Cancel culture : Richard Dawkins lâché par les « libres penseurs »

L'annulation du discours de Richard Dawkins symbolise la crise de la liberté d'expression mondiale. La cancel culture doit être combattue.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot_2021-05-10 Dieu le scientifique -- Entretien avec Richard Dawkins - YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cancel culture : Richard Dawkins lâché par les « libres penseurs »

Publié le 11 mai 2021
- A +

Par Douglas Blair.

Le plus grand drame de cette nouvelle ère woke est le déclin de nos plus anciennes et prestigieuses institutions dans un bourbier anti-libéral. Des organisations comme l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), qui défendait même les discours les plus vils au nom de la liberté de l’expression, ont changé de cap. Ces groupes préfèrent maintenant pousser l’idéologie woke et annuler le discours de ceux qui s’opposent à l’orthodoxie gauchiste.

Il n’y a rien de plus révélateur de cette nouvelle tendance que l’annulation de l’intervention de Richard Dawkins par l’Association humaniste américaine (AHA). Dawkins, un intellectuel britannique de gauche, a récemment perdu son prix 1996 d’humaniste de l’année pour ses tweets du mois d’avril.

Dawkins a demandé à ses followers pourquoi Rachel Dolezal, une femme blanche américaine, était critiquée pour s’être identifiée comme étant noire tandis que les transgenres sont fêtés lorsqu’ils déclarent être du sexe opposé.

Dawkins n’est pas conservateur. En fait, après le début de la critique de la gauche radicale pour son tweet, il a précisé qu’il n’était pas l’un de ces « bigots républicains aux États-Unis qui exploitent maintenant cette question ».

Les réponses ont été rapides et violentes. Des gauchistes furieux ont inondé les commentaires, accusant Dawkins d’avoir osé demander en quoi il est acceptable d’être transgenre mais pas transraciale.

À ce moment de l’histoire arrive l’AHA. Présentée comme une organisation qui « prône les valeurs progressistes et l’égalité pour les humanistes, les athées et les libres penseurs », le groupe avait clairement besoin de faire la preuve de ses qualifications woke en opposition à Dawkins.

Dans un communiqué de presse l’organisation dénonce :

« Malheureusement, Richard Dawkins a accumulé au cours des dernières années une suite de déclarations utilisant le discours scientifique pour humilier les groupes marginalisés, une approche contraire aux valeurs humanistes […] Sa dernière déclaration implique que l’identité des personnes transgenres est frauduleuse, tout en attaquant simultanément l’identité noire comme une identité pouvant être assumée lorsque cela est commode. Ses tentatives subséquentes de clarification sont inadéquates et ne communiquent ni sensibilité ni sincérité. »

Et puis son discours a été annulé. Il y a une certaine ironie à constater qu’un groupe dédié aux libres penseurs révoque le prix d’une personnalité ayant incarné ses valeurs durant 25 années.

Il convient de répérer aussi la double pensée contenue dans la déclaration de l’AHA.

La question de Dawkins est fondamentalement une question de cohérence : qu’est-ce qui nous identifie ? Pour les gauchistes, la réalité biologique doit être ignorée au bénéfice du ressenti, mais il en va tout autrement pour le sentiment d’appartenance à une communauté de couleur.

Alors, biologie ou identité ? Les deux ne sont pas compatibles.

Soutenir que les questions soulevées par Dawkins constituent une attaque mérite également que l’on s’y attarde. Cette formulation repose sur le tropisme de gauche selon lequel le discours et les idées sont assimilés à de la violence et que la dissidence doit être étouffée afin de protéger les communautés vulnérables.

Dawkins n’est que le dernier agneau sacrificiel sur l’autel de l’orthodoxie woke.  Alors que le gauchisme continue de s’infiltrer au sein de vénérables et historiques institutions libérales, il sera inévitablement rejoint par des dizaines de ses collègues.

L’annulation du discours de Dawkins symbolise la crise de la liberté d’expression mondiale. La libre circulation des idées doit être encouragée, qu’elle soit controversée ou non. Le mouvement anti-libéral issu de la gauche doit être combattu avec toute la force des peuples qui aiment la liberté.

Parce que le but du gauchisme n’est pas la recherche de la vérité ni même sa cohérence interne mais la fidélité aux caprices du plus grand nombre.

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • jacques lemiere
    11 mai 2021 at 6 h 23 min

    est ce la woke « culture » qui doit être « combattue » où sa singulière influence ?

  • Auto goal pour Dawkins, bien fait, ça le ramène aux réalités.

    • jacques lemiere
      11 mai 2021 at 7 h 41 min

      si vous voulez mais les quelles? on sent que vous n’êtes pas d’accord avec lui, ok…

      • Autogoal car sa réponse ressemble à s’excuser d’avoir pu faire croire qu’il avait mal pensé.
        On ne s’excuse pas auprès des gens méprisables, on les méprise.
        Il faut choisir son camp… et la il s’est mis entre les 2 donc tous vont lui taper dessus.

        • Vous avez entièrement raison, mais il est plus facile de le voir de l’extérieur que lorsqu’on est soi même dans la tourmente. Il faut comprendre que ce type de Terreur a souvent des conséquences jusque dans la vie sociale et intime du coupable présumé, votre monde s’effondre et vos amis qui étaient encore nombreux hier ne sont plus plus aujourd’hui qu’une poignée à vous soutenir.

          Dans cette situation, bien peu ont la présence d’esprit, la ténacité et le courage de ne pas se compromettre en demandant pardon pour une faute qu’ils n’ont pas commise. Quant aux nombreux qui finissent par plier, j’ai du mal à leur en vouloir complètement, je préfère opter pour l’indulgence.

    • Auto goal, mais les règles du jeu ont changé en cours de match et il ne s’en est pas rendu compte. Aujourd’hui, c’est quand le ballon est déjà parti que les « arbitres » décident de quelle cage il s’agit.

      • Pas tellement, la gauche c’est le mouvement pour le mouvement, si un de leur membre ne souhaite plus les suivre dans leurs nouvelles conneries bah il se fait pourrir et insulter de traitre etc
        C’est arrivé à Henri Pena-ruiz chez nous qui maintenant se faire traiter d’islamophobe et de raciste.

  • L’espèce dégénère mais il ne faut pas le dire.

  • « Si je suis sot, on me tolère, si j’ai raison, on m’injurie »

  • ce qui inquiète le plus dans ces histoires, c’est le manque de colonne vertébrale de l’idéologie woke. Le risque c’est que tout le monde soit coupable un jour ou l’autre sans même le savoir.

  • Pour la dernière phrase, cette citation de ce grand-démocrate-de-gauche-injustement-renversé-par-la-CIA, Salvador Allende, :

    “Pour un journaliste de gauche, le devoir suprême est de servir non pas la vérité, mais la révolution”

  • « la fidélité aux caprices du plus grand nombre » ? même pas . Le but du gauchisme est la perversion , le gout pour le mal. En fait ils font les dix commandements à l envers , ni plus ni moins .

  • Il semble que nous soyons revenu aux heures les plus sombres -non, pas de notre histoire – de l’inquisition espagnole dans ses heures les plus noires.
    J’imagine que nous ne sommes plus très loin du jour où on va commencer à brûler vif ou vive celui ou celle qui traitent ces illuminés de crétins finis.

    • Antilibéral par principe...mais ouvert
      11 mai 2021 at 12 h 20 min

      pcq il y a une ultra-minorité des minorités ? Excusez du peu mais aux USA les évangéliques sont bien plus dangereux

    • Si vous dites ça vous montrez que soit vous ne connaissez pas grand chose à l’inquisition espagnole, soit vous ne voyez pas les horreurs de notre époque.
      L’inquisition (espagnole ou autre, d’ailleurs) a inventé le procès contradictoire, le droit de la défense, la possibilité de récuser l’accusateur et le juge si on soupçonne la partialité, sans même avoir à le prouver. Elle donnait bien plus de droits à l’accusé que notre justice moderne, pour ne rien dire des tribunaux médiatiques. Par ailleurs en plusieurs siècles d’existence l’inquisition espagnole à jugé beaucoup et condamné souvent… La peine la plus fréquente ? La récitation d’une dizaine d’avés ! Certes pour les multi-récidivistes avérés et ayant commis d’autres crimes, la peine de mort existait et était effectivement prononcée parfois. Mais TRES rarement : en 1 an la justice civile de la couronne d’Espagne condamnait plus à la mort (et exécutait ces peines) que l’inquisition ne l’a fait sur le total de ses plus d’un siècle d’existence. Les suspects étaient enchantés d’apprendre que c’était l’inquisition qui les jugeait et non la couronne…
      Alors qu’aujourd’hui ? La plupart préfèrerait la « justice » civile à celle des médias (particulièrement sociaux) de la gauche, prompts à prononcer l’exécution sociale immédiate sans même entendre la défense (qui est de toute façon considérée comme une preuve de culpabilité supplémentaire).

  • Antilibéral par principe...mais ouvert
    11 mai 2021 at 12 h 19 min

    c’est très bien ! ça n’empeche pas moins que Richard Dawkins reste de gauche et rappelle que les USA connaissent un danger plus réel à travers l’évangélisme politique et le conservatisme le plus détestable, c’est pas pcq il y a des « wokes » que ça empeche pas de comprendre la transidentité, l’homosexualité….etc l’existence de furies d’internet est la belle excuse pour justifier des positions réactionnaires; il n’empeche que pour moi chacun est comme il est et se doit de respecter les différences d’autrui sans aucune moquerie directe, intimidation, harcèlement ou agression

    • « il n’empeche que pour moi chacun est comme il est et se doit de respecter les différences d’autrui sans aucune moquerie directe, intimidation, harcèlement ou agression »

      Alors pourquoi vous dire « antilibéral ». Le libéralisme fait le constat que la seule façon de respecter l’autre et de vivre ensemble est de définir le minimum commun qui fait de nous des humains, d’imposer ce minimum et d’interdire ce qui va au delà et est forcément une source de conflits.

      Ne confondez pas le libéralisme avec le capitalisme, ou tous les mouvements réactionnaires qui par définition protestent mais n’ont pas de fondations solides comme le libéralisme.

      • On « doit respecter les différences sans aucune moquerie directe, intimidation harcèlement ou agression »

        Je propose que vous vous appliquez ces mots sages et justes à vous même et que vous reconsidériez ce que vous avez pu écrire sur (et la liste n’est pas close) « les libéraux », « les évangélistes », « le conservatisme »… Ou, sinon, que vous souffriez qu’on vous méprise de ne pas avoir la capacité de voir que votre discours est incohérent et irrationnel…

        • Je précise que ce message ne s’adressait pas à alan mais à « Antilibéral par principe…mais ouvert » qui semble peu ouvert !

    • la transidentité… Hum. Une personne dit qu’elle se pense autre que ce qu’elle est biologiquement et c’est bien si le « autre en question » est sexuel. Mais si elle se pense « Napoléon » ou « la reine d’Angleterre » on l’interne. Fondamentalement, sur le plan rationnel (les gros mots émotifs modernes sont interdits ici) où est la différence ?
      Et si je me prétend président de la république française, il faudrait puisque je le crois vraiment, me traiter comme si je l’étais vraiment ? (C’est ce que la wokitude demande pour les trans) ? Si oui, j’utilise mes pouvoirs et passe un décret demandant votre exclusion du pays ! Rigolo, non ?

  • Les « caprices du plus grand nombre » ne sont en réalité que des délires de groupuscules d’activistes dont évidemment des journalistes.

    • Journalistes qui soutiennent une « guerre sale » qui s’attaque aux personnes et non aux idées.

      Mais une guerre sale a toujours entraîné une riposte sale. Les Russes ont semé la terreur quand ils on envahit l’Allemagne et les Américains ont nettoyé les îles japonaises au lance-flamme.

      Qu’espèrent-ils ?

  • On peut résister un peu en rendant aussi réel que possible le « get woke, go broke » 🙂

  • La « cancel culture » ?!?

    Vouloir faire taire les autres, c’est pas un peu léger comme programme politique ?

    On avait l’extrême droite, l’extrême gauche léniniste, trotskiste, maoïste ou bolivarienne, l’extrême centre ou extrême partout en même temps macronien et maintenant l’extrême nulle-part annihilateur.

    « Choisissez l’apparence de votre destructeur », comme dans SOS-fantômes ? Bientôt le mouvement des Bibendum chamallow.

  • En fait, c’est bien fait pour lui, il essaye de dire qu’il est du même bord que ceux qui sont totalement intolérants : i.e. les gens de gauche.
    Le prix qu’il a reçu ne vaut rien de plus que le fait qu’il apparaisse gaucho-compatible et porteur de bonne parole aux yeux de ceux qui le décernent.
    Comme il a tenu des propos qui sont interdits aux gens de gauche, il est puni…

  • Cette histoire me rend incrédule ! Cette association se tire une balle dans le pied car la plupart de ceux qui se reconnaissent dans la libre pensée tiennent en horreur cette forme de politiquement correct. C’est précisément pour cela qu’ils se reconnaissent en tant que libres penseurs !
    A noter quand même que beaucoup des personnalités qui ont reçu le prix de l’humaniste de l’année, ainsi que de nombreuses personnalités de cette mouvance, ont pris la défense de Dawkins et ont très bien expliqué en quoi cette décision était ridicule (Steven Pinker, Rebecca Goldsein, Daniel Dennett, …)
    Ma réaction préférée est celle de Pinker et Goldstein, qui résume parfaitement les choses :
    « Cette réponse illibérale est on ne peut plus dommageable pour une organisation qui prétend combattre les pratiques répressives de la religion. Il n’a pas échappé aux commentateurs qu’une association de « libres penseurs » a rendu certaines pensées impensables, ni qu’elle impose des dogmes et un catéchisme en excommuniant un hérétique. L’AHA s’est elle-même transformée en objet de dérision. »

    • Pas franchement surprenant, en fait.
      L’athéisme (par oposition à l’agnosticisme) est une forme de croyance basée sur aucune preuve autour d’un Dieu. Au lieu de croire qu’il existe et ci et ça comme les religions traditionnelles, cette « nouvelle religion » croit qu’il n’existe pas, n’est pas ci et n’est pas ça. D’un point de vue purement neutre et logique l’athée n’est en rien différent du croyant. Un certain nombre d’esprits brillants sont tombés dans ce piège et beaucoup d’esprit moins brillants on cru montrer leur sagesse et leur intelligence en les suivant (oubliant au passage le nombre bien plus considérable d’esprits brillants qui sont ou ont été fort religieux, ce qui n’est pas plus une preuve de la justesse de leur croyance que la brillance d’un Bertrand Russell ne prouve la justesse des siennes).

      • TL;DR la « libre pensée » n’est pas plus libre que d’autres, et a toujours été un église, avec un dogme, et des excommunications. Elle ne pouvait pas être autre. Et elle continuera d’être telle. Comme toutes les religions.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Samuel Furfari.

Si nous sommes submergés d’annonces catastrophistes et invraisemblables au sujet de l’effondrement de la société judéo-chrétienne, pour qui veut bien s’informer, on dispose également de quelques médias, d’auteurs, de sources qui osent dénoncer le contresens de cette idéologie.

Mais le livre Tout doit disparaître. Cancel Culture, Wokisme et autres nihilismes contemporains du journaliste belge Nicola de Pape est très bien venu, parce qu’il parvient avec concision à expliquer sans trop de grandes envolées philos... Poursuivre la lecture

Par Robby Soave. Un article de Reason

Jack Dorsey a démissionné de son poste de PDG de Twitter, après avoir occupé divers rôles de direction au sein de l'entreprise depuis sa création en 2007.

Il explique dans un communiqué :

J'ai décidé de quitter Twitter car je pense que l'entreprise est prête à tourner la page de ses fondateurs.

Si Facebook a attiré beaucoup plus d'attention ces derniers mois, en raison d'inquiétudes généralisées - dont certaines étaient exagérées - selon lesquelles le site propagerait la hain... Poursuivre la lecture

Par Brad Polumbo. Un article de Foundation of Economic Education

Si vous avez besoin du rappel de l'importance de la liberté d'expression, il vous suffit de regarder de l'autre côté de la mer. Le Royaume-Uni, qui ne dispose pas d'un premier amendement contrairement aux États-Unis, a lentement vu le droit à la liberté d'expression des citoyens s'éroder - et pourrait bientôt commencer à emprisonner des personnes pour avoir été des trolls sur Internet.

Il s'agit d'un projet de loi intitulé "Online Safety Bill", qui vise à punir les... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles