Petit conte estival pour ministres et industriels

Petit conte philosophique et politique pour l’été.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
industry illinois By: christina rutz - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Petit conte estival pour ministres et industriels

Publié le 19 juillet 2019
- A +

Par Michel Gay et Jean-Louis Bobin.

MINISTRE

Monsieur le Conseiller, en ces temps incertains

Le peuple endoctriné craint fort les lendemains.

La presse fait état de vendanges précoces

Quand l’hiver est plus doux, la sécheresse atroce

Et que les ouragans se succèdent à l’envi

Pour au long de leur cours, détruire ce qui vit.

Et cet été : des canicules qui s’emballent !

Comme tout un chacun je n’y comprends que dalle.

Pourtant les citoyens veulent de nous des gages.

Il faut les écouter. Que disent les sondages ?

CONSEILLER

Monsieur le Ministre, ils sont fort éloquents.

Le peuple veut du vert et sera mécontent

Si le gouvernement n’accède à son désir.

MINISTRE

Et pour son énergie que voudrait-il choisir ?

CONSEILLER

C’est le système P qui remporte la palme.

MINISTRE

L’installer maintenant garantirait le calme ?

Qu’est-ce donc que cela ?

CONSEILLER

Un  procédé nouveau

Qui combine le vent, le soleil et puis l’eau.

La presse en fait grand cas, et les écologistes,

Comme à leur habitude, en rajoutent et insistent.

MINISTRE

Si la majorité veut le système P

Nous devons sans tarder nous mettre à l’exploiter.

Qu’importe de savoir si c’est rentable ou non,

Tout ignorant qu’il soit, l’électeur a raison.

CONSEILLER

Une question me vient : avons-nous les crédits ?

MINISTRE

En aucune façon, mais l’intendance suit

Toujours. Bercy saura le tour de passe-passe

Qu’il faut élaborer pour qu’enfin il se fasse

Ce que le peuple a dit et partout s’il le faut.

Que cela coûte cher est le moindre des maux

Si les prélèvements se font dans la douceur,

Imperceptiblement via le nouveau compteur.

CONSEILLER

Il faudrait une loi.

MINISTRE

Un décret suffira

Pour lancer un projet qu’en très grand tralala

Nous inaugurerons. Je prends sur mon budget

Quelques millions d’euros sacrifiés sans regret.

Faites-vous donc inviter par tel INDUSTRIEL.

Il sait mieux que personne tout transformer en miel.

CONSEILLER (à INDUSTRIEL)

Monsieur le Ministre a des vues d’avenir.

Il veut en effet que l’on puisse fournir

À tous les habitants de notre douce France

Une électricité sans la moindre nuisance.

Or le système P a capté son regard…

INDUSTRIEL

Donc il voudrait bien en avoir un sans retard.

CONSEILLER

Vous avez tout compris. Une élection approche.

Un système en action tournant sans anicroche

Ferait sur les votants le plus puissant effet.

INDUSTRIEL

Je n’en disconviens pas et vois notre brevet

Enfin valorisé à sa juste mesure.

Nous vous garantissons l’énergie la plus sûre

Et la plus propre aussi.

CONSEILLER

Sans rejets ? Sans appel

À des métaux qu’on trouve à l’état naturel

En quantités infimes en des lieux éloignés ?

INDUSTRIEL

On en use si peu. Nos projets sont soignés :

Voyez sur ces clichés les justes proportions

Que le dessin confère à nos installations.

CONSEILLER

Vous m’avez convaincu. J’ai besoin d’un dossier

Un peu plus étoffé que vos récents papiers.

Avec un chiffrement qui ne soit à la louche,

Un avis bienveillant sortira de ma bouche.

INDUSTRIEL

Cher Monsieur, c’est plié. Arrosés par nos soins,

La presse et les médias renforçant le tintouin

Des écolos-bobos ont convaincu les foules.

Notre système P, une affaire qui roule,

CONSEILLER

Vous savez comme moi que ce projet fumeux

Fit l’objet en son temps de rapports scrupuleux.

De savantes études ont apporté la preuve

Que jamais ces objets ne passeront l’épreuve

De la profitabilité.

INDUSTRIEL

Dans l’absolu

C’est vrai. Mais le monde réel est farfelu.

Rien n’obéit aux lois d’une logique saine.

Dans un cadre idéal, l’idée en serait vaine,

Mais l’État tout-puissant a suivi nos conseils,

Aussi peu performants que soient nos appareils.

Nous allons nous servir de leur état d’esprit

Pour gagner le marché et faire de gros profits.

CONSEILLER

Pourrez-vous prospérer sans quelques tricheries ?

INDUSTRIEL

Il n’est dans cette affaire aucune rouerie.

L’État est avec nous. C’est le prix du courant

Acquis par les Français qui fera le montant

De notre bénéfice. Il reste à calculer

Ce qu’il doit être en gros, mais sans outrepasser

La limite qu’impose une sage décence.

Tout cela sera fait, et avec diligence.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • Qu’en termes bien choisis ces choses-là sont dites,
    Et l’on sait aussitôt à qui l’argent profite.

  • Délicieux et si vrai !!!!!

  • Tout ça marcha fort bien
    pour tous ces margoulins
    jusqu’à ce qu’un matin
    ce peuple de faquins
    lassé d’être pressé
    parfois même essoré
    du grenier de l’histoire
    ressorti à son tour
    son propre système P
    histoire de raccourcir
    la durée de l’histoire

  • Pour un conte de l’ete il arrive fort tard ,9°C ce matin il est temps de couvrir les tomates ,les potirons sont foutus ,cet hiver arrive encore trop tot…pourvu que l’électricité promise arrive au bon moment et au bon prix.

  • Joli!
    Et :

    Tant va la cruche à l’eau, qu’à la fin elle finit par casser. Allo?

  • Le mercure devrait flirter avec les 40 degrés par endroit, la semaine prochaine. Le tout sans une goutte de pluie. Alors que la France s’apprête à vivre son deuxième épisode de canicule, la sécheresse s’aggrave. Des mesures de restriction d’eau ont été prises dans 64 départements.

    La situation préoccupe les agriculteurs. Sébastien Vidal, par exemple. Exploitant dans l’Allier, il élève une centaine de vaches. Ses champs ont été complètement brûlés par le soleil. « On voit bien que ça craque, raconte-t-il. Il n’y a plus rien, c’est du jamais vu. C’est le désert. »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On ne parle plus guère d’Al Gore. Il s’est médiatiquement discrédité par son train de vie luxueux, son enrichissement via des sociétés liées fortement à l’affaire climatique et à ses démêlés publics et croustillants autour de son divorce. Il n’en reste pas moins qu’il est toujours actif et a construit une organisation impressionnante constituant une véritable structure de lobby mondialisée avec des méthodes sophistiquées de communication et d’infiltration des cercles influents.

Tout est transparent, il suffit de visiter les sites de l’... Poursuivre la lecture

Affiche sur laquelle est marqué : "there is no planet B"
3
Sauvegarder cet article

Le vandalisme se verdit pour paraître acceptable. Si les militants écologistes se sont longtemps vantés d’être non-violents, la multiplication des discours anxiogènes a conduit certaines personnes à radicaliser leurs moyens d’action.

 

Sabotez, il en restera toujours quelque chose...

En octobre 2020, le mouvement La Ronce appelait ainsi à multiplier les actions ciblées de sabotage à petite échelle telles que le débouchage de bouteilles dans les rayons de magasin, crever les pneus des SUV (véhicules utilitaires sport)… pour ... Poursuivre la lecture

photo de Jean-Marc Daniel
10
Sauvegarder cet article

Jean-Marc Daniel qualifie de « pagano-gauchistes » tous ces mouvements qui se disent écologistes et sont en réalité « sans nuances », ne faisant que promouvoir un vieil anti-capitalisme qu’ils tentent de recycler, les idées marxistes du XXe siècle ayant perdu de leur superbe à la suite de la chute de l’URSS.

Selon nombre d’entre eux, au capitalisme devrait être substitué une « société frugale et égalitaire reposant sur de multiples contraintes et sur la restriction des libertés et des possibilités de production ». Par exemple Naomi Kle... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles