Vaccination des enfants, pass sanitaire : le covid rend folle la macronie

Emmanuel Macron fait de la vaccination des enfants une question de crédibilité politique : aux yeux de ses troupes, c’est de sa réussite que dépend sa réélection.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 3
mental illness source https://unsplash.com/photos/VBe9zj-JHBs

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vaccination des enfants, pass sanitaire : le covid rend folle la macronie

Publié le 15 décembre 2021
- A +

Le ton du docteur Martin Blachier, ce lundi 14 décembre sur la chaîne parlementaire (LCP), était inhabituellement sévère. Celui qui est devenu au fil de la crise sanitaire l’un des experts les plus consultés sur le sujet par les médias mettait en garde contre « la radicalisation des positions » et « une montée de la violence entre ultra et anti ».

Pour le médecin-chroniqueur, nous assistons à une « vague d’exaspération » des Français. Jusqu’à présent dociles, ils commencent à douter de l’Absurdistan sanitaire défendu par une classe politique qui semble naviguer à vue.

Idéologisation extrême de la crise sanitaire

Ce contre quoi le Dr Blachier met en garde, c’est l’idéologisation extrême du sujet covid par une classe politique persuadée qu’il est LE thème de la présidentielle, quitte à écraser tous les autres. Le coût de la gestion catastrophique de la crise sanitaire passe au second plan. Il a pourtant essoré les finances publiques du pays selon Le Figaro.

Emmanuel Macron fait de la question vaccinale une question de crédibilité politique : aux yeux de ses troupes, c’est de sa réussite que dépend sa réélection. Depuis, le gouvernement s’est lancé à corps perdu dans un activisme sanitaire alimenté par les discours les plus alarmistes, le dernier sur la sixième vague, et par la criminalisation de toute parole critique vis-à-vis de la politique de l’exécutif.

Aujourd’hui s’ouvre la vaccination des enfants « à risque » susceptibles de développer des formes graves de covid. Devrait suivre celle pour tous les enfants de 5 à 11 ans à partir de janvier 2022, selon un document du ministère de la Santé consulté par l’AFP. Pour Jean Castex, c’est une « nécessité », car les enfants transmettent le virus.

Certains professionnels de santé s’en alarment, comme le docteur Gérald Kierzek, médecin urgentiste et directeur médical de Doctissimo, qui estime qu’il n’y a pas de besoin ici, car les enfants ne développent pas de formes graves de covid, qu’ils contribuent à l’immunité naturelle, que leur entourage est vacciné, et surtout que la balance bénéfices risques est défavorable ou inconnue.

Ajoutons à cela, pour répondre au ministre pressé, que le vaccin n’empêche pas la transmission et donc la circulation du virus. Mais qui s’en soucie dans un pays où tout le monde porte le masque en extérieur sans aucun fondement scientifique ?

Ce jeudi, le comité consultatif national d’éthique devrait rendre son avis sur la question, mais la décision de l’exécutif semble déjà prise.

Vaccination des enfants, pass sanitaire : des décisions sans concertations

Mais rares sont les voix qui s’élèvent pour discuter de décisions qui semblent avoir été prises d’avance, sans concertation, et dont la remise en question s’apparente à un crime de Lèse-Majesté ou de défiance envers « La Science » portée par la macronie.

Comme le disait Martin Blachier sur LCP : « Parler d’immunité naturelle est un marqueur de rébellion voire d’antisystème » et « douter de l’utilité de la vaccination des enfants est devenu populiste ». Les bornes du débat sont désormais posées par le bon vouloir du locataire de l’Élysée, devenu le seul scientifique acceptable et le « gardien de la raison » contre les extrémistes-populistes-complotistes-antivax-raoultiens-vaccinosceptiques (liste non exhaustive, qui court désormais de M. Blachier à D. Raoult). Et l’Élysée trouve dans le champ médiatique et médical suffisamment de voix serviles et de relais à l’échine souple pour accréditer ses revirements successifs.

L’arrivée d’Emmanuel Macron dans la campagne s’est accompagnée d’un déferlement de haine, de défiance et de ressentiment contre les non-vaccinés qui a percolé dans tout le débat public, de droite à gauche.

Pas un jour ne passe sans qu’un candidat ne trouve une idée loufoque, idiote et inhumaine pour aggraver la discrimination entre les vaccinés et le reste de la population. La crise covid a légitimité la ségrégation et la citoyenneté à deux vitesses aux yeux du plus grand nombre, entamant pour la première fois la sacro-sainte égalité des droits défendue par les libéraux au nom de la planification bureaucratique et vaccinale.

Ce mercredi, c’est le pass sanitaire des plus de 65 ans sans troisième dose qui est désactivé, soit environ 400 000 personnes. Ils rejoignent le camp des koulaks et des saboteurs de la révolution sanitaire, et doivent en conséquence endurer l’ostracisme social comme leurs camarades qui renâclent devant l’obstacle. Le caporalisme bureaucratique nous est désormais vendu comme une marque d’autorité du régalien, peu importe si il brise la vie des soignants, des médecins, des patients, bref des citoyens ordinaires.

Martin Blachier rappelait aussi dans son intervention que le pass sanitaire était devenu « l’étendard des progressistes ». Cela donne une idée de l’état de décomposition intellectuelle et morale du progressisme en France, réduit à glorifier l’outil de servitude numérique imposé par l’État français comme un signe distinctif d’entre-soi social et une véritable licence pour contaminer.

En l’espace de quelques mois le gouvernement a fait autant que tout le tintamarre  antivax pour discréditer la parole scientifique dans le pays. En jouant sur les passions tristes de nos concitoyens, en particulier la peur et la haine, il a fait disparaître la raison du débat public et transformer « La science » en une simple question d’alignement sur la politique gouvernementale et de loyauté envers une bureaucratie sans tête. La dépolitisation du sujet sanitaire est devenue une urgence absolue.

Crédits photo : mental illness source https://unsplash.com/photos/VBe9zj-JHBs

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Tout ce cirque serait impossible sans la complicité de nombreux « médecins » et sans la lâcheté inexcusable des partis d’opposition réputés républicains, rappelons la position de Pécresse, favorable à l’enfermement des non vaccinés.
    Il est plus que temps faire la lumière sur l’immense corruption qui règne dans le monde médical.
    Il est démontré que le vaccin ne protège que des formes graves et on continue malgré tout de vouloir vacciner toute la population pour une illusoire protection collective.
    La prochaine étape sera la promotion du formidable traitement Pfizer qui serait efficace à 90%, comme le vaccin il y a un an…

    • Vous aviez un -1 sans explication, je vous mets +1 pour rétablir l’équilibre et surtout parce que je suis d’accord avec vous ☺️

    • je vous mets un moins un.. sans raisons particulières.. car je doute que le score soit une mesure de validité d’un commentaire..

      -5
      • Certes, mais ça permet à ceux n’ayant pas le temps de commenter, ou à ceux qui diraient peu ou prou la même chose et n’ont pas envie d’être redondants d’exprimer indirectement leur avis, donc cela n’est pas tout à fait sans importance.

    • le vaccin ne protège que des formes graves

      on répète ce slogan comme si c’était une vérité intangible, mais cela n’est appuyé sur aucune « étude » en double aveugle, vous savez ce truc absolument indispensable, on ne dispose que d’observations… comme pour les pilules à 2 balles
      et sur les observations,une fois que l’on creuse un peu, … ben c’est très « bizarre »
      Blockbuster paper: Covid vaccines may not improve your chances of staying alive at all even in a pandemic

      publié sur le blog de Jonova

      d’autant que dans des données publiées par Pfizzer(après une bataille juridique bien sur) on voit que sur 40.000 personnes observées, 1/2 vaccinées, il y a autant de morts que chez les non vax au final
      mais rassurons -nous, la 4° dose est en précommande

      • C’est évidement faux pour un virus aussi minable, la plus part de gens en bonne santé le supporte très bien les autres, ils tomberaient pour moins que ça… Nouvelle, verran interdit tout traitement antibiotique sans justification impossible à avoir…

      • @joeletaxi
        Bonjour,
        Pfizer est un habitué du mensonge. C’est pour cela qu’il a été puni plusieurs fois en 10 ans, dont deux fois à deux reprises en une seule année (2016 et 2009) pour un total de $4,660,896,333 rien qu’aux U.S.A depuis 2000. (un petit récap’ ici : https://violationtracker.goodjobsfirst.org/parent/pfizer)
        Yeap, « number of records : 71. », pour Pfizer only !
        « En 2012, Pfizer est condamné à une amende de 60 millions de dollars pour la corruption de médecins et de représentants de gouvernement, afin d’y accroître ses affaires et ses ventes, pendant la décennie se terminant en 2006. La condamnation porte sur des pots-de-vin en Chine, République tchèque, Italie, Serbie, Bulgarie, Croatie, Kazakhstan et Russie. » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Pfizer#Actionnaires)

    • « Il est démontré que le vaccin ne protège que des formes graves et on continue malgré tout de vouloir vacciner toute la population pour une illusoire protection collective. »

      Sans vouloir me faire l’avocat du diable, c’est ce que les labos ont vendu, et c’est largement suffisant (amha).

      • Oui, les labos n’ont dit que ça (ou presque).
        Mais les faits ne sont pas si clairs que ça. Il y a une réduction (modérée) de la probabilité d’être contaminé, après la moindre présence en réa est facile a expliquer par 2 éléments. L’un mathématique : si vous avez un peu moins de chances de chopper le virus et que le fait de chopper le virus n’a qu’une probabilité (inconnue) modérée de vous conduire à une forme symptomatique qui elle même n’a qu’une probabilité réduite de conduire à l’hospitalisation qui ne donne que rarement un passage en réa, le résultat final sera une « forte » disproportion entre vaccinés et non vaccinés en réa, sans qu’il n’y ait un réel effet protecteur contre les formes graves, une fois contaminé. La deuxième explication, confirmé par les interventions risibles de certains médias autour des « faux pass qui seraient morts à cause de ça », c’est que l’ont met en surveillance en « réa » les non vaccinés bien plus que les vaccinés, de même qu’on les hospitalise bien plus (pour des symptômes identiques), justement à cause de la croyance en « l’effet protecteur contre les formes graves » qui n’est pas statistiquement très visible dans les données disponibles (facilement) pour le public…

    • non ce cirque est possible parce que nous n’avons pas de libertés garanties..et qu’ un président peut decider que la situation sanitaire relève de l’exception…

      shwarzenmachin peut dire « fuck their freedom »

      nous avons franchi la limite… la parole, sinon la pensée suspecté, est devenue juridiquement punissable.. la tolérance aux antifascistes autodéclarés est une exemple frappant..

      tuer un raciste est un crime parce que le racisme n’est pas un crime et que le raciste reste un innocent et n’est pas la façon de mette fin au racisme …

  • Bravo et merci !

  • Pourquoi diable dans un pays où les tentatives de faire taire le pen ou zemmour en assimilant la défense de leur droit à la parole comme une approbation de leurs paroles ne soulèvent pas de protestations, devrait on être étonné du traitement fait aux non vaccinés..???

    c’est injuste mais ça m’arrage donc je ne proteste pas… c’est en général à
    quoi se résume toute discussion politique qu’ on peut avoir avec « l’homme de la rue ».

    nous sommes devenus insensibles aux injustices…
    marrant..un des arguments pour que l’état se mêle d’education est la formation de citoyens.. les droits de l’homme la pensée critique toussa..

    • Ils n’ont même plus conscience que c’est injuste, ils croient en leur Grand Gourou Macron.

      • Même pas. Ils croient juste le « vu à la télé », ils croient ce que les journalistes leur disent de croire. S’ils croient Macron c’est que les journalistes leur ont dit qu’il était crédible et qu’il dit quasi exclusivement ce que les journalistes « annonçaient » avant.

  • Merci M. Mas pour cet article équilibré. Et déprimant, car rappelant la profondeur de la bêtise humaine (qui creuse encore).

  • Fou, cynique ou paniquard… Ou les trois…

  • Le but du jeu ne serait-il pas surtout d’écarter les anti-pass du prochain vote? Ils sont TOUS anti-Macron (et anti-pécresse).

    • Ils ne vont pas nous écarter – ce serait trop gros – mais peut-être profiter de « la crise » pour mettre en place le vote par correspondance et le vote électronique. Ça a très bien fonctionné aux USA, pourquoi s’en priver ?

    • Pas nécessairement. Il existe de bonnes raisons d’être satisfait du bilan peu flatteur de Macron tout en étant contre le passe sanitaire…typiquement, je doute qu’un employé d’une société de diagnostic immobilier soit contre le bilan de Macron, puisque ce dernier est directement responsable de l’augmentation du prix des prestations de ces sociétés.

  • Depuis que Martin Blachier est devenu très critique de la politique gouvernementale, alors qu’auparavant il y était plutôt favorable – il a taxé Didier Raoult de charlatanisme et s’est ouvertement moqué du Pr. Toussaint sur un plateau – , je me demande pourquoi ce qui ressemble à un retournement de veste :
    – il espérait un poste ministériel et il a été snobé ?
    – sa liaison (selon ce qu’on lit ici et là) avec Marie-Estelle Dupont, l’excellente psychologue qui pourfend régulièrement les confinements et autres obligations de masque chez les enfants, l’aurait-elle amené à une vision plus saine de la situation ?
    – autre ?…

    En tout cas, depuis quelques semaines il est tape souvent très juste. (son échange récent avec Emmanuelle Ducros est à cet égard collector)

  • Le delta va se tasser d’ici un mois mais l’omicron va le remplacer pendant la campagne électorale malgré la vaccination.

    Ca fait désordre. Alors c’est la panique à l’Elysee.

  • On disait jadis « quos vult perdere, Jupiter dementat prius ». Mais là c’est « Jupiter » qui perd la boule lui même…
    Peut-être que le dieu veut perdre l’imposteur, en fait ?

  • Etant donné que l’on voit désormais que ces soi-disant vaccins ARNm n’ont quasiment aucune efficacité à court terme sur la maladie mais semblent en plus permettre la propagation de nouveaux variants (comme l’annonçaient depuis le début de grands spécialistes de l’ARNm), si Macron mise sa crédibilité sur la réussite de ces injonctions à l’injection, il devrait être éliminé dès le premier tour. Et je crois que les Français dans leur grande majorité pousseraient un OUf de soulagement

  • C’est sun procès d’intention mais en effet.. on peut penser que le basculement de macron vers l’obligation vaccinale relève d’un calcul politique et electoral.. il a vu la cristallisation d »une opposition minoritaire et électoralement gérable sur le vaccin..

    je ne vais pas changer d’avis, le seul comportement honorable de macron , sa seule légitimité a gérer la crise sans suspicion électoraliste aurait été de ne pas se représenter..

    que la crise ne soit pas gérée de façon optimum soit que l’on puisse faire des erreurs stratégiques est pour moi une évidence… on ne peut pas accuser le gouvernement de gouverner..

    on ne peut pas gérer quoique ce soit avec pour critère « la santé publique »…mais quand on gère on définit une santé publique..nous avons ici un cas d’école, d’ordinaire ça ne se voit pas trop…avec le covid ça se remarque.. on choisit la santé de qui « sacrifier »..

    un rappel , la médecine moderne repose sur le fait que les « sondages » ..ça fonctionne bien..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

C’est le 9 octobre 2021 qu’Édouard Philippe a officiellement lancé son propre parti, Horizons. L’ancien Premier ministre a présenté celui-ci comme étant destiné à favoriser la réélection d’Emmanuel Macron. Mais il semble que les critiques qu’il a émises concernant « la gestion de la dette et le probable report de la réforme des retraites » n’aient pas été appréciées par le président. Ainsi, Horizons a très vite été perçu comme une menace potentielle pour LREM.

La sanction ne s’est pas fait attendre : la récente proposition de Philippe ... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles