La France est lassée de la crise sanitaire

La lutte contre l’hystérie de la crise sanitaire en France requiert que l’on prête moins d’attention aux prises de parole de Macron ou d’Attal.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
discours Macron 09112021 source Elysée

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La France est lassée de la crise sanitaire

Publié le 19 novembre 2021
- A +

Par Adnan Valibhay.

Le mardi 10 novembre dernier, l’allocution du président de la République Emmanuel Macron a été la moins suivie depuis le début de la crise sanitaire. À cette occasion , le chef de l’État a annoncé que la troisième dose vaccinale serait obligatoire à compter du 15 décembre 2021 pour maintenir la validité du pass sanitaire des personnes âgées de plus de 65 ans.

Seulement 20,9 millions de téléspectateurs étaient face à leur téléviseur pour suivre les annonces d’Emmanuel Macron. Deux Français sur trois n’ont pas jugé nécessaire de l’écouter. Faut-il y voir une lassitude des Français ?

Lassitude des Français

Après les confinements et couvre-feux successifs, après la mise en place généralisée du pass sanitaire, il est heureux que les Français ne se précipitent plus devant leur téléviseur pour écouter les discours d’Emmanuel Macron visant à justifier des mesures liberticides dont chacun peut mesurer les conséquences. Peut-être qu’au-delà des effets, les Français constatent enfin que les motifs invoqués pour les mettre en œuvre sont tout aussi déplorables ?

Cette irruption de l’État dans la vie de chacun, cette obsession maladive pour la santé au mépris de la liberté pousse-t-elle les Français à faire preuve de stoïcisme à l’endroit de la crise sanitaire ?

Quoique le pouvoir exécutif ait déjà annoncé un renforcement des contrôles du pass sanitaire, de plus en plus de restaurateurs jugent qu’il n’est plus nécessaire de se soumettre à cette mesure administrative dont le caractère nuisible n’est pas sans rappeler les contrôles dont font l’objet les enfants à la sortie des écoles.

Le temps de la résilience en France en temps de crise sanitaire

Les Français font-ils preuve de négligence ? N’est-ce pas plutôt de la résilience ? Résister face à un pouvoir politique de plus en plus intrusif passe désormais par l’ignorance de l’application zélée des règles liberticides mais également de celui qui les annonce.

La lutte contre l’hystérie sanitaire requiert bien évidemment que l’on prête moins d’attention aux prises de parole d’Emmanuel Macron ou de Gabriel Attal qui assénait récemment qu’il ne faut jamais rien exclure par principe, évoquant ainsi l’hypothèse possible mais peu probable d’un énième reconfinement. Mais il faut aller encore plus loin.

Étienne de La Boétie n’écrivait-il pas : « Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres » ? Les Français doivent donc faire preuve de plus de volontarisme s’ils souhaitent de nouveau goûter à la liberté.

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • A croire que le Monde s’ennuie tellement qu’il s’invente des crises pour avoir l’impression d’exister…
    Cette « crise sanitaire », et pas de méprise, ce virus existe bien et il fait des victimes qui méritent le respect, n’en est pas vraiment une. Maintenant que l’on a un peu de recul, il suffit de reprendre les chiffres de mortalité de 2020 et de les normaliser par rapport à la pyramide des âges (ce que l’on doit TOUJOURS faire si on ne veut pas raconter de bêtise) pour se rendre compte que 2020 fut une des 6 années les MOINS mortelles des 25 dernières années.
    Crise de l’hôpital, aucun doute, crise de nerfs, définitivement, crise démocratique, encore plus, crise de notre société, yes, … mais crise sanitaire, pas vraiment…

  • Ma foi, on peut en sortir aujourd’hui, en cessant d’obtempérer.

    • Je me tue à expliquer aux gens qu’il suffit de ne pas mettre le masque, qui est extrêmement dangereux pour la santé.
      Dans mon entreprise, à mon chef qui me saoulait avec le masque, j’ai sorti cette diatribe : »tu me casses les c… Avec ton masque de m… qui ne sert qu’à nous humilier. Je suis intérimaire, si tu n’es pas content tu me dégages. »
      Depuis, ce chef ne m’embête plus avec cette ignominie.
      Idem avec le gel hydroalcoolique : je répète à l’envie que c’est cancérigène et qu’il est hors de question que je mette de ce produit toxique sur quelque partie de mon corps que ce soit, et que si je choppe un cancer j’attaquerai en justice pour empoisonnement. En général ça marche.

      Il y a cette gamine de 8 ans qui est plus courageuse que nous tous réunis : https://www.aubedigitale.com/un-district-scolaire-de-floride-abandonne-le-port-du-masque-apres-quune-fillette-de-8-ans-leur-a-dit-quils-devraient-croupir-en-prison/

      • On peut tout de même se laver les mains avec du savon, éviter de postillonner, aérer les lieux de rassemblement; tout indique que ce sont des gestes plus efficaces que les pseudo-vaccins contre la propagation des gr1ppes ch1noises ou autres.

        • Ce sont des gestes très efficaces pour éviter les échanges entre les humains, échanges qui sont à la base de la diversité humaine et de sa résilience.
          Empêchez les échanges et les humains redeviendront des singes, des singes masqués qui plus est.

          • On peut aussi voir l’hygiène comme une marque de respect qui favorise les échanges en confiance et minimise le besoin de distanciation et de confinement.

  • quelle crise sanitaire???????????????????

    • Il y a tout de même une vraie épidémie de lassitude apparemment incurable. Au point qu’on ne résiste plus.

      • « On sait que la propagande totalitaire n’a pas besoin de convaincre pour réussir, et même que ce n’est pas son but. Le but de la propagande est de produire le découragement des esprits, de persuader chacun de son impuissance à rétablir les esprits autour de soi et de l’inutilité de toute tentative de s’opposer à la diffusion du mensonge. Le but de la propagande est d’obtenir des individus qu’ils renoncent à la contredire, qu’ils n’y pensent même plus.
        Cet intéressant résultat, l’abasourdissement médiatique l’obtient très naturellement par le moyen de ses mensonges incohérents, péremptoires et changeants, de ses révélations fracassantes et sans suite, de sa confusion bruyante de tous les instants. »
        George Orwell.

  • Il est clair que plus le temps avance, plus le nombre augmente des personnes conscientes qu’on les mène en bateau. Mais de là à passer à la désobéissance, il y a un pas difficile à franchir pour beaucoup, tant le matraquage et le conditionnement des esprits est puissant. Tant aussi il est difficile de reconnaître qu’on s’est fourvoyé.
    Jusqu’à quand le pouvoir parviendra t’il à maintenir la population sous emprise ? C’est tout l’enjeu des prochains mois.
    C’est pourquoi il est essentiel de marteler ce message partout: « Ils mentent »

    • « Tant aussi il est difficile de reconnaître qu’on s’est fourvoyé. »

      Tout à fait.
      J’y vois même le principal obstacle à une modification du comportement de bcp de nos concitoyens.

      Avoir pourri l’anti-pass et le non-vacciné pdt des mois, avoir approuvé des mesures visant à l’exclure de la société (voire plus) et parfois avoir éloigné des proches pour pensées non conformes, ne peut qu’aboutir à un grand vertige quand le conformiste pétochard constatera que c’est les moutons noirs avaient raison et que lui, tout auréolé de sa bonne conscience, n’a été qu’un manipulé consentant qui a abandonné facilement en rase campagne bcp de beaux principes (liberté, fraternité, compassion…etc).

      Le mécanisme psychologique de logique dissonante poussera longtemps le provax, proPass, proconfinement (…etc) à s’arc-bouter sur ses croyances jusqu’au bout.
      Donc pour résumer, ce n’est pas gagné car on n’est plus dans un raisonnement logique classique depuis longtemps…

      • 100% d’accord. Ça va être difficile. Mais il faut persévérer à faire entendre un discours dissonant. Et il n’est pas impossible qu’un choc, un événement inattendu retourne la situation plus vite qu’on ne croit. La somme de mensonges et d’énormités est devenue tellement considérable…

  • C’est difficile d’accorder un crédit quelconque a ce choeur de petites frappes dont le premier réflexe a été d’interdire le traitement précoce.
    Vous êtes malade? Rentrez chez vous, paracétamol et revenez quand vous êtes en train de crever.

    Etant donné ce point de départ, tout le reste, vaccin, enfermement, étoile jaune- pardon, passe sanitaire- était garanti.
    Ca a malheureusement plutôt bien réussi, puisque toute discussion hors vaccin a quasiment disparu.

    Il ferait bon s’en souvenir aux elections qui viennent.

  • C’est une constante du peuple français à travers les décennies: écouter les consignes, les appliquer comme on veut « cause toujours tu m’intéresses ». Dans un deuxième temps, une colère sourde monte sans la montrer et cela finit par exploser à la tête des dirigeants qui n’ont rien vu venir.

    • En réalité non, les révolutions réussies ont toujours été le fait d’une partie du système qui se retourne contre l’autre (ex 1789).
      Les authentiques révolte populaire ont toujours été balayée dans le sang et les français ont été de la chair à canon bien docile tout au long de l’histoire.

  • On fait sonner les trompettes de l(apocalypse sur les pays européens dont les adultes sont vaccinés à plus de 80% (90% parfois ou plus) où les cas s’envolent (et on ne parle que de ça, depuis le delta, les hospitalisations et les décès sont plutôt faibles relativement aux cas).
    En Inde, peu de vaccinés, mais on traite, tôt voire de façon prophylactique avec de l’HCQ et de l’ivermectine… (c’est pas cher, c’est le seul truc qu’ils peuvent donner à tout le monde ou presque).
    Résultat ?
    De moins en moins de cas, d’hospitalisation, de décès en Inde (qui n’en n’a jamais eu beaucoup sinon la flambée en avril 2021… qui a poussé à la généralisation de l’usage de l’ivermectine).
    Et une flambée en Europe.

    Aux US c’est pareil, ça flambe dans les états « vaccin à tout va, confinements et masques » et ça semble bien plus calme dans les états aux approches plus « faites ce que vous voulez, et on traite si vous êtes malades » genre Floride…

    Mais comme pour le socialisme, si la stratégie tout vaccin semble bien avoir échoué à l’aune des métriques avancées par ses propres défenseurs, la réponse sera… Encore plus de vaccins. Et de confinements.

    La définition de la stupidité c’est bien d’espérer des résultats différents en faisant toujours la même chose ???

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Victorieuse à la présidentielle mais fortement contestée après les élections législatives, la Macronie va devoir transiger, négocier et réinvestir le champ parlementaire. Et ce n’est pas vraiment dans ses habitudes.

Le triomphe d’Emmanuel Macron en 2017 est aussi le triomphe de l’hyperprésidentialisation du régime. Porté en triomphe par les médias et bénéficiant d’une confortable majorité à l’Assemblée, le nouveau président peut s’imaginer Jupiter. Il s’entoure de technocrates chargés d’appliquer à la lettre ses consignes et exige l’ob... Poursuivre la lecture

casier Législatives coute
0
Sauvegarder cet article

Ce n’est pas Macron, aujourd’hui, c’est la démocratie qui est en marche. Depuis l’heureuse surprise du deuxième tour de l’élection législative, nous retrouvons enfin un équilibre des pouvoirs tel que l’avait défendu Montesquieu dans L’Esprit des lois.

C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser, et pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir.

C’est chose faite depuis le 19 juin.

Malgré la position privilégiée que ... Poursuivre la lecture

53,7 % de Français ont refusé de participer au second tour des législatives. Le message est on ne peut plus clair et limpide : 53,7 % des Français ne s’intéressent pas à la désignation du pouvoir.

On pouvait donc penser que le message soit entendu, que le pouvoir fasse preuve d’humilité, réfléchisse, se remette en question… Que nenni ! À peine le chiffre a-t-il été constaté qu’aussitôt, la fureur politicienne a repris le haut de l’affiche.

Il vient pourtant de se prendre une sacré claque, le « en même temps », le « dire une chos... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles