Mila : les dégâts du relativisme, dérive de tout un pays

Le droit au blasphème est valable tant qu'on n'attaque pas la religion dont certains pratiquants n'hésitent pas à tourner violent pour l'interdire.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mila : les dégâts du relativisme, dérive de tout un pays

Publié le 27 janvier 2020
- A +

par h16

On ne peut pas dire que les commémorations de l’attentat de Charlie Hebdo auront servi à quoi que ce soit, au contraire. Alors que des foules étaient sorties manifester dans les jours qui avaient suivi l’assassinat de la rédaction du journal satirique, les années qui ont passé ont très clairement permis aux opinions d’évoluer, mais pas du tout dans le bon sens : si le droit au blasphème semblait acquis en République française en 2015, il n’en va pas du tout de la même façon cinq ans plus tard.

Beaucoup a déjà été dit dans « l’affaire Mila », cette adolescente qui, lors d’une vidéo en direct, a exprimé aussi clairement que crûment son avis sur l’islam (« c’est de la merde » selon elle), entraînant insultes, menaces de mort à son encontre et sa déscolarisation expresse. Son développement actuel permet cependant d’illustrer la dérive de tout un pays.

Tout d’abord, on ne peut que souligner l’incroyable lenteur et la mollesse consternante du soutien de tout ce que le pays comprend pourtant d’associations, souvent subventionnées à fonds publics, militantes tant pour le droit des femmes que pour le droit des lesbiennes ou pour la liberté d’expression.

Une semaine après le début de la fièvre qui s’était emparée des réseaux (et avant qu’une autre fièvre, plus médicale celle-là, vienne définitivement faire oublier l’effervescence médiatique autour de Mila), les communiqués de presse des associations les plus concernées ne se bousculent pas, à tel point que Charlie Hebdo s’en est ouvert

Alors que le moindre dérapage qu’on pourrait vaguement soupçonner, de loin, comme homophobe, déclenche généralement la montée en sauce immédiate de toute la garde et l’arrière-garde médiatique, depuis twitter jusqu’aux besogneux journalistes des inévitables journaux « engagés » en passant par les blogs plus ou moins connus, il aura fallu plusieurs jours d’insultes homophobes, de menaces de viol et de mort pour qu’enfin, quelques associations émettent de petits tweets dans lesquels elles se font fort d’expliquer qu’elles n’approuvent pas des masses ces réactions, tout en bardant leurs désapprobations calculées d’un petit « même si » qui montre clairement l’absence de soutien à l’adolescente.

Quant au gouvernement, il est resté sagement muet, laissant bien sûr toute l’affaire se développer sans piper le moindre mot jusqu’au 24 janvier, une semaine après les faits, par le truchement de l’inutile secrétaire d’État Schiappa qui s’empressera à la fois de soutenir Mila (malgré tout) et de (bien sûr) charger l’odieuse récupération politique de l’affaire par l’extrême droite, sans quoi ce soutien de dernière minute aurait pu apparaître comme sincère.

L’affaire est entendue : nous sommes dans le règne du « oui mais ».

Tout ce que la France compte d’influents semble d’accord pour user d’une grosse louche de relativisme qui met sur le même plan les menaces de viol, de mort, de torture et les expressions d’opinion, parfaitement légales et autorisées, d’une adolescente de 16 ans. On murmure que oui, toutes ces menaces de mort, c’est tout même pas terrible, ça fait un peu tache dans une République du vivrensemble, et on s’empresse d’ajouter un petit « MAIS » pour embrayer sur une analyse plus ou moins subtile des propos tenus pour savoir, si, finalement, l’ado ne l’aurait pas un petit peu cherché, hein, m’voyez.

À tel point que le procureur de la République saisi du dossier s’est empressé d’ouvrir une enquête sur les menaces de mort (eh oui, c’est la loi)… tout en ajoutant bien sûr une autre enquête sur la jeune fille (pour incitation à la haine raciale, la race islamique devenant apparemment un concept légal en France), histoire de faire bonne mesure.

En cela, ce procureur n’est même pas différent du délégué général du Conseil français du culte musulman qui a expliqué que, je cite, « Mila l’a bien cherché ». Si quelques réactions ont bien été enregistrées à la suite de la saillie de ce piètre représentant religieux dont l’argument peut se décliner facilement sur d’autres modes (« Charlie hebdo l’a bien mérité » ou « Elle portait une jupe trop courte, elle a bien mérité son viol »), on regrette l’absence palpable de toute réaction devant l’enquête ouverte par le procureur alors qu’elle procède exactement du même raisonnement.

En réalité, l’attitude de ce responsable du CFCM, de ce procureur et de ces associations montre l’incroyable dérive du pays.

D’une part, on sent se refermer sur les ligues de protection féministes un piège paradoxal, illustré par la récente affaire du poster « Islam is right about women » qui avait outré tous les bien-pensants aux États-Unis : ces associations, trop souvent engluées dans des paradigmes gauchistes, se retrouvent entortillées dans leurs contradictions internes à vouloir tout faire d’un côté pour favoriser l’égalité homme-femme, tout en se gardant bien, d’un autre côté, de dénoncer le sexisme inégalitaire et souvent violent de certains musulmans. Elles savent pertinemment qu’une telle dénonciation serait immédiatement taxée d’islamophobie, ce qu’elles redoutent presque autant que les coups de mâles blancs cis-hétéros privilégiés de 40 ans qui mangent du quinoa.

D’autre part, autant il semble acquis qu’en France, on peut amplement se payer la fiole du catholicisme, tant leurs pratiquants sont policés et que les débordements sont, de nos jours, plutôt rares pour ne pas dire inexistants, autant il semble plus délicat de se moquer du judaïsme qui déclenche plus facilement un tollé médiatique, autant il semble maintenant impossible d’émettre une critique même raisonnable de l’islam tant les réactions de certains sont extrêmement violentes, en ce compris des passages à l’acte : Mila aurait balancé un « Le catholicisme est une religion de merde », elle serait encore inconnue des réseaux sociaux à l’heure qu’il est…

À tel point qu’un blasphème, parfaitement légal en France, se voit pourtant assorti d’une petite enquête, au cas où, et histoire de montrer que la République sait s’aplatir quand il faut apaiser les passions dangereuses, n’est-ce pas (à ce titre, je n’ai pas souvenir de la moindre enquête jamais ouverte pour incitation à la haine raciale pour des propos blasphématoire anti-chrétiens ou anti-juifs).

Ces deux éléments (le piège paradoxal dans lequel ont sombré trop de personnalités, et la violence maintenant prise en compte de certains coreligionnaires musulmans) montrent l’incroyable dérive d’un pays dont les institutions n’ont pourtant pas arrêté de harper sur leur neutralité religieuse depuis 1905.

Cette dérive pourrait être limitée à quelques personnages du gouvernement, quelques figures de proue religieuses, quelques têtes de gondoles des associations féministes mais pas trop.

Malheureusement il n’en est rien.

La dérive est bien ancrée dans toute la société française qui cherche, au travers même de ses représentants, à museler les opinions dissidentes, cette liberté d’expression qui pourrait amener certains à se sentir froissés, à éprouver une gêne, à avoir les yeux humides et à piquer des colères lorsqu’on vient heurter, par des paroles ou des opinions tranchées, leurs petits sentiments d’êtres fragiles, et qu’aucun cerfa républicain ne suffira à apaiser.

L’incroyable loi Avia, du nom de cette député qui a tenté de grignoter un chauffeur de taxi, en est le dernier exemple le plus consternant, qui vise à limiter la parole sur des motifs extrêmement flous (« lutter contre la haine sur internet »). Si on a bien du mal à définir ce que « haine » signifie effectivement, on voit en revanche très bien comment des pans entiers de la liberté d’expression seront passé au broyeur à poussins.

À vouloir rechercher, à tout prix, l’apaisement et un vivrensemble chimérique, quitte à criminaliser les opinions qui dérangent, on a complètement vicié les rapports sociaux entre individus dans ce pays où chacun ne cherche plus qu’à faire taire l’autre au motif d’un respect impératif qui n’existe plus.

Ce pays est foutu.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (79)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (79)
  • Maintenant que les deux nullités de gauche sont bien installées dans les starting-blocks, la victoire du centre par défaut nécessite que les 2 années qui viennent soient consacrées à une orientation des débats nationaux sur les thèmes qui permettent de disperser la droite façon puzzle.

    Ça aurait déjà commencé ?

  • L’islam est tellement une religion de paix et d’amour que l’on est menacé de mort si on s’avise de la critiquer…

    • L’Islam est une religion qui est pratiquée par des gens, avec leurs qualités et leurs défauts. Dans le lot, il y en a une énorme majorité qui sont pacifiques, et il y en a d’autres. Quand ceux-là ont le pouvoir, ils n’hésitent malheureusement pas à instrumentaliser leur religion au service de leurs objectifs politiques. Comme il a été fait depuis que le monde est monde, pour toutes les religions ayant l’oreille du pouvoir…

      • l’Islam reste une religion dangereuse et le silence de cette communauté sur ce fait veut tout dire. »qui ne dit mot consent » .

        • Oui, les pacifiques sont solidaires de leur religion, quoiqu’il se passe. Discutez avec des pacifiques, eux aussi disent « oui mais ».

          • Disons qu’ils offrent un autre point de vue que le votre. Cette attitude se retrouve dans chaque groupe.

            • Un autre point de vue que le mien ? Ou que celui de toute personne civilisée ? Il n’y a pas de « Oui mais » possible dans le cas présent quand on est pacifique. Rappelons que cette jeune fille répondait à une attaque contre son homosexualité. Pas de « oui mais » possible pour un civilisé je maintiens.

        • En soi, comme toutes les religions.
          Tout dépend du zeitgeist. Demain, ce sera un autre groupe qui fera chier.
          Les majorités silencieuses ont la particularité d’être silencieuses.

      • L’Islam est la seule religion qui dans son dogme prêche ouvertement le meurtre des infidèles! Lisez le Coran au lieu de relativiser, il est que clair. En voici 2 exemples:
        Sourate IV verset 93/91 : Vous trouverez d’autres [hypocrites] qui désirent vivre tranquilles avec vous et tranquilles avec les leurs… Sils ne se rendent pas à vous et ne déposent pas les armes, prenez les et TUEZ-LES où que vous les acculiez ! Sur ceux-là, nous vous accordons un pouvoir éclatant.
        Allah lui-même n’est pas en reste. Après notre mort ça ne s’arrange pas :
        4-56. Certes, ceux qui ne croient pas à nos versets (le Coran) nous les brûlerons bientôt dans le feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment.

        • La Bible (Ancien Testament) comporte aussi des prescriptions de peine de mort. Heureusement, les religions du Livre ont su dépasser ces injonctions. L’Evangile (Nouveau Testament) prend même explicitement le contrepied de ces prescriptions.

          • Tout dépend du rapport que le croyant a par rapport au Livre

          • « Les religions du Livre » est une expression islamique pour faire croire que Judaïsme, Christianisme et Islam seraient des religions cousines, ce qui est faux. Seul l’Islam est une religion du Livre, le Coran en l’occurrence, censé avoir été dicté mot à mot à Mahomet par l’ange Jibril sur le modèle du livre présent auprès d’Allha. Juifs et Chrétiens ont avec la Bible une relation beaucoup plus distanciés car ils reconnaissent que le livre, s’il est inspiré, a quand même été écrit par des Hommes, ce qui change tout.

        • Vous me coupez l’herbe sous le pied je voulais porter à la connaissance ces deux versets de la sourate 4. Si l’on en croit l’Islam, le coran est la transcription de la parole divine, donc le coran ne peut pas évoluer sauf à réinventer un pseudo prophète un brin illuminé qui, tel une certaine Jeanne, entendra des courtiers célestes lui transmettre la divine parole… ! A remarquer quand même que depuis Abraham et Moïse plus jamais le « bon dieu » ne s’est adressé directement à ses ouailles. Mais que « branle » t-il pendant que ses enfants s’étripent ? Ceux qui appliquent les préceptes de l’Islam sont raccords avec les textes. L’Islam est tout sauf une religion de paix et de miséricorde qu’on se le tienne pour dit (et écrit).

      • Anagrys a écrit: « Dans le lot, il y en a une énorme majorité qui sont pacifiques »

        Ainsi en était-il des Russes en 1930, des Allemands en 1935, des Cambodgiens en 1975. Les majorités silencieuses et pacifiques n’ont eu absolument aucune importance. D’ailleurs, on entend très peu la voix de cette majorité musulmane pacifique pour condamner les dérives des intégristes.
        .
        Pour démontrer le poids des minorités radicales et militantes, en 1935 le NSDAP avait 2,5 millions d’adhérents seulement.

      • @anagrys on ne parle pas des gens mais de la doctrine. Et puisque vous parlez de pouvoir , l’islam depuis sa création jusqu’à nos jours estpolitique par essence, en opposition avec le christianisme originel (et en particulier le nôtre, laïc) . Et pour votre gouverne le christianisme n’a pas l’oreille du pouvoir comme en témoigne la piteuse fin de son fondateur éclairé. Connais-toi toi même au lieu de débiter des billevesées comme un chapelet de saucisses . Si notre pays s’écroule, c’est aussi parce que ses membres ignorent qui ils sont et d’où vient leur héritage…. misère ….

        • « Ses membres ignorent qui ils sont et d’où vient leur héritage »
          +1000
          D’autres ont bien compris ce qu’ils peuvent imposer en France, doucement mais sûrement.

          • Très juste… mais quand donc cette majorité silencieuse sortira de sa léthargie ? Faudra-t-il en arriver à des formes de « pogroms » contre l’islamisation ?

        • De toutes façons il faut cesser de répéter, comme les ennemis des religions le font, que les religions se seraient emparé du pouvoir. C’est bien l’inverse qui a eu lieu. J’en veux pour preuve dans le Christianisme que ce sont par les évêques qui sont devenus nobles mais bien les nobles qui sont devenus évêques.

      • En tout cas, c’est seulement dans cette religion qu’on retrouve ce type de personnes… Et ça c’est un fait…

        • Non c’est juste que les intégristes chrétiens ne sont plus très nombreux, et les intégristes juifs sont allés en Israël. De plus, il y a une révision du fait religieux avec la morale moderne, ce qui a totalement été balayé coté musulman depuis 45 ans.
          Je pense que l’Islam moderne est beaucoup plus liberticide que celui d’il y a 100 ans.

          • Les intégristes chrétiens ne sont plus très nombreux parce que les chrétiens sont des gens civilisés et éduqués.
            Je ne sais pas si l’islam moderne est plus liberticide qu’il y a 100 ans mais ce qui est certain, c’est que les musulmans en France sont plus « appliqués » dans le respect des dogmes et dans le fait de les faire respecter, que les musulmans de leur pays d’origine.

      • y a beaucoup de musulmans qui sont simplement des citoyens vivant dans la légalité et respectant les lois…
        mais il ne tient qu’à eux de se mobiliser et d’exprimer clairement qu’ils refusent la frange intégriste si c’est le cas..
        difficile il faut simplement refuser une lecture au pied de la lettre du coran…ce que n’ont pas eu à faire les catholiques car ils avaient un leader spirituel..

        la simple désignation des musulmans dans leur diversité comme un problème renforce les radicaux..les modérés n’osant pas critiquer de peur d’etre traité de traîtres…


        on peut suivre maajid maajid par exemple qu met les radicaux souvent sur la sellette…

        en effet je connais le discours qui dit que la minorité pacifique est irrelevant.. ( https://www.spectator.co.uk/2017/07/the-peaceful-majority-are-irrelevant/)..

        mais le communisme est une abomination pas les communistes,
        le nazisme est une abomination, pas les nazis..

        on PEUT changer d’opinion..

        mais il ne faut pas se leurrer..si le radicalisme religieux musulman réussit à s’imposer…grâce en partie à un discours simpliste sur les musulmans les poussant à défendre la communauté..
        il y aura des problèmes..

        on peut m^me penser que les tentatives de criminaliser les opinions est une façon insidieuse de pouvoir lutter contre l’islam sans le dire…toute personne affirmant se référer au coran peut de venir de fait un délinquant.. il suffit de lui demander ce qu’il faut faire des apostats…par exemple..

        c’est pour ça qu’il faut rappeler aux musulmans modérés que c’est essentiellement pareil avec les autres livres… la lecture autre que symbolique et relative des livres rend la vie en société libérale impossible.

      • Quand tes Coreligionnaire égorgent comme a Marseille et appel au meurtre de Mila, et que tu te ranges derrière les meneurs , tu es quoi ?
        Le complice actif de criminels.
        Peut-être attends tu sagement pour prendre le relais ?

      • L’islam n’est pas une religion, c’est un totalitarisme tribal et socialiste sectaire.

      • Très bel exemple du relativisme ad nauseam dénoncé avec justesse dans cet article.

        • ce n’est pas du relativisme juste un rappel que il y a des musulmans de naissance et pas de conviction..
          et je ne suis pas non plus bisounours, que la majorité des musulman soit pacifique ne signifie rien…
          il est plus dérangeant de voir la proportion très élevée qui partage des opinions quasiment incompatibles avec une société libre…

          mais je le répète il faut opérer un distinguo entre musulman et personne qui professe la foi islamique…
          il y a des gens dits musulmans qui ont une lecture du coran très lointaine…

          • ce n’est pas du relativisme que de penser qu’une société musulmane peut en arriver aussi à une lecture symbolique du coran.

            je suis désolé je me refuse à mettre tous les personnes dites musulmanes dans le même mêmes travers même si je pense que l’islam est pire..

            fondamentalement pour un musulman pratiquant un non musulman est « inférieur » en humanité pourrait on dire..

    • Oui RB33 et qu’on ne s’avise surtout pas de la quitter… ce n’est pas prévu.

    • c’est la paix pour les musulmans (pour les autres, ils n’ont qu’à se convertir).

  • Et toujours, au centre de tout cela, des medias complètement coupables de relayer ces évènements avec un biais totalement assumé et dans une incohérence bien vicieuse basée sur une hiérarchie des valeurs très particulière.
    Cette jeune femme semble d’abord une aggresseuse (alors que son message « pas très fin » était une réponse à des attaques homophobes) de l’Islam, avant d’être une adolescente, femme, blanche, homosexuelle, victime de menaces de mort sur les réseaux sociaux et dans la vrai vie pour toutes ces raisons combinées. Chacune de ces caractéristiques, selon l’humeur et l’air du temps, pouvant être défendable.
    Visiblement pas contre l’islam en France qui arrive très bien à imposer par la force ce détestable état d’esprit que décrit H16.

  • d’autant que meme la presse mets dans le meme panier blaspheme (legal) et racisme (illegal)

  • toute cette histoire prouve à tout le moins que nous avons un gouvernement de pleutres , prêt à baisser son froc pour la religion juive et islamiste ; les autres n’ont qu à bien se tenir sous peine de représailles , voire plus ; aucune protection de la part de l’état qui de toute façon ne fait plus ce travail là depuis belle lurette ;

  • Tant que c’était Zemmour, ça passait inaperçu, avec des propos pourtant étayés. Maintenant que c’est une gamine de 16 ans, avec un argumentaire redoutable (lol) le parti-pris éclate à la figure de tout le monde. C’est encore plus révélateur. Mais les journaleux s’empresseront d’étouffer tout cela.
    Tout le monde retournera à ses petites occupations, et le chiendent va continuer son travail souterrain en attendant le basculement au grand jour…

  • Bon a savoir.
    L’OCI (Organisation de la Coopération islamique), qui regroupe les États à majorité musulmane a toujours refusé de ratifier la Déclaration universelle des droits de l’homme.
    A la place, ils ont crée leur propre version la « Déclarations islamiques des droits de l’homme » qui est plutôt… intéressante.
    https://d1.islamhouse.com/data/fr/ih_articles/fr-Islamhouse-DHL16-DeclarationDroitdeLHomme-Cheha.pdf

    • @Guillaume merci ! C’était donc cela ! Cette mis à jour des droits de l’homme ne nous avait pas été expliquée … c’est tout à fait clair dans le chapitre les « spécificités des droits de l homme ds la charia » alinéa 7 et 8 … en fait nous sommes en république islamique sans le savoir . C’est plus clair à présent.

  • Tout ce déferlement parce qu’elle a éconduit un relou qui la draguait lors d’un live. DAns ce live elle bien mentionné qu’elle était lesbienne. Le relou a réagi en relou : avec des insultes et des menaces. C’est à ces insultes et menaces qu’elle a réagi en disant que l’Islam « « c’est de la merde », ce que nombre des commentaires se référant à l’Islam qu’elle a reçus n’ont pas démenti. Les commentaires montrent aussi qu’elle a bien raison de ne pas être attirée par les hommes.
    Il lui a été demandé de retirer le drapeau LGBT de son profil, elle aurait trahi la cause.

    Abdallah Zekri, délégué général du CFCM et président de lutte de l’observatoire de l’islamophobie dans l’émission les Vraies Voix sur RMC, dit clairement que Mila doit assumer. Elle a 16 ans, elle est mineure, en France, où nul ne peut se défendre tout seul.
    D’ailleurs, il renierait presque les internautes auteurs des menaces : « Qu’ils rentrent chez eux ! » Assez vite, il tombe dans la victimisation en sortant l’argument des femmes voilées, victimes elles aussi.
    Dans cette même émission, un interlocuteur au téléphone reprend le fait que s’il avait été question d’insulter les catholiques il n’y aurait pas eu ce tolé.
    Emission ici : « https://www.youtube.com/watch?v=oQACemJqJaM »

    D’un autre côté, pour la nouvelle année, Yacine Bellatar avait pour souhait que Zineb Razoui disparaisse en 2020 : « Inch’Allah t’es plus là en 2020 » avait-il écrit sur un réseau social. Mme Razoui a porté plainte. Je n’ai pas vu beaucoup de condamnations de la part du C.F.C.M, ni des féministes.

  • Je trouve ça plutôt rigolo :bagarre
    entre protégés de la républiques . Mon évaluation de niveau de protection : musulman> »racisés »>homo>de gauche>juif >journaliste>artiste>fonctionnaire>femme>homme>hétéro>non racisé>de droite>catho . Après il peut y avoir des combos histoire d’intéresser la partie, et puis il y a des bottes secrètes : franc-mac par exemple qui permet de se sortir de coups fourrés ni vu ni connu.

  • Tout cela est très grave.
    Pour compléter, se rappeler les propos du secrétaire d’État au Numérique Cedic O., à propos de la loi rendant les annonceurs pénalement responsables s’ils choisissent « mal » le support où leurs encarts sont diffusés (à hauteur de 30 000 euros pour chaque manquement à la loi…).

    « Ce que l’amendement 47 organise, c’est de dire : aujourd’hui il y a moyen via les régies, pour ces grands annonceurs, de savoir sur quels sites leurs publicités sont diffusées, et donc ils doivent diffuser la liste, ce qui les oblige en fait à s’intéresser à la chose. Ou si eux ne s’intéressent pas à la chose, je suis certain que certaines organisations se pencheront sur le sujet et les alerteront, ce qui en fait assèchera une partie du financement des sites extrêmes ou QUE NOUS SOUHAITONS ICI VOIR DISPARAITRE»

  • est-on obligé d’être grossier quand on veut critiquer une religion, qui peut très vite être perçu comme une critique vis-à-vis des fidèles de ladite religion ?

    • @breizh être grossier vis à vis de qui que ce soit n’est pas très bon ni productif , une fois dit ça répliquer en menaçant physiquement les personnes (qui plus est de mort ) est inacceptable et incompatible avec la liberté d’expression . Petit exemple : Charlie est grossier et je n aime pas ce qu’ils font , mais je défends leur droit de le faire .

      • certes, mais la provocation permanente n’aide pas à la concorde civile !

        • @ breixh : Ce n’était pas de la provocation mais une défense maladroite d’une jeune personne de 16 ans. Une adolescente.
          PS : J’ai l’impression que vous n’avez pas trop suivi la chose, ce qui fait paraître votre question, puis votre réflexion à Val un peu niaises pour le moins….

    • Si elle répond à une insulte, on ne peut pas lui demander d’employer un langage modéré.

      • cela s’appelle de l’intelligence, mais manifestement, il n’y en a plus sur les réseaux sociaux.

        • Sur un principe général, je suis d’accord avec vous, les commentaires sur nombre de réseaux sont affligeants, et dans un français déplorable.
          Pour le cas présent, il faut reconnaître qu’il s’agit d’un sujet très délicat, l’homosexualité d’une adolescente. Elle doit être à fleur de peau alors forcément elle reçoit mal le commentaire de l’autre. Mais le commentaire de l’autre en question (tout de même à l’origine du problème mais vous semblez faire l’impasse) est-il intelligent ? Est-il utile ? N’est-il pas là justement pour blesser la demoiselle ? Est-ce que tout ceci, en effervescence dans la tête de la jeune fille au moment où elle lit, ne lui fait-il pas terriblement mal, et écrire des mots dont on peut juger, à froid et quand on n’est pas concerné, qu’ils sont excessifs ?
          Mon commentaire est long, mais est-ce si difficile de se mettre à la place d’elle, et de tous ceux qui sont attaqués gratuitement, verbalement ou physiquement, juste parce qu’ils représentent ce que d’autres détestent ? Est-ce si difficile l’empathie ? Est-ce si difficile de se mettre à la place de l’autre avant de le critiquer/juger ?
          C’est cela qui, moi, me désespère le plus dans la société d’aujourd’hui…

  • Illustration grandeur nature de la loi Avia et de l’incitation à la haine à géométrie variable : le musulman peut insulter une lesbienne, il ne lui arrivera jamais rien, la lesbienne qui insulte le musulman sera lapidée en place publique et en justice.

    • @RaphSud
      Bonsoir,
      On est pile poil dans l’échelle des discriminations décrite par *Aldo Stérone dans sa vidéo du même nom.

    • donc en fait en France faut pas toucher à : l’islam, les juifs, lgbt, les femmes de couleur, les handicapés et assimilés,les femmes blanches et en fin de cortège les hommes blancs???? j’ai bon? quel beau pays.

      • Voilà.
        Ne vous inquiétez pas dekkard, il reste les gros, les petits et les riches. Et les « Français » (quand ce sont les musulmans qui parlent). Et je dois en oublier.

      • Mais vous pouvez vous lâcher sur les Bodin’s !

        C’est la dernière espèce non protégée…

  • Vu a la télé(lci).
    Un tableau des actes anti religieux en France ,en gros cela ne concerne que la religion juive et catholique l’islam est pratiquement inexistant et pourtant elle ne quitte pas les medias
    Comme quoi certaines religions savent se défendre et d’autres pas !
    Savent se défendre où sont défendues a coup de pétrodollars.

    • @Reactitude2.0
      Bonsoir,
      Sur les plateaux télé, on y voit qu’on s’inquiète de la recrudescence des actes antisémites. Sauf que dans la bouche des intervenants, cette recrudescence serait dûe à des néo-nazi facho d’extrême droite. Or, les auteurs de ces faits ne sont que trop rarement divulgués. Certainement car il font partie de la catégorie protégée.
      Idem pour les actes anti-catholiques, dont les centaines de dégradations d’églises.

  • La recherche du vivre ensemble avec des gens qui ont pour principe de tuer au nom de leur religion ne va pas être facile, ça se complique tout les jours.
    Le moment ou il va falloir choisir : se redresser ou disparaître, se rapproche vertigineusement.

    • @Esprit relax & keep cool les tyrannies perdent toujours , surtout celle là et surtout dans notre pays de culture de bon vivant . Essayez de faire tenir un régime en France qui : colle toutes les femmes sous des voiles, interdit de boire, interdit le porc, interdit la musique, interdit le foot, fait prier tout le monde 5 fois par jour au pays de l’athéisme, oblige la barbe hirsute à tout le monde dans le pays de la mode et de l’élégance … bon ça va durer 5 minutes chrono et ça va faire ch**r tout le monde assez rapidement

      • Espérons… On a connu des tyrannies dans notre pays. Certaines ont fait des dégâts immenses, comme par exemple le génocide vendéen.

      • Culture de bon vivant, pays de la mode et de l’élégance…? A croire que vous n’avez plus mis les pieds en France depuis les années 70.

      • C’est pourtant en train d’arriver.
        Le voile ? Jamais vu autant !
        Le porc ? en cours de disparition
        La barbe ? Jamais vu autant (elle n’a pas besoin d’être hirsute)
        La prière ? Il faut des salles dans les entreprises…
        Bientôt les fêtes seront également des jours fériés.
        Les tyrannies perdent toujours ? Il existe quelques pays musulmans tyranniques. Et il n’y a pas plus fanatique que le lambda qui ne vit pas dans ces pays.

        • @Raph comprenez moi bien : tout ce que vous dites (et bien bien pire encore) va arriver, c’est inévitable , mais ça passera comme une effroyable épidémie de peste bubonique et ça disparaîtra . Je ne dis pas que le chemin sera pavé de roses et je ne dis pas non plus combien d’entre nous verrons la suite heureuse…

        • @Raph je suis pessimiste sur le court terme car nos dirigeants sont vendus à ces puissances étrangères. Chez nous pas de Churchill à l’horizon , que des Daladiers (c’est culturel semble t il). Donc la défaite est certaine au premier round. Mais ce régime tyran ne tiendra pas pour les raisons que j’ai dites. Pas longtemps. Et mer*** il va falloir encore se tirer en Angleterre , misère de misère

          • @Val J’ai le même pessimisme (et pourtant je suis une optimiste con…génitale lol)
            Cette manière de s’écraser, de se renier même qu’ont nos dirigeants et tout ce qui a un quelconque pouvoir ou position élevée, ça me révolte ! Entendre que les maires qui refusent les plats de substitution au porc sont vilipendés, que Robert Ménard est conspué pour des évidences, qu’on n’a pas le droit de dire que désormais le Nord de Paris est un bidonville, qu’il faut scolariser obligatoirement les enfants de 3 ans parce que les petits d’origine maghrébine ne parlent pas le français chez eux… et que dans le même temps il faut favoriser l’apprentissage de l’arabe à l’école pour que les mêmes conservent leurs racines, alors que ce sont ces racines que leurs aînés entretiennent au point de vouloir les implanter dans les jardins français, entendre toutes ces attaques contre les crèches en mairie de la part de ces pauvres victimes qui sont une chance pour la France, entendre tous ceux qui prétendent militer pour l’égalité et la liberté s’écraser quand il s’agit du voile…
            Oui je veux bien croire, j’espère, que le régime tyran ne fera que passer mais ces tyrans-là sont coriaces…

            • Et pourtant j’ai un 1er prénom arabe (qui signifie « or ») un nom de jeune fille arabe, puisque fille d’un Algérien. Mais Algérien civilisé, éduqué, sachant apprécier le vin rouge lol, qui a été une chance pour la France et qui avait conscience de sa propre chance… A force de se retourner dans sa tombe, il doit rafraîchir sa voisine, ma mère…

                • @Raphsud vous ne me surprenez pas . Curieux pays que le nôtre, il est souvent mieux défendu par ses enfants de plus récente implantation. C’est une des raisons de mon optimisme de long terme. Cela aussi fait partie de notre histoire , regardez Clovis . Nous ne sommes pas au bout de nos surprises et je parle de bonnes surprises .

                  • @Val j’espère que vous avez raison. Ce qui me gêne toutefois, c’est que cela signifie que la lumière viendra des « implantés » et non des gouvernements locaux. On n’impose pas le fait de nous respecter, nous et notre Histoire, au contraire mêle on s’écrase, et on attend (espère) que ce respect viendra tout naturellement. Attitude de pleutres effectivement.

  • Mieux vaut tard que jamais: https://www.lepoint.fr/societe/critiques-contre-l-islam-schiappa-s-en-prend-au-delegue-general-du-cfcm-28-01-2020-2359939_23.php
    Maintenant, reste à remplacer l’enquête visant la pauvre adolescente qui n’aboutira évidemment à rien par une enquête visant le gars du CFCM pour complicité de menaces de mort et de harcèlement en meute.

    • @Hug
      Bonsoir,
      « Maintenant, reste à remplacer l’enquête visant la pauvre adolescente qui n’aboutira évidemment à rien »
      Je l’espère grandement.
      Dans le pays où qui que ce soit se défend tout seul, est soumis à la proportionnalité de la réponse, (par rapport à la disproportionnalité d’une agression) est souvent condamné, je crains que la Justice ne tombe sur cette adolescente.

  • Ils étaient Charlie qu’ils disaient.
    Ils sont maintenant des Charlots 🙁

    CPEF

  • il faudra s »y faire et voter rn

  • Et comme le disait un général US qui a servi en iraq :

    Les mulsumans extremistes veulent vous couper la tête.
    Les musulmans modérés veulent qu’un musulman extremiste vous coupe la tête….

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récemment, les propos de M. Dupond-Moretti, qui attaque la gauche (NUPES) à l’Assemblée nationale pour un ensemble de raisons seulement apparemment reliées par des liens disparates avec ce que différentes personnes associent à ce qu’on appelait avant, à l’époque de Marx et de Sartre, « la question juive », suscitent une vague de nouveaux articles, qui se suivent et se ressemblent, sur la montée de l’antisémitisme.

On y explique que, si le nombre d’« actes antisémites » n’augmente pas, et diminue plutôt (modulo les problèmes que posent ... Poursuivre la lecture

Parmi les dispositions du décret du 28 juin 2022 portant convocation du Parlement en session extraordinaire, publié le 29 juin dans le Journal Officiel, on retrouve à l’article 2 alinéa 8, l’examen de la « proposition de loi portant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union européenne en matière de prévention de la diffusion de contenus à caractère terroriste en ligne ».

Celle-ci fit l’objet d’un accord en Commission mixte paritaire. Disons-le d’emblée, ce texte représente une menace sérieuse pour l’État de droit, notammen... Poursuivre la lecture

L’état de la liberté d’expression en Occident peut se juger à la manière dont sont traités les lanceurs d’alerte comme Julian Assange. Lundi 18 juillet, à Paris, plusieurs organisations et médias ont lancé un appel destiné à obtenir la libération d'Assange et demandant à la France de lui accorder l'asile politique. Parmi elles, la ligue des droits de l'Homme, le syndicat national des journalistes (SNJ) et Anticor.

Au Mexique, le très à gauche président Andres Manuel Lopez Obrador a déclaré avoir plaidé la cause du journaliste australie... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles