Hainan : la première île écolo-nucléaire ?

Réduisant sa consommation d’énergies fossiles à presque zéro l’île de Hainan pourrait bien devenir la première île écolo-nucléaire au monde.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
水面上... by Linus Egger (creative commons) (CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hainan : la première île écolo-nucléaire ?

Publié le 13 février 2021
- A +

Par Michel Gay.

L’île de Hainan au sud de la Chine souhaite créer une zone pilote de développement d’énergies propres pour devenir la première île écologique en augmentant la part du nucléaire comme principale source de production d’électricité pour se substituer au pétrole, au charbon, et au gaz.

Décarboner l’île

La politique énergétique consistant à se retirer du pétrole, du charbon et à réduire la production onéreuse d’électricité à partir du gaz qui ne correspond pas à l’objectif affiché de neutralité carbone, a fait l’objet d’un consensus sur l’île de Hainan selon les Nouvelles nucléaires de Chine publiées début février 2021 par l’ambassade de France en Chine.

Mais le développement des filières éoliennes et solaires est soumis à un stockage massif d’électricité encore inexistant. Elles ont aussi leurs propres contraintes (productions fatales variables ou intermittentes) et une faible densité énergétique par unité de surface, ce qui est un problème sur une île de 34 000 km2 densément peuplée où vivent près de 10 millions d’habitants.

Une étude locale a conclu que le recours accru à ces énergies dépendant du vent et du soleil ne permettrait pas de répondre aux besoins de l’île, provoquerait des conflits liés à l’usage des sols, et compromettait son écosystème et ses paysages naturels. Le parc éolien et solaire restera donc identique dans les années à venir.

Le nucléaire comme solution

Selon le souhait des autorités chinoises, le nucléaire représentera donc une part importante de la production d’électricité de Hainan en devenant une zone pilote de développement d’énergies propres comme le nucléaire pour viser une île écologique. Le nucléaire sera alors la principale énergie ajoutée sur l’île pour la période 2026-2035.

Le Hainan possède déjà deux réacteurs nucléaires de 650 mégawatts (MW) en fonctionnement et accueillera deux autres réacteurs Hualong 1 de 1150 MW chacun sur un des nombreux sites dédiés disponibles sur l’île ce qui portera la puissance nucléaire installée de 1300 MW à 3600 MW.

Première île écolo-nucléaire au monde

Il y a bien eu un essai 100 % renouvelables pour la production d’électricité sur l’île d’El Hierro (ouest des Canaries) à partir d’éolien et d’hydraulique, mais ce fut un échec financier et technique.

Entre 2015 et 2018, la part de consommation du diesel (fioul lourd) a oscillé entre 44 % et 70 %. En 2019, elle était toujours de 46 % (54 % pour les renouvelables).

La Grande-Bretagne envisage toujours la construction d’une dizaine de réacteurs nucléaires dans les prochaines années pour diminuer sa consommation de gaz et de charbon.

Même l’Irlande pourrait se tourner vers le nucléaire selon le site Wnn news du 9 février 2021.

En effet, le groupe de professionnels irlandais « 18 for 0 » vise à introduire 18 % de production nucléaire sur l’île pour réduire à 0 % la consommation d’énergie fossile pour sa production d’électricité en 2037.

Il a écrit fin janvier 2021 au ministre irlandais de l’Environnement, du climat et des communications, Eamon Ryan, « pour l’exhorter à envisager l’énergie nucléaire dans les plans du pays afin de réduire les émissions de carbone et pour s’enquérir des projets du gouvernement de mener une étude sur le potentiel de l’énergie nucléaire. »

À l’horizon 2035, en ayant réellement réduit sa consommation d’énergies fossiles à presque zéro pour sa production d’électricité, l’île de Hainan pourrait donc bien devenir la première île écolo-nucléaire au monde !

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • « la production d’électricité sur l’île d’El Hierro » donne un exemple de l’utopie des renouvelables : le mix hydro-éolien sur une île peu peuplée à activités agricoles, sans industrie – réserve de biosphère selon l’unesco -, en plein océan avec des terrains culminant à 1.500 m, ce qui devrait donner les plus forts vents et les plus constants ainsi que les meilleures dénivelées pour l’hydraulique, soit les conditions optimales : les mouvements écolos – et tous les médias – prévoyaient 100 % de renouvelables dès 2014.

    Cinq ans après, comme le souligne M. Gay, les renouvelables ne fournissent toujours qu’un peu plus de 50 % de l’électricité nécessaire, sur une île, je me répète, sans industrie.

  • Autant je suis pour le nucléaire dans un pays développé et démocratique autant je trouve cela méga inquiétant dans un pays non développé et /ou non démocratique . Le développement du nucléaire en Chine va nous valoir de beaux tchernobyls dans 20 ans , ou moins . Nous ne pouvons rien y faire mais de la à les montrer en exemple …

    • Il y aura sans doute beaucoup plus d’accidents et de morts avec les filliaires gaz et hydrogène… Le nucléaire n’est que de la chaudronnerie et de la plomberie, sans aucun danger.

      • En cas d’accident nucléaire, la rapidité de réaction est indispensable – Fukushima aurait pu devenir plus qu’un accident si, sur place, les équipes n’avaient pas décidé, toutes seules, d’utiliser l’eau de mer pour refroidir les réacteurs, ce qui les condamnait.

        Dans un pays comme la Chine où le porteur de mauvaises nouvelles est exécuté ( au sens figuré ) et où toutes les décisions doivent être prises au comité central du parti, cette réactivité est impossible.

        La technologie peut être au point, si la réactivité n’y est pas, le risque est réel.

        Quand les deux manquent, Tchernobyl est là.

        • L’efficacité asiatique n’est plus à prouver. L’incident japonais nous prouve d’ailleurs que le nucléaire est sûr. Refroidir à l’eau de mer allait de soi, en cas d’incendie on arrose avec toute l’eau dont on dispose. Même tchernobyl n’était pas catastrophique ( bopal en Inde, industrie chimique,. était autre chose !) malgré une vieille technologie non sécurisée dans un environnement communiste.

      • Je me demande souvent si vous commentez sérieusement. Les filiaires gaz et hydrogène ont des risques industriels différents du nucléaire, mais les conséquences d’un accident majeur dans les deux premiers sont infiniment plus faibles que ceux du nucléaire. Quand une maison explose à cause d’une fuite de gaz, le quartier n’est pas inhabitable pendant les 25 prochaines années. L’hydrogène étant extrêmement réactif, il disparait très rapidement.
        (Je suis pro-nucléaire à l’intérieur d’un mix énergétique)

  • euh décarboné? vraiment?

    ou électricité décarbonée?

    le nucleaire n’est pas « décarboné » , le CO2 est émis surtout à la construction puis à l’entretien et au combustible..

    faisons comme si..le monde allait se passer de fossiles..ben voyons..

    • Le nucléaire n’est pas décarbonné, a la construction sans doute mais en fonctionnement elle évite de produire des megatonnes de carbone bien plus que ce qui à été nécessaire pour la construire ou la faire fonctionner.. Contrairement à une éolienne qui ne rembourse jamais le carbone de sa construction.

      • sauf que moi décarboner je m’en fous… surtout d’ailleurs par pragmatisme. ( les fossiles selon utilisées) . ce que je me demande c’est dans quelle mesure michel gay s’en soucie..

        ce qui détermine ma position et mes choix par rapport aux fossiles c’est d’unepart le prix, et les perspectives de prix..

        on est encore incapables d’imaginer un monde sans fossiles…et j dirais même on est encore incapable de concevoir un pays qui exploiterait des centrales nuc en se passant par ailleurs de pétrole.. du béton sans fossile, de l’acier sans fossile, des camions sans fossiles des lignes électriques sans fossiles.. de minage d’uranium sans fossile la séparation isotopiques sans fossile..

        alors décarboner est une farce… personne n’y croit et personne ne le fait vraiment.. et d’ailleurs
        https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3a/World_energy_consumption.svg/1200px-World_energy_consumption.svg.png

        premiere giecqueurie vers les année 1990…depuis lors le monde entier crie « décarbonons! » mais la réalité. est que

        les gens qui disent décarbonez en réalité disent laissez nous utiliser les fossiles plus « intelligemment « que vous..

      • alors si on s’arrete au fait que le nucléaire’ émet moins se CO2 qu’une centrale au gaz oui…

        sauf que ce n’est pas le bilan…

        est ce que les fait d’avoir amélioré les performances énergétiques des appareils et des process en général conduit à une diminution de la consommation d’energie?

        est ce que les gens qui décident d’aller au boulot en vélo consomment moins d’energie?

        chez les décroissants l’idée est bel est bien d’abaisser le niveau de vie des gens sinon ils consommeront. ce qui signifie , consommer des fossiles ..

  • Sur la photo, je trouve que ça ressemble surtout à un bidonville.

  • Prétendre utiliser une énergie propre avec le nucleaire… Il y a de quoi mourir de rire. Ils langeron les déchets radioactifs pour les faire disparaître ?
    Tordant !!!

  • logique c’est dans cette ile que sont basés les sous-marins nucléaires chinois !

  • Nucléaire ecolo… On aura tout vu !

    • c’est la conséquence logique du fait que l’ecologie a une connotation positive quasi universelle , qui donc est convaincu d’etre dans le vrai , dit je sui les vrai écologiste…

      synonyme de « je suis dans le camp du bien »..ou « je suis pour le véritable progrès »..ou « je ne détruis pas la nature »

      si à l’inverse vous exigez une définition qui permette de dire ça c’est écologique et pas ça…

      vous risquez d’aboutir à la conclusion que l’humanité c’est pas écologique.

    • @Rochain toute production d’énergie a un impact sur l’environnement, même les chevaux d’antan, les alarmistes d’alors craignaient un ensevelissement de Paris sous les crottins et le purin, le fog de Londres était dû au bois et à la lignite. L énergie propre , ça n’existe pas. Aujourd’hui nous craignons le CO2 , alors oui le nucléaire est la plus propre pour résoudre ce problème. Et il commence -enfin- à y avoir des écolos pro nucléaire , comme quoi il y a des gens logiques chez les écolos.

    • Rochain est actionnaire dans les « renouvelables » et croit au Père Noël. C’est son opinion et c’est aussi catastrophique pour les consommateurs.

  • Un exemple à suivre pour la Corse qui ne posséde aucune centrale nucléaire mais beaucoup de centrales thermiques au fuel
    Aucun doute, les chinois vont dominer le monde d’ici 10 ans
    Merci aux ecolocollapsos de nous foutre dans la merde

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’énergie est aujourd’hui un cas d’école d’empilage de taxations, subventions et appauvrissement du consommateur final. Nous sommes intoxiqués par plus de quarante ans d’inepties dirigistes. Quand les autorités faussent les prix d’un marché, les ennuis abondent.

Vent de panique sur les prix de l’électricité. Bruno Le Maire dégaine évidemment une « solution » : limiter la hausse à 4 % en 2022. Ça tombe bien, 2022 est une année électorale…

Le blocage des prix a toujours été une solution inepte et l’empereur Dioclétien – auteur de ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Le 17 janvier 2022, aux Cafés Géographiques, Michel Bruneau a présenté son livre, L’Eurasie. Continent, empire, idéologie ou projet.

Voici ce que j’en ai retenu.

L’idée générale est de comprendre que l’Europe et l’Asie forment un seul continent et notamment que les États ou les empires (une vingtaine) ont souvent été à cheval sur les deux. Les plus connus sont ceux d’Alexandre, l’empire romain puis byzantin, ceux des turco-mongols dont l’empire ottoman, et la Russie.

La géo-histoire

Michel Bruneau commence par une rapide ... Poursuivre la lecture

Un mensonge d’État et une collusion d’intérêts financiers et politiques ont réussi à persuader une grande partie de l’opinion publique que le développement des sources intermittentes d’électricité éolienne et solaire photovoltaïque était indispensable pour faire face efficacement au réchauffement climatique.

Or, c’est faux mais chacun le répète à qui mieux mieux, faute de compréhension du sujet.

Mensonges ?

Il s’agit là d’une imposture entretenue soigneusement depuis des années par les promoteurs de l’éolien et du voltaïque, ain... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles