Déconfinement : les Français pessimistes pour l’après 11 mai

Sondage BVA du jour : le moral des Français se dégrade, le lien de confiance qu’ils entretiennent avec les médias et les informations venant des pouvoirs publics aussi.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
sad source https://unsplash.com/photos/TdM_fhzmWog

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Déconfinement : les Français pessimistes pour l’après 11 mai

Publié le 6 mai 2020
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.

Le confinement mis en place pour endiguer la pandémie de coronavirus a mis le pays à l’arrêt. Pour éviter l’effondrement, pour reprendre l’expression d’Édouard Philippe, il faut maintenant déconfiner et reprendre le cours de son existence le plus normalement du monde, même si l’on sait que le virus n’est pas éradiqué et que le risque plane toujours.

Tout ceci n’aide pas le moral des Français, qui selon le baromètre de suivi de crise du covid-19 quotidien proposé par BVA, se dégrade avec l’arrivée du déconfinement le 11 mai prochain.

Pour 41 % des personnes interrogées, « le pire est devant nous », alors que seulement 18 % pensent que « le pire est derrière nous ». S’ajoute au pessimisme ambiant une profonde crise de confiance qui affecte la relation que les Français entretiennent avec l’information, qu’elle soit produite par les médias ou les pouvoirs publics.

Défiance envers les médias et les pouvoirs publics

32 % des sondés font confiance aux pouvoirs publics, tandis que seulement 30 % d’entre eux l’accordent aux médias. La communication chaotique du gouvernement et le flot d’informations contradictoires sur le coronavirus semblent avoir rendu sceptiques les Français quant à la qualité des informations en circulation.

L’exécutif, qui s’est chargé de la gestion de la crise, n’échappe pas au pessimisme des Français. Seuls 30 % d’entre eux font confiance en lui pour gérer la crise sanitaire.

Diriez- vous que vous êtes tout à fait confiant, plutôt confiant, pas vraiment confiant, pas confiant du tout en ce qui concerne… (source etude BVA)

Améliorer le moral des Français passe par la liberté de circuler, d’échanger et donc la sortie du confinement, de l’idéologie de l’économie de guerre, et, avec autant de force, d’un État d’urgence sanitaire qui nous infantilise au maximum. La santé publique ne doit pas être une raison de prendre en otage les Français.

Aujourd’hui encore, l’accès aux plages ou aux parcs en France est interdit, on mobilise des hélicoptères pour surveiller les citoyens et éventuellement les verbaliser en cas d’écart au régime disciplinaire impliqué par le confinement strict adopté par les pouvoirs publics.

Le triomphe de l’État sécuritaire et punitif n’aide certainement pas au climat d’optimisme, et entrave les citoyens dans toutes leurs actions. Il est grand temps d’en voir la fin.

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • Pourtant, il y aurait de bonnes nouvelles à annoncer.
    Ainsi, l’Autriche a commencé à déconfiner depuis 3 semaines et on n’observe pas de « seconde vague ». le virus disparaitrait de lui même? (source, les Echos du 5/5/20).
    Vu les similitudes des courbes selon les pays, il y aurait de fortes probabilités que la même chose se passe partout en Europe.
    Problème, on (les médias/gvt) a tellement insisté sur la dangerosité du virus qu’on en oublie qu’il peut disparaître et que l’on pourra revivre « comme avant » (même Macron a joué sur cette corde). Et encore, hormis les personnes à risques, la létalité est relative.
    Ils ont entretenu la peur, et la peur est sans doute plus létale que le virus lui même.

    • Oui et si le gouvernement cessait de tromper les Français, ils seraient plus optimistes.
      Pourquoi la carte mise sans cesse en avant est celle de la synthèse entre la circulation active du virus et les tensions hospitalières? Synthèse qui ressemble fort à la 2ème… Ce qui revient à continuer à justifier des mesures restrictives, non pas à cause du virus, mais des défaillance du système de santé. Et au passage, de tromper les Français quant à l’épidémie
      https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-decouvrez-la-carte-de-france-du-deconfinement-du-mardi-5-mai_3950159.html

    • La conséquence la plus dommageable de la politique du gouvernement est la peur qu’il a générée chez l’ensemble de la population. La première conséquence de cette peur se manifeste par l’augmentation de la durée du sommeil quotidien que j’ai constatée pour moi-même et mon entourage (+1 à 2 cycles de sommeil). Or la peur est l’émotion primitive antagoniste de la libido. Une peur chronique peut mener à des états anxieux ou dépressifs : on n’a pas besoin de ça pour la reprise. De plus les écolos et les déclinologues sont à l’affut de toute récupération politique de cette crise pour faire progresser leur agenda politique. Or cette crise est source d’opportunités et de progrès : mise à mort des entreprises zombies, recul de l’état et de l’administration, reconquête des libertés, fin du statu quo socialiste etc… « N’ayez pas peur ».

  • Une fois une bonne partie des vieux à co-morbidité éliminés par le COVID, il n’y a pas de raison pour que l’épidémie ne s’arrête faute de combattants, si je puis dire.

    • Heu…en Italie les personnes décédées du Covid-19 présentaient pour 98% d’entre elles au moins 3 facteurs de co-morbidité…donc bon…

    • Faute de combattants.. Mais la relève est permanente ils attendent en rangs serres d’aller en ehpad et mourir pour la cause.. Il y aura des déserteurs mais ils seront privés de retraites…

  • Au lieu d’être pessimiste et tout attendre de l’Etat et de l’argent des autres,ils n’ont qu’à se mettre au boulot et méditer sur l’Allemagne qui pour 25% de population en plus a quasiment 40% de PIB en plus,qui plus est population vieillissante (et pourtant moins touchée par le COVID-19) ,avec paraît-il des emplois précaires….et nous on a une population plus jeune qui ne veut rien foutre qu’attendre les subsides de l’Etat.

  • Apres.le.11.mai…..12, tous les actifs ont repris le boulot à partir du moment où l’état a autorisé les masques. Un minimum. Et maintenant il va lancer la campagne deuxième vague pour enterrer définitivement l’économie…. Je serais membre du gvt ou lerm, j’aurais honte surtout qu’il devient de plus en plus certain que cette affaire a été montée de toute pièce par le gvt, macron.. Quand on a la haine…. Et tous les psychopates ont la haine

    • EM est juste un pantin machiavélique. F Hollande n’a t-il pas dit « Mon véritable adversaire, c’est la finance »,

  • Comment les Francais pourraient-ils être optimistes alors qu’on les confine dans la peur depuis bientôt deux mois et qu’on les pétrifie avec le principe de précaution et le risque zéro depuis bien plus longtemps encore?

    • Comment pourraient-ils être optimistes au milieu de tant d’injonctions paradoxales?
      Un très bon texte à ce sujet “Seconde vague” : une bonne leçon de la philosophe Hannah Arendt:
      https://santenatureinnovation.com/hannah-arendt/

    • Ne sont pétrifiés que ceux qui refusent de sortir de leur prison…il suffit de regarder quantité de médias étranger pour se rendre compte de ce qui ne va pas…il est particulièrement intéressant de voir que les mensonges des gouvernements se propagent avec quelques jours / semaines d’écart, mais sont peu ou proux identiques partout dans le monde occidental…

    • La peur est constitutive de la pulsion de mort, la libido est constitutive de la pulsion de vie.

  • Le risque c’est de voir les petits commerçants vouloir « se refaire » après deux mois sans rentrées d’argent.
    Il y a un très gros risque d’inflation.

    • Si c’est trop cher, n’achetez pas ou achetez ailleurs, les prix s’ajusteront.
      B A BA d’économie.

  • Le de confinage à eu lieu lorsqu’on a autorisé la vente de masques. Le 4 mai au matin tous au boulot dans le chantier en face de chez moi.. Le 11 mai est le de confinage… Des fonctionnaires et a la Saint glin glin l’industrie touristique. …tandis que les intermittent du spectacles prendront de longues vacances jusqu’en 2021, renouvelable tous les ans.

    • Ayant été salarié du privé de longues années et fonctionnaire territorial, je vous invite à passer une semaine dans une Commune, soumis à l’arbitraire, au placard et à l’absence de revalorisation salariale depuis 15 ans.
      Le pays tient encore grâce à deux choses vitales :
      – l’engagement des fonctionnaires au quotidien, notamment les premiers de corvée
      – une police inflexible, dirigée par des psychopathes qui font que les doctrines élémentaires de maintien de l’ordre sont oubliées et que le pays est le seul pays développé en Europe à faire usage d’armes de guerre en manifestation (la Catalogne a abandonné l’usage de ces armes).

  • Ça aurait peut-être été moins coûteux de construire en quelques jours un hôpital (comme ce qui s’est fait en Chine) et mettre tous nos malades covid dedans plutôt que de confiner tout le pays ad vitam eternam. Mais on peut toujours rêver…

  • Le moral des français ……
    Comme s’il n’y avait que des français.e.s confiné.e.s !
    Un peu comme les discours de l’exécutif qui oublie qu’il y a au moins 10% de personnes non françaises en France, que ces personnes participent aussi à la vie de la nation, qu’ils ont des droits et des devoirs.
    Effarant et terriblement représentatif d’un repli identitaire. Et peut-être bien plus dangereux que les politiques sécuritaires et de surveillance généralisée, celles qui tuent aussi tout en violant les principes et valeurs de l’Etat, de l’Union et des des engagements internationaux.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Elle est revenue. Avec une vengeance.

L'inflation est remontée à des niveaux inconnus depuis quarante ans un peu partout dans le monde. À plus de 9 % en rythme annuel en juin au Royaume-Uni et aux États-Unis, presque 8 % en Allemagne. En France, elle ne dépasse pas encore 6 %, au plus haut depuis quand même trente-sept ans, mais sa dynamique peut la porter vers 10 % d’ici la fin de l’année.

 

Inflation : le rôle marginal de la guerre en Ukraine

Quelles sont les causes, et donc sans doute les responsabilités de cette... Poursuivre la lecture

Le pass sanitaire est devenu à la politique française ce que le sparadrap est au capitaine Haddock. Malgré tous les efforts du monde pour s’en défaire, il revient sous d’autres formes, à croire que le gouvernement cherche à l’imposer, quoiqu’il en coûte.

Le projet de loi qui sera présenté le 11 juillet portant sur le maintien d’un dispositif de veille sanitaire contre le covid comporte deux grands axes. Le premier maintient jusqu’au 31 mars 2023 les traitements informatiques SI-DEP et Contact Covid, le second laisse la possibilité au g... Poursuivre la lecture

Par la rédaction de Contrepoints.

 

Alors que le gouvernement envisage de prolonger certaines dispositions liées à l’état d’urgence sanitaire, une enquête réalisée du 22 au 23 juin par BVA révèle qu’un Français sur deux aurait mal vécu les deux années de crise covid, et critiquerait la gestion politique qui en aurait été faite.

Toujours selon ce sondage BVA, trois quarts des Français interrogés (77 %) estiment que les mesures sanitaires ont été trop lourdes à l’endroit des jeunes, et 53 % pensent que la réduction des... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles