Jordan Peterson interviewé par Martin Weill : le journalisme au plus bas

Jordan Peterson interviewé par un journaliste de l’émission « Quotidien », a tenté de lutter contre la mauvaise foi du journaliste.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Capture d'écran YouTube de l'émission "Quotidien"

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Jordan Peterson interviewé par Martin Weill : le journalisme au plus bas

Publié le 17 décembre 2018
- A +

Par Antoine Trémat.1

L’émission « Quotidien » a récemment publié sur sa chaîne Youtube une interview du psychologue et intellectuel canadien Jordan Peterson, célèbre figure outre-Atlantique. Entre mauvaise foi, traductions approximatives et troncage excessif, le résultat est plus que critiquable.

Jordan Peterson est un psychologue clinicien et intellectuel canadien ayant enseigné la psychologie à Harvard dans les années 1990 puis à l’Université de Toronto depuis 1998. Il s’est fait connaître du grand public en s’opposant au politiquement correct, au post-modernisme, aux excès du féminisme actuel et aux politiques identitaires de gauche comme de droite. Il est également connu pour encourager les gens à prendre leurs responsabilités dans la vie plutôt que de se réfugier dans une position de victime de la société. Il a une forte présence sur les réseaux sociaux, en particulier sur sa chaîne Youtube sur laquelle il a mis en ligne de nombreux cours qu’il a donnés à l’université ainsi que des interviews et conférences.

Jordan Peterson « ultraconservateur » ?

La chaîne Youtube de Quotidien a récemment publié une interview vidéo de Jordan Peterson. Le journaliste avait mille opportunités de faire de cette interview un moment de réflexion sur l’état de notre société, sur l’évolution des valeurs morales occidentales, sur la politique actuelle et d’autres sujets d’intérêt, mais il a préféré se vautrer dans la tentative de buzz bas-de-gamme.

Commençons par la description de la vidéo. Peterson défendrait « des positions ultra-conservatrices »… en approuvant l’égalité en droit des hommes et des femmes, en approuvant le rôle qu’ont joué les suffragettes et Rosa Parks dans la libération de la femme, en approuvant la fin de la discrimination légale des homosexuels et en s’opposant aux politiques identitaires de droite et de gauche ?

Il serait la « caution intello de l’alt right, l’ultra droite américaine »… alors qu’il s’est opposé à ce positionnement que lui ont donné ces détracteurs, que rien n’indique qu’il soit de ce bord, et qu’il se réclame plutôt du libéralisme ?

Il défendrait « un nouvel ordre patriarcal »… alors qu’il est un fervent défenseur de l’égalité en droit des hommes et des femmes et qu’il considère que nous vivons dans une hiérarchie de compétences, qu’il convient de protéger, et non dans une hiérarchie de domination masculine ? De toute évidence, Quotidien n’y comprend rien ou ne veut rien y comprendre.

Déformation de certains propos

Quant à l’interview elle-même, le journaliste Martin Weill n’a pas hésité à déformer à plusieurs reprises les propos passés de Jordan Peterson, par exemple en tentant de faire croire qu’il aurait dit qu’il faudrait que les femmes arrêtent de se mettre du rouge à lèvres pour éviter le harcèlement sexuel au travail.

Malgré tous les efforts de M. Weill pour faire passer son interlocuteur pour un conservateur misogyne, celui-ci parvient à rétablir la vérité sur ce qu’il a dit et à exposer son point de vue beaucoup plus nuancé, à savoir que le maquillage étant perçu comme un signal sexuel (ce que la science a déjà prouvé à plusieurs reprises), il n’est pas absurde d’avoir un débat sur son autorisation ou non sur les lieux de travail, tout en soulignant que le maquillage de la femme n’est en rien une excuse pour les comportements déplacés de l’homme.

À noter que ce passage sur le rouge à lèvres a été doublé en français pour passer dans l’émission de Martin Weill intitulée « Les nouveaux gourous ». Non content de mettre le professeur Peterson dans la catégorie des « gourous machos » avec lesquels il n’a rien à voir, le journaliste et son équipe en profitent pour le doubler avec une voix et un vocabulaire agressifs qui ne correspondent pas du tout à la réalité de l’interview qui s’est déroulée calmement. Non, M. Weill, « I don’t care » ne se traduit pas par « Je m’en fous » mais par exemple par « Ça m’est égal » ou à la limite par « Je m’en fiche ».

Journalisme à la française

On notera aussi la tentative typiquement française de faire passer Jordan Peterson pour une odieuse personne sous prétexte qu’il gagne beaucoup d’argent au travers de ses diverses actions entreprises pour aider les gens à mieux vivre leur vie. Mais au grand dam de Martin Weill, M. Peterson, imperturbable, assume ses hauts revenus. Après tout, un psychologue ou un médecin exploite-t-il ses patients sous prétexte qu’il fait payer ses services ? Et un journaliste exploite-t-il ses lecteurs et ses spectateurs en faisant de même ?

Ajoutez à tout cela un troncage omniprésent qui donne un arrière-goût désagréable de censure et vous obtenez ce que le journalisme a de moins glorieux à montrer : une interview à charge malhonnête et sans intérêt. Heureusement, à voir les commentaires qu’a suscité la vidéo, les internautes ne sont pas dupes et critiquent le mauvais journalisme de Martin Weill.

Pour finir, on rappellera à toute fins utiles que la Charte d’éthique professionnelle des journalistes stipule entre autres que le journaliste :

  • Respecte la dignité des personnes et la présomption d’innocence ;
  • Tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité, pour les piliers de l’action journalistique ; tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, l’altération des documents, la déformation des faits, le détournement d’images, le mensonge, la manipulation, la censure et l’autocensure, la non vérification des faits, pour les plus graves dérives professionnelles.
  1. Jeune libéral franco-suisse. Ses centres d’intérêts : politique, libéralisme, observer la France depuis la Suisse.
Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • C’est du théâtre je suis très dubitatif de la sincère de l’attitude d’écoute du journaliste , sourcils froncés etc…
    le plus hallucinant de prime abord, est malgré tout que les journalistes voulant piéger peterson sont particulièrement paresseux…ils aurait suffit de regarder les précédents interviews où les m^mes pièges furent tendus..et où peterson s’en sortit facilement.

    Il me semble que les journalistes sont convaincus que peterson ment pour cacher sa hideur et ils espèrent qu’il brise la carapace et révèle le monstre qu’il est en lui posant toujours les mêmes questions…
    j’ai regardé pas mal de vidéo de gens qualifié d’alt right…les alt right sont rares..et clairement identifiés..on voit un flirt avec l’islamophobie dans le pire des cas…
    c’est clairement la gauche qui déconne et se fait tirer vers les extrêmes.

    mais franchement …quand vous voyez une personne froncer les sourcils… il ya souvent un loup..

  • Toute manipulation journalistique est une erreur humaine. (Comme on dit sur Pravda3).

  • Je ne suis en rien étonné de cette manipulation. C’est notre lot quotidien, ici, en France, partout et dans tous les domaines. De l’école jusqu’à la mort.
    Pour reprendre une réplique cinématographique : ici, rien n’est vrai.
    Il en résulte l’asservissement des hommes. L’idéologie socialisante, ce fossile de la pensée encore en cours dans notre pays, étend sa domination par ce biais.

  • En même temps, avec cette émission clairement destinée à des personnes bien pensantes (rappelez vous, sur cette même émission, les réactions à l’élection de Donald Trump), que pouvions-nous attendre d’autres ?

    Il reste dans leur posture habituelle, rien de choquant, ni de nouveau.

  • MODÉRATION CONTREPOINTS >>
    Propos diffamatoire.
    Message supprimé. Commentateur banni.

    • Bonjour Tétrocurieux,

      Auriez-vous un lie pour ces formations à 10 000 $ ? Je n’arrive pas à les retrouver sur le site de M. Peterson. Sur ces différents sites, je trouve différentes propositions commerciales mais rien n’excédant 160$.

      Ensuite, si ces formations sont biens proposées, où est le problème ? Personne ne force les individus à s’inscrire.

      Enfin la diversion sur la fin, avec les hommes politiques, ne vous grandit dit aucunement.

    • @ Tétrocurieux
      En déformant les propos de vos invités pour les calomnier? Vous savez ce que signifie les mots calomnie et diffamation? Ah c’est vrai, vous êtes une génération qui ignore tout car on ne lui a rien appris, et surtout pas le respect des personnes! D’où ces attaques continuelles et ces agressions sur toute personne qui a le malheur de ne pas avoir les mêmes idées et opinions que vous. Les notions de tolérance et liberté de pensée et d’expression ne font pas parti de vos valeurs de gauche! La déontologie de votre profession vous n’en avez que faire. Les pratiques lamentables ce sont les vôtres, vous n’êtes que des juges de l’inquisition politiquement correct !

    • « Ce n’est pas M.Weill qui impose aux participants des douches glacées, de se faire hurler dessus et aussi d’être piétinés par une formation du genre GI’s » Heu où vous avez vu que Peterson proposait une telle chose ??

      Il existe de nombreuses formations en développement personnel. C’est quelque chose de très demandé aujourd’hui. Parfois ces programmes sont de l’escroquerie mais parfois ces programmes permettent réellement d’apporter une aide. On peut pas tout mettre dans le même sac. Et même si j’aurais tendance à être plutôt méfiant envers les coach de développement personnel, je connais des gens à qui cela a aidé.

      Et la malhonnêteté de cette interview qui a pour seul but de vouloir décrédibiliser Peterson et où la traduction francaise manipule ses propos c’est sur le plan journalistique une honte. Il a nul but d’approfondir la pensée de Peterson seulement de vouloir le caricaturer. Difficile de ne pas être outré par cela. Et marrant de voir que votre commentaire ne répond absolument pas sur le fond, il divague seulement en parlant d’autres sujets sans rapport.

      Si Weill est aussi agressif c’est en raison de l’idéologie de Peterson qui s’oppose au féminisme moderne et absolument pas à cause d’une formation de je sais quoi.

      Essayez de dire en quoi Peterson a tort au lieu de s’attaquer à sa personne.

      Il y a nulle information dans cette interview. Si cette interview avait pour but d’informer, la traduction faite aurait été exacte et elle n’aurait pas déformé les propos de Peterson. Si c’était de l’information, le journaliste aurait pour but de connaitre la pensée de Peterson et non de le décrédibiliser et de le caricaturer.

    • A visionner de toute urgence :

    • je n’ai pas lu le commentaire de Tétrocurieux mais celui de Contrepoints est à pleurer de rire : « commentateur banni » et donc punition, suite à un commentaire que personne ne voit !!! nous sommes en URSS , bravo Contrepoints et merci de nous montrer votre vrai visage !!

      • J’oubliais, commentaire en gras histoire de bien accentuer la punition ! mdr !!

        • Là vous révélez votre véritable nature! Les libéraux sont tolérants, et polis, même et surtout quand on ne partage pas les mêmes idées! On n’est pas tous obligés de suivre l’hystérie américaine féministe de Me-too. Nous défendons l’égalité homme-femme et le respect de nos compagnes, dû à tout être humain. Ce qui n’est pas le cas de Weill, de Tétrocurieux et le vôtre!

      • Contrepoints est un site privé, les modérateurs sont maîtres chez eux. Si ça ne vous plaît pas, rien ne vous oblige à venir sur le site.
        Quand un malpoli vient chez vous pour vous insulter vous faites quoi ?

      • Vous avez tous les media, tous de gauche, pour vous défoulez! Ne venez pas chez des gens qui cultivent l’impartialité!
        Ce type a tenu des propos inadmissibles et hors sujet, c’est pour ça qu’il est viré!

      • @MMC
        Bonsoir,
        Ici nous sommes CHEZ Contrepoints, pas en U.R.S.S. C’est lui le proprio, le patron, qui nous permet de « tenir salon », et si les propos tenus dépassent SA limite et ne lui plaisent donc pas, il devient videur. C’est pareil chez moi.

  • Martin Weill c’ est l’ esprit canal + chaine des bobos. Au fait combien gagne Martin Weill ???

  • Une prétendue journaliste Lucet au salaire de 25k€/mois piétine aussi allègrement la charte d’Éthique du journalisme, et ce toute les semaines.

  • Le futur proche des émission dans le style de Quotidien et qu’on peut déjà voir aux US ou en Suède, c’est le ciblage des quidams qui postent des commentaires non politiquement correct, avec harcèlement direct : On débarque au domicile de la personne, avec camera et journaliste à fond dans le « name and shame », tambourinage à la porte, « interview » sous pression…

    On vit une époque formidable…

  • non mais quelle blague !
    Combien y en a-t-il à s’intéresser et à lire ces blogs insignifiants ? Martin Weill est ridicule et malgré le fait que le ridicule ne tue pas, il s’auto-détruit.
    Quelle est son audience réelle ?

  • On sait depuis longtemps que les jeunes journalistes s’assoient littéralement sur l’éthique de la profession. Ce sont des militants et non des journalistes. Les petits cons de Quotidien viennent de le prouver une fois de plus. Il y a longtemps que j’ai arrêté de regarder ces émissions et talk shows où l’honnêteté, le respect et la civilité sont bafoués par des connards!

  • La traduction qu’a faite Quotidien de ce qu’a dit Peterson était orienté et fallacieux. Il y a de nombreux exemples.
    « signal/signe » traduit par excitation
    Le mot « virtue » traduit par « virilité »
    « modern feminists » traduit par « féministes » (sans « modernes »)
    Sans parler de « axiomatic truth » qui a été complètement simplifié.

    Sur 13 minutes, 8 minutes sont consacrés à essayer de le pousser à l’erreur, de le décrédibiliser. Au lieu d’approfondir sa pensée, on voit bien que le seul but de l’interview c’est essayer de décrédibiliser Peterson. C’est pathétique.

    • Probabalement aimerait-il gagner lui-aussi 25 kE/mois.

      • En bon socialiste, il préfèrera les voler. 😀

        • Oui, le sujet ce n’est pas le féminisme, c’est le pouvoir et l’argent (des autres).

          Les hommes de l’Etat préfèrent avoir en face d’eux des hommes sans testostérone (au cas où les fourches se dresseraient contre eux).
          Et les journalistes, en bons serviteurs sont là pour servir la soupe et pour culpabiliser ceux qui osent se rebeller.

  • Bah ce n’est pas le premier ultraprogressif néoféministe marxogauchiste :p qui essaye de se payer J. Peterson et qui se ridiculise au passage. Et ce ne sera pas le dernier. En fait ces braves gens lui permettent d’élargir son audience.

  • « observer la France depuis la Suisse. »

    comme disait Jean Giraudoux (« la guerre de Troie n’aura pas lieu ») : le privilège des grands est de regarder les catastrophes d’une terrasse !

    • Oui, et La Suisse est en effet une belle terrasse pour regardez sombrer son voisin qui se prend pour la quintessence de l’univers! Il n’y en a plus pour longtemps, dès que les taux seront remontés les 4 chevaliers de l’Apocalypse vont s’abattre sur les français!

  • « Pour un journaliste de gauche, le devoir suprême est de servir non pas la vérité, mais la révolution »

    S. Allende

    J’espère que J. Peterson a demandé au petit bonhomme de revenir s’entretenir avec lui quand il serait au niveau.

  • Personnellement je n’ai pas trouvé Mr Weil si mauvais (a part quand il dit à un moment « à mon avis », phrase à bannir de la bouche des journalistes, pour se faire aussitôt rappeler à l’ordre sur ce que doit etre un journaliste justement).
    Je m’explique, ok, il (essaie de) pousser Peterson dans ses retranchements, mais au moins il le laisse développer ses réponses. Beaucoup de journalistes coupent la parole. La il se contente de reprendre des citations, certes choisis (mais il faut comprendre, il n’est pas la pour enfiler des perles, mais pour faire du buzz) et au final laisse son débatteur expliquer le propos. J’ai déjà vu bien pire. Par contre je n’ai pas vu le montage final, diffusé dans l’émission, et je crains le pire à ce sujet.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Ronald Bailey.

 

Environ 42 % des Américains évitent désormais sciemment les reportages sur l'actualité, selon le rapport 2022 sur l'actualité numérique de l'institut Reuters.

C'est une augmentation par rapport aux 38 % de 2017. Près de la moitié des Américains qui se détournent des nouvelles disent le faire parce qu'elles ont un effet négatif sur leur humeur. Il se trouve qu'une nouvelle étude publiée dans la revue PLoS One, qui suit les titres de 47 publications populaires aux États-Unis, rapporte qu'ils ont eu... Poursuivre la lecture

L’état de la liberté d’expression en Occident peut se juger à la manière dont sont traités les lanceurs d’alerte comme Julian Assange. Lundi 18 juillet, à Paris, plusieurs organisations et médias ont lancé un appel destiné à obtenir la libération d'Assange et demandant à la France de lui accorder l'asile politique. Parmi elles, la ligue des droits de l'Homme, le syndicat national des journalistes (SNJ) et Anticor.

Au Mexique, le très à gauche président Andres Manuel Lopez Obrador a déclaré avoir plaidé la cause du journaliste australie... Poursuivre la lecture

Le 22 juin, Jordan Peterson a écrit un tweet dans lequel il commentait la récente opération de transition de genre subie par un acteur qui s'appelle désormais Elliot Page.

Plus tard dans la journée, Twitter a suspendu le compte de Peterson pour avoir prétendument enfreint les règles de l'entreprise en matière de comportement haineux, avec l'avis suivant :

"Vous ne pouvez pas promouvoir la violence contre, menacer ou harceler d'autres personnes sur la base de la race, de l'ethnicité, de l'origine nationale, de l'orientation sexue... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles