Et maintenant, LREM fait dans le jeu vidéo !

Encore une tentative miraculeuse du gouvernement qui tente de faire « djeunz », cette fois avec un jeu vidéo.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Capture d'écran du jeu vidéo

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et maintenant, LREM fait dans le jeu vidéo !

Publié le 13 mai 2019
- A +

Par Dern.

Il faut croire que le retentissant échec du passage du gouvernement sur la plateforme twitch ne lui a pas servi de leçon. Il était donc urgent de récidiver en faisant plus ringard, plus gênant, plus prodigieux.

Et on peut dire qu’il a été à la hauteur grandiositude du challenge ! Quoi de mieux pour que le monde entier sache qu’on est un vieux, niveau expert en ringardise que de pondre… un jeu vidéo immonde et vide !

Car oui, pour booster la campagne électorale de Nathalie Loiseau, candidate LaREM déjà bien enlisée dans des petits scandales croquignolets, les JAM (jeunes avec Macron) n’ont rien trouvé de plus saugrenu que de réaliser un jeu vidéo dépeignant Nathalie allant affronter des insectes aux visages de Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Donald Trump, pour récupérer les étoiles du drapeau européen. (Des prix Nobel tentent encore de déterminer pourquoi Donald Trump a été ajouté à cette oeuvre postpostpostmoderne.)

Le principe d’un jeu vidéo

Le jeu se veut une reprise du concept de Mario, qu’on appelle 2D scroll. Dans ce type de jeu, outre l’intrigue, il n’y a principalement que quatre éléments à prendre en compte en termes de contenu :

  • les objets de restauration de vie (cœurs, pommes, etc.)
  • les power-up, qui donnent un pouvoir supplémentaire temporaire
  • les collectibles qui donnent le score
  • les ennemis

Verdict : aucun objet ne restaure la vie ; il n’y a pas de power-up ; les collectibles sont des fruits (est-ce une manière subtile de réitérer la campagne des cinq fruits et légumes par jour ? À ce stade, c’est l’indigestion qui nous guette) ; et le pire en dernier, les ennemis sont des insectes.

Des insectes.

Non seulement le jeu n’a aucun aspect pédagogique, mais en plus il trouve le moyen de faire ressembler ses adversaires politiques à de gros frelons.

Quel est le message ?

Faire un jeu pour faire un jeu ne sert strictement à rien. Il est indispensable que le support serve à porter un message, avec de préférence un contenu plus subtil que « les méchants ne sont pas très gentils ». Cela peut fonctionner dans un Mario, mais pas sur un jeu dont le but reste en premier lieu politique. Ils ont confondu le support et le message : faire un jeu vidéo ne fait pas de vous quelqu’un de jeune, de la même manière que passer à la télé ne dit pas de vous que vous êtes cool.

Cela reviendrait au même de faire un clip de campagne épileptique à montrer des toilettes publiques en gros plan, puis enchaîner sur un avion au décollage, pour finir sur un victorieux « votez pour nous, on sait filmer ! » plein de suffisance, un demi sourire satisfait aux lèvres.

Producteur allemand

On peut au moins leur laisser le souci de la cohérence : dans une démarche très européenne et républicaine, le contrat de développement a échu à une société allemande, AdAsGame, qui aura tout de même pris deux mois pour accoucher de ce mort-né.

On se demande combien d’argent gratuit de l’État aura servi à mettre au monde cette insulte au bon goût et au monde du jeu vidéo dans son ensemble, étant donné que les JAM refusent de divulguer toute information sur le sujet. Quand on se souvient du site de Ségolène Royal qui avait coûté 41 860 euros à monter, on a de quoi frémir.

Jeu vidéo tendance PCF

Il semblerait que Nathalie Loiseau ait cependant lancé une mode, puisque le Parti communiste français, jamais à court d’une trouvaille pour prouver son retard dans toutes les disciplines, a relancé de sa propre création, dans laquelle la candidate Marie-Hélène Bourlard a pour mission… d’ « écrabouiller des patrons », ce qui est littéralement le nom de son jeu.

 

« Quand Nathalie Loiseau, tête de liste LREM aux élections européennes, s’en prend à la gauche, le PCF avec Marie-Hélène Bourlard s’attaque aux véritables dangers qui détruisent l’Europe : les fachos, les financiers, les lobbyistes », précise le PCF. On leur laissera ça qu’au moins, il expose clairement ses ennemis et ne les remplace pas par de grotesques insectes.

En espérant que cela amène à une forme de réflexion : quand vos idées plaisent au PCF, il est temps de se poser des questions, Nathalie.

Chers membres de la classe politique, écharpez-vous dans les couloirs de l’Assemblée, mais de grâce, laissez le monde du jeu vidéo hors de votre champ. Vous ne le comprenez pas, et cela vous dessert.

Sur le web

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • je présume que les ceusses qui soutiennent les chefs de partis qui sont considérés comme des insectes sont également des insectes , nocifs bien sur , aux yeux de LREM ; vont surement apprécier ces électeurs là …..

  • LREM c’est la lose

  • Bah , ils veulent le vote des beugués de l’an 2000 , les tout juste 18 ans enfantés par des ames fragiles croyant a la fin du monde .

    • ils veulent également le vote des prisonniers mais aussi celui des gens sous tutelle , une loi vient recemment leur donner le droit de vote ; s’ils pouvaient donner le droit de vote à des nouveaux nés il le ferait sans hésiter ;

      • apres les europennes et les municipales , le paysage politique va s’eclairer

        • Pour les municipales , ils ont retiré le droit de vote aux français de l’étranger. Et cela blablate de plus d’Europe tout en faisant son contraire.

  • PLAGIAT; La volonté politique d’innover écologiquement : Notre Dame sera reconstruite en matériaux recyclés et décomposables, pour se concilier tant les écologistes les plus exigeants, que les islamistes fondamentalistes les moins respectueux du passé qui ne pourront pas en faire des bombes à fragmentation. Je crains que le Chef oublie encore une fois les gilets jaunes et que ceux-ci en profitent pour redémarrer au quart de tour leurs diésels pour nous enfumer pire que les gilets noirs avec leurs lacrymogènes…Il ne faut pas laver Jupiter avec l’eau sale du bain.

  • Plus le temps passe, plus je suis effaré en voyant la campagne de certains partis (LREM et FI, pour ne pas les nommer).
    Comment peut-on encore avoir plus de 1% de soutien dans ces conditions ? Ça reste pour moi un très grand mystère !

  • Ah voilà ! (the penny dropped)

    Loiseau est donc un passereau insectivore, sorte de Gai-pied qui mange les abeilles qui quand elles auront disparu nous disparaîtrons…
    Pas un granivore qui becte le bon grain qu’on ne distinguera bientôt plus de l’ivraie, qui attend la fin du roundup pour faire disparaître ceux que le glyphosate n’aura pas éliminé…

    De toutes façons on est foutu, n’est ce pas ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Rassemblement national pourrait faire une percée spectaculaire au Palais Bourbon, entre 75 et 105 députés contre 8 seulement actuellement. Les Républicains verraient leurs effectifs fondre avec entre 35 et 65 députés, contre 101 actuellement. Les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon n’obtiendraient que 73 à 93 sièges, même avec une union de toute la gauche.

Rappelons que pour imposer un Premier ministre au président, il faut 289 députés.

La bataille pour les législatives, prévues les 12 et 19 juin prochains, le troisième tour des é... Poursuivre la lecture

C’est fou : la sphère politicienne macroniste est en passe de s’étendre de la socialie la plus solférinienne à la droite LR la plus sarkozyste ; de François Rebsamen et Claude Bartolone à Éric Woerth !

Pour les deux premiers, respectivement ministre du Travail et président de l’Assemblée nationale à l’époque du quinquennat Hollande, le ralliement n’est pas encore totalement officiel. Mais pour Woerth, c’est fait : l’ancien ministre de Chirac et Sarkozy et actuel député LR a annoncé avant-hier qu’il allait se mettre en congé des Républ... Poursuivre la lecture

masques obligatoires crise sanitaire liberté masque enfant belgique scandale pandémie
1
Sauvegarder cet article

Depuis des mois, les annonces gouvernementales relatives à la pandémie de Covid-19 se suivent et se ressemblent. Elles sont alarmistes, forcément anxiogènes.

Après avoir fait miroiter la fin de l’épidémie grâce à la vaccination, le gouvernement se retrouve face à une recrudescence des cas qui le pousse à recommander une nouvelle injection. Faudra-t-il se refaire vacciner tous les six mois ? Combien de temps ce manège durera-t-il ?

À continuer ainsi dans la surenchère après avoir soulevé l’espoir d’un retour à la vie normale, le ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles