Ô Belgique ! Des climato-pubères et du fil rouge dans la mouvance verte

Bart De Wever, président du principal parti belge, répond à Anuna De Wever, fer de lance des jeunes manifestants pour le climat. De la puberté en politique. OPINION

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
De exponentiële groei van Youth for Climate

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ô Belgique ! Des climato-pubères et du fil rouge dans la mouvance verte

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 11 mars 2019
- A +

Par Thierry Godefridi.

Dans un virulent article d’opinion intitulé « Anuna et Bart – Ils ont le même nom mais vraiment aucun lien. L’une a l’espoir, l’autre l’impuissance… » (le mot, on le verra, n’est pas anodin), article publié le 5 mars dans le magazine Moustique – propriété de l’éditeur belge L’Avenir Hebdo, qui appartient lui-même au groupe Nethys –, à propos du refus du bourgmestre d’Anvers de recevoir les représentantes du mouvement organisateur de la marche pour le climat qui a eu lieu dans sa ville le jeudi 28 février 2019, l’auteur de l’article donne de cette formule lapidaire dont Bart De Wever a le secret, « Het is niet omdat puberteit betoogt, dat politieke antwoorden puberaal moeten zijn », la traduction : « Ce n’est pas parce que la puberté manifeste que les réponses doivent être pubères ».

La puberté est l’époque de la vie qui succède à l’enfance. Anuna De Wever, l’une des figures de proue du mouvement, « Youth for Climate », est âgée de 17 ans. C’est une adolescente qui manifeste. La première partie de la traduction ne pose pas de problème de compréhension. Dans la seconde partie, le mot puberaal est traduit par pubère, un adjectif dont le dictionnaire Larousse donne comme définition : « Qui a atteint l’âge de la puberté ».

En d’autres termes, d’après la traduction fournie par l’auteur de l’article d’opinion du Moustique, le bourgmestre d’Anvers aurait dit : « Ce n’est pas parce que l’adolescence manifeste que les réponses <politiques> – ce mot a été omis dans la traduction> doivent avoir atteint l’âge de la puberté ».

Monsieur De Wever préconiserait-il des réponses immatures au questionnement des adolescentes ? Non, bien sûr. Une traduction correcte de son propos eût été : « Ce n’est pas parce que l’adolescence manifeste que les réponses <politiques> doivent être puériles ». Le mépris dont le contenu et le ton de l’article font preuve à l’égard du bourgmestre d’Anvers est-il tel que son auteur, en méconnaissance de la signification des termes puberaal en néerlandais (kinderachtig, onvolwassen dans le contexte) et pubère en français, à l’insu de son plein gré, fait dire à Bart De Wever le contraire de ce qu’il a dit ?

« Bart ne veut soudainement rencontrer d’inoffensifs pubères que hors caméras », feint de s’étonner l’auteur de l’article d’opinion du Moustique. Pubères, leur âge laisse supposer que les protagonistes du mouvement des élèves qui sèchent les cours pour manifester pour le climat le sont, encore que, leurs marches mobilisant des militants dans les couches les plus jeunes de la population scolaire, il est fort douteux qu’ils le soient tous. Inoffensifs ?

Qu’Anuna, Kyra et leur amie suédoise Greta soient victimes de l’eschatologie climatique et animées par des desseins innocents, ce serait leur faire un procès d’intention que de prétendre le contraire. Que les marches des élèves pour le climat fassent l’objet de tentatives de récupération et d’instrumentalisation de la part de groupes d’intérêt qui les dépassent, ce serait toutefois naïf de l’ignorer.

Le président du CD&V, le parti chrétien démocrate flamand (au pouvoir en Belgique au niveau fédéral et en Région flamande), l’a lui-même affirmé au quotidien De Morgen : « Extreemlinks heeft de klimaatbeweging gekaapt » (« le mouvement climatique a été détourné par l’extrême gauche »). L’hebdomadaire ‘t Pallieterke a révélé, dans son numéro du 21 février 2019, qu’il existait bien un fil conducteur rouge et vert entre certaines manifestations pour le climat, les partis écologistes et le PVDA/PTB (parti marxiste-léniniste).

En effet, la marche pour le climat du 2 décembre 2018 à Bruxelles avait été initiée par la Coalition Climat et Climate Express, or cette dernière a son siège dans la commune de Saint-Josse-ten-Noode à une adresse à laquelle ne sont hébergées que des organisations ayant un lien avec le parti marxiste-léniniste et la porte-parole de Climate Express figurait sur la liste du PVDA aux dernières élections communales à Courtrai, ce que, estime ‘t Pallieterke, les gens de la Coalition Climat et, par extension, les dirigeants écologistes ne pouvaient ignorer et ce qui n’a pas eu l’air de les déranger.

___

Sur le web

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • il n’y a rien de plus malléable qu’un jeune cerveau , un peu comme de la pâte à modeler……

  • Le coup de génie des organisateurs a été de faire « brosser » les jeunes plutôt que de manifester le week-end, ajoutant une touche rebelle et romantique à ces manifestations ( même si elles avaient souvent lieu avec l’approbation d’un corps enseignant toujours très vert )

  • la jeunesse , vivier inépuisable des religions.. et des communistes .. rappelez vous les « jeunesses communistes » calquée sur les « patronages » catholiques…
    c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe

  • « … le jeunisme est une idéologie de nations vieillissantes. »
    (Pascal BRUCKNER, L’euphorie perpétuelle, 2000)

    … et le cynisme une caractéristique essentielle des escrologistes, gauchistes repeints en vert

  • Quand l’adulte n’est plus assez malléable on a recours aux enfants, ils sont tellement innocents….le mouvement écolo est en train de toucher le fond et cela fait plaisir a voir…et dire que Macron a reçu l’égérie de ce mouvement avant lui il’y eu Leonarda sur une autre sujet , aurait il lui aussi touché le fond ?

  • La grève scolaire comme argument… J’aime bien ce mot de « puberté », ça m’évoque la poussée irrésistible du poil dans la main.

    • Le pire est quand des politiciens qui se disent « responsables » se couchent devant des pubères acnéiques comme en 2006.

  • Les sociétés dites « traditionnelles » donnaient du crédit à l’opinion des « anciens ».
    L’Europe s’est construite sur la science et la liberté du débat: le crédit est allé au consensus – même temporaire – qui en était issu.
    Le basculement actuel est que c’est une minorité qui impose ses concepts idéologiques par les médias et l’éducation, en subvertissant le milieu scientifique.
    Endoctriner la jeunesse est un moyen privilégié qui a d’ailleurs toujours été utilisé par les révolutionnaires… Les verts ne sont pas différents des rouges.
    Que faire quand les citoyens n’ont plus appris à réfléchir par eux-mêmes à partir de l’histoire, des sciences, et n’en ont retenu que des idées vagues ou des slogans?

  • Al Gore, le Grand Architecte de la désinformation climatique, et le grand argentier d’une communication bien huilée continue à faire des adeptes. Les appels savamment médiatisés de la très sainte et respectueuse Greta (certains – dans la rue – réclament déjà un prix Nobel de la paix) , n’a pas manqué de frappé l’imagination d’une jeunesse locale qui s’est comportée comme un bande de moutons de Panurge, ni plus ni moins. Après tout on est dans le pays de Pierre Brueghel (La parabole Des Aveugles).

    J’ai appelé la directrice de mon ancien collège pour y faire une intervention neutre et intègre sur l’aspect un peu plus scientifique que des slogans du style très recherché « Fuck each other, not the climate ». Fin de non-recevoir : « je fais entièrement confiance à mes professeurs »… ouais… s’ils passent une partie de leur mercredi à aider à fabriquer des posters pour le lendemain… ?

    Quant à Ecolo, sous l’aspect bobo – bisounours, c’est le parti le plus positionné à gauche sur l’échelle gauche-droite du spectre politique Belge, plus à gauche encore que le PTB (Parti des Travailleurs Belges -Marxiste). Très dangereux. Heureusement, il y a un développement récent et prometteur, à droite du MR (pseudo libéral) pour les élections de mai; j’espère que cela se concrétisera.

  • L’instrumentalisation de la jeunesse est la marque de fabrique des totalitaires.

  • Rien de nouveau soue le soleil de la bureaucratie ! Ça rappelle furieusement la manipulation du cas tragique du jeune Pavel Morozov par le régime stalinien. Et dans le cas de Greta Thunberg, c’est particulièrement dégueulasse puisqu’ils se servent d’une jeune autiste Asperger qui s’est mis tout ce délire climato-réchauffiste dans la tête.

  • «Les lycéens, c’est des merdeux»
    Choron
    https://youtu.be/UAX9jgH9KAE

  • Hitler a du une partie de sa réussite a ce qu’il a très tot utilisé les « Jeunesses Hitlériennes » comme creuset de formation de ceux qui devenu adultes étaient de bons SS !
    L’Ecolo est avant tout un idéologue prêt a tous les moyens. On voit le résultat, mais ce n’est que le début, cela risque de devenir plus grave.
    AMEN

    • C’est d’autant plus effrayant qu’à la fin de la guerre les nazis envoyaient des enfants attaquer les chars russes avec des gadgets.

  • Moi je ne suis pas trop inquiet. Etant jeune , dans le début des années 70, pendant la période faste du communisme (juste après la fin de la guerre du vietnam), j’allais au lycée d’Argenteuil ou , presque tous les jours, on me proposait d’adhérer aux jeunesses communistes. La ville , elle, était aux mains des communistes depuis la libération. La professeur d’histoire nous distribuait , pendant le cours, le « manifeste du parti communiste ». Et meme si il y avait quelques membres des JC dans la classe, le simple fait de voir ces pantins grotesques nous haranguer nous faisait tellement rires que la plupart d’entre nous se sont dés ce moment détournés de cette idéologie. Les jeunes sont malléables , certes, mais la plupart ont également un fort esprit de contradiction qui s’adresse quelquefois à leur parents mais aussi à n’importe quelle idéologie « dominante ». L’écologisme génère elle meme ses propres anticorps. Chez les jeunes comme chez les adultes ….

  • L’auteur de cet « article » passe la moitié de l’article à parler d’une erreur/approximation de traduction d’un « journaliste » d’un groupe de presse de bas niveau… Jamais lors de mes études universitaires je n’aurais osé citer ce journal comme source.

    • ?? Quel rapport? Ce n’est pas un journal « de référence » à votre gout?
      Quand Moustique est devenu entièrement numérique en 2015 il tirait encore 200000 exemplaires papiers payés (à comparer aux 300000 exemplaire du Monde et des 70000 de Libération!). Ses écrits touchent donc une population importante même si vous estimez ce journal de « bas niveau ». Il est donc judicieux de démonter ce qui ressemble fort à une petite manœuvre de manipulation.

      « Jamais lors de mes études universitaires je n’aurais osé citer ce journal comme source. »
      Ben, sauf à faire des études universitaires sur le journalisme ou les journaux grand public, les études universitaires utilisent comme sources des articles issus de publications scientifiques. Il ne viendrait à personne l’idée de prendre comme référence Le Monde (par ex) pour soutenir les thèses d’un travail universitaire…

      Vous voulez démontrer quoi au juste? Que cette tentative de manipulation n’a pas d’importance? Curieux mais je ne suis pas sûr que vous auriez eu cette attitude si un journal étiqueté « droite » ou « libéral » avait fait la même chose… 🙂

      • Comment cela ? Stéphane Foucart ne serait pas une référence dans la recherche scientifique ?

        Quelle erreur et quelle injustice !

  • Utiliser des jeunes est effectivement la marque de fabrique des régimes totalitaires car ils sont si faciles à manipuler. Il y a trop d’exemples dans l’histoire pour les citer tous, malheureusement. Cette pauvre petite suédoise manipulée et exploitée me peine profondément.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Selon le Haut-Commissariat au plan marocain, « entre le troisième trimestre de 2021 et celui de 2022, avec une création de 136 000 postes en milieu urbain et une perte de 194 000 en milieu rural, l’économie nationale a perdu 58 000 postes d’emploi au niveau  national » et le taux de chômage a atteint au troisième trimestre de l’année 2021 12,3 % au niveau national,

Effrayant et réel, les jeunes Marocains ont du mal à décrocher un emploi. Chaque entreprise publique ou privée voulant conjuguer croissance et bénéfice passant par la concep... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

On reparle d’un éventuel rattachement de la partie francophone de la Belgique à la France. Ce débat est un serpent de mer qui réapparaît périodiquement[1. Tribune de Jules Gheude, écrivain belge et militant wallon prônant le rattachisme, le 7 mai 2022 dans Le Monde : « Et si, en 2024, la Wallonie devenait française ? »] parce qu’il a une certaine logique, mais les conditions de ce rattachement sont-elles vraiment réunies ?

La Belgique est profondément divisée, linguistiquement et politiquement et chaque Belge a sa vision passionnée du ... Poursuivre la lecture

Depuis cinquante ans, les Flamands achètent aux Wallons des compétences car ils rêvent d’embrasser un avenir national, quand les Wallons sont incapables de boucler leur budget. C’est l’histoire du fédéralisme belge.

 

L'omniprésence de la gauche en Wallonie

Le socialisme clientéliste wallon a si bien éduqué les consciences que les Wallons se tournent en masse vers des socialistes révolutionnaires, emmenés par un parti qui revendique l’héritage marxiste « dans son intégralité », Pol-Pot, Mao, Staline.

Trois partis dom... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles