Management : savoir ne pas intervenir dans les débats

Par Alain Goetzmann.

Lorsqu’on prononce le mot de Tesla, chacun pense aussitôt à l’entreprise qui produit la voiture électrique. Mais, qui se rappelle que Tesla, Nikola Tesla, était un ingénieur, l’un des plus créatifs du XIXe siècle ? Sa puissance de travail et ses nombreuses inventions le font remarquer par Thomas Edison lui-même, déjà célèbre à l’époque, qui l’invite à le rejoindre à New-York. Mais ils se brouilleront rapidement. C’est alors qu’il crée la Tesla Electric Light Company avec laquelle il se ruinera.

Nikola Tesla apparaît comme un nain à côté de Thomas Edison alors qu’il en était, pour le moins, l’alter ego. Mais son caractère ombrageux, la violence de ses réactions, son refus du compromis l’ont irrémédiablement desservi. Tirons-en la leçon qu’il faut éviter de toujours vouloir gagner.

Attention aux retours de bâton. Cette énergie tournée vers le succès l’amène à sur-jouer de sa personnalité. Ses idées, ses suggestions, ses commentaires, qu’ils soient intelligents ou stupides – cela arrive – deviennent des ordres que chacun va s’évertuer d’interpréter et de mettre en œuvre au détriment, bien souvent, des actions déjà en cours. Soyez donc prudent. Prenez en compte « l’effet de cour » et sachez ne pas intervenir en permanence dans les débats que vous organisez.

Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.