Covid : Marseille punie pour l’exemple ?

Les annonces d’Olivier Véran ont du mal à passer à Marseille et à Aix, où les bars et les restaurants devront fermer dès samedi.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Covid19 radio - All you hear and all you need to hear By: Mike Finn - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Covid : Marseille punie pour l’exemple ?

Publié le 24 septembre 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

Mesures disproportionnées, infantilisation de la population et stratégie punitive ahurissante de l’État. Les annonces d’Olivier Véran face à la dégradation de la situation sanitaire ont du mal à passer à Marseille et à Aix, où les bars et les restaurants devront fermer dès samedi.

Les élus sont vent debout contre un quasi-reconfinement décidé à Paris, sans consultation des pouvoirs locaux, qui promet de tuer le tissu économique et social du département des Bouches-du-Rhône. À droite comme à gauche, des voix s’élèvent pour protester contre ce qui est vécu comme une punition, punition qui risque de se traduire en faillite et en chômage si elle devait se prolonger ad vitam eternam.

À Marseille, les élus en colère

Le maire de Marseille, Michèle Rubirola, s’est émue sur Twitter d’une décision prise sans concertation et promise à l’incompréhension des citoyens.

Maryse Joissains, maire d’Aix-en-Provence, interrogée par BFM-TV, est plus cash : « il faut calmer les gens, ils font tout le contraire… Là on dérape, moi je dis : ferme-là Véran ! La haute administration est en train de devenir folle. »

Derrière les raisons sanitaires, on soupçonne des arrière-pensées politiques. Le monde médical qui a l’oreille du pouvoir n’est-il pas en train de mettre la pression pour éviter l’engorgement des hôpitaux ? Marseille serait-elle victime de règlements de compte entre bureaucrates et politiciens parisiens ? Ne voudrait-on pas faire de la ville un exemple ?

Après tout, la cité phocéenne a été le centre de l’attention médiatique pendant plusieurs mois grâce au controversé professeur Didier Raoult. Pour le meilleur et pour le pire, le médecin est devenu aux yeux du grand public le symbole de la défiance envers le centralisme politico-hospitalier constitué au sommet de l’État.

Punir Marseille, c’est aussi montrer au reste du pays que les prises de position du professeur, le fameux « protocole Raoult », se sont révélées inutiles pour endiguer le « rebond » du virus. La rumeur s’amplifie sur les réseaux sociaux et dans les groupes de discussion, elle s’insinue dans les esprits sans bien sûr pouvoir être vérifiée. Le choix bureaucratique de punir et de ne pas communiquer se traduit aussi par davantage de défiance à la base.

Des indicateurs qui brouillent les cartes

Et puis sur le plan sanitaire, Marseille, ce n’est pas Paris, qui elle, échappe au reconfinement autoritaire.

Comme le rappelle Le Monde :

« Le taux d’incidence du virus à Paris est remonté en flèche et atteint désormais 204 cas pour 100 000 habitants, selon le ministère, soit davantage qu’à Lyon ou Marseille. « Le système de santé francilien est désormais fortement mis en tension », a assuré M. Véran. « Le nombre de patients hospitalisés au sein de la région est en augmentation très rapide. On comptabilise près de 1000 hospitalisations pour coronavirus sur les sept derniers jours, contre 460 la semaine précédente. Un doublement », a-t-il insisté. »

Mais sans doute n’avons-nous pas compris les indicateurs proposés par les pouvoirs publics, qui se complexifient de jour en jour pour atteindre des sommets d’opacité, virant du rouge au « rouge écarlate ». Seuls les experts et les bureaucrates ont le temps, l’énergie et la disponibilité d’en comprendre les subtilités.

Pour les autres, il devient un peu difficile de savoir pourquoi les écoles peuvent ouvrir mais pas les bars et les restaurants, enfin pas partout et tout le temps, même si les indicateurs sont comparables à différents endroits sur le territoire national.

Il devient aussi difficile de comprendre pourquoi le gouvernement dépense 100 milliards pour arroser certaines entreprises et administrations triées sur le volet, pourquoi Bruno Le Maire nous invite à dépenser notre épargne en dépensant et en « nous faisant plaisir » (sic) alors que les mesures des préfets partout en France sont en train d’organiser la récession au nom du sacro-saint risque zéro.

La politique de la peur et de la menace du reconfinement adoptée par des pouvoirs publics totalement paniqués et hors de contrôle risque d’infliger des dégâts humains, politiques et économiques bien supérieurs à ceux du covid au cours des prochains mois.

Voir les commentaires (64)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (64)
  • Cette histoire de 50 nuances de rouge me rappelle aussi Vigipirate et ses niveaux toujours dans la surenchère, au point d’en devenir illisibles.
    A croire que le technocrate parisien adoore les codes de couleurs rouge.

    Et derrière, on comprend plus rien.

    Et là où c’est encore plus mal joué, c’est que seule Marseille est frappée…
    Il y aurait eu une autre ville au même niveau, voire – soyons fous – un arrondissement de Paris pour faire bonne mesure, la décision aurait pu être un peu plus acceptée.

    Mais là, qui pourra dire que non non c’est pas une attaque de Paris contre Marseille ?

    • D’après le théorème des 4 couleurs ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Théorème_des_quatre_couleurs#:~:text=Le théorème des quatre couleurs,un point) en commun reçoivent ), 50 semble en effet un gâchis pour les commandes de crayon de couleur de la classe de maternelle du ministère.

    • Vous ne croyez pas si bien dire. Les états d’urgence se suivent et se ressemblent depuis le début de ce siècle…

    • Au passage, Vigipirate, on y est depuis belle lurette en permanence et ça n’a empêché aucun des attentats des dernières années. Il faudrait peut-être se poser des questions…
      (en même temps, l’attaque du 14 juillet à Nice a eu lieu en prime pendant l’état d’urgence anti-terroriste, qu’est-ce que ça aurait été sinon !)

      • Je vais me faire l’avocat du diable, mais il est difficile de dire combien d’attentats ont été évités par Vigipirate.

        La simple présence de militaires dans les gares a pu dissuader certains de passer à l’acte – mais nous ne le saurons jamais, car ces individus n’iront jamais le dire – tout comme elle a offert à d’autres des cibles…

        Certains ministres ont tenté de communiquer sur des projets d’attentats déjoués.

        En matière de sécurité le risque 0 n’existe pas.
        Ce n’est pas parce qu’il y a eu des attentats que Vigipirate ne sert à rien. Ou au contraire qu’il est parfait :/

    • Normal, c’est cinquante nuances de rouge socialiste.

  • Il faut néanmoins voir le côté positif: pour ceux qui aurait un doute sur la compétence de certains, le doute n’est plus permis.
    De l’incompétence (Le Maire) de la mesquinerie (Véran), des qualités indispensables pour diriger un pays.
    Et en +, chauffer les Marseillais, ce n’est pas ce que l’on peut appeler une bonne idée…

  • Le technocrate parisien adore le rouge ,çà oui,dans une palette qui va du soviet au maoïsme.
    Au fait au niveau traitement,on en est où?plus un mot,pourtant on entend que les gens sont mieux pris en charge,qu’ils restent moins longtemps en réa…que les techniques ventilatoires auraient changées car au printemps elles auraient même aggravé les cas et causé des morts(entendu une fois par un réanimateur,pas trop repris après…)
    On en est OU?

    • Le traitement… Un doliprane et après un produit qui endore definitvement.. Pour la plèbe, les autres protocole raoult avant symptômes pour les plus intelligents et branches ou des médicaments asiatiques ou russes pour les très importantes personnes.

  • En tout cas, bravo à Olivier Rantanplan d’avoir su, après des semaines d’effort, colorier la carte de France sans faire de bavures entre les départements. Il faut saluer cette première réussite du sinistre de la Santé

  • Surtout que se baser sur personnes « nouvellement détectées » apparaît moyennement pertinent, étant donné que certaines communes (Nice et Marseille par exemple), pratiquent les tests à grande échelle, contrairement à d’autres zones de métropole. Donc forcément, on y détecte plus de cas qu’ailleurs…

  • Verran déconne de plus en plus, tout ça est disproportionné, il ne reste plus assez de vieux pour mourir, les médecins veillent au grain mais notre economie n’étant pas encore au seuil de la mort nos décérébrés gouvernementaux ne sont pas content du tout, ils font du zele, ils testent pour trouver des malades, enfin pas vraiment mais, seuls les chiffres comptent. Ils se sont fabriqués des baromètres qui n’indiquent que le mauvais temps.. Non les parisiens aiment bien les marseillais… Comme les marseillais adorent les parisiens.

    • Sans compter les « erreurs » de com de Santé Publique France…
      Comme expliqué par le Pr. Toussaint (à partir de 1:35)

      Le 19/9/20 entre 20h et 23h30, on est passé de 312 décès en France à.. 12 pour une erreur de transcription sur les centaines.
      Le 18/9/20, on a eu 123 décès qui ont été comptabilisés et qui reprenaient seulement la totalité de l’été complet pour un seul établissement de l’Essonne…

      • « Les informations présentent sur cette page sont en cours de mise à jour suite aux annonces d’Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, ce mercredi 23 septembre. »
        La faute de français est d’origine…

  • On le sait depuis 80 ans, l’ordre pétainiste des médecins est un organe politique. Au premier mensonge de Véran/Buzyn, ceux-ci auraient dû être radiés. C’est plus facile de s’en prendre à un médecin qui fait son job du mieux qu’il peut.

    • Le résultat, c’est qu’un médecin – au moins – a démissionné quand le Conseil de l’Ordre lui a confirmé l’injonction gouvernementale de transmettre les coordonnées de tous les contacts de chaque personne détectée positive.

  • A Toulouse, interdit d’acheter de l’alcool entre 20 h et 6 h dans les magasins. J’ai cherché le lien avec le covid mais je n’ai rien trouvé.

    Il s’agit en fait d’imposer un nouvel ordre moral. Ca ne vous rappelle rien ?

    • Vous avez déjà acheté de l’alcool entre 20h et 6h du matin ? Pas moi, j’ai toujours une réserve.

      • Il y a beaucoup de gens qui le font, quand j’habitais en ville, c’était régulier.

      • @Avorton
        Et parce que vous n’en avez jamais acheté entre 20h et 6h, on n’aurait pas le droit d’en vendre ?

        • Vous connaissez très bien le pourquoi de cette décision, éviter des « incivilités », les gens sont suffisamment surchauffés par plus de 6mois de perte de liberté, et cela risque de durer encore longtemps et les « incivilités » s’accentuer.

          • Oui je comprends. Vive la France : on espère éviter les « incivilités » en interdisant dans tout le pays ce qui pourrait les renforcer.
            Sont pas c.ns, les « sensibles » ils en auront d’avance….
            On aura les incivilités puissance 10 ET les interdits stupides…
            On aura… n’aura plus ni sécurité ni liberté !
            Il est de pire en pire, mon pays.

    • Ouais non, complotisme. Aucune chance que ce « nouvel ordre moral » passe un jour au pays du vin.

  • Ma foi, fallait pas battre le PSG ! 😉

  • Depuis des semaines, les gens acceptent sans broncher les mesures les plus imbéciles et les plus liberticides, au motif que « ça repart ». Pourquoi le gouvernement s’arrêterait-il?

    • Ca n’est pas accepté au motif que « ça repart ». C’est accepté, à mon avis, au motif que personne ne propose la moindre mesure intelligente ni ne se donne la peine de montrer que la liberté ne conduirait pas à la même catastrophe.

    • « ils ressemblent tellement à des bovins, que dans leurs yeux, ils passent des trains… »
      Extrait d’un titre de Ricet Barrier

  • Je me suis interrogé il y a 2 jours sur les actions de Macron vis-à-vis de Renault. Je ne pouvais croire qu’il s’agissait d’un comportement vindicatif envers Ghons.

    Au vu de ce qui ressemble furieusement à des mesures anti-Raoult, je commence à y croire et ça devient inquiétant si on saborde l’économie pour des caprices de gamin.

  • Et si on fermait les hôpitaux?

  • Après la punition générale, la punition différenciée. Et Marseille n’est pas un hasard évidemment.
    Rappelez-vous E. Philippe qui disait au mois d’avril qu’on ne reviendrait pas de sitôt à la normale…
    Qu’en savait-il? L’évolution normale d’une épidémie ne laissait présager rien de tel.
    Comme le rappelle le Pr Toubiana:

  • On ne peut pas complètement exclure que toute cette clique politico-sanitaire soit totalement incompétente et fasse de la gesticulation politique pour donner l’illusion qu’elle pilote quelque chose…

    • c’est clairement cela, comme dans tous les domaines d’ailleurs depuis 50 ans.

    • elle est incompétente c’est certain, mais elle pense être compétente à choisir des gens compétents.. qui devraient eux avoir l’humilité de leur rappeler qu’en la matière personne ne l’est vraiment. le vrai problème du tamdem science, politique c’ets les scientifiques..du mins pour moi..

  • « des dégâts humains, politiques et économiques bien supérieurs à ceux du covid au cours des prochains mois »
    C’est déjà l cas: les médecins peuvent constater les conséquences physiques et psychologiques du confinement, sans compter certaines urgences et réa qui sont débordées, non pas par le Covid, mais par des malades qui se sont abstenus pendant des mois de consulter.

  • J’ai peur, je viens d’avoir une pensée complotiste. Je me demandais si cette incompréhensible sévérité pour Marseille n’avait pas un lien avec un certain Didier Raoult.

    C’est vrai que la région de Marseille a moins de décès que les autres métropoles, et que la formule du Professeur y est encore prescrite.

    Dois-je continuer à croire à une possible décision politique mêlée de conflits d’intérêts ?

    Vivement qu’on me vaccine contre mon gré qu’on en termine avec ce druide fou.

    • Oulà, allez sur twitter et vous verrez des pointures (que j’apprécie par ailleurs) comme Brice Couturier, suggérer que DR était responsable que l’échec des essais style Discovery.
      Je ne sais pas comment il aurait eu ce pouvoir extraordinaire, vu qu’il n’est pas sorti de Marseille.
      Bref, le confinement larvé, c’est la fôte à Raoult.
      Qui sont les complotistes?

  • oui..un défenseur de raoult mais c’est tellement bizarre que on doit je poser quelques questions.

    à part ça bon sang quels sont les critères objectifs dans ce truc???

    • pas un défenseur de raoult..

    • enfin si le gouvernement veut être crédible il doit nous expliquer maintenant il aurait du le faire avant les critères selon lesquels nous seront légitimes à le juger..

      bon certes il sera jugé lors des élections..mais ici ce n’est sans doute pas suffisant..

  • Faillites et chômage, c’est pas cher c’est l’Etat, c’est-à-dire NOUS qui payons!
    Tout ça va maPEF

  • oups  » mal finir »
    CPEF

  • non…ce n’est pas un fou furieux..

  • Veran vereux est parait il un neurologue !
    Il devrait par conséquent être apte à soigner sa betise

  • Le maire de Marseille devrait avoir le courage de refusé d’appliquer ces mesures, il devrait fustiger les commerçants et citoyens de continuer à vivre normalement, Macron, Philippe, Castex, Veran et tutti quanti n’ont pas de solution, peut-on faire confiance aux tests et aux testeurs, voyants les trafics que ces tests génèrent

  • En souvenir du St Antoine, vite oublié à Marseille, surtout par ses commerçants.

  • Je me disais l’autre jour, quand on parlait de désindustrialisation de la France, que ce n’était pas vrai dans tous les dommaines.
    Il exite une industrie qui marche à fond la caisse:
    l’usine à conneries.
    Le gouverneent de cette ripoublique le démontre tous les jours.

  • J’ai 77 ans et je ne pensais pas qu’un jour je pourrais voir à la tête de la France un gouvernement composé de ministres plus nuls les uns que les autres ! A croire qu’ils se sont donnés comme challenge de prendre la décision la plus stupide da la macronie ! Bref, pour ceux qui pourraient encore douter de ce groupement (37 et non pas 10 comme ils l’imposent) de bras cassés ils ont la réponse en direct. Comme je suis frontalier avec l’Allemagne, je confronte les stratégies mises en place des deux côtés du Rhin. Bientôt 32 000 morts à gauche, moins de 10 000 à droite, 67 millions d’habitants à gauche, un peu plus de 83 millions à droite, une réponse aux tests en moins de 24 heures à droite, au minimum 72 heures voire 5 jours à gauche, et je pourrais continuer… Je ne vous fais pas la liste des quolibets de mes amis allemands concernant notre gestion de la pandémie en France. Bref, jupiter le gaulois est une figure très appréciée dans les journaux satiriques allemands. Pendant combien de temps les français accepteront-ils d’être la risée du monde ???

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Les vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza ne passent pas. Selon Mediapart, c’est de ce lieu de villégiature en Espagne que le ministre de l’Éducation nationale aurait annoncé la modification du protocole sanitaire à la veille de la rentrée, provoquant colère et indignation des syndicats et des opposants.

À quelques jours de l’appel à la grève lancé par FSU, CGT Educ'action, FO et SUD Éducation, ainsi que la FCPE, première organisation de parents d'élèves, cela pourrait être fatal pour sa réputation politique, au même titre que les h... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles