Classement des riches : 90 des 100 plus riches ont changé de place en un an

Photo by Chronis Yan on Unsplash - https://unsplash.com/photos/1M4wYTqVD4o — Chronis Yan ,

Piketty réclame une fois de plus une taxation progressive des riches jusqu’à 90 %. Il n’y aurait pas de meilleure façon de tuer l’entrepreneuriat.

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l‘Iref-Europe

La revue Challenges publie son nouveau classement des plus grandes fortunes de France qui cumulent un patrimoine estimé à 750 milliards d’euros.

On apprend, entre autres, que leurs actifs professionnels ont progressé de 3 % en un an (par rapport à 7 % l’année d’avant), que, malgré la suppression de l’ISF, elles sont toujours beaucoup taxées (fiscalité sur le patrimoine), qu’elles donnent (beaucoup) moins que dans les pays anglo-américains (environ 300 milliards d’euros par an contre 2,6 milliards d’euros en France !) et que ce classement bouge moins que celui des autres pays, en particulier celui de l’Amérique.

Toujours en tête, Bernard Arnault, les familles Hermès, Wertheimer (Chanel), Bettencourt (L’Oréal) et Pinault. Toutefois, même parmi les 100 premiers, on constate une importante mobilité.

En un an seulement, environ 90 fortunes sur 100 ont changé de place dans ce classement. Neuf nouveaux sont entrés dans la liste des 100 premiers et parmi eux, quatre ne faisaient même pas partie des 500 plus grandes fortunes de France : Evan Spiegel (20e !), cofondateur de Snapchat, Olivier Pomel et Alexis Lê-Quôc (25e), cofondateurs de Datadog, Stéphane Bancel (66e), patron fondateur de Moderna Santé et Bernard Magrez (89e), à la tête de 42 vignobles.

Le classement des plus riches ne cesse donc de bouger même en France et l’on peut supposer que, si on les taxait moins, ils seraient plus généreux. Arnault et Pinault ont quand même donné 300 millions d’euros pour la restauration de Notre Dame de Paris…

Dommage de trouver dans ce numéro toujours instructif, une interview de Thomas Piketty dans laquelle il réclame une fois de plus une taxation progressive des riches jusqu’à 90 %. Il n’y aurait pas de meilleure façon de tuer l’entrepreneuriat et la mobilité des riches. C’est aussi la preuve que Piketty ne consulte jamais ce classement.

Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.