Étude choc : les jeunes Allemands ne veulent pas changer pour le climat

Climate Strike Glasgow BY Osama Bhutta — Osama Bhutta, CC-BY

Une étude générationnelle exhaustive de la Banque européenne d’investissement montre que la protection du climat ne semble pas être une priorité parmi les jeunes.

Par Pierre L. Gosselin.
Un article de NoTricksZone

Frustrée par les confinements et les restrictions, la jeunesse allemande pourrait commencer à manifester des signes de rebellion. Une étude générationnelle exhaustive de la Banque européenne d’investissement montre que la protection du climat ne semble pas être une priorité parmi les jeunes.

Les journalistes Daniel Wetzel et Karsten Seibert du journal de référence allemand Die Welt, ont fait un reportage sur la jeunesse allemande, laquelle ne considère pas la question du climat comme les activistes du mouvement Friday for Future inspiré par Greta Thunberg, et reprise par l’activiste allemande Luisa Neubauer.

Les médias et les activistes aiment donner l’impression que de nos jours les plus jeunes générations s’inquiètent pour le climat tandis que les plus âgées ne s’en préoccupent pas.

En fait, ces dernières sont considérées par certains comme tellement irresponsables que :

« Certains commentaires relevés dans des quotidiens tels le Tagezeitung suggèrent de supprimer le droit de vote aux seniors et de laisser les enfants voter à leur place. »

D’autres ont même suggéré de saisir l’opportunité de la Covid-19 pour supprimer les anciens s’ils n’entrent pas dans le rang à propos du climat.

La jeunesse allemande n’est pas disposée à abandonner son confort

Mais les résultats d’une importante étude sur le climat de la Banque européenne d’investissement ne suggèrent pas une telle différence générationnelle.

Par exemple, sur le sujet des activités générant les plus fortes émissions de gaz à effet de serre, 47 % des personnes de plus de 65 ans pourraient imaginer l’interdiction des vols intérieurs courts, contre seulement 27 % des 15 – 29 ans.

Il est évident que la jeunesse allemande d’aujourd’hui ne se laisse pas entraîner dans les prophéties apocalyptiques de Greta Thunberg.

Faible priorité à la protection du climat

Wetzel et Seibel observent :

« La protection du climat ne semble pas représenter une priorité parmi les jeunes, contrairement à ce que suggèrent les images d’enfants participant aux manifestations Friday for Future. »

Les deux journalistes du Welt révèlent :

« Seulement 26 % des jeunes pensent que nous devrions utiliser moins d’énergies fossiles afin de protéger le climat […] Seuls 12 % seraient d’accord pour une limitation de vitesse – dans le groupe des plus de 65 ans, le chiffre est de 26 %.»

Autre résultat étonnant :

« Seuls 20 % des Allemands de moins de 30 ans sont favorables à la subvention des voitures électriques […] 22 % de cette classe d’âge donneraient la priorité à la technologie dans la protection du climat. »

À comparer avec environ 35 % en Chine et aux États-Unis.

Peu sont prêts à un changement radical de comportement

Wetzel et Seibel notent :

« Seulement 15 % des jeunes Allemands sont prêts à changer radicalement leur comportement pour s’adapter aux objectifs climatiques des Accords de Paris […]  42% admettent qu’un changement de comportement est nécessaire. »

La Banque européenne d’investissement a sondé 30 000 jeunes dans 30 pays à l’automne 2020.

Sur le web-Traduction Contrepoints – mis à jour le 22/03/1 à 9h58

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.