Voici la leçon la plus importante de cette pandémie de covid

Nous devons réduire le pouvoir de l’État au strict minimum, sinon la prochaine menace pour notre sécurité entraînera une perte encore plus grande des libertés individuelles.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
police source https://unsplash.com/photos/70EJQdpTry4

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Voici la leçon la plus importante de cette pandémie de covid

Publié le 22 novembre 2021
- A +

Par Frank Hollenbeck.
Un article du Mises Institute

Nous devons réduire le pouvoir de l’État au strict minimum, sinon la prochaine menace pour notre sécurité entraînera une perte encore plus grande des libertés individuelles.

Dans la vie, nous devons constamment faire des compromis entre la vie, la liberté et la propriété. Lorsque nous prenons notre voiture pour aller faire un tour, nous échangeons la vie contre la liberté : marcher est plus sûr que conduire. Lorsque nous prenons notre voiture pour aller travailler, nous échangeons la vie contre la liberté et la propriété.

Dès que nous sortons du lit, nous faisons ces compromis, et nous le faisons si souvent que la plupart du temps nous ne nous rendons même pas compte que nous les faisons. En effet, notre vie entière est une série de compromis.

Cependant, pour cette pandémie, les politiciens ont décidé qu’ils connaissaient le meilleur compromis pour tout le monde et que, comme des moutons, nous devions accepter aveuglément ces édits gouvernementaux. Ils ont même essayé d’infantiliser leurs populations (par exemple, la propagande utilise beaucoup de dessins animés enfantins) pour étouffer toute dissidence.

La justification générale de ces diktats gouvernementaux est que les décisions individuelles sur sa vie, sa liberté et sa propriété ne tiennent pas compte des effets externes sur la vie, la liberté et la propriété des autres. Ne pas porter de masque peut propager la maladie, affectant ainsi la vie et la liberté d’autrui. On dit que les individus sont imparfaits et égoïstes.

L’État étant une association d’individus, cela ne le rend-il pas également imparfait et égoïste ? Ou bien avons-nous des dirigeants irréprochables et altruistes ? Comment s’assurer qu’ils sont au pouvoir au bon moment ? Par ailleurs, une stratégie unique est-elle optimale pour tout le monde et comment déterminer cette optimalité sans stratégies de comparaison ? (voir ici et ici.)

Les arguments de John Stuart Mill

Selon John Stuart Mill :

L’esprit d’amélioration n’est pas toujours un esprit de liberté, car il peut viser à imposer des améliorations à un peuple non consentant… mais la seule source infaillible et permanente d’amélioration est la liberté, puisque par elle il y a autant de centres d’amélioration indépendants possibles qu’il y a d’individus. On Liberty (1859, chapitre III)

Mill soutient que les individus font des compromis différents et poursuivent des voies différentes vers des stratégies individuelles. Ce processus d’essai et d’erreur basé sur une information imparfaite aboutira finalement à une stratégie globale ou à des stratégies adoptées volontairement par d’autres. Il s’agit d’un processus semblable à celui du marché (actions volontaires mutuellement bénéfiques) et il sera plus populaire et accepté que la stratégie unique actuellement appliquée par pratiquement tous les gouvernements.

En France toutes les remontées mécaniques des stations de ski ont été fermées pendant l’hiver 2020-21, violant les droits de propriété de leurs propriétaires. La Suisse était ouverte au ski, mais avec des restrictions supplémentaires en matière de liberté et de propriété.

Quelle stratégie était la meilleure ? Avant de répondre, pourquoi sommes-nous obligés de choisir entre deux stratégies au lieu de plusieurs ? Les propriétaires de stations auraient pu prendre ces décisions et d’autres concernant l’utilisation de leur propriété. Où est l’indignation face à ces restrictions des libertés fondamentales ? Êtes-vous propriétaire d’un bien si vous ne pouvez pas en disposer comme vous le souhaitez ?

Bien sûr, laisser chacun trouver une stratégie est jugé chaotique, et nos dirigeants  bienveillants ne peuvent concevoir de permettre une telle solution. Pourtant, tout comme un processus de marché concurrentiel correspond à l’optimum de Pareto, ce semblant de chaos aurait conduit à un résultat social mieux accepté.

Cette pandémie nous a enseigné une leçon sur la liberté et le gouvernement

La démocratie n’est pas une garantie de liberté ni une protection contre le despotisme

L’avantage de la démocratie est qu’elle est plus susceptible d’assurer la paix puisque nous avons un transfert pacifique du pouvoir d’une majorité à une autre. Elle peut cependant être aussi despotique que tout autre forme de gouvernement.

Hitler a accédé légalement au pouvoir et de nombreux Allemands ont eu connaissance de l’holocauste pendant la guerre. La démocratie doit disposer d’un règlement pour protéger les minorités de la majorité. Pour les États-Unis, il s’agit soi-disant de la Constitution. Mais ces règles doivent être explicites et contraignantes. Aujourd’hui, personne ne sourcille à l’idée de taxer les milliardaires pour financer les programmes sociaux.

Ces milliardaires sont une infime minorité, de l’ordre de 700, mais disposent néanmoins des mêmes libertés fondamentales. Voter pour limiter les libertés des autres ou des minorités est une entreprise risquée, car les tables peuvent tourner, comme l’ont découvert de nombreux Juifs avant même la Seconde Guerre mondiale.

La police peut rapidement devenir un instrument de despotisme

Aujourd’hui, en France, la police vous arrêtera si vous traversez une rue dans un marché ouvert parce que vous ne portez pas de masque. Pour entrer dans de nombreux commerces, vous devez être vacciné. Pourtant, l’un des piliers fondamentaux de la liberté, développé par John Locke et d’autres, est un droit naturel immuable sur son propre corps.

Les libertés individuelles n’ont pas la même valeur

Nous pouvons identifier les hommes politiques qui respectent et valorisent les libertés individuelles, et ceux qui considèrent les libertés individuelles comme un obstacle à leur vision du bien et du mal.

De nombreuses personnes, même celles qui ne se classent pas parmi les libertaires, comprennent que des libertés fondamentales ont été perdues au cours de ces deux dernières années. Une façon de retourner le pendule est de tenir un débat sérieux et de mettre en œuvre une législation visant à limiter la portée des actions gouvernementales. Comme Bastiat l’a clairement indiqué dans son ouvrage fondamental, le rôle unique ou exclusif de l’État est la défense de la vie, de la liberté et de la propriété d’un individu, et rien d’autre.

Nous devons cesser d’idolâtrer les pilleurs et exiger que le pouvoir du gouvernement soit utilisé pour protéger, et non pour piller la vie, la liberté et la propriété.

Traduction Alexandre Massaux pour Contrepoints.

Sur le Web

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • Enfin, puisqu’on vous dit que l’enjeu est d’éviter que des gens tombent malades, ce qui est désagréable, à commencer pour eux, encombrent les hôpitaux au détriment de personnes souffrant de pathologies non évitables, décèdent, ou survivent avec des séquelles durables.

    Perso, je suis peut-être égoïste, mais je voudrais pouvoir aller partout où je pouvais aller avant que le mot de « pandémie » fasse son entrée dans notre vocabulaire courant, sans trop craindre la contamination par des gens qui ne font pas le moindre effort pour ne pas être contaminés eux-mêmes et contagieux, sans être le seul à faire ce genre d’effort au milieu de gens qui ne le font pas. C’est ma liberté à moi qui est entravée par ces gens.

    • Et quelles sont les limites de votre liberté ?
      Pouvez vous imposer aux autres vos lubies ?
      En ne me vaccinant pas ( et je le suis) en quoi je nuis à votre liberté ?

      J aimerai savoir.

      Quant à votre égoïsme, il est avéré, vous vous plaignez que les autres pensent plus à eux même qu’à vous. Ils exagèrent.
      Vaccinez vous, enfermez vous, ça ne me pose aucun problème mais fichez nous la paix.

      • « Ma liberté à moi »
        lol.
        Vous raisonnez comme un gauchiste, attention.

        • réduire le périmètre de l’état? il s’en faut de peu de chose : une purge drastique du nombre de fonctionnaires à coût ahurissant, parfaitement inutiles à nos yeux, et pourtant vicieusement auto-satisfaits aux leurs.

    • Votre liberté est entravée par votre névrose. Oui nous sommes mortel et si vous êtes jeune cette histoire ne doit pas vous préoccuper. Sinon vaccinez vous.
      Vivez votre vie, de toute façon, à la fin on meurt..

    • @xc qu’est ce que c’est dangereux tous ces gens qui roulent sur la même route que moi , j’aimerais rouler partout sans trop craindre l’accident de voiture par ces gens qui ne font pas le moindre effort de conduite .

      • Vous m’enlevez les mots du clavier!, et tous ces conducteurs scotchés sur la voie centrale de l’autoroute alors qu’ils n’ont pas payé plus que moi! Et qui entravent ma liberté de faire pareil!

    •  » au détriment de personnes souffrant de pathologies non évitables »
      Elle est bien bonne celle là! Ma belle-mère dcd à 94 ans a fumé toute sa vie comme une cheminée et est morte de vieillesse! Je connais des gens qui n’ont jamais fait d’abus ( tabac ou alcool) qui sont morts précocément de cancer ( poumons, foie,etc…). pour exemple, la grippe saisonnière que l’on essaie d’éviter par la vaccination, elle est toujours là et souvent inévitable! ( La faute à pas de chance sans doute…)
      Des tas de gens encombrent les hôpitaux abusivement (si l’on suit votre raisonnement)! A croire qu’ils prennent un malin plaisir à être malades! ( remarquez que l’on peut dire comme certains le font: j’ai payé assez de cotisations maladies donc j’ai le droit!)
      Et si vous ne pouvez pas aller partout où vous voulez, ce n’est pas le virus qui vous l’interdit mais l’Etat. Rien ne vous interdit de vous protéger si vous supposez être exposé à un risque. Je suppose que vous mettez un gilet de sauvetage quand vous faites du kayak ou du canyoning? On se protège pour soi, et les autres font de même, et la liberté de chacun est sauve, non?
      Votre liberté, c’est essentiellement de l’égoïsme!

    • encombrement des hôpitaux : Véran pouvait réquisitionner les privés. Il ne l’a pas fait, c’est un criminel.
      Taux de transmission des vaccinés/non vaccinés : identique.
      Vous avez peur de mourir, de faire partie de la petite partie des gens qui sont à risque : vaccinez vous.
      La protection : Les vaccinés sont le terreau du virus puisqu’ils le transmettent aussi, et au moins autant car leur système immunitaire est dégradé. Mais… Ils ne sont jamais plus testés. Ah. Et pourquoi cela?
      Si je poussais le bouchon, je dirais même que les vaccinés sont plus dangereux que les autres puisqu’on ne les teste jamais. Vous, vous qui pensez à « votre » sécurité, vous êtes forcément aussi un porteur qui inonde le métro ou le bus ou les restos avec le covid. Et personne ne vous dit rien. Alors que vous portez la mort… Et donc, ma liberté (je suis non vacciné), serait de vous enfermer ?

    • donnez des exemples ..concrets car aller partout signifie d’aller chez moi…

      une jolie fille ne doit pas s’attendre à être en sécurité partout, .. elle a le droit d’aller dans tous les lieux « publics »…

      elle peut juste porter plainte si elle est agressée..

      j’attends de voir le contenu de votre plainte..un non vacciné m’a contaminé..

      on peut admettre à la rigueur que contaminer volontairement autrui est criminel..

      et ne pas respecter l des règles est incivique..

      attention au retour de baton…

      votre sécurité comme votre santé vous en êtes le premier responsable…

  • Tres bon article . Une remarque : je préfère « choix » à « compromis » . Pourquoi ? Parce qu’un compromis contient une notion de perte . Le choix est une action déterminée , l’expression de la liberté d’un individu. Ce distingo est pour moi fondamental car dans un cas on envisage la vie comme une litanie de perte de chances (je me marie : je perds ma liberté, je choisis une orientation scolaire : je perds les autres possibilités etc . ) et dans l’autre l’individu libre choisit ses orientations et gouverne sa vie . On oublie de dire que ne pas choisir est un choix et qu il est impossible de prendre plusieurs choix à la fois . On le voit incarné dans le stupide slogan du « en même temps » . Vivre c’est choisir . A l’inverse ne pas exercer sa liberté de choisir , c’est mourir un peu . Quand on choisit de fait on « gagne » à tous les coup . Même si le choix s’avère peu judicieux , ce n’est pas grave , l’important est de l’avoir exercé.

    • «  »Mieux vaut des remords que des regrets » est une expression, utilisée pour exprimer le fait qu’il est parfois préférable de se lancer et d’oser, quitte ensuite à s’apercevoir que l’on s’est trompé ou que l’on n’aurait pas dû, au lieu de regretter toujours de ne pas l’avoir fait. C’est une phrase qui célèbre le courage et la volonté de changement. »

      C’est exactement ça, mais beaucoup voudraient pouvoir avoir les deux « en même temps »

    • Ne pas oublier quand même que choisir c’est passer de l’abondant à l’abandon. Mais le choix n’est pas une perte de chance car on renonce librement à une perte et on consent librement à un risque. Le problème est de passer du choix libre à la contrainte imposée par autrui.

  • Merci de cette vision des choses. Je réagit juste pour préciser peut-être votre bel écrit, mais vous utilisez le mot « démocratie » pour un système qui n’en est pas. Nous sommes dans un système représentatif, en aucun cas démocratique (voir les discours de l’Abbé Seyes, un des pères de notre constitution qui ne souhaitait pas donner le pouvoir au peuple qu’il considérait inculte et incapable (1792/1793)).
    Ainsi, depuis la révolution, tout le pouvoir se retrouve aux mains de certains et qu’ils sont pour la plupart des personnes riches. Une théorie (de je ne sais plus qui) dit que toute recherche de pouvoir est soutenue par la recherche de richesse. Toute guerre n’est utile qu’aux riches (mâles de surcroit la plupart du temps, ce qui explique au passage les maltraitances faites aux femmes) qui sont d’ailleurs ceux qui la déclenchent (puisqu’ils sont au pouvoir). L’état en lui même n’est peut-être pas fautif, peut-être qu’il est mal dirigé par des gens médiocres spirituellement (car issus de la concurrence entre riches) et qui ne souhaitent pas s’enrichir spirituellement (je ne parle pas de religion bien sûr, mais simplement de spiritualité, philo, …).

  • La vaccination doit être obligatoire dans le cadre de la sécurité sanitaire, pour protéger au mieux (à défaut d’être totale, le risque zéro n’existant pas) les autres.
    La liberté de circuler pour tous est supérieure à la liberté individuelle de croire ou non en des principes ou des idées qui constituent un risque pour les autres!

    • non… si cet argument est pris comme suffisant.. le nombre de trucs qui vont être interdits va être énorme…

      votre problème est que vous croyez que cet argument n’ets pas arbitraire!!! ça c’ets dangereux..

      si vous admettez que c’est arbitraire, on a déjà fait un pas..

      NON ça ne va pas de soi.. comme le 80 km/ h lamajorité à 18 ans ou je ne sais quoi..

    • et ça ne protège plus les autres!!!
      ça diminue la probabilité de faire un cas grave et mortel!!!

    • Étude parue dans le Lancet le 21/10/21 qui confirme ce que tous les gens bien informés savent depuis des mois: les vaccinés sont aussi porteur/transmetteurs que les autres et sont juste un peu moins susceptible de l’attraper ce qui donne un R0 incapable de stopper voir même ralentir significativement la pandémie.
      .
      Depuis toujours, et encore maintenant les vieux meurent de virus « finaux » (principalement respiratoire) transmis par les proches ou les soignants.
      Les enfants et petits-enfants ont plus fait mourir de vieux en les serrant dans leur bras que n’importe quel autre cause.
      Surprise: en 2021 et après 15 ans « d’études », certains ignorent toujours que nous portons des centaines de milliards de virus qui achèvent les gens en fin de vie. Vous préconisez quoi ? Des combinaisons spatiale pour gagner quelques mois ?
      .
      Médiane d’age des décédés « covid » en suisse: 84 ans, espérance de vie: 84 ans.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

C’est bientôt Noël. Mais cette année, après plusieurs décennies, voire quelques siècles mêmes de longue tradition, les États providences occidentaux ont décidé de changer de costume. Plutôt que d’enfiler le long manteau rouge et blanc, d’arborer la barbe blanche et l’embonpoint généreux, les distributeurs de cadeaux payés avec l’argent des autres ont cette année décidé de se transformer en Père Fouettard.

Sacré coronavirus !

Et sacrés citoyens ! Jamais capables de respecter les consignes qu’on leur do... Poursuivre la lecture

Macron retraités décideurs troisième voie
4
Sauvegarder cet article

L’époque est à la panique certifiée, aux pythies labélisées « science » et aux prédictions hasardeuses érigées au rang de vérités… Santé, démographie, climat, comme le craignait Aider, l’homme s’est soumis à la technologie, comme il le fit, antan, au Créateur Divin. L’avenir tout tracé, lui, peine à se conformer aux modélisations… Nos prodiges de dirigeants se sont engouffrés dans la brèche : fonder leurs décisions sur un avenir scientifiquement validé relève de la providence.

Ignares ? Oui, sans conteste mais avant tout opportunistes.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles