Nicolas Hulot ou la nature du vide

« Le temps est venu de s’émanciper des dogmes » : sauf évidemment ceux de l’Église écologique, apocalyptique et hulotienne.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nicolas Hulot By: Jacques Paquier - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nicolas Hulot ou la nature du vide

Publié le 10 mai 2020
- A +

Par Gérard-Michel Thermeau.

La nature a horreur du vide et pourtant Nicolas Hulot prouve le contraire. Et même brillamment en alignant 100 principes que plein de monde a signé à quatre mains mais que personne n’a lu. Enfin, si, moi. Je n’avais jamais lu du Nicolas Hulot.

Mais, réflexion faite, je n’ai pas signé. Ce texte mérite pourtant de figurer aux côtés des adages immortels du président Mao. Je suggère un petit livre vert à destination de la jeunesse format Kindle. Ainsi tous pourraient brandir leur téléphone « durable » pour opérer la « révolution culturelle » si nécessaire aux yeux de notre futur Guide suprême.

Pour Nicolas Hulot, le temps est venu. Et il était temps, croyez-le.

Le temps est donc venu mais pourquoi ?

Eh bien pour poser les premières pierres. Depuis des millénaires, nul n’y avait songé. Il faut bien commencer par poser les premières pierres. Voilà un bon début.

Bon, ensuite ? « transcender la peur en espoir ». Voilà, vous aviez peur mais rassurez-vous papa Nicolas est là pour vous montrer la voie.

Vous vous doutez de la troisième étape : une « nouvelle façon de penser ». Cela tombe bien, nul n’y avait encore pensé. C’est vrai, jusqu’à présent, l’histoire n’avait connu que d’anciennes façons de penser. Rien que cela, vouloir une « nouvelle façon de penser » c’est phénoménal quand on y songe.

Et pour « penser nouveau », il faut quoi, ben, de la « lucidité » voyons. Dans ce monde d’aveugles, un voyant est nécessaire.

Que nous donne la lucidité ? Un « horizon commun ». Cela aussi, c’est magnifique. Un horizon pour tous et, bien sûr, le même pour tous.

Le temps est venu d’aligner des phrases creuses

On va cesser de sacrifier le futur au présent. Le présent d’abord à quoi sert-il ? D’ailleurs le temps de l’écrire, il est déjà passé. Seul le futur compte.

Pour un peu, j’allais céder à la fatalité. Mais non, « résistons à la fatalité ». La mort n’est pas fatale, la connerie non plus.

Le temps est surtout venu « de ne plus se mentir ». Voilà prévenus ceux qui ont signé pour le cas improbable où leur mode de vie serait en légère contradiction avec leurs convictions publiques.

Le temps est venu de « réanimer » notre humanité. C’est vrai quoi, on n’est pas des machines !

D’où la « résilience » : mais là c’est un mot trop compliqué, donc je laisse de côté.

Le temps est venu de créer du lien pour tous nous lier

Il faut prendre soin de notre pauvre petite planète. Pensez-donc si fragile, incapable de supporter un petit coup de chaud. Elle se sent tellement mieux pendant les âges glaciaires.

Il faut « traiter les racines des crises ». Et de préférence sans pesticides.

Car tout est là, la crise est la « crise de l’excès » : excès de suffisance, excès d’incompétence, excès d’hypocrisie, bon je n’insiste pas mais, comme vous le savez, notre ami Nicolas Hulot est expert dans tous ces domaines.

Il faut « créer du lien ». C’est vrai, zut, on n’y avait pas pensé. On croyait qu’on avait des parents, des amis, des réseaux et tout ça, quoi. Mais non, pas du tout, ce n’était pas du lien, en tout cas pas assez solide pour nous ligoter.

Le temps est venu d’applaudir

Il faut miser sur « l’entraide ». Tiens, j’attendais plutôt solidarité, cela fait entendre plus clairement les douces sonorités de la taxation généralisée.

Il faut « applaudir la vie ». J’imagine la scène comme dans un rêve : tous les soirs, à 20 heures, applaudissement obligatoire sur son balcon (pour ceux qui ont un balcon).

Il faut « honorer la beauté du monde » : en hélicoptère de préférence c’est plus beau vu du ciel.

Voilà qui nous rappelle que « la vie ne tient qu’à un fil ». Moi, je l’aurais mis juste après « créer du lien », histoire de rappeler que les deux seules certitudes de l’existence sont la mort et les impôts.

Le temps est venu de nous réconcilier avec les punaises de lit

Il faut « nous réconcilier avec la nature » : c’est vrai quoi, si on l’embêtait pas tout le temps, elle nous refilerait pas tous ses microbes.

Et bien sûr, il est temps de « respecter la diversité et l’intégrité du vivant » : là, j’ai une pensée spéciale pour les punaises de lit, si vous m’entendez les poulettes, prochain objectif : la maison du P’tit Nicolas.

Il faut laisser « de l’espace au monde sauvage » : tiens, c’est une idée cela, si on créait des réserves naturelles ?

Il faut traiter les animaux « en respectant leurs intérêts » : vous avez entendu, les punaises ?

Le temps est venu mais il passe très lentement

Il faut reconnaître « l’humanité plurielle » c’est beau mais c’est singulier, non ?

D’où la nécessité d’« écouter les peuples premiers » : il n’y a pas de raison qu’ils soient les derniers à dire des conneries.

Car et je vous le donne en mille, « le temps est venu de cultiver la différence. » Avis à Hollywood, car c’est vrai que cela manque beaucoup dans le cinéma d’aujourd’hui.

Alors là, je me dis que je n’en suis qu’à la 27e marche de l’escalier qui en compte cent. Fouilla, comme on dit à Saint-Étienne, on n’est pas rendu à lire ce tissu de…

Le temps est venu de passer la marche arrière

Voyons que reste-t-il ? Vulnérabilité, apprendre de nos erreurs, nos faiblesses et nos vertus…on se croirait à un cours de morale de la IIIe république.

Ah…plus sérieux : changer de paradigme, opérer la mue d’un système périmé, redéfinir fins et moyens et bien sur « redonner du sens au progrès ».

Cela au moins c’est clair. Il faut changer le sens du progrès : il allait de l’avant, maintenant ce sera marche arrière.

« Le temps est venu de s’émanciper des dogmes » : sauf évidemment ceux de l’Église écologique, apocalyptique et hulotienne.

« Le temps est venu de l’intelligence collective » : tiens donc, je le croyais ennemi du marché, comme quoi.

Le temps est venu de séparer les bons des méchants

Il rejette la méchante mondialisation, dérégulée et fondée sur le profit. Il annonce une nouvelle mondialisation qui partage, qui coopère et qui donne aux plus faibles. Je sens mon vieux Karl qui murmure : « à chacun selon… » ; non, non rendors-toi vieille barbe.

Bien sûr, il faut préférer le « juste échange » au « libre échange » : tiens, il faudra que j’en parle à mon boulanger. À mon avis, nous ne donnerons pas le même sens au juste échange.

C’est très simple, il faut « globaliser ce qui est vertueux » et « déglobaliser ce qui est néfaste ». Il fallait y penser. Colomb peut toujours la ramener avec son œuf.

Et qu’est-ce qui plane au-dessus de tout cela ? La « solidarité universelle » : les Chinois, désormais, on ne vous achète plus rien car c’est néfaste, c’est-t-y pas beau la solidarité ?

Vous l’aurez compris, l’économie selon Nicolas Hulot se résume à « redistribuer à chacun » ; non Karl, rendors-toi je t’en prie.

« Le temps est venu de s’inspirer des citoyens » : cela tombe bien, M’sieur Hulot, je pense pas comme vous. Ah bon, je dois fermer ma gueule ?

Le temps est venu de combler les inégalités

« Le temps est venu d’appliquer le principe de précaution » : si je l’avais appliqué, je ne serais pas là à me casser les pieds à lire ce texte jusqu’au bout.

Il faut « graver dans le droit (le marbre c’est pas assez écolo) les principes d’une politique écologique, sociale et civilisationnelle » : tiens, je croyais que l’on devait s’émanciper des dogmes. Mais j’aime beaucoup « civilisationnelle ». Cela ne veut rien dire mais c’est joli. C’est vrai que « barbarationnelle » eut été fâcheux.

Faisons mentir le « déterminisme social » : parfaitement d’accord. J’en ai ma claque de lire les propositions débiles des descendants de créateurs de jardins, d’industriels et d’architectes. Place aux enfants d’ouvriers, et cela tombe bien : c’est mon cas. Quitte à écrire des bêtises….

Comblons « les inégalités du destin » : j’en reste bouche bée. Vous soufriez d’être de petite taille, victime du destin. À l’avenir, plus de grands, plus de petits. Tous à la même taille.

D’un autre côté, ce sera plus pratique pour la confection.

« Le temps est venu de l’égalité absolue entre les femmes et les hommes » : alors là, je proteste. Et les personnes qui refusent de choisir, ne voulant être ni homme ni femme ? Elles ne sont peut-être pas égales ? Et ce Nicolas prétend faire de l’inclusion.

Le temps est venu d’en finir avec les Pompes funèbres

« Le temps est venu de tendre la main aux humbles et aux invisibles » : c’est bien, Nicolas, d’avoir découvert leur existence.

« Le temps est venu d’exprimer plus qu’une juste gratitude à celles et ceux, souvent étrangers, qui dans nos pays… exécutent des tâches ingrates » : c’est pas inutile à rappeler à tous les braves people, qui signent les pétitions, quand ils croiseront, par hasard, leur personnel de service.

Mais suis-je bête, les gens qui signent ne lisent jamais les textes qu’ils approuvent.

Le temps est venu de valoriser les métiers qui permettent la vie : les Pompes funèbres, tant pis pour vous.

Le temps est venu de jeter l’argent par les fenêtres

Le travail qui épanouit, l’avènement de l’économie sociale « et solidaire » : « À chacun… » Non, Karl, ça suffit, j’ai dit.

Et surtout il faut « exonérer les services publics de la loi du rendement » : n’aie pas trop d’inquiétude Nicolas, c’est déjà le cas. S’il fallait économiser l’argent du contribuable où irions-nous, je te le demande ?

On va relocaliser des pans entiers de notre économie. Pile comme au bon vieux temps. On vivait si bien au bon vieux temps. Bon ça va être dur avec les objectifs écolo et tout car on a délocalisé notamment ce qui pollue. C’est ballot, hein ?

Il faut investir « vers l’utile et non le nuisible » : les vendeurs d’arsenic sont donc prévenus.

Le temps est venu d’éduquer nos enfants « à l’être, au civisme et au vivre ensemble et de leur apprendre à habiter la Terre ». C’est vrai que, jusque là, l’école les éduquait au non-être, à l’incivisme, à la haine collective et leur apprenait à habiter la Lune.

Le temps est venu d’expier nos péchés

Le reste ? Le reste est in-ter-mi-na-ble.

Ce qui blesse c’est pas bien, ce qui soigne c’est bien. Bravo, Nicolas, tu auras un bon point.

La sobriété c’est top. Il faut vivre plus simplement, n’avoir que des désirs simples (en voilà un qui ne sait pas ce qu’est le désir), se limiter à l’essentiel et surtout, surtout, pas de superflu. Qu’est-ce que le superflu, Nicolas ? Avoir trois maisons ? Excuse-moi de faire mon Ponce Pilate mais là, vraiment…

Plus d’addiction consumériste, il faut ralentir (au vu des limitations de vitesse, on va finir par étouffer le moteur) et voyagez près de chez nous (de préférence dans un rayon de 100 km). Nous voilà prévenus : la vie ascétique nous attend, le confinement nous ayant finement préparé à une existence monacale.

Grosso modo, il faut « renoncer à ce qui compromet l’avenir ».

Mais nous autres, pauvres andouilles, nous sommes victimes de « nos conditionnements mentaux et collectifs ».

Il faut « lier notre je au nous » : et malheur à ceux dont le je ne plairait pas aux nous. Car le temps est venu de « l’unité ».

Le temps est venu d’en finir avec cette litanie interminable

Dévalons rapidement les dernières marches.

Il faut « croire en l’autre » : mais uniquement si l’autre parle comme Nicolas Hulot.

« Le temps est venu de l’humilité » : toute sa déclaration en témoigne, vous en conviendrez.

Suivent les habituels blablas sur la « bienveillance », la « dignité pour tous », et contre le « racisme » (tiens, je croyais l’humanité plurielle ?).

Le brave Nicolas Hulot veut combler le vide entre nos mots et nos actes. Nos mots et nos actes. Que les choses soient claires : pas entre ses mots et ses actes.

Le temps est donc venu de l’engagement et bien sûr, « un autre monde est possible », on l’attendait celle-là mais peut-être pas dans un « élan effréné » : cela va être difficilement compatible avec le n° 72 : « le temps est venu de ralentir ».

Voilà, voilà, vous saurez tout sur le « lobby des consciences ».

Sachez-le.

Le temps est venu.

Et Nicolas Hulot est son prophète.

Amen.

Voir les commentaires (63)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (63)
  • je savais que ce type était un mégalo maniaque , mais se prendre pour jésus christ en personne ! ou descendre de la montagne avec les tables de la loi gravées dans la pierre!
    il a compris une chose quand meme , le ‘croyant ‘ c’est sympa
    çà n’a pas besoin d’explications , des symboles suffisent .. designer le « bien » stigmatiser le « mal » ,,, et bâtir un pouvoir sur le dogme çà finit par payer !

  • Article fort sympathique à lire, et consternant à la fois.

    Par « chance », Hulot rime avec Hélico…
    Ce qui décrédibilise un peu les « Green-dioties » qu’il raconte, on dirait presque qu’il cherche à trouver la voie de la rédemption.

  • et hulot personnalité préférée des français, je persiste à penser que cette popularité tient à ce qu’il est la personnification de l’irresponsabilité individuelle…

    il représente un modèle..
    toi aussi tu peux être écolo et prendre l’avion avoir trois voitures voyager etc…

    spécialiste du langage creux..

    • Le shampouineur héliporté c’est du pur people, du même acabit que tous les zartistes millionnaires subventionnés qui nous font de grandes leçons de civisme, frugalité et redistribution depuis leur brunch bio dans leur villa à St Tropez. On rappellera cependant que les modalités de désignation par la clique merdia-servile de notre « personnalité favorite » sont un poil sujettes à caution, doute et rigolade.
      Purée pourvu qu’il ne soit PAS le ‘Trump français ».

    • Cela ne veut rien dire personnalité préférée des français. Ou alors, il faudra prendre en compte la question suivante:  » Quelle personnalité préférez vous et qu’ est-ce qui vous agace le plus chez elle? ». Les petits cris pathétiques de Hulot et la voix de J.J Goldman n’ y résisteraient pas.

  • L’article du Monde dans lequel Hulot déroule ses platitudes est… payant! De quoi exiger le remboursement, non?

    • Vous avez l’original ici :
      http://letempsestvenu.org/100-principes

      En plus, vous aurez droit à la présentation du modèle de chemise « Bûcheron » :
      Manches longues
      Col classique, pointes libres
      Motif imprimé carreaux
      Coupe droite
      100% coton
      Lavage en machine à 30°
      Couleurs Bleu, Rouge, Vert
      Tailles S, M, L
      19,99 €

      • Ses soutiens, le monde du showbise et des paillettes, pas un soutient à moins d’un million d’euros et de 10000 miles annuel..

      • Quelle bande de sous-merdes bullshitologues.
        Enfin, je retiens qu’il y a un agronome qui s’appelle Dufumier…

      • de s’extraire des idéologies stériles.

        de créer un lobby des consciences.

        Oh purée, quelle purée de pois. Même un brouillard dense à couper au couteau est plus clair.
        Il a trop secoué son cabochon dans son hélico. Cela se voit.

        • Rappelez vous, quand il a fait sa chochotte dans un avion de la patrouille de France et que sa tête casquée se balançait inanimée au bout de son cou de poulet…
          Si quelqu’un pouvait retrouver…

  • Merci, merci, de me faire rire en ce beau dimanche.
    J’en avais besoin, tant il est assombri.
    Assombri car, grâce à un ami, j’ai découvert ceci, qui concernera directement mes arrières petits-enfants (je ne suis pas vraiment jeune) et qui concerne immédiatement mes petits enfants, car je leur ai conseillé (très vivement) de se barrer de ce pays foutu :
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041841288&dateTexte=&categorieLien=id
    (à lire in extenso et méditer).
    Vous voyez pourquoi Hulot frétille d’aise dans ce pays de c.ns dodus ?

    • Oui, mais ce décret est le résultat d’une longue histoire commencée avec les accords de Strasbourg en 1975, avec une étape importante à Doha en 2000. Un pas après l’autre, pas de retour en arrière…
      Ces textes ont été aceptés au niveau européen, sans le consentement des peuples, ça va sans dire.
      Ils font partie du torpillage intérieur des nations prévu par les élites euro-mondialistes.

  • NB. Le texte précité ne mériterait-il pas un article dans Contrepoints ?
    A vos plumes, les doués !

  • Un paparazzi plutôt minable, reconverti en représentant en savon liquide, puis devenu ministre pour quelques semaines. Le Bulot résume le Macroséisme a lui tout seul.
    Les Bobos, Attention, ne gardait pas trop longtemps du Bulot dans votre frigo-go, ça pourri très vite et ça pue affreusement.

  • Changer la société de force et faire avenir l’homme nouveau, le tout en mettant en scène un triangle de Karpman, hélas rien de nouveau. Ça finit toujours oar s’écrouler, après beaucoup de souffrances hélas.
    Le pire, c’est qu’il y croit…

  • C’est HULOT qui est responsable des gilets jaunes: Réduction de la vitesse de 90 à 80 km/h et surtout augmentation des taxes sur tous les carburants alors que l’essence plus taxée était exonérée. Et après ce personnage s’est débiné lâchement. L’abandon de l’aéroport de Notre Dame des Landes et la fermeture de la centrale nucléaire de Feneishem c’est encore lui. Il est aussi dangereux et inutile que Ségolène Royale. Le pire c’est qu’on continue à les écouter.

    • Fessenheim !

      « Gopferklemi nochamol »…

      Hoppla !

    • « Le pire c’est qu’on continue à les écouter. »

      Le pire, c’est aussi que les journalistes (entre potes on se comprend et on s’entraide) continuent d’inviter ce genre d’escrocs. Et bien d’autres escrocs d’ailleurs, dont on jurerait pourtant qu’ils ont été relégués au cachot pour les mille prochaines années, vu les énormités qu’ils ont débitées dans le passé : Cohn-Bendit, Ségolène Royal, et tant d’autres.
      C’est comme la « personnalité préférée des Français » : ces messieurs-dames vous donnent le choix entre deux pipoles has-been et trois marxistes confits, et : surprise ! c’est un pipole marxiste qui l’emporte.

  • M Hulot a fini , après moult contorsions de midinette, par être ministre. Il s’est alors – comme tout le monde – rendu compte de son incapacité, de son incompétence, et de l’impasse où menaient toutes ses élucubrations et celles de ses compagnons « écolos ». Il a démissionné ce qui a été sa décision la plus sensée . Au moins il aura donné un exemple à suivre par les temps que nous (sur)vivons.

  • Pour en savoir plus sur ce sinistre personnage, sa marque de savon pas très « écolocompatible », et en plus ça vient d’un canard de gauche, pas très solidaire la gauchitude française.
    https://www.lesinrocks.com/2017/07/news/pour-devenir-ministre-nicolas-hulot-du-renoncer-de-juteux-business/

  • L’Internationale revistée en vert ; si mièvre, si égalitaire, si totalitaire.
    Ce pays est foutu.

  • Jubilatoire! C’est exactement ça!

  • J’ai horreur de Hulot. Je le juge non pas sur ses paroles mais sur sa vie qui est le contraire de ce qu’il prône.
    Il faut arrêter avec la communication élevée comme l’alfa et l’oméga de tout.
    Hulot est insincère et surfe sur l’écologie en agitant la peur du réchauffement climatique.
    Quand on voit comment il a traité le problème de la ZAD de Notre Dame des Landes, tout est dit et fait.
    Surtout pas de Hulot au gouvernement, il emmènerait la France droit dans le mur encore plus vite.
    Contrairement au père Danziec, je ne crois pas à la candeur de Hulot, c’est pour mieux se cacher de sa vraie nature, un homme d’affaire qui se sert de l’écologie pour faire ses affaires et pour servir ses ambitions personnelles.
    https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/pere-danziec-liberes-delivres-nicolas-hulot-le-deconfinement-et-la-civilisation-119168

    •  » il emmènerait la France droit dans le mur  »

      Avec ou sans Bulot, ça change ?

    • ce type surfe (intelligemment) sur la bêtise des autres : on parle de lui, ce qui lui rapporte…
      comme tous les gens du camp du Bien, aucun doute, aucune contradiction et mort à ceux d’en face !

      • et tout comme Sibeth Ndiaye, il sert de paravent pour cacher la médiocrité (et je reste gentil) de ceux qui nous gouvernent.

  • Le Monde qui met Hulot sur le même plan que Mandela……pas honte..

  • C’est vraiment le roi.

  • je ne savais pas que le covid-19 attaquait les neurones déjà fragilisés de ce sieur ….

  • A.H. cela me dit quelque chose. Adolf Hulot ❓
    Un chouette personnage au passage quand il hulotte dans son arbre.

    là, j’ai une pensée spéciale pour les punaises de lit, si vous m’entendez les poulettes, prochain objectif : la maison du P’tit Nicolas.
    Ah là, ben non, cépapareil. Lui, il aura droit à du vrai insecticide. Il a droit à des égards lui, pas comme les merdes que nous sommes.

    Je sens mon vieux Karl qui murmure : « à chacun selon… »
    Je vais avoir … d’en faire un … La lecture est hilarante et on se détend 😉
    Merci le petit Nicolas. Plus besoin de laxatif. XLPTDR.

    Vous l’aurez compris, l’économie selon Nicolas Hulot se résume à « redistribuer à chacun » ; non Karl, rendors-toi je t’en prie.
    Là vous risquez l’overdose. Point trop n’en faut. Il va bientôt falloir une dose massive d’Imodium.

    « Le temps est venu de l’égalité absolue entre les femmes et les hommes » : alors là, je proteste.
    Comment cela, vous refusez de vous transformer en escargot avec de la bave verte? Vous savez ces petites bestioles hermaphrodites…

    « Le temps est venu de tendre la main aux humbles et aux invisibles » : c’est bien, Nicolas, d’avoir découvert leur existence.
    J’attend toujours. Rien que le soleil qui rougeoie…

    « Le temps est venu d’exprimer plus qu’une juste gratitude à celles et ceux, souvent étrangers, qui dans nos pays… exécutent des tâches ingrates »
    Tout est robotisé. Ils touchent des allocations de réfugiés.
    Hé, Nicolas, tu pourrais remercier les Français expatriés qui vont dépenser leur retraite correcte en France. Soit au moins reconnaissant de cela. Sinon, ils ne reviendront pas.

    Le brave Nicolas Hulot veut combler le vide entre nos mots et nos actes.
    Je sens qu’il va falloir que je retourne à la pharmacie acheter de l’Imodium…

    Bon, c’est tout. C’est l’heure de la messe en ce beau dimanche. Je voudrais voir la tête du curé quand je vais lui réciter l’Avé Gaïa, prosternez vous vers l’étoile Polaire.

    Merci pour ce fou rire. Vous mde direz que c’est facile avec ces polytocards de m…
    XXXLPTDR.

  • Les vacances de Mr Bulot!

  • Pour info :
    Ushuaïa est une marque déposée du groupe TF1 (depuis 2005) et déclinée sous la forme d’une soixantaine de produits. Elle représente un chiffre d’affaires d’environ 100 millions d’euros par an, dont une partie serait reversée à la société Eole conseil dont Nicolas Hulot est le principal actionnaire1.

    La licence d’exploitation a été cédée à plus d’une quinzaine de sociétés (entre autres L’Oréal pour les cosmétiques, Atol pour la lunetterie, Rhonetex pour les vêtements, Lexibook pour l’électronique grand public et Éditions Quo Vadis pour la papeterie)2.

    Parmi les produits commercialisés, peuvent être cités des gels douches, des sacs à dos, des lunettes de soleil, des serviettes de bain, des pull-overs, des vélos ou encore des montres.

    Substances chimiques
    Greenpeace a mis en 2006 les produits de la marque Ushuaïa sur la « liste rouge » des produits chimiques dangereux. Le magazine 60 millions de consommateurs affirme qu’un gel douche contient un grand nombre de colorants susceptibles de provoquer des allergies et qu’un déodorant renferme du benzyl salicylate, une substance soupçonnée d’être un perturbateur endocrinien3, et classée comme très toxique pour la vie aquatique4.

    • « quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que cela ne se vende pas !  » (Coluche).

  • Il faudrait tout de même expliquer à toute la gaucherie milliardaire qu’avec potentiellement 20% de chômeurs à venir, il y a certaines choses qui risquent d’être un peu moins prioritaire que tout le catéchisme néo-marxiste brocoli-Vitel.

  • Déjà dans cette émission Nicolas Hulot dans toute sa « splendeur » et « bien » entouré : https://www.francetelevisions.fr/et-vous/notre-tele/evenements/lemission-pour-la-terre-1364

  • Et vous qu’avez vous à proposer ? Qu’apportez vous de constructif ? Je ne lis que du mépris dans ces commentaires, de la haine, du rejet, aucune critique objective, est ce votre seul moyen d’expression le dénigrement ?

    • Que faire d’autre que dénigrer et rejeter quand on lit ce ramassis de platitude? Pour argumenter, il faut déjà quelque chose de concret et d’intelligible sur quoi se baser.

    • Si vous croyez les riches hypocrites qui vous baratinent pour gagner plus de pognon et faire leur promotion, désolé mais tout le monde n’est pas aussi débile que vous!

    • Lisez donc dans ce même numéro l’article: La grande illusion de la gratuité! Vous aussi vous voulez sauver le monde et comme Dieu créer un homme nouveau? C’est cela votre proposition? Trop tard, un certain barbu nommé Karl Marx vous a devancé il y a 2 siècles déjà. Mais cela n’a pas marché, tous ceux qui ont essayé se sont ruinés!

  • C’est bien cela. L’écologisme est une manière de nous imposer Karl sans qu’on s’en rende trop compte.

  • Ayez un peu de pitié pour ces pauvres personnages, malade dans leur tête, ils souffrent si vous ne suivez pas leur dogmes.
    Allez, soyez gentil avec eux, ne les brusquez pas et ne contrariez pas, leur réaction peut être violente. Ecoutez les en silence et si vous pouvez être bouche bée, c’est encore mieux.

  • Et si ce crétin commençait par appliquer ses solutions en se débarrassant de ses voitures, bateaux et hélicoptères? Comme hypocrite on ne fait pas mieux. Combien d’argent personnel a-t-il donné au nom de la solidarité avec son prochain? Ce type est ignoble: faites ce que je dis pas ce que je fais. Et les peoples aussi décérébrés le suivent?

  • Hulot, c’est comme une boussole qui indiquerait le Sud. Il suffit de prendre l’inverse de chacune des âneries qu’il raconte pour être sur le chemin de la raison, du bon sens et de l’efficacité.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Député depuis 2017, François Ruffin se présente aujourd’hui comme l’un des piliers de La France insoumise. De là, l’intérêt de prendre connaissance du dernier entretien qu’il vient de donner à l’Obs, « La gauche doit parler aux gens qui travaillent », 4 août 2022).

 

Vers l’économie de guerre climatique

À dire vrai, l’entretien apparaît d’un très faible niveau, digne d’un lycéen gauchiste de la fin des années 1960. Rien, ou si peu, à retenir de ce texte qui exsude la haine des riches (ceux qui gagnent plus de 2000 euros par... Poursuivre la lecture

Depuis juin dernier, les Pays-Bas sont le théâtre de blocages et manifestations. Agriculteurs et éleveurs s’opposent à un plan de réduction drastique des rejets d'azote, annoncé par le gouvernement. Pour atteindre l’objectif ambitieux de réduction des émissions - 70 % d’ici 2030 -, ce dernier prévoit de réduire l’utilisation des pesticides, ainsi que le nombre de têtes de bétail.

En effet, l’élevage contribue aux émissions d’azote par le biais de l’engrais, des effluents d’élevage ou encore des déjections animales. Selon le gouvernemen... Poursuivre la lecture

Selon Le Point, un « conseiller » gouvernemental avouerait que, en application d’une directive Européenne de 2018, la France risque une forte amende de 500 millions d’euros pour ne pas avoir suffisamment développé les énergies renouvelables (EnR), notamment éoliennes et photovoltaïques.

 

La France a 40 ans d’avance

La France a 40 ans d’avance dans le domaine de la transition énergétique, notamment dans la production d’électricité décarbonée grâce au nucléaire.

Mais peu importe qu'elle soit l’un des pays européens qu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles