Notre-Dame de Paris : bien sûr que l’on reconstruira…

L’État reconstruira, même s’il n’a pas l’argent et que la grande majorité des fonds proviendront surtout de donations privées et internationales.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Notre-Dame de Paris : bien sûr que l’on reconstruira…

Publié le 17 avril 2019
- A +

Par Olivier Maurice.

Elle avait survécu aux guerres entre Valois et Plantagenêt qui avaient ravagé la France pendant cent ans. Elle avait survécu aux guerres entre catholiques et huguenots. Elle avait survécu aux bombardements de la Grosse Bertha, aux raids Anglais et Américains, aux combats de la bataille de Paris. Elle avait même survécu à la Terreur et à la Commune et à leurs déchaînements de haine anticléricale, aux massacres de prêtres, de moines, de nonnes, de bedeaux, de diacres, aux burinages des statues, aux pillages des œuvres d’arts, aux profanations de tombeaux qui les avaient accompagnés.

Accident, malveillance ou faute à pas de chance, qu’importe : Notre-Dame a brûlé.

Le désastre s’affiche sous nos yeux sur toutes les chaînes d’information. On essaie de se consoler comme on peut : des œuvres d’arts ont été sauvées, la structure en pierre semble solide, tout n’a pas été détruit, on reconstruira…

Les édifices affectés au culte lors de la promulgation de la loi du 9 décembre 1905 et les meubles les garnissant deviendront la propriété des communes sur le territoire desquelles ils sont situés – loi du 9 décembre 1905

Bien sûr que l’on reconstruira. L’État reconstruira, même s’il n’a pas l’argent et que la grande majorité des fonds proviendront surtout de donations privées et internationales. Même si dans les couloirs des palais, l’anticléricalisme continuera de se mêler de ce que croient les autres et de susurrer qu’il y a mieux à faire avec l’argent public que de financer les lubies des religieux majoritairement réactionnaires et conservateurs. La religion n’est-elle pas la source de tous les maux de la société ? L’État n’a-t-il pas comme devoir de sauver les prolétaires de l’opium du Peuple qui asservit les classes opprimées ?

Gérer le parc d’attraction parisien

Bien sûr que l’on reconstruira. La ville de Paris a tellement investi dans ce rêve de Disneyland municipal dont les revenus touristiques permettent de financer toutes les lubies écolo-bobos, qu’elles soient électriques, cyclistes, théâtrales, postmodernistes ou associatives et non lucratives, qu’elle ne peut laisser un squelette calciné au centre même de son parc d’attraction.

Bien sûr que l’on reconstruira. Mais les choses ne seront jamais plus comme avant. La charpente ne proviendra plus de chênes plantés avant Charlemagne, les reliques du coq ne pourront pas être remplacées, la flèche ne symbolisera plus ce Moyen-Âge de contes de fées qu’avaient fantasmé Viollet-Le-Duc et Napoléon III.

L’État et la ville reconstruiront, même s’ils n’en ont pas l’obligation légale. Même s’ils avaient pourtant celle de veiller à la sécurité et à l’entretien du bâtiment, comme tout propriétaire. Même si cette propriété est le fruit de la confiscation massive des bâtiments religieux dont la grande majorité pourrit au centre des villages, faute de moyens pour les entretenir et qu’elle entre donc dans ce no man’s land de ce qui suit la loi mais fait aussi cette même loi.

Bien sûr que l’on reconstruira. Même si le principe de précaution célébré en grande pompe le matin même précédent l’incendie dans l’interdiction d’utiliser le colorant E171 dans les confiseries ne semble pas s’appliquer aux règles de sécurité des travaux d’entretien de la plus symbolique de toutes les cathédrales du monde. Même si l’accumulation de réglementations, de normes de sécurité, d’obligations légales était soit insuffisante, soit s’est révélée totalement inutile. Même si on trouvera bien un responsable qui n’en est pas un parce qu’il y aura bien parmi les 15 ouvriers présents sur le chantier, quelqu’un qui aura n’aura pas suivi à la lettre près l’une des multiples normes qu’une vie entière ne suffirait pas à consulter.

Bien sûr que l’on reconstruira. Même si la suppression de la propriété privée, que ce soit celle des congrégations religieuses, des entreprises privées ou des individus, dans le but principal de consolider la puissance politique de l’État, même si le monopole sur le patrimoine que détient l’État alors qu’il n’y consacre qu’un budget famélique, même si l’obésité d’un État qui a décrété s’occuper de tout pour le bien de chacun et qu’il empêche surtout chacun de s’occuper de ce qui lui tient à cœur, sont sans doute les premiers responsables d’un drame qui avait pu être évité pendant huit siècles.

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • bien sur que l’on reconstruira notre Dame de Paris , mais certainement pas en 5 ans comme  » le veut  » macron ; il rêve là , il n’a aucune notion du travail gigantesque que représente ce chantier qui peut durer jusqu’à 10 ans selon les experts ; mais il a dit  » je veux « ……

    • Il a dit 5 ans parce que chez lui tout se ramène à un quinquennat.

    • On la reconstruira en 5 ans… Cette phrase résume à elle toute seule qui est notre président…

    • enter 10 et 15 ans minimum..sauf que macron est pressé..

    • Il a dit « on al reconstruira en 5 ans » parce-que dans 5 ans il y a une échéance majeure pour Paris, avec une importante population attendue.
      Après, si on y met les moyens il est sans doute possible d’accélérer les choses. Reste à voir si on les aura… et à évaluer les délais incompressibles, comme le temps de séchage éventuel d’une nouvelle charpente en bois, par exemple…

  • Cet incendie est la consequence de 50 ans de socialisme. Budgets minimaux, sous allocations car il y a toujours une nouvelle cause a financer, employes invirables, sous payes donc mous et non motives, qui perpetuent une culture laxiste de generation en generation. Et voila, un moment donne, tout s’ecroule. On l’a vu en URSS, au Venezuela, la France n’y echappera pas.

    • Difficile de suivre ce raisonnement, quand la cause de l’incendie est liée aux 150 millions de travaux de rénovation qui étaient en cours

      • Ça c’est le discours officiel. Discours qui évacue d’ailleurs, a priori, une cause criminelle. Ouvrir une enquête pour « dégradations involontaires » est l’exact contraire d’une démarche scientifique.
        https://www.valeursactuelles.com/societe/video-aurait-pu-eviter-ca-architectes-et-historiens-de-lart-denoncent-un-abandon-du-patrimoine-francais-105951
        Pour l’architecte en chef des monuments historiques responsable de la restauration de la flèche de Notre-Dame, Philippe Villeneuve, «les travaux n’avaient pas encore débuté, seuls les échafaudages étaient en cours de montage». De son point de vue, «l’hypothèse du point chaud n’est donc pas la bonne».

        • d’après l’ancien ingénieur en chef de ND  » pour faire brûler du vieux chêne , il faut faire brûler beaucoup de petit bois ;de plus il y aurait deux hommes en permanence pour surveiller dés qu’il y a une alerte ; en 2010 , toute l’installation électrique a été remise à plat ; l’ingénieur en question se pose des questions ….

          • c’est ce que je me disais : des grosses poutres en vieux chêne ne s’enflamment pas comme cela. Après, une fois le feu parti, la chaleur est telle que tout y passe.

            • J’ai la poutre en vieux chene de ma cheminee qui a brulee , enfin ,non , elle s’est consumee doucement en plusieurs heures sans jamais s’enflammer ,la cause ,le foyer fermee a surchauffe a cause d’un trop bon tirage….je ne vois pas quoi pourrait generer autant d’energie sous une toiture en hauteur donc fortement aérée.
              D’ailleurs les entreprises confirment qu’elles n’ont rien fait permettant d’enflammer quoique ce soit,elles montaient l’échafaudage .

  • donc la société qui faisait les travaux n’avait pas d’assurance?
    et la cathédrale n’était pas assurée?

  • Très bon article. Le coq a été retrouvé cabossé mais préservé des flammes. Pas encore d’information sur les reliques qui avaient pour fonction de protéger les Parisiens.

  • Propos sonnant très dur, mais ô combien réalistes, hélas.

    Quand on songe qu’il faut des cartouches de gaz explosives dans les bouches d’aération des immeubles même en rénovation et que le joujou coûte quelques centaines d’Euros, il y a de quoi rester perplexe.

  •  » …confiscation massive des bâtiments religieux dont la grande majorité pourrit au centre des villages,… » A ce sujet, de très nombreuses dégradations et actes de vandalismes dans les églises sont commis a répétition sans que les mairies ne fassent d’actions en justice et de signalement aux associations qui essaient de les comptabiliser. Ce n’est pas leur intérêt politique
    Parfaitement athée cette situation m’inquiète profondément, ce n’est pas le doigt du sage qui est visé par ces agissements crapuleux, c’est la lune.

  • Il est tré probable que les Pierres qui ont été soumises aux plus fortes chaleurs ont perdus leur dureté et leur résistance, et sont proches de la poudre de plâtre ou de ciment. La fin des travaux n’est pas pour demain.
    Par contre on est déjà sur qu’il n’y a pas eu la moindre malveillance ni « erreur », ça c’est fort !

  • le patrimoine des églises dans le milieu rural ,
    C’est la chasse aux dons , département ,région très peu d’aide du ministère de la culture !!! La Question qui doit nous interpeller : en sachant que le Budget du ministere de la Culture est de 10 milliards d’euros : A combien est réservé pour le Patrimoine ?? Combien le ministère de la culture va investir pour la réfection de Notre Dames de Paris ?..C’est l’inconnu total !!..
    C’est un drame ok..La vie continue … la fuite du discours et de ses propositions c’est aussi important 5 mois d’attente !! Il y a une surdose d’information , le problème , nous avons les solutions … Maintenant c’est les réponses du débat , quand ? quelle sont les propositions , ça patauge !! Ensuite l’Election Européenne en faisant trainer ,cela les arranges !!! le débat Européen est mis de côté

  • Deux ans qu’il est au pouvoir, cinq ans pour reconstruire Notre Dame, ça fait un septennat. Est-ce que par hasard il aurait une idée derrière la tête ou derrière les fagots? La vigilance s’impose!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Anne Hidalgo prétend verdir Paris, mais les riverains de la tour Eiffel ont comme un doute. Des dizaines d'arbres centenaires qui jouxtent le monument sont sous la menace d'être abattus par la mairie de Paris pour étendre les services liés à la vénérable vieille dame de fer. Au grand dam des Parisiens qui vivent aux alentours, l'îlot de nature perdu dans l'océan de béton pourrait laisser la place à une "bagagerie", c'est-à-dire des bâtiments essentiellement commerciaux.

Pourquoi faut-il absolument éviter les travau... Poursuivre la lecture

Je ne veux pas dire que nous sommes riches en candidats de qualité. Je veux simplement faire allusion à une information livrée au grand public la semaine dernière : elle concernait le montant des milliers d’euros possédés par les candidats. Je dois dire tout de suite que cette information ne m’est pas très sympathique dans un pays où « le riche » est automatiquement soupçonné de corruption, de prévarication, ou de pur produit de la chance.

Jean Fourastié avait parlé du « jardin du voisin » : par envie beaucoup de gens voient toujours d... Poursuivre la lecture

Nombreuses sont les personnes dans le monde aimant la France. Elle a des atouts. Mais la France a également des points faibles, à commencer par sa situation économique qui est souvent mal évaluée. Il existe ainsi un préjugé très répandu selon lequel la France serait un pays d'égalité en raison de son généreux modèle social. Mais l'égalité, que beaucoup assimilent à une justice sociale, ne règne que partiellement en France.

Il est certes vrai qu'après redistribution, les revenus sont répartis de façon relativement uniforme[1. En 2017, l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles