Marianne dénonce les dons de Total aux infirmières… et finit par leur nuire !

Le journal Marianne, en attaquant Total sur le terrain de l’éthique, se mue en pourfendeur des infirmières qu’il prétend défendre.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Total by Pascal Terjan(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Marianne dénonce les dons de Total aux infirmières… et finit par leur nuire !

Publié le 19 avril 2020
- A +

Par Quentin Briendo.

Horreur et damnation ! Total a versé 1,8 milliard d’euros de dividendes à ses actionnaires le 1er avril 2020 tandis qu’il n’a offert « que » 50 millions d’euros, sous forme de bons d’essence, aux infirmières devant mener la lutte face à l’épidémie du Covid-19.

Total rémunère ses actionnaires !

Il n’en fallait pas plus pour que le défenseur des opprimés qu’est Marianne ne s’offusque en titrant dans un article du même jour : « L’esprit de solidarité, façon Total : 1,8 milliard pour les actionnaires, 50 millions pour les infirmières ».

La critique anticapitaliste démarre très fort puisque l’on nous informe que les 1,8 milliard d’euros de dividendes seront répartis entre les 450 000 porteurs qui sont, selon Marianne, « principalement des fonds de pension situés hors de France ». Le fait qu’il s’agirait là de vilaines entreprises ne payant pas d’impôts est à peine implicite.

Pourtant, lorsque l’on vérifie un peu l’information, la situation est bien plus nuancée que celle évoquée par Marianne comme en témoignent les graphiques ci-dessous, extraits du site web de Total :

Structure de l’actionnariat Total.

Il apparaît nettement que le pays dans lequel se situe la majorité des actionnaires de Total est bien la France car, faudrait-il le rappeler à Marianne, l’Amérique du Nord est un continent et non un pays.

Nous ne reviendrons pas sur la taille démesurée des pays de l’Amérique du Nord vis-à-vis de la France qui permettrait pourtant, à n’importe qui de sensé, de comprendre qu’il serait difficile à cette dernière d’obtenir un nombre d’actionnaires individuels et institutionnels supérieur à celui du géant que forment les USA, le Mexique et le Canada.

Mais, si le premier paragraphe nous permettait de douter des connaissances géographiques de l’auteur de l’article, le deuxième nous permet, lui, de statuer clairement sur l’incompétence mathématique de ce dernier : « Total, qui rémunère ses actionnaires en quatre fois, maintient donc son troisième paiement annuel, d’un montant de 0,68 euro pour chacune de ses 2,6 millions d’actions. »

Je sors ma calculette et constate que 2,6 millions d’actions multipliées par 68 centimes font 1,8 million d’euros et non 1,8 milliard. Mais, après tout, qu’est-ce qu’un rapport de mille dans la fiabilité d’un résultat ? Une nouvelle investigation digne des plus grands enquêteurs permet de comprendre que Total compte 2,6 milliards d’actions et non pas 2,6 millions. Nous retrouvons donc bien les 1,8 milliard mentionnés dans le titre.

Les deux premiers paragraphes contenant diverses fautes et approximations, comment pût-il en être autrement pour le troisième paragraphe ? Citation : « Et la fête n’est pas finie : dans son dernier avis de réunion […] Total comptait encore proposer, lors de sa prochaine assemblée générale, de distribuer 7 milliards d’euros pour l’exercice 2020 ».

Total a en effet pour habitude de rémunérer ses actionnaires en quatre fois comme détaillé dans le tableau ci-dessous :

Dividendes de Total au titre de l’exercice 2019

Nous reprenons notre calculette et constatons que 2,6 milliards d’actions multipliées par 67 centimes (en prenant la moyenne sur l’année, pour les journalistes de Marianne qui liraient cet article par hasard) font 1,74 milliard d’euros. Nous multiplions ce chiffre par quatre et nous obtenons bien 6,97 milliards, soit peu ou prou ce que mentionnait l’article.

Dès lors comprenez-vous bien ce qui est en train de se passer chers lecteurs ? Non seulement Total bafoue toutes les limites de la décence que devrait s’imposer le genre humain en rémunérant ceux qui lui permettent d’exister, mais en plus Total s’apprête à réitérer cette immonde bassesse l’année prochaine, et qui sait, peut-être encore les années suivantes…

Ce pourrait n’être qu’un mauvais article mais…

Mais le problème est plus grave que cela. Alexandre Mars, dans son ouvrage La révolution du partage, indiquait combien il est important pour le donateur de ne pas franchir ce qu’il appelle le seuil de douleur. Ce seuil de douleur est le montant à partir duquel le donateur éprouve un regret à la suite du don.

Ainsi il reprochait à Bill Gates de vouloir que les milliardaires donnent la moitié de leur fortune à des associations caritatives. En imposant arbitrairement ce montant, il se mettait une grande partie des milliardaires à dos et donc nuisait à sa propre cause.

Alexandre Mars propose que chacun donne ce qu’il souhaite du moment que son seuil de douleur ne soit pas franchi. Il pense ainsi que ce fameux seuil montera de lui-même quand les donateurs se rendront compte que la somme qu’ils ont versée n’a nullement impacté leur niveau de vie.

En exhibant les 2,8 % que représente la somme donnée aux infirmières en comparaison de celle versée aux actionnaires, Marianne ne risque qu’une chose : que Total cesse tout simplement de donner aux infirmières pour que la comparaison ne puisse se faire ; car il est évident pour toute personne censée que ni Total ni aucun grands groupes ne cessera de rémunérer les actionnaires qui lui permettent de vivre et de grandir.

L’enfer est pavé de bonnes intentions : en prétendant défendre la cause des infirmières, Marianne se fait leur plus féroce adversaire…

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • Marianne « oublie » que les sociétés distribuant des dividendes de manière continue, quels que soient les résultats et les circonstances, sont en général les sociétés dont les états, ou des fonds de pension, sont actionnaires, états et fonds de pension qui ont besoin de revenus non-fluctuants. Total, avec 90 % d’actionnaires institutionnels, en est un bel exemple.

    • Et pourquoi appelle-t-on ça des fonds de pension ? Parce que c’est avec ça que les vieux paient leurs maisons de retraite.

    • Fonds de pension hélas réservés aux pays qui à juste titre, n’ont qu’une confiance relative dans le système par répartition. C’est ainsi que le travailleur français finance sans le savoir, les vieux jours du fonctionnaire californien…

  • jacques lemiere
    19 avril 2020 at 8 h 09 min

    pour qu’ne société vendant de essence puisse faire cadeau d’essence il est bon qu’elle soit toujours en position d’en vendre…

  • Marianne a t il des actionnaires et verse- t- il des dividendes?

  • Oui enfin c’est Marianne aussi, l’espèce de torchon marxiste et anticapitaliste primaire qui pense que tout devrait être controlé par l’état… tiens, comme 90% de la population en fait.

    Il suffit de voir leurs caricatures pour voir à qui on a à faire, surtout celle grotesque du patron en costume 19eme siecle, gros avec le chapeau et le cigarre..

    • mieux en reprochant en même temps à l’etat d’avoir mal agi..

      donc le constat est fait que l’état existant merdoie.. et le remède c’est plus d’état..

      mais ne vous y trompez pas ..ce qui est derrière les têtes c’est d’interdire à « n’importe qui » de prendre le contrôle de l’état »..ce sont essentiellement des autoritaristes..

  • fin 2017 , j’apprend que Marianne est secrètement financé par Bernard henry Lévy en contrepartie d’articles avantageux , qu’elle a censuré le cinéaste Bertrand tavernier pour protéger un banquier…..que finalement , avant de critiquer , l’hebdomadaire ferait bien de balayer devant sa porte….

  • Marianne un repaire de l’extrême gauche.. Quelqu’un lit ce torchon (parmi tous les autres)
    Mais quand même total aurait pu aussi donner aux infirmiers aux aides soignants et aux aides à domicile, surtout aux aides à domicile… Ils évitent aux vieux de finir entre 4 (6) planches en ehpad

    • Total aurait pu aussi ne rien donner du tout évitant ainsi ce type de réaction de nos journalistes bien-pensants.
      D’ailleurs, la prochaine fois, Total y regardera sans doute à 2 fois…

      • Quand c’est gratuit……. Et pourquoi les infirmières… C’est tellement beau.. Même les rsa on droit un plus, la prime Corona, suivra la prime vacances, rentrée scolaire le 11 mai etc…. Et le bac offert à qui le demandera….. Des masques auraient été plus appropriés, l’essence est gratos en ce moment.

  • Pauvres infirmières victimes de Marianne (Marianne ne risque qu’une chose : que Total cesse tout simplement de donner aux infirmières pour que la comparaison ne puisse se faire). Ceux qui ne donnent rien sont bien tranquilles, quand à Total Marianne en souhaiterait la Totalité.

  • L’avenir de la santé en France n’est pas dans les dons !!!
    Il est dans une désinfection, un nettoyage nécessairement brutal et violent de l’administration de la santé, pour la partie structurelle. pour la partie urgente le blocage a la seconde des millions de fausses cartes vitales. Plus de 15 milliards d’euros par an. L’arrêt de l’AME et le renvoi des migrants compléteront le tableau.
    Total n’a rien a foutre dans cet histoire !

  • claude henry de chasne
    19 avril 2020 at 10 h 10 min

    la gauche est une pépinière de cons ou d’allumés , de rêveurs , d’artistes inféodés a la fumette

  • דוב קרבי dov kravi
    19 avril 2020 at 10 h 11 min

    Le folliculaire de Marianne prouve une seule chose : les journalistes, tous sortis de la même matrice, ne sont que de vulgaire idéologues. Je les nomme à présent  » journagandistes  » © Liliane Messika

  • Purée une entreprise qui rémunère ses propriétaires, c’est du lourd. Demain Marianne nous expliquera que la pluie mouille.

  • Stanislas Kowalski
    19 avril 2020 at 10 h 56 min

    Il y a quelque chose d’encore plus choquant dans cette critique.
    Les dividendes sont distribués à des fonds de pension. Mais c’est très bien! Ca permet à des petits vieux de vivre. D’accord, ce sont surtout des petits vieux américains, mais tout de même! La fameuse solidarité si chère à nos socialistes aurait-elle des frontières?
    On peut à la rigueur discuter pour savoir si la retraite par capitalisation est bien la plus efficace ou la plus prudente, mais en l’état des choses, je me réjouirais plutôt de voir les ignobles profits détournés en faveur des aînés et non des capitaistes fumeurs de havanes qui boivent le sang des travailleurs.

  • Il a versé combien à ses salariés ? Plus qu’aux actonnaires ….salariés inutiles par rapport aux personnels soignants..d’ailleurs.Dans son raisonnement pervers Marianne n’y a même pas pensé….salariés et actionnaires apportent chacun un capital et sont payés en retour…mais il y en a un qui sera payé tous les mois (qqsoit le résultat de l’entreprise)et sera assuré si il perd son boulot .

  • Tout d’abord il faut préciser que le Groupe TOTAL n’a pas besoin de l’État Français

  • Le journal Mariane est un journal Capitaliste comme un autre.

    Il vends des articles qui brossent ses électeurs dans le sens du poil et lui permet de vendre sur leur dos de la pub et aussi des publi reportages et des les influencer.

    C’est le même modèle qu’à peut près tous les médias.

    La question n’est pas de savoir ce que fait ou non Total.

    Total est une pétrolière = Caca.
    Total est une entreprise = Caca.
    Total est une des plus grosses entreprises du CAC 40 = Caca.
    Dividendes = Caca.

    Et divers politiques ont dit qu’il fallait pas verser de dividendes en particulier si on voulait l’aide de l’Etat.

    Du coup l’article était facile à faire et probablement soufflé au journaliste.

    Quand vous êtes souvent en emploi précaire et de devez sortir des dizaines de billets par jours, ne croyez pas que vous faite une vrai investigation et analyse à chaque article. Vous faires autant d’articles que possible pour votre quota avec pour objectifs d’avoir un max de clics et donc de revenus publicitaires.

    La réalité crue c’est que Marianne a probablement RIEN donné pour aider contre le corona virus et que Marianne est une entreprise capitaliste comme une autre.

    D’ailleurs en allant sur leur site j’ai pu voir des liens de publicités pour investir en bourse… Ce qui montre toute la cohérence et l’éthique de leur approche et à quel point ils se foutent de leur lecteurs du moment que celui çi pense bien à payer son abonnement ou à cliquer sur les pubs.

    Et ils ont raison, ça marche. Ce n’est pas en éduquant les gens et en disant la vérité et en argumentant à la loyale que vous gagnez. C’est en manipulant sans avoir l’air d’y toucher, en étant présent partout et en faisant des raccourcis faciles.

    • vous avez parfaitement raison : les médias subventionnés par nos impôts sont en pleine contradiction et sans éthique. J espère que Natacha POLONY ne partage pas cet article et qu’elle saura ou pourra diffuser son désaccord

    • Arrêtez avec ces histoires de manipulations..ils offrent ce que le peu de lecteurs attendent des journaux.Les sondages sont constants depuis des décennies :les français n’ont pas confiance ds les journalistes..

  • Comment ignorer la distinction de dividentes et don d’une société. Les uns, par l’achat d’actions, contribuent à l’augmentation de l’investissement des entreprises et il est normal qu’il y ait une compensation de ce prêt d’argent (est-ce si difficile à comprendre ?), alors que les 50 millions distribués en bon d’essence aux infirmières sont un DON. Il me semble que tout un chacun, entreprise ou particulier, est en droit de disposer de son agent comme il l’entend. Faut-il rappeler que Total n’était nullement obligé de « récompenser » les infirmières. C’est une action spontanée de bienveillance envers le dévouement de ces dernières (l’Etat ayant manqué à ses devoirs élémentaires envers elles), et un peu moins vaudevillesque que les applaudissements de 20 h .
    Il est extrêmement choquant qu’un journal de gauche s’offusque d’un pareil geste ; cette critique très mal placée n’encourage pas les entrepreneurs à la donation.

    • Non l’achat d’action ne fait de donne lieu à investissement que lors des augmentations de capital. Les joueurs en bourse sont des spéculateurs pour la plupart, pas des créateurs de richesse industrielle. Le lien action-investisseur est loin d’être direct. Ceci dit les fonds de pension sont souvent des acteurs qui placent leur mise au moment des capitalisations.
      Après la critique du don… Je connais plein de gens (du sud), même si on leur donne un billet de 100€ se plaignent, car le donateur aurait pu donner plus, voire sont plus agressifs que s’il ne donnait rien.

      • Les « joueurs en bourse » ne sont qu’exceptionnellement des spéculateurs. Ce sont des arbitragistes, qui à un instant donné estiment que la valeur d’une société relative à celle d’une autre ou à celle du liquide sont différentes de ce que présente le marché, et qui vont donc essayer de tirer profit de cette différence. Par rapport à un spéculateur, qui ferait des paris sur l’avenir, ils ramènent les perspectives d’avenir au présent, et en tirent pragmatiquement des conclusions. De ce fait, les sociétés bénéficient de leur activité parce qu’ainsi leur valeur est mieux définie, et mieux prise en compte quand elles empruntent ou augmentent leur capital. Leur stratégie bénéficie aussi d’un feedback immédiat. La distinction entre ces avantages et une création de richesses industrielles est plutôt spécieuse.

        • Ca peut être vrai pour des non chartistes, mais ils sont rares.
          Et savoir la valeur d’une entreprise ne sert aussi que quand il y a des demandes de fonds, ce qui n’arrive pas tous les jours. D’autre part, le bilan est beaucoup plus intéressant que les cours de la bourse pour ça.
          Mais je maintiens, cela ne crée aucun produit, ce n’est pas de la richesse industrielle.

    • Vous confondez Action et obligations(prêt

  • Un de mes amis me confiait récemment qu il avait épargné en achetant 300 actions Total.
    La moyenne du prix de l’action qu il a achetée est à 44.00 euros soit un placement de plus de 13000 euros.
    Alors il a touché le dividende de 0.68 euros par action soit un gain d un peu plus de 200 euros.
    Dans le même temps, l’action Total est tombée à 31.00 euros et son investissement ne vaut donc plus que 9300 euros.
    Alors ce méchant actionnaire profiteur a donc gagné 200 euros mais son investissement a perdu 4000 euros. C’est un petit actionnaire mais se console t il en disant que les gros actionnaires dont l’Etat français ont « perdu » beaucoup plus? Enfin, tant qu’un épargnant en bourse n a pas vendu il n’a pas perdu et pas gagné non plus….
    N’oublions pas que les actionnaires petits ou gros de France payent en plus de nombreuses taxes et impôts sur leur investissement boursier.

  • Nous sommes vaccinés contre les obsédés crachant sans arrêt dans la soupe moulinee du capitalisme qui les engraisse. Car eux aussi sont des rentiers du système qu ils execrent.

  • Les conseils d’un journaliste de « Marianne » en matière de gestion (placé en redressement judiciaire début 2018 et ne survivant depuis que grâce au fruit du vol des contribuables), franchement : je crois qu’il peut se les foutre au cul.

    Et, encore, je suis très poli.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lors de ses vœux, Bruno Le Maire a critiqué les industriels qui ont délocalisé sans justification. Ils manqueraient de patriotisme.

Monsieur le ministre de l’Économie, avec tout le respect que je vous dois, permettez-moi de vous rappeler ce que vous n’ignorez pas : si les entreprises industrielles délocalisent ce n’est pas, comme vous le dites, pour « gagner un centime par pièce » mais parce que depuis quarante ans, aucun gouvernement n’a mis en œuvre les réformes effectuées par nos voisins et que, concernant ce sujet, Nous attendons t... Poursuivre la lecture

Par Philippe Silberzahn.

Que le capitalisme soit immoral est une idée qui semble aller de soi. L’image des fabricants de vaccin anti-covid tirant profit de la pandémie faisait ainsi encore recette récemment. L’idée qu’il soit plutôt amoral, c’est-à-dire qu’il fonctionne en dehors de la morale, séduit aussi. Et pourtant ces deux idées sont fausses. Elles traduisent des modèles mentaux anciens mais démentis par les faits. Il ne peut y avoir de capitalisme sans morale.

Associant le capitalisme à ce qu’il appelle un ordre « économiq... Poursuivre la lecture

Par Xavier Fontanet.

L’élargissement de l’accès à l’assurance chômage aux indépendants, décidé récemment par le gouvernement est une excellente idée. Les mesures complémentaires prises pour faciliter la protection du patrimoine personnel également. Voilà donc des pas encourageants qui pourraient être l’amorce d’une dynamique plus générale.

L’importance des entreprises

Une nouvelle entreprise est un actif précieux pour un pays comme pour son État (les géants d’Internet avaient il y a 20 ans moins de dix employés), mais elle est f... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles