Québec : montée en puissance de l’État policier

Au Québec, on peut désormais délivrer rapidement des télémandats par lesquels les forces de l’ordre sous serment peuvent être autorisées à pénétrer dans un domicile privé où se tiendrait une réunion illégale.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Drapeau du Québec by abdallahh(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Québec : montée en puissance de l’État policier

Publié le 7 octobre 2020
- A +

Par Pierre-Guy Veer.

La province de Québec, comme ailleurs dans le monde, voit une nouvelle recrudescence du coronavirus. Des nouvelles mesures de confinement se mettent partout en place ; elles empêchent notamment les rassemblements publics et privés et ne recommandent pas le déplacement vers des zones à moindre niveau d’alerte.

Toutefois, une loi récente renforçant ces mesures fait tourner plusieurs têtes. En effet, une modification récente du Code pénal provincial permet de délivrer rapidement des télémandats par lesquels les forces de l’ordre sous serment peuvent être autorisées à pénétrer dans un domicile privé où se tiendrait une réunion illégale.

Bien que fortement déplorable, cette mesure était facile à prévoir. En effet, dans une lettre très détaillée de ses doléances, le Barreau du Québec fait part de ses vives inquiétudes face au projet de loi 61, visant à « relancer » l’économie. Le gouvernement a toutefois l’intention de débattre à nouveau d’un projet semblable à l’automne.

Donc, le Barreau rappelle que la loi 61 visait à prolonger l’urgence sanitaire déclarée le 13 mars dernier jusqu’à ce que le gouvernement y mette fin explicitement – bref, indéfiniment. Cette loi va à l’encontre même de la loi sur la santé publique qui énonce qu’une urgence sanitaire ne dure que 10 jours ou 30 jours avec prolongement possible et l’assentiment de l’Assemblée nationale ; et de 48 heures consécutives si cette dernière ne peut se réunir.

Le Barreau dénonce également l’étendue des pouvoirs donnés à l’exécutif pour contourner les lois habituelles « afin de prévenir ou d’atténuer toute conséquence découlant de la pandémie de la COVID-19. »

Cette mesure, ainsi que d’autres dispositions pour contourner les lois environnementales, ont soulevé l’ire de l’opposition, notamment de Québec Solidaire (socialiste), qui n’a pu s’empêcher de remarquer l’ironie de la CAQ (au pouvoir), qui voulait pourtant accélérer l’adoption de ladite loi 61 pour finalement l’abandonner. Le Parti québécois (gauche) s’est également demandé si la CAQ allait ainsi ignorer les recommandations de la commission Charbonneau, qui a montré une forte culture de corruption dans l’octroi des contrats publics.

Big Brother débarque en force en Australie

Certes, ces mesures sont fort déplorables. Mais elles sont bien pâles en comparaison de ce qui se passe en Australie, dans l’État de Victoria (où se trouve Melbourne).

En effet, une femme enceinte a été arrêtée à son domicile le mois dernier pour « incitation à la désobéissance » : elle avait promu une manifestation pacifique contre les mesures de confinement. Son ordinateur a été saisi et elle doit comparaitre l’an prochain.

Et que dire de ces doubles standards lamentables offrant des avantages indus aux employés disposant des bons contacts. À San Francisco, les salles de sport sont fermées depuis belle lurette à cause de l’urgence sanitaire… à moins qu’elles ne se trouvent dans des édifices gouvernementaux.

Après la dénonciation initiale, la ville avait décidé de fermer toutes les salles – bien qu’aucun foyer d’infection n’avait été décelé – pour ensuite les rouvrir à capacité limitée.

Le Québec n’échappe pas à ce double standard. Depuis le 19 septembre dernier, toutes les salles de gymnastiques en zone orange ou pire doivent être fermées… mais pas les magasins d’alcool (SAQ) ou de cannabis (SQDC), propriétés de sociétés d’État. Les deux sociétés avaient également été dispensées des fermetures en mars.

Prenez la pilule rouge !

Si, à la lecture de cet article, vous n’avez toujours pas ne serait-ce qu’un brin de scepticisme envers les gouvernements, il serait temps que vous preniez l’allégorique pilule rouge. À chaque crise, réelle ou imaginée, les gouvernements en profitent pour s’arroger davantage de pouvoirs « temporaires » dont ils ne se délestent jamais, ou si peu.

La présente crise sanitaire est certes inquiétante, et l’arrivée de la grippe saisonnière risque fort d’engorger les hôpitaux comme au printemps. Mais il n’y a aucune justification pour fermer totalement l’économie et décider arbitrairement de qui peut faire des affaires.

Cette situation, qui semble faire les gorges chaudes chez les liberals américains, est la principale cause de l’expansion des géants du détail comme Wal-Mart et Amazon alors que les petits commerces sont au pied du mur et doivent dépendre des aides publiques prisonnières des débats partisans aveugles car chaque politicien veut y inclure quelque chose pour son comté.

Bref, les romans dystopiques à la 1984 ou La grève doivent maintenant être déplacés dans la section « actualité. » À chaque jour qui passe, partout les gouvernements s’arrogent de plus en plus de pouvoirs au nom de la sécurité afin de nous contrôler encore davantage.

Et à moins que vous n’ayez de bons contacts, vous en souffrirez et devrez dépendre de l’aide extérieure ne serait-ce que survivre puisque votre boulot d’antan a été fermé parce que considéré comme non-essentiel.

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  •  » n’ayez pas peur du covid , ne le laissez pas vous dominer  » ( trump ) c’est sans doute un des rares à avoir compris qu’économiquement , aucun pays ne s’en sortira en confinant les gens et en fermant les entreprises ;

    • Trump a au moins compris comme utiliser la PEUR et le chantage : un de ses tweets récents (il a tweeté comme un fou dernièrement, on peut y voir une tendance paranoïaque et despotique) est limpide
      « I have instructed my representatives to stop negotiating until after the election when, immediately after I win, we will pass a major Stimulus Bill that focuses on hardworking Americans and Small Business. »
      Il adore faire intervenir le gouvernement dans l’économie et là il fait le coup de la menace comme le (dangereux) gamin qu’il est.

      • Trump est au milieu d’une ligne allant de Jorgensen (la candidate libérale … qui n’a absolument aucune chance ni de gagner, ni le cas échéant de rester au pouvoir) au marais démocrato-lobbo-etc.

        Faites campagne pour Jorg. si vous êtes libéral, ou pour des idées libérales. Mais ne jouez pas au contradicteur copiant collant les arguments de l’autre camp !

      • Abstenez vous de calomnier Trump, critiquez mais cessez vos dénigrements grotesques! Vous êtes aussi dangereux, sinon plus, par votre intolérance et votre propension à suivre le troupeau de moutons mené par les media de gauche!

        • Virgile qui me traite d’intolérant… eh ben… faut le voir pour le croire.
          Désolé cher ami, mais je lis un peu de tout, et ce que je vois de Trump, c’est sa folie narcissique qu’il affiche sur son fil Twitter. C’est ma vision personnelle de cette homme délirant mais intelligent. Etes-vous à ce point endoctriné par son populisme anti-système (vous seriez pas un QAnon ?) pour ne pas voir qu’il se prépare à s’accrocher au pouvoir par tous les moyens de manipulation de l’opinion ? Qu’il est en train de dire aux Américains que s’ils ne votent pas pour lui, ils seront punis ? On n’est plus là dans des promesses de campagne, on est dans la menace d’un président au peuple américain. Ce sont ses paroles à lui, sans filtre, en direct.
          Amike : je ne fais campagne pour personne car je ne suis pas américain et je ne supporte Biden que du bout des lèvres car c’est Trump en face. Et non, je ne suis pas anti-Trump primaire, il n’a pas fait que du mauvais, certaines mesures d’interventionnisme social sont à saluer. Mais il est fou…

          • si vous voulez…il veut s’accrocher au pouvoir par tous les moyens de manipulation de l’opinion…: démocratie…

            par contre le jour même de son élection en face ce n’ets pas mon président..et des attaques incessantes sur qui il est ou est supposé être…

            non…justement on ne peut pas parler de trump sans parler de son opposition…
            moi je vais le répéter trump est de toutes façons une excellente chose pour la démocratie..car il brise une forme d’aristocratie..il se présentait contre la femme d’un ancien président!!! et casse le mythe qu’un président est une personne respectable ou je ne sais quoi..en outre il agit comme un révélateur des biais des médias..

            quant au narcissisme de quiconque se présente comme président d’un pays …on est loin de la populace qui va pousser un honnête homme à diriger..ou de Cincinnatus… TOUS les présidents doivent être surveillé de près , trump est juste en total décalage avec ceux qui d’ordinaire jugent et commentent l’action d es présidents, il est par contre en phase avec son électorat..

            curieuse époque.. on doit être pro ou antimasque, pour zéro immigration ou pour des frontières ouvertes.. pro ou contre trump… pro ou antinucléaire..

          • il se prépare à s’accrocher au pouvoir par tous les moyens de manipulation de l’opinion

            Ahaha, en matière de procès d’intention, vous vous posez, là ! Vous êtes un antilibéral, vous roulez pour les Dems et leurs amis. Vous êtes un imposteur, un troll grotesque.

            • Bonjour Jacques B.
              Comme écrit plusieurs fois, je ne soutiens pas Biden, même si en général je suis plutôt pro-démocrate. En effet, les positions anti-avortement, anti-lgbt, anti-immigration, pro-israelienne, etc bref… au mieux conservatrices et au pire liberticides des républicains ne m’enthousiasment guère. Mais n’étant pas américain, ce n’est pas trop mes oignons. (et non, AOC ou Sanders ne me charment pas non plus).
              Quand vous dites que je fais un procès d’intention à Trump, force est de constater que vous trollez à fond les ballons : n’avez-vous pas lu ou entendu ce qu’il a dit (SES MOTS) au sujet des résultats des élections ? ou au sujet des pouvoirs du président ?
              Même avec 3 ou 4% de différence, s’il est battu, vous verrez avec quelle folie il va s’accrocher… Et vous devrez doubler votre trollattitude pour le défendre.

              • et désolé si je trouve que le président des USA qui traite son adversaire de « Crazy Biden » et de « wacko » et se prononce sur « his very low IQ » qui ne serait pas mentionné par les « lamestream média », c’est d’un niveau que ne renierait pas un despote d’une quelconque république oubliée.
                (les mots entre guillemets sont issus de ses sorties sur Twitter de ce jour. Ce sont ses mots. Sans filtre).
                Même dans nos virulents échanges entre vous (et d’autres) et moi, nous n’atteignons pas ce niveau d’agression basse, gratuite et fausse… (sauf une personne dont je tairai le nom, cas particulier)

              • Vous êtes un rigolo : vous prêtez à Trump vos propres délires – comme le font les Dems aux USA. Trump n’a parlé que des risques de fraude, qui sont réels, avec le vote par correspondance. Si Trump était le tyran que votre paranoïa imagine, il y a beau temps qu’il aurait mis des tas de gens en prison, comme font les vrais tyrans, ce qu’il n’a PAS fait. Vous inversez les rôles et responsabilités, en bon gauchiste antilibéral.

                Quant à vos propos sur Israël, ils trahissent votre fond antidémocratique profond, ils puent l’antisionisme (forme moderne de l’antisémitisme) et je vous en laisse la responsabilité – sans parler du reste.
                Vous n’avez RIEN à faire sur un site libéral, vous êtes un troll maintes fois jeté par les responsables du site, et irrespectueux du droit de propriété, un des fondements du libéralisme – encore un que vous jetez aux orties – quand vous revenez troller ici.
                Vous avez le culot de défendre toutes les positions et décisions les plus antilibérales et de vous prétendre libéral : comme disait Audiard, les *** comme vous ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

          • Cactus : Euh, de qui parlez-vous, là, de Trump ou de Macron?

  • On a pu constater à plusieurs reprises que les gouvernements faisaient tout pour prolonger l’épidémie et la rendre aussi grave que possible dans l’esprit du public: blocage volontaire, par tous les moyens, d’un traitement potentiellement efficace et peu coûteux, tripatouillage des indicateurs pour donner l’illusion d’une épidémie qui n’en finissait pas, vote de législations d’exception leur permettant de faire ce qu’ils voulaient sans contrôle ni restriction, etc.
    La « pilule rouge » consiste simplement à voir la réalité de ce qui se déroule sous nos yeux depuis des mois: la mise en place, sous paravent pseudo-sanitaire, d’un régime dictatorial à l’échelle de la planète.

    • La logique était de suivre l’exemple de la Corée qui a su gérer l’épidémie sans bloquer l’économie ni empiéter sur les libertés de ses citoyens. Ils ont choisi les interdictions, ce n’est pas par hasard.

    • C’est plus ou moins vrai selon les gouvernements, mais concernant les gouvernements occidentaux (historiquement : Am. du Nord, Europe de l’Ouest, Australie + NZ), c’est particulièrement criant. Trump (et ses soutiens) incarne la résistance au sein du monde occidental, mais il est bien seul. Le fait est que beaucoup d’Occidentaux n’ont pas connu la guerre, ni les grands combats pour la liberté (menés par leurs ancêtres) et croient cette dernière définitivement acquise, alors qu’il n’en est rien. Car la tendance à l’abus de pouvoir (et dans un deuxième temps à la tyrannie) sommeille en toute personne en position de pouvoir, c’est une constante historique. Beaucoup de gens oublient aussi les bases sur lesquelles se sont construites les démocraties occidentales, les plus avancées de l’Histoire. Ce n’est absolument pas un hasard si elles se sont développées dans des pays marquées par le judéo-christianisme, lequel insiste tellement sur le libre arbitre personnel.

  • Et vu d’Ottawa, ça donne quoi ?
    À priori la gestion francophone de cette épidémie laisse à desirer

    • Pas francophone, mais Québécoise. Il y a des francophones un peu partout au Canada, mais c’est au Québec que la COVID-19 frappe le plus.

  • J’avais entendu parler de la politique mise en place en Australie, mais je peinais à le croire. Votre article confirme donc que certains politiciens d’une des plus grandes démocraties du monde cachent en réalité des tyrans capables du pire.
    Ces gens aux penchants totalitaires sont-ils majoritaires, en Australie, au Québec ou en France ? Non sans doute, mais il ne faut jamais oublier qu’une minorité déterminée et violente (n’hésitant pas à recourir à la violence, ici la violence d’État) peut s’imposer à une majorité pacifique et naïve. Les exemples historiques – et contemporains – abondent.
    Comme l’a dit Einstein, « le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ce qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »
    Il est préoccupant de voir que nombre de nos contemporains ne comprennent pas ce qui se joue en ce moment : la démocratie, nos libertés élémentaires.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Canada traverse une importante crise de la représentation qui a culminé en février dernier durant la révolte des camionneurs. Si la confiance d’une partie de la population envers la classe politique est chancelante, sa confiance envers les médias traditionnels est en chute libre, la montée dudit « complotisme » étant la plus forte manifestation de cette récente rupture. Au Québec, 50 % des gens croient aujourd’hui que les journalistes cherchent délibérément à les tromper, selon un sondage de la firme Edelman, publié fin mars dernier.

<... Poursuivre la lecture

Si le vote des Français en France concentre logiquement toute l’attention, celui des Français à l’étranger donne des éléments sur la mentalité des expatriés, émigrés voire des binationaux. Un vote qui peut toutefois avoir une certaine importance.

Le vote des Français à l’étranger a représenté 500 000 votes sur 1,4 million d’inscrits (un taux de participation de 35 %). 45 % ont voté pour Macron et 22 % pour Mélenchon, Zemmour faisant 8 % et Le Pen ne représentant que 5 %.

Ces chiffres méritent d’être étudiés de plus près, car ils... Poursuivre la lecture

Des histoires surprenantes et riches d'enseignement surviennent au Québec, durant cette pandémie.

À l’approche des fêtes, le chef de cette province avait des comportements erratiques, il promettait des rassemblements familiaux jusqu'au moins 20 personnes. Soudainement, les médias y vont de nouvelles affolantes sur la croissance du nouveau variant omicron. Les pages du Journal de Montréal étaient particulièrement alarmantes. Il a donc réduit à 10 cette limite, le temps d’un réveillon. Une fois la fête finie, il y est allé de la fermetur... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles