De Hong Kong aux Gilets jaunes, le contraste des révoltes

Les Gilets jaunes lancent des messages de soutien aux militants pro-démocratie de Hong Kong. Mais qui a le plus besoin de liberté ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Gilets jaunes à Paris - 10 août 2019

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

De Hong Kong aux Gilets jaunes, le contraste des révoltes

Publié le 12 août 2019
- A +

Par Ludovic Delory.

De part et d’autre, ils ne lâchent rien. Des milliers d’habitants de Hong Kong sont encore descendus dans la rue, hier, pour marquer leur hostilité aux réformes proposées par le gouvernement chinois. En France, les Gilets jaunes (acte 39) ont battu le pavé dans tout le pays, associant même leur combat à ceux des militants hostiles au pouvoir chinois :

Parmi les autres images qui resteront de ce week-end, on retiendra celle de ces militants réunis dans la salle des embarquements de l’aéroport international de Hong Kong. Ils ont interprété Do you hear the people sing ?, la version anglophone d’une chanson-phare de la comédie musicale Les Misérables (1980) :

France-Hong Kong : les appels à la révolte se rejoignent. Mais c’est bien là leur seul point commun. Qui, de Jérôme Rodrigues ou de Joshua Wong, mérite le plus, aujourd’hui, d’enfiler le costume de Jean Valjean ?

Hong Kong : le désir (d’encore plus) de liberté

Les revendications des #HKers sont au nombre de cinq :

  • retrait complet du projet de loi sur les extraditions
  • arrêt des poursuites contre les manifestants arrêtés
  • retrait de la déclaration selon laquelle les manifestations sont des « émeutes »
  • une enquête indépendante sur les violences policières
  • l’instauration du suffrage universel

Les manifestants de Hong Kong risquent bien plus que leurs homologues Gilets jaunes. Les parapluies brandis dans les cortèges doivent les protéger des gaz lacrymogènes et des systèmes de reconnaissance faciale. Les stylos-laser, les cônes de chantier et même le film plastique font partie de l’arsenal des militants pro-démocratie. Mais que se passera-t-il quand la patience des autorités chinoises aura atteint ses limites ?

Considéré comme une « démocratie imparfaite » dans les index internationaux, Hong Kong ne souffre pourtant pas d’un manque de liberté économique. L’esprit entrepreneurial de ses habitants, le faible niveau de taxes et le contexte propice aux affaires en ont fait, en quelques décennies, l’un des endroits les plus prospères du monde — numéro un, même, selon le dernier index de l’Heritage Foundation.

La France anti-tout

Les Hongkongais bénéficient déjà des bienfaits de la liberté économique. Leur nouveau combat vise à en regagner d’autres.

Quid de la France ?

D’un combat légitime contre la sur-taxation des carburants, le mouvement des Gilets jaunes s’est mué en fourre-tout servant de défouloir aux revendications infinies de la France en colère. Après les commerçants, les banques et les forces de l’ordre, les cibles prennent le visage du parti présidentiel. Une quinzaine de locaux ou de permanences d’élus LREM ont été tagués ou emmurés depuis le mois dernier et la ratification du CETA. Les Gilets jaunes prennent le relais des agriculteurs.

Considérée elle aussi comme une « démocratie imparfaite », la France n’a rien à envier à la situation de Hong Kong. Sur le plan économique, elle est même considérée comme un État « modérément libre ». L’obsession anticapitaliste, la haine du riche, le centralisme administratif et le poids de la fiscalité tendent à rendre toute réforme impossible. Ce faisant, les Gilets jaunes se battent contre des moulins à vent.

S’ils pouvaient mener des actions respectueuses de la démocratie — c’est-à-dire sans s’attaquer aux biens d’autrui —, s’ils pouvaient porter un message de liberté économique qui viserait à sortir les Français du giron de leur État-nounou1, alors peut-être gagneraient-ils le respect de la majorité de la population et — qui sait ? — de la communauté internationale.

De Paris ou de Hong Kong, qui est le plus digne, aujourd’hui, d’incarner un vrai combat pour la liberté ?

  1. Rappelons que, parmi les revendications des Gilets jaunes, figurent le rétablissement de l’ISF, la revalorisation des minima sociaux ou… l’interdiction du glyphosate.
Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • La difference, c’est qu’en France on peut vendre un livre anti macron, alors qu’a Hong kong, depuis la rétrocession, tu te fais enlever de force par les chinois communistes, torturer en chine, ta famille n’a pas de nouvelles de toi pendant 1 mois ….
    Je suis a Hong kong depuis 1995, et je vois la main des communistes partout, pas étonnant que tous mes amis Hongkongais pensent a quitter Hong kong.

    • Vos amis vous ont parlé de la corruption sur place ? Et surtout que la ville est dirigée par 4 ou 5 grandes familles ? Sans vouloir défendre le régime de Pékin, je peux comprendre leur volonté de mettre les mêmes règles partout (essayer du moins). Et n’oublions pas que la loi d’extradition partait d’une bonne intention… Suite à un meurtre perpétué par un Taiwanais sur une Kongkongaise, car la justice ne pouvait pas l’inculper pour meurtre, Hongkong ayant encore des règles spécifiques sur cela. En tout cas, j’espère que cela ne va pas finir dans un bain de sang…

    • Bien d’accord. J’ajoute que les Hongkongais sont admirables de subtilité et de courage. Ils ne veulent pas lâcher prise sur le régime communiste totalitaire de Pékin qui de toute façon ira jusqu’au crime contre l’humanité, comme place Tiananmen il y a quelques décennies, pour imposer son autorité car il y va de sa survie. Donc perdu pour perdu, autant aller jusqu’au bout. Seul un effondrement économique de la Chine serait la solution pour mettre à bas la dictature chinoise qui a réussi l’exploit de surpasser la fiction du roman d’Orwell 1984.

      • La Chine est par certains côtés plus libérale que la France… On est très loin d’Orwell 1984. Mao c’est fini hein…

        • Je ne connais pas Hong Kong mais je connais bien la Chine. Et la Chine c’est l’horreur. Exactement ce que décrit marc22. Sans compter une misère noire.

          • Ah Bon ! Sérieusement ? Et vous vivez ou en Chine ?

            • La chine c’est comme la Russie, dès que vous sortez des grand centre urbain c’est la misère. Sans doute pas aussi profonde que l’inde ou certain pays d’Afrique mais très loin du bling bling médiatique présentant la chine comme la première puissance économique mondiale, globalement c’est toujours un pays du tiers monde.

        • @maniaco
          Capitaliste, pas libérale.

      • « de subtilité et de courage »
        De courage, sans aucun doute. De subtilité, c’est moins sûr. La subtilité, ce serait de laisser deviner une porte de sortie qui serait au moins un pas vers une situation meilleure. Et là, ni Hongkongais ni GJ n’ont, semble-t-il, la moindre idée d’une piste de sortie provisoire.

        • Merci pour ce commentaire de raison.
          A part la démission du gouvernement, des élections libres, voir pour certain l’indépendance de Hong Kong, ils ne proposent rien du début d’une solution acceptable.
          A part des slogans en empêchant les gens d aller et venir librement en bloquant le MTR et l’aéroport pour bien faire chier tout le monde, le vide des propositions….
          Donc à la fin, le résultat sera un tour de vis sécuritaire……

        • Il n’y pas de porte de sortie possible. Il n’y en avait pas pour les gilets jaune d’origine (ceux qui réclamaient moins d’état) c’était peine perdue en France et il n’y en aura jamais avec la chine communiste qui a tout le souplesse des verre de lampe. mais a un moment donné vous avez le choix entre vous soumettre sans bruits ou dans un dernier baroud d’honneur. On ne peut qu’admirer les hongkongais (et les tibétains) pour leur détermination qu’ils paieront certainement fort cher.

          • Le baroud d’honneur est un choix idiot, ça ne peut être qu’une menace dans une négociation. Si vous mettez la menace dissuasive « nucléaire » à exécution, a) vous n’avez plus de nouveau moyen de peser, et b) il n’y a rien à négocier, tout est détruit et il s’agit de reconstruire. Vous avez le choix entre vous soumettre, ou vous soumettre. Simplement, vous pouvez vous soumettre en apparence, mais en même temps jeter les bases subtiles d’une évolution dans le sens qui vous arrange, ou vous soumettre en apparence et rester un opposant aigri et hors-circuit.

            • je penses que Hong kong se bas en fait pour le reste du monde et nottemment pour ceux qui pourrait avoir l’illusion que la Chine est devenu une fréquentable. Une répression violente montrerait le vrai visage de la chine au monde: une dictature oprressive prête à tout pour défendre son régime et ses intérêt, très loin de l’image qu’elle souhaite montrer pour continuer à croitre économiquement. Cela fera sans doute réfléchir tous ceux qui voit la chine prendre des part croissante dans leur économie et qui à termes pourrait eux aussi subir le même genre de pressions.

    • Vous savez c’était la même chose quand la France régnait sur l’Indochine. Les journalistes pouvaient mourir au bagne, comme Nguyen An Ninh.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Nguy%E1%BB%85n_An_Ninh
      J’ai connu et vécu à HK en 1975, il y a beaucoup de véreux et maintenant encore plus. Beaucoup de gens vivent grâce à leur combines avec des membres du PCC corrompus en Chine continentale. Un traité d’extradition couperait la source de leurs revenus. Ils manifestent pour leur pognon mal acquis, pas pour la « Démocratie ».
      P.S. Je suis Eurasien et vous Blanc…

  •  » L’obsession anticapitaliste, la haine du riche, le centralisme administratif et le poids de la fiscalité tendent à rendre toute réforme impossible. Ce faisant, les Gilets jaunes se battent contre des moulins à vent. »

    tout est dit, si on y ajoute le code électoral on voit que tout est verrouillé et que l’administration règne

  • Oui les GJ sont formatés par la politique et les médias. Toute cette merde accumulée depuis 40 ans se retrouve en bouillie dans leur tête. Ajoutez y une éducation nationale pathétique et vous avez des gogos qui tournent en rond sur des ronds points. L’Etat rigole des GJ.

  • La democratie au paradis……impossible , qui tient la telecommande ?

  • Les manifestants de HK ont fait la liste de leurs priorités. Ils sont cohérents.
    Les GJ, en bons Français, ont des revendications contradictoires. Ils sont incohérents.

  • à Hong Kong les manifestants vont être broyés par la main de fer de Pékin d’ici peu. Mais en France les Gilets Jaunes ces fouteurs de merde seront hélas toujours là.!

  • Ce que vous soulignez dans votre article est la revendication d’un rapprochement du côté Gilet Jaunes avec les manifestants de Hong Kong. Je ne suis pas d’accord avec vous quand vous écrivez : « Les Hongkongais bénéficient déjà des bienfaits de la liberté économique. Leur nouveau combat vise à en regagner d’autres. » . Ce n‘est pas exact, car les Hongkongais, surtout des jeunes qui n’ont pas connu le Hong Kong britannique mais en sont les héritiers, manifestent pour ne pas perdre ce qu’ils ont reçu, et que Pékin rogne jour après jour. Contrairement aux Gilet Jaunes, -vous le soulignez- les Hongkongais manifestent pour des raisons essentiellement politiques, qui touchent à leur liberté, et leurs revendications sont très simples et très lisibles. Ils savent que si « l’extradition bill » est adopté, l’engagement chinois pris à la face du monde dans la Joint Declaration Sino Britannique « d’un pays, deux systèmes » est renié. En manifestant pour cela, les jeunes hongkongais (et pas que les jeunes) font preuve d’une maturité politique et d’une conscience des véritables enjeux que sont loin d’avoir les Gilets Jaunes, lesquels sont devenus la proie des dérives idéologiques les plus désordonnées et les plus navrantes, rendant leur mouvement illisible et impopulaire. Un vrai gâchis !

  • vous oubliez la police en France qui s’attaque aux enfants.. je vous conseille de lire la presse anglosaxonne.. https://www.independent.co.uk/voices/gilets-jaunes-protesters-french-police-violence-tear-gas Children -video-latest-a9012071.html . https://summit.news/2019/04/10/france-police- -tear-gas-screaming-children-during-yellow-vest-protest/ https://www.cnn.com/2019/07/14/europe/france-bastille-day-injured-yellow-vests- 29 people lost their eyes

  • vous oubliez de parler de la police en France
    voici les liens de la presse anglo saxonne
    https://www.independent.co.uk/voices/gilets-jaunes-protesters-french-police-violence-tear-gas Children -video-latest-a9012071.html
    https://summit.news/2019/04/10/france-police- -tear-gas-screaming-children-during-yellow-vest-protest/

  • ce n’est pas mieux en France, lisez la presse anglo saxonne…

  • Les jaunes de HK veulent sortir du communisme et les jaunes Français veulent encore plus y rentrer dedans…

  • Gilets jaunes ? ce n’est pas parce qu’on a le même pseudo uniforme qu’on a les mêmes idées. Il n’y a pas beaucoup de points communs entre les 300 000 gilets jaunes de novembre dernier, motivés par le ras le bol fiscal, et les 20 000 gilets jaunes de maintenant avant tout protestataires contre tout et n’importe quoi.

  • Si l’on compare les indices de démocratie de la France et de Hong Kong, il n’y a pas vraiment photo. La France est dans le haut des démocraties imparfaites, Hong Kong en bas, à la limite des régimes hybrides. Comme quoi la liberté économique ne fait pas tout.
    Enfin, deux remarques pour la France. La première, et c’est triste à dire, c’est que sans un minimum d’actions « violentes », les manifestants ne sont pas pris au serieux. Macron n’a consenti à bouger que lorsque, au Puy, il a senti le vent du boulet tout près de sa tête. La seconde, c’est qu’il y a en France, un tel consensus sur l’Etat nounou (et dépensier) que des Gilets jaunes qui manifesteraient pour plus de liberté économique (ou moins d’Etat) ne seraient pas necessairement mieux perçus que maintenant.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il y a moins d’un an, en juillet 2021, le Secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC) et président de la République populaire de Chine Xi Jinping avait toutes les raisons d’être heureux : non seulement c’est à lui qu’est revenu l’honneur de célébrer le centième anniversaire du PCC, mais surtout, c’est lui et aucun autre de ses prédécesseurs depuis Deng Xiaoping qui a réussi à impulser et incarner la troisième ère du glorieux socialisme chinois. Un socialisme « moderne », inspiré de Mao et de Deng malgré leurs contradictions et leurs ... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

La liberté est le sujet fondamental au centre des préoccupations de Contrepoints, à travers articles, analyses, réflexions, discussions.

Au-delà de l’actualité, de l’Histoire, des perspectives d’avenir, qu’en est-il de ce sujet dans la littérature, en particulier lorsqu’on pense à son opposé le plus extrême : le totalitarisme ?

J’ai déjà eu l’occasion, ici-même, de commenter quelques grands romans d’Ayn Rand, qui trouveraient toute leur place dans cette série. Je vais donc prolonger avec d’autres réal... Poursuivre la lecture

C’est un épisode de l’histoire, et même l’Histoire, que l’on commémore pour ses 150 ans, avec des controverses pour savoir si cet évènement doit être fêté ou oublié.

Il s’agit bien sûr de La Commune.

Rappelons les faits, pour ceux qui auraient oublié, ou ceux qui n’en auraient même pas entendu parler (il y en a), malgré l’abondante littérature.

1870, c’est la défaite de la France face à la Prusse. Napoléon III capitule le 2 septembre et est fait prisonnier des Prussiens. Le 4 septembre, une foule de Parisiens envahit le P... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles