Port du voile : les femmes victimes de machisme ?

Tribune libre : il n’y a pas de voile pour les hommes. Pourquoi y-en-t-il un pour les femmes ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Voile femme Islam (Crédits See Wah Cheng, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Port du voile : les femmes victimes de machisme ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 19 octobre 2019
- A +

Par Patrick Aulnas.

Le voile islamique a refait surface dans l’actualité récente, toujours avec les deux positions inconciliables sur le sujet. La division traverse les partis politiques eux-mêmes et certains ministres du gouvernement Philippe appartiennent à des camps opposés. La gauche est scindée entre une sensibilité diversitaire et communautariste et une sensibilité laïque et universaliste. Les libéraux eux-mêmes ne s’accordent pas sur la signification de ce fameux voile et des questions essentielles se posent à ce propos.

La femme voilée libre n’existe pas

La première concerne le concept même de liberté. Certains libéraux affirment en effet que la liberté religieuse impose d’admettre le port du voile pour les femmes. Ce serait leur choix et le pouvoir politique n’a pas à intervenir dans ce choix. Sans entrer dans les détails juridiques, c’est-à-dire les limites légales au port de signes religieux ostentatoires, il apparaît que dans son principe même l’affirmation de la liberté du port du voile est paradoxale et même illogique.

L’esclave peut-il librement revendiquer son statut d’esclave ? C’est évidemment impossible. Or les femmes portant le voile islamique, même lorsqu’elles affirment qu’il s’agit d’un choix, sont des femmes soumises à un archaïsme machiste, qui n’est même pas considéré par tous les musulmans comme une prescription religieuse.

Il n’y a pas de voile pour les hommes. Pourquoi y-en-t-il un pour les femmes ? Tout le monde connaît la réponse : selon les monothéismes, le corps des femmes est impur et il appartient exclusivement au mari. En remontant quelques siècles, l’approche chrétienne n’était pas très éloignée de l’approche de l’idéologie islamiste actuelle, qui, répétons-le n’est pas celle de la majorité des musulmans de France.

Voile signifie soumission à l’homme

Une femme qui porte le voile se soumet à une idéologie qui s’oppose à sa liberté et à l’égalité homme-femme. Sa soumission résulte d’un conditionnement éducatif qui remonte à l’enfance et duquel il est difficile de se libérer. J’ai eu à la fin du XXe siècle une étudiante originaire d’Afghanistan, qui ne portait pas le voile pendant les cours, mais se couvrait les cheveux avec un foulard ordinaire et tentait tant bien que mal de dissimuler son visage avec son manteau. Elle s’exprimait le moins possible, mais lorsqu’elle devait le faire, elle cachait sa bouche avec la main. Cette pauvre fille avait de toute évidence été éduquée dans un islam rigoriste et avait honte de montrer son visage à des hommes.

La pression familiale peut également être considérable. L’homme étant considéré comme le chef de famille par l’idéologie islamiste, il lui appartient de décider de la tenue de sa femme et de ses filles. Lui résister aboutit à un conflit que beaucoup de femmes veulent éviter à tout prix.

Enfin, la pression communautaire est immense. Il s’agit de choisir entre appartenir à la communauté, qui est à la fois religieuse et sociale (le lieu de vie, le quartier, les relations amicales, la mosquée et les coreligionnaires, etc.) ou de rompre et d’affronter l’isolement.

Il est donc absurde de prétendre qu’une femme voilée est une femme libre. On pourra toujours citer quelques exemples d’ingénieures ou de médecins qui portent le voile. Mais ces cas particuliers n’emportent nullement la conviction. On peut avoir fait de longues études dans une spécialité quelconque et rester totalement soumise à une idéologie liberticide. Sinon, pourquoi y-aurait-il eu des intellectuels staliniens et nazis ? Pourquoi Jean-Paul Sartre aurait-il écrit dans les années cinquante des stupidités idéologiques à orientation communiste ?

La gauche et le voile

Pourquoi une certaine gauche défend-elle les femmes voilées ? Pour deux raisons : la première peut être prise en considération, mais pas la seconde. En excluant les femmes voilées de toutes les activités sociales, par exemple l’accompagnement des sorties scolaires, on les marginalise, on les cantonne au foyer familial et elles n’ont aucune chance de s’ouvrir au monde. Argument pertinent, qui impose la mesure et le pragmatisme dans l’opposition au voile, opposition qui doit cependant demeurer un principe intangible.

La deuxième raison de l’adhésion au voile islamique d’une partie de la gauche relève de la médiocrité habituelle de la politique politicienne. Il s’agit de défendre les damnés de la Terre, comme toujours chez ces gens-là. Et comme le prolétariat leur a échappé en passant chez Marine Le Pen, les migrants et les femmes voilées représentent un ensemble de dominés de substitution.

Le marxisme étant en perdition, l’idéologie islamiste, pas nécessairement radicale, peut constituer un élément porteur. Autrement dit, pour employer une expression ancienne, les islamistes peuvent être des « compagnons de route » dans la lutte universelle contre la domination, celle-ci étant à la fois capitaliste, occidentale et blanche de peau.

La gauche anticapitaliste est une gauche antilibérale qui regarde la liberté comme un danger et le pouvoir politique comme un espoir. Comment alors des libéraux pourraient-ils se ranger à ses côtés, sinon sous sa bannière ?

 

Voir les commentaires (71)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (71)
  • Vieille question difficilement tranchable : disposé-je d’une liberté si totale que je puisse, si je le désire, me transformer en esclave ? Ou bien un gouvernement peut-il m’interdire d’user de cette liberté-là pour… préserver ma liberté ?

    Pour en revenir au voile, deux remarques.

    1. Cet article offre un remarquable résumé du théâtre des opérations.

    2. Il est impossible d’interdire le voile dans l’espace public pour la même raison qu’il faut l’interdire dans les services publics : la séparation des Eglises et de l’Etat !
    Accessoirement je souhaite bien du courage à l’apprenti législateur qui voudrait interdire spécifiquement le voile dans la rue mais pas la kippa ou la soutane. Tapage de doigts assuré de la part du Conseil constitutionnel… Et encore plus de courage à celui qui voudrait tout interdire !

    • C’est vous qui désirez vous transformer en esclave. Dans le cas du voile, c’est l’entourage de ces femmes qui décide pour elles. Ensuite elles en revendiquent le port, par conformité ou adhésion (transmise) Mais pas par vrai choix

      • Nous sommes couramment esclaves, parfois par choix librement consenti, parfois par pression exogène, de comportements ou de préjugés : fumer, travailler, militer, détester, s’habiller…
        Il n’est pas toujours facile de faire la différence en ce qui NOUS concerne.
        Autant je suis convaincu, moi comme vous, que le voile est imposé à la femme musulmane par pression sociale et religieuse (entourage et mosquée), autant je ne suis pas certain que la femme musulmane ressente systématiquement le port du voile comme une contrainte. Il nous est extrêmement difficile de le prouver sans plainte des intéressées. Alors si en plus, elles affirment que c’est un choix…
        Si le politique a pu légiférer contre le port de la burqa, il l’a fait pour un motif officiel qui n’avait rien à voir avec la religion ni la liberté. Il n’a pas cette possibilité avec le voile (pour les adultes et dans l’espace public).
        Dans mes mauvais jours, je le regrette, car je pense comme Blanquer que le voile n’est pas souhaitable dans l’espace public, pour diverses raisons. Dans mes bons jours, je me satisfais pleinement que l’Etat n’ait pas la liberté de nous imposer en plus comment nous habiller, ni ne supprime la loi de 1905…

        • L’Etat vous interdit certaines tenues dans l’espace public, si, si.

        • Il y a plus de 30 ans on ne voyait aucune femme voilée en France à part quelques mousmées qui venaient de leur bled. Idem dans les grandes villes musulmanes: Istamboul, Le Caire, Damas, Alexandrie, Tunis, etc… Les femmes musulmanes de l’époque se battaient, et beaucoup en sont mortes, pour ne plus le porter. De nos jours elles y sont obligées! J’ai une amie à qui on fait la réflexion: les bonnes musulmanes doivent se voiler!
          Vous ne connaissez pas le milieu pour donner votre avis.

    • L’interdiction de la soutane a déjà été envisagée, lors des débats parlementaires en vue de l’adoption de la loi de 1905, un député ayant présenté un amendement en ce sens.
      La réponse d’Aristide Briand, rapporteur du projet de loi:
      http://librepensee04.eklablog.com/vetements-religieux-et-loi-de-1905-il-s-agit-de-retablir-les-faits-et–a126829012

  • S’habiller est un acte social : je fais partie du groupe qui m’entoure et je m’habille comme eux pour le signaler. Si vous vous, français, vous habillez en guerrier amazonien sur les Champs Elysées, vous serez remarqué et catalogué comme hurluberlu. Mais quand une femme française se voile ou qu’un homme, français, s’habille en djellaba sur les Champs Elysées ou n’importe ou ailleurs en France, cela veut dire et tout le monde le comprend ainsi : « je ne fais pas partie de votre monde » ! Dont acte !
    Je suis donc partisan de donner l’alternative suivante à toutes les personnes qui font cela : ou vous renoncez à la nationalité française et retournez d’où votre famille vient ou vous allez en prison ou vous renoncez au voile. On ne veut pas savoir vos convictions et on s’en fout !
    Ca parait extrême mais nous sommes en état d’urgence : la démagogie « bon sauvage » a trop encouragé les extrémistes musulmans au détriment, essentiellement des musulmans qui ne se reconnaissent pas dans ces extrêmes, d’ailleurs !
    Cela vaut bien entendu pour les autres religions, sauf pour les religieux « de profession », bien entendu, et encore !!

    • « je ne fais pas partie de ce monde….. »:c’est plus que ça! Je suis maintenant ici chez-moi! Voià ce qu’ils veulent nous dire.

    • Conséquence ou préalable nécessaire : explosion de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat. La France n’est plus un pays laïc ! Deuxième conséquence : l’Etat décide légalement de l’apparence des gens dans l’espace public. Bienvenue en Corée du nord !

      • Le voile islamique n’est pas religieux mais politique, vous tombez dans leur panneau. Car vous noterez que toutes les musulmanes ne le portent pas, la majorité d’ailleurs.

        • Et alors , on n’a pas le droit de faire de la politique ?

        • Fait politique ou religieux ou fait politique et religieux, qu’importe !
          Si vous avez une solution légale sans changer notre constitution pour interdire l’expression d’un comportement religieux ou d’une mouvance politique, je vous écoute…

          • L’Etat décide que le voile islamique est interdit dans l’espace public, tout simplement. Inutile d’aller invoquer la Corée du Nord ! L’Etat assume de dire que ce voile est l’expression d’une soumission impossible dans le pays des droits de l’homme et des lumières, comme il sait si bien le dire pour l’autoriser.
            L’Etat s’appuie pour cela sur le fait que ce voile est porté par pression communautariste, et que si, étrangement, cela ne fait que quelques années que ce port explose dans les rues, c’est parce que ces femmes sont obligées de le porter, sinon insultées par leurs voisins, enfermées par leur entourage.
            Excellent reportage dans le 9-3 sur cette femme de la 40aine, parfaitement intégrée, mère vivant seule, et mettant le voile en sortant de chez elle parce que ras-le-bol de se faire insulter dans sa cité, sous les yeux de son fils… Inutile de lui dire d’aller porter plainte, renseignez-vous sur ce qui est advenue à la crèche Baby-Loup dans le 78.
            La liberté ne peut pas être invoquée pour un élément constitutif de soumission-domination-invasion.

            • Le voile doit être interdit partout car il est contraire à la Constitution et aux lois françaises qui posent le principe de l’égalité des sexes puisqu’il est la marque ostensible de l’infériorité ontologique de la femme inscrite dans le coran. Tout le monde semble ignorer, ou oublier, que le coran est la seule référence acceptable pour les musulmans : il régit leur religion, mais il est aussi leur code civil et leur code pénal. Et aucun de ses préceptes ne peut être modifié puisque c’est la volonté d’Allah dictée directement aux hommes. L’islam et les musulmans n’ont aucune place dans les démocraties occidentales, qu’ils combattent par tous les moyens. Et leurs doctrinaires déclarent (mais qui en tient compte) qu’ils faut utiliser les principes mêmes des démocraties occidentales (en particulier les « droits de l’homme ») pour en prendre le contrôle. Tant qu’on continuera à considérer l’islam comme une religion et non comme le système politico-religieux totalitaire théocratique et hostile à l’occident qu’il est en réalité, on se retrouvera dans une impasse.

          • Il me semble en plus que des mouvances politiques sont interdites ou dissoutes quand elles sont d’extrême-droite, non ? Alors on interdit la mouvance salafiste et donc le port du voile qui est son étendard. Le voile n’est pas une expression de la religion musulmane, il faut le marteler. Des théologiens musulmans l’affirment, pourquoi les fait-on taire, pourquoi ne diffuse-t-on pas leur parole ?
            Par choix politique, oui ce voile n’est que politique et peut donc être interdit, comme l’uniforme nazi est interdit. La comparaison est bonne d’ailleurs….

        • L’islam politique fait… de la politique oui, et le voile est devenu le symbole de leur conquête. Ceux qui s’obstinent à n’y voir qu’un signe religieux n’ont pas compris qu’ils utilisent simplement au maximum la liberté qu’offre la loi pour avancer…
          «Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère Sud pour aller dans l’hémisphère Nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire.»
          (Houari Boumedienne, 1974)

    • S’habiller est un acte social. Pourquoi les français de souche devraient donc cotiser à des assurances sociales dont elles bénéficient ?
      La solution (comme toujours), c’est l’argent (des autres).
      Libanisation du modèle social. Assurances retraites communautarisées. Le divorce à l’amiable, de corps et DE BIENS.

    • Un musulman extrémistes ne doit pas vivre au milieu des impurs. Donc il doit émigrer dans un pays où il sera au milieu des purs!

  • Faire changer d’ avis un gauchiste est impossible…….Pensez vous que vous allez faire changer d’ avis une femme voilée??????????

  • « Une femme qui porte le voile se soumet à une idéologie qui s’oppose à sa liberté et à l’égalité homme-femme. »

    en effet , a partir de la je ne comprends plus les gens de gauche..
    eux qui se veulent ‘progressistes..
    serais ce qu’ils louchent sur l’électorat musulman?’ c’est l’évidence..

    On a beau se taper le cul sur la banquise pour faire des étincelles les français en ont marre de l’islam , de ses revendications , de sa vision mortifère de la vie, des amalgame etc..
    Dommage pour les braves types qui s’en foutent comme de l’an 40 et qui aspirent a vivre dans un pays libre qui ne stigmatise pas le choix de ne pas pratiquer ..

    Qu’on fasse un referendum simple…
    « pensez vous que l’islam est compatible avec la democratie en usage en occident, » OUI/NON..
    ou
    « pensez vous que le voile est un signe religieux ostensible incompatible avec le droits des femmes » oui /non

    histoire de pimenter la question : citez moi un pays avec cette religion comme religion d’etat qui soit démocratique.

    PAFFF 75% de non . point , fermez le ban

    • Mon commentaire ayant été censuré, appelons un chat un chat, je reviens avec mes précisions qui semblent déplaire.
      Selon Tareq Oubrou, Grand Imam et Recteur de la Mosquée de Bordeaux, (pas un énervé mais un homme un peu trop pondéré*) le Coran ne mentionne pas de tenue particulière pour les croyants.
      Ce serait même le contraire puisque le voile n’était destiné qu’aux épouses du prophète en tant que mères des croyants pour marquer une distance lorsqu’elles s’adressaient aux hommes.
      Ce serait donc blasphématoire pour un musulman de se voiler !
      C’est donc un signe d’entrisme politique que les musulmans portent pour indiquer leur séparation d’avec les impies ! (nous)
      page 164 de « ce que vous ne savez pas sur l’Islam » chez Fayard 2016
      Il faut donc refuser ce signe de provocation.
      *un peu trop pondéré comme on a pu le constater jeudi dernier dans l’émission politique où on ne l’a quasiment pas entendu, hormis sa conclusion : ce n’est pas à la République de s’adapter aux musulmans mais aux musulmans à s’adapter à la République !

  • Bonjour,
    Comme toujours,il faut laisser les individus le libre choix de leur vie, que ce soit l’alimentation, la religion, le port du voile même si ce choix paraît négatif.
    Que l’état laisse les individus discriminer librement et que un établissement bancaire, une école, une piscine décide par le truchement d’un règlement intérieur de la tenue adéquate.
    L’état n’intervient qu’en cas de contrainte après décision de justice, au cas par cas, et plainte de la femme.

    • Vous êtes donc d’accord pour que des gens se promènent dans la rue en arborant le symbole des nazis sur leurs tenues.

      • Si ces gens ne provoquent pas de troubles de l’ordre publique, je ne trouve rien à redire.
        Cf code général des collectivités territoriales .(police municipale) ;
        « 2° Le soin de réprimer les atteintes à la tranquillité publique telles que les rixes et disputes accompagnées d’ameutement dans les rues, le tumulte excité dans les lieux d’assemblée publique, les attroupements, les bruits, les troubles de voisinage, les rassemblements nocturnes qui troublent le repos des habitants et tous actes de nature à compromettre la tranquillité publique « 

      • C’est peut etre preferable pour savoir qui est qui ! la clandestinité , c’est pas bon du tout

    • @gillib +1 à cette position . Un de nos filleuls travaillait dans une banque (française) au Japon. Il portait la barbe. On lui a gentiment expliqué qu’au Japon le port de la barbe n’était pas souhaité. Il l’a rasée et a donc pu garder son poste. Le problème chez nous vient de la justice : personne ne devrait rendre raison on laisser dire que c’est une quelconque phobie . Le plaignant devrait être débouté : pas de voile / masque de Mickey/ tenue d’Halloween parce que c’est le règlement, point barre .

    • Sauf qu’actuellement les règlements intérieurs sont combattus et que les combattants gagnent les procès. Une entreprise ne peut décider de ne pas embaucher une femme voilée. Une femme peut se voiler après l’embauche. Une entreprise doit s’adapter au ramadan, prévoir des lieux de prières, etc. UNE seule religion vient mettre le bazar dans tout ce que notre société a bâti, réussi à faire croire que ce sont toutes les religions qui posent problème, et obtient tout ce qu’elle veut.

      • @raph oui c’est le problème : l’état ne respecte pas la propriété privée : effet de l étatisation de la société et du clientélisme des élus qui de fait protègent les comportement déviants au mépris de la liberté de propriété .ie. liberté individuelle des uns rentre en conflit frontal avec le droit de propriété des autres.

  • et on disait tout simplement que le voile des femmes mariés remplaçait le voile de l’hymen qu’elle ont perdu

  • Un choix de societe ,le communautarisme , on accepte donc les differences, ou le communisme ,aucune oreille ne doit depasser ,le parti decide qui fait quoi et pour l’instant ,il n’a rien décidé , il hesite ,il ne sait pas si c’est bon ou mauvais pour les elections et ses campagnes napoléoniennes en Afrique.

  • M. Aulnas, votre article est à encadrer, diffuser, promouvoir. Car tout est dit sur la réalité du port de ce voile et de sa défense, y compris par notre cher Président en recherche de voix….

  • Très bon article de M. Aulnas.
    J’ajouterais que notre « éminente » secrétaire d’état M. Schiappa ne la ramène pas trop sur ce sujet du voile . . . pour une fois qu’elle pourrait se montrer utile !!! En effet, comme l’écrit l’auteur de cet article, il est « absurde de prétendre qu’une femme voilée est une femme libre »

    • Et estce que l’homme barbu est un homme libre ?
      La liberte dans une societe est toujours encadrée par les us et coutumes ,et sans doute qu’une femme voilée dans une societe musulmane est plus libre que sans le voile..ce n’est qu’un bout de tissu pas des chaines !

      • Une chaîne en tissu. Liberté encadrée par les us et coutumes, c’est exactement ce qui permet de l’interdire en France. Nous ne sommes pas dans une société musulmane, pas encore. Mais ce futur est proche, grâce à ceux qui disent que ce n’est qu’un bout de tissu, aux collabos…

    • L’auteur raisonne en Français, en occidental, et n’a aucune idée de ce qu’est réellement l’islam. Il lui est difficile voire impossible d’imaginer une seule seconde que l’islam n’est pas qu’une religion. Comme l’écrivent les théoriciens des Frères musulmans, l’islam est aussi une culture et un mode de vie, avec ses lois propres, le tout étant intégralement régi par le coran. C’est un monde en soi qui n’a en réalité aucun point commun avec notre monde occidental, et qui veut le conquérir pour y imposer la charia (loi islamique contenue dans le coran). Tant qu’on n’a pas intégré cette dimension, les discussions sur le « voile » sont totalement stériles.

  • Selon Tariq Oubrou – Grand Imam de la Mosquée de Bordeaux, Recteur de celle-ci, dans : « Ce que vous ne savez pas sur l’Islam » (Fayard – 2O16)
    « quant aux prescriptions vestimentaires du coran, elles ne font aucune allusion à une quelconque subordination à l’homme ni à aucun rapport cultuel avec Dieu. Les musulmans qui lui donnent une dimension cultuelle commettent une aberration aux yeux du droit canon musulman c’est introduire dans le culte quelque chose qui n’en fait pas partie. (page 168)
    Le jilhab – le Coran leur demande de mettre un jilhab la nuit avant de sortir pour faire leurs besoins naturels (les toilettes étant situées à l’extérieur des maisons) pour se protéger des voyous. Ceci pour les femmes libres ou nobles.
    Interdit aux esclaves.
    Hijab : dévié de son sens originel. Etait réservé aux seules épouses du prophète, ayant statut de mères de tous les croyants. Le Coran leur demande de garder une distance avec les hommes et de ne leur parler qu’à travers d’un hijab.
    Les autres femmes musulmanes n’ont pas à imiter les épouses du prophète, ce serait même un manque de respect à leur égard, compte tenu de leur statut particulier. » page 164 –
    Il faut donc conclure que le port du voile n’est pas une prescription du Coran, n’a pas pour objet de protéger « la pudeur », et n’est pas un signe religieux, puisqu’il serait même blasphématoire.
    C’est comme si une chrétienne allait travailler, prenait le métro vêtue comme la vierge Marie…
    Le voile n’est rien d’autre qu’un moyen de s’opposer, de faire séparation, de s’exclure de la civilisation européenne.
    On veut bien en recevoir tous les bénéfices et les bienfaits (puisque l’on est venu pour ces raisons) mais halte là ne surtout pas s’assimiler à ces barbares.
    Un petit poéme pour conclure ?
    Entendu sur France Inter (tjrs citer ses sources)
    « j’encule ce pays, la police, votre hymne national et votre république égalitaire. Bande de fils de putes de fils de chiens de votre mère. Je vous déteste. Nadir Deudonne -(j’espère avoir bien compris le nom)
    J’espère que cette touche de poésie
    illuminera votre journée !

  • Nadine Morano a donc raison. CQFD

  • mon commentaire est en attende de modération…… arffff

  • Mon commentaire est en cours de modération-
    Pour quelles raisons ?
    J’ai cité Tareq Oubrou – donnant les références de son livre.
    Ensuite j’ai cité le grand poète : Nadir Dendoune (me suis mal relue j’ai cité Deudonne ! = erreur)
    Si son texte oblige à être modéré par Contrepoint j’objecte que celui-ci est en écoute libre sur la radio du service public !
    Je ne vois donc pas pour quelles raisons il ne pourrait être lu sur Contrepoint.
    Je me suis contentée de citer des auteurs, qui par ailleurs perçoivent certainement des droits.

  • Quelques approximations assez grossières ici quand même :
    « selon les monothéismes, le corps des femmes est impur et il appartient exclusivement au mari. »
    Vous avez mal lu la Bible, et vous avez oublié la moitié du passage concerné : « La femme n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est le mari; et pareillement, le mari n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est la femme. » (1 Corinthiens 7:4)
    Vous voyez, ça marche dans les deux sens ; ce n’est pas pour rien qu’on dit familièrement (et affectueusement) en parlant de sa femme : « ma moitié » – de même la femme vis à vis de l’homme.

    « En remontant quelques siècles, l’approche chrétienne n’était pas très éloignée de l’approche de l’idéologie islamiste actuelle » : vous caricaturez de façon assez grossière là encore, car la femme en chrétienté n’a pas été traitée aussi mal qu’en terre d’islam : même au moyen-âge, bien des maris respectaient bien plus leur femme que certains musulmans, qui traitent leur femme (quand il n’en ont pas plusieurs) comme du bétail, les « labourant » quand ils veulent, les frappant si l’envie leur en prend, sans parler de la voix de la femme valant la moitié de celle d’un homme en justice, et son héritage très réduit par rapport à celui de ses frères – en plus, ces pratiques sont codifiées par le coran, tandis que le chrétien maltraitant sa femme le fait en contravention des Évangiles, ce qui est une différence essentielle.

    J’ajoute que si, les esclaves peuvent aimer leur esclavage : regardez les drogués, les alcooliques ; étudiez le syndrome de Stockholm…

    Le problème est qu’en se focalisant sur le voile, on se focalise sur une conséquence d’une doctrine mortifère, l’islam, et non sur la cause. La cause, c’est l’islam en tant que système politique totalitaire et discriminatoire* maquillé en religion, qui devrait être dénoncé comme tel sans que l’on risque des poursuites pour cela.

    * rien que le délit d’apostasie, que les responsables musulmans français ont refusé de condamner il y a une vingtaine d’années (sous Chevènement ministre de l’intérieur) montre qu’il s’agit d’une secte de la pire espèce. Sans parler bien sûr des discriminations envers tout ce qui n’est pas musulman prescrites par les textes islamiques, ou encore… le statut de la femme.

    • « la femme en chrétienté n’a pas été traitée aussi mal qu’en terre d’islam »

      Il faut néanmoins préciser qu’une chose injustifiable (persécution de la femme en chrétienté) ne devient pas subitement justifiable du seul fait qu’il existe une autre chose injustifiable (persécution de la femme en terre d’islam.) Raisonner de cette façon reviendrait à faire un sophisme, plus précisemment : le « sophisme de la double faute. »

      Par exemple, on ne peut pas raisonner de la façon suivante : « La femme libertine, la « sorcière », l’homosexuelle, ont été persécutées pendant des siècles en chrétienté, mais en terre d’islam les persécutions étaient pires, donc le christianisme est irréprochable nananère ! »

      • Ce n’est absolument pas mon propos.
        je réagis à ces phrases de l’auteur qui tend à mettre sur le même plan christianisme et islam, au motif que dans le passé la femme en Occident aurait peu ou prou été aussi mal traitée que l’est la femme musulmane en de nombreux endroits du globe aujourd’hui.
        Or je démontre qu’il n’en est rien, avant tout parce que les textes (Bible d’un côté, coran et hadiths de l’autre) censés servir de base aux croyants disent des choses très différentes concernant la femme – et sur bien d’autres sujets, d’ailleurs.
        Cette approche relativiste de l’auteur est la même que celle employée par les progressistes qui nous assurent du matin au soir que l’islam est une religion comme une autre, qui finira bien par évoluer vers la « modernité » en abandonnant de tels archaïsmes (quand ils ne nous assurent pas que l’islam n’a même pas besoin d’évoluer, car les islamistes ne feraient que mal comprendre les écrits sacrés). Or cette approche est fausse, du fait comme je l’ai indiqué précédemment de différences très importantes dans les textes de référence ; donc elle ne pourra pas aboutir. Ce n’est pas pour rien que les tentatives de réforme (dans le sens d’une libéralisation) de l’islam au cours de l’Histoire ont TOUTES échoué, noyées dans le sang.
        Et je rappelais que c’est à cause de cette différence dans les textes que la femme en terre christianisée n’a pas été aussi mal traitée que la femme en terre d’islam l’a été et l’est encore ; ce sont les textes qui, redécouverts par pas mal de chrétiens, ont permis de corriger les erreurs passées. Cela ne risque pas d’arriver avec l’islam…

        NB : le christianisme, c’est une Foi, un système doctrinal. La chrétienté, c’est l’ensemble des humains se réclamant du christianisme.

      • Il y a une grosse différence, la chrétienté prône l’amour du prochain. Le Coran prône le meurtre des mécréants! Si vous ne voyez pas la différence?

  • Il y a voile et voile! Sur votre photo d’illustration, ce n’est pas un voile style foulard que l’on voit mais carrément un sarcophage! Le foulard n’est pas plus gênant qu’une médaille autour du cou, le sarcophage, oui!

  • Milrem Tout à fait d’accord avec votre démarche intellectuelle.
    Mais la faiblesse de nos gouvernants ne peut qu’aboutir qu’à une loi sans aucune portée ou inapplicable parce que faite de consensus (en un ou deux mots) comme vous voulez.

  • Je vous adore Patrick ! Par contre soumission à l’homme ? Rien que cette semaine j’ai été agressé 2 fois par une femme voilée. A chaque fois j’étais en voiture. La 1er fois car je laissais passer une vieille dame aux passages piétons. La voilée de derrière klaxonnait comme une folle. La 2 eme fois il s’agissait d’un groupe d’enfants encadrés avec une voilée qui traversaient au passage piéton avec un bonhomme rouge. Non seulement lentement mais en plus en m’insultant. Il est vrai que j’étais énervé et que je poussais légèrement le groupe de mon pare-chocs…

  • Je me risque à une théorie. A priori il y a un ou plusieurs abonnés qui balancent du moins 1. Du troll abonné infiltré sur CP. horreur et damnation. Bref, la liberté chez les musulmanes Françaises existe. Car cela permet de les protéger de notre système (donc des hommes blancs par exemple). Quand je vois l’agressivité qu’elles peuvent avoir contre moi (doux pourtant) et la joie qu’elles partagent ensemble en allant remplir le charriot aux restaurants du coeur le tout dans une voiture de 30000€ je me dis qu’elles sont plus libres que moi. Bah oui moi je ferme les yeux et ma bouche. Je m’écrase. Pas de vagues surtout.

  • je ne comprend pas pourquoi on m’a censuré
    du coup je censure ma participation

  • De quel voile parle-t-on ?
    Le niqab est différent d’un foulard qui recouvre les cheveux. Si on interdit ce dernier, alors les femmes qui souhaitent préserver leur pudeur mettront peut-être une casquette.

    • Arrêtez avec la pudeur des musulmanes voilées. Ce raisonnement est une injure au genre masculin, à vous suivre tout mâle entre en rut à la vue d’une chevelure au vent. ridicule !

  • Il semblerait que la tendance globale Française concorde avec les nombreux commentaires ici. Par conséquent c’est bien la preuve qu’il existe un blocage au niveau de l’Etat et non pas du peuple. Forcément une certaine population est branchée en perfusion sur maman Etat et donne son vote en échange. De plus cela alimente le poste de dépenses sociales. Qui est rappelons-le le gagne pain de nos élus. J’en conclus qu’il existe une symbiose entre cette population et l’Etat. L’un et l’autre y trouvant avantage. Un ancien me disait: “ces gens là ils ne comprennent que les coups de pieds au cul, sinon ils vont assimiler cela à de la faiblesse et vont attaquer”. On dirait bien que ça a déjà commencé. Sagesse des anciens!

  • Macro rigole avec son singe sur l’épaule. Encore une fois il ne brille pas de maturité. Brigitte n’a pas été assez performante sur l’éducation de notre bourreau naïf et incompétent. Il s’en fout des GJ, des voiles, des chômeurs et du reste. Ça lui passe au dessus de la tête. Il est dé-bor-dé ! De plus comme plus jeune Président de l’histoire il pourra profiter des innombrables avantages d’une retraite royale. Très très longtemps. A quoi bon se claquer une artère avec du stress pour des “sans dents” qui ne savent pas ce qu’ils veulent! Lol

  • ce n’est pas le voile qui pose problème, c’est l’Islam qu’il représente.

  • Arrêtez de penser que les femmes sont des victimes! Quand elles viennent étudier à l’université, c’est leur choix de garder leur foulard sur les cheveux ou pas! Elles pourraient l’enlever, leur père, frère ou mari étant ailleurs. Si elles le gardent, ce n’est pas pour offenser ou militer, juste parce ce que sans lui, elles se sentent nues comme n’importe quelle femme qui serait contrainte à se promener les seins nus, comme les femen! Celles qui ont été mes étudiantes en biologie ne tentaient pas de faire des émules ni de s’affirmer. Elles étaient bosseuses, souvent mères de familles, travaillant d’arrache pied pour réussir. Certaines ont fait des thèses, à mon grande satisfaction. Alors, M. Aulnas, faites une différence entre foulard et niqab et burqa!

    • Quel rapport?
      Ce ne sont que différents visages d’une même réalité politique.
      Sabre, cimeterre, hache et guillotine ont des noms et formes différents. Ils ont néanmoins le même tranchant et peuvent tous vous couper le cou si leur propriétaire a la mentalité/conditionnement ad hoc.

  • Les dames et jeunes filles de confession musulmane et désireuses de vivre dans le respect de leur foi sont, à tout le moins, victimes d’une laïcité qui, mal interprétée et mal pensée génère, à leur dépens, un processus inacceptable, parce que vicéralement injuste, d’exclusion et de marginalisation … Je parlerais volontiers, à cet égard, de « fondamentalisme laïc » ! …

  • L’autre partie de mon commentaire, lui, portait bien entendu des paroles insupportables, probable raison de la censure de celui-ci.
    Cependant j’ai bien entendu ces paroles délicates et raffinées sur France Inter (la bande musicale qui passe pendant la nuit = oui j’ai des insomnies, mon sommeil étant perturbé par des infrasons éoliens depuis 11 ans ! je n’ai plus aucun horaire, ma vie est en décalage permanent), donc ces belles paroles m’ont complètement effarées.
    France Inter, radio publique, n’a pas hésité à faire ce choix pour cette liste, (un choix est un acte délibéré) je ne peux donc pas comprendre pour quelles raisons elles seraient déplacées sur Contrepoint !
    Ce poète : Nadir Dendoune nous méprise (oh que je suis polie) au dernier degré !
    Je restitue, rendons à César car je respecte les auteurs :
    Les : fils de putes et fils de chiens de votre mère et les je vous déteste, après avoir en……é ce pays, la police et son emblème national, votre drapeau et votre république égalitaire !…
    Au moins c’est clair.
    Contrepoint serait donc encore plus sensible que moi, et pourtant je bats des records en ce domaine et suis aussi assez chatouilleuse du côté du patriotisme !
    Pour moi qui n’est pas content de ce pays – il peut avoir ses raisons – n’en est pas le prisonnier ! Le monde est vaste !

  • Pour certains, les individus indésirables dans la rue (l’espace public) ce sont les femmes en burka. Pour d’autres, les individus indésirables dans la rue ce sont les femmes qui se promènent topless (les seins à l’air) pour dénoncer l’indignation à géométrie variable de la plupart des gens (lesquels sont scandalisés à la vue d’une femme qui est seins nus mais plus ou moins indifférents à la vue d’un homme torse nu.) Pour d’autres encore, les individus indésirables dans la rue ce sont les gauchistes en t-shirt Che Guevara ou les droitards en t-shirt « Pinochet did nothing wrong ! » ( Rappel : Che Guevara était un terroriste responsable de la mort d’innombrable innocents, notamment lorsqu’il fut procureur d’un tribunal révolutionnaire cubain. Quant à Pinochet, grâce à lui le Chili a connu de brillantes réformes libérales inspirées par des économistes de l’école de Chicago, cependant le régime de Pinochet n’en demeure pas moins une dictature sanglante qu’aucun libéral digne de ce nom ne peut excuser.) Pour d’autres encore, les individus indésirables dans la rue ce sont ce sont les fans de gangsta rap, ou alors les gothiques dont l’apparence terrifie les petits enfants ou les vielles mémés. Pour d’autres, ce sont carrément les gens trop ordinaires/conformistes qui sont indésirables dans la rue. Et la liste continue ainsi sans fin…

    À partir du moment où les rues sont publiques elles appartiennent à tout le monde, même aux individus jugés indésirables (femmes en burka, femmes topless, gauchistes, droitards, fans de gangsta rap, gothiques, conformistes, etc…) Du coup, tant que ces derniers ne sont pas des criminels (agresseurs, casseurs, tueurs, voleurs, violeurs, fraudeurs) c’est illégitime de les exclure étant donné qu’ils sont autant chez eux dans la rue que le sont leurs détracteurs. Si au contraire les rues étaient privatisées (appartenaient à des propriétaires privés), non seulement cela serait parfaitement légitime pour ces propriétaires d’exclure/discriminer les individus qu’ils jugent indésirables (même quand ceux-ci ne sont pas des criminels), mais en outre, ces propriétaires auraient (davantage que des fonctionnaires) intérêt à gérer de la meilleure façon possible les rues afin d’en voir fructifier la valeur plutôt que de la voir chuter.

    Question : « Je veux traverser une gigantesque ville, et pour se faire il me faut franchir 154 rues privées différentes. Est-ce que je dois badger à l’entrée de chacune ? Si oui, privatiser les rues est l’idée la plus stupide du siècle ! »

    Réponse : Dans une perspective libertarienne il faut partir du principe que même la ville en question sera privée, et que généralement le simple fait d’être autorisé à un endroit précis dans une telle ville vous donnera l’autorisation de circuler librement dans l’intégralité de cette ville.

    En guise de conclusion à ce long message : la question du port du voile dans l’espace public, tout comme celle du topless, ou des t-shirts Che Guevara, ou de toute autre controverse de ce genre, resteront impossible à résoudre tant qu’on refusera d’aborder le sujet de la privatisation des rues/de l’espace public/de la propriété publique. Aborder ce sujet est une étape indispensable pour régler d’une manière pacifique les désaccords irréconciliables qui surviennent inévitablement quand une propriété ( en l’occurence : les rues ) appartient à tout le monde plutôt qu’à des propriétaires ou copropriétaires bien spécifiques.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Klaus Kinzler est cet enseignant de civilisation allemande à Sciences Po Grenoble qui, rappelez-vous, a été victime il y a un peu plus d’un an d’un véritable déferlement de haine de la part d’une minorité d’extrémistes adeptes des thèses racialistes et de la cancel culture. Jusqu’à être mis à pied par la direction, étant accusé d’avoir tenu des « propos diffamatoires ». Et avoir subi des menaces de mort.

Loin de se laisser faire, ce professeur a choisi d’exprimer sa révolte et son indignation, à travers un livre dans lequel il livre sa... Poursuivre la lecture

Par Daniel Borrillo.

Le féminisme classique a organisé son combat autour des droits fondamentaux comme le suffrage universel, la libre disposition du corps et de la sexualité, la réforme du divorce, l’accès à l’éducation… Ce féminisme prend appui sur le primat de l’individu qui, quel que soit son sexe, doit pouvoir jouir de mêmes droits et libertés de façon autonome. Son présupposé était celui de la ressemblance des genres et impliquait une égalité de traitement. Son origine philosophique, les idéaux des Lumières.

Au nom du prog... Poursuivre la lecture

Par h16.

Il y a un an, Samuel Paty était décapité par un terroriste islamiste déclenchant une sorte de consternation de la classe politique et médiatique, la colère du peuple français et la résignation du corps enseignant qui, de PasDeVague en PasDeVague, sentait bien que cela devait arriver un jour ou l'autre.

De façon traditionnelle, des hommages furent donc rendus ce vendredi 15 octobre dans les établissement scolaires de la République. Heureuse surprise (c'est en tout cas ainsi qu'elle est présentée par le ministère de l'Édu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles