Coronavirus : les médecins de ville n’ont pas de protection

Je ne suis pas de la Direction Générale de la Santé, je ne suis pas des Agences Régionales de Santé, je suis juste un médecin généraliste. Et comme beaucoup, je n’ai pas de moyens de protection pour moi et mes patients.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Equipement de protection à Wuhan-Capture d'écran YouTube-Service de réanimation Wuhan

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Coronavirus : les médecins de ville n’ont pas de protection

Publié le 16 mars 2020
- A +

Par le Dr Jérôme Marty.

Je ne suis pas du ministère de la Santé, je ne suis pas de la Direction Générale de la Santé, je ne suis pas des Agences Régionales de Santé :  je suis juste un médecin généraliste…

Il n’y a pas assez de moyens de protection

La médecine de ville, dans toutes ses composantes médicales et paramédicales est quasi sans moyen de protections : pas ou peu de masques, de surblouse, de lunette de protection, de soluté hydroalcoolique. Pas de test…

Pas de moyen de prescrire des moyens de protection.

Ce manque de matériel se retrouve aussi dans beaucoup d’établissements sanitaires publics et privés.

Il nous est demandé dans les établissements d’user de masques périmés.

En ville, nous voyons incrédules les rassemblements en plein air suspendus et les métros continuer à fonctionner. Nous ne comprenons pas qu’il n’y ait pas de nettoyage, de port de masques, au sein des zones confinées afin que chaque patient qui s’ignore ne contamine d’autres patients.

Nous ne comprenons pas que l’on teste si peu de patients.

Nous allons être en première ligne

Nous ne comprenons pas qu’il y ait une volonté de ne pas savoir l’importance de la circulation du virus, pour lutter contre une menace il faut aussi la voir.

Nous ne comprenons pas que l’on ne teste pas les soignants symptomatiques afin de mettre ensuite en évidence les immunisés.

Nous ne pouvons supporter que ceux qui parmi nous sont porteurs de pathologies chroniques ou au système immunitaire affaiblis ne fassent pas l’objet de protections particulières.

Nous sommes juste des soignants, nous allons remplir notre mission, nous serons auprès de vous quoiqu’il arrive.

Sans moyens de protection certains d’entre nous seront atteints, certains devront s’arrêter de travailler quelques jours ou plus, d’autres possiblement contamineront leurs patients comme cela a pu être observé dans nombre d’établissements dans différents pays.

Nous ferons tout pour empêcher cela, mais si les moyens de protection restent aussi faibles, cela impactera d’une façon ou d’une autre notre exercice.

Nous sommes celles et ceux qui vont être mis à contribution pour permettre à nos consoeurs et confrères hospitaliers de ne pas être dépassés et de pouvoir se consacrer aux cas les plus graves.

Si les moyens existent et il faut le dire précisément : combien de masques FFP2, de kits de protections, quel état des stocks ? S’ils n’existent pas, il faut le dire.

Voir les commentaires (48)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (48)
  • A l’heure ou la commande de masques aurait du partir notre ministre déclarait que ce n’était pas demain la veille que le virus arriverait en France. Ministre qui a donc envoyé un gros lot de masques en Chine !

    Il semble que dans l’opinion « macron » soit remonté dans les sondages grâce à sa gestion de crise. C’est bien mal comprendre que l’attentisme de nos gouvernants est indubitablement coupable et nous expose de facto à affronter une épidémie virale sans défense.

    L’épidémie avait émergé depuis 15 jours que des avions arrivaient toujours de Chine ! On a voulu sauvé l’économie en conservant les échanges (de virus) internationaux. Vous allez en constater le résultat : économie anéantie et réduite à peau de chagrin pendant…deux mois ? plus ?
    Et des milliers de morts.

    Tout comme les pistolets mitrailleurs ne sont plus fabriqués en France, pas plus que nos munitions, il ne demeure plus aucun fabricant de respirateur en France. L’Allemagne, on le comprends, n’est pas prête à céder l’ombre d’un soupçon d’un appareil à aucun des autres pays européens. C’est ce qui cèle définitivement la fin de l’Europe (outre la crise des migrants de 2015 et une longue litanie d’incuries).

    Un fiasco absolument TOTAL !

    • « Il semble que dans l’opinion « macron » soit remonté dans les sondages grâce à sa gestion de crise. »

      Je n’ai pas vérifié cette info, mais si elle est vraie, cela montre que :
      – soit les Français sont très mal informés
      – soit ils sont décidément très crédules (il ne leur faut pas grand-chose pour admirer un homme)
      En tout cas, s’il est vrai que Macron remonte dans les sondages alors qu’il va sans doute s’avérer, après coup, qu’il a été un des pires dirigeants dans la gestion du coronavirus, cela voudra dire que, comme l’a un jour dit un ancien Président de la République, les Français sont des veaux, et que finalement, ils méritent ce qui leur arrive. Puissent leurs yeux s’ouvrir !

    • Stratégie: laisser empirer la situation pour apparaître ensuite comme le sauveur. Le pire, c’est que ça marche.

  • Étant donné que cela devrait être une règle permanente, masque, nettoyage des mains avant et après réception d’un patient, y a comme un hic dans l »exercice des médecins… Bah, plus y a de malades plus il y a de consultations.. Sans doute.

    • Encore cette fois, on a une corporation qui se prévaut d’un exercice libéral, mais qui attend tout de la Sécu, de l’Etat. Les médecins libéraux n’ont ils pas un stock de masques, gants, pesticides?

      J’ai entendu la même complainte d’un représentant des pompes funèbres. Parce que, évidemment, leurs clients meurent habituellement en bonne santé!

  • Les masques ont été réquisitionné dans les usines chimiques et métallurgies, c’est dire l’état des stocks.

  •  » gouverner c’est prévoir »….c’est exactement ce que les dirigeants sont incapables de faire ;

  • Il y a des usines qui fabriquent des masques de protection en France, un de mes voisins travaille dans l’une d’elles, mais aujourd’hui c’est l’état qui contrôle les sorties de stocks. Le résultat est que de multiples stocks de sécurité se font à droite à gauche. On va donc avoir les conséquences classiques dans ce genre de situation : pénurie apparente alors qu’il y aura des stocks figés un peu partout qui ne serviront à rien, qu’un marché noir va se développer et que ceux qui en auront vraiment besoin n’en auront pas, notamment la médecine de ville qui n’est pas dans le circuit de distribution actuellement.

    • Je vous aurais bien mis un +1, mais votre info est tellement déprimante que je m’abstiens.

      Et vive l’État-Providence, qu’il dit le Macron ! (soupir…)

  • Cela confirme le constat que font les médecins de terrain. Ma voisine médecin a deux collègues malades et sont en attente de test … pour combien de temps ? nul ne sait , pas même eux.

    • La Chine s’en est sortie le jour où elle a décidé de ne pas attendre les résultats de tests pour considérer les malades comme contagieux.

      • … et donc, confinement ! C’est l’aboutissement auxquels les libéraux se refusent d’arriver, s’illusionnant sur les tests massifs sans frontières, et des soins palliatifs sans confinement des porteurs positifs !

        • Il me semble que les libéraux estiment que le « confinement » relève d’abord de la responsabilité individuelle. Avec suffisamment de masques et de gel, une bonne information sur les risques, et un vilipendage public des irresponsables, chacun devrait avoir limité la propagation de son propre chef sans être contraint au confinement autoritaire.
          Ce sont les étatistes qui se sont illusionnés sur les directives autoritaires et sans explications.

          • Directives autoritaires et stupides : par exemple, maintenir les transports en commun est contraire à l’intérêt général alors qu’il faudrait favoriser les voitures qui isolent les individus.

            • C’est la conclusion évidente qu’on fera tout pour étouffer dans les prochains mois : le modèle de confinement des écolos pour limiter les besoins énergétiques est une impasse. Si ce n’est pas avec ce virus, ce sera avec le prochain.

            • J’attire quand même votre attention sur le fait que la réponse gouvernementale actuelle est dictée par le même genre de groupe « d’experts » que les décisions de bânir le diesel, favoriser les transports en commun et dilapider nos maigres resources en moulins à vent …

          • @ MichelO : je suis d’accord sur la responsabilité individuelle, mais ici nous sommes dans un cas inédit : virus sans vaccin, ni médicaments.

            Faire appel à la responsabilité individuelle pour éviter de se faire infecter soi-même, très bien. Mais faire appel au sens des responsabilités, au civisme, pour éviter de contaminer les autres (sachant qu’on peut être porteur du virus asymptomatique), c’est autre chose, plus compliqué, car il s’agit de la mise en danger d’autrui, en particulier les personnes vulnérables. À mon sens nous sommes ici dans une situation inédite, et pour éviter la contamination des personnes vulnérables en évitant en même temps de trop pénaliser l’économie et les libertés individuelles, comment faire sinon encourager fortement les personnes fragiles à se confiner, et empêcher les autres d’entrer en contact avec eux ? (cette dernière mesure étant liberticide par nature)
            Personnellement je suis une personne vulnérable vu mes antécédents de santé, et si quelqu’un veut me serrer la main ou s’approcher à moins de deux mètres, j’ai envie de lui mettre un pain, et je suis gentil.

            • Si je vous rencontre, j’aurai pour premier réflexe de vous serrer la main, et pour second de me mettre un pain moi-même 🙂
              Faire appel au sens des responsabilités pour que chacun évite de faire courir aux autres un risque de contamination, ça n’est pas dit que ça ne marche pas. Il faudrait déjà essayer… Ca marche très bien, en tout cas, pour les faux risques genre glyphosate ou traitements phytosanitaires !

              • Ca marche sur les bobos et les écolos. Mais comme dans le cas présent l’existence d’une pandémie gravissime menace leurs croyances, ils sont tentés de faire la sourde oreille.

                De même, les jeunes (18 – 50 ans) sont ceux qui sortent le plus et donc se doivent de respecter le plus les consignes. Mais ils ne se croient pas concernés – bien aidés par l’image du président qui allait au théâtre il y a 10 jours.

                On n’enseigne pas la phychologie à l’ENA ?

        • Dans quelque temps, on s’apercevra que le confinement général fait plus de mal que de bien, pas seulement à l’économie, mais également en terme de santé publique. Mais pour aboutir à cette conclusion contre-intuitive, il ne faut pas être aveuglé par l’urgence comme un lièvre pris dans les phares et réfléchir posément à plus long terme.

          Ce sont les personnes à risque qu’il convient de confiner. On sait que ce sont pour l’immense majorité les personnes affectées de déficience respiratoire préalable. Parmi elles, on trouve évidemment les personnes âgées, mais également des individus de tout âge (un peu moins de la moitié des victimes) présentant une insuffisance respiratoire, pour cause de tabagisme par exemple.

          Pour faire bonne mesure, les personnes qu’on sait infectées grâce à des tests généralisés à la manière coréenne peuvent également être isolées. Nous avons envoyés nos masques aux Chinois. Pourquoi ne pas acheter en masse leurs tests aux Coréens si la production nationale ne suffit pas ?

          En revanche, le reste de la population présente un risque sensiblement plus faible et le contact avec le virus immunise, ce qui augmente la résistance générale de la population au virus. Chaque personne infectée puis guérie, avec peu ou pas de symptômes dans l’immense majorité des cas, développe ses anticorps spécifiques et devient une barrière naturelle à la propagation du virus. Or, si l’hiver prochain le virus réapparaît, le risque sera réduit à proportion de la résistance naturelle précédemment acquise par la population.

          Confinement général aujourd’hui = résistance naturelle réduite demain.
          Confinement sélectif aujourd’hui = résistance naturelle accrue demain.

          Les mesures de confinement autoritaires généralisées ne sont pas adaptées, encore moins quand on laisse les transports en commun fonctionner alors qu’il faudrait les bannir complètement au profit de la voiture. On attend d’un gouvernement intelligent qu’il favorise l’automobile, par exemple en détaxant complètement l’essence durant 2 mois.

          Les mesure de confinement servent d’abord à préserver le système de santé collectivisé de la débâcle sans réduire l’épidémie, seulement en l’étalant dans le temps. Certes, il est tout à fait vrai que ces mesures sauvent des vies compte tenu de l’état déplorable du système de santé. Mais il est tout aussi vrai que ces vies n’auraient pas été autant mises en danger si le système de santé n’avait pas été collectivisé.

          La santé publique ne doit plus être un slogan vain dans ce pays. On ne peut pas confier la santé à des étatistes incompétents.

          • Vous n’avez rien compris. Nous avons huit jours de retard dans les procédures d’isolement. Il y a aujourd’hui plusieurs centaines de milliers de personnes contaminées et cette incurie va conduire à dépasser les 400 morts par jour dès la semaine prochaine

            • Le problème serait 8 jours de retard dans l’établissement de la dictature des imbéciles ? Le confinement n’est pas une panacée. L’incurie, elle, est bien le problème mais faire confiance à des mesures de prise de pouvoir autoritaires pour y faire face est totalement décalé.

          • Je suis d’accord avec le fait qu’on pourrait réduire et même stopper la propagation avec des mesures comme le port de masques et gants, obligatoire et l’interdiction de manger face à face.

            En revanche, prétendre calculer un taux de contamination pour une vaccination en douceur est un pari stupide : jouer au dé la vie de 300000 personnes.

            Et surtout, je doute qu’un politicien ait le courage d’un général pour affronter stoïkement 1000 morts par jour.

            • Pour moi, la suite d’anonces et le fait de fustiger le manque « d’obéissance » des français est le signe qu’ils jouent à pile ou face la vie des français par groupe de 3000, et qu’ils viennent de perdre 3 fois de suite …

            • C’est vu : le général Macron bat en retraite. La peur de l’opinion publique l’a fait craquer. Mais l’opinion publique ne comprendra que dans 15 jours.

              Projette-t-il la censure comme en 1918 ?

          • Que voulez-vous… Bon sens n’est plus une expression française, mais coréenne.

          • Je suis d’accord, on n’aurait jamais dû en arriver au confinement généralisé qui s’annonce – si la situation avait été prise par le bon bout dès le début ; la preuve, des pays comme Taïwan, très peu de morts (et pourtant, ce sont des Chinois !) et sauf erreur de la Corée du sud, qui n’ont pas pris de mesure de confinement.

            Cela dit, vu l’incompétence de nos dirigeants, le virus est désormais très répandu en France, et la hantise est désormais que les hôpitaux puissent faire face sans être débordés comme c’est le cas en Italie, ce qui accroît encore le taux de mortalité des malades très atteints. Donc ils vont sans doute faire comme l’Italie, appuyer à fond sur le frein en tirant le frein à main, pour réduire de façon drastique la progression de l’épidémie et lisser autant que possible la courbe du nombre de malades gravement atteints.
            Bref : trop laxistes au départ, et trop autoritaires désormais. Et pour paraphraser Churchill, ils avaient le choix entre une atteinte [limitée] aux libertés et à l’économie et une forte propagation du virus, ils ont choisi une forte propagation du virus et ils auront en sus une forte atteinte aux libertés et à l’économie.

          • « Confinement général aujourd’hui = résistance naturelle réduite demain.
            Confinement sélectif aujourd’hui = résistance naturelle accrue demain. »
            OK mais le « débit » de nouveau malade est le facteur le plus important pour cette maladie, car nous sommes limités en lits de réanimation, et leur création de Novo est freinée, voire rendue impossible par l’absence de respirateurs. Il était donc important de réduire ce débit de nouveaux cas par le confinement…
            les mesures de confinement auraient pu être la solution si nous avions eu le matériel ! Mais les masques furent en partie envoyés en Chine (ils sont revenus désormais en Europe ! car on voit des masques « Made in France arrivés dans le matériel amené par le Chinois aux Italiens !)
            On peut immuniser une population en évitant de la décimer !

      • La corée s’en sort sans confiner. Voir un peu plus loin sur contrepoints.

  • « Allez voter et crevez », c’est un peu le ressenti sur cette gestion municipales-coronavirus. Une communication contradictoire et hier soir, juste après les résultats, toute la soirée n’ été que celle de la pandémie et reproches aux jeunes de se vautrer sur les pelouses. Mais n’était-ce dû à cette imbécile communication de nos pieds-nickelés ?

    • Et les gens ont été voter comme quoi l’état est tout puissant chez les gens de gauche, pire qu’en Chine.

  • Dans ces colonnes et ailleurs de nombreux commentaires sont exprimés. Dans les média, le décompte des morts est asséné en continu tous les jours.

    – Savons-nous si le nombre de morts proclamés est corrigé de ceux de la grippe?

    – SI oui, y a-t-il un graphique qui illustre les progressions comparées des deux épidémies? En France ou ailleurs dans le monde.

    – À ma connaissance l’information sur l’évolution de la morbidité avec le temps, statistiquement significative, est donnée pour la grippe par les sites ARS. (https://www.santepubliquefrance.fr/). Pour le Covid-19 je n’ai pas trouvé.

    • Le seul chiffre qui compte est celui de l’occupation des services de santé. Il approche de la saturation, et les mesures simples et bon marché d’équipements de protection qui pourraient en garantir le fonctionnement optimal n’ont pas été prévues. Vous voulez vous rassurer en pinaillant sur la raison de la mort des victimes, et en prétendant que si c’était la grippe ordinaire, ce serait acceptable. Non ! La mort est inadmissible quand elle résulte de la négligence et de la sous-estimation paresseuse du risque. Point barre.

      • C’est pire qu’une sous estimation du risque, c’est un calcul sordide fait par des gens qui ne savent pas compter …

    • Il existe un site français qui reprend les chiffres journaliers collationnés par le John Hopkins center et les présente sous forme de graphiques : https://coronavirus.politologue.com/

      Vous cliquez sur le pays, et les graphes s’affichent.

      Le nombre d’infectés est sans doute insuffisant, puisque seule la Corée du Sud teste systématiquement, mais le chiffre des décès journaliers (son évolutio) est un excellent indicateur (troisième rangée de graphes). On voit que l’évolution rapide en chine a fait son pic en un mois, et est redescendue en un autre mois. Même s’il continue à y avoir des décès, la tendance à la baisse est assez nette. Pour l’instant les autres pays (France, Espagne , Italie) sont toujours dans la pente montante. L’Allemagne est particulière.

      • « L’Allemagne est particulière. »
        Sonderweg ?…

      • Merci, l’important est de vérifier qu’il y a un pic aussi pour le covid-19. Le sitede JHU est en effet remarquablement bien fait.

      • Le John Hopkins center verifie sa simulation?
        Le 18 octobre 2019, le Johns Hopkins Center for Health Security à Baltimore a entrepris un exercice de simulation consciencieusement élaboré d’une épidémie de coronavirus appelée nCoV-2019.
        Lors de l’exercice appelé Event 201 Simulation of a Coronavirus Pandemic, on a « simulé » une chute des marchés boursiers de 15 %. Elle n’était pas « prévue » selon les organisateurs et les commanditaires de l’événement, la Bill and Melinda Gates Foundation et le Forum économique mondial.

    • Vous prenez les médecins pour des imbéciles. Les Italiens qui en voient défiler tous les jours savent ce qu’ont les malades qui arrivent aux urgences en 5 minutes avec une radio : double pneumonie intersticielle .

      • Quant aux causes de la mort : manque de respirateurs artificiels.

        De ce fait, les statistiques qui comptent concernent les cas qui arrivent : la mortalité est multipliée par 5 quand le système est totalement engorgé.

  • Bonne nouvelle : Nos stocks de politicards et pourris tarés de Cons-Finis, eux, sont plein a craquer. Évoquer les frontières c’est Fascistes et d’ultra-drouatte.
    On est pour le « Confinement », avec interdiction, de limiter la circulation aux frontières, c’est la théorie Jadot qui dénonce la manipulation idéologique du Virus. Qui dit mieux ?

    • L’OMS a fait pas mal aussi le 30 janvier: état d’urgence international ET aucune raison de limiter les déplacements et les échanges avec la Chine…Entre les prédictions/simulations d’un tel scénario de crise et la gestion de l’épidémie, il y a de quoi se poser bien des questions.

  • Merci Dr Marty, à vous et à tous vos collègues. Quand viendra l’heure du bilan, j’espère que la société n’oubliera ni ses héros, ni ses traîtres.

  • J’apporte tout mon soutien à tous les médecins libéraux et à tout le personnel médical libéral dans sons ensemble.

    Merci à vous tous pour votre courage dans ces moments difficiles.

  • Le figaro tente de dissimuler la pénurie de gel et de masques et la restriction des tests. Je me fais systématiquement refuser un post s’il parle de ça: -Certes mais cela n’exclut pas de mettre a disposition des citoyens les moyens simples de se protéger: gel, masques. Et de multiplier les tests. comment font les coréens pour en faire 10k par jour alors que chez nous l’ordre de grandeur est quelques centaines. refusé -Comment faire semblant qu’il n’y a pas de pénurie de masques et de gel? sur la photo le pauvre confiné se passe les mains au gel. refusé -Le gouvernement n’a pas cessé d’alerter? Jusqu’a il y a quelque jours la priorité était de « rassurer » les français. On peut dire que c’est réussi! Le gvt n’est pour rien dans la pénurie de gel, de gants et de masques pour les gens et restreint l’accès au test? Et maintenant il accuse les français? refusé.

    • Faute d’anticipation le gouvernement ne peut plus rien faire.
      C’est désormais les professionnels de santé qui vont prendre le choc et les français dans leur totalité qui vont payer l’addition en mortalité et économiquement.
      Les fabricants français de masque sont en production maximale depuis…que la commande a été faite. Mais cette commande, comme toute la prise en charge de cette épidémie, est intervenue trop tard.

      Nous allons dons affronter le pic épidémique presque sans défense.

      Quant aux élections: ce que vient de faire le gouvernement c’est de laisser des élections se dérouler le 12 Mai 1940…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
niveau médecins
2
Sauvegarder cet article

J’ai le souvenir d’avoir échangé, sur LinkedIn, avec un confrère. C’était en 2021 et un directeur m’avait confié ses craintes, quant au recrutement de personnel soignant. J’annonçais dans mon post les 15 000 démissions à venir, sujet encore peu traité par la presse et le confrère me qualifiait de complotiste, d’extrême machin bidulosceptique… Bref, ces anathèmes en vogue chez les ados des forums… Je me souviens qu’il était réanimateur urgentiste dans l’est de la France. J’ai cherché, depuis, dans mon historique mais impossible de déterminer s... Poursuivre la lecture

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles