Suisse : oui au mariage pour tous et non à l’imposition à 150 % !

Les cantons suisses en votant pour le mariage pour tous et contre l’imposition sur le patrimoine montrent qu’il savent ce qu’ils veulent.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Pledging Event for Humanitarian Crisis in Yemen by UN Geneva (Creative Commons CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Suisse : oui au mariage pour tous et non à l’imposition à 150 % !

Publié le 7 octobre 2021
- A +

Par Jean-Baptiste Vigouroux.

Deux sujets ont été tranchés par le peuple dimanche dernier en Suisse. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les Suisses savent ce qu’ils veulent.

Premier sujet : le mariage pour tous

Tous les cantons sans exception ont dit oui.

De 74 % pour Bâle-Ville, le plus libéral des cantons suisses, jusqu’à un petit 51 % pour Appenzell Rhodes-Intérieures, l’un des plus conservateurs.

Pas un canton ne manque à l’appel, même les plus traditionnels : Uri a voté oui à 58 %, Appenzell Rhode-Extérieures (le demi-canton jumeau du précédent) à 57 %, Obwald à 59 %, Schwyz à 56 %, Nidwald à 62 %, le Valais à 56 %, le Tessin à 53 %.

Moyenne nationale : 64 %, pour une participation de 53 %, qui se situe bien au-dessus de la moyenne (46% depuis le début des années 2000).

Deuxième sujet : l’imposition

Le même jour, les mêmes électeurs ont rejeté tout aussi unanimement un autre référendum.

« Non à l’imposition à 150% ! » clament haut et fort tous les cantons suisses, sans exception.

Même Bâle-Ville a voté non, avec un petit 51 %, tandis que le bataillon des cantons conservateurs dépassait allègrement les 70 % (Obwald 75 %, Nidwald 77 %, Schwyz 77 %, Appenzell Rhodes-Intérieures 76 %, Valais 71 %) ou s’en approchait (Appenzell Rhodes-Extérieures 69 %, Tessin 66%, Uri 68 %).

Évidemment, les deux cantons abritant le plus de grosses fortunes pour des raisons purement fiscales se sont littéralement lâchés : Zoug 77 %, Schwyz (déjà cité) 77 % !

La moyenne nationale se situe à 65 %, pour une participation quasiment identique à celle du mariage pour tous : 52 %.

Ce dernier point n’est pas étonnant dans la mesure où les votations se font par courrier ou sur place en Suisse (pas de vote électronique), ce qui laisse à penser que ce sont les mêmes électeurs qui ont voté oui dans les deux cas. En effet, les Suisses qui prennent la peine de voter à une élection cochent généralement tous les bulletins de vote contenus dans le courrier qu’ils reçoivent.

Conclusion pour le Suisse

Que l’on ne dise plus que le peuple ne sait pas ce qu’il vote ou qu’il vote à côté ! Et on ne parle pas ici de sujets mineurs.

Le mariage pour tous approuve par la même occasion la procréation médicalement assistée (PMA) pour tous, ou plutôt toutes.

Le rejet du deuxième référendum est tout aussi radical, dans la mesure où il confirme et maintient l’exception suisse de la non-imposition des plus-values du capital, hormis certains cas.

Voilà un peuple qui peut avec fierté se dire : nous avons notre destin bien en mains !

Sur le web

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • mouais..mais si un projet d’imposition à 150% peut être voté…ça dit des choses sur l’absence de garde fous.

    quant au mariage pour tous..ça signifie de changer petit à petit la signification du mariage.

    le mariage civil ne fait rien de mieux qu’un engagement contractuel quelconque ne pourrait faire…et fait pire… car les gens en général ignore les « clauses » du mariage civil..

    de s’en tenir à ce que la collectivité connaisse les parents ou les responsables d’un gamin.
    la logique « libérale  » est de supprimer le mariage civil..

    • Le garde fous c’est la maturité politique des citoyens suisses, imaginer un autre garde fous c’est quoi, le bon gré de l’état ? une action de Bruno le rigolo ? de Méluche ou de l’Hidalgo ?

  • Lausanne qui a voté oui pour les 150% … ville socialiste endettée jusqu’au coup … même Genève a dit non … comme quoi.

    • Bah, si ils sont endettés, ils recherchent des revenus supplémentaires, ce qui semble normal. Chaque région fait ses choix indépendamment des autres… Mais pas entièrement, heureusement.

  • Choix clair certes! Destin bien en main avec la PMA pour toutes, on en reparle dans 25 ans?

    • Effectivement, dur de prévoir les conséquences demain des choix faits aujourd’hui ! Maus au moins ces choix sont faits par une claire majorité de la population, pas par des bureaucrates, des hommes politiques ou des associations militantes.

  • L’auteur oublie de mentionner qu’un impot sur la fortune existe en suisse entre 0.17 et 1% dépendant de chaque cantons et progressifs chaque année avec une franchise de l’ordre de 180K chf pour un couple. Il est donc encore plus normal dans ces conditions de ne pas accepter en plus un impot sur la plus-value…
    Source: https://www.depigest.ch/images/stories/theme_pdf/_1_APERCU_DE_LIMPOT_SUR_LA_FORTUNE_EN_SUISSE_ET_A_GENEVE.pdf

  • La Suisse, une île où l’intelligence règne encore au milieu d’un océan de pays en perdition.. Pas tous l’est échappe encore à la « commission »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
neutralité fiscale
3
Sauvegarder cet article

Par Pascal Salin et Philippe Lacoude.

Première partie de la série ici Seconde partie de la série ici Troisième partie de la série ici Quatrième partie de la série ici Cinquième partie de la série ici Sixième partie de la série ici Septième partie de la série ici Huitième partie de la série ici Neuvième partie de la série ici Dixième partie de la série ici Onzième partie de la série ici Douzième partie de la série ici Treizième partie de la série ici Quatorzième partie de la série ici

Impôts neutres ?

La recherche de la neutralit... Poursuivre la lecture

Par Finn Andreen.

La première partie de l'article se trouve ici La seconde partie de l'article se trouve ici

Si les tendances oligarchiques du système démocratique étaient déjà bien comprises au début du XXe siècle par les machiavéliens, leurs conclusions n’ont malheureusement pas été retenues, même par la plupart des politologues. Cela n’est pas étonnant puisque la majorité n’a jamais pris connaissance des travaux de ces penseurs. Leurs noms sont très rarement cités, que ce soit dans l’enseignement secondaire ou à l’université.... Poursuivre la lecture

Par une marge étonnamment large, les électeurs du Kansas ont rejeté mercredi une proposition d'amendement constitutionnel qui aurait permis aux législateurs d'interdire ou de restreindre sévèrement l'avortement. C'était la première fois que les électeurs du Kansas avaient l'occasion de se prononcer sur cette question depuis la décision de la Cour suprême du 24 juin dans l'affaire Dobbs v. Jackson Women's Health Organization, qui a annulé Roe v. Wade, l'arrêt de 1973 établissant un droit constitutionnel à l'avortement.

La défaite de l'a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles