Coronavirus : l’État de New York et la Californie adoptent des mesures de restriction

La Californie et l’État de New York viennent d’adopter des mesures restrictives qui les isolent du monde.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
California by Doug Kerr(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Coronavirus : l’État de New York et la Californie adoptent des mesures de restriction

Publié le 22 mars 2020
- A +

Par Daniel Girard.

Les deux États viennent d’adopter des mesures restrictives qui les isolent du monde. L’État de New York souffre. De jeudi à vendredi, il a ajouté 2950 cas à son total déjà élevé de 4152 infections, dont 1936 nouveaux dans la ville de New York.

Les infections au coronavirus dans l’État de New York se chiffrent maintenant à 7102, ce qui en fait l’État le plus touché aux États-Unis, bien avant celui de Washington et ses 1376 cas et la Californie qui compte 1001 infections.

Le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, a décidé qu’il n’avait d’autre choix que de décréter l’arrêt des activités non essentielles et d’interdire les rassemblements.

Les courses dans les épiceries et les pharmacies seront permises ; les promenades seront acceptées, les contacts avec autrui seront autorisés, mais uniquement dans un contexte de distanciation sociale.

Les restaurants pourront faire des livraisons et les transports publics seront maintenus. Toutes ces mesures entreraient en vigueur dimanche.

Le gouverneur de l’État de New York emboîte ainsi le pas à son homologue de Californie, Gavin Newsom, qui a placé jeudi en quarantaine la totalité de son État de 40 millions d’habitants.

Le gouverneur Newsom dit avoir pris cette décision pour contredire la prévision selon laquelle 25 millions de Californiens allaient être infectés du coronavirus d’ici la fin des deux prochains mois.

Le confinement global, pas nécessaire pour Trump

Ce sentiment de nécessité de confinement pour l’entièreté du pays n’est pas partagé par Donald Trump. Le président appuie les initiatives des deux gouverneurs qui se trouvent dans des coins chauds mais il estime que la réalité est bien différente dans plusieurs régions des États-Unis, comme le Midwest par exemple, qui vivent davantage cette crise à la télévision.

Peut-être, mais ce que nous voyons à la télévision sur la crise du coronavirus n’est guère réjouissant et est même, parfois, plutôt inquiétant.

Jeudi, la chaîne de télévision américaine CNN a interviewé deux femmes d’une famille d’origine italienne du New Jersey, qui a été décimée par le coronavirus. On y apprenait que la grand-mère de la famille, âgée de 73 ans, avait péri du coronavirus tout comme l’un de ses garçons et deux de ses filles. Cette famille compte encore 19 membres en quarantaine dans l’attente des résultats de tests de dépistage.

L’histoire ne dit pas si des membres de cette famille ou leurs amis ou connaissances s’étaient rendus récemment en Italie, mais s’il y a un pays dont l’histoire récente n’est pas une source d’inspiration, c’est bien l’Italie.

793 personnes sont mortes du coronavirus vendredi en Italie, un record pour une seule journée, portant le nombre des morts en Italie à 4825, en première place dans le monde.

L’Italie n’est pas parvenue à aplanir la courbe. La similarité avec la situation américaine provoque une inquiétude bien légitime.

Pour éviter d’être victime d’une courbe à l’italienne, les États-Unis doivent continuer de multiplier les efforts pour construire des hôpitaux et doter ceux qui existent déjà de lits pour soins intensifs avec des respirateurs artificiels. Il faut aussi munir les professionnels de la santé de l’équipement nécessaire pour le travail sécuritaire : vêtements, masques, écouvillons.

Une fois tout cela accompli, il sera peut-être possible de penser de façon réaliste à la célébration éventuelle d’un lendemain de crise.

Voir les commentaires (43)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (43)
  • les dirigeants sont tous pareils ; il faut qu’il y est des morts pour qu’ils ouvrent les yeux ;

    • Sauf en france, ici on envoie les masques en Chine, on crée des pénuries de gel, on essaie, vainement d’ailleurs, de culpabiliser les gens pour cacher les échecs des buses qui se prennent pour des aigles, on s’aperçoit que la chloroquine a été pillé dans certains hôpitaux lorsqu’on n’arrive pas a étouffer le fait qu’elle est une solution partielle du problème, et on prend des mesures avec un mois de retard ou plus et pour finir on met en place des tests à contretemps . Et vous pensez vraiment qu’ils ont ouvert le yeux? Quel optimisme!

    • Ca n’est ici un problème de dirigeants que parce que les individus ont démissionné, ou été démis, de leurs responsabilités individuelles de bon sens. Si chacun faisait ce qu’il faut pour ne pas contaminer autrui, en s’auto-confinant s’il a côtoyé une personne suspecte, en s’informant et en respectant les gestes de prudence, les directives des gouvernants viendraient en porte-à-faux. Mais les jeunes qui disent que seuls les vieux meurent et qu’ils ne sont pas concernés, qu’ils peuvent faire la teuf dans leur cité et continuer leurs trafics, ceux qui disent que ça n’est qu’une grippette sans conséquences et qui triturent un calcul faux pour le prouver, etc., ceux-là pavent et fleurissent la route pour les dirigeants irresponsables. Ce sont les citoyens qui auraient dû ouvrir les yeux il y a deux mois, inutile aujourd’hui de se défausser sur l’aveuglement des dirigeants.

      • oui, la désinvolture des gens m’étonnait et m’inquiétait. ils attendaient les « directives » pire ils les appliquaient même dans les cas où elles sont imbéciles ,pas initiative..juste faire ce qui est dit..

      • On peut aussi penser raisonnablement que la légéreté des dirigeants cotoient la légéreté des citoyens. Vous ne pensez pas que tout simplement l’humain minimise un danger tant que le risque est lointain, peu perceptible ou inconnu. J’ai moi même jusqu’il y a peu de temps était relativement passif car mon département était épargné par le covid19. Je crois qu’inconsciemment on se disait on verra le moment venu. C’est toute la difficulté que recontre la prévention en général.
        Vous ne pensez pas qu’on puisse reconnaître à défaut d’accepter un minimum d’agitation chaotique pour des sociétés humaines confrontées à un nouveau danger. D’ailleurs vous seriez bien embêté comme dirigeant à prôner le bon sens, la responsabilité, face à une réalité humaine assez éloigné de ce vous êtes. Derrière un clavier c’est facile et on ne prend évidemment aucun risque.

        • L’après-guerre a connu une révolution scientifique, où les ingénieurs et techniciens ont été écoutés par leurs chefs quand ils ont évalué les risques faibles et les mesures appropriées de protection. Le chef demandait une fiabilité supérieure à un seuil donné, et il y avait intérêt à lui démontrer qu’elle était bien atteinte, si on ne voulait pas se voir renvoyer à sa règle à calcul et à sa planche à dessin. Grâce à cela, on a construit des avions, des buildings, des navires, des turbines, des réseaux, des circuits imprimés, et bien d’autres innovations qui tenaient la route. Avec l’amélioration de la fiabilité, toutefois, les accidents qui ont subsisté se sont montrés plus spectaculaires, et les médias ont bâti, eux, leur succès sur la prédominance du sensationnel et des émotions du spectateur ignorant par rapport à la rationalité de l’ingénieur ou du fiabiliste. Les politiciens en ont profité, tant pour se poser en protecteurs au mépris de toute logique, que pour réduire la saine subsidiarité et la simplicité des normes. Dans « politiciens », j’englobe les dirigeants d’entreprise et ceux qui visaient leur position.
          Aujourd’hui, l’humain ne minimise pas tant les dangers lointains qu’il exagère démesurément ceux qui sont spectaculaires ou transformables dans les médias en polémiques. Je ne vous reproche pas votre passivité, je reproche aux médias et aux dirigeants de ne pas vous avoir donné les éléments d’appréciation objective du risque.
          Derrière mon clavier, je n’ai pris à mon sens aucun risque, et pourtant j’ai personnellement pendant des décennies évalué et assumé des chiffres que j’ai donnés aux ingénieurs, aux certificateurs, et aux assureurs sur certains risques et les fiabilités correspondantes. Je pense donc pouvoir me permettre de dire : non, face à un nouveau danger, la réaction doit être une réévaluation objective de la fiabilité en fonction des possibilités de réaction, et certainement pas une acceptation de réponses chaotiques, passives ou irrationnelles jusqu’à plus ample information.

          • Il y a plusieurs aspects dans votre réponse que je peux partager plus ou moins et totalement pour votre conclusion.
            A vos yeux je suis impardonnable/irresponsable car j’avais les éléments pour apprécier le risque. Ce qu’il me manquait ce n’était pas une information objective mais le déclic, sentir dans ma nuque le danger en quelque sorte sans être non plus dans l’insouciance. Et je vous assure le gouvernement, l’Etat, l’infantilisation n’ont rien à voir là dedans. Je suis certain de ne pas être un cas isolé.
            Car si les médias et l’Etat jouent un rôle amplificateur sur les sujets chauds, ce qui n’est pas nouveau dans le fond, n’est-ce pas tout simplement le reflet du « être » humain. Le fameux titre « Bal tragique à Colombey : 1 mort » de hara-kiri en 1970. Proposez un titre d’article juste et un autre sensationnel et observez les ventes. CP y compris s’adonne à ce petit jeu certes dans une moindre mesure. On peut le regretter mais il faut composer avec.
            Je comprend complètement votre exigence de réaction au regard de vos expériences professionnelles notamment, mais imaginez que votre cas ne représente pas la très grande majorité des cas et de ça aussi il faut en tenir compte sinon on peut prendre ce qui semble de bonnes décisions objectivement et se planter tout de même. Avec certaines personnes la rationalité fonctionne et pas avec d’autres, il y a donc un dosage subtil à définir, c’est peut être ce qui caractérise le mieux un bon gouvernement (selon moi).
            Pardon mais j’ai un peu de mal à retranscrire mes pensées/idées, surtout en condensé ; j’espère que vous comprendrez ce que je veux dire.

            • Je crois comprendre ce que vous voulez dire, et vous apprécier, ainsi que votre réponse, pour cela.
              Se pencher sur ce qu’on a fait (ou pas fait), assumer ses choix, ses prioritarisations, ses réussites comme ce qui a mal tourné, ça rendrait un dirigeant respectable, et donc digne de pardon et de continuer à se voir confier des responsabilités. Ca le grandit, mais vous avez raison, il ne suffit pas d’être grand pour faire un bon dirigeant, il faut aussi savoir faire accepter, avec la dose qui convient de sensationnel et d’irrationnel, ses choix par les dirigés. J’imagine que c’est ce qu’on apprend à l’ENA, et que pour les énarques c’est tellement plus facile que la grandeur que celle-ci est reléguée au dernier rang des priorités, d’autant qu’on n’est jamais sûr, même quand on l’aura cherchée toute sa carrière, d’atteindre cette dernière. Et surtout, grandeur et réélection ont tendance à pas du tout demander les mêmes actions ni les mêmes efforts…

    • et vous vous avez attendu quoi? là encore..ouvrir les yeux..ça veut dire quoi… prendre des mesures de précaution coûte cher.. ça ne se voit pas sauf quand le problème arrive et encore quand le problème arrive il n’est jamais exactement conforme au « plan »…
      en france nous avons chaque année des inondations..croyez vous que les gens entretiennent les digues?? quoique là on puisse reprocher à l’etat certains choix environnementaux..

      je ne sais pas si les gouvernements du monde sont irresponsables du moins dans le cas d’espèce .. il est clair que beaucoup on sous estimé la crise et fait des paris perdants ( quoiqu’on comptera à la fin et on relativisera de l’ordre 10 000 morts par an en France par les maladies nosocomiales et les personnels soignant ne se lavent pas les mains correctement, bah..pas grave)..
      mais sous estimé implique estimation, on va le répéter on a reproché à bachelot d’avoir surestimé la menace…

      au début de ces crises on ne connait pas encore le bidule.. on a toujours ici des gens qui s’amusent à faire de savants calculs du nombre de victimes avec des calculs pseudo savants alors que l’on constate que la progression est différente selon les pays pour différentes raison action, prévention culture peut être virus.. ça semble amuser les gens..
      tiens on va jouer..
      combien de morts à la fin de la crise en france par le cov 19… ou combien de temps durera la crise… donnez vos calcul vos hypothèse vous avez le droit à plusieurs scenarii

      ce que je vois est la lenteur à agir et s’adapter…le fait de se tourner toujours vers l’etat explique un peu les choses…le fait d’appliquer les directives meme quand elles sont bancales ou idiotes me sidère..

      on a donc un état centralisé et une culture de l’état.. qui ne facilité pas la vitesse de réaction.. l’heure me semble t il n’est pas à chercher si l’etat est coupable.. il est à faire ce qu’il faut..

      des morts il ya en a eu depuis des mois… vous aviez tout le temps de réagir…

      les plus virulents avec l’etat sont encore ceux qui lui reconnaisse trop de pouvoir..

  • Nous ne devons pas cependant oublier que la très grande majorité des décès touche des personnes âgées ou des personnes ayant des pathologies préalables (voir les statistiques italiennes). Est-ce le cas dans la famille citée? On ne sait pas.
    Bien sûr, il faut se préoccuper de ces personnes affaiblies (celles qui meurent aussi lors des grippes saisonnières sans que l’on en fasse le décompte quotidien…). Mais cette préoccupation ne doit pas être remplacée par une panique généralisée, comme si tout le monde allait être malade et tous les malades allaient mourir.
    Au lieu de soumettre les populations à la peur, on ferait mieux (on aurait mieux fait…) de prendre de bonnes décisions au bon moment. Gouverner c’est prévoir…
    https://actu.orange.fr/france/coronavirus-en-2016-jerome-salomon-alertait-deja-macron-sur-les-risques-d-epidemie-magic-CNT000001oI4BZ.html

    • Comment voulez-vous que les dirigeants aient pris les bonnes décisions quand vous-même et les autres sondés leur transmettiez le signal que les vieux peuvent crever ?

      • d’abord parce qu’on peut espérer que les dirigeants n’aient pas pris leur conseil auprès des gens… ce sont les gens qui pour des raisons sidérantes n’ont pas pris des mesures simples..alors que ce virus EST inquiétant sinon effrayant en potentiel.

        il ya aussi une affaire d’ego dans ce truc..des tas de gens ici se gaussent de savoir comprendre le truc mieux que les autres..

      • et l »ego conduit à tout polariser de façon assez incompréhensible..nous avons donc ceux qui sont pour le confinement et ceux qui sont pour les tests… passé un certain point il faut faire les deux..et un minimum de confinement me parait trivial..en fait on devrait changer nos comportement pour la grippe!!!

        bon, enfin une remarque..la crise peut passer..dans un pays…

        mais de deux choses l’une, ou bien une grande part de la population aura été exposée et en quelque sorte immunisée ou pas ,or le virus peut refaire un tour de planète avec le risque qu’il garde sa contagiosité et qu’il ne perdre ne rien en létalité..
        le sras était peu contagieux, celui là est contagieux..si j’ai bien compris.
        on doit donc aussi espérer un vaccin….et espérer savoir soigner.

        ça n’est malgré tout pas la peste…acceptez donc que des gens disent ce n’est pas grand chose..parce que avant tout ça dépend à quoi ils le comparent virtuellement…virtuellement..

        • avec des porteurs sains..par millions.. donc comment faire pour qu’il ne refasse pas un tour???? jusque la très grande part de la population mondiale soient « immunisée »..je ne sais pas..

          • Vacciner quand cela sera possible..Car les traitements sur des virus « nouveaux » mettent du temps à arriver sur le « marché »..cf la trithérapie..La bonne question à se poser après, reste l’éducation sanitaire de tout un chacun..l’hygiène c’est une base au même titre que l’instruction civique…Quant à nos amis asiatiques ils devront probablement se pencher sur la dimension culturelle qu’est leur rapport à l’ animal…Tout le reste n’est que du verbiage..Les français contrairement à ce que je lis respectent plutôt bien le confinement..Mais je vis dans une petit bourgade de province épargnée pour l’instant..Et l’état gère cette crise au mieux..Point

            • @sigmund
              Bonjour,
              « Et l’état gère cette crise au mieux »
              L’Etat ne gère rien du tout.
              Pondre un décret applicable le lendemain, avec évidemment la bonne partie « amende » qui sera revue à la hausse aussi sec, verbaliser des SDF, mettre une semaine à monter un hôpital militaire de campagne, faire en sorte que les médecins soient pendus aux lèvres d’organisations officielles pour prendre des directives, dire qu’on compte sur les « soignants » (novlangue) alors qu’on les a soigneusement dénigrés pendant des années (et qu’on a tenté de leur faire fermer le clapet à coups de matraques) et qu’on les réquisitionne même une fois retraités, je ne vois pas de gestion de crise au mieux.
              Certes, il fait au mieux avec les ruines qu’il a causées.

              La trithérapie ne soigne pas : elle contient le virus. Oui il y a un marché par les traitements médicaux. Sans marché, il n’y a aucune raison que des personnes se cassent la tête à faire des recherches pendant des années. Même pour les laboratoires d’instituts publics. Le marché paiera toujours mieux que le public.

              • pour les traitements

                • Il n’y a jamais eu un traitement détruisant un virus ..!! On le contient.. point…La trithérapie permet d’avoir une charge virale nulle..c’est tout..Quant à vos leçons sur l’état , ses manques et j’en passe vous les gardez pour vous , les comptes nous les réglerons après..pas pendant..Et par définition une crise ça bouleverse un équilibre et on essaie de s’y adapter…Si vous pensez pouvoir tout maitriser tout le temps ..venez me voir…Après confinement..Y a du boulot quant à la notion de toute puissance …

                  • certes ok … l’etat ne géré pas la crise si bien que cela et pour beaucoup il joue une comédie..l’italie est confinée est ce que ça empêche les morts non..or notre état tous les jours nous chante une chanson sur le durcissement du confinement… et je suis désolé j’ai l’impression que c’est de la pure comm..pour répondre à la trouille croissante des gens quand le bilan monte… tous les jours dire qu’on change un truc..alors qu’on attend masques et tests..pour le reste ..les morts vont arriver…

                    le bilan va s’alourdir..ben on a des porteurs qui vont contaminer des proches.. plus des gens qui doivent bosser qui vont encore en contaminer d’autres..le confinement a aussi des limites..

                    si vous me dites que vous attendez les consignes de l’etat pour vous protéger je suis désolé de vous dire que je trouve cela ridicule..on a laisser les maires faire les réunions post électorales !!!

                    l’etat nous dit allez bosser, mais ne sortez pas..
                    l’etat nous dit les masques sont réservées aux personnes contagieuses tout en disant considérer que chacun doit se comporter comme si il était malade..on continue…
                    cela ressemble FORT à une stratégie pour se dégager de toute responsabilité non???
                    la faute est rejetée sur le malade éventuel ..quasiment dans tous les cas.. en cas de pépin ..t’aurais pas du aller bosser ou t’aurais dû mettre un masque… c’est RIDICULE parce que c’est évident, ça n’est m^me pas subtil!!!

                    quelle idée saugrenue de dire que l’etat gère au mieux la crise… et je suis franchement dégoûté par le fait que d’abord l’eta se protège de sa responsabilité… en tous les cas c’est pas la faute de l’etat…
                    0 mes yeux, gérer au mieux est aussi annoncer que l’on ne va pas se représenter ..que l’on mettra en place une commission d’enquête pour établir les responsabilités et alors gérer le truc sans que les gens pensent que c’est dans une optique de carrière.

                    on a des maires qui mettent un couvre feu..ça sert à quoi?? on a normalement besoin d’une raison valable pour sortir ça signifie que passé une certaine heure il n’y aura plus de raisons? c’est quoi ce cirque!!!!
                    l’etat doit TOUJOURS être sous scrutation…

                    • regardez estrosi pan couvre feu…or lisez l’article d H16 où on le voit aller visiter des hospices de vieux… j’agis …https://www.youtube.com/watch?v=s7poQ2igcM8
                      et https://www.nicematin.com/vie-locale/coronavirus-christian-estrosi-visite-les-seniors-pour-rappeler-les-consignes-contre-la-propagation-du-covid-19-478190

                      ben voyons…
                      si vous n’avez pas la moindre petite impression qu’estrosi s’occupe surtout de ce qu’on pense d’estrosi…
                      cette suspicion doit être la norme par rapport à toute décisions étatique…on DOIT les scruter..

                      il est douteux que l’etat agisse au mieux..

                    • Cool …Je répète que l’état fait ce qu’il peut et s’il le fait mal et bien après cette crise des conséquences seront tirées..En 99 la tempête ..Différent bien sûr…L’état va prendre des mesures ..derrière..Il y a toujours des tas d’arbres le long des routes , certaines lignes électriques ont été enterrées mais combien..??? Nous allons « écologiser » le centre des villes et mettre de la végétation et des arbres…A pleurer…Je reste persuader que l’hôpital entreprise est mort et tant mieux …Mais nombreux étaient ici ses zélateurs…Dire que l’état se protège est faux , j’ai écouté mon confrère ministre de la santé il ne s’est pas caché derrière son petit doigt..Les maires et le couvre feu..quand des débiles aculturés sortent discuter dehors en petit groupe cela me parait judicieux..Et après 20h on ne fait plus son jogging non…Enfin je n’ai jamais attendu aucune consigne de l’état mais pour une fois que l’état s’associe à un comité scientifique pour décider ..Et bien moi je trouve cela normal..

                    • Quand des débiles aculturés sortent discuter, ce serait judicieux alors que toute personne raisonnable les contourne à distance, mais quand ils se retrouvent dans une cage d’escalier ou l’appartement d’un d’entre eux, à grands renforts de tapage ? Et faire son jogging sans croiser personne, justement parce qu’on le fait à une heure incongrue ?

                    • faire ce qu’on peut ou faire au mieux sont deux choses différentes..
                      vous commettez une erreur essentielle à mes yeux est que vous considérez que l’impréparation est le nœud du problème..pour moi au contraire le nœud du problème est la réaction politique..l’ hôpital non entreprise n’aurait sans doute rien changé à impréparation initiale…

                      on va avoir 200 000 places de réa ??au cas où? dans l’hôpital public?

                      au fait combien ?
                      alors certes on va construire après coup une ligne Maginot contre ..un autre cov 19 qui sera inadapté pour un cov 20…

                      il faut apprendre à être plus rapide dans la réaction espérer tout prévoir me semble un pari perdu.

                    • on peut espérer qu’on va changer notre façon de voir les maladies contagieuses.. de les tolérer de tolérer parce que à l’ordinaire ça tue surtout des vieux ou des faibles..
                      et ..j’ai des doutes..

                    • sur juger les « responsables » ..plus tard..sur réagir et protester en cas de mesures clairement ineptes ou operations de pure com ..immédiatement… car cela entretient le mythe de l’etat qui s’occupe ( au mieux ) de tout… tiens qu’on m’explique l’intérêt du couvre feu..

                      ça ressemble on a pris une mesure pour dissuader les gens de circuler que les gens ne respectent pas ou mal alors on..en prend une autre… et si ça marche pas on appellera ça loi martiale..et que si les gens ne respectent pas..on appellera à quoi ça sert de faire des lois inapplicable par manques de moyens ou pas impossibilité pratique..

                  • @sigmund
                    Bonsoir,
                    « Quant à vos leçons sur l’état , ses manques et j’en passe vous les gardez pour vous , les comptes nous les réglerons après..pas pendant »
                    Nous sommes en pleine crise sanitaire, en « guerre » comme le dit notre président et que font les guignols qui nous chantent qu’ils savent mieux que nous depuis des décennies ? de la m…e.
                    Heureusement que De Gaulle et les Résistants n’ont pas attendu la fin de la crise pour montrer à l’Etat qu’il se plantait et qu’il avait fait de la me…e avant.
                    Les policiers, la semaine passée, se sont vus donner l’ordre de ne pas porter masques et gants quand ils contrôlaient. Sous la menace du droit de retrait, cet ordre a été annulé.
                    Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a dit qu’elle ne savait pas mettre un masque. Elle a dit aux policiers qui réclamaient ces masques pour faire les contrôles, que les masques et les gants étaient en priorité destinés aux « soignants ».
                    L’Etat ne nous entend pas en temps normal, nous faire entendre encore plus en temps de crise est vital.

                    Coller des rustines dont on a dispersé les stocks sur des tuyaux qui lachent, tuyauxqu’on a pris le soin de ne surtout pas entretenir, ce n’est pas de la gestion de crise : c’est du sabotage.

          • @jacques lemiere
            Bonjour,
            Chaque année la grippe saisonnière revient en France. Pourtant nous avons un vaccin. Ce vaccin doit être fait tous les ans. Coqueluche, rougeole, rubéole, syphilis, gale, tuberculose avaient quasiment disparu en France jusqu’en 2000 (pour la syphilis). Les U.S.A. ont eu des cas de lèpre.

            Le hic, c’est que l’Etat avait un stock de masques pour ne parler que ce sujet formé pour la dernière crise sanitaire, qui comme vous le dites a été moindre que prévu. Ce stock, déjà composé, aurait dû tourner, et être réapprovisionné au fur et à mesure. C’est une rotation qui se fait dans n’importe quel magasin, et que fait le plus petit survivaliste. Les stocks se font petit à petit, et non pas à la dernière minute. Et non pas comme l’a fait l’Etat : « Je suis l’Etat, je passe en premier et je prends tout. »
            Je vois pas pourquoi les hôpitaux ne l’ont pas fait non plus. Doivent-ils attendre l’autorisation du ministère ?

            • « Je vois pas pourquoi les hôpitaux ne l’ont pas fait non plus. » un stock pour les cas de crise. C’est vrai que les ministres précédents n’ont eu de cesse que de faire des économies.

        • Le marteau et la danse, de Tomas Pueyo, répond à la plupart de vos questions.
          Pour celle de laisser dire que ça n’est pas grand chose, je suis bien sûr pour la liberté de parole, mais je crains que ceux qui disent cela ne soient pas conscients des boulevards qu’ils ouvrent ainsi, notamment à leurs dirigeants.

          • non..ce n’est pas ce que je dis…la gravité se juge toujours par rapport à quelque chose..c’est pas rien à la premiere victime on est d’accord mais si je comprends que vous soyez choqué quand des gen disent ça ne touche que des vieux, pourtant ce sont juste des gens qui disent en fait ça serait pire si les gosses en mourraient…on a aussi des brutes…et ceux la vous ne les changerez pas..

            • j’ai commencé à lire et ce que je remarque est l’utilisation de chiffres..que je trouve suspect car non expliqués.. ce qui fait que je regarde la majeure partie de ses graphes avec doute…
              beaucoup trop long et des doute sur les chiffres..

              • Les chiffres sont toujours douteux, même quand on a confiance dans ceux qui les rapportent. Les modèles numériques sont toujours imparfaits, même quand leurs résultats s’accordent bien avec la réalité. Je voulais surtout dire que ces chiffres et modèles, tout imparfaits qu’ils sont, permettent de définir une stratégie contre le virus, et que cette stratégie n’ignore pas les questions que vous soulevez de contamination universelle etc. Elle est la meilleure réponse qu’on puisse concocter, à mon avis, avec ce dont on dispose aujourd’hui.
                Pour l’anecdote, depuis un mois et demi, je note chaque matin les chiffres donnés par les Chinois sur la contagion chez eux. Tout douteux que ces chiffres puissent être, il est évident à les compiler que les réactions italienne et française ont été irraisonnées, tardives et inadaptées. Il est aussi évident que les préconisations de Tomas Pueyo feraient bien mieux. Simplement parce qu’elles sont régies par une analyse contraintes/efficacité/coût et appuyées sur les données expérimentales, même moyennement fiables, et qu’on ne peut pas en dire autant des décrets italiens ou français…

                • vous supposez que les politiques , ceux qui mettent ne place la stratégie au moins initialement ( après bien sur c’est j’écoute les scientifiques) , le font en fonction d ‘un seul objectif de santé publique.. j’en doute … si on a inscrit dans le constitution un principe de précaution c’est que prendre des précautions et penser au pire n’était pas le choix des politiques non???

                  a leur décharge c’est pas si facile surtout au départ…

                  • @jacques lemiere
                    Bonsoir,
                    « a leur décharge c’est pas si facile surtout au départ… »
                    Roselyne Bachelot s’est payée la honte à prévoir une catastrophe. Au moins, il y avait du matériel essentiel pour le personnel médical et hospitalier.
                    « Qui peut le plus peut le moins. » dit-on.

                    • oui les gens oublient le précédent bachelot.. pour juger les choix du départ il faudra du temps et connaitre les infos que le gouvernement avait en main.. mais le principe de précaution tel qu’il est détourné est supposer « contraindre » les politiques à prendre des mesures..on voit qu’il ne remplace ni la compétence, et aussi la chance..

  • Indépendamment des discussions sur les modalités les plus adaptées à la prise en charge de l’épidémie (cf Corée du Sud, Taiwan…etc), les Etats de New York et de Californie sont fortement Démocrates.
    Ils sont donc gérés par des gens pour lesquels le respect de la liberté individuelle et du libre arbitre, la responsabilisation des populations et la confiance dans le bon sens individuel, ne sont pas les qualités premières pour ne dire plus. Tout à fait le genre de personnes qui estiment savoir tout mieux que les autres et qui l’imposeront aux autres (sauf à eux bien souvent) en toute décomplexion…

    • @cyde
      Bonsoir,
      « Tout à fait le genre de personnes qui estiment savoir tout mieux que les autres et qui l’imposeront aux autres (sauf à eux bien souvent) en toute décomplexion… »
      … comme l’ex-maire de New-York, ex-candidat à la présidence Mike Bloomberg qui expliquait qu’il pouvait apprendre aux gens l’argiculture.
      Ce même Mike, qui est un anti arme patenté, qui a claqué 600 millions de dollars pour faire sa campagne, et qui a dit qu’il fallait enlever les armes des mains de ceux qui se font tuer, alors que lui est accompagné d’une protection rapprochée, armée correctement.
      Il a aussi dit que les policiers seuls devaient porter des armes et decider quand tirer. (Il a dit cela lors d’une conférence de presse, après que Jack Wilson a stoppé une tuerie dans une église du Texas.)

  • Bientôt l’US Army en France pour nous secourir et préparer le « Nuremberg » du COVID-19 ?

  • Le Nuremberg du COVID-19, ce serait d’abord le Nuremberg du socialisme et du progressisme . Si on ne peut pas éviter les accidents sanitaires dus aux épidémies c’est avant tout l’incurie de l’état qui préfére s’occuper de ce qu’il ne maitrisera jamais au lieu du régalien et à l’impunité des « responsables mais jamais coupables » qui est la vraie raison de la catastrophe actuelle . C’est le propre des états collectivistes qui ne cessent de cacher leur incompétence crasse en rejetant la responsabilité sur le 1e bouc émissaire venu (aujourd’hui ce sont les français) . Qui si ce n’est le ministère de la santé aurait du mettre en place les conditions normales de fonctionnement du plan ORSAN? Les matériels indispensables pour l’efficacité optimale de ce plan ORSAN ne seraient ils pas de sa responsabilité? Les cliniques privées, capables d’assurer des soins de meilleure qualité pour moins cher que le public auraient du accéder des le début à ces matériels . Il y a 6000 lits disponibles qui sont resté vacants, le personnel soignant ne pouvant pas s’approvisionner en masque et en gel . Les stocks de chloroquine pillés à la pharmacie centrale, c’est la faute à qui? Aux français? Alors le discours « ce n’est pas le moment et autres balivernes du genre… on verra plus tard » non! Il va falloir que les responsables rendent des comptes et la seule façon pour que les intoxiqués à l’étatisme s’aperçoivent qu’on les prend pour des imbéciles ce n’est pas d’attendre que le soulagement de fin de crise vienne atténuer la réalité

  • Donc, avant de se voir confinés, les californiens se sont armés, causant une rupture de stocks d’armes et de munitions. Dommage pour eux, la loi leur dit qu’ils doivent attendre 10 jours pour l’avoir.
    « https://www.youtube.com/watch?v=9doj-NI4ZLk »
    (commentaire de D F : «  »What do you mean I have to wait 10 days before I can pick it up!?!?!? » Yeah, doesn’t seem like such a great idea now does it?? »)
    « https://www.youtube.com/watch?v=hiZZJitkKvA »

    En Caroline du Nord : « https://www.youtube.com/watch?v=zbyjoxC_N3E&lc=z22cwzfbbzysvdgkcacdp43afbskz0oty5xgo0u155xw03c010c.1584803010424025 »
    (En Pennsylvanie, qui est en confinement, le système background check a été fermé/coupé).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une fuite d’une décision de la Cour suprême sur l’avortement a été révélée par Politico. Selon le juge conservateur Samuel Alito, « nous estimons que Roe v. Wade doit être annulé et le droit à l’avortement n’est protégé par aucune disposition de la Constitution ». Un changement majeur pourrait donc survenir, environ cinquante ans après l’arrêt Roe v. Wade de 1973, où la Cour légiféra a minima sur l’avortement aux États-Unis.

La question de l’avortement reste au cœur des débats autour de la Constitution américaine notamment du fait des ... Poursuivre la lecture

Par Robby Soave.

YouTube a supprimé une vidéo téléchargée par le Comité du 6 janvier qui montrait des images de l'ancien président Donald Trump contestant les résultats de l'élection de 2020.

La fausse affirmation de Trump selon laquelle les machines à voter ont par erreur "déplacé des milliers de votes de mon compte vers le compte de Biden" a été diffusée lors des audiences du comité du 6 janvier, qui se poursuivent cette semaine. L'ancien procureur général William Barr a déclaré devant la commission qu'il n'avait découvert auc... Poursuivre la lecture

En 1974, Valéry Giscard d’Estaing avait affirmé que son adversaire n’avait pas « le monopole du cœur. » Les démocrates d’aujourd’hui et leurs supporteurs auraient grand intérêt à méditer sur cette phrase. En effet, ils adorent pointer du doigt la moindre faute de leurs adversaires – le raisonnement fût-il fautif – mais esquivent plus vite que le Flash quand on tente de leur appliquer la formule.

Prenons la triste fusillade d’un suprématiste blanc présumé à Buffalo récemment. Très vite, les laquais médiatiques des démocrates ont pointé ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles