Présidence de l’Union européenne : la botte secrète de Macron 

Plus qu’un succès européen, le président Macron espère une réélection à la présidence de la République, qui le ferait entrer définitivement dans l’histoire de la Cinquième République.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Emmanuel Macron 2017 BY Jacques Paquier (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Présidence de l’Union européenne : la botte secrète de Macron 

Publié le 25 août 2021
- A +

Par Laurent Sailly.

Hasard du calendrier, la France prendra la présidence tournante de l’Union européenne à partir du 1er janvier 2022, pour une durée de six mois. Un « timing parfait », estiment les partisans du chef de l’État, alors que le scrutin élyséen est prévu en avril de la même année. Une sorte de botte secrète, qui pourrait lui conférer un avantage face à ses potentiels concurrents. C’est en tout cas l’avis du secrétaire d’État chargé des affaires européennes, Clément Beaune.

À l’Élysée, on sait déjà que le discours qui sera prononcé par Emmanuel Macron devant le Parlement européen, dans cinq mois, pour décliner sa feuille de route, aura un retentissement particulier à quatre mois du premier tour.

Car, plus qu’un succès européen, le président Macron espère une réélection à la présidence de la République, qui le ferait entrer définitivement dans l’histoire de la Cinquième République.

Une stratégie pour l’instant discrète au niveau européen

Sur le fond, trois grands blocs se dégagent :

  • l’environnement : la taxe carbone aux frontières et la fiscalité verte en général ;
  • le régalien : la réforme du droit d’asile et comment remanier le règlement de Dublin qui fixe les règles en matière de migration ;
  • le numérique : la taxe sur les géants d’Internet.

Objectifs d’autant plus faciles à atteindre que certains, comme la réforme migratoire ou la taxe sur les Gafam, seront arrivés à maturité.

Mais la partie est loin d’être gagnée. En effet, la présidence de la Slovénie vient juste de commencer. Or celle-ci a les compétences pour pousser nombre de ces dossiers d’ici la fin de l’année. D’où une relative discrétion de Paris qui, en affichant trop tôt ses ambitions, pourrait se voir taxer d’anti-jeu.

Par ailleurs, en plein cœur de la présidence française de l’Union européenne se déroulera l’élection présidentielle. Compte tenu de la période de réserve qui précédera le scrutin, les Français n’auront que deux mois et demi pour boucler des dossiers.

Emmanuel Macron, à quitte ou double…

Emmanuel Macron pourra compter sur le soutien de nombreux dirigeants européens qui craignent une victoire des populistes à l’élection présidentielle en France. D’ailleurs, le tournant autoritariste de la France est là pour démontrer un soi-disant risque populiste du type hongrois. La politique vaccinale du gouvernement sert ainsi à cette démonstration.

La crise sanitaire a fortement éloigné les ministres des questions bruxelloises. Le président Macron doit mettre toute son énergie, dans les derniers mois de 2021, à les faire revenir dans la capitale européenne pour leur donner une meilleure compréhension des sujets qu’ils vont devoir piloter pour les Vingt-Sept. D’autant que 14 années séparent les deux présidences françaises et qu’aucun retour d’expérience n’est possible.

Emmanuel Macron joue ainsi à quitte ou double. Il est à craindre que ses excès de prudence et d’autoritarisme lui fassent tout perdre : l’échec à la présidence européenne et la défaite à l’élection présidentielle. Une fois encore, l’ego de nos dirigeants poussera la France un peu plus vers son néant.

Qui dans l’entourage du chef de l’État aura le courage de lui demander, pour le bien des citoyens français, de renoncer à sa politique liberticide et anti-démocratique ? Qui sera à même de lui faire entendre qu’il doit prendre des risques pour le bien de la France et de l’Union européenne ? S’il ne change pas d’orientation, Emmanuel Macron restera dans l’histoire de France et l’histoire de l’Union européenne comme le grand destructeur des libertés publiques !

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • « de nombreux dirigeants européens qui craignent une victoire des populistes à l’élection présidentielle en France »

    Il y a d’ores et déjà un populiste à l’Elysée.

  • si Macron pense que la presidence de l UE ou un succes en politique exterieur va l aider a se faire reelire, il se trompe. Aucune election ne se gagne sur la politique exterieure. c est d ailleurs pas que francais, bush pere a perdu face a clinton (« it s the econmoy stupid ») alors qu il etait aureolé d une victoire pendant la guerre du golfe

  • Je n’ai qu’une hâte c’est de ne plus voir Macron ou ses compères à un poste de responsabilité. Ils ont fait bien plus de dégâts que l’équipe du flamby

  • Je ne vois pas très bien comment Macron et ses sbires peuvent simultanément mener une campagne électorale en France et impulser des changements majeurs en Europe.

    • Il pensent probablement qu’un copier-coller de ce qu’il fait en france fonctionnera au niveau européen (et « en même temps » vice et versa). Lorsque l’enfant parait…

    • C’est que vous n’avez pas compris le génie de cet homme exceptionnel qui peut tout faire en même temps.
      Faire une déclaration pour nous parler de la situation dramatique en Afghanistan en commençant par un point Covid.
      Faire une déclaration pour nous annoncer le passe sanitaire et en « même temps » la poursuite des réformes, la poursuite des réformes commençant par une reculade sur les contrôles techniques des 2 roues.
      FM06, sans vouloir vous offenser, vous comme moi ne sommes pas au niveau pour appréhender l’immensité de la pensée complexe de notre président.
      Ne soyons pas inquiets, tout ce qu’il décide est pour notre bien !

  • Une botte ne suffit pas pour marcher droit, il en faut deux, alors, cette botte secrète ?

  • Macron est déjà rentré dans l’Histoire et de quelle manière !
    Nous avons élu un démocrate modéré qui promettait de vraies réformes pour remettre la France sur les rails.
    Et que voit-on ?
    Un homme modérément démocrate, qui n’hésite pas à se montrer brutal et dont le bilan en termes de libertés individuelles est sans appel.
    Nous sommes nombreux à n’avoir pas encore digéré les attestations de déplacement dans un rayon de 1km autour de notre domicile et pour une durée maximale de 1 heure.
    On a beau me rétorquer que c’était pour notre bien, je n’en crois rien et on ne fait pas le bien de son peuple malgré lui.
    En ce qui concerne les réformes, nous ne sommes pas déçus.
    Nous avons découvert qu’on pouvait se permettre de laisser la France à l’arrêt et de payer la moitié des Français à rester chez eux.
    Nous avons découvert que le déficit et la dette n’ont aucune importance puisqu’il existe un argent magique qui tombe du ciel.
    Pour résumer, nous avons réveillé le grand rêve soviétique.
    Monsieur Macron, je vous assure que vous êtes déjà dans l’Histoire, inutile de briguer un second mandat.

    • Jean Paul oh combien je partage votre ressentiment, ajoutez-y le pass sanitaire alors que son mandat de nuisance n’est pas terminé

  • Pour l’élection présidentielle jamais deux sans trois

  • Et pourtant, Macron sera moins illibéral que ses concurrents de gauche ou d’extrême droite en 2022…

    • Je pense que n’importe quel autre président aurait été incapable de restreindre nos libertés de la sorte.
      Le vrai problème de ce pouvoir, c’est qu’il a anesthésié tous les contre pouvoirs, Sénat, opposition, Conseil constitutionnel, presse…
      S’il est réélu, il n’y aucune raison que cela change.
      Il continuera avec son conseil de défense qui traite de n’importe quel sujet.

      • Sauf la « grande muette » qui l’a ouverte un peu, et s’est fait taper sur les doigts par sa ministre et ses compères déglingués de la caboche (ministre qui n’a rien à voir avec l’armée disons-le clairement)

      • vous oubliez les fameuses conventions citoyennes !…

      • Le problème que vous pointez est dû à la Constitution gaulliste de 1958 remaniée en 1962 (élection du Président au Suffrage universel) puis par Chirac avec le quinquennat : un système qui annihile de facto toute voix d’opposition et tout contre pouvoir, et faire élire aux Français un monarque pour cinq ans, que son nom soit Macron, Hollande, Sarkozy… La haine de Macron aveugle certains sur le fait que cette politique autoritaire est un problème structurel et pas conjoncturel. Qui en 2022 preconisera de faire éclater le pouvoir central ? De rétablir un vrai régime parlementaire ? Personne. Dès qu’ils ont le pouvoir, il ne veulent plus en céder. Je préfère encore Macron à Mélenchon ou Le Pen, qui seront pires encore.

        • En théorie, rien n’empêche les députés de voter contre un loi du parti présidentielle. Hollande avait du faire face à une fronde. Le Sénat et l’Assemblée peuvent aussi jouer la montre pour retarder. Le conseil constitutionnel peut aussi retoquer certaines dispositions.

          Mais manifestement pour le passe sanitaire il y a eu l’unanimité au nom de l’urgence et de l’exception. Les contre pouvoirs n’ont pas joué leur rôle.

          • Même la presse qui fait la pluie et le beau temps était pour le passe sanitaire. Tout à été fait pour discréditer les opposants.

  • « la botte secrète de Macron »

    Si tu ne viens pas à Macron, Macron viendra à toi.

    La dernière fois, cela ne lui a pas réussi …

  • pas certain que ce soit une bonne affaire pour lui..
    A chaque fois qu’il se situe à un niveau international ,il ne peut pas s’empecher de denigrer les français…

  • Cette analyse subtile de la politique française me semble ignorer un facteur qui prend de plus en plus d’importance sans que les peuples y prennent garde : c’est la destruction subreptice des états-nations par l’internationale fonctionnarisée des organismes internationaux ONU et UE en tête. Ces organismes vident progressivement les états-nations de leur pouvoir en les enfermant dans des règles juridiques et des normes (CJE, CE des droits de l’homme, GIEC, pacte de Marrakech …) de plus en plus contraignantes, avec l’objectif de constituer une sorte de gouvernement mondial acquis à l’écologisme gauchiste (green deal etc …) et qui est parfaitement compatible avec le capitalisme de connivence (lobby des éoliennes par ex). Macron qui n’est certes pas un imbécile sur le plan politique s’en rend sans doute compte et vise à plus ou moins long terme d’intégrer cette internationale, au poste le plus élevé possible (président de l’UE ?). Certes, il a besoin encore d’être élu en France, mais comme marche pied, comment comprendre qu’il soit si peu soucieux du véritable intérêt de la France (en matière nucléaire par ex).

  • … et de rabâcher encore le triste record de la bureaucratie socialiste française qui place le pays au rang de la Roumanie. On a vu dans le passé des dirigeants nordiques démissionner pour une fraude de quelques euros, les français tuent et continuent comme si de rien n’était grâce à la complicité des « journalistes » et de tout ce que le pays compte d’officines grassement payées avec l’argent public.
    .
    Dans ce nouveau monde, des dirigeants de la nouvelle génération aussi incompétent que bête ont découvert avec délice qu’ils pouvaient violer tous les droits et libertés, tuer et mentir sans vergogne sans qu’il ne leur arrive rien.
    Quand un requin a découvert le goût du sang humain le seul moyen de régler le problème est de s’en débarrasser. Ils ne s’arrêteront pas et on ne voit pas bien qui pourra les arrêter.
    Les juges ? Les journalistes ? La rue ? Le stock de LBD est prêt, les articles haineux aussi.
    .
    Nombre de décès par million d’habitants (wiki)
    ———————
    Allemagne 1094
    Suisse 1220
    Luxembourg 1306
    Suède 1408
    Bolivie 1478
    Portugal 1659
    France 1671
    Roumanie 1673

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

https://www.youtube.com/watch?v=GMF5v6ImGqQ

 

La propagande gouvernementale affirme que la guerre à l’Ukraine, qui multiplie par cinq le prix du gaz en Europe, devait (selon RTE, un appendice de l’exécutif) entraîner en France une hausse du prix de l’électricité de 35 %.

Mais dans sa générosité, notre gouvernement a mis en place un « bouclier » qui va limiter cette hausse à 4 % en 2022, et à 15 % en 2023. Vous êtes invité à dire bravo et merci. En réalité, un quintuplement du prix du gaz européen n’a qu’un effet très... Poursuivre la lecture

Par François Brunschwig et Michel Gay.

 

Les récentes déclarations de la ministre Agnès Pannier-Runacher lors de son interview le 3 novembre 2022 par la chaîne Public Sénat et quelques jours plus tard lors de l'examen devant le Sénat de la loi d'accélération des énergies renouvelables, interrogent sur les intentions du gouvernement.

 

Des slogans pour arguments

La ministre traduit-elle une manipulation habile de l'opinion publique (qui manifestement fonctionne) et un piège tendu aux sénateurs (dans lequel... Poursuivre la lecture

Après le bref passage de Liz Truss au poste de Premier ministre britannique, le Parti conservateur britannique continue de lutter, accusant un retard de 15 points de pourcentage sur l'opposition travailliste dans les sondages d'opinion. Il est intéressant de noter que Boris Johnson et Liz Truss ont lancé un défi à l'autorité du nouveau Premier ministre Rishi Sunak en rejoignant une rébellion conservatrice soutenant les parcs éoliens pour faire face à la crise énergétique.

Le journaliste britannique de GB News, Tom Harwood, a déploré la... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles