Ce confinement qui va coûter cher

Si nous travaillons moins, si nous nous déplaçons moins, nous produisons moins. Si nous produisons moins nos revenus réels diminuent. Aujourd’hui ou/et demain.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bored wih no exit by Martin's Pixel and Word(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce confinement qui va coûter cher

Publié le 27 mars 2020
- A +

Par Rémy Prud’homme.

Pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, notre gouvernement a écarté quatre remèdes bon marché. La fermeture des frontières, par pure idéologie, en expliquant que cela ne servait à rien. Or, tous les pays du monde ont finalement adopté ce remède.

Trois remèdes écartés

Les masques, pour la bonne raison que nous n’en avions pas, mal camouflée par des discours sur leur inutilité, et sur l’incapacité des Français – « même les ministres » a dit la porte-parole du gouvernement – à savoir s’en servir.

Les tests, pour une raison mystérieuse, vendue sous le pavillon de complaisance de la scientificité.

La chloroquine enfin, au motif que l’innocuité de ce médicament très connu n’était pas absolument garantie, et qu’il valait mieux, comme disent les médecins de Molière, mourir selon les règles que guérir contre elles.

Ces quatre remèdes, qui ont prouvé leur efficacité dans des pays comme la Corée du Sud, le Japon, Taiwan, Singapour ou la Chine, ont en commun d’être simples et donc compris de tous, et de ne coûter presque rien. Leur rejet a conduit nos gouvernants, au bout de deux mois, à mettre en œuvre l’artillerie lourde du confinement.

Le confinement va coûter cher

« Quoi qu’il en coûte ». Le gouvernement, qui sait pourtant tout ou presque, est avare d’estimations. Le 21 février, le ministre des Finances avait bien évalué le coût économique à « un dixième de point de PIB » perdu.

Il a rectifié ce chiffre ridicule trois semaines plus tard, le 9 mars, en parlant de « plusieurs » dixièmes. Peut-on avoir un ordre de grandeur de la facture ? Il faut, à cet effet, distinguer entre le coût pour l’économie (la diminution du PIB), et le coût pour les finances publiques (l’augmentation du déficit).

Le coût pour l’économie sera sans doute de sept ou huit points de PIB. L’auteur, qui n’est pas un macro-économiste, peut se tromper, même lourdement. On peut concevoir deux méthodes d’estimation, sans doute davantage.

L’une consiste à considérer la population active, qui « produit » le PIB. Elle est de 30 millions de travailleurs. Supposons (généreusement) que le confinement en écarte les deux-tiers, 20 millions, de leur poste de travail ; certains de ces confinés ne travaillent plus du tout, d’autres s’activent, grâce au télétravail, mais sont moins efficaces qu’avant. Admettons que leur productivité diminue en moyenne de moitié. La force de travail est de fait réduite d’un bon tiers. Le PIB aussi. Il diminue de 33 %.

L’autre approche consiste à considérer la valeur ajoutée par branche. Il y a, pour 600 milliards d’euros de valeur ajoutée, des branches dont l’activité est très fortement réduite, disons de 70 %, parce que commerces, usines, spectacles, hébergement, transports, etc. sont à l’arrêt ; de 600 milliards d’euros leur production passe à environ 400 milliards.

Mais les autres branches, pour 1500 milliards, voient aussi leur activité se réduire faute de débouchés, de main-d’œuvre, ou  de composants, etc., disons de 20% ; de 1500 milliards, leur production passe à 1200 milliards. De 2100 milliards, le PIB de la France se réduit à 1600 milliards. Il diminue d’environ 30 %.

Les deux méthodes convergent à peu près, peut-être par hasard.

Ces diminutions sont annuelles. Elles évaluent ce qui se passerait si le confinement durait une année entière, ce qui est heureusement improbable. S’il dure seulement un trimestre, la baisse du PIB en 2020 (par rapport à 2019) sera quatre fois moins importante : de 7 ou 8 %. On attendait +1 %, on aura -7 %. Cela signe une récession d’une ampleur jamais vue en France depuis la guerre ; en 2009, le taux de croissance a été de -3 %. La baisse prévisible de l’activité signifie une forte hausse du chômage. Il existe une formule (discutable et discutée) qui en donne un ordre de grandeur : 600 000 chômeurs de plus.

Les dépenses publiques vont augmenter

Le coût du confinement pour les finances publiques est bien différent, mais pas moins inquiétant. Le gouvernement, à juste titre, va ouvrir grand les cordons de sa bourse. Les impôts vont diminuer, et les dépenses publiques augmenter.

Les recettes des administrations font un peu moins de 50 % du PIB ; si le PIB diminue de 8 %, ces recettes vont diminuer de 4 % du PIB. Les dépenses vont exploser : par exemple l’État, par l’intermédiaire de la Sécurité sociale, va rembourser aux entreprises tout ou partie des salaires qu’elles versent à leurs travailleurs confinés : cela seul représente 5 ou 6 % du PIB.

Ces moindres recettes et ces dépenses supplémentaires représentent quelques 10 % du PIB. Le déficit prévu était de 3 %, le voilà porté à 13 %. Il sera financé par une augmentation de la dette publique. De 100 % du PIB actuellement, elle bondira du côté de 110 %.

Ces estimations simplistes n’ont pas de prétention scientifique. D’autres les critiqueront, les corrigeront, les compléteront. Mais ces tristes chiffres donnent des ordres de grandeurs malheureusement plausibles. Les plus beaux discours n’y feront rien. Si nous travaillons moins, si nous nous déplaçons moins, nous produisons moins. Si nous produisons moins nos revenus réels diminuent. Aujourd’hui ou/et demain.

Sur le web

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • Cette crise va laisser des traces..dans les esprits..
    vivre pour consommer c’est terminé , pour longtemps! Les gens ont compris qu’ils vont mourir un jour, .. et passer sa vie a travailler pour fabriquer des inutilités
    afin de pouvoir acquérir d’autres inutilités fabriqués par d’autres.. ce ne va plus etre
    dans le « move »
    et vivre en ville tres difficile..

    • Que cette crise laisse des traces, quoi de plus normal? Pour le reste de votre commentaire je pense que vous devriez éviter de vous brosser le nombril avec un pinceau de soie . Chacun réagira, comme d’habitude selon ses propres critères de valeur . Espèrons seulement que la situation sera suffisamment complexe pour que la démagogie ne trouve pas une occasion de plus de plumer le pigeon qui bosse pour renforcer les droits à qui n’existent pas et assurer la survie d’un état qui a, une fois de plus, montré son incompétence et sa nocivité qui en découle

    • La plupart des gens ont une mémoire de poisson rouge. Un an après la crise, ça sera oublié. N’oublier pas que dans contribuable et concitoyen il y a le mot « con ». Ok, je suis déjà sortie —>[]

    • Bof, en France surtout ainsi que dans d’autres pays du même acabit. Les autres s’en remettront bcp mieux. Ce qui encouragera les plus dynamiques des français à partir ailleurs…

    • Oui, et en période de carême, peut-être est-ce salutaire de penser comme vous.

  • La mise en circulation de centaines de milliards d’euros « inventés » va avoir pour conséquence une augmentation mathématique de l’inflation. Celle-ci va provoquer, à son tour, une hausse des taux d’intérêt en général, et en particulier une hausse du coût de la dette publique. Et les pays qui ont le (mal)chance de posséder une dette élevée vont sentir passer la douleur des futurs budgets nationaux… (Un commentaire Monsieur Mélenchon ?)

    • Sérieusement, on s’en branle de la dette en ce moment.DES GENS MEURENT ETTOUFES ,SEULS ,SANS FAMILLE ,SANS ENFANT ,SANS FEMME ,SANS MARI…..POUR LES ACCOMPAGNER .ALORS VOS PLEURNICHERIE SUR LA DETTE ET LES FONCTIONNAIRES ME FAIT VOMIR. ALLEZ DANS LES MOURROIRS QUE SONT DEVENUS NOS SALLES DE REA
      JE VOUS ATTENDS.

      • « DES GENS MEURENT ETTOUFES ,SEULS ,SANS FAMILLE ,SANS ENFANT ,SANS FEMME ,SANS MARI…..POUR LES ACCOMPAGNER »
        Ces gens meurent parce que nos gouvernants s’en sont branlés depuis 40 ans et s’en branlent encore (pour reprendre votre terme) de la dette.
        Ils ont préféré claquer l’argent des français dans une foultitude de projets « sociétaux », progressistes, égalitaristes, idéologiques, le tout à visée électorale sans aucun souci d’efficacité. Ils ont creusé la dette, amoindri les capacités financières du pays au point de ne plus avoir les moyens de base pour gérer une épidémie certes sérieuse mais absolument pas gravissime médicalement parlant. Épidémie qui est en train de devenir sérieuse en France par l’incompétence de nos gouvernants.

        Vous pouvez donc vous en « branler » de la dette! Ce sont justement ce type de « branleurs » qui nous ont amenés là où nous sommes.

        « JE VOUS ATTENDS »
        Ah bon? Et vous attendez quoi au juste?

  • Une fois admise cette seule solution du confinement à défaut des autres, le pari du gouvernement, à condition qu’il réussisse, est de d’éviter la destruction de l’offre tant que faire se peut afin que la reprise puisse s’effectuer correctement.
    Pour être « juste », il ne faudrait donc pas additionner les dépenses publiques de soutien de l’offre (indemnisation des salariés, charges sociales) et les coûts futurs des conséquences sur le chômage, comme si rien n’avait été fait.

  • Il atterrant de constater notre gestion de cee crise par rapport aux autres pays
    Dire, en plus que « l’Etat paiera » alors que certaines entreprises commencent à essuyer des refus, était irresponsable.
    Que dire quand des entreprises demandent à leurs salariés de ne plus rien faire du tout (même un peu de gestion clients à distance) pour ne pas risquer une non indemnisation?
    Car ce que l’on nomme « chômage partiel » est de fait, un chômage total temporaire…
    Bienvenue chez les fous.

    • Et le pire dans tous ca, c’est tous les indépendants qui 1 jours ce disait le télétravail ça serait pas mal et puis la obligation. Du coup il choisiront le pays avec le moins de taxe la meilleur couverture pour partir bossé pour les c.o.n de francais qui resteront dont je fais partis. Sérieusement ça va déboulonner sec pour certain de rester en France, le pays ou la retraite s’effondre, la sécu déplorable, les gens qui ralent à longueur de journée, Bref un pays ou il ne fait pas si bon vivre

    • Voilà le document envoyé par les se(r)vices de l’état lorsque ma fille a fermé son commerce SUR ORDRE du gouvernement et a demandé le chômage partiel pour ses salariés:

      « Afin que nous puissions procéder au
      formalisme nécessaire, vous voudrez bien
      nous faire parvenir par mail les raisons qui
      motivent clairement et précisément cette
      demande.

      En effet, l’ASP (l’Agence de Service et de
      Paiement) qui a en charge l’indemnisation de
      l’activité partielle, va instruire votre demande
      d’indemnisation en tenant compte des
      réponses objectives qui auront été formulées.
      Il est donc primordial que vous expliquiez les
      raisons pour lesquelles vous avez dû cesser
      votre activité, partiellement ou totalement, à
      partir de quelle date, pour tout ou partie de
      votre personnel.

      Les raisons peuvent être diverses (annulation
      des ordres de missions, refus d’intervention
      des ordres de missions, refus d’intervention
      de la part des clients , manque de matières
      premières, refus de livraison de vos
      fournisseurs, absence de clientèle, etc…..)
      Joignez éventuellement toutes pièces, mails,
      qui corroborent vos déclarations.

      La situation que nous vivons est une situation
      totalement inédite et aura un impact
      conséquent sur votre entreprise.
      Afin d’en limiter les effets, et malgré les aides
      gouvernementales, nous ne pouvons que
      vous conseiller de maintenir toutes les
      activités qui peuvent être maintenues, et de
      ne solliciter le dispositif d’activité partielle
      qu’en ultime recours.  »

      Quelle bande de branleurs !

      • bravo pour cette information !

      • merci pour cette exemple. Tout sera bon pour ne pas payer (car l’Etat n’a pas le moindre euro de réserve pour cela et devra emprunter)

        • @breizh
          Bonsoir,
          Comme les masques ! On les promet ! c’est sûr ils sont commandés et arrivent immédiatement.
          Ah bah non en fait. On n’a pas de masque ni de sous.

      • Cela n’est pas étonnant.
        Selon l’auteur de l’article, l’Etat « par l’intermédiaire de la Sécurité sociale, va rembourser aux entreprises tout ou partie des salaires qu’elles versent à leurs travailleurs confinés ».
        Sauf qu’aucun texte n’a été passé dans ce sens.
        Sauf que de petites précisions arrivées discrètement par la suite, précisent que l’Etat va compléter l’aide pour faire en sorte que les petits salaires (SMIC et très proches) n’aient pas de perte d’argent. Rien de plus.

        Il y a bien certains bruits l’Etat aiderait les entreprises mais quand et de combien? No se. N’oublions pas qu’en cas de chômage partiel, 70% du net du salarié sont à la charge de l’employeur. Certains disent que cela baisserait à 50%. Mais dans les faits, il n’est viblement pas question que l’Etat prenne tout en charge.

        Tout cela n’est qu’un effet d’annonce qui pourra avoir l’avantage d’opposer les salariés à leur patron en cas de refus de ce dernier à recourir au chômage partiel, celui-ci lui coutant toujours sans avoir aucune production.

      • Bah, ces trous duc, on y rentre une cargaison de palettes de connerie tellement c’est dilaté 🙁

  • Pensez-donc, le gouvernement a tout prévu : il va « débloquer » des centaines de milliards pour soutenir l’économie… Mais d’où viendra tout cet argent ? d’un déficit débridé (dépassement des 3% autorisé), c’est-à-dire une augmentation de la dette de l’Etat. Et cette dette, elle provient d’où : des placements en obligations des contrats d’assurance-vie des citoyens fourmis qui ont anticipé la fin de leurs jours en Epadh. Mais comme l’Etat a tout prévu, le « rachat » de ces contrats peut être bloqué et différé pour éviter un crack alarmiste. Et les avoirs supérieurs à 100K€ pourront être confisqués si besoin. Ainsi, la crise du Covid19 sera un excellent prétexte pour redistribuer solidairement les « richesses » engrangées laborieusement par les travailleurs. Le principe de la dette est magique : l’Etat m’emprunte de l’argent pour distribuer à tout vent, augmente mes impôts au prétexte de payer les intérêts et au final constate qu’il ne peut me rembourser. Comme quoi il vaut mieux être cigale que fourmi !

  • des gants , des masques de qualité à profusion , cela aurait évité la fermeture de nombreux commerces ; l’état à choisi la paralysie du pays , le confinement de ces citoyens ,et l’asservissement de ceux ci à la manne financière distribuée par l’état ; l’état tient les cordons de la bourse et les Français par les couilles ;( désolé pour la vulgarité , mais hein …)

    • Ne comptez pas sur l’état. Vous pouvez au moins fabriquer un masque vous meme.
      Si tout le monde le fait, ces parasites boursouflés se précipiteront pour dire que c’est une bonne idée.
      Pour le moment ils en sont encore au stade, position rêvée du totalitaire moyen, d’être l’intérmédiaire obligé pour tout.

      • On se delande bien pourquoi les léduas qui nous vendent la peur ne relaient pas comment on fabrique un masque soi-même. Si tout le monde en porte, c’est très efficace.

    •  » l’état tient les cordons de la bourse et les Français par les couilles  »

      Ce point a le mérite de souligner la différence entre ‘la bourse’ et ‘les bourses’…

    • Non c’est faux..

  • Tant qu’on ira pas a 200% du PIB il se passera rien, comme la grèce comme bien autre pays endetté donc on va faire de la dette et puis c’est tout.
    Alors tous le reste ce ne sera que impots et taxe et justification de taxe pour la santé et justification de taxe pour les armées et au passage pour leur pomme. Donc oui on part vers 80% mais bon tous le monde s’en fou on peut emprunté,c’est pas moi qui payent

  • Jolie lapalissade cet article

  • Oui mais l’État a tout prévu : Le flou risque d’être particulièrement efficace.
    Loi de finances rectificative du 23 mars, article 11 :
    « h) Dérogeant aux dispositions de l’article 60 de la loi de finances pour 1963 (n° 63-156 du 23 février 1963) relatives à la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics « ;
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041746313&fastPos=1&fastReqId=666692028&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte

  • j aimerai bien que l auteur m explique a quoi ca aurait pu servir de fermer les frontieres.
    Les italiens avait bloque les arrivees de chine dès le debut de l epidemie en chine. Ca a ete le premier pays infecté !
    Si vous vous isolez completement dès les premiers symptomes a lautre bout du monde, vous allez ralentir la contagion (il y en aura toujours qui passeront) mais quid des degats economiques (surtout si c est une fausse alerte de type SRAS) ?

    • La Russie aussi a fermé très tôt sa frontière avec la Chine.
      Pour ce que j’en sais, au moment du nouvel an chinois, la frontière italienne était encore ouverte. Or, il y a en Lombardie une des plus importantes communautés chinoises d’Europe…

    • Certains pays ont fermé leurs frontières vis-à-vis des arrivants de pays contaminés. La Chine essentiellement. Cela n’a rien a voir avec une fermeture complète des frontières et c’était tout à fait facile et gérable!
      Nous, en France, on a choisi d’importer directement sur le territoire des personnes venant des zones chinoises infectées juste avant la mise en place de la quarantaine par les autorités chinoises!
      On est trop fort en France!

  • La saga des masques est une imposture inacceptable!

  • Confinement : effet bénéfique très improbable au plan sanitaire (il suffit de comparer les courbes d’évolution de l’épidémie dans les différents pays pour nourrir quelques doutes) mais effets désastreux certains aux plans économiques, sociaux et sanitaires, les plus inquiets craignant même pour l’intégrité nationale face au risque de fragmentation.

    Le bilan du confinement promet d’être particulièrement sévère quand l’objectivité remplacera l’émotionnel, le malheur humain étant actuellement exploité à peu de frais par tous les démagogues sans vergogne que compte ce pays.

    En attendant, plusieurs millions de contrôles policiers du confinement (mais pas partout, bien sûr) accompagnent quelques pauvres milliers de tests de détection du virus. Il eût été éminemment souhaitable d’afficher une statistique inverse. Voilà qui en dit plus long sur l’état du pays que toutes les analyses.

  • OUI.
    Pour régler l’addition, il faudrait travailler.. Or un fonctionnaire lambda travaille : 1.600 heures x 40 ans = 64.000 heures/vie sur
    24 heures x 365 j x 85 ans =745.000 heures/vie … donc 8,5 %!

    Si on passait à 10 % .. ça ferait du bien à l’économie sans se fatiguer (trop).

    • Objectif louable mais qui ne fait qu’entretenir l’Etat obèse.
      Cela ferait bcp plus de bien à l’économie d’en licencier 50%, d’augmenter les horaires de travail effectif (avec des objectifs de travail) des 60% restants et de recentrer le rôle de l’État sur ses fonctions régaliennes.

  • On a prétendu vouloir sauver la planète d’ici 100 ans en dépensant 130 milliards pour les énergies renouvelables totalement inutiles.
    En attendant, faute de matériel médical, on ne sait pas combien de gens survivront cette année…

    • @HERAKLES
      Bonsoir,
      130 milliards pour les ENR.
      hop ! Nécessité fait loi, finis par ici les 130 milliards.
      Ah ? Ils ont déjà disparu. Ils ont été dépensés pour la canicule lors des épreuves du Brevet l’an passé… en bouteilles d’eau.

  • OU SONT LES « essais cliniques » SUR DE « larges populations » EN « double aveugle » AVEC « placebo » POUR LE CONFINEMENT ?

    Il convient de noter l’incohérence et les contradictions de la doctrine mainstream de la DGS en France avec une solution imposée (le confinement strict sans accompagnement) appliquée avec les mêmes caractéristiques que la DGS et ses porte-voix reprochent à l’utilisation d’un médicament comme le Plaquenil :
    1°) Des effets secondaires potentiels (on voit bien que c’est faux pour le Plaque
    nil),
    2°) Des résultats non prouvés avec seulement des essais préliminaires partiels,
    3°) La nécessité de larges essais en double aveugle avec placebo.

    Pour la solution imposée par le système de santé français actuellement, on observe :
    1°) Des effets secondaires certains (restrictions de libertés, économie à l’arrêt) dont on va ignorer le nombre de décès induits (non mesuré),
    2°) Des résultats non prouvés, uniquement fondée sur des « courbes » (modèles ?) épidémiologiques dont toutes les prédictions passées se sont avérées fausses et appliquées à un virus encore inconnu,
    3°) Sans aucune étude préalable avec des « essais cliniques » sur une « large population » en « double aveugle » avec « placebo ».

    Nous allons donc sortir de cette crise (de toute manière, on en sort toujours même en ne faisant rien !), sans savoir aucunement l’efficacité de la stratégie utilisée et en complète contradiction avec les principes brandis à l’encontre du Plaquenil (effets secondaires, résultats non prouvés, absence d’essais cliniques prouvés).
    Vous ne trouvez pas que c’est un peu incohérent tout cela ? Pourquoi ces questions ne sont-elles pas posées sur les plateaux de télévision ?

    • @PseudoScience
      Bonsoir,
      « Pourquoi ces questions ne sont-elles pas posées sur les plateaux de télévision ? »
      Parce qu’on ne mord pas la main qui nourrit.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le pouvoir d'achat a été un sujet central lors des campagnes électorales qui viennent de se dérouler. La NUPES, première force d'opposition qui a obtenu 137 sièges à l'Assemblée, s’est fait le parti de l’amélioration de ce dernier avec un SMIC  qui serait porté à 1500 euros, le dégel du point d’indice des fonctionnaires et le blocage des prix sur les produits de première nécessité.

Il faut donc examiner comment se situe le pouvoir d’achat des Français par rapport aux autres pays européens. De nombreuses études existent en ce domaine. M... Poursuivre la lecture

inflation zero pouvoir achat
4
Sauvegarder cet article

Élections obligent, nos politiques et leurs commentateurs ont inventé un mythe : les gouvernements auraient le pouvoir magique d’augmenter le pouvoir d’achat des Français.

Comment est née cette idée ? Le mystère reste entier pour le moment.

Quoi qu'il en soit, cette faculté économique attribuée en priorité au Président, bien que réfutée timidement par lui-même au cours d’un bref face-à-face télévisé avec un électeur, est acceptée telle quelle par tous les commentateurs que j’ai entendus. Aucun n’a émis le moindre doute sur ce po... Poursuivre la lecture

Par Daniel Lacalle.

Les chiffres macro-économiques les plus récents montrent que le ralentissement chinois est beaucoup plus sévère que prévu et qu'il n'est pas seulement imputable aux confinements liés au Covid-19.

Les confinements ont un impact énorme. 26 des 31 provinces de Chine continentale connaissent une augmentation des cas de covid et la crainte d'un confinement de type shanghaien est énorme. Les informations en provenance de Shanghai prouvent que ces fermetures drastiques causent d'énormes dommages à la population. Des... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles