le tout sans jamais manger de galette, sans faire la fine bouche sur ses pantalons et sans partir trois jours au soleil sur une île à une heure et demie d’avion de la capitale en terre étrangère (parce que si on passe trois jours au soleil de Tahiti, vu que c’est en France, c’est tout à fait compréhensible et même un signe évident de soutien au commerce local et national et à une population bien trop souvent oubliée).

Le problème du Yaka Fokon

Les Français sont les champions du monde du Yaka Fokon. Si on n’arrive pas à gagner le championnat du monde de course de vitesse, y’a qu’à se faire greffer des jambes bioniques alimentées par des centrales à fusion miniaturisées et connectées au système nerveux par des fibres optiques !

Si les hommes politiques échouent, si l’État est obèse, impotent et incontinent, y’a qu’à voter pour des hommes politiques qui feront ce qu’ils disent. Y’a qu’à voter pour des hommes politiques qui vous promettent qu’ils feront ce qu’ils promettent. Y’a qu’à croire leurs promesses. Y’a qu’à croire.

Bon, d’accord. On peut le concéder. Ce ne sont pas tous les Français, puisque le premier parti de France, celui de l’abstention, n’en a absolument rien à faire de toutes ces promesses, de toutes ces histoires de gloriole nationale, d’État stratège et d’État providence.

Le premier parti de France, il veut juste qu’on lui fiche la paix.

N’empêche que, même si on a décidé de ne pas voter, surtout si on a décidé de boycotter des élections qui ne servent absolument à rien, si on se refuse par principe de céder à la tentation de croire à des promesses dont on sait pertinemment qu’elles ne seront jamais tenues… se moquer de l’arroseur arrosé, du ministre de la Santé testé positif après avoir juré des millions de fois que « tous vaccinés, tous protégés », se gausser de tel concombre masqué surpris à visage découvert, ou encore du ministre de l’École en flagrant délit de vacances scolaires… disons que ça fait rire, à défaut de faire pleurer.

Tant que rire n’est pas encore interdit (ça semble bien nuire à autrui), profitons-en.

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • rire n’est pas interdit mais pas pour de mauvaises raisons..

  • blanquer est allé la bas pour se marier avec sa compagne , laquelle est journaliste à BFM….

  • Les Français, comme vous dites, n’ont pas les dirigeants qu’ils méritent.
    En tant que citoyen responsable, je me sens humilié d’avoir un premier ministre comme Castex.
    Ce personnage, grotesque et ridicule, a le culot de jouir devant nous de son pouvoir de proviseur et de nous parler comme à des enfants à qui il a infligé une punition collective parce qu’ils n’étaient pas sages.
    En nommant Castex à Matignon, Macron nous a humiliés et j’espère que nous saurons faire preuve de responsabilité le 10 avril prochain…

    • Les Français ne semblent savoir que râler, s’opposer, dénoncer, s’indigner. La responsabilité serait de montrer qu’ils pourraient soutenir quelqu’un qui proposerait, au lieu de lui chercher des raisons et des poux dans la tête pour le refuser lui aussi. On n’est en rien partis pour ça, ni le 10 avril ni les autres jours.

      • « La responsabilité serait de montrer qu’ils pourraient soutenir quelqu’un qui proposerait….. »
        C’est là qu’est l’os comme on dit! On cherche encore le « quelqu’un » qui proposerait quelque chose de soutenable, mais actuellement, si proche des élections, on ne voit rein venir! Moi je voterais volontiers pour l’homme invisible, au moins pas de surprise!

    • Grotesque et ridicule… Sans doute pour cela qu’il a été choisi, son prédécesseur n’était pas mal lui aussi. Quand on est médiocre les sous fifre sont encore plus médiocres.

    • Ce que je comprends par « mérite » est avant tout, issus du peuple ..ou avec un légitimité démocratique …donc non tenu pour coupables des décisions qu’ils prennent même si elles sont catastrophiques…

      beaucoup de gens crient trahison crime… donc jugement et condamnation..

      mais désolé… quel crime? trahison envers qui ou quoi?

      on a UNE possibilité démonstration de la prise d’interet personnelle des élus MOTIVANT leur décision… je vous souhaite bien du plaisir..

      je doute que les députés s’abstiennent de faire des lois sur le logement..
      je doute

      la démocratie représentative est une blague sur le fond…..

      mais la démocratie est une horreur aussi sur le fond..

      trahison? grand mot pour du bricolage « humain »..

      nous avons les élus que nous méritons car nous refusons de nous poser les bonnes questions, les limitations necessaires de la démocraties.. et pire il ya beaucoup de signes que les peuples ne les acceptent pas…

      je suis un opposant « pratique » à la peine de mort… mais je déplore la façon dont elle fut abolie..

      qui pose que tuer un meurtrier pose un problème moral.. or non , pour moi la certitude de la culpabilité n’est jamais absolue…on sort de prison, pas de la mort. je peux demander pardon à un innocenté libéré pas décapité..

      est ce que Badinter a trahi ?non..il a illustré les limites de la démocratie representative ..

  • Écrire « les français » comme si l’auteur n’en était pas est déjà fatiguant …
    Asséner comme depuis … des décennies, qu’ « on a les dirigeants qu’on mérite » tout en reprochant l’abstention est tout de même une torsion mentale étonnante !

    Un dirigeant, un leader, pour tout dire un chef, une tête, n’est elle pas sensée se saisir du corps et le sublimer vers le meilleur ?
    De Gaulle a t il attendu l’aval des collabo ET des résistants pour tracer sa route ?
    Les grands capitaines ont de tout temps enthousiasmé (au sens d’insuffler du divin) aux soldats qu’ils avaient sous la main pour les mener à la victoire – aucun combat ne se gagne contre la volonté du chef.

    L’élection présidentielle de 2017 a été un tour de passe-passe, tous les analystes semblent d’accord pour l’affirmer « À l’insu du plein gré des français » si vous voulez rire à tous prix.
    Le corps suit la tête, quand la tête est folle …
    Mais cessons d’accuser ceux qui N’ONT PAS VOTE POUR une tête folle et DANS ce système délirant, d’être responsables du marasme qu’ils s’efforcent de dénoncer, avec les rares moyens à leur portée.
    C’est très exactement de l’inversion accusatoire.

    Malheureusement, oui, l’inversion des concepts, l’ « orwellisation » de la pensée a gagné même les esprits qui tentent encore de réfléchir. Là est le drame de notre temps.

    -1
    • J’espère sincèrement* que votre candidat ou votre candidate gagnera les prochaines élections présidentielles et que vous nous expliquerez alors que les français ne l’ont pas élu.

      * je déconne.

      • Résultats de l’  » ELU » au premier tour ( le seul vote qui manifeste l’adhésion réelle des votants)
        1995 : 21%
        2002 : 20%
        2007 : 31%
        2012 : 28%
        2017 : 24 %

        Le vote au second tour marque le moindre mal, le pis aller, le « vote utile » de ceux qui changent de poulain entre les deux tours.

        Depuis presque 30 ans, les présidents de la république emportent donc l’adhésion pleine et entière de moins de 30 % DES VOTANTS
        Depuis le quinquennat et donc l’alignement des législatives sur la présidentielle, le président est assuré d’ avoir la majorité à l’Assemblée.
        En gros, de faire ce qu’il veut, au mieux de faire ce que veulent moins de 30% des français qui ont voté.

        Vous avez dit démocratie ?

        Vous accusez les abstentionnistes de ne pas jouer à ce jeu pervers ?

        • Vous ne parlez pas à un démocrate, et de plus je ne veaute pas, ne participant pas à cette farce.
          Je n’accuse donc personne de ne pas jouer à ce jeu pervers puisque moi-même je n’y participe pas.
          Je vous accuse d’aimer la démocratie quand votre candidat gagne et de la conspuer quand votre candidat perd.
          N’est-il pas ou alors est-ce interprétation dès ma part madame la sophiste ?

          Une vraie question, pour bien vous comprendre : une élection serait légitime pour vous si et seulement si 100% des français y participait et si et seulement si ils votaient tous pour le même candidat ?

        • Mauvaise pioche : je ne me sens pas très démocrate non plus et je ne vote plus aux présidentielles depuis … euh … Giscard ?
          Mais puisque le régime actuel de mon pays est la démocratie, il me semble que la règle du 50% devrait s’appliquer stricto sensu : 50% des votants a minima.
          Mais on peut aussi s’interroger.sur la représentativité des autres élus qui considère aujourd’hui qu’avoir remporté la course leur donne blanc seing pour tout et surtout n’importe quoi.

          • Oh toutes Mes confuses alors, j’avais sur-interprèté votre premier commentaire. Désolé pour l’accusation de sophisme.

            « il me semble que la règle du 50% devrait s’appliquer stricto sensu : 50% des votants a minima »
            Il me semble sauf erreur de ma part que c’est le cas de notre système électoral, le gagnant est celui qui remporte 50% des suffrages, plus une voix. Si cela ne se fait pas au premier tour, un second tour est organisé avec les deux premiers.
            Macron a bien gagné en remportant 50% des suffrages exprimés plus une voix ( même un peu plus ).
            Que cela soit une farce, je suis d’accord, mais cela est valable pour toutes les élections présidentielles de la cinquième république, et cela n’est pas propre à celle qui a vu macron remporter le pompon. C’est injuste de lui reprocher d’avoir gagner en respectant les règles du jeu, même si je conteste ces règles.

            • ?
              Je ne reproche rien à Macron ! Il a joué son jeu dans la partie, selon son projeeeet et selon les règles, quoique bien des éléments de son jeu puissent être contestés du point de vue de l’éthique, ou même de la simple honnêteté. Il a gagné ! « C’est le jeu ma pauvre Lucette »
              Mais je conteste le jeu lui même, et ses règles tellement tordues dans tous les sens qu’une chatte n’y retrouverais ses petits.
              Ça me pique qu’on reproche aux français de ne pas saisir TOUS les enjeux de TOUTES les écornes à notre Constitution, qu’on glisse le plus souvent en catimini, ou qu’on « explicite » à grand renfort de manipulation mentale.
              Tout un chacun ne peut pas être constitutionnaliste ! Et nous, malheureux français, croyons encore aux règles qu’on nous a enseignées à l’école, en instruction civique, alors que le personnel politique est passé maître dans l’art de l’entourloupe, et qu’à La Politique mène son petit bonhomme de chemin derrière un masque (sanitaire) de démocratie.
              Mais ce sont les français qui sont des veaux, ce sont les français qui sont des gaulois réfractaires, ce sont « les gens » qui ne comprennent rien et ce seraient encore les français qui « mériteraient » les arsouilles qui se hissent au pouvoir a grand renfort de réseau, de compromissions et de profits.
              Moi je suis une française lambda, qui élève ses enfants, paie ses impôts, respecte les lois. Mon pays est dirigé par des individus m’as-tu-vu, qui ont presque tous une casserole fiscale au cul et qui jouent avec les lois en maestro, aidé par des armées de juristes.
              Le jeu continuera bien sans moi !

        • En somme, nous devrions élire un Président d’un bord, et une majorité de députés du bord opposé tout de suite après ?
          Bon, j’ironise un peu. En fait, le problème est que nos présidents débordent largement de leurs attributions constitutionnelles. Le Président devrait s’en tenir au titre II de la Constitution, et laisser le Gouvernement appliquer le titre III.
          Je vous mets tout: https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000000571356/
          Pour cela, je pense qu’il faudrait abandonner l’élection présidentielle au suffrage universel direct. Elle oblige les candidats à parler de tout ce qui ne relève pas de la fonction présidentielle. Après quoi, on attend de l’élu qu’il fasse ce qu’il a promis. Il faudrait aussi revenir au septennat pour décorréler mandat présidentiel et mandats des députés.
          La question de la majorité parlementaire ne concernerait plus que le gouvernement.

    • de très nombreux chinois admirent mao..russes staline..alors réfléchissez à l’admiration portée à de gaulle et posez vous la question ??pourquoi..

      • Des tas de Russes ont fini au Goulag. Des tas de Chinois en camp de rééducation.
        Je ne suis pas une fanatique de De Gaulle mais je ne sache pas qu’il a fait interner des tas de français
        Mr 24% actuel pourrait bien y venir, à l’instar de ses homologues australien ou canadien.

        • Bah non, Macron a obtenu plus de 50% des suffrages exprimés au second tour.
          Ce vieux débat de gogols franchement.
          Dites nous de voter untel, ça serait plus clair, plus simple, moins sophistiqué, plus franc et tellement plus honnête.

        • Vous découvrez les vices de la démocratie, et l’illusion démocratique. C’est bien. Mais cela vaut même quand vous gagnez, pas uniquement quand vous perdez.
          Quelque chose me dit dit que vous ne verrez que des vertus à ce système électorale quand votre champion sera au élu, au pouvoir et que vous ne verrez aucun soucis à ce que ce dernier ne tienne pas compte de la plus petite des minorité qui existe sur terre, l’individu.

          • Désolée être direct, mais vous avez une intuition de planche à pain …

            Aurais je droit de nouveau à vos plates excuses ou faut il que je redise que je ne vote plus qu’aux municipales ? dans mon trou de 250 âmes .

  • Non, personne n’a mérité Veran, dont l’arrrogance et la fourberie font passer la Miss Ratched de Vol au dessus d’un nid de coucou pour une GO du Club Med.
    Quelqu’un pour jouer le Chef indien ? Pour fracasser les murs de l’HP où le gouvernement nous enferme depuis bientôt 2 ans ?

    • Rassurez vous, les libertariens ( et les libéraux classiques ) complotent à vous rendre libre. Peu de gens comprennent que la liberté est TOUT ce qui ne nuit pas à autrui et à sa propriété, quelle ne se saucissonne pas, quelle ne se donne pas, pas plus qu’elle ne se reprend, et quelle n’est pas je fais ce que je veux avec mes cheveux.
      C’est très restrictif pour les autoritaires de toutes obédiences, mais également pour ceux qui s’en réclament. L’exercice de la liberté est difficile, elle empêche plus qu’elle ne permet à l’honnêteté homme.
      Alors mettez-y du vôtre également, si ce n’est pas déjà le cas, nous n’allons quand même pas vous forcer, ce serait un comble 🙂
      Et pas besoin de chef indien, ni de chef, même indien. Il y a Pierre.

  • Et si on mettait tout ces ministres en vacances perpetuelles, y en a pas un pour racheter l’autre, tous mauvais.

  • vous avez raison, je voterai Zemmour le 4 avril ainsi que mes voisins et tout le quartier

  • Une question me taraude: si Blanquer n’avait pas été trahi par un de ses amis, si nous n’avions pas su qu’il annonçait ses décisions depuis Ibiza, cela aurait-il changé notre jugement sur ces dernières ?

  • L’affaire Blanquer est surtout celle de la substitution quasi magique à un échec politique majeur (l’abominable organisation de la rentrée scolaire) d’une histoire de corne cul dont tous les jocrisses (dont Zemmour, en plus) disent qu’elle n’est que secondaire !
    Ainsi donc, la démonstration par a+b de l’impéritie gouvernementale, de la stupidité absolue de ses décideurs, de la nullité des nudges décidés en conseil de défense, du cynisme des opérations de mobilisation d’une population qu’on pense acquise à la soumission pétocharde, bref, la preuve absolue de la vilainie de Macron devient « secondaire », presque sympathique…

    À moins que les abstentionnistes, parlons d’eux, n’aient une idée… Pourquoi ne pas mettre en l’air, une fois pour toute, ce désespérant désordre ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'ancien ténor du barreau était entré au gouvernement de Jean Castex à l'été 2020. Une nomination surprenante, dans laquelle les syndicats de la magistrature ont vu une "déclaration de guerre". En reconduisant celui-ci dans ces fonctions, le chef de l’État persiste et signe.

Le nom de Rémy Heitz, le procureur général de la Cour d'appel de Paris avait circulé ces derniers jours pour lui succéder. La République en Marche avait pourtant déjà donné le ton avec Richard Ferrand qui nomme au Conseil Constitutionnel Véronique Malbec, directric... Poursuivre la lecture

Un mois après sa réélection et à trois semaines des élections législatives, le président de la République (sur proposition du Premier ministre) a choisi son gouvernement. L’attente a été longue, ne serait-ce que par les spéculations sur le nom du successeur de Jean Castex. Sinon, on garde les mêmes et on continue. Deux surprises cependant : le maintien du garde des Sceaux et le nouveau titulaire de la rue de Grenelle.

https://twitter.com/Elysee/status/1527657628540755969

Il faut dire que, soutenu par une coalition hétéroclite qu... Poursuivre la lecture

On remarquera que le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, dans ce bref entretien, où il n’est question que d’ajouter 1 h 30 d’enseignement scientifique aux élèves dont ce n’est pas un «  enseignement de spécialité », doit à la fois se référer aux paroles du président de la République et au Conseil supérieur des programmes qui a élaboré un « projet pour un nouveau programme de mathématiques » à la rentrée 2022 :

🎙️ @jmblanquer : "Nous allons mettre plus de mathématiques dans le tronc commun. 3h30... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles