Les gens sont trop cons : covid, politique et petits pois

Quand il s’agit de sa santé, de sa consommation, de son environnement, le Français est trop con. Pour choisir ceux qui vont prendre les décisions qui vont concerner tout le monde, il se transforme en phénix de la politique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
stupid source https://unsplash.com/photos/4ApmfdVo32Q

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les gens sont trop cons : covid, politique et petits pois

Publié le 21 mai 2021
- A +

Par Gérard-Michel Thermeau.

« Les gens sont trop cons ». Ce n’est pas moi qui le dis. D’ailleurs c’est celui qui le dit qui l’est. Mais c’est un discours que j’ai beaucoup entendu. Pas nécessairement formulé de façon aussi brutale. Sauf dans la bouche d’un ami, mais c’est un scientifique qui appelle un chat un chat. Je lui demandais l’an dernier (eh, oui, le monde d’après date de 2020), à quoi servait le masque en extérieur.

Il me répondit :

« À rien, mais tu comprends, les gens sont trop cons. Si on l’impose pas partout, ils ne le porteront nulle part. »

C’était clair, c’était net. D’autres le disent en termes plus mesurés. Les Français sont des Gaulois réfractaires. Les Suédois, eux, sont disciplinés. Donc peut-être que y’avait pas besoin de confiner chez eux mais cépapareil. D’ailleurs en Suède les cyclistes roulent lentement et n’essaient pas de renverser les piétons. Que voulez-vous répondre à cet argument de bon sens, hein ?

Le Français est trop con. Mais attention pas trop con pour tout.

Par exemple, le Français est trop con pour acheter une boîte de petits pois. En fait, quand il fait des achats, il est capable d’acheter tout et n’importe quoi. C’est un zombie soumis aveuglément aux stimuli publicitaires. Il va acheter ce dont il n’a pas besoin au lieu d’acheter ce qui lui est nécessaire.

Trop con en général, trop con en particulier

Heureusement, si les Français sont trop cons en général, certains Français ne le sont pas en particulier. À commencer par ceux qui considèrent que les autres sont trop cons. Par exemple, on reconnaît le Français pas con à son esprit critique qui le conduit infailliblement aux rayons Bio des surfaces commerciales.

Mais bon, ils sont trop peu nombreux. D’où la nécessité de pondre des tonnes de réglementations et de lutter contre la mauvaise publicité par une bonne propagande information : Manger-Bouger, 5 fruits et légumes par jour, et puis que des fruits et légumes.

Autre exemple, les Français sont trop cons pour être attentifs à l’environnement. Bon, cela commence heureusement à changer grâce à une saine propagande éducation à l’école. Comme on n’arrive plus à les faire lire, écrire, compter, on leur apprend les gestes qui sauvent la planète. Par exemple tirer les documents en recto-verso. Ouf, un arbre de sauvé. Il en reste si peu en France.

Mais inversement, le Français n’est pas trop con quand il s’agit de voter. D’ailleurs comme le déclarait un de ces analystes politiques qui contribuent au niveau élevé des médias sérieux et reconnus d’utilité publique, « les Français sont un peuple politique ».

Quand il s’agit de sa santé, de sa consommation, de son environnement, le Français est trop con. Quand il s’agit de prendre des décisions qui le concernent au premier chef dans les divers aspects de son existence, le Français est trop con.

Le con devient subitement intelligent en politique

En revanche pour choisir ceux qui vont prendre les décisions qui vont concerner tout le monde, le trop con se transforme en phénix de la politique. C’est toujours une joie sans mélange d’écouter les doctes experts politiques disséquer avec un talent indéniable et indiscutable les résultats des élections.

Le Français ne sait pas choisir une boîte de petits pois. Mais pour choisir le maire, le député ou le président de la République, il témoigne d’une compétence hors pair. Les types de scrutin (proportionnel, majoritaire, mixte), les finesses de la Constitution, le contenu des programmes électoraux n’ont pas de secrets pour lui. À condition de ne pas l’interroger directement et précisément sur le sujet. On pourrait s’apercevoir qu’il en sait davantage sur les boîtes de petits pois. Ce serait trop con.

Donc le Français est trop con sauf pour désigner les gouvernants qui sont tous, sans exception, des Français pas trop cons. Et comme ils ne sont pas trop cons, ils désignent immanquablement des conseillers du même tonneau. Et en cas de crise grave, tenez, une pandémie, ils savent s’appuyer sur les avis d’experts qui sont tout ce qu’on veut mais pas des cons. Enfin, pas trop.

La nature politique est vraiment bien faite. Des gens trop cons désignent avec une sûreté admirable, et qui se répète élection après élection, des gens qui ne le sont pas.

Mais là, malgré tout ma bonne volonté, j’ai du mal à comprendre. Serais-je trop con ?

Certes, il est facile de reconnaître un con. C’est toujours l’autre. Et comme les cons vont en bande, ce sont toujours les autres. Ah, les cons, disait Daladier qui venait de se faire rouler dans la farine par Hitler. Il faudrait se débarrasser des cons, disait un fervent gaulliste au Général. Lequel rétorquait : vaste programme, mon cher. Il avait peur de ne plus avoir d’électeurs.

Le miracle de l’urne

Je veux bien admettre que les autres sont des cons. D’ailleurs, je l’ai toujours pensé. Mais comment peuvent-ils être trop cons quasiment en permanence et voir leur connerie miraculeusement suspendue à la vue d’une urne. S’agirait-il d’un miracle encore plus impénétrable que la transsubstantiation ?

Donc, on ne sort pas de là. Si les gens sont trop cons, ils le sont en permanence. Et ceux qu’ils élisent n’appartiennent pas à une essence particulière. D’ailleurs, quand je vois le Premier ministre, quand j’entends le ministre de la Santé, quand je lis les propos du ministre de l’Économie, je suis bien rassuré. Ils sont bien comme moi.

Tout à coup, il me souvient qu’aux yeux de certains je suis trop con.

Je veux bien l’admettre, mais pas à ce point.

Et puis, après réflexion, j’ai mieux compris. Les gens étaient trop cons, sauf en politique, dans le monde d’avant. Mais voilà, après la terrible crise sanitaire due à leur insouciance coupable, ils sont devenus trop cons aussi en politique. Le pire serait à craindre aux prochaines élections.

« C’est ce que tu veux ? Que la Marine arrive au pouvoir ? » me reprochait telle personne parce que je critiquais le confinement.

Je n’ai pas bien compris le rapport. Mais je suis sans doute trop con.

Bien sûr, je ne souhaite pas que ladite dame arrive au pouvoir, ce serait trop con.

Mais bon quand on prend les gens en permanence pour des cons, il ne faut pas se plaindre ensuite quand il font des conneries. C’est trop con ? Je sais bien…

Voir les commentaires (78)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (78)
  • Au regard de la cohue dans les restos et les bistrots mercredi, et ils étaient plus qu’ une bande de quatre, les français savent bien fêter leur liberté conditionnelle!

    • Plus de conditionnelle que de liberté. Papa Castex a à déjà menace de reconfiner si les mômes ne se tiennent pas à carreau.

      Le peuple qui vote a les dirigeants et le sort qu’il mérite.

  • en fait , on peut retirer son masque en extérieur uniquement pour boire et bouffer ; tu parles d’un avenir …..

  • Je ne sais pas si les français sont cons…mais ils jouent le jeu de l’etatisme et du collectivisme à fond.

    le français moyen me semble avoir surtout un penchant pour la tyrannie.

    bon
    pour leport du masque
    le « À rien, mais tu comprends, les gens sont trop cons. Si on l’impose pas partout, ils ne le porteront nulle part. » est en effet ce qu’il ya derrière la tête de pas mal de gens qui se pensent sauveur du monde…

    reste que le problème est qu’ils n’osent pas le dire.. car il s’agit de ça…ils pourraient dire en effet le masque ne sert pas à grand chose en extérieur mais si on le l’impose pas dehors nous pensons qu’il ne sera pas porté là où il est plus utile ..

    ce genre de scientifique tue le respect de la population pour le monde scientifique..

    Non le on a menti ou distordu les faits dans l’interet général, c’est ce ce qui crée le rejet des médias..des politiques..
    il est incroyable de voir des gens qui admettent régulièrement d’avoir menti être surpris de ne plus être crus sur parole..

    • On incite les français à l’être aussi. Il n’y a qu’à voir cette mascarade de réouverture des terrasses : après des mois de privations, il était évident qu’il y aurait du monde à se jeter sur ces petits plaisirs de la vie. Macron, Castex et d’autres ministres se sont fait une joie de poser pour la photo en terrasse dès le matin, histoire de rappeler aux étourdis que les terrasses étaient rouvertes.
      Donc forcément, les français y sont allés nombreux. Et le lendemain, comme d’habitude, on a eu le droit aux leçons de morale et au discours d’infantilisation/culpabilisation de Jeannot.

      C’est comme mettre un gros os à moelle devant un chien qu’on aurait affamé pendant des jours, et d’ensuite l’engueuler quand il se jette dessus. Presque du Pavlov.

      • Rien que le choix dans date : je suis trop con pour comprendre ou bien le virus était encore trop virulent et dangereux le 18 mai dans certains endroits, mais beaucoup moins le 19 ?

        • Corona est sympa, il n’attaque plus qu’à 21 heures. Il laisse même le temps d’aller se bourrer la gueule sur une terrasse de bistrot.

      • tables en terrasse séparées selon le protocole, par un plexiglas OU une plante verte. Bon sang, mais c’est bien sur, si chacun portait devant lui une plante verte, on n’aurait plus besoin de masques, et nous pourrions fêter la liberté retrouvée!

    • Quand le menteur n’est plus cru, il est cuit.

  • Rafraîchissant
    Bonne journée

  • J’ai souvent croisé des gens seul ou en couple qui portaient le masque en voiture, c’était pour protéger les sièges mais aussi en me baladant dans la nature et là j’ai compris que c’était pour protéger la biodiversité. La pub sur les chaînes TV va sauver la planète c’est bien parti

    • Cela n’est pas gênant. J’aurai aimé que ceux qui se sentent en danger mettent le masque en toutes occasions : en voiture, dans leur lit, sous la douche, et même qu’ils en mettent deux ou trois l’un au-dessus des autres pour me permettre à moi de ne point en porter.
      Chacun réagit aux évènements comme bon lui semble et prend les dispositions qui lui paraissent les meilleures. Le problème, c’est quand le gouvernement rend tout le monde servile pour l’illusion de la sécurité des autres.
      N’oublions pas qu’à partir du moment où les gestes barrières et les autres vexations liberticides sont devenus obligatoires, chaque décès Covid aurait dû amener une enquête judiciaire pour meurtre avec préméditation, en toute logique.

    • J’en ai vu un, ce matin, la quarantaine, dans un lotissement de maisons avec jardin, rue déserte, sortir ses poubelles avec le masque chirurgical, et ce n’était pas pour l’odeur.

      • Le libéralisme, c’est laisser chacun faire à sa guise sans se moquer tant qu’il n’y a pas d’atteinte à autrui. Qui êtes-vous pour mieux savoir que l’individu concerné ce qu’il devrait faire ? Un postulant refoulé à un poste de dirigeant étatique ?

        • Exact et au pire, même si les gens font des choses débiles (selon le point de vue de chacun), il y a ce qu’on appelle la sélection naturelle qui opérera en principe (quoique c’est vite dit aujourd’hui avec toute la société sous perfusion…)

        • Non. Le libéralisme c’est effectivement laisser chacun faire à sa guise tant qu’il n’y a pas d’atteinte à autrui. Et c’est aussi la liberté d’avoir une opinion et de se moquer, tant que la même condition est respectée.

          Votre « Pas le droit de se moquer » me semble plutôt un emprunt bien involontaire à un certain gauchisme culturel. Attention je ne vous fais pas un procès en illibéralisme. De fait, la mentalité gauchiste irrigue tellement nos vies que nous en sommes tous victimes de temps en temps…

          • Je n’ai jamais dit que vous n’aviez pas le droit de vous moquer, mais il vous faut être conscient que quand vous vous moquez au delà de l’humour, vous vous exposez vous-même à être ridicule ou au moins contre-productif pour vos positions. Il y a quelques jours, ma compagne a mis son masque dans la voiture : elle avait froid, craignait le rhume, et en trouvait la chaleur confortable en attendant que la climatisation fasse son effet.

          • Petit bémol au sujet « du droit de se moquer »,qui est en général assez mal accepté si l’on est directement concerné,et qui peut dériver sur des incivilités inacceptables lorsqu’il s’agit d’aborder la question du port du masque obligatoire.

      • Dexter,Le masque chirurgical n’a rien d’extraordinaire et était couramment porté avant l’épidémie mondiale, surtout en Asie.

        Point n’est besoin d’être épidémiologiste pour constater que les concentrations de populations sur un espace restreint ne peuvent que favoriser l’expansion de micro organismes pathogènes.

        Notre système immunitaire doit donc s’adapter aux changements environnementaux, mais ne semble pas programmé pour sauter rapidement les étapes.
        La nature, que l’on ne saurait subir,reste in fine le seul juge arbitre.

  • constat intelligent !
    merci

  • Merci pour cet article. Je me sens moins con après l’avoir lu. Tiens ça me donne envie de réécouter du Brassens: le temps ne fait rien à l’affaire; quand on est con, on est con.

  • tres bon article mais , en tant que bi nationale de coeur , je pense vraiment que les Francais , en tant que peuple, sont franchement « minables » :Jaloux , fainéant, hypocrite,voleurs,délateur,doneur de leçons,envieux vis avis de leurs concitoyens, mais de parfaits toutous vis a vis de l' »état qui , pourtant , est leur seul ennemis, état qui devrait oeuvrer pour le peuple , mais qui ne protège que sa horde de fonctionnaires et autres parias de la société; Francais , vraiment , je vous plains ,bon courage !

    • Je suis français de souche, je n’ai que la nationalité français, et… je n’ai aucune objection à formuler concernant votre message.

    • L’état est l’allié objectif des Français quand ils veulent exprimer leur fainéantise, leur jalousie, leur malveillance, leur arrogance prétentieuse vis-à-vis de leurs cons citoyens, etc.

      • Paulus,je vous renvoie à une formule sacrée dotée d’un pouvoir quasi spirituel que l’on entend fréquemment sur les ondes vivifiantes de BFM business : « La France a tout pour réussir! »…….

        • « La France a tout pour réussir! »
          Ne reste plus qu’à savoir quoi?

          • @C2MR

            « Ne reste plus qu’à savoir quoi ??? »

            La bonne question est plutôt : « Reste à savoir COMMENT!!! »

            La matière grise et le QI ne sont pas absents en FRANCE, loin s’en faut !

            Simple exemple d’actualité, parmi tant d’autres que nous n’énumérerons pas puisque ce n’est pas le sujet ! :

            https://www.sciencesetavenir.fr/sante/vaccin-a-arn-rendez-vous-rate-pour-la-recherche-francaise_151385

             » Il y a soixante ans, c’est le dynamisme de la recherche la plus fondamentale à Pasteur qui saute en effet à la figure. En mars de cette année-là, François Jacob, André Lwoff et Jacques Monod publient leurs travaux fondamentaux sur la régulation des gènes, ce qui leur vaudra le prix Nobel quatre ans plus tard, en 1965. »

            • Euh, avant de savoir comment, il faut définir le QUOI?
              Quel est l’objectif, le projet, la tâche à réussir ( définir les priorités car il y en a une montagne) avant de se poser la question de savoir COMMENT on va y arriver! Mettre la charrue avant les boeufs, comme on dit chez nous ( à la campagne), ça ne marche pas très bien!

              • C2MR,Dans le contexte d’ une économie hyper mondialisée, il faut reconnaître qu’il n’est pas aisé d’agir avec indépendance, après avoir défini les » montagnes de QUOI »…….

                C’est bien la raison pour laquelle seul le « COMMENT »prend toute son importance pour s’imposer dans le concert des grands blocs de nations…….

                • La question était quand même: La France a tout pour réussir, OK mais réussir quoi? Il n’était pas question d’économie hyper mondialisée qui effectivement si l’on prend le problème sous cet angle, le complique beaucoup!

                  • L’économie reste le cœur du problème car TOUT est Économie ne vous déplaise.
                    La réussite Économique d’un pays conditionne le niveau de vie de ses habitants.
                    La donne a changé en ce début de siècle, avec un constat sans appel lors de la pandémie : la disparition de beaucoup de nos industries en raison de la mondialisation.
                    Réussir quoi ? à retrouver un rôle au niveau industriel par exemple,mais il ne faudrait pas que cela reste un vœux pieu…….

                    • Je comprends la question de C2MR. Réussir pour certains c’est avoir un secteur public qui fonctionne. Pour d’autres c’est avoir un pays sûr, fier, et qui ne s’en laisse pas compter. Pour d’autres ça va être d’avoir une situation financière avantageuse pour d’autres c’est la réussite intellectuelle/innovation, pour d’autres, comme vous c’est l’industrie.
                      Il y a quelque chose de dangereusement étatiste à vouloir réussir « en tant que pays » (ou nation, ou patrie.. You name it…). Un pays qui réussit n’est il finalement pas un pays où l’individu peut s’épanouir comme il l’entend? Pour la plupart ça risque d’être une quête économique et matérialiste, et je ne vois aucun mal à ça. Mais finalement quel que soit l’objectif visé, régalien mis à part, c’est très certainement en évitant d’imposer aucun de ces buts par la coercition étatique qu’on pourra y arriver.

                    • @Mitch

                      « Un pays qui réussit n’est il finalement pas un pays où l’individu peut s’épanouir comme il l’entend? »
                      -Qui ne pourrait être d’accord avec cette excellente remarque ?
                      L’épanouissement et l’accomplissement de soi peuvent revêtir des formes diverses il est vrai, selon les individus.
                      Vous admettrez cependant je l’espère, que sous nos latitudes,pour mener à bien un tel projet de vie, l’accès aux conditions économiques les meilleures possibles doivent être remplies.
                      C’est bien la raison pour laquelle je me permet de souligner à nouveau que TOUT, (au départ), est économique,l’existence des états n’étant pas à ignorer.
                      Le 20ème siècle a démontré ce que pouvaient donner les interminables débats philosophiques concernant les valeurs ayant fondé nos sociétés modernes, accusées d’être « matérialistes. »……par d’authentiques matérialistes !!!
                      Au regard de ces expériences historiques, Il semble bien que le nouveau concept de » réussite économique », rime désormais avec un certain » réalisme économique » incontournable qui a trop souvent fait défaut par le passé.

                    • L’économie, ne vous en déplaise, consiste à affecter des ressources (matérielles, financières, en compétences etc….) en vue de réaliser un projet et faire aboutir ce projet par des actions utilisant ces ressources.
                      Nier cette réalité, c’est agir comme l’Etat qui décide d’utiliser un budget prédéfini et se pose ensuite la question « A quoi ces ressources financières vont bien pouvoir être affectées? »
                      Pour avoir été gérant de société durant 20 ans, je peux vous affirmer qu’une entreprise sérieuse ne fonctionne pas comme l’Etat!

      • Morale de l’article : le con tenu est à l’image du con tenant, et réciproquement.

    • N’étant pas de nationalité française, je trouve cependant que « mon » peuple n’est pas triste non plus…

  • Le gauchisme étant une maladie mentale, j’ai bien pour que le con soit plus atteint que ça…

  • En tout cas, ils sont trop cons pour se soucier de montrer dans leurs actes, c’est-à-dire autrement qu’en paroles et râleries, qu’on n’aurait rien à gagner à les prendre pour des cons. Et résultat, ceux qui jouent sur leur connerie gagnent toujours, alors pourquoi s’en priver ?

    • « Les cons ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnait » Et c’est pour ça qu’ils ont pris le pouvoir!

  • « Selon un sondage BVA pour RTL et Orange publié ce vendredi, le président de la République gagne trois points de popularité en un mois, en hausse parmi les sympathisants de l’ensemble des partis politiques. Emmanuel Macron fait toujours le plein parmi les interrogés proches de LaREM, où il recueille 97% de bonnes opinions, un chiffre stable. Dans l’opposition, il atteint de 20% au RN (+4 points en un mois) à 45% chez EELV (+8 points). »
    Non seulement les gaulois font preuve d’un grand crétinisme, mais en plus ils sont atteints du syndrome de Stockholm.

    Assis, pas bouger ! Bien. Rentre avant 19h ! Bien. Mets le masque, allez mets le masque ! Bien, bon gaulois. Remplis ton attestation, paie tes contraventions. Brave gaulois, c’est bien. On fait la piqûre, allez ! Voilà, c’est bien, bon gaulois. C’est bien, t’es un bon gaulois, tu as le droit à une bière en terrasse et un peu de shopping non-essentiel. Il est content le gaulois, hein, il est content !

    • bonjour,
      Comme d’habitude le sondage m’a pas consulté…

    • Il est content! Il est con- tant (mieux). Est-ce qu’il agite la queue aussi?

    • bah c’est pas grave, et même si le vote blanc est pas pris en compte y’a encore des cons qui pensent qu’en allant voter on fait un soit disant devoir citoyen et qu’ils sont dans le camp du Bien..au contrario des abstentionnistes.

  • « Le con se reconnaît à ce qu’il s’habille comme tout le monde » (~Desproges)

  • « À rien, mais tu comprends, les gens sont trop cons. Si on l’impose pas partout, ils ne le porteront nulle part »
    Alors ça c’est vraiment con, surtout venant d’un chiantifique !

    Le problème du français, c’est qu’il se croit toujours plus intelligent que les autres, et entends leur imposer ses brillantes idées. C’est culturel, et je le crains, il lui faudra subir la venue d’un dictateur très con et très méchant pour qu’il finisse par comprendre qu’on n’est jamais aussi con que lorsqu’on se pique de contrôler la vie des autres.

    • « pour qu’il finisse par comprendre qu’on n’est jamais aussi con que lorsqu’on se pique de contrôler la vie des autres. »
      Donc il a parfaitement compris que les politiques sont des cons! CQFD!
      Non, le français il avait rien demandé, et surtout pas qu’on vienne lui dire ce qui était essentiel ou pas dans sa vie! Fallait pas taper dans le nid de guêpes et tout se serait bien passé!

  • Je présente depuis longtemps la même opinion en soulignant que les Français sont jugés capables de choisir (un peu) celui qui aura le pouvoir de déclencher le feu nucléaire, mais pas de veiller jusqu’au bout sur la santé de leurs enfants (qu’ils nourrissent, vêtent, hébergent, éduquent… tous les jours) : c’est ainsi qu’on impose pour les enfants une brochette de vaccinations d’un intérêt marginal…

  • Un article qui s’apprécie comme un carré de bon chocolat. Savoureux, merci à l’auteur !

  • Entre le petit et le gros il y en a pour tous les goûts, le gros est marrant le petit embêtant. Et il y a le double…

  • l ‘avantage avec contrepoint et ces articles c’est que je me sens beaucoup moins con depuis que je les lis et quand je déprime je lis les commentaires et ça va beaucoup mieux tant qu’il reste des gens comme nous on peut espèrer

  • Au-delà de la vulgarité (voulue mais existante), les généralisations m’exaspèrent. Même s’il s’en défend, l’auteur est peut-être con, mais j’ai l’ambition de ne pas l’être.

    • « … mais j’ai l’ambition de ne pas l’être »

      Dommage, c’est le premier pas à faire pour être un libéral : accepter qu’on est aussi con que les autres et que donc, par généralisation du principe, personne ne peut imposer son point de vue aux autres.

    • @Greg ELIS

      Il ne vous aura pas échappé que votre ambition est vraiment très partagée !!!

      Ne soyez pas exaspéré et allez en paix,car :
      “Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet…….”

      Comme quoi le terme « con »peut revêtir des formes diverses grâce à la richesse de notre belle langue Française…….

  • Bravo, cette satire est complètement réussie !

  • J’applaudi des 2 mains. La naïveté de nos contemporains est sidérante. Que faisaient-ils à l’école, car elle est censée leur apporter les connaissances utiles pour faire des choix dans la vie. Nos moyens de communication actuels n’ont pas l’air de leur servir pour se renseigner. Ils avalent tout de go les inepties que leur déversent les media et la publicité. Et il ne faut pas croire que ce sont les moins instruits qui sont dans ce cas. C’est l’inverse, les plus concernés étant ceux qui devraient être les plus en mesure de détecter l’arnaque. Ils ont pourtant eu le spectacle de la déroute économique et sociale de tous les pays socialistes, mais ils persistent.

  • En quoi voter Marine serait une plus grosse connerie que de voter Macron ?

  • A surveiller: le référendum des suisses sur la loi « Covid 19 » qui permet les restrictions sanitaire du conseil fédéral.
    Elles sont beaucoup moins serrées qu’en France mais ça reste du bon gros totalitarisme avec « suicide » de nombreuses entreprises.
    .
    Le rapport avec les cons ?
    Les sondages donnent une large majorité en faveur de la loi covid. Il y aurait donc beaucoup de cons qui cèdent à la propagande ou qui trouvent un avantage à l’enfermement.
    .
    En fait c’est surtout le parti « populiste », l’UDC qui est contre ces mesures et contre les lois et taxes anti C02 et anti pesticides.
    Le parti « libéral » (PLR) lui n’en fini plus de se transformer en pastèque étatiste soumise.

    • Addendum: Le conseil fédéral joue sur l’arrêt des « aides » aux entreprises qu’il a lui-même tuée par ses mesures liberticides. « Si vous nous retirez les pleins pouvoirs on vous laisse mourir »…
      .
      La loi covid arrose aussi la presse « d’aide exceptionnelle », on sent que les journalistes sont impartiaux.

  • La co..nerie n’est pas toujours miraculeusement suspendue à la vue d’une urne. Il arrive, comme à l’assemblée récemment, de refaire un vote, car les députés n’ont pas trouvé la bonne réponse !

  • « Des gens intelligents, il y en a 5 à 6%, il y en a 3% avec moi et 3% contre, je change rien du tout. Donc je fais campagne auprès des cons et là je ramasse des voix en masse. Les cons sont majoritaires, et moi j’ai toujours été élu par une majorité de cons et ça continue parce que je sais comment les engraner, j’engrane les cons avec ma bonne tête, je raconte des histoires de cul, etc… ça un succès de fou, ça a un succès fou. Ils disent, merde, il est marrant, c’est un intellectuel mais il est comme nous, quand les gens disent « il est comme nous », c’est gagné, ils votent pour vous. Parce que les gens ils votent pour ceux qui sont comme eux, donc il faut essayer d’être comme eux, les cons sont cons et en plus ils sont bien dans leur connerie. » Georges Frêche.

  • Déjà 50+1 Français ont commenté, ça fait déjà un gros tas de….Français! Mais quel est ton constat Gérard-Michel? Conclusion? Tu es content…?

  • Faudrait construire des asiles de cons ! Mais vous imaginez la taille des bâtiments ?!…

  • C’est un trait commun de la gauche, vous savez le « parti du peuple » que de considérer explicitement ou implicitement le peuple en question comme gentiment demeuré. Les femmes qui seraient incapables d’avoir des postes de direction sans l’intervention de l’Etat, les noirs qui ne pourraient pas voter aux US si on demande des papier d’identité, les entreprises qui licencieraient pour le plaisir si on ne leur interdisait pas (alors qu’on sait que c’est pas bon pour elles… ).
    Bref, ces « humanistes » auto-déclarés pensent bien du mal de l’humanité. Et ça commence à se voir quand sous leur manteau vert ils en parlent comme du « cancer de la planète ». Malheureusement beaucoup de gens ont envie de se penser supérieurs et que « l’enfer c’est les autres ». Et ne réalisent pas qu’ils sont « les autres » des « autres ».

    • Et plus on relègue le régalien aux oubliettes et plus il y a « d’autres » dans ce pays.

      Les médias ont beau zoomer sur ce qu’ils pensent (déclarent) être la zone d’intérêt cela ne change rien car la structure est fractale : aujourd’hui il ne suffit plus d’être collectiviste pour être dans le camp du bien, il faut être collectiviste éco-conscient végan antiraciste avec une généalogie irréprochable appartenant aux mêmes critères – sinon on est un « autre » du camp du mal.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Donald J. Boudreaux.

Les attitudes et les opinions de la soi-disant élite d'aujourd'hui - ces formateurs d'opinion publique que Deirdre McCloskey appelle "la cléricature" - sont infantiles. La plupart des journalistes et des essayistes travaillant pour la majorité des grands médias et des entreprises de divertissement, ainsi que la plupart des professeurs et des intellectuels publics, pensent, parlent et écrivent sur la société avec la perspicacité d'un enfant de maternelle.

Cette triste vérité est masquée par la seule carac... Poursuivre la lecture

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Quand il a prononcé devant quelques rares partisans son discours de Marseille, on pouvait supposer qu’Emmanuel Macron se laissait aller à une « grosse blague », comme on dit précisément à Marseille. La démesure de son propos était excusable car il devait infléchir son discours vers la gauche puisque la cité phocéenne était entièrement acquise à Mélenchon. D’ailleurs les critiques ont relevé que l’expression « planification écologique » était de Mélenchon lui-même !

Mais les choses se sont aggravées et il semblerait que le grand projet ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles