Pourquoi les loyers sont-ils si élevés ?

Résultat : les propriétaires entretiennent de moins en moins leur bien et le parc immobilier se dégrade.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi les loyers sont-ils si élevés ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 29 juillet 2021
- A +

Par Jean Rochn.

Savez-vous ce que vous financez lorsque vous payez votre loyer ?

Je vais prendre en exemple le loyer d’un studio à Nice.

Le loyer d’un studio à Nice s’élève à environ 600 euros hors charges s’il est situé dans un quartier correct. Le calcul qui suit va vous donner une indication sur qui, du propriétaire ou de l’État est un gros profiteur.

  • Au titre de la CSG/CRDS, l’État prélève sur ce loyer 17,2 %.
  • Si le propriétaire est assujetti à l’impôt sur le revenu (par exemple 15 %), l’État prélève 15 % sur le loyer (hors CSG de 9,2 %).
  • La taxe foncière pour des dépenses à 60 % inutiles s’élève à 785 euros.

Faisons le calcul :

  • CSG/CRDS (17,2 % x 600 euros)………………………………  103,20 euros
  • Impôts sur le revenu (15 % x (1-0,092) x 600 euros)…..    81,72 euros
  • Taxe foncière mensualisée (785 /12)…………………………    65,42 euros
  • Part totale du loyer prélevé par l’État………………………..  250,34 euros

Donc, lorsque vous payez un loyer 600 euros, l’État en prélève d’office 250,34 euros, soit 41,7 %. Pas mal pour n’avoir rien investi et ne s’occuper de rien !

Si d’aventure, le propriétaire souhaite installer un lave-linge pour le confort de son locataire, le plombier lui facture 300 euros HT soit 330 euros TTC pour tirer une vidange et mettre un robinet d’arrêt si les servitudes sont faciles d’accès (devis 2019).

Ce mois-là, il reste donc 19,66 euros au propriétaire (600 euros – 250,34 euros – 330 euros).

L’État aura perçu 430,34 euros (250,34 euros + 30 euros de TVA + 150 euros de taxes diverses sur l’intervention de plomberie, URSSAF…)

Ça ne fait que 72 % du loyer en taxe.

Naturellement, n’ont pas été prises en considération les charges de copropriété que le propriétaire doit payer et défalquer de ses revenus fonciers. Pour donner un ordre de grandeur, ces charges s’élèvent à environ 50 euros par mois (assurances, eau, gaz, taxe foncière du bâti… le tout taxé comme il se doit).

Alors, camarade, c’est qui le gros capitaliste qui s’en met plein les poches sans rien faire ?

Mais selon nos élus des grandes villes, les loyers sont trop élevés à cause des propriétaires avides. Ils vont donc être plafonnés. Enfin une bonne nouvelle pour les locataires.

Comme, évidemment, les tarifs des plombiers, électriciens, des ravaleurs de façades, des désinsectiseurs, des syndics, etc. ne sont pas bloqués, la part du loyer qui reste aux propriétaires diminue d’année en année.

Les investisseurs institutionnels (AXA, BNP…) n’investissent plus dans la pierre en France mais à l’étranger, ce qui finance le BTP (la construction de logements neufs) à l’étranger. Et le nombre de chantiers diminue en France.

Les propriétaires entretiennent de moins en moins leur bien et le parc immobilier se dégrade.

Rien ne vaut un matraquage fiscal pour que ça fonctionne !

Demandez donc des comptes à l’État plutôt qu’à votre propriétaire.

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Nul besoin de rajouter la charge exceptionnelle de la machine à laver pour se rendre compte que le loyer est spoliateur en France.

  • … en conséquence de quoi, la colocation connaît un grand boom, et nous pouvons même observer la multiplication des agences spécialisées dans la coloc. Mais y’a pas de problème, c’est le progrès pas vrai ?

    • Il faut bien comprendre (mais je pense que beaucoup le savent ici mais ça fait plaisir de le rappeler) que certains mots ont une définition alternative qui dépend de qui l’utilise. Pour le décodage des élus: progrès=socialisme, état d’urgence = dictature, bande de jeune = racaille de cité, couchsurfing et autre = sdf 2.0, etc.

  • …parce que s’il s’arrête de le payer, il faudra au moins 18 mois pour le virer, avec de la chance !

  • Le calcul est un peu mensonger car ce genre de studio va être loué en micro bic. Donc il y aura un abattement de 50%, mais on ne soustrait plus la part récupérable des charges et la TEOM.
    Ca fait 92€ économisés, mais 50€ de charges en plus. La TEOM n’était pas soustraite dans le calcul avant (un oubli?).
    Ca ne fait donc que 208€ donc…
    Mais le scandale va plus loin. Pourquoi déclarer cette location? D’un point de vue libéral, c’est pour que l’état intervienne si le locataire ne respecte pas le contrat. Et là, si vous voulez évincer un locataire mauvais payeur, bonne chance, ça peut même être plus difficile que s’il n’était pas déclaré…

    • Quand j’étais étudiant je logeais au bout d’un moment chez l’habitant dans un très bel appartement, en « off ». La personne en question possédait avec sa famille tout l’immeuble. Et le loyer était deux fois moins cher que les loyers comparables du coin, mais pas en « off » si on peut dire…

  • Une raison parmi d’autre:
    Depuis cinquante j’ai constaté que les prix des matériaux et toutes les pièces entrant dans une Construction d’habitation ont augmenté largement plus que l’indice officiel des prix.
    Un delta de 2 % par an sur 50 ans, ça finit par se voir …

  • fait amusant, le prix des loyers ne rentre pas en compte dans le calcul de l’inflation… ben ouais, ça se verrait un peu niveau coût de la vie

    • Parce que 58 % des français sont propriétaires de leur logement

      • vrai, mais ça se calcule aussi avec les « loyers » payés comme mensualités de crédit, ce qui permet d’avoir une vision plus juste du cout de la vie et de son augmentation, sachant que c’est le poste de dépense n°1 des français

  • En mettant à jour les contrats des diverses organismes bénéficiaires des cotisations sur salaire, j’ai découvert que désormais les cotisations liées à la formation sont soumises à la TVA…. oui oui, une ligne supplémentaire pour déduire la TVA de la cotisation concernée… (côté patronal hein sinon ça se voit).
    ça a fini de me dégoûter. Et l’autre con aux infos qui proclame que la culture sera aidée par le Gvt, purée personne pour rappeler que les sous du Gvt ce sont ceux des con-tribuables ??!!

  • C’est aussi avec la titrisation d’actifs, et les CMO de rangs 2 et 3 et les mauvaises estimations de risques puis l’accord de prêts douteux (suite à cette mauvaise gestion de risques) qu’est survenue la crise.

  • Les loyers ne sont pas élevés ce sont les revenus des français qui sont trop faible

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le projet de réforme des retraites évoqué à diverses reprises au cours du premier quinquennat Macron pourrait être précisé et mis en œuvre assez rapidement : le gouvernement et les Assemblées législatives trouveraient dans cette action une occasion de travailler sur un sujet déjà largement discuté, et dont l’utilité fait consensus. Pourtant, une question subsiste, qui est loin d’être anodine : nos élus et dirigeants ont-ils les compétences nécessaires ? Savent-ils seulement pourquoi il serait bon de doter notre pays d’un système de retraites ... Poursuivre la lecture

Par Nafy-Nathalie.

Rappelez vous ! Octobre 2018, je vous contais la belle histoire d’un candidat devenu président qui s’était engagé en campagne sur le fait de restituer du pouvoir d’achat aux citoyens en réduisant, puis supprimant la taxe d’habitation. Cela semblait si cocasse que la seule conclusion qui s'imposait était celle d'une immense couillonnade.

Trois ans plus tard, au moment où Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, annonce que les promesses du Président seront tenues, j’ai eu envie de faire un bilan.

Qu’avait... Poursuivre la lecture

La donnée de base est extrêmement simple : les prélèvements obligatoires, c’est-à-dire la somme des cotisations sociales et des impôts et taxes prélevés en France, représentent actuellement plus de 1000 milliards d’euros, soit environ 45 % de notre PIB et le niveau le plus élevé dans l’Union européenne et le monde développé. Une position prépondérante qui n’est pas nouvelle et qui vaut depuis longtemps à notre pays le sobriquet de champion du monde des taxes :

Une position dangereusement prépondérante, pourrait-on préciser, car... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles