Fonctionnaires : baisse de 0,7 % sur 5 ans ! Les résultats du Grand Débat méprisés

Tous les pays riches et démocratiques ont baissé les dépenses d’État et le nombre de fonctionnaires. En France, le pouvoir méprise autant les dizaines de rapports de la Cour des comptes que la volonté du peuple.

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

Organisé en grande pompe et soutenu par la plupart des médias, le Grand Débat national n’aura servi probablement à rien. Une preuve en a été donnée fin juillet par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, qui a abandonné l’objectif de supprimer 120 000 postes de fonctionnaires, dont 50 000 au sein de l’État, sur la durée du quinquennat.

Déjà, 50 000, c’est très peu : tout juste 2,09 % de l’ensemble des effectifs de la fonction publique d’État (2,393 millions d’agents exactement). Maintenant, le ministre annonce seulement… 15 000 suppressions, donc environ 0,7 % du total des fonctionnaires d’État.

M. Darmanin a-t-il lu les résultats du Grand Débat concernant « La fiscalité et les dépenses publiques » ? Les réponses apportées par les Français sont claires : « Pour réduire le déficit public, les répondants estiment qu’il faut en priorité réduire la dépense publique (75 %), et en premier lieu les dépenses de l’État (56 %). » Or, sans une réduction du nombre de fonctionnaires, il est impossible de réduire les dépenses de l’État.

La fonction publique d’État représente à elle seule (retraites comprises) quelque 40 % du budget national et les dépenses publiques grimpent à plus de 56 % du PIB, record mondial. En 2018, le total des dépenses nettes de l’État français a dépassé le montant de 386 milliards d’euros, plus qu’en 2017 (385 milliards).

20% de la population active

En avril dernier, un rapport de Bercy pointait le temps de travail des fonctionnaires et révélait qu’au moins 310 000 fonctionnaires d’État travaillaient moins que les 1607 heures légales par an. Cela signifie que leur coût est encore plus élevé et qu’il faudrait au moins exiger que les fonctionnaires respectent le temps de travail légal. Cette situation accentue encore les disparités avec l’Allemagne. En France, les fonctionnaires représentent 20 % de la population active contre 10,6 % en Allemagne où ils travaillent en moyenne 41 heures par semaine.

Comme l’IREF l’a déjà écrit, tous les pays riches et démocratiques ont baissé les dépenses d’État et le nombre de fonctionnaires. En France, le pouvoir méprise autant les dizaines de rapports de la Cour des comptes que la volonté du peuple. Pourquoi avoir fait une telle publicité à cette consultation nationale pour se moquer ensuite aussi délibérément des participants ?

Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.