Élections américaines : la campagne Trump se sépare de Sidney Powell

La campagne Trump se distancie de l’avocate qui soutenait les accusations de fraude aux machines de vote.

Par Alexis Vintray.

Sous le feu des critiques pour l’absence de preuves factuelles apportées à ses accusations, la campagne Trump vient de se désolidariser brutalement de Sidney Powell. Cette avocate soutenait les accusations les plus extrêmes de fraude aux machines de vote dans laquelle auraient été impliqués la CIA, Bernie Sanders ou le gouverneur républicain de Géorgie.

C’est par un tweet sec que Jenna Ellis (juriste dans la campagne de Trump) et Rudy Giuliani (avocat personnel de Donald Trump) ont annoncé que Sidney Powell « n’est pas membre de l’équipe juridique de Donald Trump. Elle ne représente pas non plus personnellement le président « .

Un message surprenant alors que Sidney Powell était membre de l’équipe juridique de Donald Trump et participait directement 3 jours plus tôt avec Rudy Giuliani et Jenna Ellis à la dernière conférence de presse de la campagne. Rudy Giuliani l’y avait présentée comme membre de l’équipe juridique de Trump. Même Donald Trump la reconnaissait dans un tweet il y a une semaine comme membre de son équipe et a posté plusieurs vidéos de ses accusation sur son compte Twitter :

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1327811527123103746

Sidney Powell, derrière les plus folles accusations de la campagne Trump

Sidney Powell, connue pour ses affinités avec le mouvement complotiste d’extrême droite QAnon soutenait les accusations les plus extrêmes, comme le détournement de machines à voter par le Venezuela, Cuba et la Chine pour voler des millions de vote de Donald Trump et les attribuer à Joe Biden.

Dans sa dernière intervention vidéo avant d’être remerciée, elle allait encore plus loin : selon elle la CIA, Bernie Sanders ou le gouverneur républicain de Géorgie Brian Kemp était tous impliqués dans un complot aux côtés de « milliers de personnes », pour voler l’élection à Donald Trump.

Où sont les preuves ?

Même les présentateurs de NewsMax, la chaîne de télévision pourtant très à droite sur laquelle a eu lieu cette dernière intervention, ont été obligés de lui demander où étaient les preuves face à ces accusations gravissimes. Ils reprenaient par là ce qu’avait déjà dit Tucker Carlson sur la chaîne conservatrice Fox News :

Pareillement, même Breitbart, l’un des sites de référence à l’extrême droite américaine et dirigé un temps par Steve Bannon, semblait confirmer que personne n’avait vu la moindre preuve des accusations graves formulées par Sidney Powell : « Une source à laquelle nous avons parlé a suggéré que les affirmations de Powell allait au-delà des preuves qu’ils avaient pu voir et de ce qu’il était possible de prouver en justice. Powell défendait une théorie selon laquelle les machines de votes Dominion […] avaient transformé des millions de votes Trump en votes Biden. […] Elle n’a cependant pas apporté de preuves que des votes avaient effectivement été changés. »

Sidney Powell ne cessait de promettre de « relâcher le Kraken » et de décaler le jour où elle promettait d’apporter des preuves. Dimanche soir, elle continuait à répéter qu’elle allait bientôt demander un procès et ne retirait pas ses accusations :

Changement de stratégie en vue ?

L’éviction brutale de Sidney Powell une semaine après son arrivée laisse interrogatif sur la stratégie visée par la campagne Trump, qui a accumulé les revers en justice ce week-end. Ainsi, en Pennsylvanie, le juge pourtant conservateur a rejeté sèchement la demande de la campagne Trump d’annuler des millions de votes. Le juge Brann a pointé en particulier l’absence d’arguments juridiques et de preuves de la campagne :

One might expect that when seeking such a startling outcome, a plaintiff would come formidably armed with compelling legal arguments and factual proof of rampant corruption, such that this Court would have no option but to regrettably grant the proposed injunctive relief despite the impact it would have on such a large group of citizens. That has not happened. Instead, this Court has been presented with strained legal arguments without merit and speculative accusations, unpled in the operative complaint and unsupported by evidence.

En se distanciant de Sidney Powell, la campagne Trump se distancie en tout cas de facto des accusations sur les machines de vote que celle-ci portait. Même si Trump & Giuliani ont repris sans filtre les accusations sur Dominion, l’éviction de Powell offre une porte de sortie à la campagne Trump pour se désolidariser des accusations les plus outrancières et improuvables qui en émanent.

Il n’est donc pas à exclure que cette éviction de Powell soit le premier indicateur d’un recentrage des accusations de fraude sur le vote par correspondance par exemple. Une stratégie qui interroge puisque la justice a rejeté toutes les demandes de la campagne sur ce sujet… À moins que la stratégie de Donald Trump soit plus complexe, comme un coup de billard à trois bandes. En tout cas, Sidney Powell n’a pas attendu longtemps avant de lancer sa propre collecte de dons… Elle indique avoir besoin de millions de dollars.

L’incompréhension régnait en tout cas hier et aujourd’hui chez les plus farouches partisans de Donald Trump, qui étaient jusqu’à présent convaincus que les révélations promises par Powell allaient sauver la réélection de Donald Trump dont les chances semblent aujourd’hui quasi nulles. Une recherche d’une cause extérieure à la défaite qui n’est pas sans rappeler le Russiagate agité par les démocrates pendant des années.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.