Une Amazonie bien commode pour la politique idiote de Macron

L'Amazonie brûle, et c'est tout le calme jupitérien qui part en fumée, se lâchant dans une hystérie calculée pour pousser un agenda politique idiot.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une Amazonie bien commode pour la politique idiote de Macron

Publié le 26 août 2019
- A +

Par h16.

Comme l’expliquent fort mal certains auteurs, il ne faut jamais perdre une bonne crise : avec l’Amazonie qui brûle, il aurait été dommage pour le président français de ne pas en profiter pour pousser son agenda personnel et de ne pas utiliser ce magnifique tremplin médiatique pour une nouvelle fois enfiler le costume (manifestement trop étroit) de héros des temps modernes, sauveur de la veuve, de l’orphelin, de l’air pur et des petits animaux mignons.

C’est ainsi qu’Emmanuel Macron s’est fendu d’un de ces petits tweets indispensables qui auront permis d’amplement modifier les relations internationales de la France avec le Brésil.

Découvrant que des feux de forêts étaient en cours en Amazonie, le président français a donc prestement exprimé son opinion avec toute la diplomatie dont il était capable. On admirera la dextérité de l’homme d’État dans le tweet suivant :

Eh oui, c’est troporrible, nous allons tous mourir et pour beaucoup (trop), ce tweet de Macron ressemblait à un cri de détresse et à l’affichage d’une conscience écologique du président français.

La réalité est évidemment très différente puisqu’il s’agit surtout d’un « signalement vertuel », destiné d’une part à pleurer dans le sens des larmes écolo-hystériques, d’autre part à donner le change de tous ceux — très nombreux — qui ne peuvent pas encaisser le dirigeant brésilien directement visé par cette agitation cosmétique, et enfin à donner un semblant de raison solide pour rejeter ensuite toute possibilité d’un accord marchand international, ce qui sera fait dans la foulée quelques heures plus tard avec le rejet officiel de l’accord Union européenne-Mercosur, pourtant âprement négocié pendant 20 ans.

Les petits intérêts politico-politiciens du président français, très soucieux de ne pas trop effaroucher son maigre électorat, passent donc avant l’avenir du pays (dont une partie dépendait de cet accord), quitte à raconter absolument n’importe quoi

Parce qu’en observant l’information de base d’un peu plus près, on se rend surtout compte, encore une fois, de l’extraordinaire vacuité de l’agitation élyséenne. Outre la conception erronée de l’Amazonie en « poumon de la planète » (c’est faux), rien dans ce qui se passe actuellement au Brésil ne permet au chef de l’État français de décréter une situation de crise et d’illustrer son tweet d’une photo aussi spectaculaire qu’inexacte puisque vieille d’au moins 16 ans.

En effet, les incendies actuels d’Amazonie n’ont rien d’exceptionnel et ne méritent en rien ni l’hystérie qui s’est emparée des médias et des réseaux sociaux, ni de servir de prétexte aux rebuffades diplomatiques grossières de Macron : eh oui, l’Amazonie brûle régulièrement. Ce n’est certes pas souhaitable, mais c’est un fait qui dure depuis qu’on l’observe par satellite. Et justement, des photos sont disponibles qui montrent bien que les feux de 2019 sont un phénomène connu.

Pour illustrer, en voici quelques-unes, de 2007, 2008, 2009 ou 2010, toutes ces années où Lula était au pouvoir au Brésil et où personne n’a semblé s’inquiéter plus que ça.

2007
2008
2009
2010

On en profitera pour noter que l’Amazonie n’est pas la seule zone concernée (Macron devrait d’ailleurs en profiter pour piquer une petite colère à l’encontre d’autres dirigeants politiques, tant qu’à distribuer des baffes). On attend qu’il rouspète un bon coup sur Evo Morales, dont une partie de la Bolivie crame aussi dans l’indifférence médiatique.

On notera en outre qu’en étudiant les données disponibles auprès de la Nasa ou ailleurs, 2019 n’est même pas une année record.

Et enfin que, données récoltées et images analysées, tout indique de surcroît une diminution des zones brûlées sur Terre : depuis 2003, on estime que les surfaces incendiées ont diminué de 25 %.

En somme, absolument rien dans le tweet ni dans les emportements de Macron ne peut se justifier réellement : on est dans le théâtre le plus pur. En revanche, en agissant de la sorte, le président français montre une belle capacité à une forme d’ingérence maladroite, qui s’apparente presque à du colonialisme décontracté dans les affaires du Brésil dont la population n’a pas besoin de recevoir les leçons de morale françaises, pendant que, toujours en Amazonie mais du côté de la forêt guyanaise, les pollutions au mercure de l’industrie aurifère continuent de poser de graves problèmes locaux sans que Macron ne s’en préoccupe guère, le tartufe.

On le comprend : il ne s’agit pas du tout d’un problème environnemental, mais exclusivement politique.

Comme je l’expliquais en introduction, Macron joue ici à fond la carte du signalement vertuel destiné à montrer à tous à quel point il est un bon soldat du Camp du Bien, aussi ouvert d’esprit et progressiste que Bolsonaro serait populiste et vendu à la destruction de la planète, en commençant par la forêt et le climat.

En cela, le président Macron est aidé par une presse d’une servilité dégoulinante et trop heureuse d’enfin pouvoir cogner sur les méchants désignés, ceux qui n’ont pas l’heur de tomber du bon côté de la barrière sémantique du Camp du Bien.

Tout devra être fait pour tenter de broyer dans les polémiques montées de toutes pièces ceux qui refusent l’agenda progressiste. Il en a été ainsi avec Trump ou Orban, il en est ainsi avec Bolsonaro, Salvini ou même Boris Johnson qui bénéficie à son tour du même mécanisme minable.

On mettra par exemple en exergue une photo totalement sortie de son contexte pour mieux faire passer l’idée qu’il s’agit d’un lourdaud sans finesse et créer une belle polémique à peu de frais. La vidéo complète et le contexte qui n’ont (malheureusement pour la clique journaleuse) pas tardé à sortir donnent une explication différente et renvoient les polémistes à leurs petites manigances sur l’Amazonie.

Cependant, ne vous y trompez pas : que ce soit le climat, l’environnement, la gestion de l’immigration, du communautarisme ou des Gilets jaunes, le Camp du Bien est décidé à ne surtout pas se laisser faire. Sa vision du progrès n’est pas négociable.

Et s’il lui faut mentir, tordre les faits ou faire des crises d’hystérie, il le fera.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • Tellement gros que j’ai du mal à y croire!

  • Notons que tous ceux qui geignaient contre les « fake news » et autres, les ont allègrement utilisé lorsque cela sert leur cause ou leur opinion.
    Et de voir nos « décodeurs » justiciers justifier cela sur le ton du « Oui, mais… »

    La source du problème est là : Bolsanero est un vil néo-nazi ultra-libéral apprenti-dictateur qui mange des tripes de chatons au petit-déjeuner, donc ces incendies ne peuvent qu’être pires qu’avant, et bien évidemment la « conséquence de sa politique », avec les sous-entendus malsains de complicité qui vont avec.

    • On va même sous entendre qu’il les allume lui même. Imaginez Bolsonaro prétendre les mêmes salolperies à l’encontre de la France… Perso, je lui conseille d’envoyer Macron sur les roses bien tendrement

    • ceux qui geignent contre les « fake news » sont les mêmes qui promeuvent un « concensus scientifique » sur le climat tout en crachant sur une « science vendue aux lobbies » au sujet de glyphosate. Ne cherchez pas à comprendre, ne cherchez même pas la logique. Il y a un agenda, tout ce qui le confirme est bon à prendre, quant au reste, c’est juste de la « manipulation ».

      • @Anagrys
        Bonjour,
        « Ne cherchez pas à comprendre, ne cherchez même pas la logique »
        C’est là le truc qui fâche. Comment débattre avec des indiviuds dépourvus de logique, et baignant dans culte dogmatique irrationnel ? Parce que raisonner, argumenter, débattre, c’est pour éviter de se battre, mais « eux » sont déjà dans cette dimension. (en même temps, les socialo-communistes avec leur « grand-soir »…) Certains d’entre eux ont déjà nommé leur(s) ennemi(s) : L’occident en général, le capitalisme en particulier, et certaines personnalités
        Aux States ces personnalités sont des républicains, qui doivent être « poussées », « harcelées », voire, quand elles sont « down », elles sont à être frappées à coups de pied « When they’re down, we kick. » Certaines personnalités médiatiques et du showbiz’, déclarent que pour stopper Trump, il faut que quelqu’un lui colle un coup de poing. »
        Au Royaume-Uni, Tommy Robinson devait être malmené à coups de milkshakes, de coups. La Police a même escorté un rassemblement de personnes très hostiles lors d’un des ses meetings los de la course à l’élection dont B. Johnson est sorti vainqueur. Ces personnes hostiles débattu avec des briques dès qu’elles ont été à portée.

        • La politique de Micron c’est du billard à trois bandes :
          1) il se fait le chantre de l’écologie
          2) il fait la leçon à un dirigeant de droite (Bolsonaro)
          3) il fait un croche patte à Merkel en annulant le l’accord UE-Mercosur

          La plus grande victime étant l’économie française qui aurait bien besoin de ce genre d’accord et de relations diplomatiques plus apaisées.

    • on peut voir que Bolsonaro n’a pas envie de laisser passer la chose !

  • Juste un peu de politique, une excuse bien commode pour une retraite en rase campagne sur l’accord commercial, ultra libéral of course.
    Le socialisme, et son pendant, le protectionnisme, le repli national et l’insulte aux étrangers.
    Ironie involontaire, c’est bien Macron qui lance un incendie et souffle sur les braises.
    La France en marche indeed.

  • Sur tous les sujets, ce G7 est un plantage magistral pour Macron et la diplomatie française ridiculisée aux yeux du monde.

    L’Allemagne et le reste de l’Europe ne vont pas nous pardonner le massacre de l’accord commercial (20 ans de négociations effacées en 24h). C’est un coup bas pour l’Europe qui n’en avait pas besoin, entre Brexit et Italie.

    Nous sommes désormais quasiment en guerre ouverte avec le Brésil. Amasser préventivement quelques troupes aguerries en Guyane, juste au cas où certaines revendications territoriales apparaîtraient soudainement.

    La France s’est ridiculisée sur le dossier iranien, en essayant de tordre le bras des participants avec la venue téléguidée du ministre des affaires étrangères iranien. Macron avait déjà dans sa poche un communiqué triomphant expliquant que le G7 le mandatait pour négocier. Refus sec et catégorique de l’ensemble des participants. Macron n’a toujours pas compris que le multilatéralisme à la française, c’est fini.

    Enfin, sur le dossier écologique, Macron n’a pas compris non plus que l’accord de Paris de 2015 est mort-né depuis le départ des Américains. Tous les signataires ont augmenté leurs émissions depuis 2015, sauf justement les USA. Il peut trépigner comme un fou, éructer ses admonestations insanes, ruiner la France de taxes supplémentaires, le monde ne se passera pas de pétrole. Game over.

    Incompétent et imprévisible, Macron n’était déjà pas à la hauteur sur les questions intérieures. Voilà qu’il marginalise un peu plus la France à l’international. Ce mandat présidentiel n’en finit plus d’être lamentable, 2022 paraissant désormais tellement loin.

    • je ne connais pas le projet d’accord mercosur UE, mais je sens que cela va nous coûter très cher (la non – signature et le fait que les autres vont nous le faire payer) !

      En tout cas, le Brésil ne semble pas vouloir laisser passer la chose !

      • Oui. La France a un solde commercial excédentaire de plus ou moins 1,5 milliard avec l’Amérique du Sud, essentiellement avec le Brésil et l’Argentine, sans compter les diverses entreprises françaises implantées directement dans ces pays qui rapatrient leurs bénéfices en France. En toute probabilité, la France va pourvoir s’asseoir dessus. Merci qui ?

        L’Allemagne est furieuse car ses intérêts sont encore plus importants dans cette zone. Mais ça n’empêche pas Macron de sombrer un peu plus dans le délire aujourd’hui, ses déclarations insensées se succédant à un rythme effréné ce lundi. Mais n’y a-t-il donc personne pour faire taire le roquet ?

        Et pendant ce temps, les USA ont signé un accord commercial bilatéral avec le Japon et préparent un accord d’ampleur inédite avec la GB, histoire d’accompagner le Brexit.

        • A propos de l’Argentine : L’Argentine ne s’en sort pas
          La crise économique s’amplifie en Argentine, depuis le revers électoral du président Mauricio Macri qui a perdu les primaires du 11 août.
          Le ministre des Finances, Nicolas Dujovne, a démissionné, après la forte chute en une semaine du peso (- 20%) et de la Bourse (- 30%).
          L’inflation est à 54,4% sur un an et le taux de pauvreté à 32% en 2018.
          Pour éviter une aggravation de la crise qui l’amènerait à la faillite, Buenos Aires a demandé au FMI un rééchelonnement de sa dette de 57 milliards de dollars.
          (Source : news.monfinancier.com)

    •  » L’Allemagne et le reste de l’Europe ne vont pas nous pardonner le massacre de l’accord commercial (20 ans de négociations effacées en 24h). C’est un coup bas pour l’Europe qui n’en avait pas besoin, entre Brexit et Italie.  »

      Avec tout ces incendies essentiellement provoqué au Brésil Macron n’a peut-être pas forcement tort d’un point de vue légal de ne plus vouloir signer le accords mercossur ( je pense plutôt que c’est provisoire et que Macron va pas trop pouvoir jouer seul dans son coin ) vu que dans cet accord les signataires doivent s’engager aux réductions des émissions de carbones prévue par la COP21 ( Certes des objectif pas vraiment atteint par les signataires ) et la préservation de la biodiversité.

      Que l’on aime ou pas Bolsonaro ou que l’on croit ou non au réchauffement climatique finalement ce n’est pas vraiment Macron le plus incohérent en dénonçant cet accord, mais tout les gauchistes écolos climato-hytériques qui croient que chaque kilo de C02 rejeté dans l’atmosphère nous amènes plus près de notre perte ou que chaque mètres carré de la nature est sacrée et au dessus de l’homme qui ne se rendent pas compte que cette accord contient en bonne partie ce que réclament ces gaucho-écolos en matière de protection de l’environnement.

      bref les gaucho-écolos prouvent une fois de plus que la protection de la nature et l’écologie est juste un prétexte pour combattre le libre commerce et le capitalisme sans se soucier que leur combat de marxistes masqués en vert va amener pénurie et chômage de masse.

  • En résumé, Macron se fait une bonne pub pour remonter dans les sondages. Il sait parfaitement que ce ne sont que des conneries, ne soyons pas naïf en le prenant pour un idiot, mais il se base quand même sur ces mensonges pour gagner des points.
    Il fait d’une pierre 2 coups: redorer son image auprès de la clientèle de gauche, vu l’image de droitard ultra-libéral qu’on lui a collé jusqu’à maintenant, il se sert de cette prétendue crise comme prétexte pour recaler le traité Mercosur, et se gagner les faveurs de l’électorat d’agriculteurs et autres lobbies qui sont contre ces accords.

    Je déteste la politique et les politiciens!

  • Macro montre et l’on regarde ! Et l’on commente. Il gagne donc. Et si la solution était de ne plus y prêter intérêt ? De débrancher simplement ? Construire sa propre vie sans se préoccuper des lois et des stupidités qu’enfante notre système. Car focaliser sur la merde ne permet pas d’avancer. Il faudrait les laisser faire. Oublier. Devenir riche autrement qu’en Fiat de la bce. En fait retrouver un sens à la vie autrement qu’en suivant la putréfaction administrative.

    • @Nobilis
      Bonjour,
      « Construire sa propre vie sans se préoccuper des lois et des stupidités qu’enfante notre système. »
      Ce n’est malheureusement plus possible, la Loi étant dans nombre d’interstices de la vie privée et de la vie tout court. S’en préoccuper, s’en soucier, et se faire du souci, est essentiel.

      • Nous sommes presque dans la même impasse que les communistes, sauf que les concernant, le système les a laissés s’y enfoncer. Nous avons un but (comme les communistes), des moyens (que les communistes appellent « mesures », et qui sont appliquées pour un certain nombre) mais comme pour les rouges, nous n’avons pas l’appli et encore moins accès au DOS.

      • Les gens qui arrivent à gagner leur vie en France contournent les lois. Macro ne dira pas le contraire. Les lois ne sont pas justes, ni légitimes. Donner de l’importance à ce qui est mauvais pour nous est contre productif. Aussi insignifiant qu’un individu puisse être face à un pays n’est pas un obstacle. Tout est une vue de l’esprit. Changeons notre façon de percevoir la réalité et d’autres suivront. L’Etat fait ce qu’on lui demande. Aujourd’hui il est content car nous sommes des GJ. Il suffit de vouloir, rien ne peut empêcher une volonté humaine qui lutte dans le bon sens.

  •  » une Amazonie bien pratique « …mais pas que ; à chaque tornade , ouragan , canicule , inondation etc , le sieur macron doit intérieurement jubiler , vu qu’il s’est fait le chantre du combat contre  » le dérèglement climatique « et qu’à ce titre , dans sa petite cervelle déglinguée , c’est un éventuel apport de voix pour son parti ;ce type n’est qu’un manipulateur ;

  • Le bresil se remettra tres facilement des cet episode macronesque par contre j’ai peur que dans cette affaire l’agriculture et l’elevage francais y laisse beaucoup de plumes ..faut des sacrifiés pour gagner des elections..suffisamment lointaines pour avoir droit a une nouvelle comedie de notre acteur presidentiel .

    • Quelle est l’action a plus écologique, épouser une femme plus jeune car les hommes ont un potentiel de reproduction plus long que les femmes ou bien épouser une femme de 23 ans plus âgée et ne plus être en fonction de procréer. Macron est un anti écologiste dans sa nature, il a donc tord

  • Dommage qu’on ait supprimé l’ E.N.A; on aurait pu apprendre à nos élites à savoir se taire.
    Comme dit l’adage: « il vaut mieux ne rien dire et passer pour un c… que parler et démontrer qu’on l’est ».

  • Ayant habité en Afrique quelques années je peux affirmer que la presse française met plus en avant Macron que les dictateurs africains que j’ai connu. C’est révulsant.

  • Il le fait, serait plus exact. La foudre tombe sur le sol des milliers de fois par jour et elle fini par enflammer une forêt. Des feux il y en a tous les jours. Macron ferait mieux de s’occuper des nôtres plutôt que celles du Brésil. Et ne pas traiter Bolsonaro de menteur, car c’est plutôt lui en sortant une photo de plus de 10 ans!

  • C’est quoi tout ce cirque ? Est-ce pour redorer son blason terni et très écorné qu’il se focalise sur les feux d’Amazonie ? Au nom de quoi ? Défenseur de l’écologie ?… il fait rire ; la France, les Français, l’écologie… etc… il n’en a cure, et tout le monde commence à le savoir ! Et les reproches, faites à Poutine lors de sa visite à Brégançon, des répressions policières en Russie alors qu’il fait pire en France ; au plaidoyer du droit à manifester ainsi que celui des Droits de l’Homme alors qu’en France ils se restreignent de plus en plus… Poutine à dû rire en entendant tant d’incongruités !
    C’en est pitoyable ! Le « petit jeunot » pratiquant l’amateurisme politique voulant égaler les grands, me fait penser à La Fontaine « La grenouille qui se veut faire aussi grosse que le boeuf « … on en connaît la fin.
    Donneur de leçon mondial il veut épater la cour des grands, attirer l’attention et ne récolte que raillerie, discrédit pour lui et la France. Quelle déclin !

  • Finalement CPEF …
    Oui, Ce Pays Est En Feu, politicardement :mrgreen:

  • Concernant l’Amazonie, si l’on dépasse un certain « point de non-retour », un seuil, un point de basculement des défrichements, il pourrait se produire un processus de « savanisation » irréversible, la forêt laissant place à la savane. On estime entre 20 % et 25 % le taux de déboisement qu’il ne faudrait pas dépasser par rapport à la situation des années 1950. 285.000 km² , à peu près, ont été détruits.
    Il se produira alors un enchaînement qui amènera la disparition de la forêt.
    On ne sait pas bien sûr si ce processus va s’amorcer dans un an, dans deux ans, dans dix ans. Mais on en est tout près. Cela commencera peut-être par la vallée du Xingu. Dans le nord-ouest du Mato Grosso, dans le sud-ouest du Pará, dans cette région, le massif forestier va être bientôt complètement coupé du gros de la forêt amazonienne va devenir une savane à très brève échéance.
    Or l’évaporation de l’Amazonie circule en haute altitude et vient approvisionner en pluies toutes les zones agricoles dans le sud et le sud-est du Brésil, mais aussi d’autres régions au Paraguay et en Uruguay. Donc, l’assèchement va porter préjudice à l’agriculture brésilienne, mais aussi aux nappes phréatiques, à l’approvisionnement des villes, et aux barrages hydroélectriques.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J’ai découvert Mme Braun-Pivet, ou du moins j’ai fait le lien entre le nom et la personne, lors de la soirée électorale du second tour des élections législatives. Le moins que j’en puisse dire, c’est que l’épisode en question (vidéo, à partir de 3 h 41′ 50″) ne fait honneur ni aux femmes en politique ni à la politique elle-même. Attention, mesdames et messieurs, la petite scène que je m’apprête à vous rapporter est absolument insoutenable… de médiocrité :

Nous sommes au soir du 19 juin 2022, sur le plateau spécial de BFM TV pour les él... Poursuivre la lecture

« Le port du masque est fortement recommandé ». La période électorale terminée, la vie hexagonale reprend son cours, et en particulier s’agissant des restrictions liées au covid.

En témoignent les messages reçus depuis quelques jours par de nombreux Français, dans leurs transports, leur travail ou leur supermarché.

Ce mardi, ce sont les Niçois qui ont été rappelés à la réalité. Chez nos confrères de CNews, le maire de Nice Christian Estrosi a déclaré envisager le rétablissement de l’obligation du port du masque dans les transpor... Poursuivre la lecture

Victorieuse à la présidentielle mais fortement contestée après les élections législatives, la Macronie va devoir transiger, négocier et réinvestir le champ parlementaire. Et ce n’est pas vraiment dans ses habitudes.

Le triomphe d’Emmanuel Macron en 2017 est aussi le triomphe de l’hyperprésidentialisation du régime. Porté en triomphe par les médias et bénéficiant d’une confortable majorité à l’Assemblée, le nouveau président peut s’imaginer Jupiter. Il s’entoure de technocrates chargés d’appliquer à la lettre ses consignes et exige l’ob... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles