« Hold-up » sur le traitement du Covid

S’il y a certainement quelques vérités, il y a trop, beaucoup trop de choses effarantes dans le documentaire « Hold-Up ». Il ne fait pas avancer le débat, il le fait reculer.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Capture d'écran YouTube Thana TV - Hold-Up Bande-annonce - film documentaire

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Hold-up » sur le traitement du Covid

Publié le 14 novembre 2020
- A +

Par le Dr Gérard Maudrux.

Un « grand » film commence à circuler sur la gestion du Covid. J’en ai vu quelques extraits, je ne regarderai pas le film. Il y a certainement des vérités, la bande annonce est séduisante avec un rappel du bêtisier de nos élus et responsables de la (mauvaise) gestion du Covid, mais il y a trop, beaucoup trop de choses effarantes. Ce film ne fait pas avancer le débat, il le fait reculer.

Je suis peut-être mal tombé avec le premier extrait que j’ai vu :

Elle n’est pas la seule à s’exprimer ainsi. Nous sommes face à un problème inattendu, banal, une maladie infectieuse qui tue, pas facile à gérer. On peut critiquer ce qui a été fait car on pouvait faire mieux, mais partir dans des délires, Troisième Guerre mondiale préparée, les nazis, l’antisémitisme, les riches qui préparent l’extermination des pauvres, la 5G, etc.  Il y a un symptôme du Covid qui n’a pas encore été décrit : il rend fou.

Si on peut faire certaines critiques sur cette gestion, le faire de cette manière jette le discrédit sur toutes les critiques, quelles qu’elles soient.

Pour ma part, mon combat prioritaire est celui du traitement, pour mettre fin à cette épidémie. Il faut que les médecins puissent traiter librement, avec la pharmacopée dont disponible à ce jour, pas avec des promesses, car chaque journée perdue apporte son lot de décès. Il faut que le traitement revienne entre les mains des médecins, pas des fonctionnaires, des politiques ou de soi-disant experts qui ont failli depuis le début.

Ce combat contre des erreurs doit se faire avec des arguments crédibles, étayé par des faits concrets, des chiffres vérifiables, des études sérieuses. Pour critiquer il faut être juste, cohérent, crédible. Voici un exemple de message manipulé qui sera de suite retourné discréditant ses auteurs, alors qu’avec de bons arguments, il aurait pu passer.

Ainsi nous est montrée une courbe des décès, avec un pic pendant le premier confinement. Conclusion : le confinement tue.

Le problème est qu’il y a un décalage entre la contamination, les premiers symptômes et le décès : de 11 à 12 jours pour l’hospitalisation, deux à trois semaines pour les décès. Ce pic de décès correspond donc à la période de contamination d’avant confinement. Ceux qui ont interprété cette courbe soit sont incompétents, soit manipulateurs.

Inversement, comme il y a chute après trois semaines de confinement, cela prouve son efficacité ! Ce n’est pas avec un mensonge pareil que l’on va démontrer les méfaits du confinement.

Quand je vous ai donné des chiffres optimistes, qui ont démarré avant le second confinement, je vous ai dit : attention, il y a un décalage, ces chiffres correspondent aux contaminations d’il y a 15 jours, ils peuvent donc doubler, attendons 8 jours pour être sûrs.

Voici maintenant une démonstration crédible, tenant compte du décalage : c’est la courbe des décès en Suisse, avant et après l’arrêt du traitement par hydroxychloroquine (interdite du 27 mai au 11 juin) suite à l’article du Lancet. Les décès augmentent quinze jours après l’arrêt, pour redescendre 15 jours après la reprise.

Pour être crédible, il faut utiliser de bonnes courbes et ne pas les détourner. Quand il y a une manipulation, un mensonge, cela rend suspects les messages qui sont avant et après.

Dans la gestion du Covid, il y a eu des erreurs, pire, des mensonges de la part de nos autorités, mais quand pour mettre en évidence un mensonge on le fait par un mensonge encore plus gros, on transforme le premier en vérité.

Ce film se veut critique, mais il aura l’effet inverse, renforçant l’attitude et la légitimité de ceux qu’il veut critiquer. Pas très malin. Ce film voulait mettre en avant le peu de crédibilité de ceux qui gèrent la crise, la seule chose qu’il va mettre en avant c’est le peu de crédibilité de ceux qui critiquent.

Pire, en faisant cela il renforce l’action de ceux qu’il voulait critiquer, et gêne tous ceux qui essaient de faire les choses correctement, surtout ceux qui comme moi se battent pour que l’on traite pour mettre fin à cette épidémie, car l’amalgame sera vite fait, et le film aura l’effet inverse de celui souhaité par ses auteurs.

Voir les commentaires (190)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (190)
  • L’outrance et la bêtise génèrent l’outrance et la bêtise.
    Dans ce flot d’informations contradictoires ,à chacun d’essayer de se faire un avis ,ce qui n’est pas facile compte tenu du fait que les sachants institutionnels dans ce domaine ne sont pas d’accord le tout pollué par les politiques .

    • Informations contradictoires ? Il y a très peu d’informations, et beaucoup d’opinions gratuites. Je n’ai pas le courage de m’imposer ce film, mais dans les extraits que j’ai vus, je n’ai pas trouvé une seule information. En revanche, des gens qui causent de sujets sur lesquels on a du mal à leur accorder des compétences, mais qui évitent ainsi l’oubli médiatique de leur personne, ça ne manque pas. Merci Dr. Maudrux pour cet article.

      • Il me semblait qu’ à l’habitude vous aviez un esprit ouvert MichelO, déçu pour le coup …

        • Je pense simplement que nous n’avons pas la même définition de l’information. Je reconnais aussi avoir une prévention personnelle contre les films et les discours, et préférer passer un quart d’heure à lire un texte argumenté, en faisant des retours pour mieux comprendre l’enchaînement et la logique, qu’une heure à écouter des gens discourir. Ca me permet aussi d’en lire 4 fois plus…

    • Il est normal qu’il y ait des informations contradictoires.
      Ce qui n’est pas normal, c’est la censure.

    • Si l’intelligence est additive, la connerie est multiplicative.

  • C’est cool de critiquer un documentaire « qu’on ne regardera pas ».
    A part ça, docteur Maudrux, ça avance, le traitement de l’épidémie (votre priorité) ? Vous avez trouvé une nouvelle marque de paracétamol ?

    • Et vous, depuis votre courageux anonymat, vous avez fait quoi pour traiter l’épidémie ? Regardé un film et conspué ceux qui ne sont pas d’accord, ça a sauvé combien de personnes ?

      • L’anonymat devient de plus en plus indispensable « MichelO » ces jours-ci. Et au moins affreuxjojo, lui, a de l’humour.

      • Le problème n’étant pas sanitaire, mais politique, il est au contraire pertinent, une fois remarquées les incohérences du narratif officiel, de se demander: pourquoi? Où cette histoire nous conduit-elle? Et, considérent ses conséquences, pourquoi refuser de se poser la question qui fâche: tout ceci était-il voulu?
        Il se trouve que la deuxième partie du film évoque des documents que chacun peut trouver et qui vont dans le sens d’une réponse positive à cette dernière question…
        Alors, on continue le débat ou on utilise la censure ou la dissuasion?

        • Désolé pour mon égoïsme, mais le problème pour mes proches est sanitaire, et si je reconnais qu’il y a aussi un problème politique préoccupant, je n’ai aucune confiance dans l’approche politique pour régler le sanitaire.

          • Quand le vouvernement interdit aux médecins de soigner, il y a bien une intrusion du politique dans le sanitaire dont vos proches ou vous-mêmes êtes potentiellement, les victimes…

            • Je suis bien d’accord que le gouvernement n’a pas à interdire aux médecins de soigner. En revanche, je conteste vigoureusement qu’en l’occurrence, ça ait fait courir des risques supplémentaires à qui que ce soit, un traitement vaut par les études respectant la méthode scientifique qui l’auront validé, pas par les vidéos de martyr d’un gourou utilisant toutes les ficelles du propagandiste expert.

              • Ce n’est pas un gourou mais un spécialiste de la question, habilité de par son expérience à critiquer le manque de compétence et d’action du gouvernement. Le devoir d’un médecin est de soigner les malades à tout prix, et c’est en l’absence de vaccins avec les moyens qu’il a à sa disposition! Vous préférez qu’il les laisse crever?

                • non non non le devoir d’un médecin n’est pas de soigner à tout prix….Quelle erreur ….!!! Le devoir d’un médecin est de proposer avec l’accord de son patient un traitement qui s’est avéré être efficace sur une pathologie donnée en lui faisant courir le moins de risques possibles..Effet bénéfice/ risque….pas de lui prescrire ce qu’un savant marseillais annonce être LE traitement débarassant la terre du coronavirus…Parce que le fumeux savant il sait très bien que ce type de virus n’a jamais eu de traitement radical…Je voudrais connaitre les ressorts l’ayant poussé à aller dans cette direction ..??? Jalousie…je crois pas …Perte d’intérêt pout in institut qui a coûté fort cher à l’état..cela parait évident..c’est petit mais telement humain au fond…

                  • un institut…Tellement…

                  • Vouloir chercher des motivations cachées différentes du soin relève du complotisme.

                    Aucun principe actif n’est jamais radical du fait de la variabilité humaine.

                    Liberté de prescription indispensable et réclamée.

                    Vente libre des médicaments nécessaire et réclamée.

                    • votre discours paranoiaque est usant ..mais comme il est paranoiaque …Indiscutable…Deux petites choses..le caché est au fondement de la reflexion , sans cette dimension aucune argumentation…Liberté de prescription…non…!!! la taupicine c’est pour les taupes par exemple…

                    • « Un savant marseillais », « fumeux savant », « druide » et on en passe des pires. Pas besoin de chercher longtemps qui a révélé une grave maladie mentale dans cette affaire.

                    • J’oubliais…l’humour le paranoiaque ne le goûte jamais non plus…Peut pas..

                    • Liberté de prescription égale taupicine pour vous. Pour un médecin imaginaire, votre humour est effectivement exceptionnel, surtout sur un site libéral.

                  • Votre vision de la médecine est tellement socialiste et même fasciste qu’on ne saurait s’étonner de vos prises de positions régulières. Par ailleurs, votre propos confirme que la science en tant qu’idée, méthode ou philosophie vous est totalement étrangère.
                    Pas étonnant puisque les « médecins » chez nous sont devenus (à leur corps défendant, souvent) des fonctionnaires de pointe, mais décevant quand même.

                  • Vous aimeriez bien que le savon de Marseille se ramasse ❓
                    Bonne nouvelle : vous pouvez le tester en double aveugle dans votre douche 😉

                • Personne n’est plus habilité qu’un autre à critiquer le gouvernement. Si on s’attachait un peu plus aux arguments de ceux qui critiquent qu’à leur personne et à leur réputation, on éviterait certainement de se retrouver avec le gouvernement qu’on a ! Et le devoir d’un médecin, c’est aussi ronflant et aussi creux que le devoir d’un politicien. Personne, médecin ou pas, n’a à prétendre que sans son intervention le malade aurait crevé sans en apporter d’autres preuves que sa bonne parole. Le papier ne refuse pas l’encre, disait-on face à de telles prétentions autrefois, la caméra ne refuse pas de filmer faut-il dire aujourd’hui. Ce que je préfère, c’est qu’on reconnaisse humblement que pas plus n’auraient crevé si on n’était pas intervenu. Si je prétends que mes ardentes prières pour des meilleurs interlocuteurs sur Contrepoints vous ont sauvé la vie, allez-vous reconnaître le caractère inestimable de mon action ?

                  • Et si j’avais écrit, ce qui veut dire exactement la même chose, « Personne n’est moins habilité qu’un autre à critiquer le gouvernement » ?

              • Dans le doute et en l’absence d’effet secondaire indésirable, l’interdiction ne pouvait qu’augmenter le risque. Votre contestation vigoureuse est à ce titre une opinion, fort respectable au demeurant, mais pas un fait.

                • l’HCQ a des effets secondaires graves dépendants de la dose..faut vous l’écrire en quoi…??? En coréen , en chinois , en allemand..MDR

                  • L’eau également. Va falloir trouver mieux que vos confondantes banalités.

                    • c’est étrange cette fascination pour l’eau…ce n’est pas la première fois..Ah oui l’homéopathie…!!! La mémoire de l’eau peut-être de ce grand scientifique qui malheureusement s’est aussi fourvoyé !!

                  • Sigmund, tout médicament a des effets secondaires graves dépendants de la dose, non ? Pourtant l’HCQ était en vente libre jusqu’à ce qu’un épidémiologiste mondialement reconnu découvre qu’elle peut éviter à une grande proportion de malades la surréponse du système immunitaire.
                    Vu que le conseil scientifique (nommé par Macron sur on ne sait quels critères) voulait favoriser un traitement venant du sponsor majoritaire parmi ces personnes, forcément l’HCQ était gênante et forcément, l’épidémiologiste mondialement reconnu à claque la porte. Oh, il en faisait partie ? Il était donc déjà reconnu pour ce qu’il est ? Et maintenant il est jeté aux orties par les mêmes !

                    • Je ne suis pas favorable à l’interdiction de lHCQ, mais ne cherchons pas midi à 14 heures. Si elle a été interdite, c’est très probablement par peur d’une ruée incontrôlée et sans précaution sur les doses et contre-indications, causant des accidents dont les politiciens auraient ensuite été accusés par des procès genre sang contaminé. Pas besoin de chercher plus loin.

                    • Il avait probablement été mis dedans dans l’espoir de le désarmer, de le faire taire, en arguant de sa participation au conseil. Pas de chance pour les petits corrompus qui se sont rapidement retrouvés entre eux.

                    • @MichelO

                      Hypothèse séduisante mais impossible vu la séquence des événements. L’interdiction a tout simplement été prononcée trop tôt, beaucoup trop tôt, et ça s’est vu. Par impatience, par précipitation, par bêtise, ils n’ont pas eu la finesse du calendrier ou alors ils ont crû qu’ils avaient du temps, que ça allait passer sans qu’on s’en aperçoive. C’est là l’origine de leurs soucis. Ils se croient tellement supérieurs qu’ils prennent les Français pour des abrutis. Et ce faisant, ils se plantent lamentablement.

                    • Raph l’HCQ a des effets secondaires qui sont dépendants de la dose..Habituellement 200 mgs suffisent au long cours pour des rhumatismes spécifiques voire un lupus ..dans le protocole du divin marseillais celle ci était à 600 mgs qui plus est avec l’azithromycine qui potentialise le risque de trouble de conduction cardiaque…

                    • « Le divin marseillais » : ça ne s’arrange pas.

                      Sinon, 200 mg au long cours (plusieurs années donc) vs 600 mg pendant moins de 10 jours avec suivi médical renforcé. Et il y aurait danger ? Combien de plainte de malades (ou familles de malades) soignés par l’IHU ? Zéro.

                      Vous délirez.

                    • Vous devenez ridicule en vous efforçant de répondre …Et puis comme d’habitude vient le : combien ont porté plainte…!!! 200 mgs au long court ce sont des retinites pigmentaires mais 600 mgs en qqs jours ce sont des BAVs ou des tachycardies…

                    • Vous divaguez sans fin à propos d’une HCQ et d’une médecine virtuelles, des sortes d’hyper-objets uniquement logés dans votre tête sans plus aucun rapport avec le monde réel. A votre réveil, l’atterrissage promet d’être rugueux.

                    • @sigmund 17h21

                      Ils font un ECG avant, puis un autre après 48 heures pour contrôler le QT.
                      ils ne sont pas dans le n’importe quoi.

                  • Est ce que vous avez vu que dans d’autres pays, les posologies ont baissé ? on passe de 700mg à 400 mg. Je crois que c’est au moyen orient mais je n’en suis plus très sur.
                    Le problème est que les différents pontes restent enfermés dans leurs certitudes. Etant donné que les réas récusent les patients âgés dont on connait la mortalité ; il était facile de proposer le traitement à 2 à 3 patients par EPHAD dans les régions les plus touchées. Nous aurions déjà la réponse… Même pas besoin dans ce cas de double aveugle. Et même en double aveugle cela aurait été faisable. La médecine n’avance pas avec des prises de position comme on le voit !

                    • il était facile de proposer le traitement à 2 à 3 patients par EPHAD
                      Cela a été fait par l’équipe de l’IHU marseillais. Baisse de la mortalité de 50%

                    • Je suis d’accord avec vous, il n’était pas difficile de prendre un groupe de malade de + de 70 ans versus groupe témoin et comme la létalité est de +/- 10% il ne faut pas des population importante.
                      J’ai lu une étude en préventif, mais la population de 491 cas avait une moyenne d’âge de 41 ans et la moitié était de PCR inconnu, juste des cas contact.
                      Evidemment pas de différence significative..
                      ref; Hydroxychloroquine in Nonhospitalized Adults With Early COVID-19

        • Vous avez raison : les aberrations de la gestion sanitaire sont légion, à tel point qu’il est parfaitement légitime de se demander pourquoi? Vouloir cantonner le débat au strict champ médical, c’est ne considérer qu’une partie du problème: POURQUOI s’est-il trouvé une aussi vaste coalition contre le traitement précoce du Covid? POURQUOI une telle propagande pour insuffler la panique dans les populations ? POURQUOI une telle censure de ceux qui faisaient entendre des voix divergentes ? POURQUOI dès le début la doxa a-t-elle été « pas de salut en dehors du vaccin »?
          Par ailleurs, l’instrumentalisation politique de cette maladie est évidente: on l’a vu dans le cadre des élections US ou au Brésil. Le rôle de la Chine pour « promouvoir » les confinements est également avéré et pose question. Et d’ailleurs la résultante la plus évidente de ce qui se passe depuis quelques mois, c’est qu’un régime « à la chinoise » avec parti unique et contrôle généralisé est en train de se mettre en place.
          « L’affaire Covid » n’est pas un simple problème médical et sanitaire. Elle a des aspects économiques et politiques lourds. Je n’ai pas encore vu « Hold-up », dont j’imagine qu’il a des qualités et des défauts, mais tenter d’analyser ce qui se passe dans sa globalité est plus que justifiable : c’est nécessaire.

          • Tout-à-fait d’accord avec votre commentaire. J’ai vu le documentaire. J’en ai personnellement apprécié une grande partie (notamment le récit de la gestion de la crise sanitaire en France) et ne peux toutefois pas adhérer à certaines positions. Il semble par ailleurs que les propos du Dr Alexandre aient été détournés, et P. Douste-Blazy et Monique Pinçon-Charlot s’en sont désolidarisés. Note prise. Mais cela reste à mon avis un documentaire vraiment intéressant. A chacun de juger.

          • C’est la même lecture saine qu’il convient d’adopter avec les sondages. Tant que l’erreur oscille autour de la moyenne, pas de problème, tout est normal. Mais dès que l’erreur penche systématiquement d’un côté, on a la preuve statistique que ce n’est plus tout à fait involontaire.

        • C’est donné bien trop de qualité à nos politicien de bazard de croire qu’ils ont une « vision » à long terme. Il ne faut jamais oublié que ce sont avant tout de médiocres opportunistes qui surf sur les problèmes du moment. Ce qui est indéniable par contre c’est qu’il profiteront de toutes les possibilité pour augmenter leur pouvoir sur la société. ça, c’est dans leur gène, ce sont tous des mégalos et des tyrans en puissance. On le voit d’ailleurs très bien avec le discourt du monde d’avant, ces bâtards savent parfaitement tordre la réalité pour servir leur propre soupe. La propagande d’état tourne à fond pour récupérer la peur que l’épidémie à semé et que les gouvernants entretiennent à loisir.

      • Figurez-vous que je les ai dévoilées à certains commentateurs ici. Dites-moi pourquoi vous souhaitez les connaître vous aussi, donnez-moi un moyen de vous les faire parvenir sans me mettre en péril, et je vous les communiquerai si je le juge raisonnable.

        • En fait, c’est plus confortable de discuter avec des gens auxquels on peut faire confiance et avec lesquels on peut user d’arguments d’autorité dans les domaines où l’on est reconnu comme compétent. Et c’est aussi agréable quand on n’est pas toujours d’accord sur tout, sinon à quoi bon discuter ?

    • Assez d’accord. Pourquoi faire une critique d’un film qu’on ne regardera pas ? C’est assez cocasse. Moi non plus je ne le regarderai pas, mais on peut dire au moins une chose, ceux qui critiquent les agissements des uns et des autres dans ce film ont, eux, regardé la réalité des évènements. Ils l’ont vécu, et ils ont gagné le droit d’avoir une opinion même farfelue.

  • Effarant :
    « J’en ai vu quelques extraits, je ne regarderai pas le film. Il y a certainement des vérités, la bande annonce est séduisante avec un rappel du bêtisier de nos élus et responsables de la (mauvaise) gestion du Covid, mais il y a trop, beaucoup trop de choses effarantes. Ce film ne fait pas avancer le débat, il le fait reculer. »

    Vous ne l’avez pas lu et pourtant vous êtes capable d’écrire un article stipulant que ce document fait reculer le débat !!!

    Que vous choisissiez la santé est à votre honneur, mais l’utilisation potentielle de cette crise à des fins politico-economiques (comme d’autres ont essayé avec 2008 voir meme 2009/2010…) est contre la démocratie. Enfin c’est un potentiel long debat qui pourrait justifier plus d’articles sur Contrepoint… Merci à cet article qui ne fait pas avancer la réflexion pour le coup !

    • En tout cas, moi je n’ai toujours pas compris en quoi il faudrait avoir vu le film en intégralité pour décider s’il est utile de le voir en intégralité. La quasi-totalité des choix dans la vie se fait sur la base d’aperçus rapides, qui permettent de n’approfondir que ce qui est utile et important.

      • Se baser sur des aperçus pour n’approfondir que certaines choses est restrictif… La lecture est source de savoir, c’est vrai mais de nos jours les documentaires numériques sont aussi très intéressants et donnant accès à des informations pas toujours facile à trouver en version écrites (à moins de savoir quoi chercher et où chercher…). Tout n’est peut-être pas bon à prendre mais ce document permet de lever des interrogations et des réflexions… Libre à chacun d’avoir cette réflexion, mais si d’embler on censure (comme le fait l’article) ou va t on ??? La démocratie commence sérieusement à s’étioler…

      • Donc pour donner un avis (surtout s’il est négatif), il faudrait une connaissance exhaustive de l’objet ? Et craché juré, cette requête de connaissance exhaustive ne sera pas utilisée pour allonger le film et soumettre le spectateur pendant plus longtemps à ce qu’il tente d’instiller chez lui… Si encore vous expliquiez en quoi les extraits sur lesquels l’auteur fonde son article étaient mal représentatifs de l’ensemble, on pourrait comprendre. Mais comme je l’ai dit plus haut, si vous voulez répandre des idées que vous trouvez bonnes, ne pas utiliser d’autres médias qu’un film polémique est déjà suspect, et attaquer ceux qui ne veulent pas s’y soumettre en totalité ne fait que renforcer la suspicion.
        Quant au pourquoi YT l’a censuré, je peux vous rappeler que je n’approuve pas la censure, mais encore moins l’utilisation de la censure comme argument de défense de ce qui a été censuré. Défendons d’abord la bonne éducation au sens critique des lecteurs et spectateurs, et après nous pourrons lutter efficacement contre la censure.

    • La pire agression contre une cause juste c’est de prétendre la défendre avec des arguments idiots. Je l’ai souvent vu ici à propos du RCA: quand dès le premier paragraphe on voit une preuve fallacieuse de l’innocuité du CO2 il n’y a aucune raison de continuer la lecture et il faut dégommer les prétendus soutiens de son propre camp qui ne servent qu’à discréditer la cause.
      Il est tout à fait normal de rejeter un film argumentaire qu’on n’a pas ingurgité dès lors qu’on a pu y constater suffisamment d’absurdités.

      • Qu’entendez vous par preuve fallacieuse de l’innocuité du CO2 ?
        Il n’y a AUCUNE preuve que le peu de CO2 (0,04%) dans l’atmosphère provoque un réchauffement. Par contre il y en a que ce n’est pas lui. Vos croyances ne font pas une vérité.

        • Tiens, vous devenez prudent après avoir plusieurs fois prétendu que 0.04% était tellement ridicule que ça ne pouvait en aucun cas contribuer à la température terrestre. Je vous avais respectueusement démontré en quoi cet argument était faux mais vous n’avez pas appris la leçon.
          C’est ce genre d’argument fallacieux qui discrédite les efforts des physiciens sérieux pour démontrer l’innocuité des *suppléments* de CO2.

    • Vous croyez sincèrement que je ne l’ai pas vu avant d’écrire ? Il ne devrait pas être vu, c’est tout. L’intention du film était bonne, mais il aurait été crédible avec quelques interventions en moins, qui vont faire l’effet contraire de celui voulu par les auteurs et vous tous.

    • Quand on entend une cinglée sortir: « l’épidémie est une tentative d’éliminer les pauvres comparable à l’extermination des Juifs par les nazis. » ou que des nano particules dans les vaccins permettront de vous tracer, cela décrédibilise le propos! Il faut choisir, soit on critique avec des arguments, soit on verse dans les fantasmes gauchistes grotesques! C’est dommage mais c’est exact !

      • En effet, ce passage n’est pas à conserver (quoique, le tracage ils y viendront !) Comme déjà dit, beaucoup de chose sont à prendre. D’autres à laisser. Mais la censure n’a lieu d’être !

    • en effet, et ca commence à prendre une direction qui ne ravira pas nos enfants.

  • Ce n’est qu’un film de propagande comme un autre, il y a du bon mélangé à du mauvais .. Enfin, pas grand chose à apprendre de nouveau mais pour les ignorants..

    • Des points négatifs, c’est le mot propagande qui vous gêne ? Allez relire sa définition, ce n’est en rien pejoratif.

    • C’est la caractéristique d’une bonne propagande selon la même méthode que votre mère utilisait pour vous faire avaler cet infâme SMECTA, le mélanger à une délicieuse compote.

  • Un historien peut dire juste sur un point et se tromper sur d’autres.
    Regarder d’où les gens parlent au lieu de considérer d’abord leurs propos conduit à des dialogues de sourds et des conflits…
    Il faut creuser du côté de l’histoire pour mieux comprendre. Cela demande du temps, beaucoup de temps.
    Aujourd’hui, beaucoup préfèrent le prêt-à-penser. Par ailleurs, il est extrêmement difficile de penser que l’inconcevable puisse être vrai.

  • Mais que vient faire la 5G dans la gestion calamiteuse du COVID? A part rendre fous les hyperélectrosensibles, je ne vois pas le rapport!

    • Le rapport, Bill gate et ses microparticules connectées en 5g dans le vaccin.. Nous seront tous pistés et numérotés et peut être qu’une télécommande explosive est incorporée….. C’est du bidon mais pour un vrai complotiste, c’est de l’or en barre.

      • Vous croyez reelement qu’on s’intéresse à 7 milliards de gagne-petit ?
        Google sans doute mais il est déjà partout dans nos vies et c’est largement suffisant

        • Mieux vaut s’intéresser à 7 milliards de gagne-petit pour les transformer en gagne-gros qu’à 800 millions de gagne-gros pour les transformer en gagne-petit.

        • Les pisteurs n’ont pas attendu la 5G pour nous pister, alors fantasmer sur la 5, 6, 7 ou 25 G pour se faire plus peur, d’ici là on aura trouvé quelquechose d’encore plus flippant au train où vont les choses!

  • Heu, un détail, la courbe suisse est un fake puisque hcq est de la poudre de perlinpinpin… Selon verran brillant médecin et ministre ?

  • En effet Dr Maudrux, un « documentaire » qui fait appel à des théories fumeuses pour dénoncer la réelle mauvaise gestion du gouvernement est contre-productif. Les détracteurs ne vont parler que des théories fumeuses et non de ce qui est vrai. A croire en effet que c’est fait exprès. Ceux qui dénoncent la gestion calamiteuse ne seront plus seulement traités de complotistes ou de « c’est facile de critiquer, qu’auriez-vous fait ? » on aura aussi droit à « adepte des théories fumeuses ». De là à se demander, comme la petite bête, si ce n’est pas voulu…

    • C’est voulu, sans la possibilité de dezinguer le film, il y aurait eu une censure médiatique totale voir pire

      • Tout est critiquable, et la critique porte dnautant plus quand les gens n’ont pas vu le film.
        Ayant une approche plutôt intellectuelle, je trouve que la forme, dans certains passages, dessert le fond, mais je suppose que le realisateur a voulu faire un film qui « accroche » un public large.
        Ceci étant, il faut extraire le contenu informatif, et évaluer les opinions des intervenants en regard de leurs compétences et travaux. Enfin, sont cités dans le film des documents d’organismes officiels ou des prises de position de responsables qui sont aisément vérifiables.

    • RaphSud, ceux qui dénoncent la gestion calamiteuse et sont traités de complotistes, sont en partie responsable de cette accusation. Avec un peu de recul et d’honnêteté, vous pourriez distinguer que certains qui dénoncent ne sont pas traités de complotistes. Evidemment si comme sur CP, la plupart des intervenants délivre systématiquement un discours faisant la part belle aux mauvaises intentions du gouvernement pour chacune de ses actions, sans jamais privilégier une autre possibilité, un tel discours ne peut devenir que suspect. Bref lorsque le doute est écarté pour des convenances « personnelles », l’exagération déroule sur un boulevard sur fond de croyance.

      Le problème c’est que rien finalement ne pourra vous convaincre du contraire. Discussion close !

      • Heureusement que vous êtes là pour nous dire comment faire…Vous , vous êtes le spectateur qui regarde la noyade et qui donne une note au sauveteur sans avoir bougé le moindre petit orteil..Alors ce genre de leçon..bof bof..!!!

      • Si les gouvernants n’ont aucune idée de ce qu’ils font (1), en agissant au hasard, alors qu’est ce qui permet de dire qu’ils travaillent à construire un monde artificiel (2) dans lequel ils seraient compétents. Sauf à vouloir affirmer que si ça se passe mal c’est (2) et si ça se passe bien c’est (1). Je me demande où se genre de raisonnement peut conduire ? Le bûcher sinon rien !

  • Monique Pinçon-Charlot Est une idéologue gauchiste bien, connue depuis longtemps sur le retour.
    La, sont cas s’est brutalement aggravé. Heureusement pour elle , la connerie n’est pas le Covid, elle n’est pas mortelle.

  • Enervant de voir remplacer l’argumentation par de la pub virale !

  • « Inversement, comme il y a chute après 3 semaines de confinement, cela montre l’efficacité du confinement ! Ce n’est pas avec un mensonge pareil que l’on va démontrer les méfaits du confinement. »

    Désolé, mais il me semble que ce raisonnement n’est pas du tout convainquant, pas plus effectivement que le raisonnement inverse que vous attaquez !
    Le fait que la courbe décroisse au bout de 3 semaines peut être attribué à toute autre raison que le confinement et RIEN n’indique un lien de causalité entre ces deux évènements.
    D’ailleurs, il suffit de consulter LES COURBES MONDIALES d’évolution des décès dans les différents pays (le meilleur site pour ces courbes est Our World In Data) en mars/avril dernier pour se rendre compte que TOUTES CES COURBES avaient la même forme (en cloche) QUELLE QUE SOIT LA STRATÉGIE SANITAIRE utilisée.
    Comparez la courbe de la Suède avec celle de la France et dites-nous si c’est bien le confinement qui a servi à infléchir la courbe suédoise !!

    • Une courbe en cloche correspond juste à la dérivée d’une courbe logistique. Le point important dans la cloche est celui jusqu’où ça monte, et si bien d’autres manières de limiter cette hausse existent, quand on s’y prend trop tard, le confinement reste sinon efficace, du moins suivi d’effet.
      Comparer la Suède avec la France n’a aucun sens particulier. Dites-nous où la cloche française serait montée en l’absence de confinement, si d’autres mesures n’avaient pas été recommandées non plus. Et dites-nous où va monter la deuxième vague en Suède, surtout si les Suédois sortent de chez eux pendant l’hiver comme s’il faisait le temps français…

      • -1 ? La deuxième vague va monter jusqu’à -1 en Suède ? Alors qu’on y est plutôt déjà au dessus de 10 (décès/jour) ?

        • Environ 20 décès par jour sur les 7 derniers jours en Suède. Pas une seconde vague, une autre épidémie.

          • oui oui ça y est la mutation du virus..Et en mars ??? Troisième mutation..??

          • Appelez la une autre épidémie si ça vous chante, mais répondez à la question : jusqu’où va monter cette « autre épidémie », et surtout jusqu’où monterait-elle si les Suédois avaient la même vie sociale que les Français ?

            • « où la cloche française serait montée en l’absence de confinement » ; « la même vie sociale », etc.

              C’est aux partisans du confinement dur généralisé de démontrer la pertinence de leurs décisions. En l’absence de démonstration, leurs actions sont par défaut non pertinentes (H0, hypothèse nulle). Jusqu’à présent, ils sont incapables de démontrer quoi que ce soit.

              Or, il se trouve que la comparaison France vs Suède lors de la première épidémie a démontré sans contestation possible l’inutilité du confinement. Mieux, si elle était suffisante, cette preuve par A+B n’était pas nécessaire car la simple logique permettait d’aboutir à la même conclusion sans preuve, dès avant le confinement.

              L’autre preuve de la faillite des confineurs compulsifs est l’énorme mensonge de Macron à propos des 400000 morts. Quand on sert la vérité, nul besoin de mentir.

              Et la malhonnêteté, ça se voit comme le nez au milieu de la figure (non masquée). Comme d’habitude avec les petits menteurs, ils ne sont pas assez intelligents pour mentir efficacement et la vérité finit toujours par se frayer un chemin. Dans leur immense majorité, les Français, qui subissent le désastre économique des falsificateurs du réel, s’en détournent irrémédiablement. Face à la désapprobation généralisée, ce sera bientôt la trêve des confineurs, en attendant leur jugement à suivre, qui promet d’être sévère.

              Bref, c’est déjà plié. Ne perdez plus votre temps.

              • Vous ne répondez toujours pas. Alors peut-être, il n’a pas été démontré qu’en l’absence de confinement, le système médical aurait explosé. Mais en termes de risque, n’importe quel assureur vous le dira, il fallait absolument faire quelque chose, et faute d’avoir fait autre chose plus tôt ou d’avoir eu les Français capables de faire cet autre chose de leur propre initiative, il n’y avait plus que le confinement. La comparaison France-Suède n’est pas pertinente, le cas suédois n’a rien montré qui soit transposable à la France.
                Ce que je me tue à dire, en revanche, c’est que d’autres attitudes et précautions volontaires chez la population auraient pu éviter l’explosion du système médical. Si elles avaient été effectives, je comprendrais l’opposition au confinement. Mais de ne pas été capables de les prendre rend les Français premiers responsables de leur malheur.

                • il n’entendra jamais rien…ce n’est pas la peine..

                • « n’importe quel assureur vous le dira » : effectivement, en l’absence de fond, vous n’avez plus que des arguments d’autorité à faire valoir.

                  « il fallait absolument faire quelque chose » : quand on ne sait pas ce qu’on fait, le résultat ne peut être que catastrophique, ce qui n’a pas manqué d’arriver.

                  Arrêtez de vous entêter dans l’accusation des Français, c’est proprement infantile et risible. Comme Zemmour à Castex, franchement, vous vous prenez pour qui ? Comment est-il possible que vous ne compreniez pas que votre crédibilité s’effrite un peu plus à chaque aggression verbale ?

                  • @Cavaignac
                    Le « n’importe quel assureur vous le dira » n’est pas un argument d’autorité, c’est l’appel à la compétence de savoir évaluer les risques. Si vous avez des arguments pour affirmer quand vous avez un début de courbe en cloche qu’elle ne s’élèvera probablement pas plus haut qu’un certain niveau, vous pouvez réduire cette évaluation des risques. Ces arguments, c’est ce que je vous demande en vain, donc j’en conclus que vous ne les avez pas. Et arrêtez de dire que c’est à moi de prouver que le système de santé aurait été débordé, si c’était une hypothèse farfelue, vous n’auriez aucun mal à la démonter.

                    • Vous affirmez, donc vous devez prouver. C’est la vie. N’attendez pas d’autre réponse tant que vous n’aurez pas satisfait à la plus élémentaire et banale des conditions. Convoquer tous (sic) les assureurs est bel et bien un argument d’autorité.

                    • En politique, peut-être. En science, c’est « vous refusez, vous devez réfuter ». Par exemple, si je dis que vous n’êtes pas un scientifique, vous devez réfuter en montrant que vous l’êtes au moins par certains aspects.

                • L’exemple du pays le plus heureux du monde, la Finlande, peu touché par covid semble donner des indications :

                  – un gouvernement accepté et réactif,
                  – une population qui respectent les règles (confiance réciproque)
                  – une vie sociale naturellement distante (pas de bises, d’embrassades, télétravaille..)

                  Un bon équilibre entre le politique et le civil.
                  En France nous n’avons rien de tout cela, on pouvait dés le départ difficilement passer entre les gouttes.

                  • Exactement. Et malgré la réputation des petites Suédoises, la Suède ressemble plus à la Finlande qu’à la France. Je n’y imagine pas des fêtes de la contamination à disperser par la police à coups de grenades comme à Joinville…

                • L’explosion supposée du système médical mérite aussi d’être questionné. Si les lits de réanimations poussaient dans les arbres, et se récoltaient au printemps, il n’y aurait peut-être pas eu d’explosion, mais combien de temps se serait-il écoulé avant le constat qu’il valait mieux ventiler qu’intuber ? bien sûr un assureur ne va pas se contenter d’un : « y finiront bien par trouver un truc ». Mais qu’assure donc l’état, la santé de chaque individu, une santé moyenne pour tous, la santé du système lui-même ? Si chaque initiative de soins doit être scientifiquement évaluée, qui décide de l’ordre dans lequel ces actes le seront et sur quels critères. En fait revient toujours la question de savoir quel est le but que l’on veut atteindre ? Et une autre plus générale à ce site ; comment sortir de notre l’étatisme ? La liberté est efficace par le foisonnement d’initiative qu’elle permet, alors doit-on vraiment attendre une période « apaisée » pour défendre cette liberté au prétexte que le système en place ni survivrait pas ?

                • Peut être que le cas de la Suède n’est pas transposable à la France. Soit ! Mais par contre, comme pour la France avec ses 400000 morts prévus par la projection de Ferguson, il était « prévue » que la Suède aurait 50000 morts en cas de non confinement. Il n’en a rien été. C’est a priori ces projections qui ont justifié (avec des systèmes de santé obsolètes) de telles mesures.

                  • Nuance ! Ce sont ces projections qui ont permis, quand il est devenu évident que le système d’hospitalisations n’allait pas tenir, de décider le confinement faute d’avoir mis en place autre chose plus tôt. Du coup, le gouvernement n’avait plus à reconnaître la défaillance du système de santé. A 1000 morts par jour, le truc pète, pas besoin d’attendre 400 jours pour les 400000.

  • En fait, votre analyse semble plutôt confirmer que le confinement n’a AUCUNE EFFICACITÉ, dans un sens comme dans l’autre !!

  • « je ne regarderai pas le film. » Tout est dit, il ne fallait pas écrire une critique sur un documentaire que vous n’avez pas regardé.

    • Il est interdit à ceux qui n’ont pas vu l’intégralité du film d’expliquer pourquoi ils ne le souhaitent pas. Ca me rappelle les heureux pays autrefois protégés par le rideau de fer des corruptions occidentales et des jugements hâtifs… Il me semble même bien qu’il y avait pour les jeunes une note de bonne conduite, et qu’aller voir les spectacles recommandés par le parti permettait de la relever au point de compenser des faiblesses dans des matières moins nobles.

  • J’ai visionné le film dans son intégralité et partage pleinement l’analyse du rédacteur.
    Le premier tiers est composé d’interviews que tout le monde connaissait déja, (ça fait pas avancer le chmilblick) et le reste du film (faut s’accrocher + de 2h 40…) est un fatras d’idées peu construites, totalement issues du monde complotiste, ce qui n’est pas ma vision.
    Dommage ! J’attendais certes des critiques et elles méritent d’être développées, compte tenu de l’incurie de ce gouvernement, mais du plus consistant, du plus construit, du plus factuel avec des intervenants crédibles aux arguments factuels.
    Ce n’était pas le cas !

  • 1 – Non il n’est ni correct ni scientifique de publier une critique d’une oeuvre qu’on n’a pas pris la peine de regarder. C’est quand même la base… Vous imaginez un critique de cinéma qui dézingue un film parce que la bande annonce était médiocre et que son beau-frère n’a pas aimé ?
    2 – Ce documentaire est effectivement très polémique, avec des parties très inégales, mais les informations présentées sont pratiquement toutes justes et vérifiables.
    3 – Là où le bât blesse éventuellement c’est sur l’interprétation qui est faite de ce faisceau d’informations. Je pense que le documentaire aurait pu se contenter de présenter les éléments et laisser chacun conclure.
    4 – Contrairement à ce que vous pensez du haut de votre intellectualisme, je crois que malgré ses défauts il enfonce un sérieux coin dans la version officielle et obligatoire du drame : n’oubliez pas que la France n’est pas composée que de médecins (Dieu merci) et d’ingénieurs. Toute la partie « bas de gamme » du documentaire, avec trémolos et sentimentalisme, fait mouche sur une grande partie de la population, et c’est très bien.
    5 – l’essentiel c’est de briser l’omerta. J’ai tendance à penser que tous les moyens sont bons.
    6 – A ce degré là, ce n’est plus de l’incompétence, il y a de réelles volontés politiques et économiques derrière cette gestion. Beaucoup de gens ont intérêt à la dramatisation, à l’hystérie et au mensonge organisé. Mais toutes ces personnes ne forment pas nécessairement un complot, et peuvent très bien tirer la couverture dans des sens différents.
    7 – J’ai toujours rejeté toute forme d’explication simpliste par le complot, mais pour la première fois de mon existence je suis quand même très déstabilisé par la concomitance extraordinaire de cette hystérie entièrement fabriquée et du projet incroyable de Great Reset des hommes de Davos… Il faut a minima se poser la question du lien qui existe entre les deux.

    • Il faut a minima se poser la question du lien qui existe entre les deux.
      Ben voyons.. en parlant d’hystérie fabriquée la question devient réponse.
      La simple condition humaine et l’imperfection de nos sociétés ne suffisent pas comme explication. Non trop diffus ! Il faut désigner explicitement un ennemi, dont moi je suis la victime.

    • C’est très exagéré…la première demi heure pose des questions interessantes..Mais dès que l’on aborde l’aspect en cloche et la deuxième vague qui n’aura pas lieu…Tout s’effondre ….Et ensuite ..aucun intéret…

      • La première vague est un courbe de morts en cloche, la deuxième une courbe indéterminée encore de tests positifs, elle sera ce qu’on voudra qu’elle soit

    • Je n’ai pas trouvé de mots adaptés à la situation autre que complot. Sauf que dans notre cas, c’est pour notre bien puisqu’il s’agit de réparer l’économie mondiale d’où l’assentiment de tous les pays participants avec plus ou moins de succès, disons sans trop de dégâts humains. .

      • « plan machiavélique » serait plus adapté que « complot ».
        Sachant que développer un tel plan s’inscrit dans une histoire longue – bien antérieure à la « crise sanitaire » -, fédère de nombreux intérêts et nécessite de nombreux idiots utiles. Un peu comme fonds carbone ou l’extrême gauche par rapport à l’écologisme.

    • J’en ai vu moi aussi quelques extraits. Dont un pas plus tard qu’hier, repris par TF1 pour démonter les fake news qu’il contient : un des graphiques du film présente l’importance relative des décès dus à diverses causes. Le Covid serait la plus faible. Or, la date de cette comparaison est prise au début de l’épidémie, quand celle-ci avait encore causé peu de dégâts ! Il est vrai que le Covid tue moins que le cancer, moins que le tabac, moins que les accidents cardio-vasculaires, mais avec 40000 morts à l’heure actuelle, on ne peut pas en faire une cause minime de mortalité. Voilà comment un message qui relativise à juste titre ce qui nous est parfois présenté comme la plus grande catastrophe sanitaire depuis la grippe espagnole est dénaturé à force de vouloir trop en faire…
      De la même manière, on est certain que Gilead, par exemple, a fait beaucoup pour mettre en valeur le Remdesevir au détriment de l’HCQ. On peut même le soupçonner d’être derrière l’étude frauduleuse parue dans le Lancet. De là à en déduire un complot mondial du capitalisme financier…
      Un détail parmi d’autres : ce film avait été présenté à Douste-Blazy comme un documentaire sur l’épidémie. Cet ancien ministre de la santé n’est pas tendre avec le gouvernement ni avec les détracteurs de l’HCQ. Il se désolidarise néanmoins complètement du film et demande même à ne plus y apparaître.
      Il y a beaucoup a dire sur le Covid, sur la manière dont l’affaire a été mal traitée par nos gouvernants, sur les mensonges sur le masque, sur les causes du reflux des vagues, sur l’intérêt de l’HCQ, etc. Mais une présentation grossière, faussée et délivrant un message « digne » de Reopen 911 ne présente aucun intérêt pour ceux-là mêmes qui critiquent honnêtement la gestion de l’épidémie par nos dirigeants. Au contraire, elle tend à les faire apparaître pour des complotistes frappadingues. Il y a tellement à dire sans être obligé de verser dans l’outrance…

      • Sur le nombre de morts :
        1 – les chiffres officiels restent ridicules (1 mort pour 1500 habitants en France, 84 ans de moyenne + comorbidités, au delà de l’espérance de vie / et un peu plus d’1 mort pour 10 000 habitants dans le monde, mêmes caractéristiques)
        2 – Ils restent très inférieurs, même chez les plus mauvais comme en France, à la mort par cancer, cigarettes, incidents cardio-vasculaires et même infections respiratoires au sens large. Dans le monde c’est négligeable face aux autres causes.
        3 – Ces chiffres officiels sont par ailleurs entièrement bidonnés : Véran a reconnu la semaine dernière à l’assemblée que dans les EPAHD on a étiqueté Covid tout les morts à partir du moment où on trouvé un positif (intervention dispo sur Youtube)
        4 – La mortalité réelle en France ne sera connue que par la surmortalité finale, sur 12 mois roulants au moins. La surmortalité du mois d’avril 2020 reste inférieure à celle de janvier 2017 (grippe) : qui le dit ? Je me suis cogné la reconstruction des analyses de surmortalité à partir des données Insee et d’excel : oui il y a une surmortalité depuis mars, mais elle reste très faible (3 à 4 %). Ce qui sera intéressant c’est de voir que sur 12 mois roulants elle sera encore plus faible, et sur 24 mois elle sera annulée, autre façon de dire que les gens qui sont morts n’avaient qu’une espérance de vie de quelques mois (ce qui ne veut pas dire qu’il ne fallait rien faire pour éviter leur mort).
        5 – Au delà des chiffres exacts de mortalité, ce qui est anormal c’est que le gouvernement ait fait SYSTEMATIQUEMENT le choix de la dramatisation. On pourrait le comprendre des médias, qui font peur pour capter du temps de cerveau disponible, mais un dirigeant se doit d’être objectif. Tous les chiffres susceptibles de relativiser le problème ont été omis, cachés. On nous a toujours servi les pires indicateurs possibles : POURQUOI ? Tout est anormal dans cette affaire, depuis le début. En général, comme beaucoup d’intervenants ici, je considère que la connerie humaine suffit à tout expliquer. Là il y a autre chose, même s’il est encore hasardeux de conclure. Beaucoup de connerie certes, beaucoup d’intérêts financiers sordides, mais aussi beaucoup d’agendas idéologiques à faire avancer. Ce qui se produit avec le Covid, c’est ce qu’ils ont essayé de nous faire passer avec le réchauffement climatique, mais exposant 10 cette fois. Ils appuient sur tous les leviers pour nous faire avaler leur nouveau monde qui commence par le Great Reset. Moi j’en suis là, et une fois encore je n’ai jamais souscrit à aucune forme de complotisme.

        • Avec votre raisonnement, 200 morts par noyade en Indonésie en 2000, donc la mise en place de toute mesure anti-tsunami était ridicule dans les années suivantes. C’est bien ce ridicule qui a causé les 250 000 morts et disparus fin 2004.
          Mais les autorités seront exemptées de responsabilité, ayant fait le choix logique avec les informations disponibles et personne ne pouvant leur demander de prévoir même le prévisible en pesant entre les insouciants et les catastrophistes.

  • Franchement, je ne comprends pas les gens qui critiquent les « Traban », vous savez le fleuron de la technologie (est)-allemande des années 1960.

    En ont-il acheté une ? L’ont-il essayé ?

    Plus sérieusement : il faut intéresser un minimum le « client » pour qu’il investisse son argent et son temps (qui est de l’argent) au test d’un produit – même un produit culturel ou intellectuel. Et on ne peut pas concurrencer des traban avec des lada.

    Tout ceci montre en fait l’écroulement de notre « industrie » du scientisme et du « prêt à penser » : dénoncer des fadaises avec des fadaises. Ce ne sont pas les ingénieurs allemands ou russes qui étaient mauvais, mais le système dirigiste qui avait largement dépassé ses limites. De même que le système étatique basé sur des « élites » et le bourrage de crânes a dépassé ses limites dans le monde de la communication qui n’est plus organisé de haut en bas ni contrôlé par les gouvernements du fait de la mondialisation. Alors c’est soit « BigBrother » à l’échelle mondiale, soit il faut trouver une autre solution que le « prêt à penser » imposé de haut en bas.

    • J’ai regardé le film avec beaucoup d’intérêt et je leur suis très reconnaissant d’avoir entrepris cette mise en perspective, qui répond et met bout à bout des éléments factuels et vérifiables. Je suis tout à fait d’accord avec Aragorn qui a très justement mis en avant les point de ce film. Que la censure se mette désormais en marche c’est sûr. La violence de celle-ci sera un excellent baromètre des vérités dérangeantes mises en avant par ce documentaire. Merci au réalisateur et à toute l’équipe de ce projet.

    • +1000 ! (Désolé par ailleurs si mon soutien, par les temps qui courent, attire plutôt la foudre…)
      L’aspiration à du prêt à penser, dans un sens ou dans l’autre, est devenue la grande folie de ces dernières décennies, elle est effrayante et consternante.

      • L’aspiration à du prêt à penser est une constante humaine, ce qui change dans notre époque c’est l’audience des nombreuses chapelles de « prêt à penser » et la fin des grands monopoles. La réalité s’en trouve aisément noyée et presque invisible, voire sans intérêt.

    • Moi !

      J’ai même démonté, retapé et remonté un moteur de « Trabi » (j’ai des photos), et je vous donne entièrement raison sur un point :

      Les ingénieurs de DDR étaient sacrément doués pour faire des voitures avec ce qu’on voulait bien leur laisser !

      Mais plus encore, je voudrais évoquer la qualité et la finesse exceptionnelle de certains gateaux  » Bückdichware » qui apparaissaient de dessous les comptoirs quand on payait en D-Marks…

    • Juste un détail, Alan, y a un ‘T’ à Trabant…

  • Ce qui est « effarant », c’est que l’auteur de l’article admette n’avoir regardé que quelques extraits du reportage. Que certains intervenants s’égarent dans leurs appréciations, parfois complotistes, est une chose. Mais il reste que le reportage comporte nombre d’informations importantes, vérifiées, qui permettent de poser les bonnes questions. Cela détonne évidemment dans le discours unanimiste des médias mainstream, lesquels manquent singulièrement d’esprit critique ! « Hold-Up » ( près de 245 000 vues sur YouTube) risque ainsi d’être supprimé du Web.

  • Pour le moment, je n’ai regardé que la première heure. A ce stade, je n’ai rien vu que je ne connaissais pas déjà et qui ne génère aucun commentaire critique et négatif de ma part. D’après ce que j’ai entendu, c’est vers la fin que le film dérape. Je réserve donc mon jugement tant que je n’aurai pas fini le visionnage.
    Au moins pour la partie que j’ai visionnée, je ne vois ce qu’on peut critiquer à des affirmations du genre: le premier confinement n’a pas permis de soigner les autres malades (cancéreux, cardiaques, etc.) qui ont vu leur état empirer faute de soins ou simplement de la peur, savamment orchestrée par les autorités, d’aller à l’hôpital ou même chez le médecin de ville. Il sera sans doute difficile de faire les décomptes exacts, même après la fin de l’épidémie, et ce d’autant que le gouvernement fera tout pour que ces chiffres ne sortent pas.
    On voit, dans cette dernière phrase à quel point les choses se mordent la queue: on suppose un fait, mais on fait le procès d’intention (suffisamment justifée par d’autres faits, ceux-là avérés) que le gouvernement empêchera les vrais chiffres de sortir.
    Actuellement par exemple, le doute est grand sur le simple nombre de morts, réellement du seul Covid. Quel pourcentage de morts du cancer, d’une maldie de coeur ou autre sur le total? Aucune idée. Seule certitude: ce pourcentage est loin d ‘être nul.

  • Et en même temps, la rubrique « vrai ou fake » de france Info fait un sujet totalement bidonné sur la betterave (un producteur bio aurait trouvé, selon eux, la soluce aux pucerons et à la jaunisse).
    Là, ça passe crème, pas d’alerte générale à l’intox.
    Etonnant non?

    Je sais, c’est un sujet mineur, mais cumulez plusieurs sujets mineurs bidonnés et nous arrivons au résultat actuel avec Hold Up.

    • Et il donne sa solution miracle ?
      Ça m’intéresse pour mes rosiers,….

    • France info n’est absolument pas crédible vu ses tendances écolo-islamo-gauchistes. Quand on affirme que le bio est meilleur pour la santé et que l’on dénonce l’usage des produit de synthèse il est normal de mentir en affirmant qu’un producteur bio aurait trouvé un remède contre la maladie! En répandant du Cyanure sur les betteraves peut-être? Il y a longtemps que j’ai constaté que les écolos mentent sur tous les points!

  • Désolé mais je n’ai pas envie d’écouter les délires des gauchistes comme cette cinglée, j’ai déjà suffisamment donné, je ne supporte plus!

  •  » J’en ai vu quelques extraits, je ne regarderai pas le film  » Etonnant !
    Vous avez plus de temps à écrire votre article qu’il ne vous en aurait fallu à le visionner.

    Ce qui énerve le camp des étatistes :
    – ils ont trouvé leur financement par Internet : ils sont libre. Horreur !
    – à la fin du film un docteur dit  » L’Etat n’est pas notre ami « , Horreur !
    – le fameux contrat social est qu’on accepte de payer beaucoup de taxes et d’impôts en échange d’actions allant dans l’intérêt général. Or le film montre les intérêts particuliers , la corruption, la mégalomanie mondialiste. Nos maitres ont déchiré le contrat. Va-t-on continuer à entretenir cette parasitocratie ? Horreur !

    • Michael Moore en a fait autant au sujet des écologistes, sans pour autant visionner une cinglée gauchiste qui prétend: l’épidémie est une tentative d’éliminer les pauvres comparable à l’extermination des Juifs par les nazis!
      Si on veut être pris au sérieux on évite de diffuser des délires grotesques!
      Il est vrai qu’une petite révolution serait utile pour raccourcir nos élites parasites qui ne se sentent plus et se prennent pour des Dieux sur l’Olympe, avec nos sous!

      • Pour comprendre l’intervention de cette historienne, certes « gauchiste », il faut savoir quels juifs ont été exterminés par les nazis et connaître les sympathies des nazis pour certains autres juifs. Il n’y a pas « les » juifs, mais des factions juives qui se combattent depuis longtemps…

        • Une analogie pour comprendre cette dialectique: les extrémistes de l’islam, par définition anti-intégration, prennent en otage la population musulmane intégrée. La fraction « présentable » de ce séparatisme, à savoir les Frères Musulmans, est bien en cour auprès de certains de nos dirigeants, y colpris de l’UE, depuis longtemps.

      • Je pense qye la « mamie communiste » est tout à fait sérieuse. Elle pose une grave question à travers ses propos: y a-t-il un projet pls ou mouns génocidaire derrière l’affaire Covid?
        Evidemment, on peut balayer d’un revers de main les activités des différents laboratoires P4 à travers le monde ou les tendances ouvertement malthusiennes et/ou eugénistes de « grands hommes » du siècle dernier.
        Face à l’impensable, Mme Pinçon Charlot nous rappelle simplement que « ça » a déjà existé.

    • bonnet rouge et gilet jaune vous êtes..???

  • J’avoue avoir du mal, une fois de plus, de voir attribué à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer…

    S’ils étaient vraiment malins, on ne remarquerait rien, alors que des pans entiers de la population (ici et ailleurs, surtout ailleurs) contestent la tournure des choses.

    Alors malveillants peut être, mais sacrément cons c’est certain…

    • On remarque mais on n’y peut rien, tout est verrouillé, ils peuvent faire ce qu’ils veulent et dire toutes les âneries possibles sans aucun risque.

    • Ils sont tellement arrogants et convaincus de leur supériorité qu’ils ne se cachent pas, persuadés que la propagande qu’ils orchestrent les protégera. Cela dure depuis des décennies…

  • Le documenteur oublie le plus important : les soucoupes volantes. Mulder et Scully enquêtent.

  • Pinçon-charlot aime les pauvres. Elle les aime tellement qu’elle a décidé de vivre à leurs crochets.

  • Pour avoir regardé quasiment tout (sauf 20min à la fin mais ça semble aller vers le complotisme mondial, à chacun de se faire son opinion).
    Toutes les analyses sont pertinentes. Et c’est marrant de voir que les medias se concentrent sur quelques affirmations (le masque ne protège pas vraiment, le virus mute, etc.), d’autres informations ne semblent pas contredites (le lancet gate et la guerre contre l’hydrochloroquine, la gestion de la peur par les médias, la gestion de la crise « bizarre », les brevets datant de 2015, etc.) 🙂

  • Si ce documentaire est un tissu de désinformations, j’espère que des analyses similaires seront faites sur les documentaires d’Elise Lucet, de Michael Moore et Al Gore 😉

  • Je ne l’ai pas vu et ne le regarderai pas. Et le seul vrai complot ou plutôt l’épidémie mortelle que je constate est la connerie mondiale généralisée qui est entrain de nous tuer allégrement et pour le coup d’une façon certaine.

    • La « connerie mondiale généralisée qui est entrain de nous tuer allégrement et pour le coup d’une façon certaine » n’est pas une génération spontanée. Car les peuples ne sont pas, a priori, suicidaires.

  • Le véritable complot est celui du Covid qui attaque surtout les pays socialo-communistes. ?

  • J’ai vu le film, encore 1h à voir mais, c’est très bon et il nous rappelle le déroulé des événements pour sans doute à la fin faire des hypothèses.. Mais une certitude la clique gouvernementale doit aller en taule pour toujours.

    • Et pour avoir assez de cellules pour l’y accueillir, comme d’habitude, on mettra les taulards au gouvernement.

      • Ils y sont déjà, tous ont un casier virtuel.. Impressionné que certains ne voient pas ce qu’il va leur tomber sur le dos.. Ça aide de voir la vie en rose mais cela n’évitera pas la vie en noir. On est vraiment Tous foutus et il n’y a aucune parade.

  • Honnêtement, je suis moi aussi étonné qu’on puisse non pas refuser de regarder un film – après tout chacun est libre, en fonction par exemple des échos qu’il a eus du film – mais écrire un article sur un film qu’on n’a pas voulu voir.

    Si on écrit un article sur un film, au moins qu’on l’ait vu. Et on peut en sortir ce qui est bon (qu’on estime être bon) et ce qui est mauvais. C’est le B-A BA de la critique, de film comme de livre, de musique ou autre. Je crois que personne, du moins chez les gens dotés d’une certaine culture, ne peut être à 100% d’accord avec un livre ou un film, mais ça ne veut pas dire que ce livre ou ce film n’a pas d’intérêt.
    Je n’ai pour ma part pas vu ce film, et ne sais si je le regarderai – déjà, il faut avoir le temps, par ailleurs j’ai déjà engrangé pas mal d’infos sur le sujet – et en attendant (ou pas) j’apprécie les critiques que quelques commentateurs ont pu en faire ici.

    • Quant au complotisme dont ce film semble être accusé :
      – je n’aime pas le complotisme (étant entendu que complotisme = affirmer des choses sans preuve, ce qui est différent de se poser des questions, autrement dit laisser la porte ouverte à une recherche plus approfondie, dès lors qu’on est face à un faisceau de présomptions « raisonnable » – du reste, c’est ainsi que fonctionne toute justice digne de ce nom : les enquêteurs ont des éléments de présomption, dès lors ils poussent plus avant la recherche),
      – mais je n’aime pas non plus, mais pas du tout, ces médias qui font de la chasse au complotisme leur priorité, quand dans le même temps eux-mêmes pratiquent allègrement la désinformation, au moins par omission ; ce genre d’attitude est à mes yeux éminemment suspect, et alimente le complotisme (le vrai) à fond les ballons.

      • Pas par omission, ils sont totalement actifs. Je viens de voir lci, c’est abominable, je sur certain qu’ils ne pensent pas ce qu’ils disent, ils pensent sans doute être protégés.

  • Vous avez totalement raison.

  • 1/ Visiblement vous n’avez pas lu le texte de loi. Il ne s’agit pas de confinement mais d’isolement sanitaire dans des conditions bien précises et pratiqué dans de nombreux pays par ailleurs (en Asie notamment).

    2/ https://www.sciencesetavenir.fr/sante/hold-up-et-covid-19-les-vraies-donnees-sur-les-brevets-de-l-institut-pasteur-la-suede-et-l-immunite-collective_149138#xtor=CS2-37-%5BHold-up%20et%20Covid-19%20%3A%20les%20vraies%20donn%C3%A9es%20sur%20les%20brevets%20de%20l'Institut%20Pasteur%2C%20la%20Su%C3%A8de%20et%20l'immunit%C3%A9%20collective%5D

    3/ conflits d’intérêts ?? quel est le rapport ?
    3bis/ Raoult n’est pas à une contradiction près et d’ailleurs il a dit que sur ce type de virus pas de seconde 18 fois sur 19. Je ne sais pas où vous avez lu qu’il n’a jamais vu de seconde vague.

    Bien des approximations bien utiles au complotisme.

    • Vous jouez sur les mots, moi je n’ai retenu que la date et de cette d ate j’en déduis une intention vérifié depuis, ils ne confinent pas les malades ils confinent la population.. Les malades étant laissés à l’abandon jusqu’à l’arrivée à l’hosto pour avoir de bonnes stats justifiant leur forfaiture.

    • j’ai lu l’article de Sciences et Avenir. Interessant sur la remise en perspective et la réécriture de l’histoire en fin d’article. La carence en matériel de protection a été la première cause à l’origine d’inciter à ne pas porter de masques. Par ailleurs, l’argument de la densité de population pour justifier la différence des chiffres de décès des deux pays est amusante : comme si les habitants étaient saupoudrés de manière homogène sur le pays ! lol !
      « Mais l’alerte mondiale déclenchée alors avait conduit l’Institut Pasteur à lancer des recherches sur ce nouveau virus, notamment pour développer un vaccin. Ce candidat vaccin contre SARS-CoV-1 a finalement fait l’objet d’une déclaration d’invention en 2004. »
      Ils recherchaient un vaccin pour un virus qui avait disparu. En prévention pourquoi pas !

      • La densité de population n’est peut-être pas le bon paramètre, mais il est clair que la fréquence des contacts sociaux potentiellement transmetteurs n’est pas comparable entre les deux pays.

    • vous jouez sur les mots.

  • @Aragorn : J’arrive bien après la bataille ! J’ai vu le film il y a 2 jours.
    J’ai analysé tous les aspects exactement comme vous. Pour moi avant de parler de complotistes (terme employé par la CIA pour disqualifier tous discours non conformes au discours officiel) j’aurais regardé le film en entier ! L’auteur de l’article nous parlerait-il longuement d’un pays et de ses moeurs, de sa politique, de ses finances sans y être allé ? Si oui, je pense que c’est un pisse-copie. POINT.
    En effet Aragorn lorsque le ministre a parlé de seconde vague à venir à l’automne j’ai tiqué ! Serait-il devin ?
    Véran ? l’homme qui dit et redit à l’émission politique de France Inter : la semaine dernière j’ai travaillé 300 H à l’AN, je me pose des questions quant aux bases de sa science. Ensuite ses gesticulations : il ne faut pas de masque, le confinement est la pire solution, puis le masque obligatoire et le confinement et le re-confinement !!!! Ubu ?
    Personnellement j’ai reçu des masques du ministère de la santé ils ont été postés le 6/10 ! avant l’annonce du reconfinement ! Ils ont dû être commandés par millions, donc temps de fabrication, transport… ???
    Tous les points que vous soulevez Aragorn, je les ai pointés également. C’est comme une enquète policière, on va de découvertes en découvertes ! Mais en principe on trouve le cadavre avant, là le cadavre se verra en fin de parcours.
    Que certains, sans doute non consultés aient fait machine arrière, Douste-Blazy par exemple peut s’expliquer par le fait qu’il n’a pas été consulté auparavant, car lors de son interview au moment de la sortie de son livre concernant cette sinistre crise Covid, il est beaucoup plus disert et dézinguant que dans l’extrait que présente le film.
    Je connaissais tous ces documents séparéments, les avoir rassemblés pour les présenter à nos concitoyens est une preuve de civisme et de responsabilité.
    Qui niera la guéguerre Chlroquine et Rémdésivir ? L’un peu coùteux, bien connu, facile à ingérer, et l’autre très coûteux (600 $ la seringue et ayant des effets très délétères sur les reins !!!!
    Bref je ne vois pas un argument, pas un détail, pas une phrase à retirer, je trouve qu’il manque même quelques détails : par exemple concernant la Prof. Alexandra Henrion-Claude qui a expliqué (sur YouTube je crois) les preuves de la fabrication de ce Covid (c’est très compliqué mais il faut se pencher sur cette explication de protéïne) je rappelle qu’elle a été directrice de l’Inserm, pas de la boîte de nuit du bout de la rue !
    Alors que les média se déchaînent ? Bien normal, d’abord ils sont grillés, hasbeen, des perroquets sans réflexion, des béni-oui-oui consensuels, et subventionnés ! Donc il ne faut reproduire que le Voix de son Maître et que personne ne bronche.
    Pour moi, leur violence, leur acharnement à traiter de complotistes tous ceux qui voient plus loin que le bout de leur nez, accrédite encore la véracité de ce documentaire.
    S’il n’y avait que du vent, que des mensonges, personne n’en parlerait !

    • Pas besoin d’être devin pour annoncer que dans un film policier il y aura un ou des morts. Pas besoin d’être plus intelligent qu’un ministre pour deviner que si le taux de positivité monte en flèche, il y aura une forte croissance des hospitalisations quelques semaines plus tard et idem pour les décès encore 2 à 3 semaines après.

  • Il aurait été mieux de visionner l’entièreté du film notamment pour le discours du dr Laurent Alexandre fondateur de Doctissimo aux polytechnicien (2h17) : instructif. Nous sommes prévus de faire parti des « inutiles » trop cons pour comprendre. Le gap de ce monsieur est surtout entre le monde réel et la réalité !

  • @ l’auteur
    A défaut de regarder tout le film, contentez-vous de vsionner quelques minutes à partir de 2h15’30 »
    Ce passage symbolise à la fois a perversion de certains milieux médicaux – sans cela, l’imposture Covid n’aurait pas été possible – et les sombres desseins des élites mondialistes.
    Tout cela est par ailleurs documenté, depuis longtemps. Il sufft de chercher.

  • Sur la question de la seconde vague… Tout peut être dit et son contraire, tant ce terme ne recouvre aucune réalité scientifique. Et de fait, on peut dire que chacun a tort ou raison.

    Raoult avait émis l’hypothèse, dès le mois de mai, que le virus pouvait revenir cet hiver. De son point de vue, on a affaire à un virus en passe de devenir saisonnier (ce qui est très probable vu sa répartition désormais mondiale). On ne peut l’accuser en tout cas d’avoir nié le retour de l’épidemie en fin d’année… Il a surtout nié le retour de l’épidemie à l’été 2020, et nié le pronostic que, comme l’a notamment prétendu l’incompétent Blachier, on aurait 80000 morts au mois d’août ! Il n’existe pas, à ma connaissance, d’épidemies virales respiratoires l’été, sous nos latitudes.

    La position du Conseil scientifique, et de Delfraissy, est plutôt de faire une analogie, sans l’avouer publiquement, avec la grippe espagnole (H1N1) qui a connu 3 « vagues » successives, entre mars 1918 et juillet 1919. 1ere vague de mars à juin 1918, 2ème de septembre à décembre 1918, 3ème de mars à juin 1919. Le virus (H1N1) est ensuite devenu saisonnier, en causant nettement moins de morts que pendant sa « phase d’installation ».

    Les puristes pourront, même dans ce cas-là, nier la notion de « vague », car les virus qui sont sévi lors de la 2ème et 3ème vague de la grippe espagnole n’étaient pas les mêmes que lors de la première. Il s’agissait à chaque fois de variants (ou souches ?) différentes. Il semble que ce soit aussi le cas pour le Covid.

    Ce qu’on peut à la rigueur dérouler comme premier élément de conclusion, c’est que le coronavirus est installé au niveau mondial, et qu’il est là pour probablement longtemps, dans un cadre saisonnier, s’il a la capacité de muter, ce qui semble être le cas. Il rejoindra alors les 4 autres coronavirus qui sont, eux aussi, devenus saisonniers. Sars et Mers ont disparu parce qu’ils ont été dès le départ combattu au niveau local. On peut juste espérer que lorsque nous aurons atteint une immunité collective, ce virus fera peu de dégâts dans la population (à l’instar de H1N1 les années qui ont suivi la grippe espagnole).

    Mais, pour en revenir à cette histoire de vague, il n’est pas bien difficile, même pour le premier pékin venu, de pronostiquer un retour de l’épidémie à la mauvaise saison, quel que soit le nom qu’on donne à ce phénomène (vague ou saisonnalité) dès lors qu’on raisonne par analogie avec les comportements classiques des épidémies virales respiratoires. N’y voyez là aucune malignité, aucune connaissance extraordinaire qui confinerait au complot sanitaire. Juste un peu de bon sens, et un peu d’expérience.

    Celui qui vous parle, citoyen lambda, éloigné des cercles de pouvoir sanitaire, ne se faisait ainsi aucune illusion sur le retour attendu de l’épidémie en fin d’année. J’avais seulement un doute sur la date précise, entre octobre et décembre…

  • Ma première stupéfaction est le raisonnement de l’auteur : « J’en ai vu quelques extraits, je ne regarderai pas le film. » C’est son droit, bien sûr. Mais vouloir être crédible en critiquant un documentaire sur des extraits… c’est critiquer un ouvrage sur la seule référence au titre. C’est aussi la démarche quotidienne de tous les journaleux caporalisés par l’Etat qui commentent des phrases « clés » en les tronquant des suites ou les sortant de leur contexte.
    Pour ma part, j’ai vu ce documentaire dans sa totalité. Je voulais le connaître pour pouvoir en parler. Il est pour le moins surprenant et suscite de sérieuses interrogations sur la gestion mondiale de cette épidémie. Cette investigation internationale décapante et en expose les ramifications. Elle permet la compréhension de certaines décisions coercitives et laisse entrevoir des suites dangereuses pour la plus part des humains. Etre d’accord ou pas avec les intervenants français et étrangers, le questionnement des Professeurs de médecine, des généticiens et des pharmaciens à propos du virus, ainsi que le dévoilement des conflits d’intérêts, est une chose. Mais nier d’office et en bloc toutes ces informations sans même les connaître, c’est autre chose. C’est le refus du « vouloir savoir » et la négation de se remettre en cause.
    Dans vos propos « Pour ma part, mon combat prioritaire est celui du traitement, pour mettre fin à cette épidémie. Il faut que les médecins puissent traiter librement, […] que le traitement revienne entre les mains des médecins, pas des fonctionnaires, des politiques ou de soi-disant experts qui ont failli depuis le début. » vous avez parfaitement raison. Mais les scandaleuses attaques contre les traitements préconisés ; la dangerosité soudaine de l’hydroxychloroquine employée depuis 70 ans sans problème majeur ; la plainte pour « charlatanisme » contre le Professeur Raoult… etc… laissent perplexe et prouvent que votre déontologie n’est plus de mise (c’est très regrettable), les intérêts financiers étant supérieurs : la vente d’un vaccin « bâclé » en six mois. Rappelons que le laboratoire Pfister « concepteur » du vaccin s’est dédouané d’emblée de tous effets secondaires et que l’UE s’est empressée de les « prendre en charge »… comme si l’aspect financier primait, le respect de l’humain et la souffrance des victimes n’étant pas même effleurés. Là il y a de quoi se poser de sérieuses questions. En plus, tout un chacun, médecin, chercheur, biologiste (sans conflit d’intérêts) sait qu’un vaccin contre un coronavirus n’est efficace qu’ à 60 % alors que le « nouveau » le serait à… 90 % !? … ils n’ont pas osé le 100% !
    Ces 90 % proclamé me rappelle une ancienne pub « Persil lave plus blanc » !

  • Concernant les auteurs de cette daube, je dois dire que beaucoup de journalistes, qui y ont participé, ont vraiment perdu leur crédibilité. La presse ne sort pas grandie.
    Vivement que les martiens ou les reptiliens prennent le pouvoir, ce sera encore plus rigolo.
    Bref très déçu par contrepoint, mon argent restera dans ma poche. Il se proclame libéral, moi je le proclame complotiste sans aucune approche scientifique d’un problème.
    Autant certains articles économiques sont pertinents, autant ceux concernant la pandémie sont totalement délirants.

    • Tout à fait. Mon argent risque bien de rester dans ma poche cette année aussi plutôt que d’aller soutenir le complotisme et l’HCQ…

    • J’avoue ressentir la même déception et je me pose également la question sur ma participation financière depuis quelques temps. Ma participation tout court aussi surtout qu’il ne semble n’y avoir aucune remise en question.

      • Curieuse conception de la liberté que de vouloir une ligne unanime sur Contrepoints.
        Je trouve pour ma part qu’on peut y lire des articles de sensibilités très différentes, des libéraux conservateurs ou libéraux libertaires… Nombre d’articles m’agacent mais je suis accro à la formule. Il n’y a pas mieux sur la place. Après si vous vous sentez plus à l’aise en lisant la grosse presse…

        • Loin de moi l’idée de vouloir une ligne unanime sur Contrepoints. C’est la diversité des opinions qui en fait le charme. En revanche, que Contrepoints se retrouve entraîné à défendre, dans les faits sinon dans l’esprit, des approches complotistes et anti-scientifiques et que l’esprit de discussion ouverte des commentaires se soit transformé en tirs continus sur ceux les qui contesteraient, ça ne me motive plus du tout pour y participer. Comme pour l’élection de certains politiciens, le vide sidéral de la concurrence ne suffit pas à justifier de s’y intéresser.

        • En forçant le trait, votre post résumerait assez bien ce qui m’agace et me pousse parfois à la provocation (eh oui je ne suis pas un robot) : dans votre esprit, insconciemment au moins, je représenterait la pensée unique caractérisée par mon goût pour la presse mainstream. Il y aurait donc les bons pensants avec leurs cases à cocher d’un côté et les autres en face. Mais vous n’êtes pas seul dans ce travers et c’est bien là le problème. Bien sûr ceci n’est pas volontaire mais se produit tout de même, implicitement, probablement en partie par goût et en partie par effet de groupe, accentué sans doute par le système de notation. Gare à vous, toute proportion gardée, si vous sortez du troupeau qui s’est formée.
          Bon ça m’empêche pas de dormir.

          Proposition : le système de notation pourrait se diviser en plus et en moins. Cela relativiserait le total.

      • Je ne trouve pas honnête d’évoquer une participation financière de cette manière.

  • Juste pour rigoler un bon coup. Quelle est la profession de la dame de Vér.euh, oups pardon, Veran? Dans le mille : dé.putée LR En Marche-Arrêt :
    https://youtu.be/R2byVuKQo2I

  • La courbe Suisse sur le HXQ est totalement fausse. Cela vient des données utilisées et de la méthode. J’ai eu un échange objectif avec le rédacteur en chef de face sur à ce sujet. J’ai refait tous les calculs et ils sont en ligne depuis cet article. Donc totalement faux. Un artefact numérique. Désolé.

  • Bonjour,

    Je vous conseille de lire les articles présentées ici : https://covid19federation.wordpress.com/2020/11/17/hold-up-lanalyse/

    Ces derniers mettent en évidence justement les choses fausses dites dans ce film ou dites de manière trompeuse.

    Et avant que vous ne me posiez la question, oui j’ai regardé ce film.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Florian Dauphin. Un article de The Conversation

« Élections truquées », manipulations : les relents complotistes se font entendre durant cette campagne électorale. Selon une étude menée au sein de la Fondation Jean Jaurès en janvier 2019, la majorité des Français ne serait pas hermétique aux théories complotistes. Sur dix énoncés jugés conspirationnistes proposés aux enquêtés, 65 % de la population adhèrerait au moins à l’un d’eux. Pourtant, la gravité du phénomène pourrait parfois être relativisée.

Alors que la France étai... Poursuivre la lecture

Par Adnan Valibhay.

Le complotisme consiste à attribuer une cause unique et occulte à différents phénomènes contingents. Bien souvent, les théories du complot tournent autour de l’idée que des groupes dissimulés régissent la société en secret. Emmanuel Macron, Président de la République, a donc décidé de prendre ce problème à bras-le-corps.

S’il est désormais loisible à tout un chacun d’exposer son opinion sur un sujet donné, nombreuses sont également les fausses nouvelles, celles dont le caractère erroné est manifeste, qui circ... Poursuivre la lecture

Par h16.

Grande surprise ces derniers jours : on découvre que Le Point, magazine jadis propre sur lui et bien comme il faut, vient de sombrer dans le plus pur complotisme de bas étage en sortant un récent article sur les tribulations d'un virus en Chine. Pour le magazine, la thèse d'un vilain coronavirus échappé du P4 de Wuhan n'est plus une théorie complotiste, mais bien l'hypothèse la plus solide permettant d'expliquer ce qui s'est passé.

Sapristi ! Pourtant, tout le monde avait été bien clair en mars puis en avril 2020 : d'un... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles