25 citations sur l’économie et le capitalisme

Si certaines de ces citations seront familières aux lecteurs, beaucoup d’entre elles ne le seront pas, même pour des connaisseurs du capitalisme et de l’économie.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 1

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

25 citations sur l’économie et le capitalisme

Publié le 26 décembre 2021
- A +

Par Jon Miltimore.
Un article de la Foundation for Economic Education

Il existe une poignée de livres d’économie que tout le monde devrait lire.

Economics in One Lesson et Free to Choose, ces ouvrages classiques écrits respectivement par Henry Hazlitt et Milton Friedman, figurent sur cette liste. Un de mes favoris est Basic Economics de Thomas Sowell, un livre qui a éveillé mon intérêt pour l’économie il y a de nombreuses années.

De La Richesse des Nations (1776) à Freakonomics (2005), beaucoup d’autres ouvrages sont considérés comme des textes économiques incontournables, notamment Human Action de Ludwig von Mises.

Des citations sur l’économie et le capitalisme plus actuelles que jamais

Bien que j’encourage les gens à lire intégralement tous les meilleurs livres d’économie, il est peu probable que la plupart d’entre eux en trouvent le temps. Heureusement, avec le livre à paraître de David L. Bahnsen, There’s No Free Lunch : 250 Economic Truths, ils n’ont pas nécessairement à le faire.

Dans son dernier ouvrage, M. Bahnsen – collaborateur de la National Review, directeur des investissements du Bahnsen Group et partisan de la FEE – a rassemblé des siècles de sagesse économique dans un seul texte pour montrer précisément ce que le titre implique : il n’y a pas de repas gratuit.

La notion selon laquelle les repas gratuits n’existent pas – TNSTAAFL (« There ain’t no such thing as a free lunch »), une idée popularisée par Friedman, lauréat du prix Nobel, qui l’a utilisée comme titre d’un livre en 1975 – est à la fois évidente et manifeste. Pourtant, après une année au cours de laquelle la Réserve fédérale a « inondé d’argent le système » pour financer une expansion gouvernementale sans précédent – qui incluait simplement l’envoi de chèques de 1400 dollars à des particuliers – c’est une leçon qui n’a jamais été aussi importante.

Le livre de Bahnsen, dont la sortie est prévue le 9 novembre, aide les lecteurs à comprendre pourquoi le « repas gratuit » n’existe pas – et bien plus encore. Explorant des sujets tels que l’intérêt personnel, le libre échange, les incitations, le crédit et la monnaie saine, la propriété privée et le socialisme (et bien d’autres encore), M. Bahnsen rassemble quelques-unes des idées économiques les plus profondes de l’histoire, en ajoutant au passage ses propres réflexions.

Si certaines de ces réflexions seront familières aux lecteurs, beaucoup d’entre elles ne le seront pas, même pour les lecteurs chevronnés de l’économie. Voici un petit échantillon des réflexions que vous trouverez.

Les 25 citations

« Le fermier et le fabricant ne peuvent pas plus vivre sans profit que l’ouvrier sans salaire ».David Ricardo

« La question la plus fondamentale n’est pas de savoir ce qui est le mieux, mais qui doit décider de ce qui est le mieux. » – Thomas Sowell

« Rien n’est plus mortel pour l’accomplissement que la croyance que l’effort ne sera pas récompensé, que le monde est un endroit sombre et discriminatoire dans lequel seuls les prédateurs et les personnes spécialement privilégiées peuvent avancer. » George Gilder

« Je préfère une connaissance vraie, mais imparfaite, même si elle laisse beaucoup d’indéterminé et d’imprévisible, à une prétention de connaissance exacte qui a toutes les chances d’être fausse. »F. A. Hayek

« Les prix sont importants non pas parce que l’argent est considéré comme primordial, mais parce que les prix sont un vecteur d’information rapide et efficace à travers une vaste société dans laquelle des connaissances fragmentées doivent être coordonnées. » – Thomas Sowell

« Ce qu’une personne dédaigne ou apprécie à la légère est apprécié par une autre, et ce qu’une personne abandonne est souvent ramassé par une autre. »Carl Menger

« La demande et l’offre sont les extrêmes opposés du faisceau d’où dépendent les échelles de cherté et de bon marché ; le prix est le point d’équilibre, où cesse l’élan de l’une, et où commence celui de l’autre. » Jean-Baptiste Say

« Le dédain du profit est dû à l’ignorance, et à une attitude que l’on peut si l’on veut admirer chez l’ascète qui a choisi de se contenter d’une petite part des richesses de ce monde, mais qui, lorsqu’elle s’actualise sous la forme de restrictions aux profits d’autrui, est égoïste dans la mesure où elle impose à autrui l’ascèse, voire des privations de toutes sortes. » – F. A. Hayek

« Tous les gens, aussi fanatiques qu’ils soient dans leur zèle à dénigrer et à combattre le capitalisme, lui rendent implicitement hommage en réclamant passionnément les produits qu’il élabore. »Ludwig Von Mises

« Tout le monde veut vivre aux dépens de l’État. Ils oublient que l’État vit aux dépens de tout le monde. »Frédéric Bastiat

« Tout ce que nous obtenons, en dehors des dons gratuits de la nature, doit être payé d’une manière ou d’une autre. Le monde est plein de prétendus économistes qui, à leur tour, sont pleins de stratagèmes pour obtenir quelque chose pour rien. » Henry Hazlitt

« Le principe selon lequel la fin justifie les moyens est dans l’éthique individualiste considéré comme la négation de toute morale. Dans l’éthique collectiviste, il devient nécessairement la règle suprême. » – F. A. Hayek

« Personne ne dépense l’argent d’autrui aussi soigneusement qu’il dépense le sien. Personne n’utilise les ressources de quelqu’un d’autre aussi soigneusement qu’il utilise les siennes. Donc, si vous voulez de l’efficience et de l’efficacité, si vous voulez que les connaissances soient correctement utilisées, vous devez le faire par le biais de la propriété privée. » – Milton Friedman

« Tous les métiers, arts et travaux manuels ont gagné à la division du travail, c’est-à-dire lorsque, au lieu qu’un seul homme fasse tout, chacun se limite à un certain genre de travail distinct des autres par le traitement qu’il exige, afin de pouvoir l’exécuter avec plus de facilité et dans la plus grande perfection. Là où les différentes sortes de travaux ne sont pas distinguées et divisées, là où chacun est un touche-à-tout, là les manufactures restent encore dans la plus grande barbarie. »Emmanuel Kant

« Il n’est pas vrai que le Congrès dépense l’argent comme un marin ivre. Les marins ivres dépensent leur propre argent. Le Congrès dépense notre argent. »Arthur Laffer

« Le message de l’histoire est si évident – le libre échange entraîne une prospérité mutuelle tandis que le protectionnisme engendre la pauvreté – qu’il semble incroyable que quiconque puisse penser autrement. Il n’y a pas un seul exemple d’un pays qui a ouvert ses frontières au commerce et qui s’est retrouvé plus pauvre. »Matt Ridley

« Aimez localement, échangez mondialement ». – Russ Roberts

« Le grand danger pour le consommateur est le monopole – qu’il soit privé ou gouvernemental. Sa protection la plus efficace est la libre concurrence à domicile et le libre échange dans le monde entier. Le consommateur est protégé de l’exploitation d’un vendeur par l’existence d’un autre vendeur à qui il peut acheter et qui est désireux de lui vendre. » – Milton Friedman

« Les personnes qui n’ont pas la capacité de gagner décemment leur vie doivent être aidées, mais elles ne le seront pas par des lois sur le salaire minimum, des pressions salariales syndicales ou d’autres dispositifs visant à contraindre les employeurs à les payer plus que la valeur de leur [travail]. Le résultat le plus probable de telles réglementations est que les bénéficiaires visés ne sont pas employés du tout. »James Tobin

« Rien ne devrait être plus évident que le fait que l’organisme des entreprises ne peut pas fonctionner conformément à sa conception lorsque ses “paramètres d’action” les plus importants – salaires, prix, intérêts – sont transférés dans la sphère politique et y sont traités selon les exigences du jeu politique ou, ce qui est parfois plus grave encore, selon les idées de certains planificateurs. »Joseph A. Schumpeter

« L’échec fait partie du cycle naturel des affaires. Les entreprises naissent, les entreprises meurent, le capitalisme avance. » – Thomas Sowell

« La façon de maximiser la production est de maximiser les incitations à la production. Et la façon de le faire, comme le monde moderne l’a découvert, est à travers le système connu sous le nom de capitalisme – le système de la propriété privée, des marchés libres et de la libre entreprise. » – Henry Hazlitt

« Un peuple opposé à l’institution de la propriété privée est dépourvu des premiers éléments de la liberté. »Lord Acton

« Une fois admis le principe selon lequel il est du devoir du gouvernement de protéger l’individu contre sa propre bêtise, aucune objection sérieuse ne peut être avancée contre de nouveaux empiétements. » – Ludwig Von Mises

« Les citoyens qui comptent trop sur leur gouvernement pour tout faire ne deviennent pas seulement dépendants de leur gouvernement, ils finissent par devoir faire tout ce que le gouvernement exige. Pendant ce temps, leur initiative et leur respect de soi sont détruits. »Charles G. Koch

Traduction d’Alexandre Massaux pour Contrepoints.

Sur le Web

 

Un article publié initialement le 1 novembre 2021.

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • « Une fois admis le principe selon lequel il est du devoir du gouvernement de protéger l’individu contre sa propre bêtise, aucune objection sérieuse ne peut être avancée contre de nouveaux empiétements. » – Ludwig Von Mises
    Je l’aime bien celle-ci! ça ne vous rappelle rien? Confinements, pass sanitaire, vaccination etc…. plus aucune limite!!!!

  •  » Vous pouvez ignorer la réalité, mais vous ne pouvez ignorer les conséquences d’ignorer la réalité  »

    Ayn Rand

    • « Ce n’est effectivement plus la droite qui est réactionnaire : c’est la réalité »
      Joffrin le sénile – le Nouvel Obs – 2003

  • J’aime beaucoup ces 25 citations.

  • Je me permets d’apporter un complément à la liste des bouquins indispensables et des auteurs…
    Le mystère du capital – Hernando de Soto
    Tout Bastiat : sophismes et harmonies
    Le commerce et le gouvernement – Condillac

  • Merci de l’article et de premettre un ajout:
    « Personnalité, Liberté, Propriété—voilà l’homme. »… scripsit Frédéric BASTIAT.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Lors de chaque élection présidentielle, quelques libéraux optimistes devinent dans les propos d’un candidat un impensé libéral ou des bribes de libéralisme qui témoigneraient de solides convictions cachées pour des motifs tactiques. Par ailleurs, des journalistes plus ou moins orientés ne manquent pas de qualifier de libérale une personne qu’ils veulent ainsi marquer du sceau de l’infamie.

La présente élection ne fait pas exception à la règle et c’est Valérie Pécresse, candidate de la droite, qui se retrouve en première ligne. Plutôt q... Poursuivre la lecture

Extrait de Philippe Nemo, Histoire des idées politiques aux Temps modernes et contemporains, PUF, 2002, p. 779-781.

Si l’on entend par socialisme une doctrine, ou une famille de doctrines, condamnant la propriété privée, prônant la mise en commun des biens, imposant des conduites normées qui restreignent la liberté individuelle, il est clair – et les premiers socialistes ont explicitement revendiqué cette parenté – que le socialisme peut et doit être rapproché des « communautés primitives » ayant précédé l’émergence de l’État et des so... Poursuivre la lecture

Walter Lippmann fut un journaliste américain à la fois engagé dans les affaires internationales et dans les débats d'idées. Il mit en avant l'impossibilité d'une authentique démocratie dans une société contemporaine dans ses livres Public Opinion et The Phantom Public.

Si il fut un observateur lucide de la politique nationale comme des affaires mondiales, il fut aussi le promoteur réfléchi de solutions aux problèmes de régime. Il a ainsi été l'initiateur d'un libéralisme humaniste qu'il a promu dans son livre The Good Society. ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles