La France est lassée de la crise sanitaire

discours Macron 09112021 source Elysée

La lutte contre l’hystérie de la crise sanitaire en France requiert que l’on prête moins d’attention aux prises de parole de Macron ou d’Attal.

Par Adnan Valibhay.

Le mardi 10 novembre dernier, l’allocution du président de la République Emmanuel Macron a été la moins suivie depuis le début de la crise sanitaire. À cette occasion , le chef de l’État a annoncé que la troisième dose vaccinale serait obligatoire à compter du 15 décembre 2021 pour maintenir la validité du pass sanitaire des personnes âgées de plus de 65 ans.

Seulement 20,9 millions de téléspectateurs étaient face à leur téléviseur pour suivre les annonces d’Emmanuel Macron. Deux Français sur trois n’ont pas jugé nécessaire de l’écouter. Faut-il y voir une lassitude des Français ?

Lassitude des Français

Après les confinements et couvre-feux successifs, après la mise en place généralisée du pass sanitaire, il est heureux que les Français ne se précipitent plus devant leur téléviseur pour écouter les discours d’Emmanuel Macron visant à justifier des mesures liberticides dont chacun peut mesurer les conséquences. Peut-être qu’au-delà des effets, les Français constatent enfin que les motifs invoqués pour les mettre en œuvre sont tout aussi déplorables ?

Cette irruption de l’État dans la vie de chacun, cette obsession maladive pour la santé au mépris de la liberté pousse-t-elle les Français à faire preuve de stoïcisme à l’endroit de la crise sanitaire ?

Quoique le pouvoir exécutif ait déjà annoncé un renforcement des contrôles du pass sanitaire, de plus en plus de restaurateurs jugent qu’il n’est plus nécessaire de se soumettre à cette mesure administrative dont le caractère nuisible n’est pas sans rappeler les contrôles dont font l’objet les enfants à la sortie des écoles.

Le temps de la résilience en France en temps de crise sanitaire

Les Français font-ils preuve de négligence ? N’est-ce pas plutôt de la résilience ? Résister face à un pouvoir politique de plus en plus intrusif passe désormais par l’ignorance de l’application zélée des règles liberticides mais également de celui qui les annonce.

La lutte contre l’hystérie sanitaire requiert bien évidemment que l’on prête moins d’attention aux prises de parole d’Emmanuel Macron ou de Gabriel Attal qui assénait récemment qu’il ne faut jamais rien exclure par principe, évoquant ainsi l’hypothèse possible mais peu probable d’un énième reconfinement. Mais il faut aller encore plus loin.

Étienne de La Boétie n’écrivait-il pas : « Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres » ? Les Français doivent donc faire preuve de plus de volontarisme s’ils souhaitent de nouveau goûter à la liberté.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.