Bayrou, les riches et la classe moyenne à 4000 euros par mois

François Bayrou a fait parler de lui le 7 février en déclarant que l’on n’était pas riche avec 4000 euros par mois. Décryptage. 

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot_2021-02-10 LE GRAND JURY - 4 000 euros par mois, c'est la classe moyenne selon François Bayrou - YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bayrou, les riches et la classe moyenne à 4000 euros par mois

Publié le 11 février 2021
- A +

Par Jean-Philippe Feldman.

Au-delà de la polémique, volontaire ou involontaire, les déclarations du Haut commissaire au Plan et les réactions qu’elles ont suscitées sont très révélatrices à bien des égards.

François Bayrou a fait le buzz en prononçant le 7 février la petite phrase du week-end. De son intervention, il a été retenu que « 4000 euros par mois, on est de la classe moyenne ». Mais on en a oublié le contexte dans lequel cette phrase est survenue, et finalement le plus important.

Pour François Bayrou, est-on de la classe moyenne à 4000 euros par mois ?

François Hollande nous régalait en 2007 lorsqu’il déclarait que l’on était riche avec 4000 euros par mois. Il semble que la monnaie ait perdu beaucoup de valeur puisque selon François Bayrou, avec ce montant, on n’appartiendrait plus aujourd’hui qu’à la classe moyenne. Et l’on commence à craindre à ce rythme qu’en 2033 un homme politique s’exclame qu’avec une pareille somme on se situe dans la classe pauvre…

En réalité, ces allégations sont vraies ou fausses selon nos propres références. Que signifie 4000 euros par mois ? Est-ce un montant brut, donc avant les impôts et les cotisations sociales les plus élevés au monde, ou une somme nette ? S’agit-il d’un revenu individuel, par foyer ou encore, comme François Bayrou l’a ultérieurement soutenu, par couple ? S’agit-il des revenus ou du patrimoine ?

On est toujours riche ou pauvre par rapport à quelqu’un et chacun d’entre nous peut défendre des positions très différentes à cet égard.

Que signifie « classe moyenne » ? Pour ancienne qu’elle soit, même si l’on parle plutôt des classes moyennes, l’expression n’en est pas plus précise puisqu’elle suppose une ou plusieurs classes pauvres et une ou plusieurs classes riches.

Les institutions publiques et des centres de recherches privés, les classements nationaux et les classements internationaux en donnent des définitions différentes. Un institut public français a pu diviser la population en quatre de telle manière que soit considéré comme riche celui qui perçoit un minimum de 2500 euros de revenu mensuel…

Qu’est-ce qu’un riche selon les sondages ?

En 2015, un sondage posait la question de savoir à partir de quel niveau de revenus on était riche. Sans doute inspirés par François Hollande, 54 % des Français répondaient à moins de 5000 euros net par mois. 21 % de 1000 euros à 3000 euros ! Quant au patrimoine, 8 % des Français répondaient qu’on était riche entre… 1000 et 100 000 euros !

Autre sondage édifiant : une enquête d’avril 2019 nous apprenait que les Français estimaient en moyenne que les rémunérations des PDG des grandes entreprises devaient diminuer de 40 %… mais que ceux qui exerçaient la même profession qu’eux devaient gagner 20 % de plus que leurs gains actuels !

Bref, le riche, c’est toujours celui qui gagne plus que vous, par des moyens peu recommandables le plus souvent.

Imposer encore plus les riches ?

La déclaration litigieuse de François Bayrou faisait réponse à la question : « Est-ce qu’il faut une contribution des plus riches en période de Covid ? ». Le Haut commissaire au Plan a déclaré : « Tout peut être imaginé de cet ordre-là », avant d’ajouter « Pourquoi pas ? »

Des mauvaises langues ont susurré que la sortie du président du Modem s’analysait comme une vengeance après la mise à l’écart par le chef de l’État de l’introduction d’une dose de proportionnelle pour les prochaines élections législatives. Car François Bayrou sait très bien que la ligne officielle de La République en marche est de s’interdire toute augmentation d’impôt.

Ce que l’on doit retenir des déclarations de François Bayrou n’est donc pas de savoir qui appartient ou non à la ou aux classes moyennes, mais si l’on doit matraquer davantage les riches compte tenu de la crise sanitaire.

En ce sens, le Haut commissaire au Plan verse dans la démagogie car il n’ignore pas non plus que la France est déjà championne du monde des prélèvements obligatoires et que par exemple, la concentration de l’impôt sur les revenus est particulièrement élevée dans notre pays.

Rappelons que la moitié des foyers fiscaux règle environ 3 % de son montant total, tandis que moins de 10 % en payent environ 70 %. Quant au 1,6 % des contribuables les plus riches, il représentait presque 40 % à lui seul.

La position de François Bayrou est d’ailleurs plutôt incohérente puisque, dans son rétropédalage sur Facebook, il a allégué avec justesse qu’il ne fallait pas « stigmatiser ceux qui, chez nous, ont réussi un peu mieux que les autres ». Mais peut-être faut-il dans son esprit stigmatiser en revanche ceux qui réussissent mieux ou beaucoup mieux que les autres ?

Et lorsqu’il ajoute que l’on devrait plutôt se demander pourquoi en France les salaires sont aussi bas : parce que l’on ne crée pas assez de richesse et parce que l’État français s’affiche comme le numéro un mondial des cotisations sociales !

Bayrou et compagnie : démagogie, populisme et bas instincts

La noblesse de la politique, soyons naïfs, ne consiste pas à flatter les bas instincts égalitaristes et envieux des électeurs, mais à bien gérer l’État. Croire que l’on résoudra des problèmes à plusieurs centaines de milliards d’euros en mettant la tête sous l’eau de certains individus pour quelques milliards d’euros relève de la mauvaise plaisanterie ou du populisme le plus éculé, alors que les solutions consistent essentiellement à diminuer les dépenses publiques et réduire la fiscalité la plus oppressive du monde.

Dire comme nos gouvernants que la fiscalité ne sera pas augmentée est certes une bonne chose, mais pourtant fort insuffisante. Peut-être est-ce déjà un exploit dans notre beau pays quand tant d’extrémistes de droite comme de gauche, mais pas seulement, prétendent le contraire.

Jean-Philippe Feldman vient de faire paraître Exception française. Histoire d’une société bloquée de l’Ancien Régime à Emmanuel Macron, Odile Jacob, 2020.

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • En somme être riche a une connotation négative, c’est tout ce qu’on en retire..

    Jeunes! soyez pauvres!!

  • La France a toujours détesté les signes extérieurs de richesse, le salaire étant un de ces marqueurs qui provoquent la jalousie. Mais il en est d’autres.

    Il y a bien longtemps, l’écrivain humoriste Pierre Daninos avait vu sa Rolls vandalisée par des ouvriers le traitant d’exploiteur du peuple – ça s’appelle le délit de sale riche, encore plus généralisé que celui de sale gueule

    • ça s’appelle une accusation sans preuve;..

      « riche= exploiteur du peuple »..avec un sens donné au mot exploitation qui signifie oppression..
      notez que ce n’est même pas riches = exploiteur des pauvres.. le peuple c’est les pauvres.. ou bien…

      c’est tout simplement erroné..

      exploiter
      Apprenez à prononcer
      verbe transitif
      1.
      Faire valoir (une chose) ; tirer parti de.
      Exploiter une mine ; un réseau de chemin de fer ; un brevet, une licence.
      2.
      AU FIGURÉ
      Utiliser d’une manière avantageuse, faire rendre les meilleurs résultats.
      Exploiter la situation.

    • Le riche français l’est *forcément* devenu au détriment de quelqu’un, et ce quelqu’un est *forcément* le « pauvre ». Sachant qu’en pratique, est « pauvre » celui qui est moins riche (salaire, patrimoine, etc.) que son interlocuteur – certains ont tendance à oublier qu’ils sont forcément ‘le riche » pour d’autres…

      • Beaucoup de gens voient l’économie comme un jeu à somme nulle = ton gain est ma perte, donc un riche a forcément volé son argent à d’autres.

  • Parler salaire en France c’est la mouche dans le lait, c’est pire que de roter à table , presque autant que de parler note au collège , d’ailleurs je propose les gommettes sur les feuilles de paye . Du coup ça donnerait « quand on a une gommette bleue on appartient à la classe moyenne » pas de quoi faire un buzz

  • Bayrou a perdu tout crédit intellectuel et moral.
    Je me souviens de ses positions plutôt courageuses quand il dénonçait les prévisions de croissance surréalistes des candidats à la présidentielle.
    Aujourd’hui, il en est à se féliciter qu’on emprunte à taux négatif, en alimentant les arguments de tous ceux qui nous font croire qu’on est en train de s’enrichir.
    Je ne comprends pas qu’il puisse encore soutenir un gouvernement qui coule durablement notre économie, en sabordant notre filière automobile par exemple.
    Bayrou termine sa carrière politique en trahissant tous ses électeurs qui croyaient sincèrement en lui.
    Si le vote dit populiste a autant de succès, c’est à cause de ce genre de personnages.

    • @jean paul Bayrou n’a qu un seul objectif : le sien. Ce type ne survit que parce qu’il s’est installé en « faiseur de roi » . Lire à son sujet le livre de S Veil « une vie » , c’est le seul homme dont elle parle en mal.

    • « Bayrou termine sa carrière politique en trahissant tous ses électeurs qui croyaient sincèrement en lui. » les promesses n’engagent que ceux qui les croient…Bayrou est un mou du bulbe (il a fait quoi quand il était Ministre de l’Éducation nationale? rien) et un parasite comme tous les politiques.

  • Encore un élu professionnel qui bénéficie de toutes les largesses à nos frais du système politico-électoral français qui nous coûte un pognon de dingue et dont la moindre dépense est passée en frais au motif qu’ils sont tout le temps en représentation qui se permet de faire la leçon aux gens qui travaillent et osent gagner de l’argent!

  • Quand on est SDF, la richesse commence avec un morceau de pain en plus.
    Quand on est Haut fonctionnaire de Bercy, on est riche à plus de 20000€ nets par mois.
    Quand on s’appelle Bernard Arnault, on est riche quand on s’appele Jeff Bezos ou Elon Musk.
    Bref, la question du journaliste, comme souvent, n’a aucun sens.

  • Etre riche vous donne donc une « sale gueule ».?

  • On admet communément que la classe moyenne est caractérisée par les personnes ayant un revenu compris entre les 2/3 et le double du revenu médian.

    Ce qui correspond en France au niveau de vie mensuel situé entre 1 265 et 2 275 euros par mois pour une personne seule, entre 2 468 et 4 423 euros pour un couple sans enfant et entre 3 302 et 5 743 euros pour un couple avec deux enfants »

    Dès lors que Bayrou parlait d’un foyer, comme il l’a confirmé par la suite, en prenant l’exemple d’un couple d’infirmiers, il était dans le vrai, contrairement à ce que prétendait une bonne partie de la gauche, toujours aussi fâchée avec la réalité des chiffres.

    • Je suis sûr que si on disait aux journalistes que 50% des français gagnent moins que le revenu médian ils seraient révoltés…

      • Surtout si on ajoutait que 50% gagnent plus. Ils réclameraient la réunion d’une convention citoyenne sur les inégalités de revenus.

  • Quand François Hollande dit qu’on est riche avec 4000 Euros par mois, il vous prend pour ce que vous êtes, c’est-à-dire des cons.
    Oh rassurez vous, il y en a eu de célèbres, de Savonarole à Fouquier-Tinville.
    Idem pour l’ISF, cet impôt pour les petits millionnaires, mais qui épargnait les milliardaires.
    il paraît qu’on en riait beaucoup dans les couloirs de la rue de Solférino.

    • L’ISF a été inventé par le socialistes pour faire ch… les électeurs parisiens de Chirac, c’est bien connu.

    • Il n’était pas forcément dans le faux au vu des chiffres réels, mais ce qui est délirant c’est un revenu médian aussi bas. Un riche de France est vu comme un pauvre en Suisse.
      C’est pas avec 5744€/mois qu’on peut avoir une rolls.

  • Si Macron éliminait le diplodocus Bayrou de son entourage, il pourrait commencer à nous faire croire qu’il commence à penser Avec des si…

  • J’ai toujours aimé la phrase de Coluche à ce propos: « Si on les écoute, les pauvres c’est les gentils et les riches c’est les méchant… Donc tout le monde veut devenir méchant en fait… »

    • @Mitch

      Autre Lapalissade célèbre de Coluche dans sa chanson : « Misère »:
      « L’argent ne fait pas le bonheur des pauvres,c’est la moindre des choses,convenons…….zzzan,misère,
      misère……. »

  • bon il suffit de dire ok..on est riche avec 4000 euros parmois..et alors?
    si il n’y avait pas en arrière plan… »yakafaire payer les riches » définir la limite en riche et…pauvre n’aurait aucune espèce d’interêt…

    monsieur bailleroux…est on pauvre avec 3999,99 euros par mois?
    ou..moins riche..?

    le plus ridicule est que la réglementation française abonde de ses limites arbitraires qui aboutissent à l’absurdistan…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

C’est un fait regrettable, la France est le pays développé le plus taxé au monde. Elle est devenue malheureusement et pour longtemps un enfer fiscal.

Principalement sous la présidence Macron, le ministre des Finances veut nous faire croire que les impôts ont diminué. C’est vrai pour certains tandis que d'autres ont augmenté. Et ce n’est pas fini car deux domaines vont aggraver la situation : la transition écologique et surtout le retour de l’inflation et donc obligatoirement une remontée des taux d’intérêts.

 

Prélèveme... Poursuivre la lecture

Une majeure partie, soit 80 % des impôts que nous payons s’inscrivent dans une logique gagnant-perdant, voire perdant-perdant. Les échanges gagnant-gagnant augmentent la prospérité d’une société. Les échanges gagnant-perdant la laissent inchangée. Les échanges perdant-perdant appauvrissent tout le monde.

Voici des exemples concrets de ces catégories.

Gagnant-gagnant : vous achetez votre pain chez le boulanger parce qu'il fait du meilleur pain que vous ou bien que vous y passeriez trop de temps si vous deviez le confectionner vou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles