Pour 1,8 milliard de déficits, La Poste perd joyeusement vos colis

Grâce à d’insolents déficits, la Poste diversifie ses offres de services et ne s’occupe plus trop de vos lettres et paquets qu’elle perd avec brio.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
La Poste by purolipan(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour 1,8 milliard de déficits, La Poste perd joyeusement vos colis

Publié le 22 janvier 2021
- A +

Par h16.

Dans les années 1980, il fallait bouger avec La Poste… Ce qui a probablement beaucoup fatigué la vénérable institution qui, dans les années 1990, tenta de nous vendre une confiance qu’elle avait là aussi bien du mal à gagner. Heureusement, depuis 2017, La Poste a décidé de « simplifier la vie ».

Et par « simplifier la vie », il s’agit bien de celle de ce service public (que le monde est censé nous envier), et pas de ses clients de moins en moins nombreux qui, à la longue, interprètent probablement le dernier slogan d’une autre façon.

Car il faut bien le noter : à mesure que les avis de passage se multiplient même dans les boîtes de clients pourtant chez eux, à mesure que la société se numérise, à mesure que le marché des colis et la logistique afférente s’ouvrent à la concurrence, les volumes traités par la poussiéreuse vénérable institution s’effondrent.

Le terme n’est pas trop fort : déjà en 2019, les folliculaires du journal Le Monde observaient, les yeux humides, qu’une baisse de plus de 7 % sur l’année frappait La Poste pour le volume de lettres et cartes qu’elle distribuait alors, l’obligeant à se recentrer vers le colis et ses innénarrables services financiers.

Avec les confinements et le télétravail, l’année 2020 n’a pas été plus tendre avec La Poste qui continue donc de simplifier sa vie en réduisant encore le volume de courrier qu’elle traite : 19 % de baisse, voilà qui tend à faire réfléchir. Si c’était une autre entreprise, on serait en droit de se demander si l’abandon pur et simple de ce marché à un opérateur dédié, jeune, agile et adapté, ne serait pas une solution…

Rassurez-vous, La Poste a – évidemment – d’autres solutions complètement différentes.

Multiplier les services sans rapport

D’une part, on va commencer à éparpiller du solide facteur à casquette sur toute une amusante palanquée d’activités qui n’ont absolument rien à voir avec ses occupations initiales : on appellera ça diversification, et ça permettra de transformer un facteur en polyvalent du service à la personne par la magie du langage.

Très concrètement, il s’agit pour La Poste d’appliquer son slogan rigolo en soutenant « quoi qu’il en coûte » des emplois destinés à simplifier la vie de certains de ses clients de plus en plus variés par le truchement malin de services de plus en plus éloignés des compétences initiales de ses facteurs. Ainsi, avec un brio qu’on qualifiera pudiquement de mitigé et plutôt que d’adapter son cœur de métier aux nouvelles technologies et à une logistique efficace, La Poste, syntonisée avec la Gaïa des bobos, recycle à fond du cycliste postal à casquette : voilà qu’entre deux plis discrets, nos facteurs font passer le Code de la route, recensent la population (succès garanti dans les kartchiers émotifs), veillent sur nos ancêtres mains propres et museaux masqués en appliquant le slogan si poétique « Je veille sur mes parents à partir de 19,90 euros par mois » ou jouent les chefs de gare quand les recommandés peuvent attendre le prochain train.

Petit-à-petit, La Poste se transforme en une nouvelle série de Martine (Martine s’occupe des vieux, Martine s’occupe des trains, Martine recense la population, etc.) mais malgré tout, l’adéquation entre offre et demande laisse à désirer : difficile de penser à La Poste lorsqu’on a besoin d’une nounou, de passer le permis, de passer voir Mamie ou que sais-je.

En outre, les formations du personnel aux nouveaux métiers (pluriel de rigueur) laissent déjà présager d’une excellente couverture des besoins : dans un étonnant mouvement contraire aux derniers millénaires qui ont vu la spécialisation des hommes, La Poste se lance dans le mouvement inverse. Après tout, quoi de mieux que le professionnel d’un métier donné pour faire un autre métier sans rapport ? Qui n’a jamais utilisé les services d’un plombier pour faire de l’informatique, par exemple ?

Une gestion au cordeau

D’autre part, quand un marché est tendu, que les parts de gâteau se réduisent, rien ne vaut une bonne gestion bien solide, bien comprise, serrée comme un café georgecloonesque : chaque sou dépensé l’est avec réflexion, chaque sou gagné est utilisé pour du productif. C’est, véritablement, le B.A.-BA de toute entreprise devant se reconvertir dans un marché rapidement changeant.

De surcroît, lorsqu’à cette saine gestion on ajoute assez subtilement les politiques gouvernementales elles-mêmes judicieuses et à la redoutable pertinence en ces périodes de réorientation énergétique (depuis « les énergies qui fonctionnent » vers « les énergies qui intermittent »), on en vient à prendre des décisions véritablement indispensables.

Dernier exemple en date et qui ne manque pas d’illustrer cette gestion exemplaire du Service Public Postal, et alors que l’ensemble du pays semble décidé à la fois à se passer d’électricité et à rouler au tout électrique dans d’amusantes voiturettes de golf, évoquons rapidement l’aventure de ces centaines de voitures postales, électriques, qui ont été rapidement mises à la casse (certaines encore flambant neuves).

Et sinon, pour les colis, paquets et lettres ?

Eh bien désolé, mais ça ne va pas trop fort. Si, on l’a vu, les lettres, les cartes et les recommandés baissent en volumes, les colis et autres paquets concentrent actuellement un nombre important de plaintes et les histoires d’horreur postale se multiplient avec fatalité, atteignant plusieurs milliers (ou dizaines de milliers) de clients insatisfaits de leur livraison… par jour.

Devant la gestion au cordeau, une logistique tip-top, un prix du timbre prohib-pardon étudié, et une multiplication des services annexes sans rapport, peut-on dès lors s’étonner de voir que l’entreprise publique accumule d’insolents bénéf… heu pardon déficits se soldant à 1,8 milliard d’euros, que, rassurez-vous ! l’État – c’est-à-dire vous – va prendre à sa charge.

Alors, heureux ?

—-
Sur le web

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
    • La poste : à éparpiller façon puzzle !

    • Soyons honnêtes : selon l’article, l’erreur n’a pas été directement commise par La Poste mais par la société à laquelle la poste a confié les missions d’archivage. Bien sûr, si cette société s’avère être Docaposte, filiale de La Poste …

      Quelqu’un a-t-il plus de renseignements ?

  • Le bon fillon et ses risettes du mans, comme quoi on ne peut pas échapper à nos malheurs, tout nos politiques sont des bons a rien. Voitures electriques, Citroën, batteries bolloré, et intermédiaire monegasque, ça ne pouvait que finir en flop.

  • Eh, mais vous ne voudriez quand même pas qu’un monopole étatique soit efficace, non ❓
    Ce serait ouvrir la boite de Pandore…
    Ou irait la Macronie?

  • C’était quoi la mission de service public????

    Ceci dit comme à l’habitude H16 se trompe la poste voit ces part de marche diminuer mais pour des concurrents qui font du profit, et c’est sale le profit.. si sale d’ailleurs que la premiere question doit être posé à soi même , n’est ce pas honteux e que je tire profit des services rendus par la poste?
    si on taxait les enterprises privées ou si on les obligeait à perdre des colis, je pense qu’elles auraient le niveau de la poste.

    Je tiens compte pour moi et mes homonymes qu’un facteur puisse lire mon commentaire..et ne cherche à prouver le service qu’il me rend perdant volontairement mon courier.. Vive la poste donc..

    à l’instar des défenseurs de l’hopitil public qui souhaitent que je sois malade pour qu’on puisse ne pas m’y soigner afin de comprendre que je ferais mieux de ne pas me plaindre..un grand classique..

  • J’ai été (une fois de plus) victime de l’avis de passage glissé en douce et m’invitant à aller affluer au bureau de poste ou à demander une « nouvelle » remise du colis.

    A la suite de quoi, ils m’ont demandé mon niveau de satisfaction du service. ?!? Je leur ai répondu qu’ils étaient des gens pitoyables !

    L’affiche (heures d’ouverture / éviter l’affluence) est-elle vraie? Avec La Poste tout est possible (tout est réalisable, c’est le jeu de la vie …)

    Transformer les postiers en assistantes sociales peut se discuter (même en dehors du pays des Chtis). Mais mis en place par des gens pitoyables, j’ai comme un gros doute.

    • haha idem j’avais reçu ensuite une demande de niveau de satisfaction après ma réclamation de colis perdu/volé…zéro pointé.

  • Après il faut quand même reconnaitre que le nombre de fonctionnaires aux PTT d’antan a connu une diminution drastique…!!
    On ne peut pas tout avoir non plus..^^

    • L’effectif total est passé de 320000 au plus haut à 240000 pour la dernière valeur (qui date peut-être) à ma connaissance. Il peut y avoir d’autres valeurs selon que l’on compte en équivalents temps-plein ou en employés, les saisonniers, les CDD et autres cas particuliers. Il y a certainement des départs de non fonctionnaires dans le nombre.

      • c’est 240 000 de trop ! Le privé s’ occupe bien mieux de tout ceci et n’a jamais et ne « joui » pas des infrastructures de la vieille dame cacochyme !

  • Je déposais mes colis chaque jour et les salariés de la poste croyaient que j’étais le p’ti’ boy surexploité du grand patronat sans imaginer que j’étais le patron.

    Un jour ils m’ont dit, la semaine prochaine ne vient pas, il y a le pont et on va tous être malade lundi et mardi, Le bureau sera vide, tu devrai faire pareil ca te fera un long week-end…

  • heureusement qu’il y a le sketch de Dany Boon pour que la poste nous fasse rire :

  • Merci H16 pour cette triste vérite..j’ai fait la connerie de commander sur amazon des cat 110€ ….mail de la poste votre colis arrive le 30/12 …et bien sur rien dans la boîte aux lettres , le 31/12 idem..je leur envoie un mail , réponse: « votre colis a été mis dans votre boîte aux lettres le 30 à 11:32 , sauf que je n’ai rien reçu…réclamation et là ils me disent de porter plainte , bande de baltringues..ils ont aussi surement recruté paquet d’intérimaires qui ouvrent les colis et font leurs courses du mois en volant les clients ….ramassis d’incapables.

    • N’importe qui peut acheter pour 15€ un passe T10/F10 et se servir après le passage du facteur. C’est encore plus rentable depuis que, grâce au covid, les paquets sont déposés sans signature.

      • et votre quidam est passé pile poil le jour de réception alors que le facteur n’est jamais passé devant chez moi ce jour là (bah oui je guettais de ma fenêtre) ..

    • Je confirme ce qu’écrit mc2 car tout mon quartier a été victime de ce genre de vol il y a de cela quelques années par des gamins .

      j’ai été au courant de l’affaire car notre gendarmerie avait tracté toutes les boites aux lettres en postant une photo d’une caverne d’alibaba et qu’on était prié de les contacter si on avait perdu un colis dernièrement.

      • sauf que le jour indiqué par la poste elle même ou elle avait livré le colis , ils ne sont jamais passés ..moi je veux bien que d’autres aient une clé permettant d’ouvrir les boîtes aux lettres sauf que là ce n’est pas le cas.le facteur a validé le fait d’avoir livré un colis sans le déposer dans ma boîte.

  • La Poste est une entreprise privée depuis 2010… Je dis ça comme ça… Donc non, ce n’est pas le contribuable qui paie…

  • Le billet est, disons, foisonnant, mais c’est vainement qu’on y cherche quelque chose en rapport avec le titre. Pas la moindre statistique à propos des colis qui se perdent.

    Ce sont les expéditeurs qui choisissent les opérateurs pour l’envoi des colis et qui reçoivent les réclamations éventuelles. La plupart sont des professionnels qui n’aiment pas vraiment faire des cadeaux et libres de changer d’opérateur. Le service qui leur est rendu par La Poste ne doit pas être trop mauvais car c’est elle, avec ses filiales So Collissimo et Chronopost, qui détient le plus clair du marché.
    https://blog.iziflux.com/2015/02/16/livraison-ecommerce-etudiee-idealo-fr-2088047

    « …La Poste qui continue donc de simplifier sa vie en réduisant encore le volume de courrier qu’elle traite … » Ce sont les gens qui réduisent leur envois au profit des applications d’Internet.

    « Si c’était une autre entreprise, on serait en droit de se demander si l’abandon pur et simple de ce marché [du courrier] à un opérateur dédié, jeune, agile et adapté, ne serait pas une solution… » Pourquoi quelqu’un mettrait-il son pognon dans une activité qui n’a pas fini de décliner ?

    • Une activité en déclin n’est pas pour autant non rentable sous réserve de rationaliser les coûts et d’investir pour plus de productivité.
      Le problème de La Poste est qu’elle veut garder les structures existantes sans les alléger, les optimiser…etc. Ce qui passerait par des licenciements et peut-être une autre organisation de distribution. Le sujet est éminemment politique car aucun élu ne veut non plus avoir une autre organisation de distribution du courrier qui pourrait mécontenter les habitudes de certains électeurs.
      Donc tout ce petit monde se tient par la barbichette tandis que les déficits courent mais sont garantis par l’Etat càd les impôts des citoyens.

    • @xc
      Bonsoir,
      « Pourquoi quelqu’un mettrait-il son pognon dans une activité qui n’a pas fini de décliner ? »
      C’est bien que ce soit l’Etat qui décide et qui finance avec l’argent public alors.
      Le marché est là, c’est La Poste qui s’en détourne, et son seul actionnaire éponge les dettes. Heureusement que l’actionnaire unique a un accès illimité au Trésor Public.

  • Étant responsable d’équipe, il faut déjà arrêter de parler de service public car la poste n’est plus un service public, car l’état n’est plus majoritaire donc renseignez vous avant.

    • et même si ce n’est plus un servie public en l’état il reste des fonctionnaires à l’intérieur et une certaine monopolisation du courrier non? vivement qu’un concurrent sérieux vienne faire le ménage et nous débarrasse de cette plaie

    • Actionnaires de la Poste : Caisse des dépôts et consignations, appartenant à 100 % à l’état et 34 % à l’état.

      L’état n’est plus majoritaire ?

  • Et c’est pour ça que j’ai eu BEAUCOUP plus de problèmes avec les colis qu’on m’a envoyés avec la concurrence. Ah non pardon, je suis en train de dire que mon expérience perso contredit votre article et je soupçonne qu’on n’a pas le droit de ne pas être d’accord, ici. Je vais donc fermer ma gueule. Faudrait pas que la vérité vienne vous faire du tort.

  • Les pertes de colis sont pas si nombreuses que ça et d’ailleurs se ne sont pas des pertes mais plutot des vols car les colis ne se perdent pas tous seuls sans compter que certains services de livraisons font bien pire GLS, Colis privé sans compter que nos amis de la poste ont toujours leurs masques contrairement aux livreurs de bien d’autres entreprises de livraisons pour qui c’est une option , là ou c’est vraiment le cirque c’est dans les postes plus ils sont nombreux et plus ils sont lent alors que des machines sont la pour les remplacer dans la majeur partie des taches enfin faut surtout pas les faire buger car la ils sont en paniques car ils ne savent bien souvent meme pas comment ça fonctionne

    • suffit d’aller voir la page fb de la Poste et l’info « bonne année » pour constater que les mécontents sont légion du fait de n’avoir jamais reçu leurs colis

    • Ici, si les livreurs de la poste ont toujours leurs masques, c’est parce qu’ils ne les mettent pas pour ne pas les user ou les salir !

    •  » d’ailleurs se ne sont pas des pertes mais plutot des vols  »
      En quoi est-ce moins grave?
      Le résultat est le même: le colis n’arrive pas à destination.

  • Votre article est lamentable.
    Je suis factrice.
    Titulaire d’un quartier depuis 4ans.
    Je travaille à la poste depuis 17 ans.
    Je distribue chaque jour environ 100 objets suivis càd avec un numéro voir jusqu’à 130 : colis, recommandés et objets divers. Je n’ai aucune réclamation. Mes clients m’aiment et me le font savoir. Sur 100 opérations journalières j’ai moins de 2avises par jour.
    Je travaille de 6h15 a 15h en règle générale et mon premier repas je le prends à 15h30.
    Votre article est insultant car je me démène chaque jour pour satisfaire mes clients.
    Les concurrents sont très mal vu par mes clients qui préfèrent quand leurs colis sont livrés par mes soins.
    Les concurrents jettent les colis par dessus les portails, déposent devant la porte…. quand ils ne se trompent pas carrément de boites aux lettres. Ils roulent comme des fous.
    Depuis le confinement nous gérons une masse énorme de colis.
    Dans chaque métier il y a des gens qui bossent bien et d’autres non.
    Merci de respecter ceux qui travaillent bien…..

    • Et vous qui travaillez bien, vous êtes mieux notée, plus écoutée de votre hiérarchie, promue, montrée en exemple, plus récompensée que votre collègue de la tournée voisine qui sabote le boulot comme vos concurrents ?

    • et moi je vis à la campagne avec tous les ans des colis qui disparaissent (généralement pendant les fêtes) et un service déplorable ( avis de passage sans sonner, sans l’adresse pour récupérer les plis,etc..)

    • « Merci de respecter ceux qui travaillent bien… »

      Dans tous les corps de métiers, il y a des gens qui travaillent bien et sont consciencieux.
      Sauf que l’image du dit corps de métier est la résultante du travail de tous ses membres. Quand certains d’entre eux sabotent le travail, c’est tout le corps qui en pâtit. Or vous ne pouvez le nier, les plaintes vis-à-vis de La Poste augmentent et c’est d’autant plus insupportable que La Poste fonctionne avec de l’argent publique puisque ses dettes seront payées par les contribuables in fine.

      Votre attitude vis-à-vis des problèmes de La Poste est inadaptée car cela donne l’impression que vous couvrez les exactions de certains de vos collègues voire que vous en êtes solidaires! Si on suit votre recommandation, la possibilité de critiquer disparaît.

      Cela rejoint l’attitude plus générale de la fonction publique et des fonctionnaires jusqu’au plus au haut niveau comme Macron (cf article récent de CP: https://www.contrepoints.org/2021/01/23/389444-macron-est-responsable-de-ses-erreurs-de-gestion-de-crise) qui refusent de se remettre en cause ou, tout du moins, de remettre en cause la structure dans laquelle ils travaillent et choisissent de vilipender la population qui ne fait que subir.

      Cette attitude revenant à défendre et protéger en priorité la structure et tous ses défauts et dysfonctionnements plutôt que les utilisateurs (qui plus est, captifs pour La Poste) est typique de ces structures monopolistiques dans lesquelles ceux qui y travaillent sont préservés de bcp de contraintes de la vie réelle et n’ont a craindre aucune sanction sérieuse ni licenciement.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dans un quartier populaire de Dijon, le président en campagne s’est trouvé confronté à une foule à qui la moutarde était montée au nez :

"J’étouffe avec les prix du gazole."

"Mon salaire n’a pas bougé depuis six ans, toutes mes factures ont augmenté."

"Je suis père de famille, j’ai quarante-six ans, je n’arrive plus à vivre de mes revenus."

 

Pourtant, en 2017, le candidat Macron assurait aux électeurs qu’il saurait doper le pouvoir d’achat.

Le Monde du 7 mai 2017 sur ce sujet :

"L... Poursuivre la lecture

Par Eddie Willers.

Il y a peu, un tweet de Michaël Youn a agité la Twittosphère :

« Ma fille m’a demandé : C’est quoi les impôts papa ? J’ai mangé la moitié de son pain au lait… elle a compris ! »

Ce tweet a provoqué la réaction indignée de nombreux membres et de politiques qui sont venus lui rappeler qu’après tout, il était bien content que sa fille profite des écoles et des hôpitaux de la République : publics et surtout gratuits !

Il y a quelques années, notre Président avait aussi affirmé le plus sereinement du ... Poursuivre la lecture

Par Claude Goudron.

Nul ne conteste aujourd’hui que la fonction publique française dysfonctionne. Le diagnostic est fait : pléthorique, intouchable, mal équipée et défaillante. Elle est un monstre d’inefficacité.

Nos hommes politiques s'accordent majoritairement sur ce diagnostic mais baissent les bras devant une réforme d’ampleur difficile à mettre en œuvre.

Fonction publique : état des lieux

Le pays compte 5,526 millions d'agents publics.

Cet effectif a augmenté de 40 % depuis François Mitterrand. On peut lui ajo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles