N’obéissez plus

Le Mondaprès arrive. Certes, il écrase les libertés et les individus, mais il sera beaucoup plus simple à mettre en place si vous obéissez.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
OBEY by Poster Boy(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

N’obéissez plus

Publié le 12 novembre 2021
- A +

par h16

Ah, vraiment, rien de tel qu’un petit discours de Macron pour requinquer un peuple, lancer discrètement une campagne électorale et passer quelques petits messages sympathiques à base d’injonctions paradoxales.

On peut en effet saluer l’intervention de l’actuel locataire de l’Élysée qui aura réussi à appliquer une nouvelle fois sa technique du « en même temps » au peuple français : eh oui, en même temps, le vaccin ne marche plus au point qu’il faille une troisième dose pour les plus de 65 ans, et en même temps il marche au point qu’il faille deux doses pour les moins de 18 ans. En tout cas, vaccinez-vous !

Et ce n’est pas une proposition, mais bien un ordre, notre Chef de Guerre n’entendant plus laisser trop de tergiversations coincer la marche du progrès vers le Mondaprès qui donnera sans regret à la Vidavan un petit côté sépia : moyennant la prompte annulation de leur pass sanitaire, les vaccinés deux doses (d’abord les plus de 65 ans, mais rapidement les autres aussi, ne vous impatientez pas) vont bientôt rejoindre les rangs des scrofuleux méprisables qui ne se sont pas vaccinés.

Oui, vous l’avez compris : vous pouvez clairement oublier la Vidavan, celle où être libre signifiait vraiment aller boire un café sans montrer son pedigree vaccinal, et vous concentrer avec bonheur sur ce Mondaprès dans lequel les contraintes (sanitaires, administratives et psychologiques) vont s’empiler joyeusement pour donner du tonus à nos médias et nos politiciens.

Pas de doute, rien de tel qu’une crise qui n’en finira jamais pour bien calmer les ardeurs des uns et des autres à faire ce qui leur passe par la tête : non mais oh, vous croyez quoi ? On est en France, ici, et tout doit donc être régulé, encadré, limité, restreint, jugulé même. Ce comportement anarchique de ceux qui pensent et font ce qu’ils veulent n’avait que trop duré et grâce à une crise superbement récupérée, on va pouvoir mettre de l’ordre, des ordres mêmes (impératifs et aboyés régulièrement à la télé), dans toute cette société.

Alors oui, bien sûr, il y a bien quelques rouspéteurs peu heureux de courber l’échine et pas satisfaits de renoncer aux principes fondamentaux de liberté d’expression ou de mouvement, de secret médical ou d’égalité des citoyens en droit : bah, ils feront encore quelques manifestations, mais il sera facile de les faire tomber.

Pour ceux-là, il suffira de pousser les manifestants à la violence. C’est elle qui a facilement discrédité le mouvement des Gilets jaunes dont on rappelle qu’au départ, il consistait surtout à demander une baisse des taxes dont la France est complètement percluse et qui mine complètement son peuple. Quelques exactions plus tard, les forces de l’ordre n’eurent plus aucun souci pour utiliser leur équipement répressif : la violence qui dessert l’État sera toujours rapidement mâtée. Au passage, notons que celle des banlieues, qui le sert (politiquement, économiquement et sociologiquement), n’appellera jamais au même traitement…

Non, ce qui posera problème, ce sont ceux qui se joueront du système et qui mettront, patiemment, discrètement et de façon systématique leur inventivité et leur détermination à désobéir, à entrer en résistance active contre les trois corps actuels d’Occupation intérieure du pays sur le peuple français que sont les politiciens, les administrations et les médias.

Les administrations, gros monstres idiots, obèses et impotents qui écrabouillent les individus dès qu’ils le peuvent, trouveront de plus en plus de citoyens utilisant les lois, leurs règlements internes, leurs propres obligations pour les retourner contre eux et les paralyser. Quelques précédents billets (ici, , et ) pourraient même fournir quelques idées de base.

La guérilla administrative et le harcèlement procédurier, mené par des milliers de fantassins déterminés, pourraient facilement provoquer un engorgement de ces administrations qui ont cessé de servir ceux qui les payent pour ne plus servir au mieux quelques politiciens, et au pire, qu’elles-mêmes.

D’autres petits malins trouveront la bonne grève, le bon blocage de sites (certaines préfectures, certaines administrations par exemple) qui, n’en doutons pas, déclencheront le mouvement malheureux de trop de la part d’un pouvoir qui ne peut supporter la dissension.

Et puis soyons lucides : même si la ministraille s’agite et fait croire à un réel pouvoir, il va être compliqué de vraiment contrôler tout le monde, tout le temps. Le pass, outil clairement débile sur le plan sanitaire et inique sur le plan politique, doit être contourné, détourné, utilisé comme moyen clair de distinguer les commerces intelligents et souples des rigides voire des zélés. Ces derniers offrent une belle occasion d’utiliser la puissance des réseaux sociaux pour les faire connaître et les noter avec précision.

Enfin et bien malheureusement, les ordres du Lider Manuelo élyséen n’auront pas de prise sur ces citoyens qui choisiront l’exil.

Car en réalité, ceux qui fuient les pays qui ont sombré dans l’hystérie sanitaire ont du choix : s’il est clair que la Nouvelle-Zélande, le Canada ou l’Australie sont partis trop loin dans le délire du totalitarisme sanitaire, il reste encore quelques États raisonnables (à côté de ces épaves démocratiques, le Texas ou la Floride font figure de havres de raison). En Europe, la Suède semble avoir conservé son sang froid avec raison ; reste à savoir si elle continuera sur la même voie alors que les pays nordiques sont notoirement connus pour leur gourmandise vis-à-vis des gadgets numériques, le pass sanitaire puis social devant être drôlement attirant dans ce contexte…

Notons que beaucoup de pays où l’État n’est pas réellement en mesure d’imposer une surveillance étroite de sa population au niveau le plus fin ont été obligés de composer avec le réel ; ces pays, souvent parmi ceux en voie de développement, peuvent parfois constituer un étonnant mieux-disant en matière de libertés qu’une France baignée dans ses contraintes sanitaires de plus en plus ubuesques. D’autres pays comme l’Inde ou l’Indonésie, clairement pas assez riche pour se permettre de distribuer des vaccins à une population fort nombreuse, semblent avoir trouvé des alternatives qui donnent des résultats concrets sans pousser leurs peuples vers un joug sanitaire invraisemblable.

Enfin, il restera tous ceux qui choisiront l’exil intérieur : diminuant leur surface d’interaction avec le reste de la société et notamment de la société administrée par les castes jacassantes, s’éloignant volontairement de toute dépendance des faux services que l’Occupant intérieur prétend leur rendre, ces exilés de l’intérieur deviendront rapidement impossibles à hypnotiser. Les admonestations présidentielles, qu’ils n’entendront même pas, ne serviront à rien.

Mais rassurez-vous : pour tous les autres, ceux qui s’obstinent à vouloir retrouver un semblant de normalité en acceptant plus ou moins niaisement l’empilement d’ordres et de contre-ordres émis par Jacques-à-dit Macron et son gouvernement, le cirque va joyeusement continuer.

Les dosettes de produits expérimentaux sont déjà prêtes, commandées ou en cours de fabrication. Tout le monde y aura droit, qu’on vous dit. Plusieurs fois, même. Les programmes et autres applications colorées sortent déjà des compilateurs en vibrant de plaisir à l’idée d’infecter de s’installer sur votre téléphone. Les décrets sont quasi-écrits, les lois quasi-votées (une formalité). La résistance est futile.

Soyez sages, obéissez.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (35)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (35)
  • Le contraste entre le titre et la conclusion est un chef d’oeuvre du « en même temps ». Manu a trouvé son maître!

  • « On a élu un gamin à l’Elysée et on va le payer très cher » disais Luc Ferry. Je pensais pas qu’on le payerait aussi cher.. L’avantage c’est que lui et Véran ont tellement dit de mensonges éhontés, ou tout et son contraire à deux mois d’intervalle, que même les plus crédules commencent à se poser des questions. Pour ma part je pense que cet homme est fou, totalement déconnecté de la réalité et n’ayant pas le moindre début de petite idée de ce qu’est la vie des français.
    Il faut que chacun d’entre nous parle autour de lui et nous devons tout faire, absolument tout, pour qu’il ne repasse pas en 2022.

    • On croyait élire un golden boy un peu tendre mais très attendrissant, et aux idées nouvelles en politique : après un enchaînement Sarko-Hollande de dix ans, on se disait que ça ne pouvait guère être pire.
      En fin de compte, on a mis sur le trône un pervers narcissique qui méprise le gaulois et se voit comme le roi du monde libre, et qui n’a aucun remords à piétiner les droits fondamentaux des individus et les libertés individuelles depuis son bunker sécurisé, tout en se mettant les médias dans la poche et en racolant sur les réseaux sociaux.
      On s’est quand même sacrément fait avoir.

      • On a surtout élu un employé de banque d’affaires, à l’évidence sous contrôle de la caste qui l’a placé là, et qui déroule une agenda bien précis – dans l’intérêt de la population, bien entendu.

    • Problème: c’est presque partout la même chose dans tous les pays européens.
      Qu’on apprécie Manu ou pas, force est de constater qu’il ne suit que le mouvement.
      Il aurait été exceptionnel s’il n’avait pas suivi les autres.

      • Désolé, mais pour moi ce n’est pas un argument.
        Ce n’est pas parce que mon voisin peint ses volets en rouge que je me sens obligé de faire de même !

        • Ça révèle surtout une profonde corruption des systèmes et ce n’est pas une bonne nouvelle. Ces clones arrivent au pouvoir grâce au « deepstate ». Le totalitarisme est rarement une question d’individualité (sauf dans les républiques bananières) mais d’opportunité: être la bonne personne qui convient aux élites et leurs séides et clients (sens romain).

        • Et c’est pourtant le cas, lorsqu’on constate la soumission de l’immense majorité des dirigeants politiques devant une Greta Thumberg. Par simple panurgisme.

      • Il a suivi les autres ou il a inspirés ? Ça marche dans les deux sens. Pour ma part, je pense qu’il les a plus souvent inspirés que suivis.
        Et même s’il n’avait fait que suivre, ce ne serait pas une excuse, vu que d’autres ne l’ont pas fait (Suède, Texas pour ne citer que les plus connus).

  • J’aimerais vous croire quant à la résistance de nos concitoyens, mais j’ai des doutes.
    La plupart des individus se foutent complètement des restrictions, du moment que le passe tient dans leur smartphone.
    La 3ème dose est gratuite, alors pourquoi s’en priver ?
    Résister demande un effort et l’effort n’est pas vraiment à la mode, depuis longtemps déjà !

    • La preuve étant qu’il y a eu précipitation des gens pour des rendez vous de 3e dose en apprenant que Macron allait faire une allocution… Et après, on va nous bassiner avec les « tests de confort » des antivax… Alors qu’il doit y avoir quand même plus de « vaccins de confort » dans cette histoire.

      • Il n’y a, à ma connaissance, presque que des vaccinations de confort. Si on retire les plus de 75 ans à la santé un peu fragile et les gens ayant des maladies mettant nettement leur système immunitaire en danger, la majorité, désormais, s’en moque un peu, voire beaucoup, des risques du terrible virus (à la létalité désormais comparable à celle d’une bonne grippe usuelle… et même moins si on soigne un peu, comme en Inde justement).

        Mais c’est plus facile de camoufler le « je me suis fais vacciner pour aller en boite, en vacances en Espagne, etc. » en « c’était pour la société, pour préserver les vieux » -ah, ils n’avaient pas le droit au vaccin qui marche tellement bien, les vieux ? Que le « je me fais tester pour aller au resto ».

        Cela dit, si on était sérieux, il faut tester tout le monde, tout le temps et isoler les porteurs du virus (ça, ça fait sens si on veut contrôler mieux l’épidémie) et pas forcer tout le monde à se faire vacciner. D’autant plus qu’il semble désormais bien établi que la protection contre la maladie donnée par l’immunité naturelle après infection est plus d’un ordre de grandeur supérieure à celle donnée par les vaccins… et dure nettement plus longtemps !

        • Ouh là, vous abordez un point dangereux, celui de l’immunité naturelle supérieure à celle du vaccin ! (Qui au passage est une règle qui s’applique sur quasiment tous les virus de ce niveau) 🙂

    • Je pense comme vous, qu’il n’y a qu’une minorité de gens qui résistent réellement. Maintenant, je pense tout de même qu’une certaine forme de lassitude s’installe face à toutes ces contraintes, pass nazitaire en premier. Ne pas oublier aussi que les mensonges éhontés commencent à sortir du bois et que l’opposition fait enfin son travail, même si cela ne sert pas à grand chose. On verra bien ce qui arrivera lorsque la troisième dose sera nécessaire pour renouveler son laisser-passer.

      • Le 3ème dose, personne n’y coupera! Quand une catastrophe est possible, elle a de fortes chances de se produire! Personnellement, mon épouse étant immunodéprimée après une chimio, je ferai ma 3ème dose au dernier moment, mais juste parce que ça la rassure! Ensuite, j’ai fermement l’intention, bien qu’ayant le pass, de sélectionner soigneusement et systématiquement les établissements ou commerces qui ne l’exigent pas ( ou ne le contrôlent pas.). La résistance passive il n’y a que ça qui nous reste dans cet état de non-droits!

        • Lorsqu’on possède un commerce où le pass est exigé, il n’est pas aisé de contrevenir à la loi de manière frontale. Il y a nombre de dénonciations qui provoque l’ire des préfectures et qui entraînent contrôles, amendes voire fermetures administratives.
          En revanche, il est beaucoup plus efficace de louvoyer, de faire semblant de courber l’échine pour que la résistance passive soit possible.
          On ne résiste pas bien en prison ou sans revenus.

      • « les mensonges éhontés commencent à sortir du bois »

        Ça fait des mois, mais plus ça sort, moins la presse mainstream en parle, plus les mesures se durcissent quand même avec l’assentiment souvent violent de la majorité de la population. Sur les réseaux ça n’argumente même plus sur les faits sanitaires, on nous souhaite juste de « crever sans soin », de nous « couper toute aide », certains commencent à parler de camps pour les « égoïstes ».
        .
        C’est bien le plus terrible que de s’apercevoir que la majorité de vos voisins si charmants si tranquilles, si socialistes « humanistes » sont en fait à deux articles de propagande du nazisme le plus sordide.

    • @Jean Paul- effectivement l’effort ne prévaut plus dans notre époque. Mais certains ont compris et s’en sortent parfois brillamment. La passivité répandue, à dessein peut-être, rendrait « nécessaire «  le partage des besogneux au sens noble du terme. Notre époque française n’a pas réussi le pari communiste

  • J’ai dit à mes grand enfants étudiants (et non vaccinés) que la résistance à l’oppression était un droit et que l’état étant tout puissant, il fallait faire très attention mais que tous les moyens étaient bon pour résister (sauf l’agression).
    Mensonges, corruption, faille de l’administration etc. etc.

  • Chef de Guerre
    Typo : Chef de Guère 😉

  • c’est à pleurer de frustration mais heureusement, je suis plutôt optimiste !

    • L’Autriche veut confiner les non-vaccinés (interdiction de sortie) et leur couper les ressources comme le chômage.
      La presse « mainstream » dans la plupart de nos pays ont l’air de trouver ça bien et enchainent avec la musique connue du « nombre de cas/engorgement ».
      .
      Toujours optimiste ?

  • La photo des chiens résume bien la société française.

    Sinon pour le problème de fond, qui se soucie du bien-fondé puisqu’on vous dit que c’est de la science et que si ça marche pas c’est la faute aux anti-science.

    • Et pire, on sort aussi des modélisations statistiques scientifiques pour vous démontrer que de toute façon c’aurait forcément été pire si on avait fait autrement.
      La science décrédibilisée, peut-être l’une des plus dramatiques conséquences de tout ce ridicule bazar. 🙁

  • Le Covid a fait 16 morts hier en France, et la moyenne de décès des 7 derniers jours est de 34 décès par jour.
    Les accidents domestiques chute, noyade, asphyxie…) font 20 000 morts par an en France, ça fait environ 55 morts par jour.
    Pourtant, ce matin, plein d’articles sur l’effrayante « cinquième vague » et pas un seul sur les accidents domestiques.
    Voilà la France de 2021.

    • Je ne le souhaite pas mais que direz-vous dans trois mois quand le nombre de victimes de la 5e vague aura bondi ? Quels chiffres allez-vous nous sortir quand un variant 10 fois fois plus contaminant que le précédent appliqué à une population 10 fois plus faible donnera le même pic épidémique que le précédent ? Et si les « accidents domestiques » deviennent négligeables à leur tour ou non, peu importe : qu’est-ce que c’est que cette comparaison hors sujet ? Qui vous empêche de lutter sur les deux tableaux ?

      • -Je pense qu’il dira que les morts toutes causes confondues sont de l’ordre de 2000/jour. Et donc que 34*10=340/jours, c’est toujours notablement moins.
        -Je pense qu’il dira que le pic de la 1er vague était de 1000/jours, la 2ième 500, la 3 ième 200, la 4ième 100, et que donc pour la 5ième le pic va être difficile à localiser…
        -Que l’on peut toujours diminuer les accidents en limitant les libertés. Mais que la vie en esclavage ne mérite pas toujours d’être vécue.
        -Que ce même discours a déjà été entendu à la 2ième, puis la 3ième, puis la 4ième vague, et donc que ça devient répétitif.

      • Ce que je dirai après la cinquième vague ?
        Très franchement, j’ai passé des heures à étudier la courbe des décès Covid depuis le début de l’épidémie, et je n’ai pas réussi à y trouver la quatrième vague (qui a justifié l’imposition du pass sanitaire) ni même la troisième (qui a justifié un couvre-feu pendant des mois).
        Et personnellement, les vagues juste dans des courbes de contamination qui ne débouchent sur aucune augmentation significative des décès, je m’en tamponne d’une force….

  • « il suffira de pousser les manifestants à la violence ».
    Mediapart et contrepoints, même combat?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture
article 24 France libéral
3
Sauvegarder cet article

100 % anti libérale. C’est une présidentielle désastreuse pour les partisans des libertés qui s’achèvera le 24 avril.

L'intégralité des douze candidats a défendu des plateformes suprêmement indifférentes au premier terme de notre devise nationale. On peinait à y déceler des mesures qui auraient été, même vaguement, d'inspiration à rebours de l'État-nounou/État-père fouettard, ou même un seul discours éloquent sur les libertés publiques.

Le libéralisme absent du programme des candidats

Les douze pétochards se sont plutôt livrés à... Poursuivre la lecture

Alors que le printemps et les élections présidentielles arrivent à grands pas, les propositions les plus navrantes fleurissent à une fréquence telle qu’il est difficile de savoir quel candidat affichera le programme le plus liberticide pour 2022.

Le pass climatique de la WWF

Et comme si ce brouhaha n’était pas déjà suffisamment pénible, voilà maintenant que les ONG s’ajoutent à la cacophonie et s’imaginent pour des raisons obscures avoir un droit de regard sur la vie des Fra... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles