Portland : vous avez bien entendu les bruits de bottes des fédéraux ?

Hier, aujourd’hui et demain, les voyous bottés ont tort, que nous soyons du même bord que ceux qui trinquent, ou pas.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
George Floyd protest in Washington DC May 30 by Geoff Livington (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Portland : vous avez bien entendu les bruits de bottes des fédéraux ?

Publié le 3 août 2020
- A +

Par J.D. Tuccille.
Un article de Reason

Dans une lettre à ses adhérents, la National Rifle Association (NRA) a accusé les  forces de l’ordre fédérales qui font appliquer brutalement les décisions de l’État contre une partie de la population en désaccord avec l’actuel gouvernement, d’être des « voyous bottés de l’État ».

Interrogé par la presse, le défenseur pro-armes Wayne LaPierre, a appuyé ces propos enflammés en disant qu’ils « décrivent de façon assez juste ce qu’il se passe dans le monde réel ».

Mais c’était en 1995, et les agents fédéraux dont il s’agissait alors étaient (et sont encore, Ô combien) des éléments incontrôlables de l’ATF (Bureau of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives).

Aujourd’hui, ce sont des agents casqués et bottés du Department of Homeland Security (DHS) qui affrontent des manifestants à Portland malgré les protestations d’élus locaux, ajoutant de l’huile sur le feu à des manifestations violentes, ici et dans un nombre croissant d’autres villes.

Pourtant, on n’entend plus la NRA, ni ceux qui avaient critiqué les abus fédéraux par le passé.

Les propos très durs tenus par la NRA en 1995 l’étaient à une époque de restrictions gouvernementales de plus en plus fortes sur les droits à se défendre, notamment avec l’interdiction des « armes d’assaut » de 1994. Les anti-armes avaient fait pression sur les États ainsi que sur l’État fédéral pour limiter les types d’armes que les Américains pouvaient posséder.

L’application de ces lois restrictives a entraîné des contestations à propos des méthodes employées par l’État. Dès 1982, avant même Ruby Ridge et Waco, si mal gérés par l’État fédéral, un rapport de la sous-commission judiciaire du Sénat sur la Constitution concluait que « les méthodes rendues possibles par les lois fédérales sur les armes à feu sont répréhensibles d’un point de vue constitutionnel, légal et pratique ».

C’est dans ce climat que la NRA, dans une lettre de collecte de fonds, avait écrit : « Il n’y a pas si longtemps, il était impensable que des agents fédéraux portant des casques nazis et des uniformes noirs de troupes d’assaut attaquent des citoyens honnêtes ».

Vingt-cinq ans plus tard, « des hommes lourdement armés, en treillis de camouflage, avancent en ligne d’escarmouche le long de la rue principale du centre-ville de Portland à 2 heures du matin, tirant des gaz lacrymogènes sur des foules en train de fuir », rapporte The Oregonian.

« Des agents fédéraux nettoyant la place Lownsdale toute proche, arrachant les boucliers de quelques personnes et en frappant d’autres à coups de matraque. Des fonctionnaires en uniforme entraînant au moins deux personnes dans des fourgons banalisés à l’écart des rues pour les interroger. »

Les agents fédéraux ciblent toujours les Américains sauf que maintenant, ce n’est plus l’ATF mais la Sécurité Intérieure, et qu’ils ne s’en prennent plus aux possesseurs d’armes ou aux activistes anti-État, mais aux manifestants qui soutiennent Black Lives Matter et les réformes de la police. Et cela fait toute la différence, hélas.

« Où est la NRA ? » demandent des opposants. C’est une vraie question—que j’ai posée à l’organisation. Je n’ai pas eu de réponse.

Mais plus réactif a été un représentant de la Ligue de Défense des Citoyens de l’Arizona (AZCDL), une association locale de défense pro-armes du Copper State1 (transparence totale : j’en suis membre).

« Certes, l’association n’approuve pas que l’État fédéral mette son nez dans les lois locales. Cela dit, si celles-ci sont impropres à protéger les biens fédéraux, l’État fédéral a le devoir d’agir », m’a déclaré le coordinateur des media, Charles Heller.

Admettons, l’État fédéral a effectivement la responsabilité de protéger ses biens. Mais à Portland, si les bâtiments fédéraux sont à présent cernés par des manifestations de plus en plus violentes, ce n’était pas le cas au début quand les agents sont arrivés.

« Des semaines d’agitations s’étaient presque éteintes à Portland, au début du mois de juillet. Puis, le Président Donald Trump a envoyé des troupes fédérales », observe  The Oregonian. « Les protestations contre les violences de la police et le racisme systémique ont alors rapidement pris de l’ampleur et se sont intensifiées ».

Depuis, les agents fédéraux ont souvent agi « sans que la police municipale soit en vue, et à au moins un pâté de maisons du palais de justice fédéral, que le President Donald Trump et le secrétaire à la Sécurité Intérieure par intérim Chad F. Wolf voulaient protéger par l’envoi de 114 agents fédéraux », ajoute The Oregonian.

Nancy Rommelman de Reason — qui a été gazée afin que vous n’ayez pas à l’être—  était sur sur le terrain à Portland. Alors qu’elle souligne que la « grande majorité des manifestants est pacifique », elle précise que ce n’est pas le cas d’une partie d’entre eux.

Maintenant, des manifestations violentes — des émeutes — s’étendent au-delà de Portland à d’autres villes. Les sbires de l’État fédéral ont réussi à envenimer la situation à Seattle et Austin, entre autres.

C’était également le cas en 1995. La NRA a connu son plus important recul en critiquant les agents fédéraux après l’attentat d’Oklahoma City, exécuté par des extrémistes excédés par les exactions meurtrières fédérales à Ruby Ridge et pendant le siège de Waco.

Ensuite, tout comme maintenant, les méthodes brutales de l’État ont entraîné une violente réaction à laquelle les défenseurs de l’État fédéral ont essayé d’associer les détracteurs de l’incurie officielle.

C’est honteux ; si les critiques avaient été prises au sérieux, on aurait pu éviter davantage de violence et de vies perdues. C’est à dire que faire intervenir de façon correcte les « voyous bottés », quelles que soient leurs cibles, pourrait être un bon moyen d’éviter un engrenage de réactions violentes, si les signaux d’avertissement étaient pris en compte.

Mais nous sommes à une époque où les gens se soucient plus de la façon dont on traite leur tribu que du droit de chaque individu à une protection équitable et un traitement décent.

Malheureusement, nombre de défenseurs pro-armes et de gens de droite qui  s’étaient déchaînés à juste titre contre les abus des agents de l’ATF par le passé restent silencieux voire sont solidaires des agents fédéraux qui frappent des manifestants. Peut-être voient-ils cela comme une revanche contre certains à gauche qui avaient autrefois évité de critiquer les fédéraux mais qui souffrent aujourd’hui à leur tour des voyous bottés.

Mais on ne peut pas préserver une société libre si le soutien à un État limité et aux libertés civiles est à géométrie variable, en fonction de qui trinque au bout du compte. Si on tolère que les forces de l’ordre malmènent des gens dont on désapprouve la cause, on est simplement en train d’instrumentaliser la loi en espérant que son propre camp, d’une certaine façon, restera au pouvoir indéfiniment. C’est une tactique sans issue.

La NRA et ses alliés avaient raison il y a 25 ans quand ils parlaient de « voyous bottés » à propos des fédéraux mais il doivent reconnaître qu’il s’agit de la même violence lorsqu’elle est dirigée contre ceux qu’ils n’aiment pas.

De même, ceux qui actuellement pâtissent du déploiement de violence bottée devraient admettre qu’ils avaient tort quand ils défendaient un tel comportement au nom de lois qu’ils soutenaient.

Et nous tous, devons reconnaître que les réponses violentes de l’État semblent très efficaces pour engendrer encore plus de la violence qu’il voulait soi-disant juguler. Il y a une leçon à tirer lorsque, encore et encore, les forces de l’ordre envoyées pour réprimer , finissent par avoir plus de travail pour elles-mêmes et leurs collègues.

Hier, aujourd’hui et demain, les voyous bottés ont tort, que nous soyons du même bord que ceux qui trinquent, ou pas.

Traduction par Joel Sagnes pour Contrepoints de The Feds Are Still the Jackbooted Thugs We Were Warned About

  1. NDT : surnom donné à l’Arizona.
Voir les commentaires (60)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (60)
  • Article très ambiguë.
    A l’image de l’expression  » .. les extrémistes sont excédés .. « 

    • Pareil… je me suis demandé tout le long quel point de vue/position il défendait ou ce qu’il essayait de démontrer.
      Ya au moins un paragraphe clair : « (…) le soutien à un État limité et aux libertés civiles est à géométrie variable, en fonction de qui trinque au bout du compte. Si on tolère que les forces de l’ordre malmènent des gens dont on désapprouve la cause, on est simplement en train d’instrumentaliser la loi (…) ».
      L’ennemi de la liberté, c’est toujours le voisin, et beaucoup trop de gens pensent « pas de liberté pour les ennemis de la liberté » en foulant du pied la notion même de liberté.

  • Article aberrant. Le rapprochement avec les événements de 1995 (!) est douteux.

  • Les fédéraux sont intervenus quand la police locale – sous les ordres du maire et du gouverneur – a refusé d’intervenir pour protéger les batiments fédéraux. Ensuite, de très nombreux groupes FaceBook et Twitter indiquaient que les Antifa (ce ne sont pas des manifestants pacifiques et pacifistes) ont indiqué vouloir aller détruire certains batiments fédéraux.

    Ensuite, l’auteur de l’article semble omettre plusieurs choses:
    – la cour de justice de Portland a été attaquée dès les premières jours sans que les autorités locales ne fassent rien et sans que les fédéraux soient là pour défendre le bâtiment
    – les fédéraux sont intervenus pour défendre la cour de justice de Portland en prenant des positions défensives…et les antifa ont attaqué les baricades mises en place par les fédéraux et ces derniers n’ont fait que repousser les assauts des antifa.

    L’Etat Fédéral n’a donc pas aggravé les violences…car celles-ci se sont calmées depuis autour des batiments fédéraux…mais on ne peut pas en dire autant de l’Etat de l’Oregon dont la gouverneur démocrate Kate Brown souffre d’un Trump Derangement Syndrome élevé et a décidé de soutenir les antifa…

    Sans doutes les démocrates ont des choses à cacher, dont purement au hasard:
    – une affaire de pédophilie impliquant directement Bill Clinton qui aurait emprunté 26 fois le Lolita Express d’Epstein d’après des documents récemments déscellés par les juges…
    – l’affaire Obama / Biden qui a cherché a faire un coup d’état contre un président légalement élu. On savait que les démocrates avaient du mal à accepter la défaite depuis les années 60 (le WSJ a publié un article sur le sujet), mais là Obama a atteint des niveaux jamais atteints précédemment…
    – la démence sénile de Joe Biden qui confonds sa fille et sa femme, est incapable de se souvenir de l’endroit où il est et doit s’y reprendre pendant de longues minutes pour prononcer des nombres supérieurs à un million…

    • En passant, les violences dans les états démocrates explosent littéralement…et les gesticulations des démocrates pour supprimer les fonds alloués à la police ont une seule origine: l’incurie des démocrates…Rand l’avait prévu et très bien expliqué dans Atlas Shrugged…actuellement tous les états démocrates sont en faillite et sont en train de se vider au profit des états républicains…les gens votent avec leurs pieds !

    • merci pour ces rappels !
      apparemment, les antifas en sont à brûler des bibles et des drapeaux américains…
      https://www.breitbart.com/politics/2020/08/01/portland-protesters-burn-bibles-american-flags-in-the-streets/

      • Pas spécialement surprenant venant de la part de l’extrême gauche…Comme le rappelle très intelligement Hayek dans la Route de la Servitude il n’y a pas de différence fondamentale entre l’extrême gauche « marxiste internationaliste » et l’extrême droite « marxiste nationaliste »…les deux sont aussi nuisibles l’une que l’autre.

        Tim Pool est également très intéressant à suivre, avant il était très à gauche, mais maintenant, il a vu le vrai visage de la gauche…et supporte Trump…

        • La dernière de Tim Pool sur les BLM…la gauche reviens à ses bonnes vieilles techniques d’initimidation mafieuses…

          • je me marre…!!! Foutez moi Trump dehors ..!!! un « président » que nous oublierons très très rapidement…!!!

            • C’est vrai que Joe Biden va briller de mille feux…il a désormais besoin d’être accomagné par des gens qui l’aident à comprendre le fonctionnement d’une poignée de porte, qui l’aident à se souvenir de là où il en est dans ses phrases…avec un peu de chance, s’il meurt avant les élections les démocrates essaieront de prétendre qu’il est toujours en vie…sans doute que truquer les élections en envoyant des bulletins de votes à tout le monde sans signature ou en autorisant des tiers à collecter les bulletins ou encore en permettant le décompte des enveloppes contenant plusieurs bulletins va aider…au cours de primaires du new jersey, 20% des bulletins de vote envoyés par courrier se sont avérés être problématiques…et maintenant, Trump, en citant les articles de certains journaux sur les fraudes constatées sur ce type de vote se prends des tirs de la part des journaux ayant publiés ces mêmes articles, exposant ainsi au grand jour la totale hypocrisie de certains groupes de médias…

              • Les Dem’ vont coller Michele Obama à la place de Biden.
                Force majeure qu’ils diront.

                • Ils sont bien partis pour pousser Kamala Harris, l’une des personnes directement responsable des évictions des familles pauvres (accessoirement majoritairement noires) suites à la crise des subprimes…chose qui ne passe toujours pas auprès de cette communauté.

                • Impossible, l’enregistrement des candidatures est clos dans pas mal d’états. Kamala Harris remplacera directement Joe Biden s’il est élu, et il est probable que les démocrates essaient d’annuler l’organisation d’une nouvelle élection…

                • Pour rire un peu dans ce monde de brutes, quelques unes des gaffes de Biden 🙂

  • tiens la campagne Américaine Anti Trump arrive même sur contrepoints .BLM que des gentils

  • Article confus… il faut bien le dire qui évoque une situation confuse.
    Elle semble résulter de la guerre intestine que mènent les démocrates contre les républicains depuis le début du mandat de Mr TRUMP.
    Il semble aussi qu’ils ont cherché un soutien à leur cause auprès des Antifas.
    Dans ce cas, et pour le maintien d’un état de droit, Il est normal que la réaction soit à la hauteur de l’action.
    Ne nous trompons pas de cible. Si l’état cède aux injonctions des démocrates au nom d’un supposé « totalitarisme » républicain, la porte s’ouvrira sur un vrai totalitarisme de gauche tel que nous pouvons le percevoir et le craindre chez nous, se présentant sous des habillages divers.

  • Les manifestation de masse ne changent rien, cela fait simplement vendre de l’audience, un policier ou des policiers qui tuent lors d’un contrôle trop violent une personne sans arme et qui n’est pas poursuivit pour ces faits ouvrira la voie à d’autres formes de violences

    • Par contre un manifestant qui aveugle, blesse ou tue un policier ça ne fait pas recette…alors que c’est pourtant ce qui se produit le plus souvent…

      • Statistiques…???

        • Toujours aussi aussi incapable de se servir d’un moteur de recherche alors même qu’il existe quantité de datasets sur le sujet ? Avec un peu de chances, il vous faut aussi des statistiques pour prouver que 2+2=4 et non 2+2=5 comme ce que voudraient certains gauchistes extrémistes…

      • Vous êtes au courant que la mission première d’un policier n’est pas d’aveugler, de blesser ou de tuer un manifestant ?

        • Où ai-je dit qu’il était normal pour un policier de se comporter de la sorte ? Nulle part…

          • En effet, vous ne l’avez pas dit. (je vous ai même mis +1). Mais vous vous étonnez que l’histoire d’un policier qui blesse un manifestant soit plus médiatisée que l’inverse. Le propre d’un policier est de ne pas blesser, donc il faillit à sa tâche, donc ça fait une histoire.
            (attention hein… perso, un manifestant qui perd 2 dents sur une matraque parce qu’il caillasse des policiers, je ne pleure pas sur son sort. S’il perd deux dents parce qu’il est juste là, sans menace, c’est différent).

        • @Cactus
          D’où des manifestants (dits pacifiques) se permettent d’aveugler/blesser/tuer des policiers ?

          • @STF,
            Je n’ai pas dit qu’ils pouvaient se le permettre. Mais le but de certains manifestants n’est pas de « ne pas blesser les policiers et ne pas commettre de délits ». Les casseurs cassent et tabassent, c’est « normal », c’est leur but.

            • @Cactus
              Je vous suggère de regarder le témoignage d’Andy Ngo, Kyle Shidler, Johnathan Turley, devant quelques sénateurs. Ils y expliquent le rôle des manifestants dont le but n’est pas de blesser des policiers. Ces manifestants sont essentiels, ils font partie de la stratégie, les violents se cachent derrière eux.
              Johnathan Turley, professeur universitaire, explique aux sénateurs que tout est écrit dans le manuel des antifa (The Antifascist Handbook), qu’il leur montre d’ailleurs.
              Ici : « https://www.youtube.com/watch?v=0tNXomjObIA »
              Je trouve sidérant qu’il faille une commission sénatoriale pour débattre s’il y a un problème avec les Antifa et si on doit les combattre.
              La sénatrice Mazie Hirono, membre de cette commission, dit qu’il fallait combattre toutes les violences. Cependant, ni elle, ni aucun autre sénateur témoignant devant cette commission, n’a pointé du doigt la violence des antifa. Jerry Nadler, député du 10ème district de New-York, dit que la violence des antifa était un mythe. Lui, Hirono, et les sept autres sénateurs sont tous démocrates.
              Quand le sénateur du Texas, Ted Cruz, a demandé à Hirono de dire quelque chose de négatif sur les antifa, elle n’a fait que mentionner l’extrême droite et les suprémacistes blancs, puis elle est partie.

              • Il n’y a pas que les antifas dans la vie. Mais ils servent d’épouvantails comme les Blacks Blocks en Europe.
                Et oui, ya un aveuglément de certains concernant les casseurs de certaines tendances.

  • C’est pas des bruits de bottes qu’on entend, c’est le virus qui fait « crunch-crunch » !

  • Mettre sur le même plan les manifestants d’extrême-gauche, les violents marxistes antisémites BLM, les « antifas’ d’une part, et d’autre part les manifestants de la NRA, qui à ma connaissance n’ont pas l’habitude de tout détruire sur leur passage, mais au contraire usent de leur droit constitutionnel de manifester : il faut le faire. Un tel relativisme décrédibilise fortement l’auteur de cet article. Certains confondent liberté et loi de la jungle, autrement dit loi du plus fort, autrement dit négation même des libertés élémentaires.

  • Quand tu sais ce qu’il y a en face…

    Il y a un moment où il faut réagir face aux totalitaires.

    • surtout que ceux-ci ne comprennent que la force. Ne pas agir quand on peut, c’est être complice.

    • J’ai regardé en vitesse la vidéo. Qui est totalitaire dans le truc ? Grand Master Jay qui défend son droit à porter les armes et à défendre sa communauté contre des oppresseurs ? Ou le KKK ?

      • @Cactus
        Bonjour,
        Son droit de porter des armes et de « protéger sa communauté contre des oppresseurs » ne lui donne pas le droit, ni aux membre de sa milice, (la NFAC pour Not Fucking Around Coalition) d’importuner des citoyens en voiture qui ne l’oppresse en rien et qui sont sur leur chemin de manifestation.
        De plus, il n’y connaît rien en arme à feu. Dans une vidéo, il explique que lorqu’il relâche la culasse de son M16, cela percute la balle chambrée. Ce qui est faux.

        « Ou le KKK ? »
        Où ? Où le K.K.K a-t-il fait des manif en brûlant à nouveau des églises en mettant des croix en feu dans des pelouses ? ET quand pendant ces 20 dernières années ?

        • https://www.youtube.com/watch?v=KW6sdpRIeCo (pour la source concernant « importuner des citoyens en voiture », en lui exigeant des réparations.)

        • Etant libéral (entre autre chose), je ne défends ni l’un ni l’autre :-). Et vous ? Un petit penchant kakakaïste ?
          (je vous taquine, malgré vos défauts, je ne pense pas que vous soyez de cet extrême).
          Si ces citoyens en voiture étaient armés, la NFAC n’oserait pas les importuner, vu qu’une société armée est une société polie. Mais.. j’y songe.. la NFAC importune les citoyens en voiture grâce à l’intimidation permise par les armes, non ? 🙂

          • @Cactus
            Bonjour,
            Ce que vous êtes drôle, petit taquin !
            Le K.K.K est une engence démocrate (donc socialiste) tout comme le sont BLM, MomsDemandAction.

            Le leader de la NFAC prétend qu’il y avait plus de 3000 membres réunis pendant sa marche organisée pour défier le K.K.K.
            Vous ne répondez pas à mes questions : Où ? Quand ?

            « la NFAC importune les citoyens en voiture grâce à l’intimidation permise par les armes, non ? »
            Pour intimider des citoyens, il n’y a pas besoin d’utiliser des armes : le nombre et la violence suffisent. Les émeutes que l’on voit le montrent clairement. Les émeutiers n’ont pas d’armes à feu, à part quelques pillards qui tuent un policier à la retraite ou des enfants dormant dans leurs poussettes. Quand les émeutiers s’en sont pris au tribunal fédéral de Portland, aucun d’entre eux n’a utilisé d’arme à feu. Par contre, ils étaient équipés de casques, de boucliers, de souffleurs, de disqueuses, de masques à gaz [interdits en France autant qu’une arme à feu automatique], ont fait un feu devant les grilles.
            De plus, intimider des citoyens, peu importe les moyens, est interdit.
            Je vois renvoie aux manisfestations des citoyens armés mécontents de Richmond et de Lansing, qui sont allé exprimer leur mécontentement dans le lieu public où se réunissent leurs représentants. Ils n’ont rien brûlé, rien détruit, rien pillé. Les émeutiers, eux, se pointent directement chez les gens comme chez les McClusky, chez la maire de Seattle, chez la chef de la Police de Seattle, chez Tucker Carlson.

            Il y a quelques jours, à Louisville, des membres de BLM ont fait signer des contrats à des commerçants sous peine de réprésailles. La bonne vieille méthode qui consiste à tout casser et venir ensuite dire « Ca craint ici ! Payez-nous et vous serez tranquilles. » Ca sent bon la technique mafieuse. L’utilisation d’armes à feu n’a même pas été nécessaire. L’intimidation se fait par d’autres moyens détaillés dans le contrat.
            Ici : https://www.youtube.com/watch?v=g-tN4Ha6lv0
            et ici : https://www.youtube.com/watch?v=DkNJ5SQt_aU

            • Dire que le KKK est socialiste car d’origine démocrate, c’est fort. Très fort. Un peu de relativisme historique svp.
              Le KKK étant viscéralement anti-communiste, anti-féministe, anti-à peu près tout, pour le port des armes, ultra conservateur, bref.. à l’opposé total du parti démocrate actuel. (le parti démocrate de 1920 était bien différent…; le KKK s’est opposé au candidat présidentiel démocrate de 1924 et 1928 soit dit en passant).
              Bref. Faut remettre les choses dans leur contexte.

              Pour les armes, entre 10 personnes non-armées et 10 personnes armées, je vous laisse deviner lesquels sont plus intimidants.
              Vous ne pouvez pas répondre que les 10 non-armés peuvent être aussi intimidant que les 10 armés, sinon vous reconnaissez que les armes n’ont pas de pouvoir de dissuasion, et donc qu’elles sont inutiles. (Bon, je joue sur la logique, mais c’est un fait).
              Pour les techniques mafieuses : que ce soit les BLM ou la Camorra ou les familles libanaises qui contrôlent des pans entiers du pays car l’Etat (l’autorité centrale, le monopole de la violence légitime) est aux fraises, c’est inacceptable.

              • @Cactus
                Le K.K.K. est une engence démocrate, créé par d’anciens soldats politiquement démocrates, soutenu et protégé par le pouvoir démocrate lors de sa création et jusqu’à son déclin. Ca c’est historique.
                Comme toute engence démocrate, socialiste, le K.K.K est contre le droit de porter d’armes. Je dis bien « droit », car pour les socialistes, le port d’armes doit être réservé à certains, ce qu’on nomme un privilège. (Le N.S.D.A.P, que je cite en dessous, avait la même conception.)

                « Le KKK étant viscéralement anti-communiste, anti-féministe, anti-à peu près tout, pour le port des armes, ultra conservateur, bref..  »
                Oui, tout comme l’était le NSDAP. Le « S » est pour socialisme. Donc c’est en plein dans le contexte.

                « Pour les armes, entre 10 personnes non-armées et 10 personnes armées, je vous laisse deviner lesquelles sont plus intimidantes. »
                Quand ceux qui font face ne sont pas armés, pour eux c’est pareil.
                On peut être armé jusqu’aux dents et ne pas être intimidant. On peut ne pas être armé et ne laisser que des ruines après son passage. Autrement, le moindre policier devrait vous faire peur.
                A Saint-Louis, quand les manifestants dits « pacifiques » ont foulé sa pelouse après avoir forcé le portillon de sa résidence, Mark McCloskey a bien vu la tentative d’intimidation des 200 personnes présentes sur sa pelouse. Quelques une des ces personnes ont crié qu’elles le tueraient lui, sa femme et leur chien. Sa femme et lui sont sortis sur leur perron, armés. Sans leurs armes, qu’est-ce qui aurait retenu ou empêché ces 200 personnes de mettre en pratique ce qui avait été proféré, ou qui avait été fait les semaines précédentes à Saint-Louis ? Rien. Ces 200 personnes avaient déjà forcé l’entrée d’une propriété privée et en investissaient les lieux. Certains ont émis l’idée que vivre dans cette demeure ne devrait pas être mal. (Les McCloskey devenaient donc un obstacle.)
                Il y a eu des manifestations pro 2A cette année et l’an dernier. Aucune n’a laissé de ruines, ni de bâtiments en cendres. Les manifestations « pacifiques » d’individus viscéralement anti armes ont fait 30 morts depuis fin mai et un nombre incroyable d’incendies, laissant des bâtiments en ruine. Ils ont même fait un cordon autour d’un immeuble en flamme afin que les pompiers ne puissent intervenir pour éteindre l’incendie. Cela a failli coûter la vie à deux enfants.
                NYC et Chicago ont vu en quelques semaines leurs taux de criminalité explosé. La maire de Chicago impute l’explosion de violence dans sa ville aux états voisins qui ont des lois sur les armes à feu moins strictes que celles de sa ville. Etats qui n’ont pourtant pas son taux de criminalité.
                Je vais reprendre l’exemple des Rooftops Koreans pendant les émeutes à Los Angeles en 1992. Les Coréens étaient armés, bien moins nombreux que les émeutiers, Ils se sont défendus et ont protégé leurs commerces. Ceux qui n’ont pas pu ont regardé les cendres. Ceux qui ne se defendent pas actuellement, aux States ou même en France, ne peuvent que constater les dégats.
                Le « pouvoir de dissuasion » ne provient que du fait que la personne armée est susceptible de s’en servir. Quand il est connu que des personnes armées ne s’en servent pas, leur pouvoir de dissuasion est alors évaporé. On le voit avec les policiers, en France, qui sont victimes de tueurs. 2 sont morts tués par des chauffards avec leurs véhicules. Chauffards qui voulaient éviter le contrôle routier.

                • Vous me décevez beaucoup sur le KKK.. dire qu’il est socialiste.. bref…
                  Pour les armes, encore une fois, je suis plutôt en faveur du droit de posséder une arme chez soi. Et ce qu’à fait McCloskey était la meilleure chose à faire. Mais encore une fois : pouvez-vous dire que si la foule présente avait été constituée de personnes armées, le risque de mort aurait plus faible ?
                  Pour les policiers : les policiers US ont la gachette très facile (voir par exemple Ryan Whitaker sur youtube) donc un très grand pouvoir de dissuasion. Et pourtant.. vous connaissez très bien les chiffres :-).

                  • @Cactus
                    Bonjour,
                    « Mais encore une fois : pouvez-vous dire que si la foule présente avait été constituée de personnes armées, le risque de mort aurait plus faible ? »
                    Vous ne comprenez toujours pas.
                    Les personnes armées sont 10 fois moins criminogènes ques les autres, policiers inclus.
                    Les citoyens armés qui ont manifesté n’ont commis aucun acte de délinquance ni aucun crime. Aucun, ni seul, ni en groupe n’est allé chez qui que ce soit en détruisant un portillon et en scandant qu’ils allaient tuer les occupants des lieux pour s’y installer. (Ceci est d’ailleurs du pur communisme.)
                    Certes, le leader des NFAC a dit qu’il se battrait jusqu’à ce que l’Etat américain reconnaisse ses fautes envers les noirs, et qu’il lui propose des compensations. En compensation, le leader de NFAC, prendrait juste l’état du Texas. Avec ses 4500 personnes (son propre chiffre maximal) il se retrouverait devant plus d’un million de texans armés. (Ce groupe est juste un groupe de clowns, dont le chef est un guignol force 10)

                    « les policiers US ont la gachette très facile (voir par exemple Ryan Whitaker sur youtube) donc un très grand pouvoir de dissuasion. Et pourtant.. vous connaissez très bien les chiffres 🙂 »
                    Oui je les connais.
                    Deuis la mort de George Floyd, fin mai 2020, il y a eu 30 morts dans les manifestations « pacifiques » contre les violences policères faites aux noirs. Aucune n’est dûe à des policiers blancs.

                    Ryan Whitaker…
                    La police est appelée pour « violences domestiques ». Les policiers s’annoncent en frappant à la porte. Ryan Whitaker se présente arme au poing. Je ne comprends pas pourquoi il cache cette arme dans son dos, au lieu de la lever et de la poser au sol. La vidéo est toute floutée pour ne pas montrer les visages, du coup on ne voit pas ce qui se passe quand il commence à se mettre à genoux.
                    La vidéo de l’autre policier montre qu’il sort de chez lui, il passe la porte allant vers les policiers, en tenant une arme, l’air menaçant en disant « What !? ». Il se dégonfle assez vite en voyant le flic sortir son arme. C’est trop tard. Le flic a sorti son arme à cause de l’attitude. J’avoue que la Maglite dans la face est inutile, le « suspect » ne peut pas voir à qui il a vraiment affaire. Il n’a pas à sortir de chez lui comme il l’a fait.
                    La vidéo de l’autre policier ici : « https://www.youtube.com/watch?v=lAPIpqEnL5k » et ce qu’en dit un avocat.

                    Les policers ont la gâchette facile parce qu’on ne les appelle pas pour leur distribuer des cadeaux ou des cookies. J’ajoute qu’un policier est mort dans une embuscade après un appel pour violences domestiques.

                    Leur pouvoir de dissuasion est entâché par les actes de quelques policiers qui utilisent de façon dramatique leurs armes, et par le fait que même quand des tirs sont justifiés, Hakim Littleton, Reyshard Brooks, les médias et les instances judiciaires leur tombent dessus et les brisent.
                    48 ont été tués dans l’exercice de leur fonction en 2019. (https://www.fbi.gov/news/pressrel/press-releases/fbi-releases-2019-statistics-on-law-enforcement-officers-killed-in-the-line-of-duty)

                  • Ma réponse ne passe pas. Elle s’est perdue dans les abysses des intertubes.
                    Si elle n’apparaît pas, je ne la referai pas.

            • Peut-être aussi qu’une personne comme Samuel Young sortira son arme au bon moment 🙂

              • @Cactus
                Samuel Young.
                Lequel ? Il y en a quelques uns. C’est de la haute précision votre exemple.
                Bon, je l’ai trouvé.
                Aurora, Colorado, 25 juillet 2020.
                Une manifestation sur une autoroute suite à la mort d’un homme tué par la police ; une Jeep qui roule sur cette autoroute, qui se retrouve au milieu de la manif, un conducteur qui accélère pour en sortir et éviter de voir son véhicule détérioré ; un citoyen armé de 23 ans qui fait feu sur la Jeep pour protéger autrui, mais qui touche deux autres manifestants. Celui-ci est accusé de tentatives de meurtre au deuxième degré.
                En tant que citoyen libre et armé, il a agi et fait feu. Il engagera donc sa responsabilité. Il sera difficile de prouver qu’il voulait tuer les deux manifestants qu’il a blessés. Par contre, il a fait une faute : celle de blesser des personnes qu’il ne voulait pas toucher. L’une des règles du tir en légitime défense est de vérifier son entourage et d’avoir une ligne de tir dégagée. Là, il s’est clairement troué. Comme il est responsable de ses tirs, il sera certainement condamné.
                Jack Wilson, dans l’église de Fort Worth, n’a pas fait feu immédiatement car il y avait des gens entre lui et le tueur. Il a attendu que sa ligne de tir soit dégagée.
                Le passager de la Jeep a posté une vidéo dans laquelle il témoigne que le conducteur et lui se sont retrouvés encerclés par les manifestants qui se sont approchés du véhicule, avec des battes de baseball. La fuite était donc de la légitime défense.
                Bien que cela ne se soit pas passé dans le même état, je vais citer les recommandations de la ville de Minneapolis toujours en proie aux manifestations « pacifiques », écrites dans une lettre du 28 juillet adressée aux habitants, concernant les vols et les carjackings :
                « – Be prepared to give up your cell phone and purse/wallet
                – Do not argue or fight with the criminal. Do as they say.
                – Don’t stop for strangers who are trying to approach you or stop your car. »

                https://sentinelcolorado.com/news/metro/passenger-in-jeep-that-drove-through-elijah-mcclain-posts-video-defense/
                https://www.denverpost.com/2020/07/28/arrest-protesters-shooting-deepens-distrust-of-police/

  • Cet article omet (sciemment ?) que si la police est bien du ressort légal des autorités locales aux Etats-Unis (avec des arrêts de la Cour suprême en ce sens), les bâtiments fédéraux dans les différents Etats sont sécurisés par les forces fédérales – soit des contracteurs, soit le Federal Protective Service (DHS) – et qu’à ce titre, les policiers fédéraux ont parfaitement le droit (et même le devoir !) d’arrêter quiconque détruit des biens fédéraux.
    L’article omet aussi (sciemment ?) que ce sont les autorités de Portland qui ont interdit à la police de Portland de défendre les bâtiments fédéraux (FBI, cour fédérale, et autres bureaux locaux du gouvernement fédéral) obligeant l’« horrible homme orange ™ » a faire intervenir la police fédérale.
    Si la police municipale de Péta-aux-schnucks-les-Tempètes refusait de défendre la sous-préfecture lors d’une manifestation de Gilets jaunes, la Police nationale aurait-elle le droit d’intervenir contre les casseurs, les coffrer et les envoyer devant un juge ? Si cette question parait idiote, c’est parce qu’elle l’est.
    Quant à la longue diatribe sur la NRA, c’est parfaitement hors sujet. La NRA critiquait (et critique toujours) l’application de lois qu’elle considérait comme anticonstitutionnelle.

    • @Philippe Lacoude
      Bonjour,
      La Police Nationale a le devoir de protéger les institutions et les bâtiments publics. Contrairement aux U.S.A, la P.N et la Gendarmerie ont juridiction sur tout le territoire, communes incluses. La Police Municipale est une police « mineure ». Elle n’a même pas accès à la base de données de la P.N ou de la Gendarmerie.
      C’est parce que la Police Nationale se délite que les polices municipales croissent.

  • Pédophilie bien connue…Argumentez c’est de la diffamation…

    • Cf les documents publiés par la juge à laquelle certaines personnes impliquées dans ces affaires (corruption et pédophilie) ont eu l’amabilité d’envoyer un livreur FedEx pour l’aider à se débarasser de son fils et amocher sérieusement son mari…

      Accessoirement, l’un des grands combats de Trump dont personne ne parle jamais est la lutte contre le traffic d’êtres humains…chose à laquelle les régimes socialistes sont familiers (cf. allemagne durant la guerre, l’ex-URSS, la corée du nord, cuba, la chine, le vietnam, le laos, …)

  • Contrepoints devient gauchiste et favorable aux Antifas et BLM. Vous êtes cinglés ou quoi ?
    Et en plus vous demandez des dons… On rêve.

    • D’ailleurs, la vidéo de l’arrestation ainsi que le rapport sur la mort de Georges Floyd viennent d’être publiés…

      1/ Floyd a été arrêté du fait de son comportement anormal au volant (rien à voir avec sa couleur de peau)
      2/ Floyd n’a pas coopéré, bien au contraire
      3/ Floyd n’est pas mort d’asphyxie…mais d’une crise cardiaque induite par une surdose de drogue

      Bref, très loin de ce que l’on entends dans les legacy médias…

  • @Europénasite
    Bonjour,
    Les « peaceful protests » ont eu du plomb dans l’aile et ont été montrées comme elles sont : violentes.
    Lors de l’audition en commission parlementaire de William J. Barr, U.S Attorney General, Jim Jordan a présenté un montage vidéo tiré des images de chaînes d’info de ces « manifestations pacifiques ».
    https://www.youtube.com/watch?v=HsmwI5Gjx2I
    https://www.youtube.com/watch?v=P5cSs4a0HO0 (réaction de Jerry Nadler, démocrate, Chairman pendant l’audition, après la vidéo)

    Ici, la Press Secretary Kayleigh McEnany lors d’une conférence montre aux journalistes dans la salle ce qui se passe à Portland :
    https://www.youtube.com/watch?v=vNo5oI530Vc (Elle cite un Tweet du maire de Portland Ted Wheeler, soutenant les manifestants : « What I saw last night was powerful in many ways. I listened, heard and stood with protesters and I saw what it means when the Federal government unleashes paramilitary forces against its own People. » Elle ajoute que le maire se tenait en plein dans une émeute pendant que des manifestants violents attaquaient un bâtiment fédéral.)

  • Ça n’est pas d’une clarté limpide, c’est le moins qu’on puisse dire. La faute à la traduction ? Je n’ai pas compris grand’chose, à part la conclusion.

  • Une petite louche en plus :
    Dear Portland, It’s Not America’s Job to Solve Your Problems https://mises.org/power-market/dear-portland-its-not-americas-job-solve-your-problems

  • Mes réponses à Cactus ne passent pas.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
la liberté
0
Sauvegarder cet article

Vos enfants apprennent-ils des principes éthiques et politiques appropriés en classe ? Comment expliquer la liberté et l’oppression à un enfant de 7 ans ? Les parents sont souvent démunis pour assumer la charge d’éduquer leurs enfants et leur transmettre l’amour de la liberté.

Je voudrais vous parler d’un livre écrit par un Américain, en vente sur amazon.fr, et traduit par mes soins. Ce livre est dédié aux parents ou aux enseignants disposant de peu ou pas de matériel pédagogique pour parler aux enfants des concepts de droit, d... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Voilà, l’idée est lancée : face à la pandémie de Covid-19, peut-être faudra-t-il recourir à une quatrième dose vaccinale. Oh, rien n’est certain, ce n’est qu’une simple possibilité dont le Pr Jean-François Delfraissy qui préside le Conseil scientifique Covid-19 s’est ouvert avec la plus grande prudence et moult « je ne sais pas » auprès des membres de la Commission des affaires sociales du Sénat qui l’auditionnaient mercredi 8 décembre dernier afin de s’informer sur la situation sanitaire.

Qu’un vaccin s’a... Poursuivre la lecture

Par Brad Polumbo. Un article de la Foundation for Economic Education

En 2020, les gouvernements du monde entier ont pris des mesures draconiennes dans l'espoir de ralentir la propagation du Covid-19. Dans de nombreux cas, ils ont bloqué les économies et confiné les gens chez eux pendant des mois. Le fait que les  restrictions ont effectivement contribué à contenir la pandémie de Covid-19 est très douteux. Mais le nombre de décès provoqués involontairement par les mesures de confinement ne cesse d'augmenter.

Le paludisme et les co... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles