Maintenant, on peut porter plainte contre les arbres

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Magic Tree By: Daniel Schiersner - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Maintenant, on peut porter plainte contre les arbres

Publié le 9 avril 2019
- A +

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

Le 5 avril dernier a été proclamée, lors d’un Colloque à l’Assemblée nationale, une Déclaration des droits de l’arbre dont l’objectif principal est « l’adoption d’une loi reconnaissant l’arbre comme être sensible ». L’article premier de cette Déclaration précise que :

L’arbre est un être vivant fixe qui, dans des proportions comparables, occupe deux milieux distincts, l’atmosphère et le sol.

La terreur écologiste prend des proportions de plus en plus dangereuses. En invoquant la défense de la planète, elle menace en réalité l’être humain. Après le droit des animaux, voici celui des arbres. Le simple bon sens dirait que le droit ne peut s’appliquer qu’à des personnes. Il est évident que si c’est un devoir de protéger les animaux et la nature, on ne peut leur accorder des droits comme on le fait pour les êtres humains !

Quel serait ce droit ? Qui s’en occupera et comment pourra-t-il être appliqué ? Les écologistes et leurs soutiens ne réalisent pas la portée de leurs actes. Un arbre n’est pas un enfant ! Par ailleurs, n’allons-nous pas assister à la dénaturation du droit des hommes et à des scénarios cocasses et grotesques à la fois ? Pourrai-je dorénavant porter plainte contre un arbre si l’une de ses branches tombe sur ma tête ? Et si cette branche, voire l’arbre entier, tombe sur l’arbre voisin et le détruit ? Sera-t-il arrêté ou coupé ? Comment mettra-t-on un chêne en garde à vue ?

Qui est responsable ?

Pour le droit des animaux, les mêmes questions se posent. Si un chien me mord, c’est lui qui sera responsable, pas son maître. Mais si un chat tue une souris ou un oiseau, comment faire ? Ne faudra-t-il pas l’arrêter au nom du droit des souris et des oiseaux ? Et qui se soucie des droits des poissons, que l’on éventre sans état d’âme parce qu’ils ne crient pas ? De celui des huîtres, avalées vivantes ? Ou même de celui des poireaux et des carottes, que l’on arrache sans vergogne à leur terre nourricière ?

D’ailleurs, on pourrait discuter à l’infini de cet encouragement que l’on observe parfois à fabriquer des enfants à la commande, qui se soucie davantage du désir obsessionnel des parents que des droits des enfants à naître. Un sujet que les khmers verts et les progressistes trouveraient probablement incongru…

L’écologisme devient de plus en plus totalitaire et met en réalité l’homme en danger. À force de culpabiliser l’humanité, de mépriser l’individu et ses capacités d’innovation, les écologistes nous ramènent aux plus sombres périodes de l’Histoire. Ils semblent vouloir mettre en pratique l’un des célèbres aphorismes de Cioran selon lequel « Après tant de conquêtes et de performances de toute sorte, l’homme commence à se démoder ». (Écartèlement)

Sur le web

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
  • Ils n’ont vraiment que ça à faire à l’Assemblée alors que le pays est en vrac ? Il est vrai que cette institution doit se sentir bien inutile depuis que le président discute directement avec les français…
    Une société qui se gargarise de droits en oubliant ses devoirs est une société en voie de décadence.

  • claude henry de chasne
    9 avril 2019 at 7 h 31 min

    les écolos sont des barges.. ne vote pu pour eux , ils disparaîtront

    • claude henry de chasne
      9 avril 2019 at 7 h 32 min

      « votez »

      • Vous ne trouvez pas que leur influence est sans commune mesure avec leur poids électoral?

        • Sans doute à la tradition de l’influence de « l’intellectuel »en particulier en France . Et aussi de leurs soutiens dans les médias, des « bobos », de la bien pensance et du camp du bien . Il s’agit de nouveau curés avec de nouveaux « culs bénis …

          • C’est aussi mon impression. En bon clergé ils répandent la bonne parole, soutiennent l’oligarchie et reçoivent la dîme. Je pense qu’ils ont cessé de chercher à concurrencer l’oligarchie depuis 10-15 ans.

          • Tout est dit très justement en peu de mots dans votre commentaire.
            Les terroristes verts devraient relever du Tribunal international de la Haye pour torture mentale des citoyens..

        • La petite bête
          9 avril 2019 at 10 h 05 min

          Leur influence est due aussi à leurs relais dans les medias…

        • claude henry de chasne
          9 avril 2019 at 10 h 39 min

          oui mais il a fallu recycler le ps

        • Dans tout régime totalitaire, le pouvoir finit par se résumer à une lutte d’influence entre lobbies. Que ce soit à Paris ou à Bruxelles.

  • jacques lemiere
    9 avril 2019 at 7 h 38 min

    ça veut dire que tout arbre présente un interet pour la collectivité et qu’il n’est pas possible d’en laisser la propriété à un individu.. SEULE la collectivité éclairée par des écologues peut déterminer si il on peut couper un arbre…assez bizarrement seuls les hommes sont soumis à cela je présume qu’un castor ou autre n’a rien à demander quant à lui…
    caricature me répondront es écolophiles..ben non..
    on ne doit pas protéger les arbres…et on ne doit pas les détruire..
    .on a compris le tableau, pour empêcher quoique ce soit ou justifier de le taxer, appelez un écologues il vous dira que ce que l’on va faire à des conséquences sur l’écosystème parfois incalculables, il faut ajouter grave pour pouvoir interdire..ce qui est un jugement de valeur…qui peut décuder de la gravité d’un truc?

    En outre, on doit remarquer la distorsion de langage, les défenseurs de l’environnement ne se g^nent pas pour dépolluer ou réintroduire des bestioles…ce n’est donc pas la protection de l’environnement mais bel et bien un amélioration …ce qui implique que ces gens savent d »terminer un mieux environnemental… comment???

    ce n’est pas un hasard si ils se plaignent du nombre d’éléphants d’insectes ou de poissons de façon absolue..c’est une façon de se plaindre de la plaie humaine de sa pullulation et sa volonté de mieux vivre…

    tout humain qui améliore sa survie a un impact « négatif ‘ sur l’ecosystème..

    si l’ecologie était tournée vers l’homme, elle aurait pour but de nous expliquer comment améliorer le sort des homme au moindre coût environnemental…or les ong vertes ne font que de se plaindre du coût environnemental…

    ce serait donc comment produire mieux l’énergie actuellement tirée du charbon… pas bannissons le charbon..
    ce serait comment produire mieux l’huile pas bannissons l’huile de palme..
    etc etc…

    ce serait combien peut il subsister l’elephants sauvages compatibles avec une vie décente des populations..pas se plaindre du nombre l’elephants…

    donc je suis désolé..protéger l’environnement n’est pas raisonnable sur le plan humain et en plus ce n’est pas protéger l’environnement mais une espèce améliorer l’environnement mal défini.

    • Vous commencez à comprendre que les escrologistes ne luttent pas pour la Sainte Nature, mais contre l’homme, premier pollueur et qu’il faut donc éradiquer complètement. Sauf les escrolos évidemment.

  • Cela’fait longtemps qu’il y a une legislation sur les arbres , droit de plantation droit d’abattage deoit au soleil et j’en oubli certainement et meme des non droits comme l’edf elaguant sans votre avis vos arbres…

    • claude henry de chasne
      9 avril 2019 at 8 h 44 min

      chez soi on fait ce qu’on veut; si on est sur ses terres on coupe ce que l’on veut point

      • Sauf dans la forêt usagère de La Teste où les proprios ne peuvent rien couper…

      • ben non… car si vous coupez les arbres en haut d’une colline, vous risquez un joli torrent de boue en bas. Vous faites peu cas de la propriété privée d’autrui…

        • C’est un cas de responsabilité prévu en droit.

        • Il n’a jamais dit qu’il ne replanterait pas. Ne lui faites donc pas dire ce qu’il n’a pas dit, SVP.

          • Il n’a jamais dit qu’il replanterait. Ne lui faites donc pas dire ce qu’il n’a pas dit. SVP.
            Et pour info, des bébés arbres avec des racines maigrichonnes de 30cm, ça ne retient pas un terrain. Une gestion des territoires, ça ne se décide pas seul. Hayek n’était pas contre cela : « les gens visent leurs propres buts dans le cadre de règles qui facilitent la coopération avec les autres ». Vous connaissez la source je suppose.

            • Qui vous a dit qu’il coupait tous les arbres ❓ Qu’il dessouchait ❓ Tous les arbres d’un coup ❓ Et quid d’un incendie ❓ Car là, tout est cramé jusqu’au sol.

              Et puis, dans une pente à 90%, vous n’exploitez pas.

  • à claude henry , ils sont bien capable de vous condanner pour meutre !!!

    • claude henry de chasne
      9 avril 2019 at 10 h 41 min

      on ne coupe pas un arbre pour rien!

      • @claude henry de chasne
        Bonsoir,
        Dans ma ville, une dizaine d’arbres ont été abattus, alors qu’ils étaient sains, sur décision municipale.
        Par rapport au commentaire de Lou 17, je vois mal le maire de ma commune avec les pinces pour « meurtre en série ».

  • De la violence faite à l’oxygène quand nous respirons!
    tout ça pour rejeter de l’horrible co2 …

  • La petite bête
    9 avril 2019 at 10 h 04 min

    « n’allons-nous pas assister à la dénaturation du droit des hommes »
    C’est le but en effet: remplacer des sociétes structurées par des différences (homme/femme, homme/animal, homme/robot, et maintenant homme/plante) par un chaos mental avant d’être social.
    Il s’agit d’un marxisme revisité: les différences sont lues comme des inégalités qui nécessitent une intervention de la loi pour les corriger.
    Nous sommes dirigés par des idéologues anti-humanistes. La peste brune n’est pas où on nous le fait croire.

  • On nage en plein délire !!!!
    Le pays s’enfonce dans le chaos ; le grand monologue (pardon, débat) est un flop total coûtant aux contribuables 12 millions d’Euro pour satisfaire l’égo d’un petit m…inable (restons poli) ; le gouffre abyssal de la dette augmente… et l’Assemblée Nationale légifère sur le droit des arbres… ??? Où sommes nous ? Sur la planète Mars ?
    Que les godillots lrem ont l’esprit enfoncé dans la matière n’est pas une nouveauté, mais là, ils font fort. Il est vrai que cette néo-écologie est la bienvenue pour nos clowns à roulettes élyséens, elle leur permet de masquer leur gestion désastreuse et le déficit croissant de notre pays.
    Ne vous méprenez pas, je suis pour la protection des animaux et de la nature, cet environnement nous est indispensable pour notre vie, et le polluer, par des déchets non recyclables, est intolérable. Pour le reste, soyons un peu sérieux. Depuis son origine, avant même l’apparition des êtres humains, la nature s’est adaptée à bien des changements…

  • « Auprès de mon arbre, je vivais heureux ».

    Mais maintenant c’est fini : nous sommes en procès lui et moi !

  • Je trouve cela à la fois intéressant au niveau philosophique; mais ce qui m’inquiète est plus les gens qui vont s’ériger porte-paroles de ces nouveaux êtres juridiques…
    https://www.liberation.fr/debats/2017/03/28/nouvelle-zelande-les-droits-et-devoirs-du-fleuve-whanganui_1558950

  • La vérité est qu’ils détestent l’homme, lequel selon eux détruit la planète!

  • Vieille branche est donc devenue injure passible des tribunaux ???

  • Le plus drôle est, quand pour soutenir ces idées, des militants de cette cause, ont cru bon de soutenir leur argumentation en partageant sur Twitter des images de livres sur les arbres….

  • Ces spécimens élus devraient se rappeler d’un autre texte qui donne des droits à l’Homme tout en le mettant en garde contre eux :
    « Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements… » Préambule de la DDHC 1789
    « Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. » DDHC 1789.

    Les arbres « sont dans deux milieux distincts » disent-ils nos élus, qui eux, sont dans la stratosphère. Heureusement pour eux, ils (se) sont déjà bien pourvus en droits.

  • Esprit critique
    9 avril 2019 at 20 h 19 min

    Un remake du « Temple Solaire » Avec de multiple sites gigantesques pourrait peut-être porter ses fruits. Lançons l’idée, ça ne coute rien.

  • Chouette, chouette !
    Voici donc une nouvelle filière du droit, il va falloir mettre en place les formations nécessaires…

  • Manger du cœur de palmier, nous n’y pensez pas ? Oubliez 🙁

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Extrait de Philippe Nemo, Histoire des idées politiques aux Temps modernes et contemporains, PUF, 2002, p. 779-781.

Si l’on entend par socialisme une doctrine, ou une famille de doctrines, condamnant la propriété privée, prônant la mise en commun des biens, imposant des conduites normées qui restreignent la liberté individuelle, il est clair – et les premiers socialistes ont explicitement revendiqué cette parenté – que le socialisme peut et doit être rapproché des « communautés primitives » ayant précédé l’émergence de l’État et des so... Poursuivre la lecture

Les croyances de luxes, ou le progressisme loin du réel

En août 2019, le jeune doctorant en psychologie Rob Henderson théorise le concept de « croyance de luxe » qui désigne un ensemble de discours, généralement woke voire iconoclastes, tenus en public pour marquer son appartenance aux classes sociales les plus favorisées.

Ce concept s’inscrit dans la continuité de celui de « consommation et loisirs ostentatoires » de Veblen, qui montrait que consommer certains biens ou pratiquer certains loisirs avait pour fonction essentielle chez le... Poursuivre la lecture

Par Samuel Furfari.

La France — mais aussi l’Union européenne — continue de croire qu’elle est au centre du monde de l’énergie. L’objectif illusoire d’une décarbonation rapide de l’économie du « continent européen » aveugle jusqu’aux banques et les médias.

Dans une logique dont on ne sait si elle frise l’orgueil ou l’aveuglement, les médias européens et français ont titré que la France refuse le soutien au projet gazier Arctic LNG2, alors que Reuters titre plus sobrement « Le projet russe Arctic LNG2 obtient des prêts d’un mont... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles